Le plus grand cover-up de l’histoire… sportive !

Vous aurez peut-être remarqué que je ne suis pas un mordu de sport. Pour tout vous avouer: je n’ai même pas écouté le Superbowl.

nosignal

Mais en tant que citoyen de la planète, contribuable et détenteur de passeport canadien, j’estime absolument scandaleux que les ententes d’exclusivité télévisuelle vendue par le CIO aux télé-diffuseurs officiels des Jeux fassent en sorte que le reste des télés mondiales ne puissent diffuser d’images des prestations sportives des vainqueurs.

Que les deux grands vecteurs d’information au Québec, Radio-Can et TVA, en soient réduits à nous montrer pendant leurs nouvelles de fin de soirée des photos, des images d’archives, des entrevues de gens qui ont vu la chose, plutôt que l’événement lui-même est un affront au droit du public à l’information.

Soit les Jeux Olympiques sont un événement public mondial d’importance, et alors, au minimum, ses faits saillants doivent être librement disponibles à tous. Ou il s’agit d’un événement privé, d’intérêt restreint, et alors l’État devrait lui retirer la totalité de son financement.

Les Jeux de Vancouver sont déjà suffisamment déficients — météorologiquement et linguistiquement. Ils sont aujourd’hui les premiers Jeux de l’histoire télévisuelle où une grande partie de la population mondiale n’a tout simplement pas le droit, dans les bulletins d’information de leur choix,  de voir leurs athlètes  faire honneur à leur pays, de voir les athlètes célébrer par leurs exploits l’excellence sportive.

Honte à ceux qui ont proposé, négocié, avalisé ce scandaleux précédent.

Les commentaires sont fermés.

… surtout que, pour ce qui est du pays hôte à tout le moins, tous les contribuables canadiens sont mis à contribution. Même ceux qui écoutent Radio-Canne, RDI, TVA, LCN, Global, CBC…

Ce qui me hérisse le poil, itou, c’est cette pub qui revient régulièrement pour informer les téléspectateurs que le signal de V peut être capté sur CPAC partout au Canada.

À quoi ça sert, cette pub? Ceux qui la voient n’ont pas besoin de la voir. Et ceux qui ne la voient pas gagneraient peut-être à l’entendre à la radio??? Ou à la lire dans les journaux?

Surtout qu’on nous la fait bilingue, cette pub. Depuis quand V et RDS ont-ils le droit de diffuser de la pub en anglais?

Je suis d’accord.
En plus, aujourd’hui nous avons eu droit à de fantastiques commentaires homophobes de la part des commentateurs.
C’est loin d’être la couverture du siècle!

Dommage d’avoir une si mauvaise couverture pour des jeux qui se passent dans le même pays que le notre…

Je suis d’accord avec vous, d’autant plus que Radio-Canada est gestionnaire de la télévision d’État et que les jeux, cette fois, ont lieu au Canada! C’est une situation absurde. Comment la SRC a-t-elle pu laisser passser une pareille aberration? A-t-elle manqué d’autorité? A-t-elle été négligeante? Et Harper, dans tout cela, toujours aussi incompétent? Je ne connais pas les réponses à ces questions, mais ce que je sais, c’est que pareille situation a tôt fait de me m’enlever tout intérêt pour les jeux olympiques…

Un peu en retard dans les nouvelles, ça fait longtemps qu’il existe des restrictions pour les droit de diffusions en particulier pour les Olympiques, elles sont peut-être devenues plus sévères.

Pire que ça en Europe, pour pouvoir présenter des faits saillants des championnats de foot (soccer) aux nouvelles, on doit dans certains cas payer des droits sinon on doit se contenter de dire plattement le pointage. Imaginez le même phénomène pour les rencontres du Canadien ici !

Après le super bowl, pointe a l ouest, un »super raz le bowl », du a un comportement déplorable de l organisation dans son ensemble.
Lorsqu’on nous disait que le déroulement de Vancouver influencera les chances de la candidature de Québec. J’ose espérer que ceux qui pensent cela s appuie sur le voeux du CIO de permettre au Canada de réussir un jour des jeux au Canada, ou l`essentiel ne sera pas de les obtenir (les jeux) mais bien de les réussir dans un esprit sportif, et humain tel que notre région est capable d apporter.
Bien cordialement
Philippe Goupil
Québec

Les médias devraient simplement arrêter de s’y intéresser. Voyons voir si V peut fournir à la demande grandissante d’information sur les jeux.

Je sais bien, cependant, que l’offre doit répondre à la demande et que les chaînes d’informations doivent faire ce qu’ils peuvent pour satisfaire leur clientèle MORDUE DE SPORT OLYMPIQUES À L’ANNÉE LONGUE.

Mais arretez d’en parler permettrait peut-être de réveiller une population qui s’émoustille encore devant des machines humaines que sont les athlètes, en oubliant tout ce que la société doit sacrifier en terme économique pour cette compétition.

De oute façon ça resemble à une espèce d’exercice de motivation nationaliste pro canadian. Ça n’a pas grand chose à voir avec l’Olympisme qui dans mon esprit signifiait dépassement de soi.

Et le mouvement Olympique dans son ensemble est le dernier bastion féodal obscène à l’heure où des dizaines de milliers de gens n’ont même pas une toile à se mettre au-dessus de la tête à Haïti.

J’ai de la bonne musique et des lectures captivantes pour finir de passer l’hiver…

Sussucre mon pitou. Les jeux olympiques, comme le super bowl. c’est d’abord du spectacle pour les yeux et des vitamines pour les nationalismes les plus viscéraux. (Cf. l’indécence grotesque le la couverture médiatiqe des réactions post PREMIÈRE MÉDAILLE D’OR des J.O en sol canadien). Les J.O, c’est surtout et avant tout du FRIC et le fric n’a pas de morale. Comme en général, les gens sont assez cons (malheureusement, « dopé à l’insu de mon plein gré », je m’inclus dans les gens) ils regardent en masse. Ils sont donc super-exposables à la publicité. Les assoiffés de médailles regardent tout. regardent des sports sur lesquels ils ne jetteraient même pas un cil au cours de l’année. Les audiences du curling défient celles des séries de la coupe Stanley. Il faut captiver (faire prisonnières) ces audiences. alors on rédige des contrats léonins et absurdes, des contrats de voleurs, disons-le. M. Lisée vous avez raison (comme d’habitude… enfin, comme souvent d’habitude), c’est à l’État, aux financiers publics d’imposer des directives pour l’usage de l’argent de NOS taxes. Le capitalisme actuel est perverti. Les J.O ne sont qu’une goutte, voyante, irisée et chatoyante du système. Les traders des grandes institutions financières de la spéculations, responsables de la crise, sont en train de toucher des milliards de dollars. Les REER de base ne sont toujours pas revenus au niveau d’avant la crise. On se moque de nous et on alimente nous même le cancer qui nous ronge. Cela dit, que cela soit bien compris, je n’ai pas de solution, la force d’inertie me semble incontrôlable.

Ce matin, à TVA, il y avait diffusion de petits extraits des épreuves. On a vu la victoire de Nesbitt et le but de Crosby. C’était court, mais c’était mieux que des photos d’archives qui n’ont aucun rapport. Une mention indiquait que les images étaient une gracieuseté de RDS.

Une affaire de gros sous évidemment. Mais au prix de la qualité. Les analyses… d’un ancien de Radio-Canada à V sont à l’image de son non réengagement pour « lassitude ». Depuis qu’un Robert Frosy l’aura remplacé à la SRC, l’auditeur naguère somnolant pète le feu tellement ce commentateur de génie est allumé.

À RDS on fait dans les sports sans culture. On s’en tient au raz des pâquerettes sans jamais élever le discours à un niveau symbolique nécessaire à la compréhension des enjeux véritables de la compétition, ce qui implique une connaissance véritable des athlètes, des disciplines, des contextes sociaux et historiques qui expliquent les performances.

Aux deux canaux, on nous présente les compétitions sous forme de « clips » : on fragmente les reportages afin de nous présenter une soi-disant couverture complète, alors qu’au contraire on assiste à une série de fragments présentés en rafale. Sans continuité, l’émotion s’émousse et on passe à côté de l’essentiel : l’émotion que suscite le dépassement humain.

Lorsque l’on se fait plaquer « LES BONNES SAUCISSES À L’ÉRABLE AVANT D’ALLER VOUS RECONDUIRE À L’ARÉNA » et le « PREND LE TEMPS D’UN BON JAMBON À LA BIÈRE » à répétition, entre deux descentes de snowboard, alors on nous ouvre grande la porte pour aller jouer dehors !

Finalement on comprendra que les jeux olympiques et/ou n’importe quel événement télévisé ou pas est devenu une « big business ».

Notre société comme toutes les sociétés occidentales ont convenu que la valeur ultime est le signe de $. Les idéaux, le droit à l’information, les différents points de vues importants autre que les faits divers sont biaisés ou passés sous silence ou selon.

On peut crier, s’indigner, ne pas comprendre et ce sera « Big Business et Big Pharma » qui décideront.

Si on ne veut plus de cette société, il faudra la changer.

Donnez leur du pain et des jeux…. »C’ta peu près ça ».

Quand à moi il peuvent bien se les mettre ou je pense ces jeux « d’hiver » dans une ville pas de neige.
J’ai toujours été un amateur des Jeux. Le courage et la détermination de tous ces jeunes qui y participent et leurs exploits m’ont toujours ému.

Mais la politique a eu raison de mon enthousiasme popur les jeux de Vancouver.
9 milliards de coûts dont nous assumerons une partie même si le nouveau « spin » des fédérastes est de nous faire croire que nous sommes les BS du Canada.
(Qu’elle belle vision ils ont du Québec quand même!)
Une équipe de hockey qui a laissé deux de ses meilleurs joueurs au pays et qui peine à battre la Suisse.
Le sort fait au français et comme cerise sur le gateau l’espèce d’embargo médiatique sur les images des exploits des athlètes.

Ces images que le CIO devrait se faire un honneur de montrer avec fierté aux jeunes du monde entier pour leur rappeler ce qu’est l’olympisme.
Ils aiment mieux les vendre.

Quand à moi j’ai ma dose si l’olympisme c’est des jeux de plus en plus couteux où la sainte piasse règne en maitre,leurs médailles, leurs drapeaux et toutes leurs bêtise, ils peuvent se les garder.
Vraiment je serais porté à partager l’avis des journalistes anglais ,ça fait dur comme Jeux Olympiques.

Mr. Lisé vous-avez parfaitement raison, Un détournement de fond public en pleine face. Ça devient fatigant de voir nos élus ce faire avoir a tour de bras par la clic du cash des amies du partie, aucun bon sens. Un mensonge une connerie une enveloppe, Un mensonge une connerie une envoloppe, et sa continue. Des vrais amateurs, autant au Fédérale qu’au provincial au municipal, et dans tout ce qui touche le secteur public ou a peu près.

La gangrène est rendue jusqu’au aux deux genoux.
C’est rendue qu’ils ne font plus la différence entre les affaires privées et les affaires publics, le tout ne fait plus qu’un, a l’intérieur du partie. Mais le retour de la pendule est bien amorcé. L’opinion public change vite.

Ben quoi, C’est pas nouveau. Harper donne ses entrevues exclusivement à Fox News. Lui aussi a créé un précédent!

Les Olympiques m’intéressent car j’y découvre des athlètes du monde entier représentant avec fierté leurs pays.Ce qui j’ai découvert en écoutant RDS et le canal V m’a semblé outre la couverture des jeux que je considère moyenne ,une immense promotion de la feuille d’erable.Mon impression est que la promotion de l’unité Canadienne est aussi importante que la présentation d’événements sportifs.Les feuilles d,érables et le rouge apparaissent à tout moment,:chaque pub a ses symboles Canadians.Ce qui m’a le plus offusqué sont les entrevus d’athlètes anglos avec le sous titrage en Francais!On a vraiment l’impression d’écouter la cepac ,c’est d’une tristesse inouïe…Donc pas question de passer deux semaines à m’ennuyer pendant ces jeux parfois si grandiose,je me suis branché sur NBC.Les commentateurs soulignent quand les athlètes sont du Québec,jamais vous n’entendrez le mot Québécois sur CTV.En plus de l’immense qualité de reportage sur le réseau Américain,nous avons en bonus l’impression d’exister.

Bien d’accord
C’est désolant ces bulletins devant photos. La SRC aurait du boycotter, tant qu’à nous montrer la porte de quelque chose que nous ne pouvons voir.

Tiens, ça me fait penser à une autre injustice liant sport et télévision… Pourquoi les canadiens anglais peuvent-ils regarder les matchs de leur équipe de hockey préférée gratuitement à la CBC (et en profiter pour profiter des édifiants commentaires de Don Cherry) alors que les fans des Canadiens de Montréal doivent payer pour les regarder sur RDS, une chaîne câblée? N’oublions pas que les impôts des Québécois subventionnent la CBC/SRC… Ça aussi, c’est un vrai scandale.

réponse a rod

ça aurait surement été meilleur.on a de la neige nous au moins,la montagne ça peut s,arranger.

Réponse à Mathieu:

C’est un peu la faute au Canadien, qui il y a quelques années, tenait absoluement à n’accorder qu’à UN SEUL diffuseur les droits sur tous ses matchs de hockey. La SRC avait l’habitude de diffuser le samedi soir, mais pas tous les autres matchs en semaine. C’est RDS qui a tout raflé. Un autre propriétaire du CH pourrait tenir à ce que les choses se passent autrement.

Moi je trouve scandaleux qu’une société d’état, télévision publique de l’état(qui subventionné par le même état qui paie les jeux) à meme nos impôts ne puissent nous présenter l’ensemble des compétitions canadiennes (eh! oui avec parti pris en plus c’est plus que normal vu le contexte). Quand je paie mes impôts je m’attends à du retour, incluant une télévision qui me donne tout les faits, les informations qui nous intéressent en particulier sur le comment sont dépensé mes impôts (peu importe que ma province ait une balance négative et recoive des transferts).

ça toujours été comme ça, pourquoi chialer maintenant ?

Radio-Canada a offert quelques chose comme 90 millions pour avoir les droits des JO et le consortium a proposé un montant avoisinant les 130 millions.

Je suis assuré que lorsque la ville de Québec aura enfin ses Jeux d’Hiver (vers 2038), et que Télé-Québec sera le diffuseur attitré, que Monsieur Lisée sera un brin moins scandalisé!

Les jeux pensés ainsi sont une dépense inutile de nos impôts. Vancouver est la risée du monde entier et la chaîne V diffuse à grande échelle l’amateurisme de notre junk TV. Désolé, vous avez manqué la cible et vous ne méritez pas de médailles.

Ce n’est pas juste un cover up. C’est essentiellement un black out médiatique.

Blackout total de NBC sur le Canada. Rien de disponible sur Internet provenant de NBC.

Blackout internet du direct sur CTV, Global, RDS, etc.

ET sur la télé, c’est le diffuseur qui décide quel bout de curling on peut voir, quelle descente de ski, quel coureur de fond ou de biathlon, etc. le tout entrecoupé de pauses publicitaires. quelle sans gêne et quel absence d’estime des téléspectateurs et internautes.

Dire que je me suis abonné au cable haute vitesse pour un an, juste pour voir les jeux en direct…. J’ai même pas imaginé qu’il ait pu être opportun de vérifier…… 600 dollars pour un an chez le diable…….. marsi bocou…

et je n’ai pas la télé…..

Disons que je n’ai pas tout manqué. Chez une voisin, j’ai pu voir en direct le potinage artistique du brillantissime ancien sous ménisque des sports, ti claude maillot, briller au potinage artistique…. et qui n’a même pas cru bon de s’excuser auprès des canadiens et québécois pour son manque total de jugement dans sa facon de couvrir la performance de Jonny Weir.

Hier soir, Goldberg était là, mais pas ti-clode… tiens tiens.. remplacé d’urgence par Michel… Un peu de dignité ne fait pas de tort.

Je suis rendu à l’âge d’or……. et c’étaient mes derniers jeux en territoire canadien.. et ce n’est pas anodin. Si j’osais vraiment dire le fond me ma pensée et de mes sentiments, il y aurait des centaines de pictogrammes de drapeaux de corsaires avec un couteau entre les dents que je lancerais sur la glace tellement je trouve stupide la conduire de ceux qui ont conduit à ce fiasco médiatique en 2010.