Le Québec: champion américain de la volonté écologique

Nous interrompons, comme tous les vendredis, le lancinant commentaire anti-modèle québécois des plumes économiques locales pour vous transmettre ce bref message d’intérêt public.

Commentateur de droite apprenant que le taux de chômage est moins élevé au Québec
Commentateur de droite apprenant que l'opinion québécoise est davantage pro-écolo qu'ailleurs en Amérique !

Les Québécois sont-ils vraiment plus verts que leurs voisins nord-américains ? Le sujet est en débat, et cela tombe bien, car le mois dernier trois universitaires ont publié dans une revue de la  prestigieuse Brookings Institution de Washington, des données de sondage comparatives.

Érick Lachapelle, professeur en Sc Po à l’Université de Montréal, m’a fourni les données, que mon complice webmestre Érick Frappier a bien voulu mettre en forme.

Vous trouverez pour chacune des questions de sondage les réponses des régions et provinces, avec la variation du brun au vert selon l’intensité écologique de la réponse. Notez aussi, toujours, le nombre de tonnes de gaz carbonique émis par personne, pour info.

Résultat: le Québec n’est pas toujours le plus écolo de tous, mais sur l’ensemble des thèmes, il est toujours soit premier, soit parmi les premiers.

 

Répondants qui croient au changement climatique. (Cliquez pour agrandir)

Voir la suite pour les autres tableaux:

Répondants qui disent que la plupart des scientifiques jugent que les humains causent le réchauffement. (Cliquez pour agrandir)
Répondants qui appuient l'idée d'une bourse du carbone. (Cliquez pour agrandir)
Total de ceux qui sont prêt à payer davantage. (Cliquez pour agrandir)

Note en petits caractères :

Les billets du vendredi « Temps durs pour les détracteurs du modèle québécois » ne prétendent pas que tout est parfait au Québec, loin s’en faut. L’auteur a d’ailleurs proposé, dans ses ouvrages et sur ce blogue, des réformes nombreuses et importantes visant à surmonter plusieurs des importants défis auxquels le Québec est confronté. Cependant, la série permet de percer quelques trous dans le discours ambiant qui tend à noircir la situation globale du Québec qui, pourtant, affiche d’assez bons résultats comparativement aux autres sociétés semblables.
Laisser un commentaire

Parlant de bourse du carbone, une commission scolaire de Vancouver a dû dépenser $ 500 000 en « carbon credits » (crédits du carbone), au lieu d’engager des enseignants ou des ressources pédagogiques. Qui a bénéficier de ces crédits? Une compagnie pétrolière qui a inventé une technologie lui permettant de réduire son empreinte carbone!

C’était sur « The Source », à Sun News, avec Ezra Levant: une émission très intéressante.

Bon, d’accord, nous désirons des changements. Mais nos gouvernants les désirent-ils ?

Pure boulechitte!!!

Exemple:

Je vis près du lac des Deux Montagnes, près de Montréal.

Un désatre écologiques, ce qui était un lac magnifique rempli de poissons (la plus grande variété au Québec) est devenu un grand étang vaseux plein de joncs avec un chenail dans le milieu (qu’il va falloir creuser parce qu’il se rempli aussi de « bouette » agricole et de la marde des résidents autour)

Alors pour la pseudo conscience écologique Québécouaise pour pouvez repasser, c’est de la crisse de boulechitte.

Il est intéressant de voir que les graphiques d’aujourd’hui est en légère contradiction avec les conclusions que vous tiriez hier des graphiques dans votre article «La fin des deux solitudes ? Voir, c’est savoir!»

Bref, il y a toujours une question de perspective dans ce genre d’analyse comparée.

@Luc Drouin

Tout ce qui vient de de Sun News et surtout d’Ezra Levant sont à prendre avec un grain de sel.

Ezra Levant est un activiste conservateur et était militant pour le Reform Party.

C’est d’ailleurs lui qui a écrit l’ouvrage Ethical Oil où il prétend que les sables bitumineux est une bonne chose pour le Canada et que ce n’est pas si polluant que ça.

Les bourses de carbone sont des embuches pour les grandes pétrolières, mais Levant ne peut pas dire ça mot pour mot. Son truc: dire que ça nuit à l’éducation en attaquant les pétrolières. Ainsi, il donne l’impression d’être en désaccord avec les sables bitumineux tout en attaquant un programme gouvernemental nuisant aux pétrolières.

Soyez vigilant avec Sun News, «le Fox News du Nord», c’est plus une machine de propagande conservatrice et néolibérale que poste d’information.

Parlant de bourse du carbone, une commission scolaire de Vancouver a dû dépenser $ 500 000 en “carbon credits” (crédits du carbone), au lieu d’engager des enseignants ou des ressources pédagogiques. Qui a bénéficier de ces crédits? Une compagnie pétrolière qui a inventé une technologie lui permettant de réduire son empreinte carbone! Luc Drouin, #1

C’était sur “The Source”, à Sun News, avec Ezra Levant: une émission très intéressante.

Il faudrait voir de plus près s’il a eu raison d’écrire « au lieu » plutôt que « en plus » et préciser sur quelle période ou écrire investir au lieu de dépenser.

J’ai été entendre Ezra Levant l’automne dernier à Québec où il était invité du Réseau liberté-Québec en remplacement d’un plus gradé en organisation. Un avocat des plus dynamiques, éloquents et « ratoureux ». Le physique de Thomas Mulcair grosso-modo 20 ans de moins.

Un avocat de ce genre se fait un honneur et un plaisir de travailler pour qui le paie. Ça me surprendrais que ce soit pour un organisme environnemental.

Qui finance The Source à Sun News ? La Caisse de Dépôt et Placement à 45 % ?

@Luc Drouin
On tient présentement le procès d’un cardiologue qui a admis avoir assassiné ses deux enfants. Dire que sa femme profitera de l’odieux crime du fait qu’elle sera libérées de la garde ses enfants afin de se payer du bon temps avec son amant est aussi odieux que votre exemple est vicieux. Peut-être que les administrateurs de cette commission scolaire de Vancouver ne sont pas capables de marcher et mâcher de la gomme en même temps, qui sais ?

«Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la galle.» [Proverbe]

C’est quand même particulier que vous sortiez cette étude la même semaine ou on entend tout le monde dire que le gaz est beaucoup trop cher!! C’est vrai qu’on est des champions de la VONLONTÉ écologique. Par contre, il ne faut absolument pas que ça coute plus cher, il ne faut absolument pas qu’on ait a faire des efforts, il ne faut absolument pas que ça change le fait qu’on est les plus grand gaspilleurs d’eau, gaspilleurs d’électricité et les plus grands producteurs de déchets au monde! On a tellement des beaux principes au Québec, on peut être fier!

J’ai différents bémols à souligner dans votre commentaire. Le premier concerne la statistique des GES par habitant qui apparaît sur tous les graphiques. Les données font paraître les Québécois comme des champions (11 t/hab/an), mais c’est la conséquence du développement de l’hydroélectricité, ce n’est pas le résultat d’un choix écologique. Donc on émet si peu par chance, la statistique sur laquelle il faut se baser pour noter les choix serait plutôt la baisse des émissions relativement à 1990, année de référence du Protocole de Kyoto et de la CCNUCC (Convention cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques).

Ensuite, dire que c’est ‘par habitant’ sous-entend que ce sont ces gens qui produisent ces émissions, alors que c’est l’industrie locale, le mode de génération électrique et le parc automobile qui sont à considérer. Là-dessus, les gens n’ont de contrôle que sur le parc automobile privé.

Second bémol : sur la bourse du carbone. Il y a deux raisons aux antipodes du spectre idéologique pour être contre un tel mode. On peut être contre la lutte aux changements climatiques, ou être contre ce moyen dans la lutte aux CC, parce que ça permet une spéculation qui décuple le coût des réductions (et parce que Goldman Sachs est parmi ses designers!). Donc la question est mauvaise parce qu’elle sous-entend qu’être pour c’est être écolo.

Troisième bémol : sonder les intention. Les Québécois sont des champions des intentions lorsqu’on les sonde sur leurs intentions écologiques, mais il faut plutôt regarder la croissance du parc automobile québécois ET dans le parc, la croissance de la part des gros véhicules, VUS ou Pick-up ou mini-vannes. Même à Montréal le parc auto augmente plus vite que la population.

Y’a pas à dire, les deux provinces créées en 1905 et les américains font dans l’brun!

Ça leur sied si bien…

Nous avons la chance d’habiter à la bonne place pour être écologique. Tout ça grâce à l’hydroélectricité, donc à des décisions qui se sont prises il y a déjà quelques lustres. La volonté est seulement présente dans le peuple et nous surfons sur de vieilles décisions.

Pour ce qui est de Sun News, j’ai de la difficulté avec un réseau qui tente de démoniser Jack Layton parce qu’il ressemble physiquement à Lénine, certains avaient le même genre d’arguments en vers les juifs à l’époque. Mais, c’est vrai que Ezra Levant est plus rigoureux que ça.

Il faut arrêter d,avoir peur de repousser les grandes entreprises, elles sont là pour faire de l’argent et iront ou se trouve les ressources. Si les règles du jeu changent et qu’ils doivent réduire leur marge bénéficiaire il iront quand même car pour une entreprise un plus petit pourcentage de profit vaut mieux que pas de profit. Il faut que ça roule. Les juifs vous donneront a perte leur marchandise plutôt que de ne faire aucune vente. En ce qui concerne faire de l,argent ils peuvent donner bien des leçons. Ils considèrent ces efforts nécessaire a maintenir une place dans le marché, bien sur si leur marge de profit est moins grande ils en mettront moins sur le marché mais continueront de créer de l’activité économique pour conserver leur place. Quand ils pourront faire un plus grand profit ils en mettront plus sur le marché. Si on resserre les règles ici par exemple en les obligeant avoir une dénomination attaché au territoire sans possibilité de la vendre a des intérêts étrangers, ou de la déménager et d,avoir des partenaires comme l’état et les employés en les obligeant a réinvestir tout les profit dans la région. Ils transformeront et diversifieront les investissement qui génèreront d’autres profits exportables. On doit exploiter nos ressources, les transformer et fournir notre marché et exporter les surplus. Plus on diversifiera l’économie régional plus on aura une économie forte.
Quest-qui serait le pire scénario pour les banques? Qu’on ne fasse que des coopératives d’habitation. En résidentiel, en industriel et en commercial ce qui est payant pour eux ce sont les changements de mains et les rénovations. Si on fait des constructions autosuffisantes avec des normes durable en coopérative. Ça prendra peut-être 40-45ans a les payer mais une fois payé il n’y a plus de dépenses de financement et si les bâtiments sont durable pas de réno. C’est là que les populations vont devoir payer presque rien pour se loger et réduire l’inflation, la consommation d’énergie. Il y aura toujours d’autres constructions puisque le pays étant grand, riche et sécuritaire ce sont des immigrants et les nouvelles générations qui viendront occupper les nouveaux bâtiments. En les faisant autosuffisant (éolienne et pannaux photovoltaique) récupération et traitement des eaux, avec des murs et plancher a l’épreuve du feu, de l’eau(hydrogfuge) et du gel sur pieux(en béton sur pieuxhydrolique) serait plus durable. Les ponts devraient être conçu de cette manière en partageant toute les facette de l,activité humaine pour réduire les distances de voyagement travail-maison, en s’équipant aussi de transport collectif (monorail suspendus) a l’abri des problèmes climatiques moins d’entretien et de problèmes de fonctionnement. Avec des éolienne tout le long des autoroutes pour fournir le réseaux de transport. Quand est-ce qu’on va commencer a construire des stations de recarge pour les véhicules électriques? Aux Us et en Chine ils sont déjà en train de le faire, vas t-on encore se péter les bretelle a dire qu’on a de biens beaux projets… des idées mais a être les derniers a passer à l’action?.
http://www.google.ca/imgres?imgurl=http://www.mywindpowersystem.com/wp-content/uploads/2009/05/highway-wind-turbine.jpg&imgrefurl=http://www.mywindpowersystem.com/2009/05/the-most-amazing-wind-turbines-designs/&usg=__qHc_8HVQ8ybOmowfPpdpfFjZPrg=&h=300&w=400&sz=90&hl=fr&start=0&zoom=1&tbnid=d4vh4jbA1tx3dM:&tbnh=154&tbnw=205&ei=KpPNTcWXCYbpgQfGk9C0DA&prev=/search%3Fq%3Dwind%2Bturbine%26um%3D1%26hl%3Dfr%26sa%3DN%26rls%3Dcom.microsoft:fr-ca%26rlz%3D1I7GPEA_en%26biw%3D1419%26bih%3D671%26tbm%3Disch&um=1&itbs=1&iact=hc&vpx=1134&vpy=297&dur=266&hovh=194&hovw=259&tx=209&ty=85&page=1&ndsp=21&ved=1t:429,r:13,s:0
http://www.continentalnews.fr/actualite/economie,4/des-stations-de-recharge-de-vehicules-electriques-aux-usa,10022.html
http://www.bluewin.ch/fr/index.php/1721,408155/Pollution__la_Chine_mise_sur_les_v%C3%A9hicules_%C3%A9lectriques_/fr/news/infosenvironnement/

@Gabriel Dagenais

Que ce soit à cause de choix faits il y a plusieurs décennies ne change rien à la chose le Québec a un meilleur dossier écologique. Pourquoi ne pas rendre à César ce qui appartient à César ?

Être pour une bourse du carbone est toujours bien plus écolo que d’être pour l’exploitation des sables bitumineux.

Vous semblez avoir la critique à sens unique cher ami.

Il est vrai que si on regarde les émissions de CO2, le Québec fait meilleure figure que le reste de l’Amérique du Nord. Par contre, il ne faut pas dormir au gaz de schiste sur nos lauriers ! Avec le plan nord de Jean Charest et Paul Desmarais, plusieurs états américains de même que la Colombie-Britannique seront en bonne position pour nous détrôner.

De plus, entre la « volonté écologique » et l’action, il y a tout de même une marge importante. Cette auto-congratulation me semble un peu prématurée.

On est supposé être fier de ça ?

Fier de voir que la population a été bien endoctriner et a perdu son jugement critique ?

M’enfin, ces 2 caractéristiques cadrent bien avec le modèle québécois.

Lisez « Le mythe du Québec vert ».

Ça vous remettra les yeux en face des trous!!!

On s’habitue à tout semble-t-il. Les déchets industriels sont encore tolérés alors que l’évidence est de les éliminer.

Le développement à tout prix : une courte vue.

Et la rhétorique qui suggère que les entreprises iront ailleurs est fallacieuse. Mieux vaut pas de dégâts à éponger dans l’avenir que des profits dont nous ne voyons pas la couleur.

Étonnant que le pourcentage des Québécois qui croient aux changements cllimatiques est le même pourcentage que ceux qui ont voté contre Harper…

MDR!!!!

Les sondages sont fait pour sonder les opinions des gens, pas poser des questions manichéennes de ce genre. Car en fait, les Québécois sont les pires en Amérique du Nord parce qu’ils croient encore que 1) la planète se réchauffe et 2) que les humains causent ce réchauffment.

Climategate a clairement identifié que les données ont été truquées/détruites/cachées, et les opérations de blanchiement (mal nommées enquêtes) n’ont apporté aucune espère de réponse.

@lemoutongris

« Climategate a clairement identifié…. »

Effectivement, si « clairement » se résume à une 2 watts, c’est claire!

En mars, il y eu un audition sur la climatologie au Congrès américain. Les républicains ont fait venir 5 « experts » pour démontrer qu’il n’y a pas de réchauffement de planète donc 3 étaient un économiste, un avocat et un professeur de marketing !!!
Le 4ième, un physicien de Berkeley, Richard Muller, dirige le projet » climato-sceptique » Berkeley Earth Surface Temperature, financé en partie par nul autre que la fondation Koch.
Et les révisionnistes climatiques – ceux qui affirment que les chercheurs de la NASA et d’autres groupes qui analysent les tendances climatiques auraient manipulé et déformé les chiffres – espéraient voir le projet Berkeley conclure que le réchauffement climatique est un mythe.
Or au lieu de cela, Muller rapporta que les résultats préliminaires de son groupe montrent une tendance au réchauffement mondial « très similaire aux résultats publiés par les groupes précédents »!!!

Pour le reste, ça n’explique toujours pas pourquoi un avocat, un économiste et un professeur de marketing sont cités comme experts en climatologie!!!

Les québécois sont tout simplement naïfs. Ils s’imaginent que l’effort doit être fait par les gouvernemnts et les entreprises. Or, ce sont les citoyens qui doivent faire les efforts. La bourse du carbone ne servira à rien d’autre que d’augmenter les prix des biens et sevices énergivores.

Il est évident que les québécois ne sont pas prêt à faire un effort de ce côté. Prenez l’exemple des prix à la pompe. Tous veulent une solution pour limiter les prix -encore moins les augmenter. Or, il faut les augmenter pour freiner la consommation!

Le 15$ par mois d’augmentation qui est proposé est tout simplement ridicule. Ce 15$ a été atteint depuis quelques jours ou semaines seulement avec les prix de l’essence. Or, aucun changement dans les comportements des consommateurs n’est survenu (à part beucoup plus de chialage). Le point, c’est que les québécois veulent continuer de prendre leur voiture, manger des oranges et des bananes, chauffer leur maison à 23 degrés et prendre des douches de 15 minutes!

Les québécois sont justes plus naïfs que les autres parce qu’ils ne comprennent pas que seuls leurs comportements ont un effet. Le seul pouvoir de gouvernements est d’influencer ces comportements en les taxant d’avantage!

« Les québécois sont tout simplement naïfs. » (vince)

Et vous vince, quelle serait votre réaction avec une surtaxe de un dollar le litre?

Seriez-vous aussi naïf que les Québécois?

« Pour le reste, ça n’explique toujours pas pourquoi un avocat, un économiste et un professeur de marketing sont cités comme experts en climatologie »

le GIEC avait moins de 25% de « scientifiques ». En fait, il ciomporte plus d’activistes écologistes de de vrais scientifiques.

Un économiste est très qualifié pour parler d’écologie. Le marché peut très bien réguler la pollution; je te suggère de lire au sujet du Triangle de la mort en Europe de l’Est communiste

@lemoutongris
Je cite:
« Car en fait, les Québécois sont les pires en Amérique du Nord parce qu’ils croient encore que 1) la planète se réchauffe et 2) que les humains causent ce réchauffement. »

Je crois qu’il est sensé de la part des Québécois de se ranger du côté où se trouve le consensus scientifique:

Voici les académies de Sciences dans le monde qui affirment que 1) la planète se réchauffent et 2) que les humains causent ce réchauffent.

Royal Society of Canada
Chinese Academy of Sciences
Academie des Sciences (France)
Deutsche Akademie der Naturforscher Leopoldina (Allemagne)
Indian National Science Academy
Accademia dei Lincei (Italie)
Science Council of Japan
Russian Academy of Sciences
National Academy of Sciences (Etats Unis)
Royal Society (UK)
Australian Academy of Sciences

J’en passe… Le lien:
http://nationalacademies.org/onpi/06072005.pdf

Aussi, je vous suggère de vous ressourcer: NASA (Entre autres…)
http://climate.nasa.gov/

…à moins que vous croyez que cette agence scientifique fasse partie de la « conspiration »…

@ lemoutongris

« Le marché peut très bien réguler la pollution… »

C’est très bon thème pour les humoriste M. lemoutongris.

On voit très bien que le marché à très bien régulé la meilleure performance des USA depuis trois ans.

En plus avec la crise le riches sont plus riches et les pauvres plus pauvres.

« Je crois qu’il est sensé de la part des Québécois de se ranger du côté où se trouve le consensus scientifique »

consensus et science ne vont jamais dans la même phrase. Le dernier consensus qu’il y a eu était que la terre est platte et que le soleil tourne autour. Je te laisse deviner qui promouvait ça…

Fait intéressant : on ne parle jamais de consensus quant à l’évolution, et les créationnistes ne sont jamais traité de négationnistes. pourquoi?

« On voit très bien que le marché à très bien régulé la meilleure performance des USA depuis trois ans. »

L’humour te revient, mon cher. C’est l’intervention massive du gouvernement qui a en grande partie causé la crise actuelle. Sans son intervention artificielle dans l’immobilier, on n’en serait pas là.

@lemoutongris

En effet, en science, il n’y aura jamais de consensus parfait comme tel. Sur les changements climatiques comme sur paquet d’autres sujets.

Mais ça ne veut SURTOUT pas dire que la communauté scientifique est divisé MOITIÉ-MOITIÉ… Une forte majorité de scientifiques croient en l’hypothèse des changements climatiques… alors il est logique et SENSIBLE que les Québécois se range du côté de la majorité scientifique.

Alors de dire que les Québécois sont les « pires » en Amérique du Nord est plutôt insensés.

P.S. Pour ce qui est de ton exemple de l’évolution… encore c’est une majorité de scientifiques croient en cette hypothèse. À défaut d’avoir une meilleure hypothèse, c’est celle-ci qui est « majoritairement » acceptée par la communauté scientifique et alors toutes nos connaissances en biologie sont organisées en conséquence.

« encore c’est une majorité de scientifiques croient en cette hypothèse »

mais pourquoi ceux qui n’y croient pas, ou à n’importe quelle autres théorie scientifique, ne sont appelés négationnistes?

et pour ce qui est de la majorité, j’ai mes doutes. considérant l’ostracisation dont sont victimes les sceptiques…

« C’est sûr en créant des dépollueurs qui demanderont des subventions pour R&D et création d’emplois »

non, en ayant des droits définis de propriété. Présentement, L’air est à tout le monde, donc à personne

Le pétrole a donner aux pays industrialisés une force industrielle incroyable. C’est ce qui occasionna la surpêche dans les océans, par les bateaux usines, etc… La vitesse que les sols sont manipulé pour l’agriculture… imaginez revenir aux chevaux « animaux »… de combien la durée et le nombre devraient être augmentés !

Le pétrole, l’or « noir », nous a apporté où nous nous retrouvons aujourd’hui, n’ayant pas eu la sagesse nécessaire pour modérer et contrôler les puissances que ces nouvelles énergies donnaient à l’homme… l’homme a eu la possibilité de mettre de côté la nécessité de « s’auto-suffire », les marchés, ayant pour énergie de base les énergies fossiles, permit d’abaisser les prix, comme nous pouvons le voir aujourd’hui, et n’avoir qu’a débourser 10%, 15% du budget pour se nourir… le reste va à la consommation… voir surconsommation, et souvent, au détriment du consommateur qui est victime d’obsolescence de la part de marchés, faisant en sorte que la durée de vie d’un électro-ménager est aujourd’hui de 5 à 10 ans… il faut faire rouler les marchés…(j’ai dans mon sous-sol, un frigo acheté quand nous avons eu l’électricité, fin des années ’40, et il fonctionne toujours !

Cette énergie artificielle nous a propulsé tout en haut d’une forme d’escalier, et il est important que l’on redescendent, nous sommes trop haut… nous avons toujours augmenter dans tout depuis des décénies… nous sommes allé trop loins; nous devons redescendre si nous voulons permettre aux générations futures d’avoir les éléments de bases leur permettant de vivre. Et si nous ne voulons pas redescendre… la nature nous y forceras quand la limite sera atteinte, et alors, nous ne descendrons pas l’escalier… nous la « déboullerons »… car à ce moment nous n’aurons pas entamé la descente de nous même, mais des éléments nous y auront « poussé »(déboullé).

Nos pays sont surendettés, la durée de vie de ce qui fut construit dans les années de surabondance arrive à terme (viaduc, aqueduc villes, ponts…), le nombre de personnes âgées en hausse, épuisement d’un grand nombre de ressources naturelles, rareté de plus en plus grande de l’eau, essentielle à la vie…

Certains disent que les prochains conflits ne seront pas pour des territoires et des richesses, mais pour de la nourriture et de l’eau… je souhaite qu’ils se trompent…

@lemoutongris

« mais pourquoi ceux qui n’y croient pas, ou à n’importe quelle autres théorie scientifique, ne sont appelés négationnistes? »

Honnêtement, je ne suis pas sûr où vous voulez en venir.

Allons, répondons: On ne les appelle pas négationistes parce qu’en science il n’y a jamais de modèle parfait pour expliquer un phénomène (ici, les changements climatiques). Alors, il serait faire preuve de fermeture d’esprit de catégoriser les sceptiques de « négationistes ».
Ceci étant dit, on utilisera toutefois le « meilleur modèle » pour nos organiser nos connaissances et nos actions.

« et pour ce qui est de la majorité, j’ai mes doutes. considérant l’ostracisation dont sont victimes les sceptiques… »

Si les sceptiques sont majoritaires… Allez! SVP vous devez pouvoir me fournir le nom de 3 ou 4 organismes scientifiques qui prônent le scepticisme.

L’article parle bien ici de VOLONTÉ ÉCOLOGIQUE et non de RÉALITÉ ÉCOLOGIQUE!!!

Pour la RÉALITÉ ÉCOLOGIQUE, Lisez « Le mythe du Québec vert »!!!

« Honnêtement, je ne suis pas sûr où vous voulez en venir. »

l’écologie est devenue une religion.

@Francois 1

Ouais, ouais. Je sais que l’article parle de volonté écologique mais la volonté dépend franchement de comment on perçoit la réalité écologique au départ. N’est-ce-pas? L’article PARLE AUSSI de ça.

Pour ce qui est de la réalité écologique, je lis des articles scientifiques…
C’est toujours mieux que ce que nous abreuve les climato-sceptiques dans certains médias.

Les plus populaires