Les au revoir de Fatima Houda-Pepin

Démoralisée par la tournure de la campagne, Fatima Houda-Pepin souhaite fonder un groupe de réflexion afin de réinventer la politique.

Photo © Jacques Boissinot / La Presse Canadienne
Photo © Jacques Boissinot / La Presse Canadienne

Son rassemblement électoral, dans une école primaire de Brossard, a rapidement pris des airs de soirée d’adieu. Tout de blanc vêtue, rayonnante malgré la défaite, la députée sortante de La Pinière et ex-libérale, Fatima Houda-Pepin, a passé une bonne partie de la soirée d’hier à réconforter des bénévoles, à les serrer dans ses bras, à se faire prendre en photo avec eux. « Il ne faut pas avoir de la peine, il faut regarder vers l’avant », a-t-elle dit à une femme qu’elle venait d’étreindre avec tendresse.

Battue à plate couture par le libéral Gaétan Barrette, qu’elle affrontait à titre de candidate indépendante, la politicienne n’a pas l’intention de disparaître de la vie publique. Démoralisée par la tournure de la campagne, elle souhaite fonder un groupe de réflexion afin de réinventer la politique.

« La campagne a été axée sur des slogans, des images, des clips, a-t-elle déclaré lors de son discours. Elles sont où, les idées ? Les partis se font mener par les agences de relations publiques. Cette façon de faire est en train d’asphyxier la démocratie. Je vais mettre sur pied un groupe de réflexion sur « la politique autrement ». Et rassembler toutes les volontés, toutes les idées, toutes les meilleures pratiques en ce sens. La politique au Québec doit se faire à dimension humaine, avec et pour les citoyens. Je compte sur vous ! »

Mais ses dehors sereins n’ont pas empêché Fatima Houda-Pepin de laisser pointer de l’amertume à l’égard de ses adversaires lorsqu’elle a tenté, en entrevue, d’expliquer sa défaite.

Comment pouvez-vous être rayonnante après avoir encaissé un revers aussi cuisant ?

Parce que je suis fidèle à mes convictions et je sais que la campagne a été menée de façon sale. Sale, d’abord, parce que Barrette a utilisé des stratégies de manipulation en m’associant au Parti québécois, en disant qu’un vote pour Fatima égale un vote pour la séparation, alors que je suis une fédéraliste reconnue. Cela a beaucoup joué auprès des communautés issues de l’immigration. Et M. Couillard a joué très fort la carte du référendum. Cela a été un point tournant dans la circonscription, surtout que des leaders de la communauté chinoise se sont relayés pour faire passer ce message. Les Chinois d’origine, normalement, ne votent pas, et cette fois-ci, ils sont sortis en masse. La stratégie a fonctionné.

Et il y a les islamistes qui sont très forts dans la circonscription, notamment autour de la mosquée Al Quba, et qui ont été très actifs pour mobiliser les gens. Ç’a fonctionné.

L’appui du maire de Brossard, Paul Leduc, envers votre adversaire libéral a-t-il été déterminant ?

Le maire a livré l’élection de Barrette clé en main. Des conseillers municipaux et du personnel de son entourage l’ont aidé dans sa campagne. Bref, M. Barrette avait autour de lui toutes ces forces-là. Mais voici quelqu’un qui est très ambitieux, qui veut avoir sa limousine de ministre; il n’a pas pu l’avoir avec le PQ ni avec la CAQ, il l’a eue avec le Parti libéral. Alors, on leur souhaite bonne chance. Les problèmes de M. Couillard commencent.

Qu’est-ce que ça vous fait de voir votre ancien parti remporter une victoire aussi décisive ?

Pour moi, le Parti libéral est toujours mon parti, dans le sens où je ne l’ai jamais quitté, il faut le dire. J’ai des amis dans le Parti libéral. Le problème que j’ai eu, c’est avec M. Couillard et non pas avec le Parti libéral du Québec. Je suis heureuse pour tous les collègues qui ont été élus ce soir, pour quelque parti que ce soit. Je sais ce que c’est de se battre pour ses idées. Je veux que la démocratie fonctionne au Québec.

Regrettez-vous de ne pas être à leurs côtés ce soir ?

Pas du tout. Je ne regrette rien, absolument rien.

 

Dans la même catégorie
43 commentaires
Les commentaires sont fermés.

cette madame fatima houda n’est fatima qu’avec la coquille quand on poignarde ses freres il faut s’attendre a ça oui je suis musulman et pas pratiquant et je prefere Monsieur Barette plutot que de voter pour Fatima Houda Pepin quand tu t’es associées au projet de la charte Raciste et discriminatoire du PQ il faut s’attendre a une reaction, merci au citoyens de Lapiniere d’avoir voter parti liberal

C’est le genre de commentaire qui va faire que vous allez être de plus ostracisés et honnis. Vous n’êtes pas les seuls à être capable de se radicaliser.

D’abord, Mr Guy et Cie avant de lancer la bride à votre diatribe enflammée, peu être devriez vous appendre à saisir le subtilités de la langue francaise et en particulier la différence entre sens propre et sens littéral. Poignarder ici a le sens d’acte traitre à un moment inopportun. En effet, le PQ a instrumentalisé Fatima en manifestant un intérêt hypocrite pour son projet et l’associer malgré elle à la charte. Elle auraqit du immédiatement se distancier de ces propos et remettre à l’ordre le PQ. Mme Fatima a voulu répondre du tac au tac à sa sortie du Causus libéral et s’est trouvée contente de trouver une tribune. Elle a ignoré que la femme muslmane se trouverait privée de son droit d’exprimer son identité au travers d’un banal choix vestimentaire qui dans les faits joue le même rôle qu’un chapeau.
J’endosse à 100 % les propos tenus par monsieur Ali et ne vous en déplaise, il n’a porté aucun jugement personnel sur Mme Fatima.

Pauvre type! Ta sœur s’est battue pour ses convictions pour vivre dans un monde meilleur afin de préserver l’égalité entre les hommes et les femmes. Ce sont les hommes comme toi qui tourne le dos à ton Dieu !

Vous êtes très mal renseigner et pas brillant comme analyse . H »Pépin ne supportait pas la charte du PQ et ce quelle combat l’intégriste
( prenez un petit dictionnaire ) , Parlant de Lapinière il;s ont demander a des gens dans les centres de Brossard plutôt asiatique qui disait ne pas savoir qui était Barette ou Houda Pépin mais qu’il votait libéral
Ne remercier pas les gens trop vite , on a 4 ans de ce gouvernement avec Barette inclus , espérons juste que les nouveaux élus Libéraux ne soit pas comme les anciens

D’abord, Mr Guy et Cie avant de lancer la bride à votre diatribe enflammée, peu être devriez vous appendre à saisir le subtilités de la langue francaise et en particulier la différence entre sens propre et sens littéral. Poignarder ici a le sens d’acte traitre à un moment inopportun. En effet, le PQ a instrumentalisé Fatima en manifestant un intérêt hypocrite pour son projet et l’associer malgré elle à la charte. Elle auraqit du immédiatement se distancier de ces propos et remettre à l’ordre le PQ. Mme Fatima a voulu répondre du tac au tac à sa sortie du Causus libéral et s’est trouvée contente de trouver une tribune. Elle a ignoré que la femme muslmane se trouverait privée de son droit d’exprimer son identité au travers d’un banal choix vestimentaire qui dans les faits joue le même rôle qu’un chapeau.
J’endosse à 100 % les propos tenus par monsieur Ali et ne vous en déplaise, il n’a porté aucun jugement personnel sur Mme Fatima.

On ne peut ignorer qu’il y avait une entente entre le PQ et Houda-Pépin. Faudrait pas prendre nos enfants pour des canards sauvages. Houda-Pépin a voulu jouer un jeu dangereux en attaquant de front, juste avant une possible élection, le leadership de son chef. Disons que j’ai trouvé Philippe Couillard un peu trop patient avec elle, avoir été à sa place, Fatima Houda-Pépin aurait pris la porte dès le premier jour. Il n’y avait rien à espérer d’elle, elle ne cherchait pas un terrain d’entente, elle était en mode de générer le plus de troubles possibles en espérant en tirer un avantage politique. Elle faisait tellement bien le jeu du PQ que Pauline Marois n’a pas hésité à s’engager à former un groupe d’observation sur l’intégrisme, pour qui sait lire entre les lignes, elle préparait un poste bien rémunéré à Fatima Houda-Pépin au cas où elle ne serait pas réélue dans sa circonscription. Vous semblez aussi oublier que le PQ n’a pas présenté de candidat dans La Pinière pour que les péquistes de La Pinière donnent leur vote à Mme Houda-Pépin.

Il y a des limites à vouloir faire un écran de fumée devant les évidences.

Cher M. Ali,
Vous êtes au Québec. Et, ce genre de commentaires « quand on poignarde ses frêres, il faut s’attendre à ça » . Ce genre de commentaires n’aident pas les préjugés de certains québécois envers les musulmans. Heureusement et grâce à des personnes comme Mme Houda-Pépin, ont constate qu’il y a des musulmans pacifiques et démocrates qui veulent participé positivement à la vie sociale et politique du Québec. Votre attitude fait penser à celle des gangs de rue et est aussi condamnable. Et, ce n’est pas ainsi que l’on va construire un monde meilleur.

Cher citoyen Ali,

Vous écrivez: «Houda Pepin quand tu t’es associée au projet de la charte Raciste et discriminatoire du PQ.»

Nous sommes bien placés, au Canada en général comme au Québec en particulier, pour savoir comme le martelage de l’accusation de « racisme » est payante.

Discriminatoire, pour la Charte du PQ, je ne dis pas non. Par exemple, dès le début, on nous a sorti ces arguments « patrimoniaux » cousus de fil de blanc pour conserver le crucifix de 1936 en pleine enceinte parlementaire – alors qu’il suffisait de le déplacer de quelques mètres – ce qui est un indice fort que les pseudo-laïcistes en peau de lapin sauce Drainville ne comprenaient pas grand-chose, sinon rien au principe laïque essentiel de l’Égalité de tous les cultes, proclamé historiquement tant par les laïcistes de la Droite libérale en 1860 (monarchie constitutionnelle italienne, Cavour) que par ceux de la Gauche socialiste en 1905 (république française, Jaurès).

Par contre, pour qu’il y ait racisme au vrai sens du terme dans ce cas dont vous nous parlez, il faudrait que quelqu’un se mette à prendre une religion – fait spirituel par excellence! – pour queqlue chose d’héréditaire, de naturel-biologique, de transmis par le sang ! Alors que pareille horreur – que Hannah Arendt comme Benedetto Croce appelaient fort justement « la transformation des peuples en races » – a évidemment beaucoup plus de chances de se produire avec le fait d’être arabe qu’avec le fait d’être musulman ; avec le fait d’être canadien-français ou italien ou les deux ,plutôt qu’avec le fait d’être catholique, ou encore – ceci n’est pas une boutade – avec le fait d’être juif plutôt qu’avec le fait d’être Juif.

Je ne dis pas qu’un cas extrême, genre au seuil de l’asile d’aliénés, ne pourrait pas se mettre à prendre une religion pour une race, mais généralement ce sont les peuples (lanternes) que le racisme prend pour des races (vessies). Alors, en hurlant « racisme » n’importe comment, vous contribuez à en brouiller le sens et donc – bien involontairement il va de soi – à le répandre.

En passant, j’ai moi aussi voté libéral, mais heureusement pas dans votre comté, car jamais je n’aurais pu me résoudre à cocher le nom de ce Dr. Barrette, qui de 2006 à nos jours n’a eu d’autre préoccupation que de s’emparer du fric injecté dans le système de santé au profit des médecins spécialistes, qui avaient déjà bien assez d’argent comme ça. Ce type est mon ennemi personnel, je dois dire. Alors j’aurais probablement voté Houda-Pepin, qui contrairement à l’intox dont vous me semblez victime, n’a jamais appuyé la charte « des valeurs » (sic) du PQ.

Excellent analyse. les mots perdent leur sens quand on les martéle trop. C’est comme l’inflation, madame Lise Mailloux s’est livré au même jeu avec le mot viol

«C’est comme l’inflation, madame Lise Mailloux s’est livré au même jeu avec le mot viol».

Voilà qui est très juste. Je m.empresse toutefois d’ajouter que l’un ne doit pas servir de justification à l’autre, ni vice-versa.

C’est une amère leçon que j’ai tirée de la polarisation post-référendaire en 1995-1999. «Pis les fédéralisses, ils sont pas hystériques, eux autres?» et «Pis les séparatisses, ils sont pas hystériques, eux autres?» ^De part et d’autre, les gens de la classe militante – généralement PQ ou PLC -justifiaient leur hystérie par l’hystérie du camp d’en face, en une spirale potentiellement sans fin.

Il faut bien comprendre la situation: que par sa dérive identitaire de la notion de laïcité, le PQ a semé la peur, mais il y a d’autre part ceux qui ont intérêt – for Canada, ou pou des raisons plus bassement électorales – à semer le maximum de peur du PQ et de ses électeurs,

Mon cher Ali c’est triste de voir de tels commentaires! qui est raciste dans tout cela si ce n’est pas vous les musulman qui n’aiment pas les ipis comme vous le dites. vous devriez être heureux de vivre dans une société ou on permet à vos femmes d’être libre.

Ali ,il ne te manque que Baba et peut-être que Sésame pourrait t’aider à ouvrir ton esprit comme la porte de la légende.Pas fort comme commentaire .C’est pour une mentalité comme la tienne que la charte aurait dû passer. Mme Houda Pépin, une musulmane honorable n’a pourtant pas besoin de ton ostracisme et de ta petitesse d’esprit.Après çà ,tu te plaindras que tu n’es pas compris et accepté chez-nous. Si tu te sens mal ici pourquoi es tu venu? Un voyage retour est toujours possible.

Vous pouvez partir la tête haute, Madame…..

Les électeurs de La Pinière ont perdu la meilleure candidate pour les représenter mais le Québec a gagné grâce à votre contribution dans ce débat mal engagé mais nécessaire pour notre mieux-vivre Ensemble.

D’accord avec vous cher monsieur. Madame Houda-Pépin soyez fière et dites-vous que nous sommes plusieurs de la classe ouvrière à penser comme vous. Le parti libéral = le parti des riches. La devise des québécois: Je me souviens. J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de québécois qui souffrent d’Alzheimer. La corruption – Dilapider nos impôts dans des projets qui nous coûtent plus cher à produire que ce qu’ils rapportent. Quand ils peuvent rapporter. Tout ça pour conserver des emplois. Qu’elle compagnie privé peut se permettre de continuer à
exploiter une entreprise qui est déficitaire ? Aucune. Dans mon milieu de travail, on nous dit « Gérer en bon père de famille ». À venir à date, je crois que plusieurs de ces messieurs à cravate n’était pas fort en calcul. Mais soyons honnête, les québécois, veulent tout et c’est ce que le parti libéral promet. Mais, le TOUT a un prix et un jour il va falloir payer ce qui est à crédit. Comment va t-il faire ? Augmenter les impôts ? Trouver une nouvelle façon de taxer ? On a atteint nos limites. Le système de santé est à bout de souffle. On développe de l’aide pour le soutien à domicile de nos personnes âgées ? Soutien à domicile ! Nos aînés n’arrivent plus à payer les dépenses courantes du maintien de leur domicile: électricité, les taxes municipales, etc. Ils doivent souvent vendre à perte la maison qu’ils ont mis toute une vie à construire. Qui a vu grandir les enfants. Les problèmes, on ne les règle pas, on en produit d’autres. Et ça va continuer car, monsieur Couillard et ses amis, ne sont pas là pour les bonnes raisons. Il faut paraître avant tout….

J’ignore si vous êtes de la circonscription de La Pinière, mais vous ne semblez pas connaître beaucoup cette circonscription. Fatima Houda-Pépin a été élue pendant 20 ans dans cette circonscription grâce aux méthodes qu’aujourd’hui elle dénonce. Pendant 20 ans, elle ne s’est plainte de rien et tout à coup, parce qu’elle, du haut de sa grandeur n’est pas élue, c’est toute la démocratie qui est malade.

Bien sûr, c’est très évident, si elle n’a pas été élue c’est parce que la démocratie se porte bien mal, comment pourrait-il en être autrement? Kim-Jong Un pense probablement la même chose.

La Pinière est une circonscription Libérale, une très large partie des gens votent pour le parti et pas pour le candidat. Mme Houda-Pépin peut s’être comptée chanceuse d’avoir eu comme cadeau du PLQ cette circonscription où elle n’avait pas besoin de se battre pour gagner pendant 20 ans. Il semble qu’elle n’ait jamais compris que ce n’est pas elle qui apportait des votes au PLQ, c’est le PLQ qui lui donnait des votes.

Qu’on tourne la page au plus vite et qu’on passe à autre chose. Les complaintes de Mme Houda-Pépin, on s’en tape, elle a grassement vécu de cette circonscription, c’est aujourd’hui au tour de Barrette d’en bénéficier. Et si ça peut vous consoler, ce n’est pas parce que Gaétan Barrette est formidable qu’il a été élu dans La Pinière, c’est parce qu’il s’est présenté sous la bannière du PLQ.

Dans La Pinière, un bonhomme en pain d’épice réussirait à se faire élire sous la bannière Libérale. Il aurait à s’en rappeler lui quand il ne sera pas content du PLQ.

Si la dame avait fait preuve d’un peu plus de flexibilité et avait cessé son inexplicable entêtement à la Drainville, elle serait toujours députée.

Vous avez raison, cette dame ferait mieux de lancer un grope de réflexion sur l’esprit d’équipe

Les islamistes disent : nous sommes parmis vous mais pas avec vous. Nous les québécois sommes pour eux des infideles.

Je trouve malsain d’avoir exposé sur la place publique ce problème de relation interpersonnel. C’est maladroit de demander à la population de trancher sur la crédibilité de l’un plutôt que de l’autre dans un conflit dont nous n’avons eu qu’une version. La charte, Mme Houda Pépin était plus concernée émotionnellement que la plupart des québécois. Nous n’avons pas à importer les problèmes d’ailleurs, ni à les solutionner ici. Quand un plâtre est nécessaire, on ne le met pas à des lieues du membre blessé; ici, on est en paix et les guerres de 2000 ans ne nous conviennent pas.

Je ne crois pas que vous vivez sur la même planète que moi mon cher M. Ce n’est pas parce qu’on vit de ce côté-ci de l’Atlantique que nous pouvons nous vanter d’être en paix !! Vous vivez d’illusions, et tout ce qui se passe sur la Terre ( discrimination envers les femmes, discrimination envers l’orientation sexuelle, génocides, etc..) devrait sonnez une cloche entre vos oreilles ici et maintenant!

En lisant les commentaires précédents, je note beaucoup de méchanceté et ça me désole… Je rejoins les propos de Guy et de Yves Lapointe. J’encourage Madame Houda-Pépin à poursuivre. On manque de « Fatima » au Québec !

J’ai le plus grand respect pour cette dame qui s’est tenue debout devant la pression de son environnement. Si l’ensemble des députés avait cette rectitude en regard de leur propre pensée plutôt que cette dépendance au pouvoir à tout prix, la démocratie prendrait une apparence de réalité et se traduirait en premier lieu par un vote proportionnel.

Madame Houda-Pepin se voyait plus grande que son parti.

Lorsqu’une personne s’engage dans un parti, elle doit respecter les orientations de son parti. Autrement, n’allez pas dans ce parti si celui-ci va à l’encontre de vos convictions

Personne va pleurer

Je vous appuie, c’est exactement la réalité. Madame Houda-Pépin a tout simplement péché par orgueuil. Heureusement qu’elle n’a pas été élue car elle s’était disqualifiée lorsqu’elle a quitté le PLQ. Dans les circonstances, ce n’est pas le PLQ qui a manqué d’ouverture c’est malheuireusement elle qui n’a pas su accepter l’orientation quitte à faire cheminer son idée ou l’atténuer à tout le moins afin de la faire accepter. Le dicton qui dit: «l’ambition perd son homme» s’applique aussi à madame Houda-Pépin tout comme madame Marois.

Je suis fière de vous et d’être une femme lorsque je vous vois perdre pour vos convictions. Gardez la tête haute, car vous le méritez.

Je trouve Mme Houda Pépin très sympathique et ce sont les commentaires qui précèdent que je voudrais commenter. ici, elle est attaquée par un islamiste probablement radical (ali) ce qui est normal car c’est ce radicalisme qu’elle a voulu dénoncer, et par François 1 qui lui reproche d’avoir été fidèle à ses idées, ce qui semble un énorme péché en politique moderne « qui l’a empêchée de rester députée ». Pour un autre (Moga) c’est un problème « émotionnel » qui la touche, façon manipulatrice de discréditer quelqu’un en laissant entendre que ce sont ses sentiments qui la mènent et non sa réflexion sur les méfaits des intégrismes religieux.
bravo Fatima et tant pis pour les bêtes qui vous critiquent!

Couillard et compagnie sont malhonnêtes. Faire un campagne de peur sur le dos de la souveraineté en sachant très bien que ce n’était pas la priorité pour le PQ mais plutôt l’économie. Madame j’aime votre point de vue malgré que je suis péquiste. Même nos autochtones d’ Ungava ont eu peur d’un référendum et nos immigrants du sud on eu peur des accommodements et également de l’indépendance. Les Québécois sont très naïfs de croire que les islamistes ne prendront pas toute la place. Je suis en deuil. Bonne chance à vous.

Voilà une grande dame qui apporte une grande contribution à la vie politique par son intégrité, sa clairvoyance et sa combativité. Le Québec, sans égard à la partisanerie politique, a besoin de dames comme elle. J’espère qu’elle pourra maintenir son ardeur autrement.

Justement Madame Houda-Pépin, vous n’êtes pas dans le bon parti. Pourquoi n’embrassez-vous pas les valeurs québécoises. Fédéraliste, qu’est-ce que ça veut dire? Multiculturalisme? Disparition de la Nation québécoise? Personne ne vous demande d’être séparatiste. Joignez nos rangs. Nous vous accueillerons à bras ouvert.

« …valeurs québécoises… » (sic)

Et quelles sont-elles ces « valeurs québécoises » SVP que personne n’a osé décrire précisément?

N’importe quoi!

Chapeau madame , votre cause est juste et vous avez décider de défendre vos idées avec le prix qui s’y rattachait , un lever du petit doigt de vous et vous auriez été ministre dans ce nouveau gouvernement . Plusieurs Libéraux et j’en connais sont de votre avis mais tiennent a garder leurs postes .
L’avenir vous rendra justice
En passant je ne suis pas PQuiste
Merci

Bonjour Madame Houda-Pépin,
Vous avez toute mon admiration malgré nos allégeances différentes et je suis sûre que nous partageons bien des valeurs. Le Québec a besoin de femmes comme vous pour avancer. Nous avons besoin de votre intégrité, de votre intelligence, de vos connaissances et de votre expérience.
Malheureusement pour certaines personnes la politique est un lieu de pouvoir et d’argent qu’ils convoitent pour leurs intérêts personnels, et c’est évident pour une simple citoyenne de la région des appalaches comme moi, que ce n’est pas votre cas. Vous, vous êtes une personne honnête et ça se sent.
Grâce à vous et votre vigilance, ma fille (adoptée et d’origine haïtienne) et moi (québécoise de souche) avons évité la charia au Québec et nous vous en seront éternellement reconnaissantes.
Bien du plaisir et de la joie dans la poursuite de vos idées et des défis que vous entreprendrez.
Renée

Je viens de lire les 22 commentaires qui précèdent et je trouve ce genre de débat très stérile. Dans cette discussion, personne ne fait référence à l’orientation de Mme Houda Pepin, une orientation qui, à mon sens, prend tout son poids dans les circonstances actuelles.
Je la cite :
« La campagne a été axée sur des slogans, des images, des clips, a-t-elle déclaré lors de son discours. Elles sont où, les idées ? Les partis se font mener par les agences de relations publiques. Cette façon de faire est en train d’asphyxier la démocratie. Je vais mettre sur pied un groupe de réflexion sur « la politique autrement ». Et rassembler toutes les volontés, toutes les idées, toutes les meilleures pratiques en ce sens. La politique au Québec doit se faire à dimension humaine, avec et pour les citoyens. Je compte sur vous ! »

Bien sûr que l’économie est une clef vitale pour une qualité de vie agréable. Mais, il y a aussi un idéal à se donner et seul le parti québécois a un idéal de société, cet idéal qui faisait chanter les gens lorsque l’on sortait la dépouille de René Levesque de l’église («C’est à ton tour de te laisser parler d’amour»). Se donner un pays était, est, et sera toujours un idéal tout à fait réaliste pour une nation. À moins que l’on opte béatement pour un confort matérialiste et pour un individualisme où chacun pense seulement à soi. Sans doute que la majorité des Québécois, peu importe leur origine, n’ont pas ce souffle, cette volonté de se donner un projet collectif… alors il faut y travailler pour le faire germer et le faire grandir. Je veux mon pays!

Je trouve ça troublant de voir que des voleurs peuvent prendre le pouvoir et laisser les gens qui sont en politique pour bien servire la population de côté. Ne lachez pas Mme Houda Pépin, certains d’entre nous sommes dernière vous.

Pourtant elle-même issue d’une communauté culturelle, on aurait pu croire que Mme Houda-Pépin aurait su s’allier cet électorat dans son propre comté. Ça ne semble pas avoir été le cas. Pas plus qu’avec le reste de la population locale. Au contraire, les Libéraux ont obtenu la plus forte majorité de l’histoire du comté (+15 500 voix). Faut croire que les électeurs locaux (dont je fais partie) ne considèrent pas la réputation et les réalisations de Mme Houda-Pépin depuis 20 ans comme étant significativement supérieures à celles de son parti.

Mme Houda-Pépin reproche à M. Leduc d’avoir supporté son adversaire. Elle ne parle plus ni ne collabore avec les élus locaux depuis de nombreuses années. Je les comprends de vouloir rétablir les ponts avec les autres palliers de gouvernement.

Plusieurs félicitent Mme Houda-pépin d’avoir tenu tête et de défendre ses convictions. Les propositions ne semblaient pourtant pas si éloignées La confrontation avec le Parti libéral semble tienir davantage du bête conflit de personnalité et d’une incapacité à travailler en équipe avec son caucus.

Dans ce contexte, le verdict électoral a été sans appel (et a peu à voir avec un débat idéologique sur la Cahrte).

Je salue la sérénité de Mad. Houda-Pépin qui défend ses idées avec courage et détermination. Ses convictions au sujet de la menace de l’intégrisme m’interpellent. Je crois comme elle qu’il faut prévenir plutôt que guérir. Je déplore cependant qu’elle n’ait pas compris l’importance de l’effort d’autodétermination que promeut le Parti Québécois. Notre langue, notre culture et la lutte contre l’intégrisme font partie d’un tout. Comment le faire comprendre à un peuple qui s’obstine à se retrancher dans la peur?

… »Démoralisée par la tournure de la campagne, elle souhaite fonder un groupe de réflexion afin de réinventer la politique. »

Comment une libérale fédéraliste peut créer un »groupe de réflexion »? Un autre parti libéral amélioré?

Cette pauvre dame venue du Maroc n’arrête pas de se leurrer: Si, auparavant elle ne se présentait pas aux couleurs du parti liberal, elle n’aurait jamais été élue. Je la trouve extrémement zélée contre sa proper communauté, comme l’étaient les goumiers (au Maroc) et les harkis (en Algérie) au temps de la colonisation française en Afrique du nord.
Les goumiers et les harkis étaient tellement cruels envers leurs compatriotes, que ses derniers préféraient tomber entre les mains du colonisateur,,, C’est très instructif, ce qui se passé au Québec: Mr Couillard renvoie un goumier et Mme Marois mise sur une harkie….

Environ 30 comtés voteront toujours dans le même sens. La démocratie est malade au Québec. Même une dame comme Mme Fatima n’a pu se faire élire dans le comté qu’elle représente depuis 20 ans parce qu’elle n’a plus l’étiquette libérale
Se pourrait-il que ces 30 comtés votent de toute façon contre les Québecois cette nation reconnue par le parlement canadien.
Toutes les avancés des 50 dernières années, en économie, au social, au culturel,en démocratie, etc… Jamais on aurait pu compter sur leur appui pour se développer
Comment on appelle ça … un vote ethnique (anti ethnique) ça porte un autre nom n’est ce pas!
Merci aux canadiens anglais et à leurs médias pour cet état de fait
Ils auraient pu mettre Une vedette de la commission Charbonneau dans un de ces 30 comté, qu’ils auraient gagné l’élection quand même…

C’est bizarre que durant les 20 années de sa carriere Mme Houda n’a jamais critiquer ou blamer un seul instant son ami le Roi Hassan 2 du Maroc, celui qui envoyait au cachot ses opposants politique par centaine pour les eliminer physiquement et en douceur, tel le cas de Mr Oufkir qui en est sorti apres 17 ans malade et tuberculeux, si ce n’etait sous la pression de sa famille exilé en France, et qui d’ailleur mourra peu de temps après, un cas parmi des milliers d’autre qui ont péri dans les prisons du sud, Alors qu’ici au Quebec elle a oser critiquer et ridiculiser ouvertement et sans scrupules son chef elu democratiquement soit dit en passant, Pour faire valoir ses chers idées et convictions elle aurait du juste insister, convaincre, et persuader son caucus avec respect et professionalisme comme l’aurait fait tout bon politicien respectable et digne. au lieu de cela elle a choisit l’arrogance, et l’exces de zèle, l’affrontement et la bassesse, alors comme dit le vieux dicton « Qui seme le vent recolte la tempête », elle s’est juste tirée une balle dans le pieds, au final le PLQ se portera beacoup mieux sans elle.