Le grand ménage

 

L’ironie du jour:

Autant Jean Charest que Pauline Marois et François Legault se présentent à l’électorat, jurant la main sur le coeur, être LA personne la plus décidée et la plus apte à  «faire le ménage» au Québec –  un vrai,  un beau, un grand.

En d’autres termes, le PLQ propose de nettoyer les écuries dont il est pourtant l’unique gardien depuis déjà presque dix ans.

Le PQ promet de les nettoyer en jurant  qu’elles étaient immaculées lorsqu’il les gérait.

Et enfin, la CAQ promet de les désinfecter à l’eau de javel du plancher au plafond alors que dans les faits, les deux géniteurs du nouveau parti – François Legault, ex-ministre péquiste, et Charles Sirois, ex-recruteur du PLQ – , furent des hommes fort influents jusqu’en 2009 dans leurs partis d’origine respectifs.

Eh oui, ces deux mêmes «vieux» partis que Jacques Duchesneau, la nouvelle recrue prestigieuse de la CAQ, semble considérer comme capables d’amasser jusqu’à 70% d’«argent sale» lorsqu’ils sont au pouvoir.

Comme le monde est petit.

 

Laisser un commentaire

Les libéraux ont favorisé Catania, allègue le PQ

Directement de l’Express Québec 2012 (TVA) Jean La pie erre a dit que le P.Q. avait ressorti un vieux scandale qui remonte à 2008 ; pas de quoi en faire un plat.
Ah bon ! Sauf que l’ami des libéraux oublie de nous dire que jamais le parti libéral avait apporté des réponses aux nombreuses questions posées à laquelles la population est en droit d’obtenir en temps d’élection.

Duchesneau est sans contredit la « Prima Donna » la plus susceptible de foutre le bordel dans un parti politique car justement c’est une prima donna. Mais encore une fois j’espère que sa venue en politique au sein de la CAQ provoquera quelque chose.

Je ne crois pas que ce soit nécessairement le PQ qui écopera le plus.

D’une façon très partisane j’espère honnêtement que M. Net fera disparaître d’abord ceux qui sont à l’origine de cette crasse chronique qui sévit un peu partout au Québec. Sur ce point Mme Legault a particulièrement raison. Ça fait dix ans que les citoyens se font extorquer près de 30 % des revenus gouvernementaux sans que Charest ne lèvent le petit doigt. Ce n’est, comme toujours, que confronté aux faits que Charest accepte, comme c’est son habitude, de poser le seul geste qu’il lui est possible.

Je suis tellement désabusé devant la tendance voulant que les citoyens puissent accorder leur confiance à Charest et son lugubre PLQ ! Si j’en avais la possibilité je m’enverrais directement sur la Lune pour au moins 5 ans…

«J’aurai toujours les yeux plein d’eau mais je les aurai toujours ouverts.»
[Paul Piché]

Ce qui est petit, c’est me semble-t-il, la capacité de l’électeur moyen d’attacher les fils qui permettraient d’éclairer la lanterne de leur simplisme politique.

Quand on voit et qu’on entend les gens jubiler à la seule pensée que tout sera réglé parce que le gros docteur et l’ex chef de police se déclarent candidats, je me dis que le cours de politique 101 n’a jamais retenu leur attention.

Le cirque électoral a un peu de sable dans l’engrenage du PLQ et de la CAQ. Que le spectacle continue ! « The show must go on ». N’est-ce pas la vocation des bouffons que de divertir la plèbe en provoquant la risée générale pour faire oublier les malheurs de l’incompétence, la malgestion, la collusion, la corruption, et j’en passe… Pathétique !!!

c’est bien pour dire, on fait le ménage, mais c’est toujours à recommencer 🙂

Oui, mais la CAQ qui monte dans les sondages serait déj une roue hors de l’ornière. On ne sait pas non plus ce qui fait rouler la Classe et GND en ce moment, ni si il y a un plan B au PQ, au cas où il deviendrait éblouissant que Pauline ne passera pas. Nous allons vivre des « temps intéressants », comme disent les Chinois… 🙂

Pierre JC Allard

« Et enfin, la CAQ promet de les désinfecter à l’eau de javel du plancher au plafond alors que dans les faits, les deux géniteurs du nouveau parti – François Legault, ex-ministre péquiste, et Charles Sirois, ex-recruteur du PLQ – , furent des hommes fort influents jusqu’en 2009 dans leurs partis d’origine respectifs. » (sic)

SAUF qu’ils en ont changé de parti politique, EUX!

Mais pas vous semble-t-il…

Faut commencer par limiter les dépenses électorales, par candidat, à environ 30 000 $ à la place de plus des 50 000 $ actuels, ce qui ferait économiser l’état, limiterait le nombre de vilaines pancartes électorales polluante et les retours d’ascenseurs aux généreux donateurs.

Je ne comprend pas, est-ce que votre souhait serait d’avoir des néophytes pour gérer l’état? est-ce qu’aussitôt qu’on a la moindre expérience politique on est corompu?

Donc selon VOS critère, VOUS n’avez aucune crédibilité, ÔH ironie…

Je suis très déçu de la décision de M. Duchesneau:
1) De se lancer dans l’arène politique (pour quelque parti que ce soit d’ailleurs), alors que la commission Charbonneau, lancée essentiellement pour répondre à son rapport, n’a pas vraiment commencé ses travaux.
Charest va avoir beau jeu de prétendre que le rapport Duchesneau et son témoignage ne sont que du « salissage » à des fins politiques partisanes. Surtout que Ducheaneau avait donné le max à la CAQ avant son témoignage.
Duchesneau vient de jeter un doute sur son rapport et sur son témoignage.

2) De se présenter pour la CAQ, alors qu’on sait que fait de financement douteux, la CAQ ne donne pas sa place malgré sa « grande jeunesse ». Sans parler des liens douteux du co-fondateur, le grand financier Charles Sirois, ex-recruteur de Charest et principal impliqué dans le scandale des FIER, on peut relever que Legault ne s’est pas embêté avec l’intégrité: courtiser les milieux financiers, manoeuvre douteuse de l’OSBL devenu parti un mois avant la fin de l’année pour pouvoir faire le plein des donations deux fois en un mois, tripatouillages des listes de donateurs « officielles » de l’OSBL, soupers-bénéfices à 400$, 1 000$ et 200$ le couvert, obligation pour les candidats de ramasser 22 000$ en financement politique pour « payer » leur poste, etc.

Comme il l’a dit (au moins deux fois): « Ça prend de l’argent pour faire des élections. Et le PLQ et le PQ en ont plus que moins. » (Un peu plus, et il ajoutait: C’est pas juste!)

C’est aussi décevant que de voir Sylvie Roy, autre pourfendeuse de la corruption, se laissée avaler aussi par ce « startup » politique sans protester.

« “Et enfin, la CAQ promet de les désinfecter à l’eau de javel du plancher au plafond alors que dans les faits, les deux géniteurs du nouveau parti – François Legault, ex-ministre péquiste, et Charles Sirois, ex-recruteur du PLQ – , furent des hommes fort influents jusqu’en 2009 dans leurs partis d’origine respectifs.” (sic)

SAUF qu’ils en ont changé de parti politique, EUX! »

Mais pas pour des questions d’éthique (surtout Sirois). Legault est parti pour des raisons d’ambition personnelle: Il n’avait pas dans son plan de carrière d’être député d’arrière-ban dans l’opposition. Et il sentait bien que ses chances de devenir un jour chef du PQ étaient à peu près mortes. D’autant plus que Marois ne lui pardonnait guère sa « trahison » de 2001 au profit de Landry.

Rien à voir avec l’intégrité. Dont d’ailleurs, ni Sirois et Legault ne semblaient s’intéresser pendant tout le temps où le PQ, l’ADQ et Québec Solidaire se battaient pour une CEP sur la corruption.
Ce duo parlaient des « vraies affaires »: les réformes managériales dans le secteur public. Corruption ? « Il faut la police faire son travail » répétaient-ils, en écho à Charest, quand ils se faisaient acculer sur le sujet par des journalistes.

Bon!
Voici qui va décider du parti qui sera au pouvoir:
Les Médias qui continuent d’influencer l’électorat comme aux dernières élections fédérale et provinciale.
Au début du déclenchement des élections l’on fait un sondage de départ.Le prochain sondag de cette semaine va enligner les médisa sur la visibilité qui sera accordée au partie qui semble se démarquer.Cette fois-ci,je prévois que se sera la CAQ qui deviendra en quelque sorte le choucou des médias, comme se fût le cas pour le NPD en mai 2011.
Mme Legault,je ne crois pas au grand ménage de quelque parti que se soit!
Les médias vont s’en occuper selon leur bon désire(La Presse,Le Devoir,TVA,Radio Canada,L’Actualité,Le Soleil et même les médias régionaux des groupes Québecor et Transcontinental) ect….).Le citoyen les regardes,les lits et les croits…..AMEN!

Oui Desmarais semble nous refaire le coups du sauveur du fédéralisme John James Charest en se servant cette fois de la taupe faux souverainiste Legault mais toujours avec Sirois ami intime de Charest

Comme le disent si bien nos amis anglophones : « Cleanliness is next to godliness » à moins que dans ce cas ce ne soit « Glodly mess (la pagaille divine) » ; toujours est-il que je sais désormais que dès l’aube du 5 septembre prochain, peu importe les parti au pouvoir, nous allons tous être plus propre et nous rapporcher par le fait-même de dieu.

Sur ce en attendant, je vais aller boire un verre d’eau (car l’eau nettoie l’intérieur) et je vais en profiter pour me laver les mains. C’est la moindre des choses à faire pour un vulgaire citoyen.

A sa première entrevue à la radio Duchesnau nous prouve qu’il ne veux pas agir comme deuxième violon dans l’orchestre de Legault. Il a toujours été un chef, donc je m’attends à ce qu’il y ait d’autres déclarations ou Legault devra le rappeler à l’ordre.

Qui sont les vrais argentiers derrière la CAQ? Qui a recruté Legault pour « créer » cette nouvelle voie qui ressemble beaucoup à celle des Libéraux?
Sont-ce les mêmes qui ont fait les Trudeau, Chrétien, Martin, Bourrassa, Charest, Sarkozy? Des pions sur le grand jeu d’échecs. Et nous les fourmis?
« Diviser pour régner », soudoyer, tromper. Et le peuple se régale de « pain et des jeux » (parfois olymmpikques). Réveillons-nous. Et que faire? Changer de trio sur la glace?
Et pendant ce temps sur la scène internationale se prépare une autre guerre mondiale… au nom de l’argent, de la domination…
Réveillons-nous, les fourmis. Et que faire?
D’abord avoir un gouvernement sain et honnête, à son image. Le peuple serait-il aussi corrompu (corruptible?) que son gouvernement?

Effectivement, il est très présomptueux de la part de la CAQ d’affirmer si haut et fort qu’elle fera un meilleur ménage que les autres partis. Tout ça relève d’un ensemble d’éléments comme la volonté d’agir, du retour d’ascenseur aux contributeurs importants, et du cadre général de gouvernance. Mettons qu’au niveau de financement, il y a beaucoup de contributions de professionnels, du monde de la construction ainsi que ainsi que fournisseurs du gouvernement.

Je veux bien que M.Duchesneau démontre toute la bonne volonté du monde, réussira-t-il par contre à s’entendre avec ses collègues, avec la »machine » qui lui imposera une façon de faire? Sera-t-il supporter par ses proches? Comment va-t-il défaire une pratique vieille comme le monde? Aura-t-il l’appui du »milieu »de la construction dans son défi?

Je persiste et je signe: il faut briser le lien entre l’argent et les contrats gouvernementaux. Comment réussir? Il faut fournir les outils d’estimation, de gestion et de contrôle aux employés de l’état. Il faut redonner le sens de l’éthique et de l’accomplissement aux institutions publiques, particulièrement aux transports. Autrement c’est de la foutaise et du meublage d’esprit.

Je crois de plus en plus que Legault- Sirois pensaient pouvoir remplacer les libéraux au service des fédéralistes contre la Nation Québecoise mais finalement c’est le contraire qui semble se produire en enlevant des votes aux libéraux et finalement Legault permettra l’élection du Parti Québecois . Il divise le vote fédéraliste au lieu d’attirer les indépendantistes
MICHEL

Avançons a tout à fait raison. La solution se trouve à la fonction publique. Il faut la remplumer. Lui redonner les outils qu’elle avait avant la folie du déficit zéro.

Redonnons aux fonctionnaires les outils qu’ils avaient déjà et dont ils se servaient efficacement.

Tout parti politique qui parle de faire le ménage mais qui ne jure pas de remplumer la fonction publique n’est pas crédible.

On connait le mal. On connait le remède. Il est temps d’agir.