Le sport qui cogne !

Vous avez peut-être entendu, un récent vendredi à Christiane Charette, Georges Laraque s’en prendre à ma virilité parce que j’avais eu le tort de dire qu’on pourrait carrément supprimer les mises en échec au hockey.

Il a rétorqué que personne n’écouterait ! Pourtant, il n’y a pas de mises en échec au soccer et des milliards de gens écoutent.

Je suis heureux de trouver à mes côtés un allié, Louis Cornellier, qui, dans son blogue de cette semaine, propose la fin des mises en échec dans le hockey mineur et affirme plus largement:

Il faut en finir avec l’approche machiste du sport selon laquelle il faut que ça cogne dur pour satisfaire le trop-plein d’énergie des gars.

Cette attitude rétrograde n’a rien de naturel et est une pure construction sociale. Pratiqués avec fougue, des sports nobles et non violents comme l’athlétisme (courses, sauts, lancers), la natation, le patinage de vitesse, le badminton, le tennis, le ski de fond et le soccer s’avèrent d’intenses brûleurs d’énergie, préservent l’organe le plus précieux de l’homme (oui, oui, c’est bien le cerveau) et, pour la plupart, ne nécessitent pas d’équipements lourds et coûteux.

Maintenant si Louis et moi pouvions trouver un géant bien baraqué pour tenir le même discours, on se sentirait tout de suite mieux…

Laisser un commentaire

Et que dire de la boxe, « Sport » qui glorifie le KO, commotion cérébrale par excellence. L’exemple de Cassius Clay devrait suffire !

La fameuse testostéronne, la même responsable qui rend carnivore. Mais voyons on peut être carré et être rafiné.
http://www.youtube.com/watch?v=AkU3vKnlFcI
p.s. Pour le triller Trou d’un coup au golf mettant en vedette Angelina Joli(qui jouera a l’infirmière avec son steak pour les beurres noires). Il parait qu’il faudra attendre le tigre géant qui devait commanditer le film a retiré son soutient suite à la mise en demeure de Mme Wood.

Je trouve que l’on donne beaucoup d’importance à ce Georges Laraque. Il est devenu participant à une émission de sport et je dois dire que la liste des CV pour le poste devait être bien faible.
C’est presque désolant de constater que des milliers de personnes regardent ce genre d’émission qui n’a absolument rien de constructif et qui répètent les mêmes conneries soir après soir.
À choisir entre votre opinion et celle de Laraque…

Depuis « l’incident » pacioretty, je n’ai plus écouté une seule partie de hockey. Je me suis soudainement désintéressé totalement de ce sport.

Il y a de bien meilleures façon de dépenser notre temps. Comme de lire les billets de J-F. Lisée, par exemple.

Le hockey est devenu trop violent. L’encadrement du hockey fait passer des messages. Ce n’est pas par hazard que c’est comme ca ! Le jeu de finesse est beaucoup plus intéressant à regarder mais les placages, batailles et blessures font vivre des valeurs de guerre à tout prix. Les arbitres ont le pouvoir de donner des punitions et de ne pas tolérer la violence. Ce n’est plus toujours le sport national du peuple mais souvent un nouveau sport de guerre transformé.

Je suis d’accord avec vous. Il y a des gens qui pensent que le hockey est populaire en raison de la virilité des mises en échec.

Les meilleurs joueurs ne sont pas les plus violents. De toute façon, il y a des choses qui changent plus rapidement que les gens qui sont concernés par ces choses.

Ça me rappelle un bouquin que j’avais lu un moment donné: «Les deux pieds dans le ciment». Il faisait allusion justement à ces gens qui ont de la misère à changer.

Bonsoir!

Je suis d’accord, mais les cours de civisme doivent commencer plus tôt que dans la LNH.

Le gros problème ce sont les parents au hockey mineur, surtout les pères, encourageant leur fils à mettre en échec les autres jeunes.

Les arbitres doivent parfois sévir ailleurs que sur la glace : dans les estrades!

J’ai été entraineur au soccer chez des jeunes de 13/14 ans. Mon fils a été gardien de but jusqu’à junior AAA. J’ai assisté à beaucoup de match de foot à tous les niveaux. Il y a une constante: on ne tolère pas la violence et on n’hésite jamais à la sanctionné. Il n’y a pas comme au Hockey 2 ou 3 livres des règlements selon que l’on soit en début ou en fin de match, en match de la saison régulière ou en finale.

À un moment donné, on s’est aperçu que les tacles par derrière entrainaient trop de blessures principalement chez les attaquants, ceux que les spectateurs aiment regarder. On a doncdécidé de les sanctionner. Et on l’a fait. Conséquence : ils ont pratiquement disparu. Et ceux qui s’y adonnent sont sévèrement sanctionnés :carton rouge, expulsion du match et même possiblement 3 match de suspension. Il n’est même pas question de savoir si le tacle fautif était volontaire ou non. Et il y a toujours des milliards d’adeptes qui génèrent des revenus extraordinaires.

Au Hockey quand on décidera que la violence est à bannir, on la bannira. Alors les joueurs talentueux pourront mieux s’exprimer et le spectacle n’en sera que plus enlevant. Un Laracque sur la glace c’est de l’irrespect envers les partisans.

«La vérité est comme le soleil. Elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder.»
[Victor Hugo]

Je suis de la génération ou les bagarres dans les matchs de hockey étaient pratique courante et faisait même un aspect différent de ce sport. Le mettant à l’avant garde des » Dieux » de ce sport le pus aimé au Québec, entre autre. Depuis le lock-out et la » Convention collective « , ce sport, soit le hockey, a interdit toutes sorte de violence. soit que de tirer la rondelle sur la glace. Les spectateurs baillaient. Mais les placages des derniers jours nous restent bouche bée.
Trop c’est trop. On est loin du coup de point dans les dents, c’est de l’arrachage de tête et de grosses lésions cervicales provocants des sévices corporels chroniques, comme chez les boxeurs, remettent ce sport et surtout les meilleurs joueurs de la Ligue se font démolir pour ne pas nuire à l’équipe adverse. C’est un pensez y bien !!!Ca devient une pratique illégitime parce qu’un sport reste un sport C’est bien beau dire, du pain et des jeux mais il ne faut pas retourner à l’Époque ou Caligula assistait aux combats de gladiateurs qui finissaient avec un Lion enragé comme adversaire. Il ne sertait que les os !!!Et dire que la » plèbe » applaudissait…
Denis Si on voyait Tiger Wood, recevoir un bon coup de fer 3 sur le tibia par son adversaire lors d’un tournois des maîtres, je ne crois pas que ce serait apprécié. Le hockey n’est pas comparable bien sûr, mais est-ce que les spectateurs aiment la violence au hockey, du moins, les côtes d’écoute et l’encre coule à flot dans la section » sport » des quotidiens !!!lors de ces pareils » manoeuvres de ces Héros.
bien à toi,
Denis Belley
Denis Belley

Ah…la moumounisation du Québec.

Bientôt, faudra s’envelopper dans su papier-bulle avant de sortir du lit!

Si vous vous évanouissez devant toute les mises en échec viriles, cessez de regarder le hockey et contentez-vous de visionner les vieux épisodes de « Passe-Partout » sur toutv.

Y’en a marre de ces aojecteurs de conscience qui veulent TOUT régir et TOUT règlementer dans NOS vies.

On joue au hockey? On en accepte les termes et conditions sinon, qu’on cesse de le jouer et qu’on fasse comme le Bloc québécois au fédéral (i.e.: demeurer sur les lignes de côté, comme des majorettes!).

D’accord avec Gaston. Jusqu’au décès de Cleveland Denis aux mains de Gaétan Hart en 1980 (J’étais dans l’assistance au Stade), j’étais un amateur de boxe. Depuis je ne regarde pas un combat ni même une reprise télé.

Quant au hockey, l’emphase est mise sur les mises en échecs, soi disant virile, On tente de détruire des marqueurs comme Sydney Crosby. Je ne suis pas capable de regarder un match complet de hockey. Quant à Georges Laraque, bof….

Distrayant le sujet. Ça va être long, M. Lisée. Les Romains ont mis quelques siècles à se débarrasser des spectacles fondés sur ce qui nous apparaît aujourd’hui (âmes sensibles, à la virilité douteuse) comme contenant ce que certains, certaines, osent considérer comme des doses de violence et même de cruauté. Exit les lions, les chrétiens et les gladiateurs. Vae victis le rétiaire, itou le secutor. L’esprit des mêmes spectateurs (trices) a traversé le temps. Un besoin de violence sans risque exercé sans risque, demeure. Vae victis Pacioretty et le pire pour Chara. En ce qui concerne la virilité, pour les amateurs de jeux « d’hommes », regardez donc et surtout, jouez au football ou plutôt tentez une expérience au rugby à XV.

Culturellement le Canada est si pauvre et si démuni que la violence pour eux au hockey devient un trait caractéristique du Canada Anglais. Comme pour démontrer à la planète et à l’Amérique leur besoin d’identité ou une façon de se décomplexer. Car selon eux le hockey leur appartiendrait de droit sur fond de feuille d’érable: »Our sports,our games ».

Il est évident que Gary Bettman poursuit une trajectoire bien précise dans toute cette saga de la violence au hockey.

Quoi qu’il en soit, je n’ai plus regardé un match depuis le refus de Gary Bettman de mettre ses culottes et de donner l’heure juste de ce sport exceptionnel en intervenant au sujet de la rudesse excessive, alors que les joueurs sont plus lourds et que le jeu est plus rapide.

A mon avis, Gary Bettman devra quitter pour d’autres cieux et d’autres yeux dès la fin du calendrier 2010-2011. Il a une idée fixe blood and tears médiatique de nature à vider les stades d’amateurs de hockey au profit d’amateurs de sensations hystériques.

Je me souviens d’une mise en échecs contre Gretsky derrière le filet qui avait bien failli lui rompre les vertèbres. Notre gentleman national en est resté affligé et plein de rancoeur; et dire qu’il avait quitté les Oilers pour aller vendre notre sport national aux USA.

Hugo Girard et Georges St-Pierre me suffisent. J’aime bien Laraque et ses salades végé. Subban le remplace admirablement sur la glace.

Le hockey ça peut être discutable. Pourquoi pas une ligue avec mise en échec et une autre sans mise en échec…on verra si le temps de donner des chrétiens à manger aux lions est révolu.

Dans un autre ordre d’idée, jeudi soir dernier au téléjournal de R-C vous étiez interviewé avec la commandante Céline Galipeau. Je me suis attardé parce que vous y étiez et j’aime bien vos analyses. Mais bref il y avait 3 autre femmes qui passaient en revue la journée politique. Une des femmes a dit « Ah il y a un homme »…et la commandante Galipeau a répondu « Bien sur il en faut un » et donc je pense qu’à ce moment-là vous auriez pu répondre et mettre la commandante en échec mais vous ne l’avez pas fait. Ce n’était pas du hockey ….toutefois…alors j’ai changé de poste parce que Galipeau je ne regarde jamais….je m’étais attardé pour votre analyse mais là je ne sais pas.

J’ai l’occasion de pratiquer les deux sports; le soccer est pas mal plus dur que le hockey. C’est pas parce que ça fait »boom » que ça fait toujours mal.

Mais interdire les bagarres et rendre responsable les joueurs des coups à la tête, que ce soit volontaire ou non, qu’il en résulte une blessure ou non, ça oui !

Le hockey!
On passe à autre chose 😉

Je n’aime pas le hockey. j’ai 50 ans (bientôt) mon père écoutait le hockey, mes beaux-frères aussi…
Mais moi, rien n’a faire! j’ai vu un match d’en ma vie et j’ai vraiment trouvé ça plate. C’était au colisé à Québec (un ami insitait, il avait de billet gratuit) Montréal vs Québec, Montréal avait gagné (ma famille devait être contente) 😉
Alors, le trip matcho du hockey et leur mise en échec… pas pour moi.

Les primates américains n’ont rien trouvé de mieux que d’écraser les joueurs talentueux et rapides pour gagner une partie de hockey.

Voilà le triste résultat de l’expansion de la Ligue nationale de hockey.

On a détruit ce sport magnifique!

On l’a réduit à un combat brutal de gros lourdeaux lents et sans talents. Et on a remplacé le glaive des cirques romains par le bâton de hockey. Le « Betman » et ses sbires misent sur la bagarre et le bain de sang pour remplir les arènes américaines à défaut de former des joueurs talentueux…

Bientôt, on comptera le nombre des morts par soir et, comme l’a si bien dit Jacques Martin, ça donnera sa chance à un autre jeune!

Il est grand temps que les pouvoirs publics interviennent pour empêcher la mort au sens propre et au sens figuré du Hockey. Et si les pouvoirs publics ne se souviennent plus de ce que c’est une belle partie de hockey, ils n’ont qu’à tourner le regard vers le hockey olympique féminin où la rapidité et la finesse nous rappellent ce que fut jadis le hochey masculin durant les belles années de Maurice Richard!

Et si la virilité, c’était la capacité d’encaisser des mises en échec sans se battre comme des enfants pleurnichards qui n’aiment pas se faire bousculer solidement?

Les vrais gars ne sont-ils pas plutôt au football et au rugby?

Si le hockey devient comme le sucker, je brûle toutes mes affaires des bruins et j’me contenterai d’écouter le football. Ha les québécois fragile….

Si vous n’aimé pas le hockey écouté autre chose. Je déteste les plongeurs du soccer et je n’ai jamais écouté une partie de ma vie (sauf p-e la coupe du monde…) alors est-ce que ca serait a moi de dire ce qu’il faut changer au soccer?