Le régime iranien: comment s’en débarasser ?

L’Iran pourrait-elle un jour se débarasser de son régime islamique? Le politologue d’origine iranienne Houchang Hassan-Yari, du Collège militaire de Kingston, pense que oui.

Invité à Planète Terre, il éclaire d’abord les tensions existantes dans le régime, puis expose plusieurs scénarios de chute des Mollahs. Puis, le spécialiste du Maghreb Azzedine Rakkah explique comment les islamistes jouent la carte électorale dans les nouvelles démocraties arabes.

 

Les commentaires sont fermés.

J’ai vécu en Iran plus de deux ans. Si ça n’a fait pas de moi un spécialiste de l’Iran, ça m’a tout de même permis de VOIR que le « régime » iranien bénéficie d’un large soutien populaire. Certes, les élites qui ont le privilège de vivre au nord de Téhéran, sur les chics versants de la montagne, ne partagent pas cette vision. Peut-être aussi parce qu’ils descendent trop rarement dans les quartiers populaires. Pour ma part, j’ai VU l’immense soutien au maintien des bases du système. Les gens peuvent être critiques de l’un ou l’autre des acteurs, et ces critiques ont lieu sur la place publique, dans des quotidiens nombreux et variés. Mais ils demeurent très majoritairement en faveur du système politique actuel, un système où sont largement présents les mécanismes de poids et contrepoids.

@Frederic:
Toujours intéressant d’avoir un témoignage de quelqu’un qui a vécu de l’intérieur le sujet en question.

Nos média nous ont rapporté l’élection d’Ahmadinejad en 2009 comme étant frauduleuse. La population aurait pris la rue pour manifester leur désaccord, et la répression qui a suivi a été féroce.

Ton commentaire me laisse penser que nous aurions été victime de désinformation. L’opposition n’aurait été que très minoritaire. Est-ce bien ce que tu entendais exprimer dans ton commentaire?

Étais-tu présent dans ce pays lors de l’élection de 2009? Comment as-tu perçu cette élection, et de ce qui s’en est suivi?

Merci.

Le régime iranien: comment s’en débarasser ?

En tout cas, ne demandez pas à la Fédération des Femmes du Québec…

Bonjour,
Tout d’abord, afin que le bien existe où fait semblant d’exister, cela prend le mal incarné par certains autres ! Et pourquoi pas ne pas se mêler de nos propres affaires et surtout ne pas faire comme les Yankees ? Bien à vous, John Bull.

Est-il inconvenant d,avoir un peu de sensibiliter et de se préoccuper du sort de ceux et celles qui qui ne vivent pas dans notre cour ?

Bien sûr, il serait malhabile de vouloir imiter les Yankees ou même les britanniques impérialistes d’un autre siècle, à l’époque ou un gros et grossier personnage du nom de John Bull était une icône adulée.

Alors cessons de nous comporter comme tel et ne soyons pas grossiers. Reconnaissons que ce qui se passe ailleurs, même si c’est au bout de la planète, devrait avoir notre attention et éventuellement notre sympathie. Les humains, même s’ils sont loin de chez-nous, ne sont pas du bétail.

«L’intégrisme est une nostalgie du passé qui se prend pour une référence à l’éternel.»
[Etienne Borne]

P.S. John Bull, votre première phrase est très mal foutue ; faute d’orthographe et faute de
concordance des temps. Pour quelqu’un qui critiquait d’une façon acerbe le français de certains participants sur ce blogue, c’est pas fort. Vous vous relâchez mon vieux.