Le CV : MarieChantal Chassé

Ministre de l’Environnement du Québec depuis le 18 octobre, la femme d’affaires a fait beaucoup jaser depuis son entrée en fonction, avec des moments d’hésitations devant les journalistes. Elle souhaite que chacune de ses décisions ait un impact durable sur la société.

1966

Naît à Montréal.

1979

Entre au collège privé Durocher Saint-Lambert, sur la Rive-Sud, près de Montréal.

«Je voulais être écrivaine. Je suis devenue ingénieure!»

1989

Étudiante en génie des matériaux à l’École polytechnique de Montréal, elle échappe aux balles du tueur Marc Lépine, qui termine son massacre dans sa classe. Elle était absente ce jour-là, occupée à suivre un stage chez IBM.

« Presque toutes mes amies et collègues y sont passées. J’ai été incroyablement chanceuse, j’aurais dû être dans cette classe. Depuis, je sens une pression pour redonner à ma société en leur nom. Les femmes doivent vivre sans peur, en sécurité. J’ai pratiqué des métiers atypiques pour les femmes toute ma vie en étant ingénieure, PDG d’une entreprise en aéronautique et maintenant ministre. Si je peux être un modèle pour les jeunes femmes, tant mieux. »

En 2017, lors d’une entrevue au blogue Genium 360, destiné aux ingénieurs, elle parle de ses inspirations : Dominique Anglade, Véronique Cloutier, Oprah Winfrey et Hillary Clinton.

 

1992-95

Coordonnatrice de l’amélioration continue chez Alcan (usines de Laval et Markham)

 

1997

Fonde Just in Time Aeronautic Assistance (JITAA), qui offre des services d’assistance technique, de maintenance et de réparation d’avions. En moins de quatre ans, l’entreprise enregistre des revenus de 10 millions de dollars.

 

1999

Lance la filiale américaine de JITAA.

 

2002

Octobre

Faillite de JITAA au Canada, à la suite de l’instabilité créée dans le domaine aéronautique par les attentats terroristes de septembre 2001. Les banques cessent de prêter à des entreprises aéronautiques et JITAA, qui a investi massivement dans ses infrastructures, doit fermer.

« J’ai compris que le plus important, c’est d’inscrire son entreprise dans la longévité. Penser à court terme ampute la croissance à long terme. C’est la même chose en environnement. »

Pendant cette période d’insécurité financière, MarieChantal Chassé se « désencombre du superflu ». Elle emprunte des vêtements et déniche des coiffeurs à 10 $.

 

Décembre

Relance JITAA sous un nouveau nom : JMJ Aéronautique. L’entreprise a aujourd’hui plus de 50 employés à Saint-Hubert et est active au Canada, aux États-Unis, en France, en Inde et au Maroc, notamment.

«Pour toujours me rappeler que je visais le succès à long terme, j’ai donné les lettres des prénoms de mes filles à l’entreprise : Jade, Marine et Jézabel.»

 

2014-2018

Administratrice au Centre des technologies avancées (CTA) de Bombardier Produits Récréatifs Inc. et de l’Université de Sherbrooke.

 

2016-2018

Administratrice au Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM)

 

2018

3 octobre

Publie le livre Pourquoi mon patron est aussi chiant?, aux Éditions La Semaine, dans lequel est plaide pour augmenter le plaisir d’être au travail.

«Le milieu de travail n’est pas facile, mais c’est un formidable terrain de jeu pour se réaliser personnellement. C’est correct d’être sérieux, mais il faut aussi avoir du plaisir. Ça nous prend des rapports plus humains. Il faut apprendre à rire au boulot!»

Dans son livre, elle plaide pour mettre fin au «dogme de la croissante incessante» des entreprises, qui ne pensent qu’aux profits du prochain trimestre.

 

18 octobre

 

Est nommée ministre de l’Environnement.

 

«On peut allier prospérité et environnement. Il n’y a rien de plus important pour les générations futures que l’environnement.»

Dans la même catégorie
14 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Il reste maintenant à passer de la parole aux actes urgents et radicals que propose « Le PACTE »… Qu’on se le dise, rien de moins n’est réaliste et raisonnable devant l’ampleur du défi à relever…

La Mélanie Jolie de la CAQ
Prédiction de Jack2: a fera pas 6 mois

Au moment d’écrire mon commentaire les autres n’étaient pas disponible.
J’ai alors pensé exactement comme vous.
Pour l’une comme pour l’autre, je me demande si leurs diplômes sont véritables. Comme un autre de la CAQ qui prétendait sur son site web à un ou des diplômes qu’il n’avait jamais obtenu!
J’aimerais me tromper. Parce qu’en environnement il faut comprendre et agir vite et bien.
Pour Netflix ?
Aussi mais pas pour les mêmes raisons.
Le premier c’est une question de vie et de mort plus rapide qu’il devrait.
Pour le deuxième c’est une question de précédent, d’injustice et d’équité, d’emplois et de culture canadien et québécois!

J’ai voté pour la CAQ… Mais le vide abyssal qui vient de
s’installer en environnement fait peur. J’espère me
tromper, mais ça regarde mal effectivement. Définitivement
le talon d’Achille de la CAQ, qui peut les suivre jusqu’à
la prochaine élection. L’environnement a le potentiel de
devenir un enjeu majeur dans quatre ans si les changements
proposés sont insuffisants.

C’est vraiment super que notre premier ministre ait pu vous recruter.avec votre parcours plein de détermination, de force de volonté vous êtes vraiment un exemple pour tout le monde.
La balle est encore une fois dans votre camp et j’ai pleinement confiance en l’avenir.
Je ne peux vous souhaiter bonne chance mais plutôt bon courage comme vous en avez toujours eu.
Robert Chartrand

« Marie Chantal Chassé: Nommée ministre de l’Environnement du Québec le 18 octobre, la femme d’affaires souhaite que chacune de ses décisions ait un impact durable sur la société. »
Je ne peux pas jugé de ses succès ou de ses insuccès avant d’être élue et nommée ministre de l’environnement.
Je lui souhaite sincèrement bonne chance dans ses nouvelles fonctions et à ce titre de mener à bien ses souhaits.
Cependant, tout comme son gouvernement d’ailleurs, elle ne m’inspire pas du tout.
Je comprend qu’elle arrive en politique et que déjà elle a de nouvelles et de grandes responsabilités qui peuvent marquer l’avenir des Québécois et même au delà, mais justement à cause de cela, elle semble comme un professeur nouvellement nommée qui devrait apprendre l’alphabet.
Elle n’a à toute fin pratique démontré aucun opinion et pire aucune connaissance en environnement et même en l’actualité de ce domaine. À l’image de son gouvernement d’ailleurs! Pas de connaissance et aucune vision, aucune directive.
Je comprend qu’elle peut apprendre et évoluer, mais elle m’inquiète beaucoup. Son gouvernement m’inquiète beaucoup. Et pas seulement en environnement. Je ne m’attend à rien de positif, je m’attend à rien et c’est très triste.
En fait, nous nous sommes débarrassés d’un gouvernement de médecins et je m’attend qu’ont subira un gouvernement d’hommes d’affaires et d’ex-lobbyistes de toutes sortes.
J’ai déjà hâte de voir comment on réagira dans quatre ans.
En espérant me tromper!
Une chose est certaine, déjà par cette nomination d’une analphabète fonctionnelle environnementale, ce gouvernement nous démontre l’importance qu’il accorde à l’environnement.
L’avenir nous confirmera ou non mes appréhensions!

J’ai bien aimé cet article. Direct et franc, à l’image de Mme Chassé.Je suis certaine que son expérience et son engagement font d’elle une excellente Ministre.Elle est femme ingénieure Quoi de mieux pour laisser une empreinte durable à lEnvironnement

Un article direct et franc à l’image de Mme Chassé?
Un article dites-vous?
Ce n’est qu’un CV.
Une description, une nomenclature de ce qu’elle a fait avant d’être élue, rien d’autre: aucun opinion ou aucune appréciation ou même critique positive ou négative de ses accomplissements.
Faudrait pas en mettre plus que la réalité.
Une femme ingénieure tout comme un homme ingénieur ça n’assure pas ses lettres de noblesse à l’environnement.
Encore faut-il des connaissances, de l’ouverture et surtout une philosophie pro environnement minimale. Pour le moment cette femme ingénieure de démontre rien de tout ça. Pas plus que son gouvernement d’ailleurs!
Monsieur Legault l’a admis et a dit qu’il devrait apprendre.
Pour un politicien qui n’est pas arrivé avec la dernière bataille électorale, c’est assez surprenant.
Reconnaître son manque de connaissance et d’ouverture spécialement dans ce domaine: l’environnement, c’est à tomber en bas de sa chaise, à part si ce n’est qu’une tactique pour gagner du temps.
Dans les deux cas, ça ne sent pas bon du tout!
Je redoute que l’on soit pour quatre encore avec un gouvernement qui nous confirme une fois de plus ce que le pire de la politique est.
Autrement dit plus ça change plus c’est pareil.
Comme l’autre dans l’autre capitale, il a critiqué avec virulence le gouvernement en place, il nous a promis de changer tellement de choses avant même d’avoir dormi huit heures après avoir été élu, mais dossier par dossier, il se désiste et il remet à plus tard…
J’ai hâte de constater que je me trompe!

Excellent C.V…..félicitations Mme Chassé…..maintenent mettez en pratique vos acquis…..notre petite planète terre en commençant par le Québec en a bien besoin…..surtout que chaque Québécois fasse sa part……
Salutations.

L’avenir de la politique est au multifonctions avec des gens de différents domaines et de différentes tranches de vie.

Si dans mon CV, j’avouais avoir connu une faillite, j’éviterais d’écrire de « mettre fin au « dogme de la croissante (sic) incessante » des entreprises, qui ne pensent qu’aux profits du prochain trimestre », dans l’éventualité où j’aurais à me trouver un nouvel emploi comme administrateur au privé. La « profession » de ministre étant assez courte.

Je dois me raviser ou en rajouter un peu et pas positivement.
Après avoir entendu et vu d’autres entrevues qu’elle a faite, je vais rester polie mais ce ne sera pas sans préciser cependant, que s’il y a des gens qui l’aime autour d’elle, ils devraient lui rendre service en lui conseillant de quitter la vie publique au plus vite, car plus elle y restera longtemps, plus difficile d’autant ce sera pour refaire sa crédibilité.
À moins qu’elle ait des cartes très bien cachées, elle perdra toutes ses parties.
Dans ma longue vie j’ai eu à consulter et à travailler avec des professionnels dans plusieurs domaines, et jamais je n’ai refusé de collaborer avec qui que ce soit. Je précise que la très grande majorité étaient des femmes. Femme ou homme, un ou une professionnelle, ça n’a pas d’importance, les connaissances et l’expérience font foi de tout combinées à ce que la confiance qu’elle nous inspire.
Mais madame Chassé telle que je l’entend présentement, si elle m’était conseillée comme architecte, je ne pourrais pas la retenir. Je ne lui ferais pas confiance.
Plus vite elle se retirera mieux ce sera pour elle.
J’espère me tromper, car les bonnes actions pour l’environnement pressent.
Déjà que son gouvernement semble assez 2 de pique à ce niveau. Ça doit définitivement lui nuire. Mais encore, elle n’a pas d’habilité à s’exprimer…sur le sujet…elle n’y connait strictement rien.