L’épine dorsale de François Legault

Vraiment prêt pour le combat ?

Ce lundi, François Legault a prouvé une chose essentielle. Il n’a pas « choké ». La question se posait depuis que l’ex-ministre avait laissé sur le carreau des dizaines de militants dévoués qui l’avaient appuyé lors de ses deux tentatives de course à la direction du PQ, deux tentatives mort-nées.

Allait-il se rendre au bout de son nouveau projet politique ? Il a donné sa réponse avec le lancement de son nouveau parti. Cette fois, c’est sérieux.

Mais celui qui pourfend aujourd’hui l’immobilisme est-il vraiment prêt au combat, ou va-t-il courber l’échine devant la première difficulté ? Trois cas nous obligent à poser cette question : les enseignants, les médecins et les tarifs d’Hydro.

1) Face aux enseignants, déjà un recul

De toutes les propositions faites depuis sa création par la Coalition, la plus controversée a touché le traitement réservé aux enseignants. Si on prend la peine de lire le Plan d’action publié ce lundi, et de le comparer au document publié en avril dernier, on note un avant et un après.

Avant :

Un système d’évaluation des enseignants devrait être mis en place afin de mesurer leurs compétences et leur motivation. […] L’évaluation du personnel enseignant serait effectuée sur une base biannuelle par la direction d’école et porterait sur plusieurs dimensions, dont le taux de réussite des élèves (en tenant évidemment compte du milieu socio-économique et du potentiel de ces derniers). La satisfaction des parents serait prise en considération pour l’évaluation.

Un enseignant n’atteignant pas le niveau de performance souhaité pourrait initialement suivre des stages de perfectionnement, recevoir du mentorat d’un pair ou être jumelé à un enseignant plus performant. Si, en dépit de ces mesures, la performance laissait toujours à désirer, l’enseignant perdrait son poste. […] Nous préconisons notamment la mise en place de contrats de trois à cinq ans. Un tel pacte avec les enseignants nécessiterait de nouvelles conventions collectives et une redéfinition de la sécurité d’emploi.

Après :

Le droit à une éducation de qualité exige d’évaluer le travail des enseignants. L’objectif de cette mesure n’est pas de lier le salaire à un quelconque indice de performance, de congédier des enseignants ou de menacer leur sécurité d’emploi.

Il s’agit plutôt de soutenir ceux qui seraient en difficulté, puis d’identifier et de partager les meilleures pratiques afin de s’assurer que tous les élèves reçoivent le meilleur enseignement possible. Cette mesure serait appliquée de manière souple et graduelle. Une formation adéquate des directions d’école devra d’abord être assurée. Des mécanismes spécifiques pourraient être mis en place pour éviter toute forme d’arbitraire dans les cas exceptionnels de congédiement.

Bref, avant, il faut lier l’évaluation des enseignants au taux de réussite, après, il n’est plus question de la lier à la performance. Avant, l’enseignant peut perdre son poste, après, ce cas est exceptionnel. Avant, il faut redéfinir la sécurité d’emploi, après, on ne doit plus la menacer.

Comment expliquer cette volte-face ? François Legault en a donné la clé, lors de son passage à l’émission Le Verdict, ce printemps. Il a noté que ses propositions controversées en matière d’éducation avaient fait chuter l’intention de vote pour sa coalition d’une dizaine de points.

2) Surtout, ne pas froisser les médecins

L’ex-ministre péquiste de la santé Legault avait eu le cran de prendre les médecins de front pour les obliger à assumer des tâches hospitalières   — à tel point que les médecins avaient rempli le Stade olympique pour faire connaître leur mauvaise humeur.

Le chef de la CAQ veut toujours convaincre les médecins de faire les choses autrement. Mais il n’est plus boxeur, il se fait Père Noël. Comme on l’a noté ici (Comment faire travailler les riches), sa trouvaille est d’offrir une augmentation salariale de 36% aux omnipraticiens, à condition qu’ils fassent ce qu’on attend d’eux: devenir des médecins de familles.

3) Les tarifs d’Hydro-Québec : finie l’audace !

Pauline Marois l’a noté dans sa réaction à la création du nouveau parti. Je confirme. Pendant plusieurs années, François a milité pour une augmentation considérable des tarifs d’hydro-électricité. Il comptait utiliser le fruit de cette hausse pour créer un fonds d’investissement. Député péquiste, il se plaignait du refus de la direction du parti de s’engager dans cette voie. Il s’en était ouvert à des journalistes.

Il ne s’agissait pas là d’une idée parmi d’autres. Il s’agissait de sa grande idée, de l’épine dorsale de son programme économique.

Nous sommes donc un certain nombre à avoir été très surpris de ne pas retrouver cette proposition dans son programme économique. Juge-t-il aujourd’hui que les sondés le prendrait mal ?

Les commentaires sont fermés.

François Legault n’a jamais rien foutu de sérieux ni de productif du temps où il était ministre et rien n’annonce que cela sera différent cette fois. Certes il lançe quelques bribes d’idées içi et là mais rien de bien intelligent qui puisse justifier qu’on lui laisse les cordeaux du pouvoir lors d’une prochaine élection. Franchement, la situation actuelle du Québec au niveau politique est plutôt pathétique !!!! Car la seule raison qui place Legault dans cette position plutôt enviable pour l’instant, c’est l’incompétence et la faiblesse de ses opposants !!!!! De plus, le grand chef caquiste n’est certes pas si éloquent et n’est pas un orateur tellement convainquant ! Or j’ai comme l’impression que notre premier ministre, M. Charest, va le manger tout rond, comme on dit. Personnellement, je crois qu’actuellement, le seul chef politique qui semble avoir de l’étoffe, un sens profond de la justice et une certaine crédibilité, malgré que son parti ne soit qu’un pauvre parti des plus marginals, c’est Amir Khadir (et je ne suis pas membre de QS). Alors les autres n’ont qu’à cesser de nous mentir, d’être productif, imaginatif et efficace pour une fois (…)

Le pari de François:Quand les Québécois seront plus riches, ils décideront probablement de se se séparer du Canada. C’est pour cela qu’il peut se permettre de repousser d’une autre dizaine d’années tout débat sur une éventuelle souyveraineté, en remettant courageusement la patate chaude aux enfants de ses militants.

C’est ainsi qu’il entend faire plaisir aux souverainistes qui feront parti de la CAQ.

Or jusqu’à maintenant c’est plutôt l’inverse qui c’est produit. La cote de popularité du PQ se maintien et même remonte chaque fois qu’un bon orateur invoque la misère, la domination quand ce n’est pas l’exploitation dont son victimes les pôvres Québécois.

Les aouverainistes se laisseront-ils prendre à ce jeu ?

Pour les fédéralistes de son équipe, il laisse clairement entendre que si on ne parle pas de souveraineté pendant encore dix ou quinze ans, il faudra beaucoup de courage, ou une catastrophe politique énorme, pour qu’un leader politique reprenne ce flambeau.

Vous voyez bien que François Legault a une épine dorsale et des convictions. Ne lui dites surtout pas qu’il semble bien vouloir le pouvoir pour le plaisir du pouvoir…

Je suis tellement déçue de nous quand je vois un François Legault tout faire pour faire de la politique et devenir chef. Car c’est le sentiment de j’ai quand je l’écoute. Il faut tout le contraire de ce qu’il et il n’est pas encore premier ministre. Il dit qu’il est là pour changer les choses même si c’est impopulaire. Alors pourquoi ajuster ses stratégies et ses opinions à tout bout de champ si ce n’est que pour plaire à l’électorat. Je n’aime pas ça du tout. J’ai l’impression de me faire embarquer encore une fois. C’est trop beau pour être vrai. Je me méfie même si ce soir aux nouvelles il m’a impressionné avec son aplomb et ses réponses. A bien y penser, on voit là un autre homme d’image, qui joue à Barak Obama, et qui nous dit ce que nous voulons entendre. J’espère que les québécois vont se réveiller. J’espère que le PQ va se ressaisir. Pauline est une femme extraordinaire mais son message ne passe pas. Il lui faut de l’aide. Il lui faut des hommes et des femmes capables de passer des messages et que les messages soient francs, réalistes et convainquant. Sinon on est fait. De Charest à Legault, on est mal pris pas à peu près.

Le parti d’une seule personne publique, lego, se cherche, pour preuve, son logo, un symbole fait d’un ramassis de choses n’allant pas ensemble et incompréhensible, dont les proportions divergent, aux couleurs genre ‘arbre de noël’.

Franchement, il faut vraiment être aveuglé pour tomber sous l’emprise d’un si pseudo-meneur, être un rêveur idéologique du genre ‘à droite toute’.

C’est la 1ère fois que je fais un commentaire concernant le jeu insignifiant de lego et, c’est la dernière.

Quand j’ai entendu le mot « caquiste » j’ai pensé à « caqueter » qui veut dire Glousser avant de pondre, en parlant de la poule, par extension, (Familier) Babiller indiscrètement. Lisée me semble confirmer cela…

François Legault n’a rien d’un leader, c’est un opportuniste. Les opportunistes sont des gens qui savent très bien ajuster leur discours au gré des humeurs. J’ai bien hâte de voir de combien d’autres opportunistes sera formé ce nouveau parti!
À suivre!

ON VERRA SI ON RECULE MAINTENANT et AUSSI PLUS TARD SElON le nombre de votes que l’on gagne ou perd dans les sondages ….Voila un chef et un parti sans idéologie qui a l’oeil sur les sondages qui vont lui dicter les actions a venir ….. TOUT UN HOMME DE PRINCIPES , notre FRANCOIS ….

Admin : Modérez vos majuscules, SVP.

Le néo-libéralisme dit à Legault crois ou meurt et Legault avec le cardinal Sirois pars en croisade pour nous convertir tous. 😉

M. Legault aime nous rappeler que nous sommes la province la plus endettée et que le temps est venu d’y mettre un holà.
20% d’augmentation aux enseignants (y en a-t-il un seul pour le croire)
36% d’augmentation aux médecins
De combien de milliard$ parle-t-on?
Où trouvera-t-il les milliard$? À Ottawa. Sûrement pas. Il a déjà fermé cette porte.
Alors il faut s’attendre à quoi?
Des hausses importantes des tarifs d’hydro? Sûrement.
Des réductions de personnel dans la fonction publique? Très certainement. Comme Charest a fait au Transport où la magouille s’est installée.
Legault est un véritable miroir aux alouettes.

Bonjour,

Pour tout dire, Monsieur François Legault en ayant sondé les coeurs fait le choix objectif d’y aller avec des gants blancs. Ainsi, de cette façon, la CAQ ne pourra pas effaroucher encore plus le clientélisme de la faune péquistes qui courent maintenant dans toutes les directions en étant devenus des péquistes de grand chemin. Le mot d’ordre en étant rassurant consiste à ramener dans un giron tous les péquistes errants, soit celui de la CAQ.

En effet, depuis le 2 de Mai 2011, plus rien n’est pareil pour nos amis les péquistes. Nous pouvons le constater partout sur les différents blogues, surtout ceux qui sont des nids de péquistes comme Vigile.net ainsi que sur le blogue de Madame Josée Legault. Considérant la fragilité évidente de nos amis les péquistes, Monsieur François Legault se doit de mettre ses gants blancs en voulant amener sous son aile protectrice toutes les petites boules d’émotion que sont les nationalistes devenus après cette fulgurante débandade du 2 de Mai 2011.

En outre, sur les différents blogues ainsi que sur la place publique, les nationalistes québécois les plus outrés sont ceux de la première mouture en étant dans la soixantaine avancée qui réalisent sur le tard avoir toujours pris de vulgaires vessies pour des lanternes. Afin de ratisser cette clientèle que sont devenus les péquistes de grand chemin, Monsieur François Legault se doit de ratisser le plus possible au centre de l’échiquer car nombre de nationalistes ne savent plus ou donner de la tête, soit aller vers Québec Solidaire ou bien vers l’ADQ pour la plupart.

En conclusion, Monsieur François Legault sait bien que le clientélisme visé, soit celui des péquistes est une clientèle écorchée vive portant encore les stigmates et les cicatrices d’un lourd passé de chicanes entre eux. Comment trouver un dénominateur commun pour tous les péquistes errants afin de les rallier sous la même aile protectrice sera une tâche ardue surtout que Monsieur François Legault fait le choix de parler franc tandis que nos amis les péquistes sont du genre à parler FLANC, héritage des chefs antérieurs qui leur ont conté fleurette en leur racontant des balivernes comme la souveraineté dans 1,000 jours. Tout un job que de parler franc avec eux autres comme firent Monsieur Lucien Bouchard et Madame Pauline Marois. Bonne chance, Monsieur François Legault avec tout le pain sur la planche. Bien à vous, John Bull.

La seule raison de la venue de legault en politique et l’association douteuse avec sirois ,c’est chercher a divisé le vote en faveur des libéraux!

Legault a clairement dit que la souveraineté n’était plus un bon « filon ». Ce sont ses termes. Selon lui, on va donc en politique pour prospecter l’électeur et non pour défendre ses idéaux. On y va pour satisfaire et non pour convaincre. Laissez-vous porter M. Legault. Mais en quoi croyez-vous, je me le demande…

Legault va tout tenter pour ne pas faire de vagues et conserver sa popularité acquise par défaut (par manque de solutions de rechange plus enthousiasmantes des autres partis). Il retournera sa veste autant de fois que nécessaire, la fin justifiant les moyens, comme toujours.

Cependant, quand le débat se fera plus vif, plus acrimonieux, je l’imagine facilement flancher devant Charest et même carrément craquer. Peut-être les Québécois le plaindront-ils alors et l’appuieront-ils encore davantage, un peu comme ce fut le cas avec Layton.

Ce que je ne comprendrai jamais, c’est que l’on souhaite un jour avoir un pays et même que l’on milite très fort pour cette cause (au point de devenir ministre du PQ) et qu’on ne le veuille plus ultérieurement. Ce désir de pays est si profond et si fort que le nier ou le dénier me semble relever de l’opportunisme le plus crasse. Toute personne qui renie ainsi ses valeurs profondes me fait peur…

On change quatre trente sous pour une piastre encore…Un autre parti qui fera la guéguerre aux autres et qui marchera aux sondages…

Du 15 novembre l976 au 15 novembre 2011…tout ce cheminement du peuple Québécois pour aboutir avec la coalitions Sirois-Legault…
NAVRANT.

Je ne suis pas plus enthousiasmé que vous par la CAQ mais ça a au moins le potentiel d’être meilleur que l’ADQ. J’ai de sérieuses réserves mais on ne connait pas encore son équipe, son organisation… Des volte-faces sur des embryons de programmes, tous les partis politiques en font. C’est certainement moins gênant que ce qu’on a vu des Libéraux depuis 8 ans!
Évidemment, si ça se résume à repartir la gang à Deltell sous un autre nom, je ne vois pas l’intérêt. Ce ne sera pas « nouveau nouveau », ce sera « vieux nouveau », mettons…

Je préfère observer quelqu’un qui tente quelques choses. Par contre, je suis assez déçue que l’environnement de soit pas dans les cartons de M. Legault au même titre que ces 5 sujets. Pourtant l’économie verte est à nos portes. J’avoue qu’il est difficile de le cerner, mais attendons un peu, il se garde de ne pas étaler toutes ses billes le même soir. Si on veut avancer, il faut être prêt à l’inconnu, le moins qu’on puisse faire est de le regarder aller encore quelques mois maintenant qu’il est sur la même patinoire que les autres qui tentent de sauver leur peau. Les remarques d’hier des autres chefs faisaient pitié à entendre. La pauvreté des arguments… pour des politiciens soit disant seniors… Il ne faut pas oublier que M. Charest a aussi été très chanceux que l’opposition péquiste se déchire et que l’ADQ s’effondre. Malheureusement, en l’absence de mieux il faudra choisir le moins pire. C’est triste. Il y a bien Québec solidaire qui propose plus de justice mais la masse ne semble pas pencher vers cette option. Mon père disait souvent ‘Même Dieu ne sait pas ce qui se passe dans la tête d’un Québec lorsqu’il va voter!’ Il était en état de choc le 2 mai dernier, il s’en remets à peine.
Donnons-nous à nous-même un peu de recule et tentons de faire des choix éclairés. Encore faudrait-il avoir les bonnes informations. SVP tentez de brûler le bois et laissez parler votre langue et vos projets.

La venue de Legault, l’Option nationale de Aussant, Québec Solidaire, l’ADQ agonisante, que quelques façons nouvelles de diviser le vote et une garantie que Charest va nous refaire le coût de Gérald Tremblay aux dernières élections municipales à Montréal. Merde, on apprendra jamais…

C’est vraiment navrant d’être rendu là. Ni chair ni poisson très drabe. Inodore incolore et insipide. Merde que l’ont fait pitié. C’est à pleurer.Nous allons nul part avec ce gars que du ont verra.

Pourquoi Legault bénéficie d’une attention médiatique aussi grande alors que Jean-martin Aussant d’Option Nationale demeure ignoré.

C’est en lisant la plateforme d’Option Nationale que j’ai compris.

À l’article 6.7, on peut y lire:

Mettra sur pied une commission indépendante qui se penchera sur la concentration des médias au Québec et émettras des recommandations au gouvernement.

Maintenant, à vous de jugez.

Il serait intéressant d’analyser davantage un des aspects du programme de la CAQ: l’augmentation de salaire de 20% pour les enseignants.
Au sommet de l’échelle (71 000$) il s’agit d’une augmentation de plus ou moins 14 000$. A-t-on pensé au régime de retraite (2% par année de service basé sur les 5 meilleures années)?
A-t-on pensé à l’impact sur les salaires des autres travailleurs en éducation. Un directeur adjoint d’une école secondaire (diplôme de 2e cycle en administration scolaire), un psychologue (doctorat), un psycho-éducateur (maîtrise) ou un conseiller pédagogique (ancien enseignant reconnu pour son expérience et son expertise en soutien aux enseignants) gagneraient moins qu’un enseignant? Non, il faudrait augmenter le salaire de toutes ces personnes… M. Legault doit pourtant bien connaître le principe de relativité salariale, non?

Il faudrait mesurer l’impact d’une telle mesure, à moins qu’on dise: on verra…

Je vous invite à lire la chronique de Louis Cornellier relativement à la disparition des commissions scolaires.
http://www.laction.com/Opinion/Louis-Cornellier/2011-10-26/article-2790808/Prudence-avec-les-commissions-scolaires/1

J’estime que pour les régions, ce sera un recul. En effet, le centre de décisions sera transféré des élus locaux, commissaires d’écoles, à des fonctionnaires, ailleurs, soit au bureau régional.

Je pense qu’il n’y aura pas de $$$ d’économisés dans le projet Legault. Et que ça va créer un Tour de Babel en faisant des « mini commissions scolaires » dans chaque école.

@john bulle

En autant que Legault ne se mette pas à ramasser les pommes pourries tombées de l’arbre Libéral parasité par la corruption et la collusion ,il gardera une certaine crédibilité et la possibilité de prendre le pouvoir.

Il devra cependant être ferme et procéder à une véritable fumigation de tout l’appareil de l’état pour en extirper l’engeance libérale et le remettre au service du citoyen québécois qui en subit le détournement depuis 2003.

Ce serait alors un doublé si on considère que le même travail a été fait au fédéral avec la disparition du radar politique du « natural corrupted party » frère du parti provincial.

Comme je le disais précédemment ,il y a bien des choses que l’électorat finit par pardonner , mais heureusement la corruption n’en fait pas partie.

Au plaisir!!!

Sa véritable épine dans le pied sera surement les révélations sur le passé de Charles Sirois.

Les déboires financiers de monsieur Sirois suite a son achat bidon de Excel communication ( une entreprise pyramidale financer à partir du arnaque de réer (CoopPLus de ville Saint-Laurent) va émerger tôt ou tard. Et dire que c’est avec ça que François Legault veut créer une coalition et le changement social.
D’ailleurs la Commission des valeurs mobilières est intervenue dans ce dossier, en plaçant Cooplus,(Coopérative de formation de travailleurs autonomes)sous surveillance tout en mettant un cran d’arrêt à ses opérations.
Allez-y voir qui se cache derrière la coalition, ne serait-ce qu’une coalition de gens qui veulent mettre la main sur l’usufruit au profit d’un homme d’affaires qui, comme tout bon gambler.désire se refaire.

Jacques Marchand
psychosoiologue et journaliste. ex membre de Coopplus.

Il y a dans le discours de Legault une tendance
à diminuer les Québécois, à noircir certaines situations…et ça,il faudra bien que des adversaires le ramassent un moment donné!

Le CAQ vient de naître et je suis déjà tanné d’en entendre parler! Encore un politicien terne, opportuniste, qui ne propose pas de projet rassembleur, mais use de formules éculées faisant appel au vrai changement.Foutaises. En passant, j’ai lu dans le journal de Montréal la semaine dernière, en 2e page, un sondage maison demandant aux lecteurs de se prononcer sur les régimes de retraite avantageux des fonctionnaires en comparaison des régimes privés. Le Journal prenait carrément position sur la nécessité de mettre un terme aux régimes publics à prestations déterminées. Curieusement, me semble avoir entendu Legault se prononcer également dans le même sens.Convergence quand tu nous tiens!

Avant le lancement de son parti, François Legault prétendait faussement que la suppression de la sécurité d’emploi allait permettre de congédier les incompétents. Cela n’avait aucun sens, car la sécurité d’emploi vise uniquement la suppression de postes pour des raisons économiques ou administratives. De plus, la Loi sur les normes du travail, applicable aussi au secteur de l’éducation, interdit de congédier un salarié sans une cause juste et suffisante. Malgré cela, il proposait une augmentation de 20 % du salaire des enseignants, en contrepartie de la suppression de la sécurité d’emploi, afin d’instaurer un système d’évaluation des enseignants permettant de congédier les incompétents.

Constatant possiblement le non-sens de sa stratégie et voulant ajuster le tir, sans perdre la face, il n’ose pas faire volte-face. Il maintient essentiellement son offre de 20 % d’augmentation. La contrepartie est que les enseignants acceptent d’être évalués sur leur performance plutôt que sur les résultats des élèves. Si cela devait aboutir à des congédiements, il mettrait en place un mécanisme de recours contre des abus possibles.

J’ai toujours compris que tout employeur a le droit inaliénable d’évaluer son personnel. Si les institutions d’enseignements ont renoncé à cette partie de leur droit de gérance, elles n’ont qu’à le reprendre. Pourquoi faudrait-il augmenter les salaires des enseignants pour ce faire? C’est dépenser des centaines de millions par année pour un faux motif. M. Legault affirme maintenant que son objectif est de valoriser l’image des enseignants. En quoi cela est-il nécessaire, lorsqu’ils ont déjà convenu de leurs salaires par la négociation. Son message est nettement ambigu.

Quant aux recours possibles en cas de congédiement injustifié, ils existent déjà par les conventions collectives et la Loi sur les normes du travail. Il n’y a donc pas à inventer ni à créer en cette matière.

Vraiment, M. Legault n’a pas fait ses classes! Nous n’avons pas à payer pour son ignorance et ses erreurs de jugement!

M. Guénette,`
Vous avez sans doute raison.
J’ai posé la question à Alain Dubuc de La Presse et il a bien voulu me répondre. Voici selon lui pourquoi M. Aussant ne bénéficie pas d’une attention médiatique aussi grande:
Ceci étant dit, il est normal de parler beaucoup de M. Legault, en raison de l’importance de son parti et de la possibilité qu’il remporte les prochaines élections. Le Parti de M. Aussant est marginal, et tout indique qu’il le restera. Il est normal qu’on en parle très peu. Ce n’est pas du boycottage, mais un dosage qui correspond à la réalité des faits. Bonne journée. Alain Dubuc
Donc on n’en parle pas, donc on n’écrit pas! WOW!Finalement, on ne sait pas trop si c’est la poule ou l’oeuf.

les caquistes devenus caqueteurs!
on pourra dire beaucoup de choses mais legault a le mérite d’énoncer certaines idées importantes comme la défense de la culture et de la langue: il clame qu’il utilisera la clause non-obstant à toutes les fois que ce sera utile! même le pq n’a jamais osé faire cela (et ne parlons pas du plq et ses écoles passerelles pour riches…)

plein de bonnes idées! mais au pouvoir il fera comme les autres: « on peut pas parce que le gouvernement précédent nous a laissé un héritage trope lourd (refrain préféré de charest pour tout et rien surtout en santé);
on peut pas parce que le contexte…
on peut pas parce que…

et ceux qui croient que les caqueteurs sont de futurs souverainistes sont malheureusement dans le champs (hein j.b.!!!); tout parti politique qui refuse de discuter de la question nationale est par définition fédéraliste puisqu’il accepte avec sirois le statu quo!

en fait, on retrouvera chez les caqueteurs tous ces fédéralistes honteux d’avoir appuyé ti-jean et qui ne savent plus comment voter autrement qu’avec un sac sur la tête.
bravo à legault et sirois de créer un nouveau parti fédéraliste qui fait semblant d’avoir des idées nouvelles pour rassembler tous ces fédéralistes qui ne peuvent quand même pas voter pour l’adq et qui ne peuvent plus voter pour le plq! le plus étonnant c’est qu’il en reste encore de ces gens qui voteront pour le plq!!!

Cette question, à mon avis, est nettement prématurée. Pour le moment, je pense que le jeu de mot de Marcel Plamondon (#5), les caquistes et caqueter, est bon et suffisant.

Croire que François Legault va être assez stupide pour dévoiler son jeu et permettre à Jean Charest d’écrire son prochain budget, c’est jouer au journaliste qui cherche la nouvelle.

C’est Boileau, je crois, qui aurait dit: » Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément ». Dit autrement, ça aurait pu être: quand tu es intelligent, l’épine dorsale ne fait jamais problème.

Je ne suis pas un partisan de François Legault, mais je me dis qu’il aurait pu être un avocat sans cause, parce que sans talent, qui cherche un moyen de gagner sa vie.

Salutations cordiales

Legault me fait plus penser à un gambler assis à une table de black-jack qu’à un vrai leader. Il cherche les bonnes cartes pour emporter la mise!

Le sifflement qu’on entend en arrière-fond, c’est le chuintement de la « balloune » de nos dretteux qui se dégonfle.

Déjà, la plupart renie celui qui, qu’hier encore, était enfin leur messie.

Leur calvaire se poursuit donc…

J’aurais préféré que Legault change encore plus d’idée par rapport aux évaluations de professeurs et de médecins pour orienter la rémunération/le maintient de leur emploi.
Les bénéfices de ces mesures n’ont pas à mon avis été démontrés, et il y a des risques évidents à ces pratiques.
Dans le cas des enseignants, il y a le risque de la complaisance, et donc de diplômes qui n’auront plus aucune valeur. C’est majeur, et c’est injuste à la fois pour les enseignants et leurs étudiants (surtout ceux qui réussissent bien actuellement).
Côté médecins, je connais mieux. Les critères objectifs pour l’évaluation concernent aux États-Unis l’atteinte de cibles thérapeutiques pour les maladies chroniques, ou le pourcentage de réalisation de tel test de dépistage dans une population de patients. Premièrement, calculer tout ça, c’est très dispendieux. Deuxièmement, il y aurait un incitatif à se débarrasser des patients pauvres, avec maladies mentales, ou trop vieux, qui risquent de ne pas écouter les recommandations. Il y a un bénéfice certain pour le MD à exagérer les avantages de l’ajout de médicaments ou de faire « x » test de dépistage. Ça revient à introduire un conflit d’intérêt pour le MD dans la prestation des soins.
Remarquez qu’apparemment, on n’a pas trop de problèmes avec les conflits d’intérêt pour la prescription de médicaments au Québec. On vient quand même de décréter que les pharmaciens auront le droit de prescrire.

En parlant d’épine dorsale, ce premier jet personnel sur F.Legault repris d’un autre blogue.

-Un constat: F.Legault dit revenir en politique pour implanter de dites nouvelles choses au Québec sans tenir compte de l’opinion de tous et chacun alors que ce même individu prétend en toute génuflexion que devant les hésitations nationales du peuple, il obtempère, il démissionne devant le pays à préparer, à faire et va jusqu’à suivre tout court Charest dans l’évacuation de la réalité de l’avenir d’une nation minoritaire et précaire dans le Canada-.

Cela c’est la question nationale, qu’attendre d’un politicien entrepreneur qui opte pour la facilité et qui comme un Robert Bourassa ou pire un JJ.Charest choisit décisivement la fatalité provincialiste essayé depuis 150 ans.

Et quant aux engagements du duo flottant Legault-Sirois et du parti-entreprise le CAQ, qu’attendre d’un parti fondé sans objet réel, de désir populaire lié aux ambitions essentiellement d’un homme et de ses lubies? Si le CAQ est fondé à travers un esprit comptable étroit dans la perspective d’un rendement social plutôt que d’un mieux être national, il faut s’interroger sur l’inévitable penchant électoraliste d’un parti comme le CAQ. Puisque l’esprit comptable de Legault fait foi de tout, il en est de même pour les sondages et leurs chiffres!

Ainsi, cette mesure d’augmentation des tarifs d’Hydro freiné par l’effet du pragmatisme électoral prévient tous ceux qui voudraient sacrifier à un idéalisme surfait envers les politiques à venir d’un Legault.

Hypothèse: Lucien Bouchard devenu premier ministre a offert comme ça en 1996 aux Québécois la démarche trouble du déficit zéro voulant prévenir la fuite budgétaire (devenue pourtant la norme pas seulement accidentelle d’un capitalisme financier de fuite en avant qui se nourrit d’un crédit gourmand dans les États comme chez les individus); or, rien ne dit que devenu pm, F.Legault au nom de l’intérêt supérieur du Québec n’impose tout comme Bouchard dans la contrainte soit l’augmentation musclée des tarifs de l’électricité ou soit une vente aux intérêts privés de 40% de la valeur économique d’Hydro Québec.

Il y a dans la logique de comptable ou de management de Legault, une probable boîte à surprise.

Les Québécois connaissent des premiers ministres conservateurs depuis 15 ans dont deux en provenance du Parti Conservateur de Brian Mulroney: Bouchard et Charest. Avant de couronner Legault politicien conservateur en tant que Roi Élu, (disposition du système britannique de la politique qui avantage le premier ministre), il faudrait y penser deux fois.

Ne vous en faites pas M. Lisée, vous aller voir au fil des jours, des semaines et des mois que le chef de la CAQ n’a pas fini de tergiverser et de se faire à l’idée. Il vient à peine de lancer sa machine et il a déjà commencé à faire des nuances. Plus l’élection approchera, plus il sera prêt à s’ajuster. Comme il l’a répété souvent au cours de son lancement officiel: « On verra ». Effacer 4000 emplois chez Hydro-Québec, ça se place bien dans la conversation. . . Mais on verra. Évaluer les enseignants. . . On verra. Fournir un médecin de famille à tout le monde. . . On verra. Assurer un développement durable et respectueux de l’environnement de nos richesses naturelles et assurer un développement harmonieux de toutes les régions du Québec. . .On verra. Augmenter les places en garderie et les CPE. . . On verra. Garantir des soins et des services de qualité aux personnes âgées et la place du privé dans la santé . . .On verra. Il y a toute une différence entre surfer au sommet dans les sondages et tenir le volant. Demandez-le à Jean Charest. Tous les meilleurs « surfers » vous le diront: il y a l’euphorie du haut de la vague suivi de la descente rapide au bas de la vague et il y a le moment inévitable où on se retrouve cul par dessus tête dans le sable.

J’ignore qui dans l’entourage à Legault lui rappelle sans cesse que les profs furent jadis coupé de 20% de salaire par le gouvernement Levesque mais il semble qu’il veut corriger cette chose de n’importe quelle façon. Le portrait des enseignants a bien changé depuis les années 80; y a beaucoup plus de femme enseignante qu’il y en avait. Y a beaucoup plus de décrochage scolaire des garçons aussi. Relation de cause à effet? Je l’ignore, je constate.

J’ignore aussi si Legault a rendu visite à son médecin de famille dernièrement mais les médecins ne prennent qu’un nombre très restreint de patient par jour et encore, ils ne soignent qu’un seul bobo à la fois. Si comme moi, vous êtes quelque peu négligeant et que vous attendez que ça aille mieux, il arrive que la commande pour le médecin de famille, ben, il est aux abonnés absents! C’est ce qui m’est arrivé et j’ai dû aller à une autre clinique. Ce médecin, qui ne soignait qu’un seul bobo à la fois, m’a fait une prescription pour soigner les symptômes, fait prendre une radio et m’a fait passé un test de sang. Il a demandé d’envoyer les résultats à mon médecin de famille OFFICIEL qui ne m’a jamais répondu quoi que ce soit. Il ne répond même pas au téléphone.

La raison est simple : les libéraux ont consentis une augmentation considérable aux nouveaux riches de la profession médicale. Ils travaillent moins, sont moins disponibles et ne soignent qu’un bobo à la fois. Legault voudrait leur en donner encore plus. IL serait mieux de leur promettre de les payer à ne rien faire, on s’y ferait!

Tant qu’aux tarifs de l’Hydro, je crois bien que l’éminence grise de Mossieu Legault, je parle de Charles Sirois, bien ce mossieu nous garde cet argument en réserve.

La pine dorsale de François Legault est une farce monumentale qui mérite d’être dégonflé. A dire une chose et son contraire, on ne risque pas de se tromper mais il n’en reste rien.

@Diane Leclerc (#13)
« Ce que je ne comprendrai jamais, c’est que l’on souhaite un jour avoir un pays et même que l’on milite très fort pour cette cause (au point de devenir ministre du PQ) et qu’on ne le veuille plus ultérieurement. »

Peut-être n’a-t-il jamais vraiment crû au rêve indépendantiste. pour lui, « attendre les conditions gagnantes » présentait sans doute des chances de succès fort minime. Il pouvait donc utiliser le PQ pour faire la promotion de son propre agenda. Pour « infiltrer » le PQ, il a dû faire un acte de foi. Toutefois, derrière son dos, il avait sans doute les doigts croisés.

Quand il a réalisé qu’il n’arriverait pas à faire endosser par le parti ses idées de droite, il a débarqué. Ses supposés convictions indépendantistes se sont soudainement évaporés.

Dans cette optique, sa démarche avec le CAQ, ne représenterait aucune contradiction avec lui-même. Cela ne serait que la continuité de son plan de carrière politique.

Petite observation sur la formation de ce nouveau parti. Contrairement au PQ qui a été formé par une réelle coalition de divers courants indépendantistes, on se demande à quoi rime cette dernière coalition de M. Legault.

Un programme flou qui fluctue au rythme des sondages internes; un leader qui fonde son parti à partir du vide; l’absence d’un entourage de personnalités fortes… C’est Lui et son parti, dirait-on. Bref, c’est une sorte d’ADQ nouvelle version. Décidément, on apprend jamais.

Bonsoir,

Monsieur François Legault ainsi que Monsieur Charles Sirois ont pris l’infinie précaution depuis quelques mois de lancer des sondes, soit des ballons politiques tout simplement pour sonder les reins et les coeurs.

Tout en ayant fureté sur la plupart des blogues politiques, il semble bien que l’arrivée de la CAQ sans le décor ne semble pas du tout indisposer les membres et militants du Parti Libéral pour qui, dans ce contexte, business as usual.

Monsieur François Legault et Monsieur Charles Sirois ont ajusté leur tir. Cela est bien évident que ceux ci veulent frapper un grand coup dans la talle de péquistes restants. Nous pouvons constater le tout sur les différents blogues que nos amis les péquistes prennent le tout très mal, contrairement aux libéraux. Nous assistons présentement sur les blogues qui sont des nids pour nationalistes seulement des foires d’empoigne entre nationalistes, surtout les purs et les durs qui vaille que vaille en sont rendus à faire des tests de pureté idéologique sur ceux qu’ils considèrent comme des impurs, des renégats. Le Parti Québécois n’est pas sorti du bois avec l’arrivée de la CAQ….. Bien à vous, John Bull.

Pas besoin d’avoir des convictions, et encore moins de grandes idées pour convaincre les 40% de québécois complètement apolitiques qui décident du parti qui sera élu. Avc un bon comédien qui fait un bon show on peut convaincre ces québécois à voter massivement pour un parti qui n’a jamais défendu le Québec, ou voter pour un caquiste qui regardera Harper nous embrocher sans broncher.

Je constate qu’un adjoint du ministre Bachand vient de rejoindre la CAQ. Ce qui me fait dire qu’il y a de plus en plus de Libéraux qui veulent rejoindre ce nouveau parti.
Pourquoi pas? François Legault a le même flou artistique que Jean Charest sur les mêmes sujets, veut s’attaquer aux mêmes problèmes, mise sur l’économie et montre aussi peu d’empressement sur les dossiers de la corruption et du français dans les entreprises.
Croyez-vous qu’un gouvernement Legault serait contre le plan Nord? Frapperait fort avec la loi 101? S’opposerait à Lucien Bouchard (son ancien mentor politique) sur le gaz de schiste? Non.
Les éléments les plus radicaux de son programme ne sont pas très loin de la réingénierie de l’état que Jean Charest n’a pas faite.
Et puis bon, tant qu’à voter pour du bois mort, aussi bien changer de parti. Fédéralistes, ce parti est parfait pour vous!

Les séparatistes font dans leur froc et avec raison.

Ils risquent de subir la même déculottée que le Bloc dont plus personne ne parle; même pendant leurs « débats sur la chefferie »!!! C’est tout dire.

Legeault a des qualités et des défauts mais il semble avoir un franc parler qui fait grandement défaut à ses deux principaux adversaires. Il appelle un chat un chat et lorsqu’il n’a pas de réponse, il le dit: on verra! Plutôt que de nous innonder de langue de bois truffée de mensonges.

Pour moi, le Parti québécois frôle la disparition et les euls partis politiques qui représentent vraiment les aspirations des Québécois et des Québécoises sont les Libéraux et la CAQ.

Tant qu’à Québec solidaire…

L’État-Desmarais contre-acaque…

On change de caqueteurs, mais c’est encore et toujours la grande arnaque!

Citoyens, citoyennes, l’heure du réveil a sonné.

Je me demande pourquoi on parle tellement de cette coalition (qui en fait n’en est pas une) dans les media. Avec le vent dans les voiles, l’avion décolle… mais à mesure que la température va changer, il aura du mal à voler plus haut et à se rendre à destination. Déjà que l’attente avant le décollage a été interminable. Une coalition serait nécessaire pour faire barrage au Parti Libéral mais elle devrait être constituée de tous les partis d’opposition. Trop facile de se donner le nom (coalition) sans en avoir le sens. Ni à droite, ni à gauche, ni fédéraliste, ni indépendantiste : c’est quoi au juste ? Un ramassis d’idées vagues pour récupérer les indécis, les incompris… J’ai hâte de voir la structure du programme.

Semblant de changement…

Depuis le temps que Charest nous crie: « haut-les-mains », enfin, Legault arrive…et nous dit : » baissez les bras!… ».

Nous avons tous été témoins de la « grande vente » de Charest et maintenant,Legault arrive pour le service après-vente… »messi » mo’nonc Paul!

Le super-tandem si roi Legault, « le changement dans la continuité » ou quelque chose du genre…on verra!?…

Mon ancien prof. d’histoire disait souvent, l’histoire c’est comme un balancier, elle se répette.
Avec l’Union Sirois-Legault, nous assistons au retour de l’Union « Unuque » Nationale.
Quelle bouffée d’air frais?
Quelle renouveau que se retour aux années cinquantes?
Est-ce que la « manipulation » de l’information y serait pour quelque chose?
J’en ai la nausée!!!

Les propositions de Legault, c’est comme le climat dans les provinces maritimes : si vous n’aimez pas, attendez 15 minutes.

D’habitude un lancement de parti politique, c’est supposé venir avec un vent d’enthousiasme et le début d’un genre de lune de miel avec le public. Tout nouveau, tout beau.

En regardant les images et ce qui ressort de cet exercice de relations publiques je me gratte la tête : et c’est vraiment de ce « sommet » qu’il est supposé redescendre? Ayoye.

Si on se fie aux priorités démontrées par Jean Charest lors du gouvernement minoritaire (détruire l’opposition officielle peu importe le prix et s’attarder ensuite au prochain groupe d’opposition), nous sommes en droit de nous attendre à des élections au début 2012 dans le but de détruire le PQ (avant le switch avec Duceppe) pour ensuite s’attarder à ce qui reste de la CAQ.

Charest ne peu sérieusement craindre François Legault. Il va l’instrumentaliser du mieux qu’il peut pour détruire le PQ et vivre avec les sièges que la CAQ va aller chercher en cours de route.

J’aimerais voir qui tire les ficelles derrière tout ça. Il y aurait de grands financiers que je serais pas surpris. Et quand on parle de grands financiers au Québec qui tirent les ficelles politiques, le nombre est assez limité et revient toujours au même.

J’avais de l’espoir que M. Legault devienne une option nouvelle et intéressante au niveau politique au Québec. Je constate , à la lecture de cet article, que ce n’est pas le cas. J’appréciais le premier jet, son second l’annule, puisqu’il recule déjà sur les trois points les plus importants. S’il a voulu gagner des votes avec ca il vient de perdre le miens.
Malheureusement, nous les citoyens payeurs de taxes nous nous retrouvons devant un vide politique parce qu’aucun des trois partis ne mérites qu’on vote pour lui en ce moment.

La mode est de gouverner pour être élu puis ré-élu à tout prix. On promet n’importe quoi sans tenir les promesses sauf celles faites aux riches contributeur de partis.
Devrait-on abolir les partis politique? Que des individus se fassent valoir et se fassent élire sur leur qualités et forces, puis ensemble ils éliront un premier ministre. Celà n’éliminerait-il pas les lignes directrices des partis politique?

J’ai beaucoup de difficulties a suivre les propos de monsieur Legault. Tout d’abord, il nous annonce que la duree de son parti est de 10 ans. C’est tres peu de temps en politique pour realiser les changements qu’il propose. Dans mon calepin, monsieur Legault est classe parmi les lacheurs. Il a laisse tomber Air Transat et ses associes apres peu de temps apres sa fondation et il a fait de meme comme politicien avec le Parti Quebecois.

De plus, en ce qui concerne l’evaluation des enseignements aux niveaux primaire et secondaire, c’est une proposition dangereuse et qui ne tient pas debout en tenant compte de l’impact de l’opinion des parents et de tous les eleves mecontents a l’ecole. Malheureusement, ce sont eux qui ont le dernier mot dans les decisions. Allez voir l’excellent film « Monsieur Lhazar » et vous allez comprendre ce que je veux dire.

Laissons le temps à M. Legault

Il n’est pas urgent qu’il dévoile son programme immédiatement.

Le parti libéral du Canada , (sous P.E. Trudeau) avait rejeté des idées des conservateurs pour ensuite les adoptées après avoir été réélu.

Boucher la baignoire avant de faire couler davantage d’eau.La devise du maire de Montréal Jean Drapeau pour financer ses folies olympiques consistait à dire qu’il fallait tout simplement laisser couler l’eau pour compenser l’absence de bouchon dans la baignoire.Les mesures préconisées par les partis politiques de droite comme la CAQ pour baisser les dépenses sont à peu près dans le même ordre: mettre des employés à la porte dans le cas d’Hydro-Québec (6000) pour offrir par en arrière des blocs d’énergie en dessous des tarifs de rentabilité aux cies d’aluminium et autres grands consommateurs d’énergie qui vont faire de la transformation de produits ailleurs dans le monde mieux organisé que nous.Je ne suis pas dans l’alignement de votre article mais comme réduire le nombre d’employés à H-Qc semble un autre gros dada de Legault…Je n’ai jamais entendu Legault commencer par le commencement ie de proposer de mettre en place toutes les mesures pour stopper la fraude fiscale à grande échelle et autres échappatoires faciles à utiliser avec la complicité des grosses/grandes firmes comptables. La lutte à la corruption/collusion/fraudes/évasion fiscale devraient figurer dans son ordre de priorité et ne pas mettre la charrue devant les boeufs.

@ Raymond Campagna (# 51):

« Tout n’est que caquetage ! »

Faut croire que ça ne prend pas grand chose pour que les péquistes fassent dans leur froc.

Quand je vois les libéraux se complaire dans leur suffisance et dans le mépris de l’opinion publique,les péquistes tourner en rond avec leur option (2 fois rejetée par référendum et présentement discréditée dans l’opinion publique), je ne suis pas fâché de voir quelqu’un d’autre présenter une option plus près de ce que ressentent les québécois.L’intelligentsia québécoise pourrait aussi aller se rhabiller.

Afin d’aider le Canada et le Québec à retrouver la stabilité linéaire historique, le partie de François Legault et le NPD peuvent s’allier au fédéral. J’évoque la théorie de la balance :action et réaction scientifique de Isaac Newton.Le Génie
créatif scientifique mythe de la pomme et de l’arbre.

En réponse à « db » commentaire # 31 qui écrit :
« … la défense … de la langue : il (Legault) clame qu’il utilisera la clause nonobstant à toutes les fois que ce sera utile ! Même le P.Q. n’a jamais osé faire cela…»

Avant de dire n’importe quoi, je vous invite à aller consulter le programme du P.Q. chapitre 2- LA VIE CULTURELLE,/ section B.Le français / paragraphe 1. Raffermir la Charte de la langue française / art. 1.8 / où il est écrit cet engagement :
» convoquer et tenir des États généraux de la langue, dans les plus brefs délais, en vue de procéder à une réforme de la Charte de la langue française.
Pour ce faire seront examinées les priorités suivantes :
… abolir l’ensemble des articles de la loi 86 et rétablir tant les dispositions initiales de la Charte de la langue française que la poursuite de ses objectifs fondamentaux en utilisant la clause dérogatoire lorsque cela est possible et essentiel. »
Je vous rappelle que ce programme a été voté en avril dernier, alors que le Volet de la CAQ de Legault-Sirois portant sur la culture et la langue a été présenté à la fin de l’été.
Il faut croire que Legault a puisé le courage d’utiliser la clause dérogatoire dans le programme du P.Q., dont il essaie de voler certaines idées et de charmer sa clientèle nationaliste habituelle.
Je vous rappelle que Mme Marois répète sur toutes les tribunes que, en conformité avec le programme du P.Q., dans les 90 jours après son arrivée au pouvoir, elle respectera les 3 engagements suivants :
La tenue d’une vraie commission d’enquête sur la corruption,
la tenue d’une Assemblée constituante pour doter le Québec de sa Constitution et l’adoption d’une nouvelle Charte de la langue française !
Et vlan dans les mâchoires des Legault, Aussant et Charest de ce monde !

Allez lire le programme, vous verrez que les militants du P.Q., sous la gouverne de Pauline Marois, ont très bien fait leurs devoirs.
Sérieusement, on n’y trouve aucun « on verra » !

m.legault doit etre sur un high de red bull,il me semble fébrile(je dirais plutôt crinker ,mais je ne sais pas si l’expression est autorisée par l’olfq donc) comme les joueurs du rouge et or avant un match contre les carabins pour moi il brule de la même flamme que robert ou mario a leur epoque respective,celle d’une petite allumette de paille,oh passion folle passion,quand tu me brule et m’enflamme,ma dire comme ma blonde c’est vraie qu’un comptable agréé dans un habit 3 points trop grand et brun foncé,pour soulever les passions c’est dur a battre.lol

@François 1

Je trouve que le terme s’applique bien à l’événement.

Rien qui ne fasse peur à personne.

====

CAQUETER [kakte] verbe intransitif (conjugaison 5)

étym. 1466 ◊ onomatopée

1. Glousser au moment de pondre. (Exemple) Les poules caquètent.

Le Petit Robert

Personne ne semble avoir noté dans tout ce ‘caq’uetage que le chef affiché, dans sa présentation plutôt hésitante, n’a pas soufflé un mot, encore moins des détails, des quelques mesures économiques essentielles qui permettraient aux Québécois de développer les richesses dont nous sommes déjà propriétaires mais qui profitent en quasi-totalité à des multinationales étrangères.
Ce n’est certainement pas avec l’évaluation des enseignants, l’augmentation de leur salaire et de celui des médecins que nous allons ««créer de la richesse»». Cette richesse est déjà là sous nos pieds dans tout le territoire du Québec : mines et ressources de toutes sortes cédés à des intérêts étrangers par des valets. Mais le manque de concertation dans le sens de nos intérêts nationaux de tous ceux qui «savent» et qui «peuvent», les universitaires, les ingénieurs, les industriels, fait que nous tournons en rond. Trahison des élites et inculture générale…

M. Legault est une invention du tireurs de ficelles fédéralistes.

Le plus étonnant, c’est que M. Legault n’en est même pas conscient.

Cela prouve la force extraordinaire de nos visionnaires et gestionnaires de notre pays. Ils se renouvellent sans effort et avec même un peu d’imagination!

😉

Mettons que les deux spécimens de proposition en matière d’éducation sont très dissemblables. Si c’est vrai qu’il a changé sa proposition parce qu’elle avait « fait chuter l’intention de vote pour sa coalition d’une dizaine de points » comme M. Lisée l’affirme, nous sommes en présence d’une girouette, un peu comme… les adéquistes !

En citant Martin Masse en 2008, François Legault et sa CAQ ne font qu’ajouter une nouvelle «couleur interventionniste» ou étatiste à la panoplie, qui se prétendent «plus efficaces que les autres».

http://www.youtube.com/watch?v=BLFJ1vgt4UY

On attend toujours une option réellement libérale/libertarienne.

En parlant des souverainistes, M. Legault parle de ne pas vivre dans le déni.
Renier ces convictions profondes, exprimés pendant vingt ans, ce n’est pas vivre dans le déni!
Ne pas écouter entre 30 et 40% de la population qui désire encore la souveraineté, ce n’est pas vivre dans le déni !
Ne pas parler des agissements du fédéral à l’encontre des valeurs du Québec (nomination d’unilingue anglophone, refus de modifier la loi C-10(justice), destruction du registre des armes, dépenses de milliards de dollars dans l’armement, dépenses de milliards de dollars dans la construction de bateaux dans des industries à l’extérieur du Québec, etc), ce n’est pas vivre dans le déni!
Parler d’évaluation des enseignants comme si l’ensemble des enseignants n’étaient pas compétents ou motivés. J’aurais aimé qu’on lui demande combien d’enseignant incompétent as-t-il rencontré !
M. Legault, vous n’êtes pas sérieux dans votre démarche.

Avec mon oncle François Legault, nous aurons beaucoup de changement…en effet, il va brasser la même soupe fédéraliste que l’inneffable John James Charest…un vrai révolution, n’est-ce pas!