Le Québec, une démocratie malade ?

La démocratie québécoise est mal en point. Depuis les élections de 2008, la confiance de la population en ses institutions politiques est en chute libre, révèle un sondage obtenu par L’actualité et mené par CROP et la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires de l’Université Laval.

Le Québec, une démocratie malade ?
Photo: iStock

La perte de confiance se fait particulièrement sentir chez les jeunes de 18 à 34 ans. Et les dégâts étaient faits bien avant la grève étudiante, révèle le sondage réalisé en novembre dernier.

« C’est inquiétant, parce que les jeunes sont l’avenir de notre démocratie, commente Youri Rivest, vice-président de la maison CROP. Traditionnellement, les 18-34 ans sont plus idéalistes que la moyenne ; on devient cynique en vieillis­sant. Or, on constate qu’ils sont maintenant plus cyniques que leurs parents. »

Fin 2008, CROP a mené un sondage pour mesurer la confiance des gens en leur système démocratique. Elle a répété l’opération à la fin 2011, avec les mêmes questions, pour produire le premier Indice citoyen des institutions politiques québécoises.

actu-politique

« La détérioration est très nette. Et ce n’est pas seulement un jugement envers le gouvernement Charest. C’est toute la classe politique qui suscite la méfiance », dit François Gélineau, titulaire de la Chaire de recherche sur la démocratie et les institutions parlementaires de l’Université Laval, dont l’Assemblée nationale est partenaire.

Identiques, les sondages ont été menés auprès de 1 000 adultes ayant droit de vote au Québec. Les résultats complets sont ici.