Le Parti libéral légèrement favori à la veille du scrutin

L’issue de l’élection demeure toutefois incertaine, libéraux et conservateurs se trouvant à égalité statistique au sommet des intentions de vote avec environ 32% chacun. Le Bloc Québécois et le NPD vont se disputer la troisième place.

Photo : La Presse canadienne

Cette campagne fédérale touche donc à sa fin. Une myriade de sondages ont été publiés dans les dernières 24 heures et parions que d’autres encore seront publiés cette nuit.

Voici la projection du vote populaire Qc125 en cette veille de jour d’élection au Canada. Les barres colorées représentent les intervalles de confiance de 95% et les points noirs, les derniers sondages de cinq firmes majeures au Canada:

[NA: Nanos Research; IP: Ipsos; CR: Campaign Research; LE: Léger; AD: Abacus Data]
Nous remarquons qu’une fois de plus libéraux et conservateurs se trouvent à égalité statistique au sommet des intentions de vote avec environ 32% chacun. Les deux partis n’auront su se distancer au cours de la campagne, perdant même des plumes au cours du dernier mois. Nous aurons les résultats finaux demain, mais il semble bien que les deux grands gagnants de cette campagne soient le NPD, qui a évité le gouffre et se trouve à une moyenne de 18% au pays, et le Bloc Québécois qui fait un grand retour sur la scène fédérale (et qui pourrait terminer premier au Québec).

Le Parti vert du Canada est l’autre grand perdant de cette campagne. Alors que le PVC talonnait le NPD au cours du printemps et de l’été, il semble bien que les troupes d’Elizabeth May termineront encore sous la barre des 10% au pays.

Voici la projection de sièges:
Les libéraux se trouvent en tête avec une moyenne de 142 sièges. Les conservateurs ne sont pas loin derrière avec 125 sièges. Toutefois, il est important de souligner que cet écart moyen de 17 sièges entre les deux partis est bien inférieur à l’incertitude (marge d’erreur) du modèle. Donc, bien que le PLC semble être légèrement favori pour remporter le plus grand nombre de sièges, une mince erreur de sondage – à l’intérieur des marges actuelles – pourrait faire chavirer cette projection.

Il y a une course intéressante pour la troisième place au Canada entre le NPD et le Bloc Québécois. Sur les ondes de RDI la semaine dernière, j’ai affirmé qu’avec une bonne fin de campagne, le Bloc pourrait potentiellement remporter 45 sièges dans la province. Il s’agit évidemment d’un scénario hautement optimiste pour Yves-François Blanchet et son équipe, mais tout dépendra de la sortie du vote au cours de la journée de demain.

Voici la projection de sièges au Québec:
Nous avons une réelle égalité statistique entre le Parti libéral du Canada et le Bloc Québécois avec des moyennes respectives de 34 et 33 sièges. Le PLC devrait bien performer à Montréal, Laval et dans la région de Gatineau. Le Bloc fera sans aucun doute des percées supplémentaires dans les couronnes de la métropole. Quant au Parti conservateur, il est présentement projeté sous son niveau de 2015 avec une moyenne de 15% du vote et seulement 9 sièges (dont la majorité dans la grande région de Québec).

Évidemment, nous surveillerons la Beauce de près. Maxime Bernier gagnera-t-il son pari? Cela reste à voir.

À surveiller demain:

  • Dans les provinces de l’Atlantique, le PLC ne balayera pas la région comme il l’a fait en 2015, mais il devrait remporter au moins 20 des 32 sièges de la région. Sa moyenne actuelle est de 24 sièges. Le PCC devrait faire des gains au Nouveau-Brunswick.
  • En Ontario, il serait étonnant que les libéraux dépassent leur total de 80 sièges de 2015. Toutefois, la division du vote dans certaines circonscriptions-clés pourrait avantager le PCC. Le NPD devrait conserver ses châteaux-forts de Windsor, Hamilton et du nord de l’Ontario.
  • Dans les Prairies, il faudra surveiller combien de sièges à Winnipeg passeront aux conservateurs. En 2015, le PLC avait balayé les huit sièges de la capitale manitobaine.
  • En Alberta, le PCC pourrait potentiellement gagner les 34 circonscriptions de la province. Reste à voir si Edmonton-Strathcona sera le nouveau petit village gaulois albertain (le NPD pourrait conserver cette circonscription).
  • Finalement, la Colombie-Britannique demeure encore et toujours une énigme. Les sondages ne s’entendent pas sur qui est en tête dans la province et par combien. Le PCC devrait remporter la plupart des régions rurales. Les libéraux gagneront leur part de sièges à Vancouver. Il faudra surveiller si le NPD conservera ses circonscriptions sur l’île de Vancouver qui sont des batailles entre le NPD et les Verts.

Le sort des partis est maintenant entre les mains des électeurs canadiens. Nous analyserons les résultats une fois qu’ils seront connus.

Bonne journée d’élection à tous et toutes!

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Laisser un commentaire

Pour ce qui est de la Colombie-Britannique, dire que les régions rurales sont conservatrices alors que Vancouver est libéral est un peu simpliste. Les régions rurales de la côte et du nord de la province pourraient bien aller aux néo-démocrates car ce sont des régions qui les ont élus dans le passé. L’île de Vancouver rurale est très divisée et la bataille entre les Verts et le NPD est plutôt dans le sud de l’île, dans la région de Victoria. Il ne faut pas oublier qu’au provincial c’est un gouvernement NPD avec l’appui des Verts et le NPD a aussi eu des circonscriptions rurales. Dire que Vancouver sera libérale est un peu présomptueux car c’est justement là où l’opposition au pipeline TMX est la plus forte et où les impacts sont les plus grands. Je ne serais pas surpris que les libéraux perdent plusieurs sièges dans le Lower Mainland.

Répondre