Le Québec au-dessus de ses moyens

Les compressions, l’austérité et tout le tralala sont là pour ramener les wagons de notre train de vie dans la gare de la réalité.

PolitiqueLe Québec vit au-dessus de ses moyens. Comme une caissière à temps partiel du Dollarama qui roule en Cadillac. Comme un musicien de jazz qui s’imagine qu’il peut faire l’épicerie chaque semaine. Comme Éric Duhaime qui essaie de dire quelque chose de sensé (mais qui finit par comparer l’État islamique et la CSN, parce qu’Éric Duhaime, c’est le Staline des comparaisons qui ne tiennent pas debout).

On vit au-dessus de nos moyens, mais les compressions, l’austérité et tout le tralala sont là pour ramener les wagons de notre train de vie dans la gare de la réalité.

Pour l’exemple, prenons une mesure au hasard, en tirant un bout de papier dans le grand chapeau de l’austérité.

«Les compressions dans le budget du lieutenant-gouverneur». Oups ! Mauvais exemple. Le budget du représentant de la reine au Québec reste intact en 2015-2016. C’est bien, ça fera quelqu’un pour garder Charlotte Elizabeth Diana quand ses parents vont venir nous visiter.

On tire un autre papier. «La retraite de misère de Thierry Vandal». Oups ! Encore un mauvais exemple. Thierry Vandal serait peut-être condamné à devenir un guenillou s’il ne pouvait compter que sur sa retraite à 452 402 dollars par année. Mais M. Vandal a aussi droit à une indemnité de départ de 565 503 dollars. Il a même reçu sa prime le 1er mai, juste à temps pour la fête des Travailleurs. C’était d’adon.

Tirons un autre papier. «Les assistés sociaux toxicomanes qui séjournent dans un centre de désintoxication vont voir leurs prestations passer de 747 dollars à 200 dollars par mois». Ah ! Voilà un bon exemple !

Fini les junkies qui essaient de se tirer du trou sur notre bras.

Et ça marche ! Avant même que la mesure entre en vigueur, vendredi dernier, l’Association québécoise des centres d’intervention en dépendance indiquait que «168 personnes ont mis fin à leur thérapie prématurément, 91 autres ont annulé leur entrée en centre et 34 ont tout simplement refusé de se faire évaluer dans le but d’entamer une démarche.» (Le Devoir)

On lit ça et on se dit «wow ! C’était donc LÀ qu’on vivait au-dessus de nos moyens ?» Avoir su, on aurait coupé avant !

C’est quand même fou, parce que, à vue de nez, on aurait pu penser qu’on vivait au-dessus de nos moyens à bien d’autres endroits. En donnant nos ressources naturelles pour presque rien, par exemple.

Michel Pepin, de Radio-Canada, écrivait récemment que «si tout va bien, ce sont 65 millions de dollars que les Québécois recevront en 2014-2015 en redevances minières. En échange de sept milliards de dollars de ressources. Si tout va bien.»

Ça nous ferait un beau 0,009 dollar la tonne. De sa tombe, Duplessis est jaloux. «Une cenne la tonne» ? T’étais fou, mon Maurice ! Et pourquoi pas 100 piastres, tant qu’à être parti ?

Mieux encore : avec les crédits d’impôt et les avantages fiscaux, le gouvernement a payé les minières pour sortir les ressources du sol en 2013-2014.

On pourrait penser que c’est un peu pas mal ça, vivre au-dessus de ses moyens. Mais non ! Tout ce temps-là, ce sont les assistés sociaux toxicomanes désireux de s’en sortir qui plombaient l’économie du Québec. Ben coudon.

Si seulement les pauvres ne nous coûtaient pas si cher, on aurait les moyens de les aider. Malheureusement, en temps de coupures, aider les gens dans le besoin, ça a à peu près autant de valeur qu’une tonne de minerai.

*   *   *

P.-S. Grâce au projet de loi 28 adopté sous bâillon et à toute vitesse, les minières «ne seront plus forcées de dévoiler certaines données cruciales pour quiconque s’intéresse au développement durable, soit la quantité et la valeur du minerai extrait».

Ça, c’est une excellente nouvelle. Comme on dit : ce qu’on ne sait pas ne nous fait pas mal.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

42 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Vous avez oublié Bolduc et sa double facturation en plus de sa prime de départ de 152 000$.

Mauvais exemple, le commun des mortels qui quittent leur emploi de leur gré ont droit à: rien. L’assurance chômage étant réservé aux gagnants de la loterie.

Ah, il a aussi la généreuse augmentation de salaire des médecins. Devra s’ajouter la faramineuse augmentation des députés car, les pauvres, il faut absolument compenser pour le fait qu’ils devront cotiser à 50% pour leur régime de retraite, comme le reste des fonctionnaires. Bah, ne vous en faites pas. On aura juste à ne pas augmenter le salaire des fonctionnaires. On a se qu’on mérite dans la vie (surtout quand c’est nous qui décident).

L’austérité pour toi, pour toi, mais pas pour moi.

Je suis bien d’accord qu’on ne devrais pas s’attaquer aux vrais démunis pour régler les problème financiers.

Mais aussi arrêtez de vous servir d’eux comme prétexte pour établir des programmes universels pour faire des choses qui seraient aisément accessibles dans un marché libre et compétitif pour au moins 85 de la population qui aurait clairement les moyens de se payer les assurances et/ou les frais nécessaires. Et là dedans j’inclus l’éducation et la santé.

Au lieu de ça on entretient des monopole immuables dont l’inefficacité notoire est compensée par des emprunts et des hausses de taxes/tarif, une armée d’apparatchiks (dont les élus!!!), une immense bureaucratie à 35h semaine et des hordes d’employés du secteur public qui ne sont même pas évalué dans leur travail. Après ça on devrait s’étonner que tout ça est improductif, coûte cher et qu’on est dans le trou?

Mais c’est vrai ça. Arrêtons ça l’école publique universelle et la santé universelle. Payons pour nos services pis les 15 % qui ont pas d’argent, ben ils se tiendront ensemble dans un système public amoindri et déficient où ils seront juste ensemble et auront la chance de se créer un réseau diversifié qui les aidera à se sortir d’où ils viennent. Pis arrêtons ça aussi la semaine de 35 heures, retournons à des semaines de 50 heures, c’est ben mieux. Pis les jeunes parents, surtout les jeunes mamans, elles resteront chez elles parce qu’à 50 heures pis au prix de la garderie, ça sera pas facile. Vraiment, on a le droit de questionner nos pratiques, notre efficience et notre gouvernement, mais de renier nos avancées sociales, c’est vraiment n’importe quoi.

Désolé, mais charité bien ordonné commence par sois-même.

En passant les employés de l’état ont une évaluation. Elle ne vaut pas grand chose mais les évaluations valent rarement quelque chose. Ils ne sont pas improductifs et j’en passe. Et, dans l’ensemble, leurs conditions de travaille sont comparables avec celles de grosses entreprises. C’est différent, mais ça se vaut. Enfin, pour le moment…

D’ailleurs, je le répète, une meilleure gestion commence par en haut. Ce qui ne se fait pas. Gestion 101.

Humouriste ou vous travaillez comme fonfon?

N’importe quel quidam qui connaît un fonfon ou qui en a un dans sa famille et qui discute avec lui (ou ellle) de ses « problèmes au travail sait pertinemment bien que ce dernier ne durerait pas une semaine dans le privé avec sa mentalité de gratte-papier et justement, les changements commencent par en haut.

BRAVO aux Libéraux qui sont les seuls jusqu’à date à s’attaquer au troupeau de vaches sacrées du Québec.

Quel mépris! J’estime avoir donné davantage aux québécois en développement des solutions à l’interne (entre fonfons…) plutôt qu’en engagement des consultants piochons qui foutent des post-it partout pas capables de comprendre le besoin d’affaire ou de livrer une solution qui fonctionne en moins de quatre ans sans t’attacher les poignets avec de l’expertise pas achetable et/ou compétente. Juste bon à porter des belles chemises et faire des sourires. Regardez dans votre cours avant de cracher sur ceux qui, chaque jour, se lève pour vous… Le problème de la fonction publique est un problème de gestion simplement parce qu’elle vous ressemble de plus et plus.

La fonction publique ne crée AUCUNE RICHESSE. Elle ne fait que de la dilapider en prétendant la redistribuer, et à grand coût à part ça!

Les services que vous (les fonfons) prétendez nous fournir peuvent tous être fournis par le privé, plus efficacement et plus rapidement (pas très difficile!) et à bien meilleur coût.

Le privé nous nourrit, nous habille, construit nos maisons, nous divertit, répond à tous nos besoins de façon efficace et rapide tout en maintenant les coût raisonnables et même en les diminuant de beaucoup (produits électroniques par exemple), etc…

Le privé peut parfaitement se passer des fonfons. Pas le contraire cependant…

Je le répète: faites disparaître les monopoles étatiques (sauf dans la sécurité et autres endroits essentiels) et faites jouer la concurrence comme dans le système capitaliste normal et non gangrené par le socialisme et vous verrez que j’ai tout à ait raison.

Ma cour est celle du privé (voir ci-haut) et lorsque je la compare à la vôtre, les fonfons, je suis fier de mes accomplissements.

Quels sont les vôtres dont vous pouvez vous dire fier?

Des trolls comme ça y’en a des pages pleines. Aucune crédibilité, mais ça placotte comme dans une chambre d’hockey. Allez, démontrez-nous que l’éducation ne représente pas le fondement de « l’enrichissement ». Je vous dirais bien de déménager en Alberta, mais vous avez raté votre chance de vous enrichir…

À vous et à Thomas Brown le 6 mai 2015 à 13 h 26 min:

À court d’arguments??? Déjà???

Je suis moi-même fonctionnaire dans un domaine de haute ingénierie. Je vous confirme que les gens du privé se garrochent sur les poste disponibles lorsqu’ils sont ouverts. Pas pour le salaire, parce qu’ils sont mieux rémunérés, mais bien pour le défi professionnel. Aussi pour le fond de pension, mais ça compense pour les salaires moins élevés qu’au privé. Heureusement, leurs compétences ne diminuent pas une fois qu’ils ont franchis la porte. N’importe quoi votre raisonnement.

« Je vous confirme que les gens du privé se garrochent sur les poste disponibles lorsqu’ils sont ouverts. Pas pour le salaire, parce qu’ils sont mieux rémunérés, mais bien pour le défi professionnel. » (sic)

Vous faites dans l’humour également?

Je me rappelle très bien qu’à un moment, on a voulu AUGMENTER les salaires des fonfons de plus de 30% d’un organisme qui s’occupait de réglementer les partenariats publics privés MAIS qu’en contre partie, on leur a demandé de renoncer à leur sécurité d’emploi.

Le résultat? ils ont TOUS REFUSÉ!!!

Le salaire des fonfons plus bas que les autres est un MYTHE. Et un GROS à part ça propagé par les grosses centrales syndicales pour attirer la pitié du public lors des négociations. D’ailleurs, une analyse de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante affirme que compte tenu des avantages payés nettement plus généreux et des semaines de travail plus courtes, des fonds de pension très généreux, de la sécurité d’emploi et tutti quanti, l’avantage total de rémunération dans le secteur public se chiffre à PLUS de 30%.

La vérité, c’est que les fonfons ne sont généralement pas disposés à quitter leur poste, pas même pour un meilleur salaire dans le secteur privé. Pourquoi? Parce qu’ils ont la garantie (1) de ne pas être congédiés par manque de travail, (2) de conserver leur traitement si leur poste est aboli et (3) d’avoir la priorité pour obtenir les postes vacants. Ils ont la sécurité d’emploi! Pas mal, non?

So much pour les « défis »…

@Francois : je peux t’assurer que nos infirmières et nos professeurs travaillent fort. Je travaille au fédéral depuis peu et j’ai travaillé avant au privée pendant de nombreuses années, je peux te dire que les 2 sont très semblables. Oui il y aurait de l’amélioration à faire mais c’est surtout une question de mauvaise gestion/système que de la faute des employés. Nous avons des évaluations chaque année, certains gestionnaires prennent les évaluations au sérieux, d’autres non. Comme au privé, il y a de bon gestionnaire et des moins bons.

@Francois : moi aussi je souhaiterais que plus de services soit transférer au privé mais ce n’est pas si simple, il y a des choses qu’un État doit contrôler et qui serait compliquer à externaliser. On le voit bien avec le scandale de la constructions où le gouvernement ne fait que donner des contrats. Il faut que le gouvernement devienne un excellent gestionnaire de contrats et je pense que c’est la voie à suivre pour plusieurs services mais pas tous. Un des principaux problèmes c’est que pour qu’une compagnie puisse offrir un service à tous les canadiens, alors on parle d’une entreprise de très grande taille et il n’y en a pas beaucoup (en informatique : IBM, CGI, etc) alors il n’y a pas beaucoup de compétition et le contribuable finit par payé plus cher qu’avec des fonctionnaires !!! On a tendance à l’oublier mais le gouvernement fédéral offre beaucoup de services comme : l’assurance emploi, l’armée, la police (la GRC), la sécurité des frontières, la sécurité des transports, l’inspection des aliments, la gestion des resources naturelles et des parc nationaux, le passport, etc : http://www.canada.ca/fr/gouv/min/

La justice et ;a sécurité…d’accord avec vous. Ça doit demeurer du domaine public quoiqu’en matière de sécurité, même les gouvernements démocratiques font appel de plus en plus aux agences privées.

Pour le reste, presque tout pourrait être privatisé et nous aurions accès à de meilleurs services, plus rapidement et à meilleur coût.

Manquez-vous de dentistes? De chemises? De viande et de légumes? De téléviseurs? Etc…? Bien sûr que non, or, ces domaines ont tous la particularité d’avoir échappé, du moins jusqu’à maintenant, à l’emprise dogmatique de l’État.

Il faut savoir penser différemment comme dans son temps Galilée l’a fait. Bien sûr, ses contemporains l’ont attaqué sournoisement et l’ont muselé comme tout le font les socialistes et les syndicaleux envers les lucides aujourd’hui, mais le temps a donné raison à ce génie comme il le fera très bientôt avec les tenants d’une rigueur budgétaire et administrative à laquelle nous ne sommes pas encore habitués.

Il y a de notre propre survie si nous ne voulons pas finir comme la Grèce.

Économie publique = 30$ du PIB Québecois

Tu comprends ce que ça fait quand tu coupes là-dedans sans réfléchir ?

Preuve par 4 que l’État est devenu beaucoup…beaucoup trop gros et empâté.

Ça sert à quoi de créer des emplois bidons juste pour faire travailler le monde au détriment des VRAIS travailleurs. Ceux qui créent de la richesse?

Si le chômage augmente au Québec devra-t-on engager des gens pour creuser des trous et en engager d’autres pour les reboucher histoire de faire baisser le taux de chômage?

On a un exemple frappant de ce genre de pensée magique avec les éoliennes qui nous coûtent la peau des fesses, où l’on fabrique des outils qu’on a pas besoin et qui nous coûtent beaucoup plus cher qu’ailleurs dans le monde, et qui produisent une électricité totalement inutile. Le tout bien sûr financé par l’argent des VRAIS travailleurs.

Les exemples comme ça de jobinnes inutiles et syndiquées jusqu’à l’os, et qui coûtent très cher aux contribuables sont légion au Québec où l’État est tentaculaire et omniprésent.

Il faut couper dans le gras et Dieu sait qu’il y en a des couches de gras dans l’appareil étatique au Québec.

Un petit détail de mathématique: 0,009 dollars, c’est 0,9 cent. Neuf dixième d’un sou la tonne. Ce n’est pas donc pas une infime fraction de ce que Duplessis chargeait, c’est à peu près la même valeur. Bon, vous me direz que c’est déprimant que notre redevance soit inférieure à celle d’il y a 60 ans, mais la blague dans le texte a l’air de suggérer que la différence est nettement inférieure à 0,9 cent.

Oui le Québec est endetté parce qu’il a vécu trop longtemps au-dessus de ses moyens.

– Pouvait-il vraiment se permettre de payer25-30% de plus pour ses contrats d’infrastructures durant des décennies pour s’assurer que la caisse électorale d’un de ses partis politiques soient toujours bien garnie ?

– Pouvait-il se permettre d’imposer à H.Q des prix d’énergie éolien aussi haut que 12-13 cents / Kwh ?

– Pouvait-il se permettre de se lancer dans des projets en PPP qui à long terme ne sont pas, contrairement à ce qu’on nous a dit, n’est pas la formule la plus économique pour la collectivité ?

– Pouvait-il se permettre de « déshabiller » littéralement notre ministère des Transports de ses expertises au profit du privé qui nous flouait, pour tenter de réparer à grand frais après que le pot aux roses ait été découvert ?

– Pouvait-il se permettre de se plier aux désires des minières en tenant les redevances « au plancher » alors qu’il est démontré qu’il n’y a pas d’équité là pour la collectivité.

– Pouvait-îl se permettre de forcer la défusion des villes de l’Ile de Montréal, qui est devenue ingouvernable et qui tire de la patte économiquement parce qu’incapable de se synchroniser et de planifier son développement convenablement ?

– Pouvait-il se permettre d’affecter financièrement et systématiquement / uniformément toutes les entreprises de tous les secteurs d’activité de la province en coupant le support qu’on leur accordait, mais au risque de tuer celles qui fonctionnaient bien et pour lesquelles ce support était justifié ?

– Ce Québec peut-il se payer une autre phase d’improvisation comme le fait présentement le Gouv en place sans occasionner un recul important au Québec, se poser la question c’est y répondre

Enfin le Québec peut-il se payer encore 3 ans le Gouv qui a orchestré tout ça et qui agit sans réelle vision pour assurer le futur du Québec à tous points de vue ? Moi je me répond non.

Et si c’était une joke au moins, malheureusement c’est bien la réalité à laquelle nous faisons face.

Et voilà!!!

Tous les clichés (ou presque) anti-libéraux des gauchistes membres du Parti Québécor et grands défenseurs de la pensée unique y sont.

Le Québec se dirige tout droit dans l’mur? Pas grave…on n’a qu’à intensifier et même à multiplier les mêmes interventions étatiques qui ne marchent pas et pouf! tout va bien aller!

La pensée magique dans toute sa splendeur.

Pour ma part, 1 1/2 an de péquisteries m’a suffit et ça a l’air que c’est la même chose pour 75% des Québécois et des Québécoises.

Nous avons le privilège d’avoir au pouvoir un gouvernement compétent qui s’attaque (ENFIN!!!) aux vaches sacrées du Québec (chose devant laquelle votre parti a lâchement battu en retraite!) tout en préservant notre identité profonde et vous devriez vous incliner devant tant de talent et de détermination.

BRAVO à nos Libéraux

Si je comprends bien, vous dites que tout ce que Claude Lafontaine a soulevé servait justement à ne pas se diriger dans le mur?

Très intéressant et vous ramenez sur le tapis de nos ennuis des faits pertinents qui sont trop souvent balayés dans l’oubli. Miser constamment sur le capital, les flagornerie devant les grands industriels, se servant du peuple comme d’un appât pour le gain, en sacrifiant son bien-être et, potentiellement, son avenir, tout en lui promettant des emplois et des I Pad, c’est pathétique!!! Quelle déshumanisation dont la pervisité sournoise est pire que la bureaucratie elle-même, le monstre est devenu indomptable et bien loin de ses maîtres qu’il devait servir. L’heure est grave, le temps est devenu une multinationnale complètement décroché de la réalité et la valeur du tissus social est bien mince, enfin, tant que le vin est bon et que les décideurs le boivent! Mais assurer la sécurité publique du peuple serait gagnant, d’abord, humainement puis les gains suivraient de toutes sortes de manières. Penser « humain » d’abord inverse la façon de faire et produit toutes les solutions. Pour ça, il faut investi, mais ça aussi, c’est une autre histoire….

Bon article ok jusqu’a temps qu’il parle des ressources naturelles. Je trouve tjrs ca drole voir des gens de la ville parler des ressources comme si y savait de quoi y parle… tes 65 millions de redevances, ca n’inclut pas les salaires directs et indirects que les mines crée par exemple. Juste canadian malartic c’est 700 emplois avec un salaire moyen de 80 000$/an, donc presque 40 000 * 700 en impots, c’est un beau 28 millions pour une seule mine. Et on parle pas des quelques 500 contracteurs qui travaillent a mine tous les jours, en plus des fournisseurs directs et indirects. Juste osisko en 2013 pour les 6 premiers mois avaient depensé 365 millions au quebec seulement avec la politique d’Achat local.! Ah et la cerise sur le sunday, sortir 7 milliards due ressource du sol, comme si ca avait pas de coûts? les couts d’exploitation sont en hausse depuis plusieurs annéess, la on vient d’avoir un break avec la chute du petrole. mais partir une mine ca coute des millions voir des milliards, et apres ca dit qu’ils prennent les ressources gratiss? c’est un des secteurs d’investissement les plus risqué, ta mine peut ne jamais decoller et tu perdrais tout ton investissement, et quand une mine fait de l’argent ca chiale qu’on se fait voler… c’est a la compagnie qui a pris le risque que revient la recompense, et on en profite bien plus que la majorité pense. Mais bon ça parait bien dans les journaux de MTL parler contre les mines… vient visiter l’Abitibi je te ferai faire le tour. Je suis tanné d’entendre les gens dire n’importe quoi sur les mines svp merci.

Excellent article qui résume très bien une réalité que plusieurs personnes ne seront jamais près à admette.

Mais d’où provient votre 0,009$/tonne?
Vous divisez 7 milliards de $ par 65 millions de $ et cette division vous donne des $/tonne? Mais d’où proviennent vos tonnes?

Prenons le minerai de fer par exemple. Les livraisons de fer represente environ 40% de la valeur des livraisons minérales des mines du Québec. Si les redevances sont proportionnelles à la valeur du minerai, on parle ici de 40% de 65 M$ soit environ 26 M$. Avec une production annuelle de 28 M de tonnes, on parle grosso modo de 1$ la tonne en terme de redevances.
Source des données de production: Institut de la statistique du Québec

Mais pourquoi s’en faire avec les faits quand on a un message à passer…

Très deçu du manque de rigueur de l’Actualité sur celle-là…

Hydro-Québec, avec l’hiver qu’on a eu, et compte tenu de ses surplus et invendus à l’étranger, devrait tout bonnement favoriser les Québécois en normalisant les prochaines factures de ses abonnés. Par normaliser, je pense à une formule qui intégrerait les surplus de dépenses exceptionnelles en chauffage cette année à un effort de sa part pour aider davantage les gens à améliorer leur système. Ou, encore, à effectuer une remise directement au client par un crédit valable lors des prochains dérèglement climatiques. Ce service publique, ne l’oublions pas, constitue une forme d’assurance que nous nous sommes donnée collectivement comme société pour éviter, comme par le passé, d’être à la mercie des cies privées et de leur rapacité face aux gains à empocher sur le dos de leur clientèle captive. Dans l’esprit de ceux qui ont pensé cette société d’État, ne revenons pas en arrière et allons plutôt de l’avant en ayant à l’esprit le sens commun.

Je me suis fait prendre au sarcasme inverse. Désolé que l’émotion s’est fié qu’aux premiers paragraphes. Et dire que ce pauvre Porter est en train de mourir et que l’on va devoir le laisser dans son île pour qu’il puisse garder son secret jusqu’à sa mort… Sans qu’un vrai médecin d’ici puisse vérifier si c’est pas du fake…

wow, cette article est de la pure merde, un petit cour 101 de creation monetaire tout lmonde -.- serieusement. largent est cree a partir de dette, largent pour payer la dette n’existe pas, emprunter pour payer ca dette donc plus de dette + interet composer = dette croissante a perpetuiter, point final, c mathematique! le gouvernement a abandoner sont pouvoir de creation monetaire en 1974 pour entrer dans le G7 et regardez comment ca va depuis, ensuite analyser comment ca marchait avant…. tk pathetique.

Vous nous apprenez rien en se lamentant comme des petits bébés.nous savions que c’était une gagne de. Voleurs. On a eu des commissions qui l’ont prouvé et pas juste une fois on a eu un premier ministre du Canada qui est venu nous dire qu’il avait reçu une enveloppe brune etc…si aujourd’hui ces voleurs se présenteraient en élection vous seriez les premiers à voter pour et ils seraient réélus.c’est à croire que vous êtes des masochistes .taisez vous et endurez les.

L’industrie de l’extraction a payé 1,7 milliards de dollars en salaires aux Québécois. Une hausse de 186% depuis 2001. Le secteur minier est le secteur d’activité le plus payant, mais aussi l’un des plus fragile. Vous souvenez-vous des pertes engendrés par la hausse des redevances faites par le gouvernement Marois? Alors qu’on a haussé le taux de redevances, elles ont diminué. Le gouvernement n’a jamais prétendu que l’équilibre puisse se faire sur le dos de l’assistance sociale. Finalement, la prime de Vandal ou du lieutenant-gouverneur ce n’est pas significatif dans le budget de la province. De la belle désinformation humoristique ici.

Encore les minières qui reviennent sur le tapis…. je suis contre une bonne partie des mesures actuelles dont l’iniquité est plus que flagrante mais laissez les minières pour l’instant, c’est détourner l’attention du vrai problème dont certains énoncés de l’article ci-haut.

Ces minières apportent aux régions où elles sont établies une richesse : des emplois très bien rémunérés (donc de beaux gros impôts qui eux retournent dans le système), elles sous-traitent chez un grand nombre d’entreprises locales et régionales (encore pleins d’emplois bien rémunérés…), elles donnent des fonds pour les activités communautaires, les événements et autres, elles commandites presque tout ce qui s’y passe. Oui est font des sous comme toutes les entreprises mais elles redonnent beaucoup plus que les chiffrent veulent bien le montrer.

Et puis …. si la redevance augmentait drastiquement comme le voudrait bien des gens qui demeurent (en général) hors de ces régions minières, où irait cet argent ? si elles décident de ne pas tout simplement fermer où les minières couperaient de leur budget pour payer ces redevances? et bien moi je vais vous répondre, elles vont justement couper dans les fonds communautaires et ces argents vont aller directement dans les poches d’ont ne sait qui…un ami du parti par exemple, une prime à un haut gradé etc. car cette pratique ne cessera pas demain matin. Si on est dans le ‘trou’ c’est bien plus à cause de toute cette corruption que toute autre raison.

merci pour vos commentaires sur les primes a mr.Vandal c,est honteux ,mais le systeme de vache grasse que nous avons crée en est le résultat.J,apprécierais que vous parleriez des 30 millions d,intéret que nous payons chaque jour sur la dette de 200 milliards et plus du Québec et nous apporter des solutions ,merci.

Je me dois de faire l’avocat du diable ici en ce qui concerne les redevances de l’industrie minière. En réalité l’industrie minière rapporte beaucoup plus que le ridicule 65 millions mentionné ci-haut. À elle seule, la compagnie minière Agnico-Eagle à contribuer pour un total de 296 M $ en taxes, impôts et redevances en 2014. En plus de ça, la masse salariale de ses travailleurs en Abitibi-Témiscamingue était de 250 M $ et 294 M $ fût dépensés en biens et services.

En ce qui concerne le projet de loi 28, c’est de la foutaise parce que les compagnies minières sont pour la plupart du temps coté en bourse et ils ont l’obligation de pas mal tout dévoiler leurs données financières et le tralala au public et à leurs actionnaires. Achètes 2-3 actions de la compagnie que tu déteste le plus et ils vont t’envoyer toutes leur infos par la poste à chaque année et tu vas même avoir une droit de vote au sein de la compagnie. Sinon sur le site de Yahoo Finance on peut trouver pas mal d’information aussi.

http://www.lafrontiere.ca/2015/05/01/agnico-eagle-bien-en-selle-pour-rester-longtemps-dans-la-region

1) Vous prouvez qu’il n’y a pas d’austérité au gouvernement du Québec. Gouvernement qui dépensera 4G$ de plus cette année. Gouvernement dont les dépenses augmentent autant ou plus que 9 des 10 provinces canadiennes.

2) En 2014, l’industrie minière a versé versé 1,7 milliard de dollars en salaires. Voilà les vraies redevances que le Québec touche. 25% de la valeur du minerais, c’est pas trop mal!

3) Vous excluez aussi les investissements des minières, faisant comme si elles se mettaient 7G$ de profits dans les poches en sortant 7G$ de valeur. La réalité, c’est qu’elles ont investi 3,2G$ au Québec en 2014 et que ce chiffres était en forte baisse.

4) On en est donc à 4,9G$ déjà dépensés pour sortir 7G$. Il reste donc 2,1G$, 30% de la valeur, pour transformer la matière, l’exporter, la mettre en vente, etc. Avec tout le monde qui prend sa part à chaque étape. Au final, on va espérer qu’il reste un profit!

Ce n’est pas pour rien que les minières et pharmaceutiques sont les investissements les plus risqués qu’un investisseur peut faire. Il faut brasser beaucoup d’argent pour espérer en faire, ce qui n’est jamais sûr.

Bien sûr, des ignorants laissent toujours miroiter de gros chiffres de revenus ou de valeur du minerais, sans calculer tout le reste, afin de faire croire qu’une forture nous échappe. Afin de faire croire que le modèle socialiste québécois est soutenable. Qu’on ne doit pas faire des choix. Qu’on peut dépenser sans compter.

Le même genre de mirage qu’on tente maintenant de nous faire croire avec les « paradis fiscaux ».

La prochaine fois que vous voudrez rire des autres, que ce soit Éric Duhaime ou quelqu’un d’autre, en prétendant directement ou non que ce sont des épais qui sont incapables de réfléchir, essayez de ne pas vous ridiculiser dans les lignes qui suivent.

Comme dans chaque domaine, il y a toujours de l’abus. Ce qui est plate, c’est quand certains chroniqueurs utilisent les pires exemples pour simplifier une problème plus complexe qu’il en a l’air. Crois-tu vraiment que (exemple) en diminuant le salaire de nos hauts dirigeant nous allons équilibrer le budget ? En diminuant le salaire nous allons avoir des dirigeants moins qualifiés et le résultat final sera de beaucoup inférieur.

Je ne suis pas entrain de dire que je suis en accord avec les coupes comme celle pour les toxicomanes, mon points est qu’il est facile de dire: as tu vus les bonus et les primes de départ faramineux de ces dirigeants, sans pousser la réflexion plus loin. Pourquoi a-t-il ce salaire énorme ? Peut-être parce que sans se salaire, cette personne aurait tout simplement été au privé travailler comme directeur pour d’énormes entreprises qui l’auraient probablement payé encore plus.

Je n’exprimerai pas mon opinion sur le dossier des ressources naturelles, mais encore une fois la simplicité accroche et fait réagir. Il est facile de dire qu’on se fait avoir en regardant les chiffres, mais que connais-tu de ce domaine ? À quel prix sont vendus les ressources naturelles ailleurs ? Quels sont les redevances ailleurs ? Comment pourrait-on faire pour ne pas se faire exploiter ? (ce qui n’est pas le cas d’ailleurs). Bien sur on en parle pas, il est beaucoup plus facile d’écrire une phrase qui accroche pour faire réagir, sans se poser les vrai questions.

Au final, premier article lu sur ce site et ce sera bien sur le dernier, encore une fois malheureusement …

Mathieu Champagne