Le NPD au Québec: ce qui monte vite redescend plus vite encore

Le site threehundredeight vient de mettre à jour son tableau des sondages portant sur les élections fédérales. On peut observer ici combien le NPD, orange, a profité des mois d’hiver pour faire de la luge sur l’électorat québécois:

Et le Bloc, en bleu pâle, fait du trampoline...

Le site fait également une projection de circonscription
à partir de ces chiffres. (Le nombre de sièges actuels
est dans la parenthèse)

Bloc: 25 (4)
Libéraux: 21 (7)
NPD: 18 (59)
Conservateurs: 11 (5)

Mais l’élection n’est qu’en octobre 2015 !

Laisser un commentaire

La piètre performance des néo-démocrates aux yeux de l’électorat québécois illustrée de manière éloquente. Toutefois, il faut tout de même faire attention de tirer des conclusions hâtives sur les intentions de vote dans trois ans et demi. Le NPD connaîtra fort probablement un regain de vie au Québec si Thomas Mulcair en devient le chef dans deux semaines.

Comme se plaît à le répéter le sondeur Jean-Marc Léger, l’électorat québécois peut changer d’avis assez rapidement. La volatilité des derniers mois en est un exemple éloquent.

L’électorat Québecois est une girouette qui vire avec le vent. C’est la même chose du coté provincial.

Trop de facteurs se mettrons dans le jeu électoral pour déterminer ce qui arrivera.

Il y aura un effet Mulclair si celui ci est élu chef NPD au Québec mais davantage encore au Canada.

Parce que le leadership Mulclair ce sera une tentative de cloner le Parti Libéral du Canada sur le NPD. Le NPD par politique fiction réaliste pourrait être confronté avec Mulclair soit au schisme du parti par la résistance du courant social démocrate syndical soit à une fusion politique entre le NPD et le PLC.

C’est que le centre ou centre gauche canadien sera peut être obligé d’évaluer la fusion afin de stopper la dominance républicaine à l’américaine des conservateurs de l’Ouest d’Harper ou de son remplaçant futur.

Toutefois l’arrogance des libéraux fédéraux risque toujours de leur côté de les conduire nulle part car ils croient qu’avec leur nouveau chef futur, ils prendront le pouvoir!

Le Bloc devra trouver le moyen de faire parler de lui malgré sa faible représentation en considérant le média qui lui sera le moins infidèle qui reste TVA étant donné que Radio Canada fait tout pour faire oublier ou faire disparaître le Bloc dans son traitement médiatique.
Une surprise!

Malgré tout, la stabilité des intentions de vote pour les conservateurs depuis les dernières élections a de quoi étonner.

Ça n,est pourtant pas ce que je vois il est monté beaucoup plus vite qu’il est descendu etttttttttt
n’est pas descendu plus bas qu’il était malgré le décès de Jack, il n’y a pas de chef et c’est tout de même plus haut qu’avec Jack avant les élections. Qu’est-ce que vous pensez que ça veut dire?
Le bloc ne monte pas plus que les autres ils sont tous au même point_________________ le point mort sauf pour les conservateurs qui restent stable. si ce point est suffisant pour leur donner la majorité on devrait dire qu,ils gagneraient encore?

M Lisée est un résistant du passage de la trempe Pauline? Donc il est l’armature de la dame de béton?
si on le prend au pied de la lettre bien sur ;-))

N.B. 4 mois avant le pic de la vague orange personne n’aurait pu prédire le raz de marée. Et ce sondage s’il est vraiment selon les règles de l,art démontre sans nul doute, l’effet de la fraude sur les résultats des élections.

Il nous faudrait un autre sondage bidon avec le spin approprié, une moustache, une canne, un sourire engageant et un passage sympatique à TLMEP… et c’est reparti !

On peut voir aussi noir sur blanc l’effet du débat français. Il a vraiment compté le bon Jack.

Oui, mais je crois pas que Thomas Mulcair
en deviendra le cheuf. Et il reste tout de même
3 ans et demi à se farcir ces guignols
des années cinquante.

Je ne sais pas où ils vont pouvoir prendre 18 comtés aux prochaines élections. Le NPD ne s’intéresse pas au Québec. C’est un parti fédéraliste qui s’intéresse au Canada. Or les Québécois s’intéressent beaucoup au Québec, et pas beaucoup au Canada.

Si 1+1 font toujours 2, il va falloir que le NPD s’aperçoive que l’élection du 2 mai dernier fut largement une énhaurme erreur de casting…

De toutes façons, Thomas Mulcair peut bien devenir chef néodémocrate. Mais comme chef il va falloir qu’il nourrisse le nationalisme canadian.

Jongler avec des oeufs augmente nécessairement le risque de faire des omelettes, même sans le vouloir.

Et comme je n’ai pas beaucoup d’estime pour l’ex procureur d’Alliance Qwebec, mettons que je ne pleurerai pas s’il casse sa pipe. Ce que je souhaite Amen.

Avec des messages aussi imprécis de la part de tous les partis,comment volez-vous que le citoyen « moyen » s’y retrouve entre les mensonges récurrents, la propagande partisane, le cynisme politique ambiant et la perspective assez lointaine d’élections fédérales???… donc de DÉCISIONS importantes à prendre pour les électeurs dans l’isoloir ???
« Une chatte n’y retrouverait même pas ses propres minous! »

Rien de surprenant pour moi. J’ai toujours pensé que le succès du NPD c’était un feu de paille.

Et que dire de la position du Bloc ? C’était aussi écrit dans le ciel.

Comme on dit ailleurs «Back to business as usual»

«Si haut qu’on monte, on finit toujours par des cendres.»
[Henri Rochefort]

11 conservateurs au Québec (six de plus que le nombre actuel) malgré les fourberies, les saloperies, le mépris, les menteries et le cynisme du régime Harper : 11 circonscriptions où les nouvelles ne se rendent pas.

Thomas Mulcair NDP était libéral!
Bob Rae libéral était NDP!

Lors du vote sur les mesures de guerre en 1970, Il y avait vingt députés NDP au parlement. Tommy Douglas fut le seul à avoir le courage de voter contre et il en a payé le prix politique.

De plus, le NPD a appuyé les libéraux lors du rapatrieme¬nt de la constituti¬on de Trudeau en 1982 et lors de la loi sur la clarté de Dion récemment!¬!!!

En 2008, le NDP a voté contre le retrait des troupes en Afghanista¬n en février 2009 et plus récemment, pour le maintien des attaques en Lybie.

Est-ce un hasard que quand j’écoute ces Layton (Turmel-Bo¬ivin) ou Mulcair (Saganash)¬, j’ai l’impressi¬on d’entendre PET…. un demi-siècl¬e plus tard ! « Un non, c’est un oui….. ». Soyons clair ! Le NDP est un parti ultra centralisa¬teur et fédéralist¬e!!!”

Quant à moi, électeur de Chambly, je ne voterai plus NPD. Et mon entourage regrette d’avoir opté pour des candidats complètement inconnus qui le demeurent encore. Ce n’était qu’un feu de paille. Mais on est pris avec ces députés encore pour 4 ans

@14David,

11% de l’électorat et 5 députés, incluant maxime bernier et son comté quasi unanime pour lui alors, ce n’est vraiment pas fort.

Il vaudrait mieux nous expliquer ce que vous trouvez de bon pour justifier votre apparente admiration des ‘reformists’ harperiens.

@ David

« 11 conservateur au Québec malgré la diabolisation des médias. Excellent ! »

Arrêtez d’accuser tous les médias d’Amérique qui ne font pas votre affaire.

Les Québécois n’en veulent PAS des réformistes conservateurs et de votre politique.

Ce qui monte trop vite redescend aussi vite et c’est prouvé encore une fois …. Ces 58 députés n’étaient en rien préparés pour assumer leurs nouvelles reponsabilités …. Dans mon comté , une inconnue d’origine Tunisienne fut élue en jouant le rôle de poteau et ne se présentant pas une fois dans la circonscription durant la campagne …. Elle déconnectée dans le comté et n’ose prononcer le mot Québec qui semble interdit dans sa culture ….. La descente n’est pas finie …..

Le NPD était Jack Layton et Jack Layton était le NPD ! Un peu comme Mario Dumont était l’ADQ et que ce parti est mort quand les citoyens ont décidés de sortir le petit Mario ( enfin ) de la scène politique !

La députation québécoise qui représente la majorité des sièges de ce parti d’opposition a Ottawa est le résultat d’un brosse émotionnelle au Québec la journée du 2 mai dernier . Mais comme toujours les lendemains de brosses sont pénibles et quelques fois suprenant .

Le NPD n’a rien d’un parti fédéraliste décentralisateur et acquis a la société distincte du Québec . Mulcair , un seprent volubile et manipualteur , n’a rien d’un nationaliste québécois . Ces gens sont canadiens et veulent un pays uni sans réellement être ouvert aux aspirations légitimes d’un Québec français et distinc !

Et que dire de la présence du petit Mario Dumont comme animateur lors du débat de la course à la chefferie du NPD a Montréal !!! Hey ! Dumont un des groupies les plus fidèle a Harper et ses brebis de la droite canadienne !

Mêlés vous dites nos NPDistes ?????

le N D B ou LE BLOC c’est du pareille ce son du monde qui veux une pension seulement pour leur vieux jour rien de plus rien de moins apres avoir gagne leur siege il nous oublies une bonne pension

Très intéressante nouvelle et tendance. Ne boudons pas notre plaisir à critiquer la réalité.

Le sondeur a-t-il vérifié les résultats si Mulcair était élu chef du NPD?

Votre bloc retournerait, et vite et pour longtemps à part ça, dans les bas-fonds non?

Qu’en pensez-vous?

Oubliez la politique deux secondes, l’important dans cette nouvelle est que le graphique du sondage A LA FORME DU QUEBEC!

Est-ce que la lune de miel serait sur la fin pour le NPD??? Faut avouer qu ils ont perdu…l époux…bien vite(malheureusement humainement)! Dailleurs qu est ce qu ils ont pu faire de spécial pour nous gens du Québec et de ses terres, ce parti, depuis sa naissance????

J’ai voté NPD et je continuerai à le faire.

J’ai une obsession qui me tenaille, c’est de tout faire pour nous débarrasser du gouvernement Harper.

Durant la dernière campagne, j’ai entendu certains politiciens – dont Gilles Duceppe – défendre l’idée que le Bloc constituait la meilleure option pour BLOCquer Harper. C’était là un vilain mensonge car seul un parti représenté dans tout le Canada pouvait espérer y arriver.

Je suis un indépendantiste de la première heure mais je ne crois plus à la pertinence du Bloc à Ottawa. Si un changement doit survenir, il viendra du Québec. Malheureusement, je crois bien que nous nous sommes faits voler notre dernière chance en 1995.

Enfin,pour ce qui est du contenu des programmes, en dehors de la question nationale,je ne vois pas d’énormes différences entre celui du Bloc et celui du NPD.

Un excellent article de Irvin Studin, rédacteur en chef de Global Brief et professeur adjoint et directeur de programmes à la School of Public Policy and Governance de l’Université de Toronto, dans Le Devoir de ce mercredi 7 mars qui traite extensivement et de façon juste et objective, à mon avis, du Québec et du Canada d’aujourd’hui :

http://www.ledevoir.com/politique/canada/344433/debats-constitutionnels-il-n-y-a-pas-de-quebec-sans-le-canada

Bien que l’histoire du « Canada » était un sujet obligatoire de mon temps, il faut dire que la formation de la Confédération n’a pas été étudié trop longtemps. Un bon matin, c’était fait nous étions parti du « Dominion of Canada »; une nouvelle colonie plus étendu de l’Angleterre. J’entend ici différente versions de l’histoire ce la conception du Canada, ce qui me ramène à ce « dicton »: à toute histoire, il y a 2 versions … au moins. Ul t a aussi cette citation <>

Voici la prose devant laquelle M. Pelletier se pâme:

« Sans le Québec, il n’y a pas de Canada. …sans le Québec actuel, le Canada ne jouirait d’aucune continuité territoriale. Le Canada ne survivra pas à cette rupture territoriale »

« Mais sans le Canada, il n’y a pas de Québec; ou du moins, il n’y a qu’un Québec appauvri, amoindri et, certes, replié sur lui-même. »

« Est-ce que le Canada, dans tous ses paradoxes existentiels, doit forcément jouir d’un imaginaire unique, ou est-ce qu’il peut survivre, voire fleurir avec des imaginaires intérieurs divers et même divergents (mettons un imaginaire québécois, un autre imaginaire torontois, un autre imaginaire maritime, etc.)? Réponse: Si! Voilà la force et l’intérêt du pays! »

« Que faire du bilinguisme au Canada au XXIe siècle? Réponse: mettre l’accent sur le trilinguisme et le quadrilinguisme »

J’ai demandé à ma tablette Ouija ce que les grands esprits pensaient de ce texte. C’est Trudeau qui m’a répondu. « Un texte lumineux », qu’il m’a dit!

À la lecture de votre texte, j’allais répliquer avec l’analyse suivante :

http://www.threehundredeight.blogspot.com/2012/03/mulcair-lands-more-endorsements-best.html

selon laquelle avec Mulcair à la tête du NPD, un scénario vraisemblable vous en conviendrez, le Bloc serait complètement rayé de la carte et le NPD remporterait 58 sièges.

J’ai été stupéfait de découvrir que vous basiez votre analyse de « chute » du NPD et de « trampoline » du Bloc précisément sur l’analyse de ce site, qui réserve ces jours-ci au Bloc les pires nouvelles.

Est-ce que vous trouvez si improbable que Mulcair l’emporte qu’il vous semble honnête de ne pas mentionner du tout cet autre aspect de cette même analyse que vous brandissez gaiement?

@Boris

Dans quatre ans, les Québécois déchanteront face à Mulcair.

Présentement, il est associé à Jack Layton comme si les deux ne faisaient qu’un.

Mulcair, ce n’est pas un néodémocrate, c’est un libéral et les Québécois le réaliseront très rapidement. Il était prêt à devenir Ministre Conservateur si on lui offrait!

Les Québécois réaliseront aussi que cet ancien d’Alliance Qwebec est un Canadian, ancien du PLQ, qui souhaite voir le Québec à quatre pattes devant Ottawa et qu’on abandonne le français.

Le Québec l’abandonnera, comme il abandonne tous les politiciens fédéraux qui ne servent que l’establishment canadian au détriment des intérieur supérieur du Québec.

@ Laurent

Ahah! C’est bien trop vrai. Totalement le territoire du Québec!

Le NPD, c’est une distraction le temps que le PLC se rebâtisse. Avez-vous remarqué qu’ils ont dépassé les conservateurs au Québec? Bob Rae fait une bonne job de reconstruction qui passe presque inaperçue. Son tour de passe-passe de se poser en chef intérimaire pour mettre la main sur le parti Libéral était un coup de génie. Il ne pouvait pas être chef parce que les gens voyaient en lui le pire PM de l’Ontario? Maintenant, il sera l’homme qui a rebâti le parti Libéral! Nouveau chef, nouvelles têtes un peu partout, mémoire des électeurs qui oublie… Comme il n’y aura plus de Jean Chrétien ou Stéphane Dion pour nous rappeler la constitution de Pierre Trudeau ou l’infâme loi sur la clarté, ils entendront « pourquoi pas Bob Rae? » et voter Libéral passera pour une « nouvelle » idée. Surtout si, par malheur, le NPD reste aussi silencieux.
Oui mais une fois que le NPD aura un chef? Thomas Mulcair aura beaucoup trop de travail à faire. Il reste encore plein de Ruth Helen qui n’ont jamais été députés et qui dorment pendant les assemblées.
Quand les gens seront vraiment tannés de la bande de créationnistes du PC, je pense que la vraie menace viendra du parti Libéral.

Jack le très »sympathique », passe en »prime Time » à tout le monde en parle ,un sondage bidon dans la Presse , Le bon jack et sa canne remonte dans les sondages , Desmarais peut justifier ses »investissements »déficitaires dans le journal la Presse. Auparavant ,un autre très sympathique Gérald Tremblay alias »Grand coune »est élu à la mairie en 2001 grâce aux anglos de l’ouest et les italo-canadians de l’est , avec l’aide du très sympathique Jean-René Dufort et de son émission d’infoman Radio Cadenas, La Presse- entente amicale…

Qui écrira « Jack le Tricheur »? Avec son air sympathique, sa canne, sa hanche abîmée, son charmant accent populaire, son humour bon enfant, Jack a roulé dans la farine un maximum de Québécoises et de Québécois. Il a également miné l’avenir de son propre camp. Il ne pouvait ignorer la gravité de son cancer alors que celui-ci se répandait déjà en métastases. Dans ses os particulièrement, première cible des cellules cancéreuses évadées d’une prostate. Il connaissait parfaitement la fatalité de son sort et qu’il ne pourrait jamais mener ses troupes vers un gouvernement NPD que lui seul pouvait obtenir par son charisme. Aux dernières élections, le centre gauche, Parti libéral, et la gauche NPD représentaient 60% des suffrages, ceux-ci ont été doublés, effacés par les à peine 40% d’une droite religieuse de plus en plus extrême… et royale. Sans parler de la destruction du Bloc qui n’était déjà en rien un gage de succès nationale du NPD dirigé par Layton aux prochaines élections Maintenant qu’il n’est plus là, quel qu’il soit, le dauphin de Jack Layton a déjà perdu la partie.

Le Canada d’Irvin Studin – L’arrogance bien-pensante

Alain Roy, écrivain 9 mars 2012
http://www.ledevoir.com/politique/canada/344594/le-canada-d-irvin-studin-l-arrogance-bien-pensante

Canadiens et Québécois devraient réapprendre à «s’entre-parler», nous dit-il, en se libérant des «dogmes d’antan» et de l’«absolutisme».

Ceux qui auraient pu se laisser bercer par cette vertueuse phraséologie du dialogue ont ensuite de quoi déchanter. Car dans ces six «constats» de M. Studin, on ne trouve rien d’autre que la même ancienne machine de guerre trudeauiste destinée à écraser les ambitions nationales des Québécois.

L’auteur nous apprend maintenant que, selon quelque loi imaginaire de la symétrie, «sans le Canada, il n’y a pas de Québec». Mais pourquoi donc?, se demanderont les millions de Québécois qui pensent le contraire. Eh bien, parce qu’un Québec sans le Canada serait «appauvri, amoindri et, certes, replié sur lui-même». L’auteur ne réalise-t-il pas toute la charge de mépris que contiennent ses paroles?

Dire que nous avons eu des Québécois (Landry, Turp et autres) qui se sont rendu à un « grand brassage d’idées » à Toronto en février (?) pour « voir » où en était le Canada concernant l’évolution du Canada envers le Québec.

L’article de ce monsieur Studin leur en donne la réponse. Qu’attendez-vous mes sieurs pour répondre et même vous dissocier des ces conclusions de ce dernier?

Quitte à vous surprendre monsieur Studin, Chuck Guitté exprimait la vérité et la perception d’Ottawa, lorsqu’il parlait des commandites, lors de la commission Gomery : « Nous étions en guerre! ».

Quand René Lévesque prit le pouvoir le 15 novembre 1976, Roméo Leblanc était ministre de Trudeau et il avait dit que face aux séparatistes que le Conseil des ministres du Canada devenait un »war room ».

Ottawa et les anglais ont toujours été en guerre contre la nation Québécoise!

1. En 1970, lors de la crise (sic) d’octobre;
2. En 1900-1920, lors de l’élimination des droits des francophones en Ontario, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick, etc.…
3. Entre 1870 et 1930, l’exil de millions de Québécois aux États-Unis (13 millions en 1980);
4. En 1885, lors du massacre des Métis et la pendaison de Louis Riel;
5. En 1837-38, lors des patriotes;
6. En 1759-1800, lors de l’occupation militaire;
7. En 1759, suite à la prise de Québec;
8. En 1755-1763, lors de la déportation des Acadiens.
9. la crise de la conscription en 1917 et 1944, 1er avril 1918 à Québec où l’armée canadienne a ouvert le feu sur ses propres citoyens et tuée quatre personnes dans la foule et fait plus de 70 blessés.

Justement, le problème c’est que notre place n’est pas au Canada!!!!! Sortons-en au plus vite !
23 bonnes raisons… et tellement d’autres encore !
http://www.youtube.com/watch?v=iL7ac3VJ6Bs
La conclusion à 3 min est superbe!!!

Meme si le NPD descend les salaires de ses députés, plus de 160 000$ par année, plus tous les avantages ne descend pas. Méritent-ils ce salaire ? (La question vaut aussi pour les anciens du Bloc)