Le débat des chefs en sept moments forts

L’ultime débat des chefs de la campagne électorale n’a pas déçu. Des échanges intenses, un peu mais pas trop de cacophonie, des candidats qui réussissent à exposer leurs idées, le tout dirigé par le modérateur Patrice Roy, très efficace. Voici sept moments qui ont retenu notre attention. 

Photo : La Presse canadienne

1. Justin Trudeau brandit le spectre conservateur

Pour la première fois du débat, Justin Trudeau agite le spectre du premier ministre ontarien Doug Ford. Le nom de Doug Ford reviendra à plusieurs reprises dans la bouche de Justin Trudeau.

 

2. Andrew Scheer passe à l’attaque…

Andrew Scheer est le premier à passer à l’offensive de façon appuyée. Tirage au sort oblige, un seul affrontement direct entre Justin Trudeau et lui est prévu au cours de la soirée, et le chef conservateur sait qu’il doit frapper de façon décisive. C’est pourtant Maxime Bernier qui prendra la première flèche. Justin Trudeau la deuxième.

… contre Maxime Bernier

… contre Justin Trudeau

 

3. Yves-François Blanchet repousse les offensives de Scheer

Un des rares moments de cacophonie du débat est intervenu au moment où Scheer, décidément à l’offensive hier soir, a accusé Yves-François Blanchet de se poser en ami du premier ministre François Legault, pour mieux dissimuler sa véritable intention de travailler à la souveraineté du Québec dès le lendemain de l’élection. En dépit des appels au calme de l’animateur Patrice Roy, les deux hommes se sont acharnés à se contredire sans qu’on puisse entendre clairement ce que l’un et l’autre disaient.

 

4. Singh attaque à son tour Justin Trudeau (un peu)

Jagmeet Singh attaque le chef du Parti libéral sur ses positions ambiguës vis-à-vis de la Chine. « Justin Trudeau, il flashe à gauche quand il est en campagne, mais il tourne à droite quand il est au gouvernement». L’image est bonne mais elle perd un peu de son efficacité en raison du français pas totalement assuré du chef néo-démocrate, moins percutant que lors du premier débat en français. 21:05

 

5. Elizabeth May joue à la police

« Arrêtez de vous chicaner!» Elizabeth May est obligée de faire la police lors d’un échange entre Yves-François Blanchet et Andrew Scheer, provoquant les rires de la salle. En dépit de la bonne volonté affichée par la leader du Parti vert, son français hésitant reste un lourd handicap et fait en sorte que ses envolées tombent un peu à l’eau. Même quand elle cite Greta Turnberg.

 

6. Une passe d’arme relevée au sujet de SNC-Lavalin

C’était l’un des moments attendus de la soirée et il n’a pas déçu. De Jagmeet Singh qui avoue être d’accord avec Maxime Bernier, à Yves-François Blanchet qui attaque Trudeau et son «mépris des institutions», en passant par l’inévitable attaque de Scheer contre l’ingérence de Justin Trudeau, la séquence restera l’un des moments forts de la soirée . Qui se terminera dans les rires quand Maxime Bernier soufflera quelques mots en français à Andrew Scheer.

 

7. Maxime Bernier place ses idées

À plusieurs reprises, le chef du Parti populaire a pu exposer ses arguments. Pour un candidat aux idées assez peu nuancées comme Maxime Bernier, une joute à six lui aura au moins permis de placer ses idées. Mission plutôt accomplie.

Dans la même catégorie
Commentaires
Laisser un commentaire