L’envol médiatico-politique de Sarah Palin

Force est de constater que Sarah Palin, l’ex candidate à la vice-présidence américaine, a réussi son pari.

Photo PC
Photo PC

En quittant son poste de gouverneure de l’Alaska à mi-mandat, elle a sauté dans un vide que sa popularité, à droite, a tôt fait de combler.

Selon un excellent reportage du NYTimes, Palin a une présence médiatique, dont 1,3 million de fans sur Facebook, sa bénédiction est recherchée pour tel ou tel candidat de la droite, est bien payée pour s’adresser à des auditoires nombreux. Selon le journaliste Mark Leibovich:

Mme Palin symbolise une nouvelle race de personnalités publiques non-élues évoluant dans un contexte où la politique, les médias et le statut de célébrité se fusionnent comme jamais auparavant. Quelle soit ou non un jour candidate à quoi que ce soit, Mme Palin a d’ores et déjà construit un statut qui est une fin en soi: elle a une tribune (elle est à Fox News), un staff qui la guide, un revenu important et aucune des contraintes inhérentes au fait de gouverner ou de mener une campagne électorale.

Oh, la belle vie…

Laisser un commentaire

Pour ma part, je trouve inquiétant cette mouvance vers la droite, notamment le mouvement des Tea Parties. Tous ces préjugés, toute cette démagogie.

Alors que le pays est pris avec un déficit faramineux, une dette importante, un taux de chômage élevé. Des États en difficultés financìères. La ville de Détroit devenue ville-fantôme..

C’est vraiment le déclin de l’aigle|!

Tout à fait intéressant, pour qui s’intéresse à la façon de réussir en politique.
C’est un peu la preuve que tout est possible.
« Yes she might! » (Humour songé.)
Plus sérieusement, je prédis donc qu’elle sera la prochaine, et la première, femme présidente des États-Unis d’Amérique.
Il serait éminemment opportun que Jean-François Lisée la rencontre au plus christ. Difficile d’exprimer ma pensée autrement qu’en québécois.
Prière de m’y inviter. J’assumerai mes frais de déplacement.
C’est très sérieux.
Et surtout, nous préparerons les questions ensemble, autour d’une excellente bouteille de vino tinto.

complètement moyenâgeuse !

Dans son discours de clôture au Tea Party, elle a professé ce dogme politico-religieux : «Freedom is a God given right !!!»

Au Québec, on est un peu moins confus, heureusement.

Pourrait-on dire que Palin est un «Club des Ex» à elle seule et d’ampleur américaine?!

La notoriété médiatique ne va-t-elle pas de pair avec la notoriété politique? Les «transfuges» ont été nombreux ici comme ailleurs : Ronald Reagan, Arnold Schwarzenegger, René Levesque, Claude Ryan, Lise Payette, le club des Ex, Mario Dumont, Michel Gauthier, Bernard Drainville, Christine St-Pierre, Adrienne Clarkson, Michaëlle Jean, Bernard Landry, Jean Cournoyer, Matthias Rioux, Élaine Ayotte, Marguerite Blais, Pierre Curzi, Maka Kotto, Sébastien Livernas, Guy Richer, etc. Plusieurs d’entre eux ont eu des émissions de télévision après leur passage en politique.

Palin a été gouverneure, et candidate au poste numéro 2 de la première puissance du monde dans un contexte qui faisait porter un rôle désespéré (succéder à un Président honni de son propre parti). En soi, elle est une figure d’exception et aucune symbolisation d’un quelconque courant ne peut lui être rattachée.

Mais les commentateurs «omniscients» et l’utilisation des réseaux sociaux numériques pour l’auto-promotion sont des réalités. À mon sens, on est loin de la vitesse de croisière, l’effet de mode et de l’attrait de la nouveauté sont encore trop présents pour asseoir des conclusions définitives. Une enquête de Pewinternet.org montre l’abandon des blogues chez les jeunes au profit du micro-blogging. Mais le micro-blogging n’a pas trois ans d’existence et commence à peine à être la cible des ciberpirates… Merveilleuse époque que de voir l’évolution en mouvement!

Bravo monsieur Lisee pour votre esprit sportif et
votre lucidite.
Sage attitude de reconaitre le talent de cette femme politique meme si vous ne partagez pas ses
idees.

C’est la Goddess réinventée,car au delà de l’opinion qu’on peut avoir sur elle, Palin exerce une force morale peu commune chez ce peuple qui mêle allègrement politique et religion sans voir exactement que cela le mène directement dans un mur.Obama qui tente désespérément de sortir de ce cratère idéologique,mal soutenu par une partie de ses propres troupes qui craignent comme la peste tout ce qui peut ressembler un tant soit peu au socialisme et le semblant de système Healthcare qu’il tente d’implanter est l’exemple parfait de cet échec politicoreligieux.Les grands lobbies pharmaceutiques et d’assurances utilisent à fond de train les chaines médiatiques comme FOX NEWS et les Talk Radios contrôlés par cette droite dont les propagandistes milliardaires se font les champions de la soit disant liberté du type TEA PARTY. OBama ne pourra pas s’en sortir car il est NOIR et le peuple BLANC manipulé en vient à s’en méfier comme au temps de la peste noire.
Bonne chance Obama if you CAN.

Il semblerait que Sarah Palin pourrait se présenter aux élections présidentielles de 2012, comme indépendante ou peut être sous la banière « Tea Party » qui pourrait se politiser de manière plus structurée.

Tout cela est excellent.

Sarah Palin va ainsi diviser le vote républicain et de droite, ce qui va faciliter la reconduction de Barak Obama comme président.

Sarah Palin deviendrait ainsi la « Ralf Nader »
des Républicains.

En effet, il semble évident qu’en 2000, Ralf Nader, candidat indépendant à la présidence, a conduit à la défaite de Al Gore en Floride, lui ôtant les quelques voix manquant au candidat démocrate pour battre George W. Bush.

C’est cette madame qui du bout de son balcon voyait la Russie.
On n’a pas à se demander pourquoi John McCain l’avait choisie pour être la vice-présidence.
McCain la trouvait conne et mignonne.
Dans les deux cas il ne s’est pas trompé.
Et j’ajoute que l’on enseigne que le peuple s’identifie à un leader.
Peut-on le considérer comme un leader? Si oui, faudrait songer à fermer les frontières.

Mais rien n’est impossible. De mémoire, vous rappelle-t-il que celle qui est en poste aux affaires étrangères des États-Unis Hilary (Rodham) Clinton avait déclaré après le 11 septembre que les terroristes venaient du Canada.

On connaît la suite, les terroristes s’entraînaient dans des écoles de pilotage aux États-Unis.

Étrange n’est-ce-pas? Eh bien cette madame Rodham est aux affaires étrangères.

Ce matin RC dit qu’elle annonce une nouvelle guerre civile à cause d’Obama, et, nous savons que la guerre civile fut la guerre raciale contre l’abolition de l’esclavage .
Les anti esclavagistes eurent la victoire mais pas les anti racistes car le racisme est encore légal aux USA en 2010 .
Ils transformèrent alors les esclaves nourris logés en salariés bas de gamme sans nourriture ni logement.
Cette femme délurée avec ses appels à la guerre civile est un danger public .

Je commence à me demander si le peuple américain n’est pas composé d’autant de crétins que les préjugés qui circulent le laissent entendre.

La dame est populaire mais ça n’en fait pas une femme compétente en dehors de ce domaine. le pipolisme.

Depuis maintenant tellement de temps que la culture américaine se présente à la face du monde comme étant un immence block buster, peut-être qu’au fond c’est ça la vraie nature de…Bernadette. Bang bang Pow pow.

Je n’exclue pas encore la possibilité qu’un énergumène ne finisse pas abattre le président noir, dont la réalité de l’existence énerve au plus haut point une masse bien vivante de racistes au pays de l’Oncle Sam.

C’est vrai, c’est bien inquiétant tout ça.

On n’en loupera palin. Quoi qu’on dise. Quoi con face. Dans les années 50, sur la scène d’un grand music hall marseillais, le présentateur s’avance et annonce la vedette suivante : « Et voici Mademoiselle Mimi ». Une voix tombe du poulailler (le dernier étage des balcons) elle hurle (avé l’assent) : « C’est une saaaloooopeu ». Imperturbable le présentateur poursuit: « Quoi qu’il en soit, voici Mademoiselle Mimi ».