Chantal Hébert : Le tapis roulant de Mme Marois

Le premier sondage complet à être réalisé depuis l’entrée en scène de PKP le confirme : l’effet Péladeau a été bénéfique pour Philippe Couillard.

Photo: Jacques Boissinot/La presse canadienne
Photo: Jacques Boissinot/La Presse Canadienne

PolitiqueLe premier sondage complet à être réalisé depuis l’entrée en scène de PKP le confirme : l’effet Péladeau a été bénéfique pour Philippe Couillard.

Selon Léger Marketing, le PLQ est en nette progression dans les intentions de votes, tandis que le PQ fait du surplace.

Une pluralité d’électeurs trouvent que Mme Marois mène la meilleure campagne avec la meilleure équipe. Pourtant, c’est son principal rival qui remonte la pente dans les intentions de votes.

En clair, la fierté qu’inspire la campagne Marois aux sympathisants péquistes rapporte des votes au PLQ.

On peut en effet légitimement se demander si la campagne de Pauline Marois ne se serait pas mieux portée si elle s’était dispensée des services de sa recrue-vedette.

Ce qui est certain, c’est que s’il y a eu erreur d’appréciation, PKP lui-même n’en est pas responsable.

Depuis son entrée en scène, il se comporte comme un candidat exemplaire.

Les questions qui entourent la gestion de son empire Québecor s’il est élu à l’Assemblé nationale étaient prévisibles. Ce qui l’était moins, c’est combien la machine péquiste semblait mal préparée pour les gérer.

Surtout, le PQ et ses alliés s’acharnent à amplifier le virage référendaire qu’a pris la campagne électorale depuis l’entrée en scène de PKP.

Ce matin, par exemple, Jacques Parizeau signe un texte (pour abonnés) dans le Journal de Montréal intitulé «PKP ramène le vrai débat».

Ce n’est pas avec des variations sur ce thème que Pauline Marois va réussir à recentrer sa campagne sur la gouvernance plutôt que sur les projets de référendum d’un futur gouvernement péquiste majoritaire.

Après 10 jours, la campagne prend l’allure d’une lutte à deux. Malgré les meilleurs efforts de François Legault, la tendance est de plus en plus irréversible. L’hypothèse d’un miracle pour la CAQ d’ici le 7 avril tient de moins en moins la route.

Fortement en avance chez les francophones, le PQ a encore l’avantage du terrain, mais la majorité convoitée par Mme Marois lui est moins acquise aujourd’hui qu’au lancement de la campagne.

Devant cette tendance inquiétante, la tentation va être forte, dans le war room péquiste, de tout faire pour amener la campagne sur un terrain moins glissant.

Mais avec deux débats télévisés au programme des deux prochaines semaines, les chances de Mme Marois d’évacuer la question référendaire et de passer à autre chose sont minces. Sur ce front, elle court désormais sur un tapis roulant.

* * *

À propos de Chantal Hébert

Chantal Hébert est chroniqueuse politique au Toronto Star depuis 1999. Elle signe également une chronique dans le magazine L’actualité et commente la politique à la radio (C’est pas trop tôt sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première) et à la télévision (Les coulisses du pouvoir à RDI / ICI Radio-Canada Télé et At Issue à CBC). On peut la suivre sur Twitter : @ChantalHbert.

Laisser un commentaire

Bonjour,au Quebec nous avons un ministre des finances M.Raymond Bachand qui a mis une taxe sante de $200.dollars parce que il ne savais pas ou prendre l’argent alors qu’il voulait le plan nord ses dires construires des routes,des ponts,des ports de mer et des chemin fer alors que autour de lui a Montreal tout tombe les viaducs,routes,chemin fer,il a pour 20 milliards avec ajout du pont Champlain la stabilisation de nos infrastructures a la grandeur du Quebec et ou le parti liberal prend une etude du goupe secor ou un de la famille liberal est encore M.Bachand celui la meme au 93,3 a dis lors d’une entrevue election l’important se n’est equilibre le budget l’important ses etre heureux et une fois elu nous a mis la taxe sante et tout reste.Pour le plan nord M.Jacques Fortin dis tout le contraire dans le journal le devoir le grand nord va etre un deficit alors avant investir dans le grand il faut stabilise nos infrastructures de base et le developpement futur car il faut se rappeler le $200. sur la taxe sante il n’y avait pas d’argent.Bonne reflexion.

Quelle merveilleuse organisation mentale. Étonnant de lucidité. Ça me laisse sans mot!

Vous avez droit à votre opinion, mais vous devriez vous faire relire par une personne qui connaît sa langue française. Votre texte, lequel est truffé de fautes, ne fait que démontrer la pauvreté de votre pensée. Le réseau d’éducation n’a pas été à la hauteur dans votre cas. Nous sommes tous en faveur d’une bonne réflexion, mais encore faut-il savoir exprimer ce qui en résulte.

Il n’est point honorable pour le géant de rapporter comme trophée la tête d’un nain.
Pourquoi vous acharnez ainsi sur la technique, sur la forme, à la place du fond.
Au mieux apportez donc vos points pour l’appuyer ou le contredire.
Liberté d’expression: vous connaissez ?
Le respect: vous connaissez ?
Mettre en évidence les faiblesses d’autrui ne vous fera jamais grandir en quoi que ce soit.
Pourquoi tout simplement ne pas passer aux commentaires suivants en de telles circonstances.
Votre intervention est outrageante.
Votre supériorité ainsi démontrée n’a aucune valeur.

Excellente analyse! PKP n’est nullement responsable de sa ferveur mais, il a quand même remis les pendules à l’heure du pourquoi de sa venue en politique et ce n’est pas pour faire de la figuration, mais bien pour s’activer à faire l’indépendance. Beaucoup de faux pas de la part de Madame Marois sans compter les prochains débats à venir, l’image du dimanche PKP et surtout, celle où il se fait tasser vont lui coller à la peau jusqu’au 7 avril prochain. L’éléphant dans le salon comme le souligniez sera difficile d’en faire sortir, des jours sombres pour le PQ qui comptait sur une remontée dans les sondages et une majorité favorable à la Charte vient de s’évaporer et on repart à la case départ avec une côte à remonter qui va être difficile

Bonjour,tres juste PKP est pour un pays et tout comme M. Landry et M.Parizeau,mais il ya un mais et ses la nation Quebecoise qui doit prendre la decision sur son avenir et tout est de la maniere de le faire et pour le faire le parti quebecois doit avoir un vote fort pour avoir deux changement dans la constion canadienne, la reconnaissance de la nation quebecoise et d’un Etat si la reponse est positif de la part du gouvernement federal alors le Quebec et le Canada progresse et l’avenir du Quebec comme nation fondatrice est en regle.Si la reponse est negative de la part du gouvernement federal alors dans une autre election la PKP va etre pret a expliquer a la nation quebecoise de faire secession de la constitution canadienne et la il y a encore un mais si la population veux.Le livre blanc va etre une plage de la maniere de negocier notre place apres plus de 400 ans histoires.Bonne reflexion.

« …la nation Quebecoise qui doit prendre la decision sur son avenir… » (sic)

Elle l’a faite cette décision et deux fois plutôt qu’une.

En plus, TOUS les sondages depuis des lustres donnent l’option indépendantiste comme PERDANTE!!!

Y-a-t’il quelque chose que vous n’avez pas compris là-dedans?

Les derniers sondages indiquent CLAIREMENT que les citoyens NE VEULENT PAS ENTENDRE PARLER de référemdum ACTUELLEMENT.

Pour qui travaillent les partis, les journalistes et les MÉDIAS… TRAVAILLENT-ILS POUR LA COLLECTIVITÉ ou pour un parti ???? Travaillent-ils pour MOI ???

DE QUEL DROIT, à quelle idéologie se soumettent les journalistes pour confisquer le débats. Les gens souffrent ÉCONOMIQUEMENT, manque d’emplois, ont du mal à se faire soiqner….

Et les journalistes maintiennent le débats sur un sujet secondaire (présentement) pour FAIRE UN BON SHOW!!!!!!! ALLLLLO les petits medias jaunes….

Quelle sorte de démocratie, voulons-nous??? EN TANT QUE CITOYENS J’EXIGE DE L’INFORMATION PERTINENTE sur les enjeux qui me touche à tous les jours, sur les possibilités de faire vivre ma famille, de me faire soigner et de faire éduquer mes enfants….

QUI peut m’aider HONNÊTEMENT !!!! Quel équipe peut me dire ce qu’il VEUT FAIRE ??? QUELS JOURNALISTES peuvent m’aider à le connaitre ???

Je suis bien conscient que pour GAGNER et pour l’intérêt (supérieur??) de leur parti !!!, certains politiciens et journalistes militants continueront de SABOTER l’intérêt de la collectivité..

Si j’étais Mme Marois, pour notre bien à tous, J’utiliserais les formules que tous les politiciens ont toujours employés, JE NE M’EXPRIMERAI PAS SUR CE SUJET À CE MOMENT-CI, MAIS EN TEMPS ET LIEU, …. la population me demande autre chose aujourd’hui. ( la meilleur méthode pour décourager les harceleurs ou ceux qui font des appels obscènes (!), c’est de ne pas leur donner le PLAISIR de continuer en leur répondant.)

Et cela je le réponderais » at nauseam » … même si certains pourraient se dire offenser, ce serait pour l’intérêt de la majorité, CE QUI DOIT primé en toute démocratie qui se respecte.

Et vlan chers communicateurs qui ne pensent qu’à garder leurs emplois, voir qui aspirent à des promotions et à la notoriété.

Bravo et félicitations Reflecteur, vous venez de joindre mon camp à quelques nuances prêt.
Vous venez de souligner les « vraies affaires ».

Pas les « vraies affaires » tordues aux saveurs d’un parti politique, mais les « vraies affaires » pour les Québécois.

Malheureusement, trop d’électeurs, peu importe leur nationalité, ne réfléchissent pas d’abord en tant qu’électeurs, mais en tant que partisans qui veulent que le parti qu’ils appuient leur parle des « vraies affaires » qui font leurs affaires.
Hors ce qui fait leur affaire, soit leur vision des « vraies affaires » à très peu à voir avec la réalité de la situation. En effet, ça relève beaucoup plus des souhaits.
Aussi, et je le déplore très amèrement, les électeurs veulent avant tout et à tout prix que leur équipe au lendemain des élections, tout comme au lendemain d’un match de hockey, ait gagnée. Ils veulent s’approprier cette victoire et pouvoir se dire qu’ils y ont participé à cette victoire. Sauf que contrairement au hockey alors qu’une victoire procure une fierté bien superficielle il faut se le dire, en politique, le lendemain d’une élection, la victoire de leurs favoris sera, peut-être et presque à coup sûr si l’on se base sur les résultats des dix dernières années, une défaite sans contredit pour la majorité de la population. Et dans tous les cas c’est nous tous qui paierons la note fort salée, pas seulement ceux qui auront acheté des billets.

Vous avez souligné plusieurs points qui sont des « vraies affaires ». J’aimerais rajouter avec insistance aujourd’hui: les paradis fiscaux et la réalité minière qui nous font perde chaque année des milliards de dollars en plus de nous polluer la vie et l’environnement et qui nous laisse, à toute la société, des milliards en frais de toutes sortes. J’élaborerai éventuellement sur ce sujet.
Pourquoi les politiciens n’abordent-ils pas ces sujets dans les plus importants de notre fourchette économique ?
Pourquoi les journalistes et tutti quanti ne le font pas n’ont plus…avec insistance ?
Les politiciens à part ceux de Québec Solidaire.
J’y reviendrai.
Mais c’est pourquoi j’espèrerais de plus en plus, un gouvernement minoritaire péquiste, dont le nombre de députés manquants correspondrait exactement au nombre d’élus de Québec Solidaire.
J’ai hâte aux débats des chefs.

p.s.: Pourquoi les journalistes n’abordent-ils pas «les vraies affaires» des électeurs, peu importe l’orientation que veulent donner les chefs aux micros, à la place de cogner ad nauseam sur le clou de la séparation et du référendum même s’il ne faut pas l’écarter complètement non plus ?
Dans les questions à poser avec insistances:
– Santé: Couillard qui nous dit d’un côté de la bouche qu’il est contre le privé et de l’autre qu’il veut plus de cliniques privées pour aider le Québec en santé alors qu’en même temps son «nouveau et grand candidat vedette», le très crédible docteur Barette, possède lui-même une clinique privée spécialisée et que c’est aussi, de tout temps, un de ses principaux chevaux de bataille ??? En santé l’équipe libérale nous propose deux autres candidats qui ont déjà été présentés à leur arrivée comme candidats vedettes, des médecins qui connaissaient donc le domaine et qui allaient tout changer avant même d’avoir prononcé la deuxième syllabe du mot santé: qu’ont-ils changé concrètement qui a tant amélioré le système?
– Corruption et magouilles, il n’y a plus rien à demander à qui que ce soit là-dessus?
– Paradis fiscaux ?
– Le docteur Couillard qui a été blâmé pour s’être négocié un contrat avec une compagnie du monde de la santé alors qu’il était encore ministre de la Santé ?
– Le docteur Couillard qui, le lendemain ou presque de sa démission (des mauvaises langues pourraient dire alors qu’il n’avait pas encore démissionné…) de son poste de ministre et de député, a commencé à faire du lobbying auprès du gouvernement québécois gouverné par ses amis, pour cette compagnie du domaine de la Santé ?
– Le docteur Couillard et ses relations avec possiblement un des plus grands imposteurs de tous les temps, pour ne pas mentionner autre chose, que la planète ait connu, également docteur: le docteur Porter ???
– Le docteur Couillard qui, de plus en plus, semble avoir appris par coeur la cassette de Jean Charest lors des dernières élections? On peut présumer ce mot pour mot lors des questions, réponses et répliques lors des débats des chefs. Que j’aimerais avoir gardé les enregistrements des derniers débats…
– Il y aurait aussi de bonnes questions à poser à Madame Marois, en plus de ce que j’ai déjà mentionné plus haut et qui pourraient s’appliquer à tous les partis, mais je laisse la place à ceux qui voudront le faire. Voici cependant quelques exemples: j’aborderais avec elle ses nombreuses volte-face, contradictions et promesses non tenues, quoi qu’étant en gouvernement minoritaire, je lui concède le peu de liberté, mais tout de même: sur les minières, sur l’environnement, la taxe santé, l’augmentation des frais de garderie qui peut se comparer à ce qu’elle dénonçait du parti libéral sur les frais de scolarité…
– Et quoi d’autres ???? Ce n’est pas les questions qui manquent !

Journalistes et acolytes avez-vous l’impression de faire votre travail avec honnêteté et professionnalisme?
Pas moi en tout cas ! Pas de ce que je m’attends de l’information que je devrais avoir et il semble bien que je ne sois pas le seul !

Francois 1: êtes-vous un politicien ou l’avez-vous délà été?
Car tout comme eux ou encore des journalistes et/ou animateurs à deux sous, peu importe ce que vous lisez, ce qu’on vous dit, vous avez une réplique toute prête et toujours du même genre: une cassette.
Hors une cassette ne réfléchit pas et ne peux pas changer son discours ou ses questions.

Votre réplique ici, et comme la majorité de vos répliques en sont la plus grande preuve.
Quel rapport a votre réplique et mes propos auquels vous répondez?

C’est un jeu agaçant et lassant à la longue en plus d’être très enfantin!

Je relève un fait intéressant, dans le sondage de Léger Marketing, c’est que le vote féminin est très bien positionné en faveur du PLQ ; les jeunes de 18-24 ans aussi, même s’ils ne représentent qu’une très petite proportion d’électeurs ; ils sont aussi en bonne proportion favorables au PLQ. Ces électeurs seront en force dans dix ans et plus encore dans 20 ans.

Ne serait-ce que ces deux aspects — considérant que ce sont les baby-boomers (55-64 ans) qui forment la première cohorte des électeurs péquistes -, établissent l’orientation prise actuellement par le PQ de madame Marois.

Dans une société où les jeunes prendront de plus en plus la place qui leur revient. Dans une société où l’égalité des sexes sera de plus en plus une réalité de tous les jours dans notre paysage publique. Le PQ, n’a pas d’autre choix que de jouer le tout pour le tout pour remporter un gouvernement majoritaire. Car au fil du temps et au fil des ans, la transformation de la société québécoise et sa cohésion sociale ne sont pas propices à un accroissement du vote péquiste dans ces prochaines années.

Un autre aspect intéressant du sondage repose sur les centres d’intérêt de l’électorat. Sur ce point, je suis surpris de relever que la Charte des valeurs ne retient que 27% d’intérêt. Lorsqu’on voit le poids médiatique qu’à représenté ce sujet dans l’actualité québécoise depuis presque 7 mois ; cela m’interpelle de voir combien une large majorité de l’opinion publique n’attache que relativement peu d’importance aux termes de la Charte.

Ce qui signifie qu’avec ou sans loi en sus, la plupart de nos concitoyens ont déjà adopté les grands principes de la laïcité tout autant qu’ils sont positivement réceptifs à l’égalité entre hommes et femmes. Le peu de passion encore pour la souveraineté (seulement 20%), montre bien que seuls les convaincus veulent d’un pays lorsque les autres se préoccupent assez légitimement de la quantité tout comme de leur qualité de vie.

Enfin du texte de monsieur Parizeau je retiens la chose suivante : « Il faudra que le Parti québécois pose des gestes concrets pour espérer la réconciliation. » — Serait-il possible de réconcilier les québécoises et les québécois, s’il vous plait ? Ou bien alors jamais ? Réconcilier les gens, établir des passerelles et des ponts m’apparait être un challenge passionnant pour l’équipe qui prendra le pouvoir prochainement et cela quelle qu’elle soit.

PKP a servi de repoussoir aux électeurs.

Le gens ne sont pas aussi stupides que les péquistes le pensent et la prétendue et très surprenante communion entre l’aile gauchisto-syndicaliste péquiste et PKP ne trompe personne. Absolument PERSONNE!

Qui aurait pensé, même la semaine dernière, que Bernard Landry, Gérald Larose, Marc Laviolette et même Gilles Duceppe se prosterneraient humblement devant le « drettiste » PKP? Hein? Qui?

Je crois que le Québécois moyen n’est pas gobe-mouche à ce point et qu’il en a marre des hypocrisies et des impostures péquistes. Ces tartuffes tentent de nous faire avaler n’importe quoi depuis des mois mais le vase déborde.

Il y a quand même une limite à traiter les gens comme des tarés.

Tant qu’à la campagne, je trouve celle de Pauline Marois très…très contre productive pour le Parti québécois et je ne comprends pas que les journalistes lui accordent un 7 dans une analyse de la part de ces derniers. Je lui donnerais tout juste un 5 et encore… Pas de charisme, pas de carrure, pas d’idées, toujours sur la défensive; bref, rien pour écrire à sa mère.

D’ailleurs, dans un petit exercice présenté dans La Presse de vendredi dernier sur les connaissances des chefs sur le Québec, Philippe Couillard a fini PERMIER avec 76% et devinez qui a fini au DERNIER RANG??? Eh oui…leur Pauline avec à peine 62%; tout juste la note de passage. On comprend maintenant mieux pourquoi les péquistes tiennent tant au nivellement par le bas.

Au pire, le PQ sera encore minoritaire et au mieux, les Libéraux seront majoritaires et le PQ dans l’opposition.

François 1er,

Je trouve déplorable que la revue Actualité accepte les propos de gens qui n’ont pas le courage de signer leur commentaire!

Vous avez bien le droit de vous définir comme Libéral. Mais j’aimerais bien savoir pourquoi je devrais voter libéral plutôt que de déblatérer de façon mesquine sur le parti Québécois. Vous partagez le point de vue de Philippe Couillard où en politique on doit mépriser ses adversaires. Êtes-vous payé pour le faire? Vos interventions anonymes nous donnent à le penser.

Pas de problème, le PQ va procéder prudemment! Il déposera un livre blanc sur l’indépendance, dont la préface sera écrite par Bernard Landry, le corps du texte par Pierre Duchesne (il aime écrire en thuriféraire – voir sa biographie de Parizeau), et les conclusions par Jean-François Lisée. Les illustrations seront conçues par Gilles Desgagné, et les enquêtes d’opinion gérées par Bernard Drainville, à l’oreille si sélective.
Tout sera absolument objectif et sans parti pris.

Madame Hébert,

Je ne peux m’empêcher de déceler dans votre chronique un certain désir que le terrain glisse effectivement sous madame Marois. C’est en cela que vous perdez, pour ce sujet, votre crédibilité. Je vous trouve excellente en analyse de politique canadienne, mais très biaisée en analyse de politique québécoise. Mon point de vue.

Pour ce qui est de madame Marois, il faudrait être naïf pour croire qu’elle n’avait pas prévu que cela polariserait le débat et que ça pourrait nuire au parti quelques jours. Mais la venue de Pierre-Karl Péladeau est un excellent coup à moyen et à long terme pour l’option souverainiste, vous verrez…

Maintenant, je crois que c’est Philippe Couillard qui a risqué gros en sortant l’épouvantail à référendum en début de campagne, et en choisissant la politique du pire. Le message lasse déjà des gens fédéralistes…

Les québécois qui m’entourent sont très conscients que ce n’est pas une élection référendaire…

En tout respect,

Hugo Turgeon

L’arrivée de PKP comme caution économique au faible gouvernement Marois aurait été un coup de maitre.
On aurait pu le présenter comme celui qui allait moderniser les PME qui ont un besoin urgent d’augmenter leur productivité. Parizeau l’a dit. Legault le dit. Faut plus de jobs à 20-30 piasses. Moins à 10-15 piasses
PKP qui a modernisé l’empire de son père était le candidat de rêve.
A la place, on l’a présenter comme un souverainiste, le poing en l’air à la Paul Rose.
DÉSASTRE.
On s’est retrouvé en plein débat référendaire, poigné pour parler des frontières, des passeports, de la monnaie
DÉSASTRE.
Qui est derrière Mme Marois? Qui la coache?
Ce qui vient d’arriver pourrait être catastrophique. UN gouvernement libéral est loin d’etre exclu
Pour sauver les meubles, faut revenir le plus rapidement possible à la Charte des valeurs ou le débat a eu lieu et ou on a construit une belle majorité. Mme Marois doit jouer la carte identitaire à fond, la carte du Québec menacé par le multiculturalisme, la carte de l’égalité des femmes. C’est sa seule planche de salut.
Le PQ doit sortir des pubs négatives sur Couillard et les Libéraux. Les archives des Commissions Bastarache et Charbonneau abondent de riche matériel…

Le PQ dans l’opposition, ce serait bien. Nous pourrions savoir, à l’usage, si PKP est un « loose cannon » du type M. Bellemare, ou s’il est sérieux et capable d’aborder la société autrement qu’une entreprise qu’il possède et des employés qu’il contrôle. Comme dirait Jacques Parizeau, l’indépendance, c’est une question très sérieuse, surtout quand les québécois se disent déjà parmi les plus heureux du monde!

Avec le diverses expériences passé . Pas beaucoup de crédibilité pour ces sondages sauf pour animés les débats et alimenter les journalistes.Chose certaine tout les parties se serait couper un bras pour avoir PKP, Que cela aide couillard difficile a comprendre que cela aide QS , plus logique

PKP aide tout le monde sauf…le PQ et la CAQ!

Il aide Couillard en expédiant les membres de la CAQ, qui ne veulent pas de référendum et qui sont fédéralistes (et qui représentent près de 80% des Caquistes!) dans les bras des Libéraux.

Voilà.

« PKP aide tout le monde sauf…le PQ et la CAQ! »
Il n’aide donc que les libéraux.
Bravo!
Je vous ai compris.
J’ai cherché pendant quelques millièmes de secondes le sens de votre intervention.
Que c’est énervant tout ça !
Une chance que vous êtes là pour nous éclairer Francois 1 .
Si vous n’étiez pas là, je ne sais pas ce que je ferais ?

« Si vous n’étiez pas là, je ne sais pas ce que je ferais ? » (sic)

Ne vous en faites pas outre mesure. Vous êtes en totale symbiose avec votre cheffe qui a l’air également perdue égarée et confondue sans Lisée ou Drainville pour lui souffler les réponses…

Vraiment ?

Il y a juste un problème dans votre réplique, et ce n’est pas la première fois que je le souligne: je ne suis pas péquiste.
Pauline Marois n’est pas mon chef.

Moi, je suis un peu de tout selon les circonstances.
Mais séparatiste d’abord.

Si tout les séparatistes étaient comme, les fédéralistes seraient très malheureux.
Je prône la séparation et ça demande de ne pas pouvoir tout avoir à son goût tout d’un coup. Et donc ça demande des sacrifices. Comme de voter pour une Madame Marois qui a toujours été plus à droite qu’à gauche quoi que qui que ce soit en dise. J’accepterais du bout des lèvres: centre-droit.
Et lorsqu’elle dit ne pas vouloir faire de cette élection, une élection référendaire, je la crois tout à fait. D’ailleurs, il y a un bout que je ne crois pas que Madame Marois veulent autant que ça la séparation.
Par contre, elle n’est pas seule dans son partie. Et l’arrivée d’un PKP, bien que je ne coucherais pas avec (je suis homosexuel: j’espère que je ne vous choque pas trop Francois 1 ?), il me donne un espoir que ça pourrait-être pour bientôt (lors de la prochaine élection…).
Une fois cette question réglée, on pourra revenir, dans notre pays, à se faire la lutte plus sociale et un tantinet anti-capitaliste à outrance, sans limite peu importe les moyens, tel que le prône les libéraux et la caq qui pourrait bien disparaître avant une prochaine élection.

Cependant, il y a une chose qui est certaine à 100%, c’est qu’il y a très peu de possibilités, à moins de faire par erreur mon x à la mauvaise place, que je vote pour un libéral ou un caquiste un jour.
Sauf que comme je l’ai déjà écrit aussi, puisque j’habite dans l’arrondissement de Saint-Laurent, tant au fédéral qu’au provincial, mon vote n’a aucune importance. Un libéral sera élu. Et ce n’est pas demain la veille que ça changera. Ici, c’est le vote anglophone, ethnique et des mieux nantis et petits bourgeois francophones à part quelques exceptions d’un groupe ou de l’autre qui l’emporte.

Ah oui, avant de terminer Francois 1, vous n’avez pas encore répondu à ma question posée plusieurs fois: combien avez-vous envoyez d’argent dans les paradis fiscaux?

Savez-vous que la santé sous le trio des richissimes médecins libéraux et ce à 100% à cause d’eux, augmentera de près d’un milliards de dollars: 578 millions pour honorer les ententes avec les médecins, xxx millions pour la création des supers cliniques privées, 178 millions pour honorer les ententes avec les radiologistes et xxx millions pour les montants qui seront transférés dans les paradis fiscaux à la place d’être déclaré au fisc Québecois. Et tout ça: cette année, en 2014 ! Et c’est sans compter le reste. Et je rappelle que nous parlons ici que du poste de la santé pour l’année 2014.

Moi je ne fais de politique que pour la politique et que pour gagner. Si c’était le cas, dans mon comté, que ce serait facile. Et je pourrais me péter les bretelles après chaque élection.
Je prend en compte des faits.
Je me pose la question: est-ce que c’est bon et juste, pour les Québécois?
Est-ce que c’est bon et juste pour moi?

Ah oui Francois 1, vous ai-je déjà posé la question?
Combien avez-vous envoyez d’argent dans les paradis fiscaux?

@ Sir Decelles le 20 mars 2014 à 10 h 45 min:

Vous me prenez vraiment pour un con ou quoi???

Combien d’argent est-ce que je cache dans des abris fiscaux? Je ne vous ai pas répondu tellement cette question est…cloche et bêtasse.

Pour ce qui est de vos stats, je peux vous en sortir pendant longtemps sur l’incroyable destruction économique et sociale du Québec à laquelle nous avons été forcés d’assister depuis que les péquistes sévissent à Québec (imaginez, l’un de vos plus fidèles supporteurs – Richard Martineau – vous lâche en pleine campagne électorale – allez voir son site Facebook – car il vient de se rendre compte que la charte péquiste n’est qu’un leurre, chose que n’importe quelle personne un tant soit peu éveillée sait depuis le début!) mais je sais que c’est peine perdue dans votre cas.

Comme je l’ai écrit à quelques reprises, la VÉRITÉ finit toujours par triompher et le Parti québécois (oui…oui…je sais…vous n’êtes pas péquiste) en paie actuellement la note.

Lincoln a déjà dit: « On peut, pendant quelque temps, tromper tout le monde, ou tromper tout le temps une partie des gens, mais on ne peut pas tromper tout le monde tout le temps. »

La balloune de la Marois est en train de lui péter en pleine face et c’est bon pour elle! Elle le mérite amplement!

Francois 1, j’aimerais beaucoup plus d’éclaircissement de votre part sur votre: « …ou quoi??? » Parce que con, je crois savoir que vous n’êtes pas. Et je suis de ceux qui ne dirais pas à un fou qu’il est fou de toute manière. Je crois comprendre de vous, que vous le feriez.

Je vous prend pour quelqu’un qui est très fermé et enfermé dans une boîte idéologique étroite et qui ne peut reconnaître des qualités qu’à ses semblables, qu’à ceux qui pensent comme lui… Si non, les autres n’ont droit à vos yeux que du mépris… Je ne perdrai pas mon temps à relever tous les exemples de vos commentaires, mais ils sont nombreux. Juste dans votre réplique à laquelle je répond: con, cloche, bêtasse, un tant soit peu éveillé.
Si ce n’était qu’occasionnel ?
En plus vous répétez les mêmes lignes.
Des répliques maintes fois entendus.
Des phrases vides et clichés de politiciens.
J’ai décidé de vous appliquer en partie la même médecine pour savoir pendant combien de temps vous tiendriez le coup.

Vous seriez un délégué aux services du parti libéral que je n’en serais pas surpris. Ou un ex-politicien à la Sam Hamad qu’on a mis de côté. Il ne vous reste plus que les blogs pour répéter encore votre message que vous répétez depuis …votre naissance !

Vous me faites penser à certains témoins qui sont passés à la commission Charbonneau.
La question peu importe son sens, il y a une réponse toute prête, apprise par coeur, en se rejouant la cassette. Ça ne répond pas à la question. Peu importe, ça doit être parce que l’auditoire est sourd ou ne comprend rien. Tout ce qui reste à faire est de répéter…la même chose, mot pour mot.

Et je répète encore ma question: avez-vous transféré votre argent dans des paradis fiscaux ?
Que vous répondiez oui ou non n’a pas beaucoup d’importance, car de toute façon je ne vous accorde que peu de crédibilité. Au final, il n’y a que vous, de vous ou de moi qui connaissons la réponse véritable. C’est ce qu’on pourrait penser. Mais ce n’est pas aussi certain. Alors si vous voulez savoir ma suite, ne serait-ce que pour le bénéfice des deux ou trois lecteurs qui auraient pu suivre nos échanges, eh bien répondez à la question aussi « cloche et bêtasse » qu’elle vous inspire.
J’avais une réplique toute faites pour vous: si vous ne répondez pas, c’est que malgré tout, vous êtes une personne honnête et que vous ne pouvez pas répondre ici le contraire de la vérité, mais la vérité vous mettrait dans l’embarras. Mais, ça ne vaut plus la peine. Ce genre de répliques que des politiciens, des conservateurs, des ultra-religieux, des hommes de droits, des journalistes pourraient avoir. C’est trop facile. Et ça c’est con, vraiment con ! Insignifiant ! Tout ce qui m’horripile fortement. Mais j’étais prêt juste pour vous…comment dire…à jouer le jeu.
Mais ma réponse, la véritable n’est pas celle là!

À bientôt j’espère…

J’oubliais Richard.
Ce n’est pas une perte pour moi.
Il est tout ce que je déteste d’un quelconque communicateur quelconque.
Il ne fait pas le genre de « journalisme » que j’apprécie !
Je sais qu’il existe. Je l’ai lu. Je l’ai entendu. Je m’y attarde quelques fois quelques instants pour voir s’il n’aurait pas changé. Mais pourquoi changer ? Il fait ce que sa clientèle recherche. Vous pouvez le mettre dans le même panier que ses acolytes: Duhaime et Marcotte entre autres. Désolé pour Bob. Il faut bien gagner sa croute à ce qu’il semble. Mais il n’est pas à sa place et la place n’est pas pour mettre en valeur ses capacités.
Il invite des pseudo-spécialistes à son émission pour qu’à l’unisson de tous ses invités, supporter ses avancés. Si par mégarde, celui-ci n’est pas assez dans le ton à son goût, rapidement on s’en va à la pause. Après la pause il n’est plus là. Tout le monde il est content. Enfin, son monde !
Bof, il ne vaut pas un mot de plus. Déjà c’est trop.

Francois 1, je vous le répète: je n’ai pas d’attache à un parti, mais à des idées.
Mes idées sont plus près d’un Amir Khadir. En plus de n’avoir aucune chance, son parti, à part Madame David et lui, peut-être quelques autres inconnus pour l’instant, ne présente pas des candidats à la hauteur pour administrer une province.
En plus mon vote n’a aucune valeur, pour moi, dans Saint-Laurent.
Mais j’espèrerais un PQ majoritaire qui ferait en sorte de faire les « vrais affaires » plus près de ma philosophie que le parti libéral et relancerait l’idée d’un pays. Dans mon idéal, ça nous mènerait à un référendum gagnant et à un pays. Après je reviendrais à mes principes beaucoup plus à gauche sans…trop…de compromis. Mais rendu à ce temps de ma vie, si pas déjà dans ma tombe, mes phalangettes me feraient certainement trop mal pour écrire et mon cerveau trop embrouillé entre les souvenirs et la réalité pour m’y investir.
Mais un gouvernement minoritaire rencontrerait un prix de consolation si Québec solidaire avait la balance du pouvoir.

Ah oui, n’oubliez pas de répondre à ma question cloche et bêtasse !

Les plus populaires