Le travail des enfants : un frein à une entente France-Québec ?

L’accord de libre-échange que le Canada négocie avec l’Union européenne remettra-t-il, au Québec, la question du travail des enfants sur le tapis ?

Le travail des enfants : un frein à une entente France-Québec ?
Photo : Jacques Brinon/AP/PC

En règle générale, les Européens exigent de leurs partenaires commer­ciaux qu’ils interdisent le travail des enfants. Celui-ci est pourtant légal au Canada. Le Québec n’impose même pas d’âge minimum.

L’UE a signé des ententes de libre-échange avec le Chili, le Maroc et le Cariforum (13 pays des Antilles), qui insistent sur le respect des conventions de l’Organisation internationale du travail (OIT). La plus importante, qui porte le numéro 138 et que le Canada n’a jamais ratifiée, stipule que les États doivent progressivement hausser l’âge minimum pour ce qui est du travail des enfants.

Le ministre des Affaires étrangères de la France, Bernard Kouchner, a répondu aux questions de L’actua­lité lors du dernier séjour à Paris du premier ministre, Jean Charest.

Cela ne vous embête pas de voir la France signer des arrangements avec un pays qui n’a pas ratifié la convention 138 de l’OIT, laquelle obligerait le Québec à fixer un âge minimum pour le travail des enfants ?

– Non, cela ne m’embête pas, et cela n’embête pas non plus nos amis québécois. Nous nous faisons assez confiance. Il y a bien des pays avec lesquels cela m’embê­terait. Je suis assez sensible aux règlements internationaux. Mais là, pas du tout.

L’Union européenne devrait-elle cesser d’exiger la ratification de la convention 138 par les pays avec lesquels elle signe des ententes de libre-échange ?

– Les accords qui seront acceptés, je l’espère, entre l’Union européenne et le Québec comporteront tout ça. Ne soyez pas plus royaliste que le roi. Ce n’est pas le problème immédiat.

Et quel est le problème immédiat ?

– De miser sur les professions, qui sont mieux placées pour décider [NDLR : de ce qu’il faut faire], plutôt que de miser sur des accords internationaux, qui ne sont pas toujours respectés.