Le salaire du député monte, la grogne aussi

Tout le monde doit faire sa part, même ceux qui sont trop pauvres pour avoir une part. Et ça, ce serait digne d’une hausse de salaire? 

Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne
Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne

Politique

Philippe Couillard s’attaque finalement aux indemnités de départ des députés. On dit «bravo!» et «enfin!». Un moment donné, le citoyen se tanne que son argent serve à aider d’ex-députés en parfaite santé à traverser les deux difficiles semaines de congé qu’ils prennent avant d’aller travailler au privé.

Et tant qu’à jouer là-dedans, pourquoi ne pas hausser leur salaire de 90 000 dollars à 140 000 dollars? Allons-y!

Entendez-vous ce bruit? C’est le doux son des dents qui grincent dans les chaumières du Québec à la sortie de la nouvelle.

Nos élus sont-ils bien rémunérés? Large question. Je sais seulement que, personnellement, il faudrait me payer cher pour que je passe mes samedis après-midis à serrer des mains et à faire de la jasette à l’Association québécoise des joueurs de pichenottes.

Dans ce cas-ci, ce n’est pas vraiment une augmentation, nous explique-t-on. Au bout du compte, l’État va même économiser 400 000 dollars, et la rémunération globale des députés va diminuer.

Le calcul est sans doute exact, mais ce n’est pas tout ce qui compte.

On a beau détester quand la politique n’est qu’image (si j’entends un autre journaliste lancer que Justin Trudeau est sexy, je vote conservateur en 2019), les impressions et les apparences, c’est quand même important. Les symboles, surtout.

Le rapport sur lequel se base la décision d’ajuster la rémunération des députés traîne à l’Assemblée nationale depuis deux ans sans que rien se passe. Attendait-on que tous les députés qui voulaient quitter l’aient fait avant d’éliminer les indemnités de départ? Pourquoi appliquer le rapport MAINTENANT?

Augmenter son propre salaire de député alors qu’on propose une réforme de l’aide sociale si mal avisée que Jean Lapierre devient la voix de la raison, alors qu’on répète que «tout le monde doit faire sa part» (même toi, petit Jimmy qui a des problèmes d’apprentissage), ça a des airs de «qu’ils mangent de la brioche!»

Difficile de trouver un pire moment pour déposer ce projet de loi. Pourtant, le PLQ est aveugle à ce fait comme le gars qui écoute du death métal à plein volume dans l’autobus est aveugle au fait que, autour de lui, ce n’est plus vrai que la musique adoucit les mœurs.

Comme ils le font depuis le début de leur mandat, Philippe Couillard et ses ministres ne voient qu’une chose: les colonnes de chiffres. Les comptables ont dit que la hausse de salaire avait du sens. Fin de la discussion.

Quand on n’a qu’un marteau comme outil, tous les problèmes deviennent des clous. Quand on n’a qu’une calculatrice, tous les problèmes sont une équation. Sauf que le slogan, il dit «On est 8 millions, faut se parler», pas «On est 6,25 millions plus 1,75 million, faut faire un calcul différentiel et diviser par deux pour connaître le taux de croissance des investissements».

Ça prend du cœur autant que de la tête, diriger le Québec. On ne gouverne pas un peuple en lui disant: «Vous allez voir, les chiffres s’équilibrent à la fin.»

Les Québécois n’habitent pas dans des cases de fichiers Excel, monsieur Couillard. Les Québécois, ils ont vu Jean-René Dufort faire le tour des écoles comme on ferait le tour des ruines à Athènes. Les Québécois, ils se font dire partout que tout le monde doit faire sa part, même ceux qui sont trop pauvres pour avoir une part. Et ça, ce serait digne d’une hausse de salaire? Gnish.

Augmenter le salaire des députés ne sera jamais une décision populaire, mais c’est comme quitter son conjoint: pas obligé de faire ça le jour où son grand-père meurt.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

14 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Je le dis et le le répète: ON N’A PAS D’ARGENT (sauf pour le gratin)…

Le problème n’est pas tant le salaire des députés que tous leurs très généreux avantages, genre:
http://www.tvanouvelles.ca/2011/01/13/retraite-genereuse-pour-les-deputes-quebecois
Auxquels ils faut ajouter perdiems, comptes de dépenses, etc. D’ailleurs, je serais curieux de savoir combien on a dépensé juste en primes de départ des députés depuis l’arrivée de couillard. Juste bolduc c’est 153000$! Après on pourra ajouter les primes de départ des autres gratinés.

Alors je ne pleure pas sur leur « petit » salaire…

Je ne suis pas un disciple du nivellement vers le bas. Mais les doubles standards me rendent furieux.
Remarquez, fallait s’y attendre avec couillard.

Ah…la démagogie…

Les Libéraux ne font en fait qu’appliquer les recommandations du rapport du comité INDÉPENDANT présidé par l’ex-juge de la Cour suprême Claire L’Heureux-Dubé.

Un ex-juge de la COUR SUPRÊME sacram…!!!

De plus, au final, l’État ÉCONOMISERA près de $400,000.00 PAR ANNÉE!!!

Je trouve que les députés et ministres ne sont vraiment, mais vraiment pas payés cher pour être en poste 24/7. C’est une aubaine lorsque l’on pense au talent des Coiteux, Daoust, Laitao, Couillard, Barette et al.

Comme d’habitude, y’en a rien qu’un qui n’a rien compris… toujours le même… Misère !

Quand on sent la grogne augmenter ici parce que la classe politique locale semble se foutre de son peuple, imaginez un peuple de pays exploité par des étranger pour leur unique ressource naturelle qui se rebelle violemment. L’EI est née d’une grogne aussi. Pas pour dire que l’on doit s’armer, mais plutôt pour dire qu’un jour, l’exploité se tanne et la tension se transforme en chaos.

Pas sur que les chiffres « balancent ». Ça dépends de ce qui est utilisé pour calculer la « pension ». Si l’indemnité non imposanle qui dispararaît pour être transformée en salaire imposable n’était pas utilisée pour fins de calcul de retraite, ces chers « comptables » viennent de nous en passer une qui va coûter cher sur une longue période.

on a elu des docteurs pour nous gouverner un docteur devant la maladie sest fait une carapace yont aucun sentiment devant la population ils se foutent completement du peuple avec cette hausse de salaire y nous endorment avec les pilules et le bon peuple comme de bon moutons suivent le berger

Ce n’est pas nouveau. On a vu le Parti Québécois faire bien pire au début des années 80.

Écoeurant! ce n’est pas trop dire. Quand on veut serrer la vis même aux plus démunis et en même temps se donner des augmentations de salaire, cela devient du vol légal; en fait, personne ne devrait déterminer son propre salaire.
Nos élus sont déjà trop nombreux et trop rémunérés. La population évalue sa satisfaction envers ses députés à quelque 10% ou 15%, à peine plus que celle qu’elle manifeste envers les vendeurs d’autos usagées. À ce compte-là, un employé serait remercié rapidement, aussi rapidement qu’un coup de pied dans le c…. Je m’attends que le Parti québécois et la CAQ réagisse en promettant formellement, sous acte notarié, qu’ils diminueront les salaires des ministres quand ils auront l’occasion d’être élus aux prochaines élections. Il faudrait créer un organisme pour évaluer le travail des députés et des ministres et donner un salaire en fonction des résultats, ceux-ci basés sur des critères précis.

« Il faudrait créer un organisme pour évaluer le travail des députés et des ministres et donner un salaire en fonction des résultats, ceux-ci basés sur des critères précis. » (sic)

Exact…

À quand la même chose pour nos fonfons?

C’est certain que la même année où le gouvernement passe une législation pour abolir l’indexation de personnes qui sont à la retraite depuis des années et déchirer sans aucune négociation des ententes signées pour augmenter les sommes payées par les cotisants dans leurs fonds de pension en insultant ses employés, les traitant de *gras durs* au passage, ça devrait être pour le moins gênant pour le même gouvernement d’augmenter son salaire de 31% pour permettre aux députés de cotiser plus à leurs fonds de pension.

La même année où en plus on saccage tous nos services sous prétexte d’austérité sur la foi de chiffres inventés pas des gourous à la boule de cristal trafiquée.

Mais évidemment la décence et le respect ne font pas partie des valeurs libérales, pas plus que l’honnêteté. Les audiences de la commission Charbonneau nous ont amplement prouvées que l’observation des lois et des règles de financement et l’éthique et l’équité dans l’attribution des contrats et les dépenses de fonds publics et ne font pas partie de leur
ADN.

M. Charlebois, je lis vos articles comme on savoure un bon dessert. MERCI de nous offrir des réflexions aussi épicées. J’apprécie votre travail et je laisse la parole à vos lecteurs pour mieux les lire. La dernière phrase de M. Roland Pépin est pleine de bon sens….A ce rythme là, on aurait intérêt à être productif….

Quelle condescendance Monsieur Charlebois ! Je ne fais pas partie de l’Association québécoise des joueurs de pichenottes, mais être payée 90 000 dollars pour aller leur serrer la main quelque soit le jour de la semaine ne me poserait aucun problème. 50 000 $ d’augmentation, je n’en reviens même pas !!! Cela représente plus de 55 % d’augmentation et plus du double du salaire minimm (juste pour l’augmentation). Autrement dit, un député va désormais gagner 6,41 fois le salaire minimum… Je sais bien qu’il n’y a pas que le montant du salaire qui compte, mais tout de même, un peu de décence >:o<

…et nous devrions les payer combien au juste pour être en service 24/7?

Vieux principe: tu paies des pinottes et tu as des singes…