Les 41 idées des candidats à la course au PQ

Une course à la direction n’est pas qu’un concours de popularité. C’est aussi une occasion de brasser des idées qui inspireront le parti pendant des années. Voici un échantillon des propositions intéressantes et parfois étonnantes des candidats.

* Mise à jour : depuis la parution de l’article, dans le dernier numéro de L’actualité, Bernard Drainville s’est retiré de la course à la chefferie du Parti québécois.

Photos : La Presse Canadienne
Photos : La Presse Canadienne

1. LE TRIBUN
Bernard Drainville, 51 ans
Le meilleur communicateur du groupe

2. LA FONCEUSE
Martine Ouellet, 46 ans
La plus pressée sur la souveraineté, la plus studieuse pour ses idées

3. LE MENEUR
Pierre Karl Péladeau, 53 ans
Sa campagne lui aura servi de séance accélérée d’apprentissage politique

4. LA RÉVÉLATION
Alexandre Cloutier, 37 ans
Il a mené la campagne la plus dynamique et la plus surprenante

5. LE BATAILLEUR
Pierre Céré, 55 ans
Ce franc-tireur qui n’a pas peur de critiquer les choix du PQ

 

LES 41 IDÉES DES CANDIDATS

Economie_travail

 

 

 

 

1. Un superfonds pollueur-payeur

Mettre sur pied un fonds exceptionnel d’urgence — inspiré du Superfund américain, créé en 1980 —, financé par les entreprises de secteurs tels les mines, le gaz, le pétrole et la chimie, ainsi que leurs transporteurs. Pierre Karl Péladeau propose que ce fonds soit utilisé en cas de catastrophe, comme celle de Lac-Mégantic.

2. Un régime d’assurance-emploi québécois

Le Régime d’assurance-emploi devrait être géré au Québec, plutôt qu’à Ottawa, et il devrait être plus généreux, estime Pierre Céré.

3. Rouler électrique

Tous les candidats souhaitent une électrification des transports. Pierre Karl Péladeau veut que ce thème fasse l’objet d’une politique industrielle complète, alors que Martine Ouellet propose d’électrifier tous les autobus scolaires et municipaux d’ici 2030. Elle souhaite en outre que 200 000 voitures électriques circulent au Québec d’ici 2022, et un million d’ici 2030.

4. Télé-Québec plus

Télé-Québec doit jouer un plus grand rôle en information, soutiennent Martine Ouellet et Bernard Drainville. La candidate souhaite notamment donner plus de moyens à Télé-Québec pour créer un journal télévisé quotidien et mettre en place des bureaux régionaux d’informations.

5. Acheter localement dans le domaine public

Les appels d’offres publics doivent contenir des clauses favorisant les entreprises québécoises, suggère Pierre Karl Péladeau. Il serait possible d’y arriver tout en se conformant à l’Accord de libre-échange nord-américain et aux autres engagements internationaux du Québec, dit-il.

6. Investir dans le jeu vidéo

Le gouvernement doit compter un ministre responsable du numérique, estiment Pierre Karl Péladeau et Alexandre Cloutier. Seulement 12,8 % des entreprises québécoises branchées font des ventes en ligne, même si les Québécois ont fait des achats sur Internet totalisant 7,3 milliards de dollars en 2013. Les candidats souhaitent favoriser l’installation de centres de données au Québec et maintenir l’aide à l’industrie du jeu vidéo.

7. De l’eau encore plus propre

Créer une Société québécoise des eaux, afin de coordonner l’amélioration du traitement des eaux usées dans les municipalités. Située à Shawinigan, elle créerait 10 000 emplois sur 10 ans partout au Québec. La plupart des usines d’épuration se contentent de faire du traitement primaire, alors qu’il faut aller plus loin et désinfecter l’eau avant qu’elle atteigne les cours d’eau, croit Martine Ouellet. Le programme serait doté d’un budget d’un milliard de dollars. La construction d’installations serait assurée par le privé.

8. La grève au temps d’Internet

Le Code du travail doit s’adapter aux nouvelles réalités technologiques. La loi anti-briseurs de grève doit être revue pour contrer le recours au télétravail en cas de conflit et mieux encadrer les agences de placement de personnel temporaire, propose Pierre Céré.

Fiscalite et famille

 

 

 

 

9. Les banques à la caisse !

Le Québec doit remettre en place une taxe sur le capital des banques, disparue en 2011, soutiennent Alexandre Cloutier et Martine Ouellet. Cette mesure procurera près de 500 millions de dollars par année à l’État. Les banques paient actuellement une taxe spéciale sur leur masse salariale.

10. Une fois pour le fisc

Négocier avec le fédéral pour ne produire qu’une déclaration fiscale unique, administrée par Québec, ce qui permettra aux deux paliers de gouvernement, aux particuliers et aux PME de faire des économies, affirme Bernard Drainville.

11. Un mois de vacances

« Nous vivons dans un pays nordique et le besoin de vacances est important », dit Pierre Céré, qui propose un congé payé de quatre semaines par année pour tous. Dans certains pays au climat semblable, comme l’Allemagne, les congés rémunérés sont plus longs, afin de contrer la fatigue causée par le froid et le manque de soleil en hiver.

12. Parents pressés, voie réservée

Donner à tous les parents ayant la garde d’enfants de six ans et moins une vignette leur permettant d’emprunter les voies réservées des autoroutes et boulevards entre 15 h 30 et 17 h 30 partout au Québec, propose Bernard Drainville.

13. Une pension alimentaire sans pénalité

Cesser de considérer les pensions alimentaires reçues comme des gains au moment de calculer l’aide sociale ou l’aide financière aux études, l’accessibilité à l’aide juridique et à l’aide au logement, car cela pénalise les bénéficiaires, dit Bernard Drainville.

14. Une Hydro-Québec moins gourmande

Hydro-Québec ne doit pas refiler aux consommateurs la facture de l’électricité qu’elle achète à des producteurs privés, que ce soit pour l’éolien, les minibarrages ou la biomasse, croit Martine Ouellet. C’est au gouvernement du Québec de rembourser ces frais — de 220 millions de dollars en 2015. Cette mesure permettrait de diminuer la hausse annuelle des tarifs d’Hydro-Québec. Ainsi, le 1er avril dernier, l’augmentation aurait été de 0,8 % avec une telle mesure, et non de 2,9 %. Martine Ouellet souhaite également fonder Hydro-Québec Éolien, installée à Gaspé, pour gérer les projets d’énergie éolienne.

15. Des REER amincis

Baisser le plafond des cotisations au REER de 24 000 à 18 000 dollars par année, afin de limiter l’abri fiscal offert aux contribuables qui gagnent plus de 100 000 dollars, suggère Alexandre Cloutier.

16. Une maison sans taxe

Les acheteurs d’une première maison ou d’un premier condo ne doivent pas payer de droit de mutation immobilière (« taxe de Bienvenue »), selon Martine Ouellet.

Education

 

 

 

 

17. Livres gratuits

Les élèves du primaire et du secondaire devraient se voir offrir leur matériel scolaire. Une économie de 350 dollars par année pour une famille de deux enfants, calcule Martine Ouellet.

18. Des universités responsables

Créer un comité indépendant d’évaluation des universités, qui veillera à la reddition de comptes et à la qualité des services, suggère Alexandre Cloutier.

19. Transports gratuits

Tous les étudiants postsecondaires du Québec doivent profiter du transport en commun gratuit, comme c’est le cas à Sherbrooke, dit Martine Ouellet.

20. Gratuité scolaire pour de vrai

Viser la gratuité scolaire pour 50 % des étudiants, soit ceux dont les parents ont un revenu inférieur à 72 400 dollars par année, propose Alexandre Cloutier. Actuellement, l’accès aux études postsecondaires est gratuit pour ceux dont les parents gagnent moins de 51 000 dollars, grâce à des bourses et diverses aides fiscales. Pierre Céré estime que le Québec doit viser la gratuité scolaire pour tous.

21. Entrepreneurs à l’école

Un cours de vulgarisation économique doit figurer dans le parcours scolaire des jeunes, afin qu’ils apprennent les notions de base d’un budget, comme l’épargne et l’emprunt, estiment Pierre Karl Péladeau et Bernard Drainville. Ils proposent aussi d’instaurer au cégep un parcours d’initiation à l’entrepreneuriat.

22. Aide aux devoirs

Près de 33 % des étudiants universitaires ne décrochent pas de diplôme, un taux supérieur à la moyenne canadienne (20 %). Alexandre Cloutier propose de créer 30 000 bourses de persévérance scolaire de 1 500 dollars chacune, versées après la 1re année de baccalauréat aux étudiants les plus à risque.

Vie democratique

 

 

 

 

23. Pas de transfuges

Si un député quitte sa formation politique pendant un mandat, il ne peut rejoindre un autre parti ; il doit siéger comme indépendant, souhaite Bernard Drainville.

24. Députés dissidents

À l’exception des votes de confiance et des questions budgétaires, tous les votes à l’Assemblée nationale doivent être libres, sans obligation pour les députés de suivre une ligne de parti, affirme Alexandre Cloutier.

25. Plus de femmes députées

Augmenter de 15 % l’allocation versée par le Directeur général des élections aux partis politiques qui font élire 40 % de femmes ou plus à l’Assemblée nationale, propose Alexandre Cloutier.

26. Des pétitions qui comptent

Chaque pétition de 100 000 noms ou plus déposée à l’Assemblée nationale doit déclencher automatiquement une commission parlementaire spéciale, chargée d’entendre les initiateurs de la pétition et d’étudier l’enjeu soulevé par la population, suggère Bernard Drainville.

27. Des chiffres fiables, SVP !

Québec doit se doter d’un directeur parlementaire du budget, qui étudie l’incidence financière des décisions du gouvernement avec un esprit indépendant, comme cela existe à Ottawa et à Washington, propose Alexandre Cloutier.

Sante

 

 

 

 

28. Honnies soient les boissons sucrées 

Taxer les boissons sucrées et réinvestir les sommes dans la prévention en matière de santé, souhaite Alexandre Cloutier.

29. Des CLSC tous azimuts

Martine Ouellet souhaite faire des CLSC la porte d’entrée du système de santé, en y faisant travailler de concert des infirmières, des médecins et d’autres professionnels. La candidate propose également de doter le Québec d’un seul régime d’assurance médicaments universel, en fusionnant les régimes privés avec le régime public.

30. Des cliniques d’infirmières

La Coop de solidarité SABSA, à Québec, est une inspiration pour plusieurs candidats, notamment Bernard Drainville et Pierre Céré, qui proposent d’étendre ce modèle de clinique sans médecins destinée aux petites urgences à la grandeur du Québec.

31. Un don d’organes automatique

Changer la législation québécoise sur le don d’organes, qui prévoit que le consentement doit être explicite. Plutôt que de signer sa carte pour dire « oui », il faudrait signer pour dire « non », sans quoi la personne serait présumée consentante. De nombreux pays ont emprunté cette voie pour améliorer le taux de dons d’organes, souligne Bernard Drainville.

Environnement

 

 

 

 

32. Économiser l’énergie

Le Québec gaspille beaucoup d’énergie. Pierre Céré propose de lancer un grand chantier de rénovation énergétique des bâtiments.

33. Par ici le stationnement gratuit

Permettre aux voitures électriques d’emprunter les voies réservées et de stationner gratuitement en ville, propose Alexandre Cloutier.

34. L’eau, source de richesse

Réduire de moitié la quantité de bouteilles en plastique vendues au Québec d’ici cinq ans. Pour y arriver, Bernard Drainville souhaite une écotaxe de cinq cents sur les bouteilles d’un litre ou moins. Le candidat veut aussi décupler la redevance payée par les grands utilisateurs d’eau. Ces deux mesures procureraient 80 millions de dollars par année.

35. Noui à l’oléoduc ?

Pierre Karl Péladeau estime que le projet d’oléoduc Énergie Est pourrait être réalisé à certaines conditions, notamment si le Québec en tire un avantage économique. Les quatre autres candidats rejettent en bloc ce projet.

36. Anticosti divise

Le Québec doit permettre l’exploration du sous-sol d’Anticosti pour savoir ce qu’il contient avant de décider s’il exploitera cette richesse pétrolière, affirment Bernard Drainville et Pierre Karl Péladeau. Alexandre Cloutier, Martine Ouellet et Pierre Céré estiment qu’il faut renoncer à ce pétrole de schiste.

Souverainete

 

 

 

 

37. Un pays d’ici sept ans

Martine Ouellet est la plus pressée du groupe, affirmant qu’un référendum sur la souveraineté doit se tenir dès le premier mandat majoritaire du Parti québécois.

38. Un Institut de recherche sur l’indépendance

Le mandat de ce centre de recherche serait de démontrer les avantages concrets de l’indépendance, dit Pierre Karl Péladeau. Le candidat en fait sa principale promesse sur la souveraineté, refusant de définir une stratégie plus précise.

39. Négocier d’abord

Un gouvernement du Parti québécois dirigé par Pierre Céré tenterait d’abord de négocier un partenariat avec le Canada, afin de redéfinir le partage des pouvoirs. En cas d’échec, un référendum serait déclenché.

40. Une décision en 2018

Le Parti québécois doit sortir de l’ambiguïté et décider avant les prochaines élections, en 2018, s’il y aura un référendum dans un premier mandat, affirme Bernard Drainville. S’il y renonce, le PQ utiliserait des fonds publics pour préparer la souveraineté.

41. Un million de signatures

Le mouvement doit venir de la base, estime Alexandre Cloutier, qui promet de tenir un référendum lorsqu’un million de personnes auront signé un registre à cet effet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

Mais l’idée première, la VRAIE: comment manipuler vicieusement l’opinion du peuple pour le faire voter « oui » alors qu’il veut foncièrement voter « NON »!!!

Merci pour ce répertoire d’idées qui ne se réaliseront probablement pas parce que nos zélés du PQ voient grand mais ça s’arrête là. Je n’ai jamais vu une course à la chefferie si décousue que celle qui prévaut actuellement. On dirait, vu de l’extérieur, 4 partis dans 1. Pierre Céré a raison d’affirmer que personne n’a fait de mea culpa encore moins d’introspection. Tous sont repartis avec la conviction que le sauveur désigné les mènera à la terre promise. Pourtant le sauveur n’est nullement rassembleur et qu’après le 15 mai, on assistera à un PQ désunifié car il va bousculer et brasser les idées. On ne fait pas ça après mais avant. Pourquoi croyez-vous qu’il n’avance pas de programmes à part nous répéter qu’il veut un pays, je ne peux croire que l’establishment du parti ne mise que sur un cheval moi ça me dérangerait au plus haut point qu’un candidat soit plus favorisé que les autres.