Le ministre Flaherty écoutera-t-il ses propres députés?

Le comité parlementaire des Finances a rendu public le résultat de ses consultations prébudgétaires. Et c’est sans surprise que les conservateurs, qui sont majoritaires au comité, recommandent essentiellement au gouvernement de garder le cap. La très grande majorité des conclusions commencent par une invitation à continuer telle ou telle politique ou initiative.

Mais il y a un point intéressant dans ce rapport en forme de bénédiction pour le ministre des Finances, Jim Flaherty. Tant dans le chapitre sur les entreprises que celui sur les particuliers, on recommande au gouvernement de réunir un comité d’experts en vue d’examiner, de moderniser et de «SIMPLIFIER» (je souligne) le régime fiscal fédéral. La suggestion attire l’attention car depuis que les conservateurs sont au pouvoir, ils se sont ingéniés à créer des crédits non remboursables de toutes sortes afin de plaire à des segments précis de l’électorat.

Selon la plupart des fiscalistes, ces mesures fiscales ne font que complexifier le système sans en accroître l’équité. En fait, elles vont même parfois à l’encontre de cette dernière. Et ce n’est pas fini puisque les conservateurs en ont d’autres dans leurs cartons. Ils ont promis, lors de la dernière campagne électorale, de créer un crédit pour l’activité physique des adultes dès que le gouvernement aura atteint l’équilibre budgétaire. La même condition est posée pour doubler le crédit destiné aux enfants et le rendre remboursable.

Est-ce que ces promesses résisteraient à un examen objectif – et nécessaire –  du système fiscal? À suivre.

Laisser un commentaire

«…un examen objectif…» dites-vous Mme Cornellier?

Ce n’est pas connaître l’actuel gouvernement conservateur que de prétendre une telle chose.

Depuis qu’ils sont majoritaires, désormais ils s’appuient sur des perceptions, des opinions et des impressions.

Des créationnistes, ça ne connaît qu’un seul livre et ça ne possède aucune méthodologie scientifique.

Leur dogmatisme idéologique les aveugles et ils iront peut être même jusqu’à proposer un taux d’imposition unique sous prétexte de simplifier le système fiscal.

En réponse à votre question Mme Cornellier: Oui ils vont continuer comme ils sont parti. Personne ne peut les empêcher de tourner en rond! (du moins, jusqu’au 19 octobre 2015)

Je me surprends à me demander si vous parlez couramment la langue conservatrice, vous qui êtes pourtant la plus aguerrie, et probablement la meilleure, chroniqueuse parlementaire à mon humble avis, soit dit sans flatterie aucune.

Pour ma part, quand j’entends les conservateurs parler de « simplifier » la fiscalité, j’entends « taux d’imposition unique » favorable aux plus nantis, et non pas la chasse aux échappatoires consenties au gré du découpage et profilage intensif de la pointe de tarte démographique.

Quand j’entends que des députés conservateurs font des recommandations, j’y vois une commande directe du cabinet du Premier ministre tant ces ânes bâtés sont terrifiés de faire quoi que ce soit qui ne leur serait pas ordonné d’en haut.

Écoutez bien: je crois qu’on peut entendre Maxime Bernier applaudir au loin, lui qui a déjà comparé les fourchettes d’impositions progressives (taux d’impôt variable en fonction du revenu gagné) à de la « discrimination » contre les riches au même titre que l’antisémitisme(!) dans un livre publié sur lequel il n’a pas rechigné à apposer sa propre signature d’auteur…

Cette fiscalité étourdissante, n’est-ce pas un moyen de prétendre remplir ses promesses électorales tout en évitant qu’une majorité de gens réclame leurs crédits d’impôts par un labyrinthe de papiers? Je me pose souvent la question sur le nombre de déclaration de revenus à la fin de l’année, combien utilise à 100 % les méandres des déductions pour maximiser celle-ci?

En parcourant le rapport d’impôt provincial, j’ai noté qu’il y avait un remboursement pour les projets d’artistes,peut-être que Flaherty et le Qébec pourraient appliquer cette politique afinde mieux gérer le budget d’allocation au projets en organisant un comité spécial.

Pour ceux qui croient que les Conservateurs sont de « droite », je vous invite à lire ce rubis:

http://descoteaux.argent.canoe.ca/general/y-a-t-il-un-pilote-dans-lavion/

Ça vous soufflera!

Extrait:

« Ça montre à quel point les dépenses ont explosé sous les conservateurs. (Oui, il y a eu de l’inflation depuis 5 ans, mais à peine 2 % par année en moyenne.) Et à quel point le 8 milliards de coupures de dépenses que souhaite Stephen Harper, selon La Presse, équivaut à des peanuts. »

Les plus populaires