Le gouvernement Marois face au PQ

Le budget est l’outil par excellence d’un gouvernement pour influencer l’action de l’administration publique, imprimer son style de gestion et remplir ses engagements électoraux.

Je ne vais pas répéter toutes les nouvelles rapportées par mes collègues journalistes.

Concentrons-nous sur un exercice simple, mais efficace : comparer le budget du gouvernement Marois avec les promesses qui ont porté le Parti québécois au pouvoir.

Le PQ a rendu public sa plate-forme électorale il y a trois mois. Il a dû l’ajuster en fonction de la réalité économique, mais l’équipe de Pauline Marois avait suffisamment d’expérience pour savoir que les finances du Québec sont précaires.

Évidemment, un premier budget ne permet pas de remplir tous les engagements d’un parti, qui élabore une plate-forme sur quatre ans. Mais ça donne une idée du chemin parcouru, des priorités et des intentions (parfois changeantes) d’un parti.

Et puisque la durée de vie d’un gouvernement minoritaire est limitée (en moyenne 18 mois), ce budget est plus important qu’à l’habitude.

Donc, quels sont les engagements rompus, honorés ou repoussés?

Et y a-t-il des surprises?

Mine, forêt et nucléaire

1- Engagement du PQ : Instaurer une redevance minimale obligatoire de 5 % sur la valeur brute de production du minerai de manière à assurer les Québécois que toutes les minières paient un minimum chaque année pour le minerai extrait.

Gouvernement Marois : Repousse la décision. Consultations à venir.

2- Engagement du PQ : Introduire une taxation du surprofit de 30 % de sorte que les minières qui font des profits au-delà de ce qui est la norme, une part de 30 % de ces profits supplémentaires revienne aux Québécois.

Gouvernement Marois : Rien sur ce front.

3- Engagement du PQ : Exiger des entreprises minières en mesure de le faire qu’elles réalisent de la 2e et 3e transformation afin de créer des emplois de qualité et durables chez nous.

Gouvernement Marois : Les grands investissements de plus de 300 millions de dollars de la part des entreprises seront encouragés par un congé d’impôt de 10 ans. Cette opportunité, offerte aux «secteurs stratégiques», le sera aussi au secteur des transformations des ressources naturelles. Il s’agit d’une mesure incitative, il n’y pas d’exigence.

4- Engagement du PQ : Relancer un vaste chantier de travaux sylvicoles pour doubler la valeur de la production forestière.

Gouvernement Marois : Rien pour l’instant.

5- Engagement du PQ : Procéder au déclassement de la centrale nucléaire gentilly-2 et mettre en place un fonds de diversification économique de 200 millions de dollars pour le Centre-du-Québec et la Mauricie.

Gouvernement du Marois : Promesse tenue. Le déclassement coûtera 1,8 milliards de dollars au gouvernement, qui sera calculé dans le budget à partir du 31 décembre prochain (ce qui fera grimper le déficit de cette année, 2012-13, à 3,3 milliards de dollars). Toutefois, à partir de 2017, la fermeture de Gentilly générera des profits de 215 millions $ par année. Le fonds de diversification économique pour la Mauricie est au rendez-vous. Il sera géré par la Banque de développement économique du Québec.

Taxe santé, électricité et Fonds des générations

6- Engagement du PQ : Abolir la taxe santé de 400 dollars par famille (200 $ par personne) et introduire deux nouveaux paliers d’imposition pour les salariés gagnants plus de 130 000 dollars et plus de 250 000 dollars.

Gouvernement Marois : La taxe santé demeure en vigueur et les deux paliers d’imposition ne sont pas ajoutés. La promesse est à moitié brisée, puisqu’elle est modifiée.

Ainsi :

Entre 14 730 $ et 18 000 $ de revenu par personne, elle n’existera plus.

Entre 18 000 $ et 20 000 $ de revenu, la taxe santé augmentera pour se rendre à 100 $.

Entre 20 000 $ et 40 000 $ de revenu par personne, elle sera de 100 $ par année.

Entre 40 000 $ et 42 000 $ de revenu, la taxe augmentera graduellement à 200 $.

Entre 42 000 $ et 130 000 $ de revenu, la taxe santé est identique à celle du gouvernement Charest, soit 200 $ annuellement.

Entre 130 000 $ et 150 000 $ de revenu, la taxe augmente graduellement pour atteindre 1000 $ par année.

Plus de 150 000 $ de revenu par année, la taxe santé sera de 1000 $ par année.

Dans le cas de l’impôt, un palier de 25,75 % est ajouté à partir des revenus de 100 000 $. Aucun autre palier n’est ajouté. (Le palier pour les contribuables qui gagnent 100 000 $ et plus par année étant actuellement de 24 %, en clair, il s’agit d’une hausse de 1,75 % pour les gains qui dépassent 100 000 $).

7- Engagement du PQ : Réviser la fiscalité applicable à certains gains en capitaux (en excluant la résidence principale) et réduire les crédits d’impôt sur les dividendes.

Gouvernement Marois : Ne sera pas mis en place.

8- Engagement du PQ : Abolir la hausse d’électricité du bloc patrimonial prévu à partir de 2014.

Gouvernement Marois : Promesse non tenue. Le gouvernement va augmenter les tarifs d’électricité du bloc patrimonial (sauf pour les grandes entreprises qui ont des ententes) à partir de 2014. Mais la hausse sera moins rapide. Elle suivra l’inflation, soit environ 2 % par année. Dans 5 ans, elle atteindra 120 $ par année, plutôt que 400 $ par année.

Plutôt que les 1,6 milliard de dollars récoltés par le gouvernement en 2018-19, la somme sera de 500 millions de dollars. Entièrement attribuée au remboursement de la dette, comme prévu.

9- Engagement du PQ : Abolir le Fonds des générations et versé les 5 milliards de dollars accumulé au remboursement de la dette.

Gouvernement Marois : Conserve le Fonds des générations. Va verser 1 milliard de dollars immédiatement au remboursement de la dette.

Éducation et culture

10- Engagement du PQ : Abolir la hausse des droits de scolarité 2012-2018.

Gouvernement Marois : Promesse tenue. Le gel est en place pour 2013-14 et le document sur le budget prévoit un gel des frais de scolarité pour les cinq prochaines années. Mais le tout sera réévalué lors du sommet sur l’éducation, en février. Le gouvernement proposera une indexation au rythme de l’inflation (environ 2 % par année), alors que les étudiants vont militer pour le gel et les universités, pour un dégel.

Note : À partir de 2013, la bonification de l’aide financière aux études annoncée par le précédent gouvernement disparaît. Normal, elle était en place pour compenser la hausse des frais de scolarité, qui n’a pas lieu. Or, comme je le mentionnais dans un billet précédent, «Les étudiants perdants», les élèves les moins fortunés et une bonne partie des étudiants de la classe moyenne seront pénalisés par un retour en arrière (même en tenant compte d’un gel des frais de scolarité), puisque la réforme précédente était avantageuse pour eux. On aura l’occasion d’en reparler.

11 – Engagement du PQ : offrir un crédit d’impôt pour les familles qui inscrivent leurs enfants à l’apprentissage des arts, ainsi qu’à des activités sportives.

Gouvernement Marois : Le budget annonce un crédit d’impôt remboursable de 100 $ par enfant par année en 2017 (si les dépenses totales pour l’enfant dépassent 500 $ par année). D’ici là, le crédit sera progressif, soit 20 $ en 2013, 40 $ en 2014, 60 $ en 2015 et 80 $ en 2016. Une dépense de 35 millions par année pour le gouvernement en 2017.

12 – Engagement du PQ : Appuyer les écoles primaires et secondaires afin d’augmenter la fréquentation des activités culturelles par les élèves.

Gouvernement Marois : Aucune mention spécifique dans le budget.

13- Engagement du PQ : Intensifier les actions de prévention auprès des familles et des milieux scolaires dans lesquels il y a un risque de présenter de la négligence et de la maltraitance envers les jeunes.

Gouvernement Marois : Rien de spécifique. Le budget du ministère de l’Éducation augmente de 1,8 %, mais il n’y a aucune indication de l’allocation des sommes. Impossible de savoir si l’argent viendra de ce ministère, ou d’un autre ministère.

14- Engagement du PQ : Augmenter le nombre de professionnels et d’employés de soutien dans les écoles afin de répondre aux élèves ayant des besoins particuliers ou en difficulté, tant dans les classes qu’au service de garde scolaire.

Gouvernement Marois : Aucune indication sur ce plan. Les crédits des ministères, habituellement déposés en même temps que le budget, ne seront disponibles qu’en décembre, de sorte qu’il est impossible de savoir si le ministère de l’Éducation y consacrera des sommes additionnelles.

15- Engagement du PQ : Modifier le financement des écoles privées afin qu’elles soient tenues, comme les écoles publiques, d’intégrer et de soutenir les élèves qui ont des difficultés d’apprentissage.

Gouvernement Marois : Rien sur ce plan.

16- Engagement du PQ : Cesser de subventionner les écoles privées axées essentiellement sur l’enseignement de la religion qui ne respectent pas le régime pédagogique ainsi que les écoles dont les admissions sont fondées sur l’appartenance confessionnelle.

Gouvernement Marois : Aucune indication sur ce front.

17- Engagement du PQ : Lancer un vaste chantier d’alphabétisation, incluant l’analphabétisme numérique, afin de réduire de façon significative l’analphabétisme d’ici 2020.

Gouvernement Marois : Aucune somme consacrée à cette promesse dans le présent budget.

18- Engagement du PQ : Assurer une place pour chaque enfant qui doit être accueilli dans un centre de la petite enfance.

Gouvernement Marois : Va créer 15 000 nouvelles places en garderie et honorer l’engagement de 13 000 places du précédent gouvernement. À court terme, l’ajout avait été budgété par le gouvernement libéral, de sorte que le gouvernement Marois commence à débourser seulement en 2014-15, soit dans 2 ans.

19- Engagement PQ : Donner à Télé-Québec les ressources nécessaires pour mettre en place une mission d’information régionale et nationale afin d’assurer la diversité de l’information dans les régions du Québec.

Gouvernement Marois : Rien sur ce front.

20- Engagement du PQ : Créer des Espaces Québec afin de faire rayonner le savoir-faire québécois dans les pays où nous avons des intérêts économiques, politiques, scientifiques et culturels.

Gouvernement Marois : Rien pour l’instant. Le gouvernement annonce une hausse du budget de la culture de 2,1 %, mais l’endroit où l’argent sera dépensé n’est pas connu.

Santé

21- Engagement du PQ : Assurer à tous les Québécois l’accès à un médecin de famille en accélérant le développement des groupes de médecine familiale.

Gouvernement Marois : Il promet de maintenir le rythme du précédent gouvernement, avec un objectif à atteindre en 2016. Le budget total de la Santé augmentera de 4,8 % en 2013-14, à 31,2 milliards de dollars.

22- Engagement du PQ : Donner plus d’autonomie aux établissements de santé et moduler leur financement en fonction des services rendus tout en s’assurant de la qualité des soins, au lieu de maintenir la formule actuelle fondée sur un financement historique.

Gouvernement Marois : Aucune indication en ce sens.

23- Engagement du PQ : Instaurer des congés familiaux qui permettront aux parents de faire face à leurs obligations auprès des enfants ou aux proches de prendre soin des personnes vulnérables, handicapées ou âgées.

Gouvernement Marois : Rien pour l’instant sur ce plan.

24- Engagement du PQ : Prioriser les soins et les services à domicile.

Gouvernement Marois : Une somme supplémentaire de 110 millions de dollars y sera consacrée en 2013-14.

25- Engagement du PQ : Mettre en place une assurance autonomie afin d’augmenter et d’améliorer les soins et services aux aînés en perte d’autonomie.

Gouvernement Marois : Rien pour l’instant.

26- Engagement du PQ : Adopter des mesures permettant de soulager les proches aidants par une reconnaissance de leur travail et en offrant des mesures de soutien et de répit.

Gouvernement Marois : Rien en ce sens dans le budget.

Logement

27 – Engagement du PQ : Poursuivre la rénovation du parc immobilier existant et construire au moins 3000 logements sociaux par année pour loger nos familles ainsi que les personnes vulnérables et itinérantes.

Gouvernement Marois : Le budget annonce la construction de 3000 logements sociaux, mais à partir de 2016-17, dans trois ans.

Justice

28 – Engagement du PQ : Élargir l’admissibilité aux services juridiques gratuits de l’Aide juridique afin que les personnes travaillant à temps plein au salaire minimum soient couvertes.

Gouvernement Marois : Pour l’instant, rien sur ce plan.

Transport

29 – Engagement du PQ : Créer un fonds de développement des technologies nécessaires à l’électrification de nos flottes publiques et commerciales des véhicules de même que des lignes ferroviaires lorsque c’est possible.

Gouvernement Marois : Un fonds de 200 millions de dollars a été annoncé dans le budget pour faciliter l’électrification des véhicules.

30 – Engagement du PQ : Investir prioritairement dans le développement du transport en commun, notamment dans la région métropolitaine de Montréal et la région de la Capitale-Nationale, en favorisant une augmentation des voies réservées pour les autobus; assurer le prolongement des lignes de métro; ajouter des stationnements incitatifs; augmenter la fréquence des trains de banlieue.

Gouvernement Marois : Rien sur ce plan dans le budget.

Économie

31- Engagement du PQ : Créer la Banque de développement économique du Québec afin de simplifier l’octroi de l’aide financière aux entreprises et d’offrir un guichet unique pour l’accès aux programmes gouvernementaux en faveur des entreprises.

Gouvernement Marois : Le budget annonce la création de la Banque de développement économique du Québec et la fusion avec Investissement Québec.

32- Engagement du PQ : Relancer l’investissement privé et public dans la recherche et le développement qui était de 2,58 % en 2009 afin d’atteindre 3 % du PIB en 2018; revoir la fiscalité des entreprises pour accroître l’investissement privé.

Gouvernement Marois : Une somme de 69 millions de dollars y est consacrée dans le budget. De plus, les entreprises du secteur biopharmaceutique, qui perdent la «règle de 15 ans» sur les médicaments brevetés, voient leur crédit d’impôt en recherche et développement passé de 17,5 à 27,5 %. Une dépense de 20 millions de dollars pour le gouvernement. Une enveloppe de 125 millions de dollars est réservée à des partenariats en recherche public-privé.

33- Engagement du PQ : Adopter une stratégie de développement du secteur manufacturier en appuyant les petites et moyennes entreprises.

Gouvernement Marois : Rien pour l’instant.

34- Engagement du PQ : Élargir le mandat de la Caisse de dépôt et placement du Québec afin que celle-ci contribue davantage au développement économique du Québec, notamment en créant un fonds stratégique et indépendant pour l’investissement dans le développement de secteurs stratégiques et contrer la délocalisation des emplois.

Gouvernement Marois : Le ministre des Finances, Nicolas Marceau, semble avoir changé d’avis. «Je suis ouvert à changer la loi de la Caisse, mais seulement si nécessaire. On l’analyse», a-t-il dit.

35- Engagement du PQ : Mettre en place un nouveau programme d’aide à la relève entrepreneuriale, notamment pour les producteurs agricoles et les pêcheurs.

Gouvernement Marois : Rien pour l’instant.

36 – Engagement du PQ : Déterminer une redevance afin que les Québécois aient leur juste part des profits liés au captage de l’eau pour des fins d’embouteillage et de procédés industriels, et ce, dès le premier litre.

Gouvernement Marois : Rien dans ce budget.

37- Engagement du PQ : Brancher les citoyens de toutes les municipalités à l’Internet haute vitesse, car encore 150 000 foyers sont toujours privés de ce service essentiel.

Gouvernement Marois : Rien sur ce front.

Administration publique

38 – Engagement du PQ : Procéder à une réorganisation de l’État afin de débureaucratiser l’administration, de réduire les niveaux hiérarchiques, d’éliminer les doubles structures administratives afin de faire des économies et ainsi réorienter les nouvelles ressources vers les services directs aux citoyens.

Gouvernement Marois : Peu d’indication. Hydro-Québec devra couper 2000 postes, par attrition, d’ici la fin de 2013. Mais pour le reste, aucune annonce concernant des structures qui pourraient être abolies.

39 – Engagement du PQ : Retour à l’équilibre budgétaire en 2013-14.

Gouvernement Marois : Le gouvernement tient cette promesse, notamment grâce aux 2 milliards de dollars versés par Ottawa pour la compensation de l’harmonisation des taxes de vente.

Surprises

Parmi les quelques surprises — des mesures que le PQ n’a pas annoncées en campagne électorale — outre la hausse du bloc patrimonial d’électricité et le maintient du Fonds des générations, on note :

Le gouvernement diminue ses investissements dans les infrastructures, qui passent de 11 à 9,5 milliards de dollars par année.

La taxe sur le tabac augmente. Il en coûtera 0,50 $ de plus par paquet de cigarettes et 4 $ par cartouche. Le gouvernement recevra ainsi 130 millions $ de plus par année.

Le coût de l’alcool augmente. Chaque bouteille de bière coûtera 0,03 $ (3 sous) de plus, chaque bouteille de vin, 0,17 $ et chaque bouteille de spiritueux, de 0,26 $. Le gouvernement va ainsi chercher 100 millions $ par année.

Les banques et institutions financières devront contribuer d’avantage, notamment avec une taxe sur les salaires versés. (Le gouvernement nomme cette contribution «aide à la réduction du déficit 2013-2019, même s’il n’y aura plus de déficit dès l’an prochain). Pour 2013-14, le gouvernement ira chercher 80 millions de dollars, puis 211 millions en 2014-15. (Note au passage : les profits des banques sont élevés, mais le gouvernement a choisi de taxer les salaires, ce qui n’encouragera pas l’embauche.)

Création d’un congé fiscal de 10 ans pour tout projet d’investissement de 300 millions de dollars ou plus d’une entreprise. Le projet devra prendre forme d’ici 3 ans. Le gouvernement ne semble toutefois pas très optimiste à court terme, puisqu’il prévoit se priver de revenu d’à peine 8 millions de dollars avec ce congé fiscal, et ce, à partir de 2016-17.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

35 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Bonjour,
Le gouvernement avait la responsabilité de présenter un budget acceptable pour la société qui est composée de plus de 60% de personnes qui n’ont pas voté pour le PQ. Cet aspect est bien plus important que l’analyse que vous faites, voulant faire ressortir l’abondance de promesses non tenues. Si toutes ces promesses avaient été tenues, ce budget aurait été rejeté et vous le savez très bien.

Suzanne Grenier

J’aimerais tellement voir la tête de la grosse cassette, petite caquette à François Legault, (celui qui change d’idées toutes les dix minutes) avec ses 19 députés au lendemain du renversement du gouvernement qui nous conduirait en élection au mois de janvier 2013. C’est bien beau bomber le torse mais on n’est pas à un match de lutte Grand prix des années 70.

Att. Mme Grenier…Je vous cite…….. »Si toutes ces promesses avaient été tenues, ce budget aurait été rejeté et vous le savez très bien »……………..le problème n’est pas dans le fait que le PQ. ne tient pas ses promesses mais plutôt dans le fait qu’il a promis des choses tout en sachant bien (parce que ce sont des gens éclairés et branchés ) qu’elles seraient impossibles ou difficiles à appliquer . C’est peut-être pour cette raison qu’il y en a 60% qui n’ont pas voté pour eux…ils ne les ont pas cru…Mme Marois, même au débat, s’acharnait à ne pas dévoiler son »cadre financier »

Excellente revue!

«mais à partir de 2016-17, dans trois ans.»

Quatre, en fait!

«Un fonds de 200 millions de dollars a été annoncé dans le budget pour faciliter l’électrification des véhicules»

Oui, mais avec aucune somme prévue au budget. Il s’agit vraisemblablement que d’une réalocation.

PQ minoritaire. La belle excuse! Les coupures à envisagées à Hydro était de quoi? 5000 en 4 ans selon le PLQ et Bachand avait même l’air supris de ces 2000 postes supprimés en 1 an. L’abolition puis la non-abolition de la taxe puis finalement une espèce de médiane entre proposition caquiste et plquiste, c’est dû au statut minoritaire?Les entreprises ne sont pas touché, les banques ne sont pas touchées, les écoles privées non plus! Mais l’environnement, les dépendants (SAQ, Loto Qc, taxe cigarettes), les transports, on peut les faire payer. Et on ose dire que le Québec a toujours été à gauche? Avec qui? Le PQ!?

Vous n’avez pas mentionné que parmi les augmentations de salaires accordées à travers ce budget, ce sont les médecins qui obtiennent la plus importante hausse de leur rémunération, soit un peu plus de 6%

Je regarde Françoise David dénoncer le fait que la taxe santé n’est pas totalement abolie. Elle dénonce le gouvernement alors que c’est l’opposition libérale et caquiste qui ont bloqué la première proposition Marceau. Je me souviens que lors du débat sur la taxe santé, QS est resté dans son coin sans défendre la proposition gouvernementale. Maintenant elle dénonce le gouvernement. C’est comme Bachand qui dénonçait l’abolition de la taxe santé et maintenant il dénonce sa non abolition complète. Il y a des coups de pied au cul qui se perdent!

Quelle « nanalyse » simpliste, sans discernement ni jugement du François « LE CONCIERGE » Legault tout craché.
Comment peut-on écrire un tel torchon de frustré et porter le nom de: journaliste?, d’analyste? d’économiste? DÉSOLANT!

Vous devriez faire, comme votre gourou, le ménage dans vos idées

Jocelyn Gaudreault Saguenay.

J’en appelle au SPQ Libre et à tous les Gérald Larose qui hantent le Parti québécois: combien de temps encore allez-vous laisser Paulina Marois et son sous-fifre dénaturer la social-démocratie comme ils l’ont fait hier?

Ce budget est à 99% identique à ce qu’un budget Libéral de Jean Chatest aurait été. On retourne à la case départ.

Tout ça pour ça???

Rien pour la souveraineté et rien pour Montréal (où se terre J.-F. Lisée, Ministre de la Métropole???).

Allez les gauchistes…ne reniez pas vos principes, VOUS!

Ayez du nerf et du ressort que diable. Dénoncez bruyammant cette mascarade ou mieux, quittez le Parti québécois avec fracas et suivez les conseils de Jacques Parizeau en vous joignant à Option Nationale, un parti FRANCHEMENT gauchiste et séparatiste!

Excellent exercice! Cela confirme que le PQ n’a aucune vision et équipe économique. Ils auront beau déchirer leurs chemises sur la place publique sur le précédent gouvernement, ce budget est en réalité l’annexe A du budget PLQ. De plus, pour créer de la richesse et faire rouler l’économie, il faut dépenser et investir. Pourquoi geler les infrastructures? Ce ne sont pas les grosses firmes qui écopent mais bien celles de moindres grosseurs qui œuvrent aux 4 coins du Québec et qui donnent des emplois qui eux redonneront à l’État. Ce parti qui clamait haut et fort vouloir tout révolutionner, fait piètre figure en ce jour après.

Je pense que le gouvernement Marois a fait un bon budget dans les circonstances, contexte économique difficile et position minoritaire!Tous les autres partis auraient fait de même sinon pire. Ce n’est pas le premier gouvernement à mettre des engagements électoraux sur les tablettes un fois au pouvoir, c’est le côté pathétique de la politique.
Facile pour les analystes et les autres de critiquer, faites vous élire et montrez-nous ce que vous pouvez faire de mieux.

Les analystes critiquent et l’opposition s’oppose, c’est l’utopie de la politique mais aussi la réalité…

@ Jean-Claude Tanguay (# 15):

Preuve par quatre que l’on peut dire à peu près n’importe quoi lors de la campagne électorale comme l’a fait le Parti québécois et ensuite revenir en trahissant ses engagements et nous dire qu’ils ne « savaient pas que les finances étaient dans un état pareil… » (on connaît la chanson).

Bref, on s’attendait à beaucoup mieux d’un gouvernement qui a passé le plus clair de son temps à dénoncer les mensonges des Libéraux. Ils font exactement pareil!

Bonjour,

Tout comme un vrai indépendantiste de l’Option Nationale qui fait partie du moins 1 % de l’électorat du Québec me disait ce matin à l’aube : C’ta craire que le PQ n’est pas un parti de gauche et encore moins indépendantiste. Mais il y a ses disciples avec une poignée dans le dos…. Peut être bien que ce vrai indépendantiste a raison et que le PQ ne mit finalement que le flasher à gauche en campagne électorale pour pouvoir encore leurrer une bande de naïfs qui forment son noyau Mou. Au plaisir, John Bull.

Le PQ, bien que minoritaire, avait une ouverture rêvée de quelques mois pour faire passer dans le premier budget toutes les promesses qui l’ont porté au pouvoir. En effet, le PLQ (majoritaire dans l’opposition) n’a aucun intérêt à subir une seconde campagne électorale alors qu’il n’a pas de chef. Il se serait abstenu de voter contre ce budget. Québec Solidaire aurait voté pour un budget incorporant les promesses du PQ qui, somme toute, avaient été empruntées à sa propre plateforme électorale. Seule la CAQ (19 députés) aurait voté contre.

Non, le PQ n’a JAMAIS EU l’intention de tenir ses promesses parce qu’il joue (en alternance avec le PLQ depuis plus de 40 ans) le jeu des grands capitaux à qui nous devons remettre les intérêts et le capital de notre dette nationale. Non seulement ces grands capitaux ne paient-ils pas leur juste part d’impôts grâce aux déductions et aux paradis fiscaux, mais ce sont eux qui nous « prêtent » de l’argent sous forme de bons du trésor ou d’obligations parce que les coffres de l’État sont vides.

Comment peut on se faire élire avec des grosses annonces télé simplistes qui montrent un immense camion transportant les profits des méchantes minières et quelques petits sous noirs représentant la part du peuple, en accusant le gouvernement de brader nos richesses et un gros 10 semaines plus tard faire marche arrière complète ?

Soit qu’on mentait sciemment dans les annonces ou soit qu’on avait aucune idée de le réalité économique mondiale.
Je n’aime aucune des conclusions possible.

Comment peut-on croire qu’un gouvernement minoritaire a la même capacité de réaliser ses promesses qu’un gouvernement majoritaire? Je veux bien qu’on passe en revue les promesses faites lors de la campagne, mais il faut réaliser que les plateformes de tous le spartis présentent ce qu’ils comptent faire avec un mandat majoritaire d’au moins 4 ans.

De plus, je me surprend un peu de l’extrait suivant : « Le PQ a rendu public sa plate-forme électorale il y a trois mois. Il a dû l’ajuster en fonction de la réalité économique, mais l’équipe de Pauline Marois avait suffisamment d’expérience pour savoir que les finances du Québec sont précaires. »

Personne ne savait dans quelle mesure nos finances publiques étaient dfasn l’état où elles sont actuellement. D’ailleurs, lors de la dernière campagne personne ne parlait d’un rou supplémentaire de plus d’un milliard de dollars dans les finances du gouvernement. La CAQ a même présenté un cadre financier qui se basiait sur des prévisions de croissances de plus de 2 %, ce qui était supérieur à celles de tous les autres partis. Je ne me souviens pas que beaucouop de journallistes en aient parlé à l’époque. Quelqu’un a pensé à demander à M. Legault dans quelle mesure il croyait toujours que les promesses qu’il avait faites lors de la dernière aurait pu se réaliser?

@ François 1 # 13

Si ce que vous dites est si vrai, vous êtes bien bêtes de chialer et d’insulter. Vous devriez plutôt être content de revoir surgir le fantôme de Charest.

En fait, comme tout bon fédéraliste invétéré, vous chialer pour chialer. Rien de plus.

«Les chiens aboient. La caravane passe.»
[proverbe populaire]

Je suis d’accords avec Mr Drouin. Vous chialez pour chialer. Ce rapport me laisse entendre que le PQ fait son possible. Rien à voir avec le gouvernement Charest, qui s’en allait prendre de notre trésors public pour financer des routes et de l’énergie pour Power Corp afin qu’ils puissent nous vider de notre Uranium et ensuite nous le revendre au gros prix pour Gentilly.
Ensuite vous parlez du coût du démantèlement comme un déficit. Évidemment c’est couteux démanteler une centrale nucléaire. Il est interressant de noter qu’aucune centrale nucléaire n’est rentable économiquement quand on calcul le prix du démantèlement. Aucune ne rapporte de l’argent, le but d’en construire n’est pas de rentabiliser la centrale elle-même, mais bien de fournir de l’énergie là où aucun autre moyen n’est viable. Ici au Québec, c’est complètement absurde d’en avoir, puisque notre électricité est, elle, rentable. Encore uns foi Charest travaillait pour les intérêt de Power Corp et non pour les québécois. Demandez aux Japonais si vous voulez savoir le prix réel de cette énergie sale.

On pourrait continuer longtemps, la liste des fraudes du PLQ est longue. À date le PQ semble faire son gros possible, beaucoup mieux que ce à quoi je m’attendais. Il faut savoir rendre à César ce qui revient à César.

Je ne comprends M.Bachand qui veut voter contre. Ce budget est du libéral amélioré (sans la partisanerie cachée). Outre la diminution en travaux d’infrastructure ( qui était une façon pour les libéraux de récompenser les entrepreneurs sympathiques au parti) , le PQ veut établir des règles de surveillance. Les intentions sont louables.
Dommage pour les mordus gauchisants mais c’est un budget « honnête ».

@ Denis Drouin (# 21):

« vous chialeZ pour chialer » (sic)

NON…pas du tout. Et je suis loin d’être le seul:

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/364601/le-budget-de-la-discorde

…et ça vient du très sacro-saint Devoir!!!

http://www.ledevoir.com/societe/education/364570/ca-change-quoi

…et ça vient (encore!) du très sacro-saint Devoir!!!

Le Parti québécois a fait des promesses stupides en campagne électorale (68% des électeurs ne les ont pas cru!) et il fait maintenant marche ARRIÈRE sur presque tous ses engagements. Son budget ressemble à 99% d’un budget type des Libéraux de Jean Charest.

Tout ça pour ça???

J’appelle ça de la fausse représentation comparable à de la fraude électorale. Et ça ne fait que 10 semaines qu’ils sévissent à Québec…

Le Parti québécois devrait avoir la décence de se retirer du gouvernement et de se saborder, incapable qu’il est de faire la promotion de la souveraineté et de son programme social-démocrate.

Les gauchistes qui ont voté P.Q. doivent être affreusement et amèrement déçus. je les invite donc à suivre les recommandations de Jacques Parizeau et de voter Option Nationale la prochaine fois. Au moins, avec Aussant, ils ne risquent pas d’être déçus.

Très vrai M. Pouliot! M. Bachand devrait faire un pied de nez et justement applaudir le budget péquiste, voter pour en leur faisant réaliser qu’il est très semblable à la stratégie libérale.
Par contre, j’espère que les partis politiques n’ont pas pris trop de notes sur la bonne vieille façon de se faire élire à la sauce des années 80: promettez des milliards à la population et une fois élus, foutez tout aux poubelles et reprenez la suite tranquille du gouvernement précédent. Il ne faut pas oublier que lorsque 80% de votre budget est gelé avec les dépenses de la dette, la santé et l’éducation, il est très difficile d’être créatif!

@Francois 1

« Son budget ressemble à 99% d’un budget type des Libéraux de Jean Charest. »

Un peu de sérieux svp, prenez le budget et lisez-le au moins. Si après cette lecture vous me dites que ce budget est à 99 % celui qui a été déposé en mars dernier par les libéraux, c’est que vous avez manqué bien des choses! Même les libéraux déchirent leurs chemises depuis deux jours.

Un gouvernement a le devoir moral d’administrer les biens collectifs de tous les citoyens (pas seulement le tiers de la population qui l’a porté au pouvoir), cela signifie que chaque geste posé devrait l’être pour le mieux être de la société. Il a également le devoir moral de travailler de concert avec tous les élus, quel que soit leur parti ou idéologie.
Les gouvernements majoritaires (même élu par moins de la moitié de la population) se donnent une trop grande marge de manoeuvre. Même minoritaire (pensons au gouv. Harper dans les deux cas ici), il complote, tripote les chiffres, critique les administrations passés pour faire passer la pilule (malheureusement, on mesure rarement l’importance des impacts temporels des gestes posés, mais ils perdurent… et nous rattrapent lorsqu’on reprend le pouvoir). Mais finalement, le gouvernement actuel doit bien survivre et poser les gestes minimums qui calmeront le jeu, histoire de se donner du temps pour réfléchir puis agir. Normal donc qu’une partie du budget ressemble à un budget libéral… certains bons gestes étant déjà posés,aussi bien permettre aux gains de se réaliser.

Gouverner, c’est aussi prendre le meilleur des autres, pas seulement agir à sa tête. Pour l’avenir certains craignent l’élection à répétition de gouvernements minoritaires, moi je les souhaite ardemment!

Forcé à travailler ensemble pour un avenir meilleur pour tous, peut-être en viendra-t-on à mieux se comprendre plutôt que de faire des crises de ménages histériques à l’Assemblée nationale ou de mettre tous le monde dans le même panier :ah les libéraux c’est tous des pourris, des vendus… tous les étudiants porteurs de carré rouge sont des manifestants violents … ben voyons.

@Denis Drouin

Le texte précédent explique pourquoi, quand j’ai lu
»…comme tout bon fédéraliste, vous chialez pour chialez »
Je me suis bidonné. Habituellement, bien que tranchées, vous émettez des opinions intéressantes qui font réfléchir. Au plaisir de vous relire 🙂

Pour conclure sur une note sarcastique et humoristique,tout le monde sait: a) qu’il n’y a que les fédéralistes qui chialent b)qu’au Québec, le monde se divise en deux: Les rouges infernaux vs les bleux angéliques, les odieux fédéralistes crasses vs les nationalistes héroiques, les méchants corporatistes vs les gentilles centrales syndicales…

@ Guy Masson (# 27):

Parce que vous trouvez ça original, vous de taxer encore les cigarettes et l’alcool et d’augmenter les impôts?

Quelle trouvaille…jamaais on n’y avait pensé…

On dirait un budget concocté sur une serviette de table à la dernière minute. Rien de bien différent de ce que les Libéraux de Jean Charest auraient fait. D’ailleurs, on avait recours aux mêmes manèges dans les années ’70 et ’80. SAUF que les péquistes ont quand même fait preuve d’un peu d’exotisme débridé en donnant un cadeau extraordinairement inabordable aux étudiants déjà les plus choyés en Amérique, cadeau payé par les contribuables déjà les plus taxés en Amérique.

Bravo pour la « justice sociale »!!!

Le gouvernement Marois poursuit dans la voie du gouvernement Bouchard s’en tenir au cadre budgétaire strict et paniqué tout en poursuivant une politique nataliste à travers les garderies subventionnées, seule politique tangible des derniers gouvernements péquistes avec la création de la grande bibliothèque sous Bouchard également pour favoriser la nature francophone du peuple québécois.

L’empressement à s’occuper d’une politique linguistique sous Marois ne se fait pas sentir présentement pas même la neutralisation des écoles passerelles. Malgré l’ouverture coincée de la CAQ sur cette question précise.

Présentement Pauline Marois me fait penser à Lucien Bouchard comme premier ministre.

Décevant.

Sur les 39 points abordés, il y en a 26 qui sont mis de côté, silence radio et sur les autres cela va commencer dans 2,3 ou 4 ans.(ils ne seront plus là) Le ministre de la santé a sûrement suivi son cours sur la fiscalité à l’école d’agriculture ou peut-être à l’École Nationale de théâtre.

Bonsoir,

Bien sûr, en tant que Canadiens habitant la province de Québec, nous ne pouvons rester indifférents au comportement du gouvernement en place face à ses péquistes.

En outre, tout en félicitant la Dame de Béton pour sa franche attitude de coopération au Sommet des Provinces à Halifax en Nouvelle Écosse. La Dame de Béton possède le panache de ces bâtisseuses qui améliorent le Canada d’Un Océan à l’Autre. Qu’il était bon de voir Notre Dame de Béton toute feu et toute flamme avec les représentants des autres provinces. Et dire que la Dame de Béton avait la plupart du temps les yeux dans la graisse de binne n,est pas un euphémisme.

En terminant, pourquoi la fantastique Dame de Béton fut elle si cordiale avec ses homologues provinciaux tandis que cette Dame à la pogne de fer passa toute la gang des Purs et des Durs péquistes l’an dernier et ce, sans aucun compromis. Le Canada est maintenant entre bonnes mains dont celles de Notre Dame de Béton à tous….. Au plaisir, John Bull.

@ Pierre Bouchard (# 30):

« Présentement Pauline Marois me fait penser à Lucien Bouchard comme premier ministre. » (sic)

Vous avez une imagination débordante…

Elle n’en a ni la carrure, ni le panache et ni l’intelligence du Lucide.

Personne de moindrement sérieux au Québec ne la suivrait vers l’indépendance comme certains l’ont fait lorsque Lucien Bouchard est venu à la rescousse de Jacques Parizeau lors du dernier référendum.

« L’ART DE SE FAIRE BATTRE AUX PROCHAINES ÉLECTIONS »: Les gens ont voté pour les promesses du P.Q. et se sont faits berner. Quatre comtés de différence avec le PLQ et quelques milliers de votes de différence. Voyons quelques promesses: 1- redevances minières et surprofit, 2- travaux sylvicoles, 3- taxe santé, 4- gains en capitaux taxés, 5- électricité, bloc patrimonial, 6- fonds des générations, 7-professionnels et employés de soutien dans les écoles, (ils en ont déjà mis 4000 à la porte), 8- écoles privées: financement, 9-Télé-Québec, 10- congés familiaux, 11- assurance autonomie pour les ainés, 12- aidants naturels, et j’en passe. Comment un citoyen peut avoir confiance au P.Q. à la prochaine élection, même pour un Péquiste?. Je pense que Mme Marois de sa tour d’ivoire a eu ce qu’elle voulait: devenir première Ministre; le reste elle s’en fout. M. Legault a déjà dit: »J’ai été avec elle 10 ans et je ne l’ai jamais entendu parler d’économie. » Vous allez me dire qu’elle a déjà été ministre des finances; ha! ha! les sous-ministres et les fonctionnaires sont là!!! Alors…

Pour ceux et celles qui croient encore à la bonne fois du PQ et ont encore le sentiment de s’être fait berner, lisez la suite. Pour ceux et celles qui voulaient voter PLQ et qui sont fier de voir le PQ se planter, lisez la suite.

Depuis longtemps, notre système politique (PLQ-PQ-et maintenant CAQ) s’amusent, à nos dépend, avec l’argent des travailleurs.

Ceux qui croyaient que le PLQ était mieu que tout partis confondu, vous devez maintenant vous faire à l’idée que l’épée de Damoclès est au dessus de leur tête. La Commission Charboneau vient de cocher à la porte du politique et plusieurs noms du PLQ sont au registre.

Les péquistes, vous n’êtes pas épargné! Des membres du PQ aussi figurent dans cette liste.

Le fait est que ce sont de vieux partis, leur idées et méthodes sont désuette et maintenant vous en avez la preuve, EST DISCUTABLE du point de vue éthique.

Je n’ai pas envi que mon gouvernement me vole MON argent, laquel JE travaille fort pour l’économiser et que ce gouvernement la DONNE à des amis lobbyistes comme retour d’assenceur. C’est inconcevable comme mentalité.

J’ai 31ans et je représente une partie de ma génération. Je veux des nouveaux partis qui ont de nouvelles idées et des méthodes plus équitable et étiquement correcte de faire leur travail. J’ai envi de faire confiance à mon gouvernement et ne pas êrte obliger de voter stratégiquement pour essayer d’enrayer la corruption que les anciens partis ont volontairement laisser gengrainner notre système.

Voyez où ça nous a mener maintenant… Il ne reste même plus d’argent pour la santé et l’éducation des gens…

Informez vous sur les nouveau partis tels: Option Nartional et Québec Solidaire, vous n’avez rien à perdre! 😀