Legault: Comment faire travailler les riches!

François Legault vient donc de déposer son second document de réforme, portant celui-là sur la santé.

Un bon médecin est un médecin super bien payé?

Sa trouvaille: ajouter un-demi milliard de dollars en salaires aux omnipraticiens du Québec.

Il s’agit donc d’une augmentation salariale de 36%, à condition qu’ils fassent ce qu’on attend d’eux: devenir des médecins de familles.

Autrement dit, la somme, divisée par les 8000 médecins de famille existants, équivaut à une augmentation de salaire de 62 500$ par médecin ! (Je calcule à partir des chiffres contenus dans le document Legault. Je suis conscient que d’autres évaluations existent.)

Cela pour inciter les omnipraticiens qui préfèrent prendre des clients sans rendez-vous à se joindre à un Groupe de médecine familiale et à faire le suivi des patients dont ils auront la charge.

C’est cher pour une redéfinition de tâches

Question: Puisque les contribuables québécois, via leurs taxes et impôts paient déjà,  en moyenne, chaque omnipraticien 225 000$ par an et puisque les représentants de ces contribuables, par leurs gouvernements élus, réclament depuis dix ans qu’ils se constituent en Groupe de médecine familiale, une augmentation de salaire de 62 500$ est-elle la seule façon de modifier leur définition de tâche ?

Notez que 62 500$ équivaut à deux fois et demi le salaire du Québécois moyen !

Et a-t-on calculé la somme rétroactive que vont demander les Omnis qui ont accepté, eux, de devenir médecins de famille sans avoir ce bonus ? Il y a deux, quatre, six ans. Toute une rétro en perspective ! Pensez, ils faisaient ça « pour rien », tout ce temps. Avouez que c’est choquant !

Je ne dis pas que, compte tenu du contexte, la proposition de François Legault soit mauvaise. Mais permettez moi de rager contre ce qui semble être le mot d’ordre général de notre société moderne:

1. Si vous souhaitez que les riches travaillent davantage:
donnez leur plus d’argent!

2. Si vous souhaitez que les pauvres travaillent davantage:
coupez leurs salaires !

Les commentaires sont fermés.

Quatre mots sur le sujet.

Les solutions Legault ne reposent que sur des rapports contractuels, des rapports de rendement, la motivation salariale et monétaire. Une sorte de chantage fondé sur la performance ce qui est le mot d’ordre du mouvement des lucides et en partie du RLQ de Québec. L’argent est le nerf de la vie et de la guerre pour Legault pour qui l’existence de deux gouvernements, deux groupes de fonctionnaires fédéraux et provinciaux, l’accumulation d’une documentation bureaucratique papier et maintenant informatisée ne pose plus de problèmes pas plus que le gouvernement fédéral ne distribue une partie des impôts des Québécois à tout vent.

Toutes les solutions aux problèmes se trouvent dans le cadre du gouvernement provincial selon Legault et à travers différentes ententes salariales avec les travailleurs publics ou les travailleurs des milieux stratégiques de la nation. Parlant de milieux stratégiques, il y aurait les travailleurs de la santé, de l’éducation tout reposerait donc sur eux et leur appât du gain pendant que les systèmes deviennent non vraiment en cause.

Le nouveau Québec vieux Québec de la belle province de F.Legault.

Autre intuition qui vient d’être pensée tout comme Harper, Legault fait une politique ciblée et clientéliste de groupes précis afin de pouvoir prendre le pouvoir.

Si mon souvenir est bon, c’est au moment où François Legault était ministre de la santé qu’il a inventé les GMF. On avait donné toutes sortes d’avantages pécuniers et autres aux médecins. Ceux-ci nous faisaient même signer un contrat pour nous attacher au groupe. Les GMF ont alors fait le plein de clients, plus on avait de clients plus on tirait des avantages de ce système. Et qu’est-il arrivé aux patients dont le médecin à quitter le groupe? Ils sont tombés dans les craques du plancher. J’attends depuis bientôt 4 ans qu’on me trouve au sein du GMF un autre médecin. Je dois payer un médecin au privé, pendant que mon fameux GMF garde mon dossier actif et en retire les avantages pécuniers et autres attachés au GMF. Alors, personnellement, les solutions à la Legault, je m’en méfie un peu. Ajoutez encore de l’argent ne règlera rien tant que nous ne comprendrons pas que les médecins font autant parti du problême que de la solution.

Toujours l’appât du gain, comme si c’était la seule motivation des humains les plus riches.???
Un sage d’une autre époque a dit qu’il était DIFFICILE aux riches d’entrer dans son Royaume: celui du bonheur et de la paix! Quand reviendrons-nous aux valeurs d’amour du travail et de service à la communauté? Suis-je devenu un vieux nostalgique???… pourtant depuis ma retraite c’est ce que je vis tous les jours, croyez-moi… une vie simple et raisonnable de JOYEUX RETRAITÉ actif… et ce n’est pas de tout repos…qui viendra sans doute quand je mourrai 🙂

Le CAQ, en augmentant la charge de travail des médecins, pourrait bien les rendre malades. Qui va les soigner ?

La solution aux problèmes québécois : Augmenter le salaire des profs et le salaire des médecins de famille.

En culture, augmenter le salaire des comédiens ?

Donc, les profs ont droit à une augmentation et une épée de Damoclès, mais les médecins ont juste une maudite grosse carotte.

Il vous manque l’information suivante:cette somme ne touche uniquement la rémunération mais tout le support administratif et médical (infirmières) nécessaire aux GMS pour atteindre les objectifs.

Faut pas de fermer les yeux M.Lisé et parler uniquement de salaires ici.On pourrait parler de courage politique et aussi d’avoir des coudés franches face aux lobies..

On parle ici du système de santé M.Lisé qu’il faut revoir.Pas des travailleurs mais de cette structure lourde et déconnectée de la réalité qui ne cherche qu’à se protéger.Je pense justement que les travailleurs en profiteraient car le pouvoir décisionnel serait plus proche d’eux.Quand même intéressant à prime abord,ne croyez-vous pas?

Ne soyez pas trop fermé à d’autres réalités car il est nécessaire d’innover si justement on veut garder cette qualité de services publics.Pas la perdre au profit du privé mais la rendre performante et innovante.C’est possible si on a le courage de le faire.Ce n’est certainement pas en demandant la permission aux groupes de pression et grands lobies que nous avancerons.

M. Lisée,

Vous écrivez :«Et a-t-on calculé la somme rétroactive que vont demander les Omnis qui ont accepté, eux, de devenir médecins de famille sans avoir ce bonus ?»

Peut-être ces médecins n’auront pas reçus ce bonus que propose Legault mais il ne faut pas oublier que lors de l’instauration des GMF, chaque clinique qui adhérait au programme, se voyait octroyer plusieurs dizaine de milliers de dollars qui devaient défrayer certaines dépenses supposément supplémentaires ceci afin des inciter par la piastre à adhérer au programme.

L’approche de Legault est très exactement une approche de la droite dont la devise n’est autre chose que «Au plus fort la poche». Si tu fais de l’argent nous de la droite on t’en fera faire encore plus. Si tu n’es pas riche, tant pis pour toi.

Je trouve détestable cette approche qui vient directement en contradiction avec mes valeurs privilégiant l’entraide et le soutien de tous les citoyens les uns avec les autres.

Les valeurs de Legault, si nous les mettions en force, nous pousseraient inéluctablement vers l’américanisation de notre société où la seule valeur, le seul Dieu qui est objectivement reconnu, c’est le dollar. «Money talk», tout le reste pour Legault n’est que baliverne qui doit être enlevée du chemin.

Mais avec la société à l’américaine vient aussi un accroissement de la pauvreté, un accroissement de la criminalité, un accroissement du taux d’incarcération, une diminution des soins de santé, une diminution de la scolarisation et un rétrécissement continu de la classe moyenne.

Quand je vois quelque chose qui remue la queue comme un chien, mange comme un chien, court comme un chien, qui jappe comme un chien et qui en plus sent le chien, je me dis que c’est un chien. N’essayez pas de me faire croire que c’est un cheval.

Je ne veux pas de ce type de société. Je me fout complètement que mon choix soit de gauche ou de droite, je n’en veux tout simplement pas.

«La bêtise est infiniment plus fascinante que l’intelligence. L’intelligence, elle, a des limites, tandis que la bêtise n’en a pas.»

[Claude CHABROL]

Vu le positionnement récent, mais déjà apparent, de recentrage du programme de l’ADQ (l’Action Démocratique du Québec) et des premières lignes du programme à venir de la CAQ (la Coalition pour l’Avenir du Québec), les astres s’enlignent, comme chacun peut déjà le percevoir, pour que Charest et le PLQ se faufilent et qu’ils soient à nouveau réélus aux prochain rendez-vous électoral.

Merde, j’espère que les québécois pressentiront à temps l’ampleur de la catastrophe et qu’ils éliront un gouvernement péquiste majoritaire, malgré l’épée de Damoclès d’un référendum éventuel sur la souveraineté du Québec au cours d’un deuxième mandat du PQ.

M.Lisé

Souate qu’il peut paraître impertinent de tenter de vous écrire à nouveau, je crois pertinent de le faire.

je crois qu’il manque une information complémentaire à votre texte au sujet des augmentations de salaires des médecins.À moins que le ton ne puisse le permettre..

Il faut considérer que cette augmentation correspond à une enveloppe globale touchant l’ensemble du budget de fonctionnement des GMS, pas uniquement le médecin.

En espérant que cela ne vous froisse pas trop, je pense que cette information peut être utile à la bonne compréhension de cette annonce de la coalition.

IL veut aussi augmenter le salaire des profs, sous-payés dit-il.
La suite? La culture. Pas sûr qu’il va vouloir augmenter le salaire des artistes…

Oui il faut augmenter le salaire des Médecins de Famille en Région hors des centres urbains. Un exemple concret. L’Annonciation Salaire normal pour Médecins de Famille en Région éloigné soit 30% de plus, un incitatif qui aide les régions mais nullement suffisant, les tâches administratives obligatoires du Ministère pour les Médecins est une abberration, déléguons au Coopérative ces tâches. Puis voici un cas crasse d’incompétence bureaucratique des pousseux de crayon de la Tour d’Ivoire de Québec, d’ou on n’Ivoirien, une dizaine de villages autour sont jugés même région que Montréal, résultat 30% de moins de salaire, aucun médecins. Ça c’est de la stupidité digne des diktats du Kremlin avec ses plans murs à mur sans considérer le terrain. À cet égard le Docteur Bolduc n’est pas mieux que ses prédécesseurs, tout partis confondus.

La Télé-Consultation
Pour ceux qui fréquentent les couloirs de la Vérité Infuse l’Institut national de la Santé Publique du Québec, y’a pas d’autres choix, va falloir faire de la télé-consultation vidéo en direct avec les patients devenant impatients.

Une tentative eût lieu au Témiscamingue, l’im-Patients accompagné d’une infirmière faisait une télé-consultation en direct. Après un an et demi, les médecins décidèrent de ne plus participer à ce projet pilote le jugeant inadéquat. Alors en Bon Harfang je m’apprêtait à faire des hou-hou au Collège des Médecins mais m’efforcant d’aller au fond des choses je fit escale dans la fenêtre du collège des médecins et je put y lire les propos suivant; L’infirmière joue au docteur, nous contredit devant le patient et nous ne pouvons tout dire afin de protéger le patient de craintes peut-être non fondés, mais l’infirmière ayant vraisemblablement oeuvré dans des animaleries nous muselait. Patient xxx état de choc, infirmière s’est obstiné avec le médecin. Coupons court.

Message au Collège des Médecins

Les super-infirmières et super-infirmiers sont tout indiqué pour accompagner les Patients impatients. SVP accélérer le processus,nous sommes prêt, VOUS traîné les pieds. Oui vous aviez raison sur le premier projet pilote et NON cela ne vous permet pas de répéter l’expérience avec les SI.

Addentum, près d’une dizaine de décès qui aurait été évité par une simple consultation d’un de vos membres dans la régions xxx.

Promptement un incitatif Économique aux Super-Infirmières et Super-Infirmiers et mise à jour du protocole OPC du collège des Médecins.

Harfang des Neiges

À quand un salaire annuel pour les médecins ?

Quand il dirigeait Air Transat, on ne savait jamais quand on reviendrait de vacances du sud…

Il y a des limites à concevoir le monde comme une entreprise capitaliste. Et cette limite est toujours franchie lorsque Legault propose un truc.

Il est vrai que les corporatismes sous tendent son approche…

De toutes les façons, aux prochaines élections, s’il présentait un chèque dans son comté il gagnerait. Signé ou pas.

La vague dollorama !

M.Lisée, votre conclusion:
» Mais permettez moi de rager contre ce qui semble être le mot d’ordre général de notre société moderne:

1. Si vous souhaitez que les riches travaillent davantage:
donnez leur plus d’argent!

2. Si vous souhaitez que les pauvres travaillent davantage:
coupez leurs salaires ! »

sera un jour écrite dans les livres d’histoire comme résumé du feu-système économique actuel ( qui bat déjà de l’aile), illustrant cette maxime qui vient de je en sais où » Ça prend beaucoup de pauvres pour faire un riche « .

M. Pierre Bouchard,

Vous avez absolument concernant l’approche clientéliste de Legault. Bien qu’on puisse plus ou moins apprécier les résultats, il faut bien voir que la tactique fonctionne. Du moins, elle a fonctionné avec Harper. Le procédé est efficace. Quand allons-nous l’utiliser pour réaliser nos objectifs ? Je n’y verrais aucun mal. D’ailleurs le processus n’a rien de nouveau. Dans un autre domaine on parle de segmentation de marché, d’identification des besoins, de produits de niche. Pas besoin de réinventer la roue. La recette est là. Pour quelle raison ne pas l’utiliser nous-mêmes?

«C’est une belle chose d’être honnête, mais il est également important d’avoir raison.»[Winston Churchill]

Conséqu

M. Legault est issu du privé. Ses propositions: augmenter le salaire des plus nantis et éliminer des postes (qui sont moins payés)
De plus, il propose également de moins payer les pharmaciens, ce qui est un non-sens. Les pharmaciens devraient être utilisés davantage, ce sont de grands spécialistes et on devrait profiter davantage de leurs connaissances.
Ma question: pourquoi alors qu’il était ministre, M. Legault n’a-t-il pas réussi à faire ces belles réformes à l’éducation et à la santé !

Sa proposition ne tient pas debout. Ainsi chaque médecin devrait avoir mille clients. Et il devrait avoir quatre nouveaux clients par jour.

Malheur à celui ou celle qui a besoin de voir son médecin de famille plus souvent pour traitement ou suivi médical…

Est-ce qu’il va les évaluer aussi et les congédier s’il ne les trouve pas compétents ?

J’ai déja été fonctionnaire dans ma vie. Voici les quelques conclusions auxquelles j’en suis arrivé.

Un, il faut sortir le politique et la politique des opérations. Il faut en faire deux entités indépendantes. Le politique est cantonné dans l’abstrait et ne manipule que des idées, des idées parfaites incapables de s’imaginer le déroulement des opérations. Le politique est incapable de comprendre les opérations. Le politique devient anxieux et nerveux face aux erreurs commises par les opérations.

Deux, dans les opérations, il faut accepter le droit à l’erreur.

Trois, les opérations sont en fait une série d’essais et d’erreurs, à partir desquelles le système apprend de ses erreurs et avance vers une meilleure façon de faire. C’est le propre d’un système opérationnel.

Quatre, dans le système actuel, on essaie de gérer des professionnels, médecins et infirmières comme des employés sur une chaîne de production. Donc, la gestion est inadaptée et inapproprié en fonction du personnel. Il y a donc trop d’administration, il faut avoir le courage et la volonté politique de laisser de la liberté aux personnels en place pour l’organisation de leur travail. Au HEC, on nous a répété qu’on ne pouvait pas gérer des professionnels comme des employés d’usine. Si on les gère comme des employés d’usine, on infantilise notre personnel, on les prend comme des imbéciles, ils finissent par agir comme on le demande, i.e. en imbécile. Comme conséquence, le système finit par se comporter erratiquement et devient imbécile ou lobotomisé.

Cinq,couper dans l’administration, les administrateurs qui n’ont pas de formation en médecine, ne peuvent pas saisir toutes les subtilités des opérations. Ils vont couper par exemple dans le nettoyage et la désinfection, créant un milieu propice à l’infection par C. difficile et par causer des mortalités. Le pire c’est qu’ils ont pensé au départ que diminuer le nettoyage et la désinfection serait sans conséquences. Les vétérinaires ont compris cela depuis belle lurette de même qu’un bon producteur de porc. Qu’on déloge les administrateurs en mal de pouvoir! En affaires, les coûts administratifs dépassent rarement 20% des dépenses totales. Donc, le barême, ne pas dépasser 20% en frais administratifs. Et qu’on mette cette argent aux services des clients, dans les opérations.

Six, revenir à l’essentiel, revenir à l’approche client au lieu d’avoir des administrations centrées sur eux mêmes, sur leur nombril et sur leur bonus. Eh oui, the good old way : la base c’est le client, la personne malade.

Sept, qu’on arrête de choisir des cadres en fonction du politique et de leurs prestances politiques, du bien paraître. Allons-y avec des gens qui sont compétents et qui connaissent les subtilités des opérations. Dans la sélection du personnel, très souvent, on fait de l’INBREEDING, i.e. qu’on prend des gens semblables à nous, dans le même frame-up psychologique. On finit par tourner en rond, on finit par toujours appliquer les mêmes recettes, on finit par avoir un troupeau de moutons qui se suivent à queue leu leu. L’inbreeding concourre à accélérer l’imbécilité du système.

Huit, cesser de prendre le client comme un imbécile, comme un ignare, comme quelqu’un qui ne connaît rien, mais plutôt comme un client et une personne humaine à part entière. Ils sont peut-être plus intelligent que vous pensez.

Neuf, l’erreur des administrateurs, ils croient que leurs emplois sont supérieurs à tous les autres emplois, ils vont aller couper dans le budget des opérations sans se gêner. Il y a un certain snobisme parmi la gente administrative. Il y a eux et tous les autres.

Dix, qu’on demande aux infirmières des idées, des façons de faire pour l’amélioration du système. Vous allez être surpris de la quantité d’idées qui mijotent dans toutes ces têtes et c’est avec elles qu’on va améliorer le système de santé.

J’ai bien aimé quand Legault a déclaré à Dutrizac que les Américains était 45% plus riches que les Québécois.

C’est l’opinion de la gauche efficace 😀

Mon médecin travaille 2 jours/semaine.
Plusieurs médecins sont des femmes qui travaillent 3 jours/semaine à cause des enfants.
D’autres sont en congé de maternité qui va durer un an et demi. Que font les patients de ces femmes-médecins? Ils vont à l’urgence ou à des cliniques sans rendez-vous si une place est disponible.

Vraiment Legault est à côté de la « track ».
A mesure qu’il avance, il recule dans l’opinion publique. Il doit refaire ses devoirs et Charles Sirois semble ne pas l’aider beaucoup.

J’ai également des doutes sur les 1000 patients par médecin. Ne serait-ce que géographiquement… Il est possible qu’un médecin en région « manque » de patient et qu’inversement, il n’y ait pas suffisament de médecin en ville par rapport au nombre de patient.

La seule chose qui semble fonctionner dans la santé, c’est les fondations. Comme la Fondation du CHUS à Sherbrooke. Les gens de la région peuvent constater concrètement les améliorations apporté à « leur » hôpital. Le secret de ce succès selon moi: l’administration du fond qui est beaucoup moins lourde que celle de l’état. Davantage d’argent se rend directement où le besoin s’en fait sentir… Résultat, un hôpital mieux équipé et plus efficace. Ça ne règle pas tout, mais c’est déjà ça.

Pourquoi ne pas s’attaquer à l’arborescence du ministère ?

Comme c’est merveilleux, on passe de patient à client.

On voit bien à quoi carbure François Legault. Comme si augmenter les salaires résoudrait tous les problèmes. Comme, si tout d’un coup, les professeurs deviendront meilleurs avec un salaire plus élevé.

Pour ce qui est des médecins de famille, ça n’est jamais venu à l’idée que la médecine de famille est tout simplement plate à pratiquer peu importe le salaire.

Tu as le choix entre faire des chirurgies minutieuses pour sauver la vie des gens ou de faire des tests de base comme écouter le souffle des patients ou regarder dans leurs gueules et leurs oreilles avec des lumières. Qu’est-ce qui est le plus palpitant à pratiquer?

L’argent n’est pas tout dans la vie M. Legault.

Dire qu’il y en a qui sont prêt à élire cet affairistes ayant comme philosophie de vie de faire de l’argent. Ce n’est d’ailleurs pas une critique que l’on fait déjà à notre frisé national?

Alors qu’on croyait avoir affaire à une révision saine des systèmes gouvernementaux par Legault, il apparaît pluôt qu’il s’agit d’un affairiste inventant des politiques qui mériteraient d’être révisées.

Le problème de l’accès à la médecine familiale n’en est pas un de fonds (bien que ça aide), mais bien de personnel. La spécialisation en médecine étant très attrayante pour les étudiants que nous formons, il appert que la pratique générale devient moins alléchante. Et ça, ni le privé ni l’injection de fonds ne peut le régler: il faut ouvrir les vannes pour les omnipraticiens.

Curieusement, les solutions viennent de la droite et de la gauche. D’abord il faut bonifier la pratique familiale: ça Legault l’a compris, mais de façon psychotique. Ce n’est pas en augmentant la charge de travail combinée à une hausse de salaire par patients que la qualité des soins sera meilleure. Au contraire. L’accès se verra dilué, même si un plus grand nombre sera servi à des frais exorbitants que les médecins n’ont pas demandé. Ces médecins n’ont pas demandé cette charge de travail nouvelle non plus.

Quelques pistes de solution du côté de la droite: il faut faire des médecins de famille des PME. S’il y a un endroit en santé où il est nécessaire de privatiser, où des structures énormes sont futiles, c’est bien dans le suivi et dans la relation médecin-patient directe. Cela devrait donner un bon coup de pouce financier à ces derniers, tout en augmentant raisonnablement l’accès. (Toujours avec la carte soleil).

De la gauche: il faut différencier l’accès aux études en médecine de recherche de la médecine clinique. Les deux sont nécessaires; mais n’exigent pas les mêmes compétences. Il est impératif de favoriser l’accès aux études en médecine familiale par l’élaboration de programmes courts (autant qu’on puisse parler de «court» en médecine) pourvoyant un emploi d’omnipraticien dès la sortie. Il faut garder la spécialisation pour les plus «académiques» et la médecine familiale pour ceux qui ont la fibre de la médecine «sociale». Quitte à élargir certains pré-requis et à en réduire d’autres.

À cela s’ajoute d’autres mesures qui valorisent l’accès (et qui sont très connues). Les ambulanciers para-médicaux en sont un bon exemple. Il faut élargir la gamme de soins des infirmièr(e)s. Il faut agrandir le mandat des pharmaciens. Et surtout, on en parle peu, mais il faut assister le personnel traitant avec un support clérical, secrétarial et administratif ayant le pouvoir d’alléger la tâche aux soignants. Nous devons nous servir du levier qu’est le système d’éducation pour y arriver. Ces solutions ne sont pas tape-à-l’oeil commes celles de Legault, mais elles ont le mérite d’être durables, raisonnables et efficaces.

En quoi augmenter la rémunération augmente la disponibilité?
Si la disponibilité n’augmente pas, le temps de consultation par patient déjà insuffisant à 10 minutes devra passer à 7 minutes et demi?
Bâcler pour augmenter le rendement? On croit rêver.

Augmenter l’offre par des admissions aux facultés moins contraignantes (genre cote r) va plutôt permettre de réduire les salaires dictés par une rareté volontaire.

Le collège des médecins veut tellement des bons candidats qu’il préfère la pénurie plutôt que baisser la barre.

Rappel: les mises à la retraite des médecins et infirmières en 1995 faites par Jean Rochon, le ministre de la santé de l’époque, l’ont été avec la collaboration du collège des médecins.

Alors que toutes les entreprises de la planète sont à l’ère des restructurations pour faire plus avec moins (plus de profits à moindre coûts) M. LEGAULT propose lui de faire plus à plus grands coûts pour le contribuable qui paye la facture, comme si l’élastique n’avait pas de limites.

Le seul mérite de la proposition faite par M. LEGAULT est qu’il propose une solution au problème grave de l’accessibilité aux médecins alors que le ministre BOLDUC semble lui en complète léthargie alors qu’il a les deux mains sur le volant.

Comme madame Maude Tremblay le dit si bien, cette maxime va assurément passée à l’Histoire:

1. Si vous souhaitez que les riches travaillent davantage: donnez leur plus d’argent!

2. Si vous souhaitez que les pauvres travaillent davantage: coupez leurs salaires !”

Jean GODBOUT
Victime d’un crime d’État

Je sais que c’est un scoop incroyable pour Jean-François Lisée, presque de la science fiction, mais oui c’est vrai: les gens tendent à travailler plus et mieux si ça leur rapporte. Ce faisant ils contribuent plus à la société (la base du capitalisme quoi…)

Mais de toute façon le plan Legault c’est bien trop peu et surtout trop tard, la santé est en implosion au Québec, comme le reste. Le mieux c’est encore de s’acheter du popcorn et de tranquillement regarder tout ça foirer.

Et surtout ne vous en faites pas il y aura toujours des J-F- Lisée pour vous dire que la réalité ben c’est pas vrai!

Québec: 2,5 médecins par 1000 habitants
Canada: 2,3 médecins par 1000 habitants
USA: 2,2 médecins par 1000 habitants

Est-ce qu’il manque des médecins aux États?

Bonjour,
Bravo à ce Monsieur François Legault qui prépare tranquillement en sourdine sa prochaine campagne électorale avec le CAQ. Monsieur François Legault saura faire payer au Parti Québécois tout le saccage et la saignée à blanc du système de santé au Québec alors que les patients mourraient sur les listes d’attente et d’autres étaient obligés de se faire traiter au États Unis. Pendant ce temps là, le valeureux latin de service Monsieur Bernard Landry laissait dormir $ 800,000,000.00 de dollars d’Ottawa dans une banque de Bay Street à Toronto. Un bon social démocrate en effet ! Le Parti Québécois doit être éradiqué tout comme le Bloc Québécois le fut le 2 de Mai 2011 en marchant sur les coudes et les genoux. Le mal se doit d’être tué par les RACINES, Monsieur Legault, dans la prochaine élection provinciale du Québec. Tout comme le Bloc Québécois, dehors les fumistes de première que sont nos amis les péquistes. Bien à vous, John Bull.

Lorsque M. Legault occupait le poste de Ministre de la santé et des services sociaux, il était incapable de ne rien faire de plus ou de mieux que ses prédécesseurs et depuis qu’il est redevenu citoyen ordinaire il serait capable de tout.

Comme dirait mon père: « Quand ils sont dans l’opposition ils sont capable de tout réaliser, lorsqu’ils arrivent au pouvoir il deviennent inapte à faire quoi que ce soit! »

Un autre millionnaire qui se cherche un violon d’Ingres?

Ahhh, la misère des riches!!!

P.S.: En passant M. Lisée, conclusion des plus « punché », j’adore…

Monsieur Lisée,
Je suis d’accord avec votre analyse. De sérieuses questions se posent à propos des suggestions de MM Legault et Sirois. La plus grave se résume ainsi: est-ce que la pensée magique a déjà solutionné un problème social? Ce sont là que nichent les deux propositions présentées par ces deux notables québécois. En éducation, l’abolition des commissions scolaires contrevient à la constitution canadienne et à sa charte.

les gens travaillent-ils plus quand ils sont payés plus cher? n’en déplaise à pbrasseur la réponse simple est non! les omni du québec qui sont bien payés travaillent selon le spécialiste barrette et selon certaines études beaucoup à temps partiel; parce qu’ils ont un bon salaire, ils peuvent se permettre de travailler à temps partiel pour une meilleur qualité de vie. Bravo! exemple au lieu de gagner 225 000$, ils travaillent à 80% du temps pour 180 000$; donc à chaque 5 médecins vous perdez l’équivalent d’un « médecin non travaillé »!
en quoi le fait de les payer 60 000$ de plus va les inciter à travailler plus?
au contraire, pour le même 180 000$ ils pourront travailler 70% du temps et conserver le même salaire et plus de qualité de vie!
la seule façon que ce système d’augmentation fonction c’est si vous obligez par loi au travail à temps plein et ça une loi définissant le travail des médecins au québec….!

@jbull
sérieusement,vous revenez encore sur votre monomanie pour expliquer ce qui ne va pas en médecine;
il pleut aujourd’hui: ah1 ces maudits péquistes s’ils disparaissaient, on aurait enfin du soleil, pis il n’y aurait pas eu d’inondations dans le richelieu!…

Une personne compétente m’a un jour expliqué que ça lui avait pris 20 ans,qu’il lui avait fallu traverser un lock out ,deux grèves en plus des moyens de pression, tout ce temps et ces embûches pour voir son taux horaire passer de $10.00 à $20.00 l’heure !

Donc vingt ans pour que son salaire annuel puisse passer de $ 20,000 à celui de $40,000.!

Sur une période de 20 ans un médecin irait chercher environ $1,200,000. d’augmentation.

Donc il est vrai et j’adore cette maxime mentionnée plus par Maude : »Ça prend beaucoup de pauvres pour faire un riche ».

Selon les grands penseurs et les nombreux gérants d’estrade, je suis un de ces ignobles administrateurs qu’il faut mettre à la porte pour améliorer le sort du système de santé.

Je me permet de vous faire part d’un cours administrations santé 101.

Premièrement :Le budget des Agences de santé.
Ce dernier est de l’ordre de 110 000 000 $. Donc environ 50 % est généré par les activités de la santé publique (santé au travail, maladie infectueuse etc. Question: Allons nous couper les activités de la Santé publique. Précisons qu’avant la création des Agences les activités de santé publique se déroulaient au sein des Centre hospitalier.

Deuxièment: Le rôle des Agences par rapport aux organismes communautaires et à celui des transport ambulancier. En abolisant les Agences qui assumera les responsabilités face à ces organismes à coût nul. Une réponse s’il vous plait.

Troisièment: Le coût de l’administration
Une personne bien intentionné et formé au HEC nous indique que les dépenses administratives ne devraient pas excéder 20%.J’invite les grands penseurs a calculer le coût des dépenses administratives du réseau de la santé au Québec. Pour mon Agence le budget est de l’ordre de 7 M$ pour un budget régional de 800 M$, soit 0.875%. Bon soyons bon joueur, j’ajoute les dépenses administratives des établissements et du ministère et j’obtient un ordre de grandeur de 7%.
Est-ce un ordre de grandeur raisonnable ?

Ce qui est pathétique, c’est que Monsieur Legault a été ministre de la santé pendant un an et qu’en affirmant que l’abolition des Agences permettait d’économiser 100 M$. Soyons sérieux et disons que l’abolition des Agences permettrait des éconmies d’au plus 25 M$.

Thérèse Bonin :
mai 17, 2011 à 17:28

« J’attends depuis bientôt 4 ans qu’on me trouve au sein du GMF un autre médecin. Je dois payer un médecin au privé, pendant que mon fameux GMF garde mon dossier actif et en retire les avantages pécuniers et autres attachés au GMF. »

Auriez-vous découvert la façon dont on s’y prend pour privatiser la santé au Québec?

@ Harfang des Neiges

« Message au Collège des Médecins

Les super-infirmières et super-infirmiers sont tout indiqué pour accompagner les Patients impatients. SVP accélérer le processus,nous sommes prêt, VOUS traîné les pieds. »

Il faut comprendre qu’ils n’en veulent pas des de super-infirmières. Présentement c’est la rareté très lucrative des médecins. Pas question pour eux d’approuver une patente qui pourrait affecter la possibilité de leurs revenus.

@ René Deshaies 18

Vous avez bien raison dans toutes les lignes de votre texte.

Ma compagne en santé à vécu tout ce que vous écrivez. Dès qu’elle a réussi à faire travailler ses employés comme une équipe de hockey et à tenir compte du client de façon ordonnée et économique on lui a montré la porte en disant que des employés il faut mener ça par le bout du nez.

Parce qu’elle avait une bonne relation avec les employés de son département et pouvait les rendre rentables elle a fait la page couverture du magazine les affaires à ce sujet.

Vous me direz que je fais une théorie du complot, mais je vous dis que les hautes directions font tout pour que le système de santé soit davantage privatisé, en commençant par écoeurer les infirmières et en embaucher provenant d’agences privés. Le gouvernement donne une tape qui ne fait mas mal sur les doits de ces administrateur qui recommencent de plus belle.

Les travailleurs expérimentés du système de santé ont tous hâte de prendre une retraite prématurée pour aller travailler ailleurs. Ce qui fait l’affaire de Legault et de la droite qui ont hâte de faire payer le gros prix aux patients en payant des assurances à prix exorbitants comme aux USA.

@ Monique Legault #20

« Mon médecin travaille 2 jours/semaine.
Plusieurs médecins sont des femmes qui travaillent 3 jours/semaine à cause des enfants. »

C’est exactement ce dit que ma compagne qui travaille avec ces médecins.

Suite aux premières ébauches de programmes sectoriels de François Legault en Éducation et en Santé, je crois qu’il ne devrait pas se donner la peine de fonder un nouveau parti politique qui ne ferait que brouiller les cartes et permettre aux libéraux de Jean Charest de se faire réélire dans 2 ans ou avant en se faufilant entre le PQ, l’ADQ et la CAQ.

S’il tient absolument à s’activer sur la scène politique, il devrait plutôt tenter de fusionner son mouvement naissant à l’ADQ et laisser le PQ se faire tranquillement élire à la prochaine occasion.

le montage financier proposé par M. Legault semble déficient. Précisons qu’environ 50 % des budgets des Agences de santé est dédié aux activités de la santé publique.Simple calcul il manque 50 M $ pour supporter l’augmentation des honoraires aux médecins.

Disons que pour un ex-ministre des la santé une telle omission laisse un sérieux doute sur la rigueur du plan déposé.

@Francois Isabelle

« Le collège des médecins veut tellement des bons candidats qu’il préfère la pénurie plutôt que baisser la barre. »

N’importe quoi, le Collège n’a rien à voir avec les critères d’admission dans les universités. Si vous étiez un tant soit peu informé, vous sauriez que pendant des années le Collège a demandé d’augmenter le nombre d’admissions dans les universités. De plus, des universités comme McGill (si ma mémoire est bonne), n’utilisent plus uniquement la fameuse cote r pour les admissions en médecine en offrant plusieurs places pour ceux qui ont un intérêt pour cette profession sans pour autant avoir des notes exceptionnelles.

Tout cela, comme les incitations à la retraite, est essentiellement une question de budget qui est fixé par le gouvernement, c’est lui qui contrôle ces budgets. D’ailleurs le Collège n’a rien à voir avec cet aspect financier, c’est la fédération qui s’occupe de cela. Le mandat du Collège est de s’assurer de la qualité des soins et services, pas de voir aux finances des médecins.

Vous généralisez grandement, si le 10 mins dont vous parlez est une consultation en cabinet avec examen ordinaire, le prix excessivement élevé de cette rareté devrait tourner autour de 18$. Vous ne comprenez également rien à l’enveloppe budgétaire fermée qui fait en sorte qu’on a du, pendant des années, maintenir des plafonds de rémunération relativement bas. Une fois ce plafond atteint, le médecin n’était pratiquement plus payé pour son travail. Ceux qui préconisent l’ajout de nouvelles sommes, publiques ou privées, espèrent que la disponibilité des médecins augmentera parce qu’on acceptera de payer plus, pas pour chaque acte mais pour avoir la possibilité d’en effectuer davantage.

Il s’agit maintenant d’essayer d’évaluer l’impact réel de la proposition de M. Legault sachant que ces dernières années, le nombre de finissants en médecine a fortement augmenté et que les plafonds ont été relevés sinon même éliminés.

Vous êtes très mal informé, il y a une foule d’information sur les sites du Collège des Médecins, do Collège des Médecins de Famille, de la Fédération des Omnipraticiens, … Vous trouverez même des documents sur la planification des effectifs préparé par le Collège des Médecins de Famille qui indique que malgré l’augmentation du nombre de nouveaux médecins sortant des universités, la pénurie risque de continuer compte tenu des médecins boomers qui prendront leur retraite et du changement dans le profil de pratique de la profession. Ils sont bien au fait de la situation et c’est tout à fait l’inverse de ce que vous supposez, ils en ont fait part au gouvernement dans l’espoir de corriger la situation, et ce, depuis belle lurette.

Je suis déçu des propositions de François Legault en Éducation et en Santé, et, vu son orientation, je n’espère plus grand chose de lui dans les autres domaines. Je vois maintenant que ce n’est pas avec lui qu’on préservera notre société sociale-démocrate.

J’espère que son action sur la scène politique n’empêchera pas le PQ de former un gouvernement majoritaire d’ici le 2 prochaines années.

PBrasseur :
mai 18, 2011 à 7:15
Je sais que c’est un scoop incroyable pour Jean-François Lisée, presque de la science fiction, mais oui c’est vrai: les gens tendent à travailler plus et mieux si ça leur rapporte. Ce faisant ils contribuent plus à la société (la base du capitalisme quoi…)
– – – – – – – – – – – – – – – –
Brasseur doit donc faire des pressions pour que le salaire minimum soit augmenté au moins à 25$/heure.

Selon sa théorie, le Québec deviendra instantanément très, très riche.

Dans sa croisade contre les , John Bull a occulté complètement que Francois Legault a fait parti du gouvernement péquiste durant 8 ans et qu’il en fut un ministre important pour ne pas dire un joueur clé … Un minimum de cohérence serait bienvenue ….

M.Lisée
Je suis certain que votre collègue blogueur des affaires, est à coup sûr d’accord avec cette augmentation et ce même si cela représente une augmentation de 2 fois le salaire moyen de la masse.
Vous comprendrez en lisant son raisonnement sur le profit indécent des pétrolières.

Bien sûr, lorsqu’une personne a une solution potentielle pour régler un problème au Québec MAIS que cette personne n’appartient pas à la tribu de JFL, ce dernier s’empresse de sortir son bazooka pour le descendre en flammes.

Peut-être serait-il plus constructif si JFL nous faisait part de SA solition bien à lui?

Compte tenu de la situation catastrophique du Québec en santé, je serais enclin à essayer autre chose que ce qui a déjà été testé et qui s’est avéré un fisaco, comme d’habitude.

Dans les derniers jours, on a beaucoup parlé du corporatisme des centrales syndicales. Je pense que l’on oublie le pire, le plus fort des corporatismes au Québec, le Collège des médecins du Québec. Si seulement on laissait plus de place aux autres professionnels de la santé, le système tout entier se porterait beaucoup mieux. Et à moindre coût!

Claude Sabourin, Chef, Parti Vert du Québec

Augmenter le salaire des médecins pour régler les problèmes dans la santé , augmenter celui des professeurs pour régler ceux de l’éducation, et pour régler le problème de la pauvreté, pourquoi ne pas augmenter le salaire des fonctionnaires à l’aide social.
Pour vos problèmes … »solution Legeault

@ Raymond Campagna (# 43):

Je crois discerner un iota de sarcasme dans votre propos.

Je vais donc vous retourner votre « raisonnement » dans l’autre sens et vous demander si payer nos spécilaistes au salaire minimum actuel d’environ $10.00 l’heure les rendra plus performants?

1. Si vous souhaitez que les riches travaillent davantage:
donnez leur plus d’argent!

2. Si vous souhaitez que les pauvres travaillent davantage:
coupez leurs salaires !

C’est de vous cette trouvaille ? Elle est géniale, parce qu’elle dit tout et résume parfaitement la partie. Bravo!

Le problème est double, évidemment la somme est colossale, mais l’approche incitative est vouée à l’échec.

Plusieurs études confirment, qu’en moyenne, année après année, le nombre d’heures que les médecins consacrent aux soins directs aux patients diminue.

Conséquemment, si la mesure fonctionne les médecins ne travailleront pas davantage, ils transformeront des heures consacrées aux soins dans les urgences et à l’hospitalisation des patients en heures GMF pour des soins de première ligne.

On déshabillera Pierre à l’urgence pour habiller Paul en cabinet !

Mais ce qui nous attend est pire encore. En effet, les médecins ne changeront pas significativement leurs habitudes de travail. Leur niveau de revenu les rend beaucoup moins sensibles que d’autres travailleurs aux incitatifs financiers.

Même si la paye est bonne, les médecins, sur une base volontaire, ne feront pas de temps supplémentaire.

Conséquemment, l’approche préconisée par François Legault risque de récompenser, sans raison et surtout sans gain de productivité, les médecins qui répondent déjà aux standards de prise en charge suggérés ou qui s’en approchent alors que les autres ne modifieront pas significativement leur offre de travail ou s’ils le font ce sera au détriment d’activités cliniques essentielles à l’urgence ou à l’hospitalisation.

Évidemment, le tout sera habilement négocié avec les syndicats de médecins dont les chefs, selon François Legault, se seraient dits intéressés.
Ça promet !

Deux certitudes, cette proposition va nous coûter la peau des fesses et on continuera à se les user sur les banquettes des urgences faute d’avoir accès à un médecin de famille.

Enfin, n’oublions jamais que le diable se cache dans les détails.

François 1 :
mai 19, 2011 à 4:47
@ Raymond Campagna (# 43):

Je crois discerner un iota de sarcasme dans votre propos.
– – – – – – – – – – – – –

Un iota ????

Vous avez mal compris : il y en a un char pis une barge !!!

Je hais profondément cette façon de penser qui veut que l’Argent avec un grand «A» soit la solution miracle à tous les problèmes d’intégrité, de responsabilité, etc.

Qu’un juge sera plus impartial s’il est mieux payé
Qu’un député sera plus intègre s’il est mieux payé
Qu’un médecin sera plus disponible s’il est mieux payé

Pour moi ce n’est que de la poudre aux yeux.

On ne devient pas meilleur avec l’argent. Bien au contraire cela provoque souvent le contraire.

On a vraiment un problème de SOCIÉTÉ et celui-ci ne se règlera pas avec de l’argent mais plutôt avec beaucoup d’Humanité avec un grand «H»

Les plus populaires