L’échiquier de la terreur

Dans le débat qui fait rage au sujet de la lutte contre le terrorisme au Canada, chacun des trois partis qui pourraient former le prochain gouvernement fédéral a choisi une position à son image.

Photo © Normand Lester / Wikimedia Commons
Le nouveau siège social du SCRS, à Ottawa. Les pouvoirs accrus conférés au Service du renseignement vont-ils permettre à Stephen Harper de faire des gains électoraux ? (Photo © Normand Lester / Wikimedia Commons)

L’élargissement du rayon d’action du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) que propose Stephen Harper correspond au titre de champion toutes catégories de l’ordre public qu’il revendique depuis presque une décennie. Dans le climat d’insécurité actuel, il compte plus que jamais sur cet attribut pour se faire réélire.

Le refus de mettre en place des contrôles plus musclés pour s’assurer que le SCRS n’abuse pas de sa nouvelle marge de manœuvre correspond également au comportement désormais habituel des conservateurs par rapport à la reddition de comptes.

Il n’est guère de garde-fous que le gouvernement en place n’ait tenté de défoncer depuis son arrivée au pouvoir, et le comité de surveillance actuel du SCRS n’a pas échappé à l’approche désinvolte du premier ministre. Il y a quelques années, Stephen Harper en avait même confié la direction à Arthur Porter, l’ancien patron du CUSM qui est aujourd’hui en instance d’extradition du Panamá pour faire face à des accusations de corruption au Canada.

C’est toujours à ce comité que le gouvernement propose de confier la tâche de surveiller un service de renseignement aux pouvoirs accrus, et ce, même si la dernière fois que les agents de renseignement ont été investis de la même mission, les résultats ont été alarmants.

Pendant les années 1970, des personnages qui n’avaient rien à se reprocher, comme le chef fondateur du NPD fédéral, Tommy Douglas, ont été mis sur écoute. Des partis qui agissaient en toute légalité, comme le Parti québécois, ont été ciblés.

Quitte à promettre de baliser le projet conservateur s’il est porté au pouvoir l’automne prochain, le Parti libéral a néanmoins choisi de l’appuyer. Selon Justin Trudeau, l’attribution de pouvoirs élargis au Service du renseignement est une nécessité. Surtout, la priorité préélectorale du PLC consiste à envoyer le message qu’un gouvernement libéral ne serait pas moins soucieux de sécurité publique que son rival conservateur.

Si le passé est garant de l’avenir, il n’est pas permis d’en douter. Dans la foulée des attentats du 11 septembre, le gouvernement Chrétien avait lui aussi appuyé sur l’accélérateur en matière de sécurité. À l’époque, il ne s’était guère davantage soucié de balises que Stephen Harper aujourd’hui.

C’est sous la gouverne libérale que Maher Arar a été envoyé par les services de renseignement américains vers les chambres de torture de la Syrie. Et tant qu’ils ont été au pouvoir, les libéraux ont refusé d’envisager le rapatriement d’Omar Khadr — alors adolescent — de Guantánamo.

Le NPD, de son côté, estime que le projet de loi C-51 devrait être mis au rancart. Il en a notamment contre la définition, très floue, de ce qui constitue un acte terroriste. Selon certains experts, cela pourrait, par exemple, placer les environnementalistes et les Premières Nations qui s’opposent aux projets d’oléoducs dans la mire des agents de renseignement.

Il faut dire que l’ADN du NPD ne le prédispose pas à appuyer ce genre de mesures. Au plus fort de la crise d’Octobre, en 1970, le parti avait voté contre la décision libérale de suspendre les libertés civiles au Québec. Et après le 11 septembre, le NPD s’est opposé à la mise au point du gouvernement Chrétien concernant la sécurité.

Parce que Justin Trudeau a choisi de plier devant le projet de Stephen Harper, le chef du NPD l’a qualifié de roseau. Selon les sondages, Thomas Mulcair aura besoin de la solidité d’un chêne pour résister au vent contraire à sa position dans l’opinion publique.

Ou peut-être pas.

Certes, le projet de loi C-51 jouit d’un appui écrasant au sein de l’électorat. Le mois dernier, un sondage Angus Reid chiffrait cet appui à 82 %. Mais une proportion presque aussi écrasante de répondants réclamait du même souffle une supervision plus musclée des activités du SCRS.

Au Québec, un sondage CROP-La Presse mené dans la foulée de la présentation du projet de loi plaçait toujours les conservateurs en quatrième place — plus de 10 points derrière le NPD et le PLC.

Peut-on aimer la loi de Stephen Harper sans voter pour son auteur ? Pour le moment, c’est ce que laissent entendre les sondages.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

8 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Je trouve ça curieux, même je dirais déplorable, qu’ici, au Québec, la question de la loi C-51 n’est pas, ou à peine, débattue sur les ondes de télévision ou radio parlée.. Est-ce qu’ils attendent que quelqu’un d’ici soit injustement arrêté et détenu sans recours judiciaire avant de se sortir la tête du sable?

Mais le gouvernment libéral, alors qu’Irwin Cotler était ministre de la Justice, a accepté de mettre des balises, comme une clause crépusculaire et plusieurs autres amendements.

Quand on y regarde de plus près, la position des deux partis d’opposition n’est pas si différente que cela. Le libéraux vont l’appuyer et la changer s’ils sont élus. Mulcair va s’opposer et l’amender s’il est élu car il a dit qu’il n’abrogera pas cette loi. Le gouvernment est majoritaire, alors la loi va passer. Donc le résultat sera le même peu importe ce que Mulcair dit.

Je suis pour! Le SCRS nous protègent des extrémistes, qu’ils soient étrangers, Canadiens, amérindiens ou environnementaliste, un act illégal demeure toujours un acte illégal, j’ai le plus grand respect pour ces gens qui défendent notre style de vie, policier et autres services de sécurité. Qui n’aime pas la police quand vous faites 911? Les gens ici sont des enfants gâtés…

Et qu’est-ce que vous faites quand le gouvernement décide que votre style de vie n’est plus légal? Vous vous tournez vers les tribunaux? Mais c’est ce même gouvernement qui les nomme. Vous entreprenez des moyens de pression? Conseil : ne soyez pas trop violent dans vos protestations sinon vous vous retrouverez ennemi de l’état, donc un terroriste, avant longtemps.

Toi c’ est certain tu est une police. Si tu est honnête avec ton écrit répond a cette question : Quand a tu eu et payer une contravention ?
Pourquoi si on regarde les statistiques, les policiers n’ ont jamais reçu de contravention et ce même après 30 ans de conduite automobile ?
Répondre honnêtement a cette question est la raison, de la peur des citoyens d’avoir de l’ abus des forces policières.

Ben oui, je ne sais pas où vous vivez mais ici au Canada, les actes illégaux sont… illégaux selon le Code criminel et nous avons déjà toutes les lois nécessaires pour enquêter, accuser, traduire devant les tribunaux, condamner les coupables et imposer des peines. Il arrive bien que des innocents soient trouvés coupables mais aucun système est parfait et le système judiciaire est humain, donc imparfait. En fait les taux de criminalité ne cessent de chuter depuis les années 60 et la sécurité au pays se porte relativement bien… jusqu’à ce que le gouvernement Harper s’en même et mette en danger non seulement ces acquis mais aussi les libertés et droits fondamentaux. Vous pourriez être la prochaine cible des autorités avec votre commentaire qui comprend le mot « illégal » que les ordinateurs du SCRS vont probablement noter. Bien des gens innocents, n’ayant aucune intention criminelle, vont être les victimes de ces lois supposément faites pour nous protéger…

Les conservateurs vont probablement gagner la prochaine élection en misant sur la peur. C’est atavique et sauf si on connaît bien le système pénal, on compte sur le gouvernement pour nous protéger et on tend à croire la propagande qui suggère que nous ne sommes pas en sécurité et que l’État veille au grain. Cette loi menace grandement les libertés civiles alors que nous avons toutes les lois nécessaires et même plus (certaines vont probablement tomber suite aux contestations devant les tribunaux) mais ce qui manque ce sont les ressources pour les organismes d’application des lois (la police et les tribunaux) pour les appliquer.

La nouvelle loi va probablement rassurer la population que les conservateurs sont les meilleurs pour la protéger alors que ce n’est qu’un écran de fumée parce qu’en réalité, sans les ressources pour appliquer les lois actuelles, la police ne peut faire face à des crimes d’envergure ni à un grand nombre d’enquêtes compliquées. Les libéraux se conduisent en opportunistes et tentent de faire croire qu’ils sont aussi capables de faire peur aux terroristes que les conservateurs mais ils éludent toute la discussion sur le respect des droits fondamentaux et l’allocation de ressources suffisantes aux policiers et au système judiciaire pour faire leur travail. Au moins le NPD ne fait pas l’autruche et fait son travail d’opposition en rejetant cette nouvelle loi, ce qui risque de lui coûter bien des votes.

D’ après les commentaires que je viens de lire ; il y en a beaucoup qui se voit déja en prison et innocents a part cela!! Pour certaines personnes tout ce qui vient des conservateurs c’ est pas bon et c’ est toujours exagérer! Cessez de voir des injustices partout et revenons a l’ essentiel la sécurité du pays et des citoyens!

Ne vous inquietez pas s’ il y a des injustices a répétition les juriste vont voir a ramener tout cela a l’ ordre! Donc cessez les épouvantails de peur et d’ injustice et cessez de voir des innocents partout! Car cette loi va passer quoi qu’ on en dise et les gens en général selon les sondages sont d’ accord alors laissons le bénifice du doute au SCRS qui ne cherche que des criminels et des terroristes!