Gaétan Barrette vu par lui-même

Gaétan Barrette a totalement éclipsé Fatima Houda-Pepin, l’emportant dans La Pinière avec une majorité de plus de 15 500 votes, un record pour cette circonscription située à Brossard.

Photo © Mario Beauregard / La Presse Canadienne
Photo © Mario Beauregard / La Presse Canadienne

Lui-même ne s’attendait pas à une victoire aussi nette. Le libéral Gaétan Barrette a totalement éclipsé la députée sortante et candidate indépendante Fatima Houda-Pepin. Il l’a emporté dans La Pinière avec 58% des voix et une majorité de plus de 15 500 votes, un record pour cette circonscription située à Brossard.

Un joyeux désordre régnait dans son local électoral, sur le boulevard Taschereau, dans l’heure qui a suivi l’annonce de sa victoire, hier soir. Entouré de bénévoles et de collaborateurs exaltés, ses cheveux aplatis sur son crâne par la sueur, Gaétan Barrette dégageait l’énergie pleine de testostérone du guerrier au sortir de la bataille. Combatif à souhait, un brin revanchard, le député nouvellement élu a livré ses premières impressions.

C’est une victoire éclatante. Qu’est-ce qui a été le facteur déterminant dans cette campagne ?

La raison a pris le dessus sur l’émotion. C’est l’élément fondamental. D’ailleurs, dans les derniers jours de la campagne, ce qu’on entendait le plus, c’était : « Non, Dr Barrette, on ne veut pas revivre une autre élection comme ça dans 18 mois. » Les gens ont été dégoûtés du climat, dégoûtés de la manipulation.

Les gens ici n’ont pas peur d’un référendum, ils n’en veulent pas. Alors la seule façon de ne pas avoir un référendum – surtout que c’est clairement devenu une élection référendaire à un moment donné – c’était de voter contre les péquistes. Et les gens n’allaient pas perdre leur vote par amitié [pour Fatima Houda-Pepin].

La Charte de la laïcité défendue par le PQ a-t-elle été un enjeu ?

La Charte, pour certaines communautés, était une insulte. Le Parti québécois a fait des bassesses. La question la plus difficile qu’on m’ait posée pendant la campagne est venue d’un membre d’une communauté sikh, qui m’a demandé : « Dr Barrette, pouvez-vous nous expliquer, vous qui êtes Québécois de souche et francophone, qu’est-ce qu’on a fait pour mériter ça? » Je lui ai répondu : « C’est parce que vous êtes un instrument électoral. » Parce qu’on était rendu au Québec avec un gouvernement qui divisait la population pour des raisons purement électorales. Savez-vous ce que ça veut dire, « électorales »? Ça veut dire garder sa job quand on n’est pas capable d’en avoir d’autres.

Quelles sont vos priorités pour la circonscription ?

Être un bon député. Ma priorité est d’être à l’écoute des citoyens, je vais l’être, je vais être ici régulièrement, et je vais collaborer avec les autorités dûment élues de la ville de Brossard. Et après ça, on verra. Ne me demandez pas de vous dire ce soir sur quelle couleur de pont je vais me battre ! Je vais défendre les intérêts des gens en temps et lieu, à la vitesse appropriée.

On vous prédit le poste de ministre de la Santé…

Non, vous me le prédisez ! On me prédisait député, je suis député.

Y aspirez-vous ?

Le chef, le Dr Couillard, va avoir un dur travail à faire pour composer son cabinet. L’important, c’est d’être dans le caucus. Le caucus, c’est là où les choses se débattent; je vais être là, c’est ce que je voulais, et si on me demande de faire autre chose, je vais le faire avec plaisir.

Vous avez présidé pendant huit ans la Fédération des médecins spécialistes du Québec et obtenu pour vos membres des augmentations de salaire qui exercent une forte pression sur les finances publiques. Certains doutent qu’en tant qu’éventuel ministre de la Santé, vous puissiez négocier de manière impartiale avec ceux que vous avez servis jusqu’en mars dernier.

C’est bien mal me connaître. Moi, j’agis en connaissance de cause et avec la même énergie peu importe l’uniforme dans lequel je travaille. Alors, en tant que représentant de la population, c’est celle-ci que je vais représenter. Quand on est député, on sert une population et un gouvernement.

Ne vous sentirez-vous pas redevable ou loyal envers une organisation qui vous a accordé une prime de départ de 1,2 million de dollars lorsque vous l’avez quittée pour vous relancer en politique ?

Pourquoi est-il impensable pour vous qu’une personne soit intègre ? Vous me verrez aller et vous reviendrez m’interviewer dans un an. Ça va me faire plaisir de vous reparler.

Je vois que vous n’avez rien perdu de votre bagout et de votre combativité.

Non, jamais. Je ne les perdrai pas non plus, je peux vous le garantir.

Laisser un commentaire

C’est très difficile de concevoir que les Quebecois manque de medecinS et d’en voir au moins trois a la tête du gouvernement en place.Et autant dans tous les autres partis. A chacun son métier et les vache seront bien garder vous croyez pas ! MOI JE CROIS QUE LES MEDECIN DEVRAIENT ETRE DANS LES HOPITAUX….

Faudrait voir l’organigramme présenter par la CAQ il y a quelques années , on a plus de gens médecins dans l’administration que dans le coeur du système santé

Je trouve au contraire qu’il est très sain en démocratie que des gens en provenance de tous les milieux socio-économiques et de multiples formations choisissent de s’engager et de participer à la vie politique. Il serait très triste de n’avoir que des « politiciens professionnels » à titre d’élus à l’Assemblée Nationale. Cela représenterait moins bien la diversité de notre population.

Faudrait regarder l’article de la presse et aller a Brossard beaucoup de gens ( plutôt Asiatique)ne connaissait même pas le nom des candidats ,ils vote pour les libéraux , point a la ligne , Rambo de la côte Nord aurait été élu . Aussi Barette durant toute la campagne a dit que Houda ne Libéral était PQuiste

Si Monsieur Barrette met autant de cœur pour défendre les citoyens et les citoyennes qu’il a mis pour ses confrères et consoeurs le peuple sera au PARADIS. N’en déplaise à Monsieur Barrette si j’étais Philippe Couillard je nommerais à la ministre de la santé un ministre qui n’est pas médecin.

Il faudra voir la composition de son cabinet pour savoir de quel bois cet homme se chauffe?

J’aime bien les commentaires du docteur Barrette et je crois que s’il fait aussi bien comme ministre que lorsqu’il était Président de son organisation? Alors ce sera un atout formidable le gouvernement et pour nous tous.

Les plus populaires