Le retour de Copps

L’ancienne députée et ministre libérale Sheila Copps reprend du service. Du moins, elle le souhaite en se portant candidate à la présidence du Parti libéral du Canada. Elle en a fait l’annonce dans une entrevue publiée ce matin dans le Hamilton Spectator, le quotidien de la ville qu’elle a représenté aux Communes pendant 20 ans.

Elle replonge, dit-elle, afin d’aider son parti à reprendre pied. Selon elle, l’élection du 2 mai représente un tournant difficile, mais aussi une occasion de se renouveler. Elle dit offrir son expérience et sa profonde connaissance du parti, sans pour autant avoir d’autre projet que de redonner toute sa pertinence à une institution en laquelle elle croit.

Sa candidature est une bonne nouvelle pour le PLC car elle démontre que des vétérans du parti sont prêts à mettre la main à la pâte de façon tangible et non seulement en jouant les gérants d’estrade.

Par ailleurs, même si Jean Chrétien persiste à évoquer le sujet sur les ondes de la CBC, ses deux anciens protégés, Mme Copps et le chef intérimaire Bob Rae, ne veulent rien entendre d’une fusion avec le NPD. Et les deux – si Mme Copps l’emporte – seront aux commandes jusqu’en 2013. M. Rae a réitéré son opposition dans une entrevue à Postmedia News ce matin. Sheila Copps l’a précisé au Spectator. À son avis,  le Parti libéral a plus que jamais sa raison d’être sur ce nouvel échiquier politique dominé par les conservateurs et les néo-démocrates.

Dans un communiqué émis en début d’après-midi pour confirmer ses intentions, Mme Copps ajoute:

« Je me soucie sincèrement de la forme et du caractère du Canada, un pays qui accorde une grande valeur au compromis et au respect des différences. Pendant toute l’histoire de notre pays, la Parti Libéral a été au centre de notre identité collective, trouvant toujours avec pragmatisme un chemin commun afin d’éviter que nous nous déchirions pour des motifs idéologiques. Cette attitude de coopération est maintenant en danger. Entre un premier ministre qui se targue publiquement de vouloir détruire le Parti Libéral et un parti socio-démocrate récemment revigoré qui cherche à accaparer la gauche de l’éventail politique, le Parti Libéral doit de nouveau prospérer pour défendre les politiques centristes qui ont assuré l’équilibre et la force de notre pays. »

L’élection du président du PLC doit avoir lieu lors du congrès de janvier prochain. Deux autres personnes sont actuellement dans la course, l’ancienne députée Alexandra Mendès et un président d’association locale, Ron Hartling.

 

Laisser un commentaire

Le nom de Sheila Copps circulait depuis déjà quelques temps. Il semble que la nouvelle soit désormais en train de se confirmer. Comme je l’ai dit dans des commentaires antérieurs, ce ne serait pas une bonne idée de voir fusionner les Libéraux avec le NPD et nous ne sommes pas du tout dans le scénario, ni la même dynamique qui était en place entre l’Alliance et le Parti Progressiste Conservateur.

D’ailleurs, hormis le fait que cela a pavé la voie du pouvoir pour certains. Cela a selon moi affaibli la vitalité du débat démocratique canadien. Une fusion Libéraux-NPD contribuerait à affaiblir le débat plus encore.

Il y a dans le contexte actuel place pour un grand parti de centre qui rejoigne toute la population, comme il y a place dans un avenir plus ou moins prochain à des ententes pour faire avancer la démocratie dans ce pays, incluant des ententes pour former un gouvernement.

Madame Copps est une bonne communicatrice que les gens apprécient pour son franc parler. Elle a su toujours rester près de ces concitoyens, notamment ceux de Hamilton qui je pense ne gardent d’elle que de bons souvenirs. D’autre part son élocution en français est très satisfaisante ce qui ne devrait pas nuire à sa candidature.

En plus elle est connue partout au Canada.

– Nota : Je ne suis toutefois pas d’accord avec Bob Rae qui prétend que la plupart des parti sociaux-démocrates dans le monde tournent le dos à – ou refusent d’embrasser – l’économie de marché. Ce genre de réflexions ont plus de 30 années de retard et témoignent : soit de l’ignorance, soit d’une volonté de tromper l’opinion publique. Il y a une différence entre critiquer positivement les effets pervers du marché et nier les fondamentaux de l’économie. Cela équivaudrait à dire par exemple que Paul Kugman est un communiste fondamentaliste. Le reste des propos de monsieur Rae sont à l’avenant. Ce n’est pas avec de tels arguments que je voterai de si tôt pour les Libéraux et j’espère que madame Copps ne commettra pas de semblables erreurs.

En quoi la participation de Sheila Copps va-t-elle de pair avec un hypothétique renouvellement du PLC? D’après moi, il y a dichotomie ici…

Qand elle a fait sa tirade «Je me soucie sincèrement de la forme et du caractère du Canada, un pays qui accorde une grande valeur au compromis et au respect des différences. Pendant toute l’histoire de notre pays, la Parti Libéral a été au centre de notre identité collective, trouvant toujours avec pragmatisme un chemin commun afin d’éviter que nous nous déchirions pour des motifs idéologiques», est-ce qu’il y avait un orchestre de chambre jouant en sourdine ou un orchestre rock madame Cornelier…?

Mme Copps est une excellente candidate pour briguer la présidence du parti, mais elle serait également une non moins excellente candidate pour la chefferie.

Je me demande bien les motivations qui limite ses intentions.

Lorsque je regarde les conservateurs, je m’ennuis des libéraux fédéralistes.

Au moins, même si à l’époque je les aimaient pas, les fédéralistes militaient pour le bien commun, pas pour diviser comme les conservateurs.

La politique fédérale est toujours décevante, mais parfois c’est pire.

Je suis pro-libéral parce que c’est le moins pire… pas très vendeur mais tout de même.

Les péquistes sont tellement désespérés qu’ils seraient prêts à réhabiliter Jean Chrétien, après avoir choisile NPD comme nouveau véhicule syndicalo-nationaliste (??) en remplacement du Bloc. L’indifférence du gouvernement fédéral actuel les enrage plus que les attaques d’un gouvernement féd. libéral.

Les plus populaires