Les trous de mémoire de Jean Lapierre

Lapierre vers 1992. Sa mémoire était encore très bonne !

Il m’est arrivé de prendre la défense de Jean Lapierre, l’ex-libéral-bloquiste-commentateur-libéral, maintenant commentateur. Mais j’ai rarement été plus estomaqué que lorsque je l’ai entendu, un soir de 2004, lors de sa réentrée en politique fédérale, en entrevue télé. Paul Arcand, qui l’interviewait, a demandé à la nouvelle vedette libérale fédérale quel avait été son vote lors du référendum de 1995.

Lapierre a répondu (cramponnez-vous) qu’il ne s’en souvenait pas !!!

Les problèmes de mémoire de Jean Lapierre me sont donc revenus en tête lorsque je l’ai entendu, lors d’une chronique avec Paul Houde ce lundi, affirmer qu’entre 1990 et 1992, Robert Bourassa ne lui avait jamais laissé entendre qu’il pourrait tenir un référendum sur la souveraineté.

Le problème avec cette déclaration est que j’ai longuement interviewé Jean Lapierre en 1992, devant un magnétophone, et qu’il m’a expliqué en détails chacune de ses rencontres avec Bourassa où ce dernier l’assurait que, s’il n’y avait pas de réforme en profondeur du fédéralisme, il appliquerait la loi 150 qu’il avait votée et qui prévoyait, précisément, ce référendum.

Lapierre, dont la mémoire semblait excellente, m’expliquait que son engagement de souverainiste-libéral au sein du jeune Bloc québécois tenait spécifiquement à cet engagement réitéré par son vrai chef — Bourassa. Au printemps 1992, lorsque Lapierre se rend compte que Bourassa ne tiendra pas parole, il démissionne du Bloc. Et il a, devant mon micro, cette phrase très dure:

« Il [Bourassa] nous a tous fourrés quand même. Il nous a tous menés en bateau. »

Pour lui rafraîchir la mémoire, cette citation apparaît en page 291  du Petit Tricheur, en librairie ce jeudi. Je lui en ai fait envoyer une copie, pour ses archives et, peut-être, un jour, ses « Mémoires ».

Maintenant si Jean pouvait aussi se souvenir de son vote référendaire de 1995, sa crédibilité en serait encore rehaussée.

Dans la même catégorie
64 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Rafraîchissant de voir de la vraie analyse politique. C’est-à-dore se rappeler les faits vérifiables et faire des liens pertinents.

Ça nous change de le « réécriture de l’histoire » à la quelle nous a habitué les néo-libéraux.

C’est ce qu’on appelle la mémoire ajustable selon les circonstances ….. Ces politiciens de carrière se disent que et profite de la situation jusqu’au jour ou un journaliste rigoureux leur rappelle leurs propos …. Ils serait souhaitable que tous les journalistes aient cette rigueur …..

Fort amusants, les TROUS de mémoire de Jean Lapierre. Je parie qu’il y en a d’autres, sans compter les demi-vérité. Quand on est un as bonimenteur…

Comment peut-on oublier un tel vote ? Il ne s’agit pas de se positionner sur le fait de fermer ou pas une école ! Il s’agissait de faire ou non du Québec un pays ! Il n’avait qu’à dire « je refuse de répondre » au lieu de sortir une telle absurdité !

M.Lisée

J’appuis fortement la suggestion de Michel Patrice.
Cet espèce de vire-capot journalistique me fait suer presqu’à chaque fois qu’il ouvre la bouche.
Il faut clore le bec à la dés-information, et parfois je trouve que M.Lapierre s’en fait champion.
Je vous donne une bonne douzaine de O.K. pour lui
renouveler la mémoire.

Je trouve toujours remarquable la faculté d’oubli de certaines vedettes, surtout celles qui tiennent à faire dans la communication.

Lors de la campagne référendaire de 1995, des assemblées se tenaient à travers le Québec. Une de ces assemblées s’est tenue à Laval et j’y ai assisté. Environ une heure avant la fin de la réunion, j’ai vu entrer Jean Lapierre vêtu de son beau «Jaket» de cuir noir. Il est resté en arrière, naturellement, pendant dix ou quinze minutes, pas plus. (Hors) OR, le lendemain, il faisait le compte rendu de cette rencontre des citoyens. J’ai alors convenu que Lapierre n’était pas très crédible dans ses commentaires.

En fait, Lapierre était un chroniqueur du Jet Set du monde de la politique, un raconteux de potins.

Alors que cette diva ait peu de mémoire et en plus qu’elle soit sélective, ne me surprend aucunement.Ça va avec le personnage.

«Le crétin prétentieux est celui qui se croit plus intelligent que ceux qui sont aussi bêtes que lui.»
[Pierre Dac]

Malaise.
D’une part vous utilisez votre sens de l’humour factuel et je vous en félicite. N’apporteriez vous que cela à l’Assemblée Nationale, que vous feriez fonction utile et nécessaire quand vous serez prêt.

D’autre part vous utilisez un peu trop votre blogue pour « ploguer » votre produit.
Nous sommes devant un blogplog interminable.
Vous êtes plus grand que cela.

Bonne journée Monsieur Lisée

Alors que Robert Bourassa était Premier Ministre, dites-moi, qui ne savait pas que c’était un homme malade?

Gravement malade? Les spécialistes pourraient répondre à la question.

Dans le Conseil des Ministres, il y avait un Marc-Yvan Côté, un Gil Rémillard, une Madame Robillard et combien d’autres étaient des fédéralistes «convaincus» qui ont dû parler avec Robert Bourassa. Bourassa ne pouvait pas ne pas le savoir.

Ces bonnes gens n’étaient-ils pas dans la mire des Libéraux fédéraux qui les ont nommés autour d’eux pour les périodes qui ont suivi.

Robert Bourassa devait composer avec des «traîtres» qui étaient dans les coulisses de son propre pouvoir.

Malade et faire un référendum avec les personnes de son entourage, qu’est-ce qu’il en aurait résulté s’il devait mourir soit au cours de la période référendaire qu’il aurait mis en place, ou peu de temps après un gain référendaire avec ces mêmes personnes qui auraient été, possiblement, au pouvoir à Québec?

Ne faut-il pas mettre ces données dans la balance pour porter un jugement?

Pour moi, Robert Bourassa, a été un «retardeur» de l’évolution du peuple du Québec.

Robert Bourassa n’a-t-il pas déclaré, à la télévision lors d’une entrevue : «autour de moi, j’ai une dizaine de ministres en cure et en ex-cure?»

Lui, un économiste, sachant la qualité de son entourage, pouvait-il aller de l’avant et nous diriger ouvertement vers un précipice?

Étant attentif de la politique depuis 1958, voilà ce que je vous invite à considérer dans toute évaluation de cette période de notre histoire.

Tout n’est pas blanc ou noir. Bourassa savait que des couteaux étaient affilés et il devait protéger ce qui se passait dans l’arrière-cour.

Ce sont des faits connus dont il faut tenir compte pour une évaluaton correcte de la situation vécue.

Jean Lapierre est un fourbe libéral genre Jean Charest que TVA et le 98,5 nous imposent en le faisant passer pour un analyste politique.
Il est évident qu’il vous a menti en disant qu’il ne se souvenait plus de son vote de 1995.Sur le plan du commentaire politique,le 98,5 et les canaux TVA et V ressemblent de plus en plus à la radio-poubelle de Québec.

On peut dire que Jean Lapierre n’est qu’un opportuniste et profite de ses contact pour passer les messages de ses amis…À la commission Bastarache cela m’a apparu de façon très net. De plus il connaissait tout le monde, les endroits qui voir pour avoir des détails …De la petite politique partisane

Lors de la dernière campagne fédérale, avant que le NPD monte dans les sondages (ie environ une semaine après les débats) Jean Lapierre ne trouvait rien d’autre à dire que « Jack, c’est Jack, c’est un bon Jack mais à la fin les gens voteront pas pour lui » quand la lectrice du bulletin de nouvelles de TVA lui demandait de commenter sa performance. C’était invariablement sa réponse, pour commenter la performance de Layton, que ce soit à l’issue d’une semaine de campagne, du débat en anglais, du débat en français etc..

…et quelques semaines plus tard, il y eut cette fulgurante montée du NPD dans les sondages et Lapierre qui maintenant avançait sur les ondes de TVA ou du 98,5FM: « on avait bien vu que Jack Layton avait bien performé dans les débats mais on pensait pas que… »
…curieux que Lapierre n’avait jamais su trouver quoique ce soit de favorable à dire au sujet de Layton lorsqu’il s’était s’agit de commenter ces débats à chaud..

Typique de cet observateur-mémère du gros bon sens pragmatico-inoffensif qui génère du consensus à coup de blagues de mononcle, de potins et de d’idées préconçues grosses comme le gras.

Jean la pie erre, jamais il ne cessera son commérage, c’est ce qu’il sait faire de mieux comme personnage public. En information je ne perds pas mon temps à écouter cet amuseur public. Quel tabac il aurait fait comme humoriste ce mec !!! Il demeure néanmoins un raté sympathique. LOL

Dans les trous, on s’enfonce, c’est connu.

J’aurais votre livre en mains dès jeudi. Je suis une privilégiée.

Monsieur Lisée, je ne veux pas vous faire de peine, mais n’oubliez pas qu’il y a plus de gens qui écoutent le « showman » Jean Lapierre qu’il y en a qui vous lisent! Celà dit sans méchanceté, je vous aime bien tous les deux!

Comment peut-on critiquer la crédibilité de quelqu’un quand on est membre d’un comité sur la souveraineté et que l’on travaille (et l’on reçoit un salaire) des « méchants » fédéralistes anglophones de Rogers Média?

Je sais depuis un bon moment pour qui il travaille. Je ne sais pas s’il fait encore un happening à tous les étés en invitant tous les grands de ce monde québécois.

Il aime particulièrement s’acharner sur Mme Marois et sur le PQ. C’est sa lubie.

Y s’acharne pas mal moins sur M. Charest. Y en parle pas mal moins.

Les péquistes qui dit!

Personnelement, j’ai banni le 98.5 en totalité, V et l’émission de Lapierre à TVA.

Très mauvaise réponse de Jean Lapierre qui aurait dû tout simplement dire – je refuse de répondre à une telle question! Pour qui vous prenez-vous, Paul Arcand, le Grand Inquisiteur?

Personne n’a à divulguer ou à justifier ses choix démocratiques. Pour quel pays totalitaire ce Paul Arcand tentait-t-il de faire passer le Québec ?

« Mieux se fermer la trappe et peut-être passer pour ignorant que de l’ouvrir et de faire la demonstration que nous le sommes » (Mark Twain)

Je pense que vous avez en main assez de matériel audio pour faire pendre tous ces menteurs.

Le problème c’est que vous le faite entendre à un peuple de sourds…

Et comme on le sait, il n’y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre, ni plus aveugle que celui qui….

Je ne pense pas que ce serait une bonne idée que vous sautiez dans l’arène politique, parce que cela ne pourrait que vous couper les ailes d’une certaine façon.

Et je crois que votre position actuelle est idéale pour déboulonner les veaux d’or et autres faux Dieux (Hon, j’ai écrit le mot Dieu…)

Jean Lapierre est une gigantesque mémère ayant certaines connaissances de la chose politique mais a des années lumière du commentateur politique honnête et crédible . Y’ a toujours un fil qui dépasse chez ce grand personnage médiatique .

Mais il ne faut pas s’attendre a un niveau élevé de réflexions et d’analyses du domaine politique au 98.5 FM avec Dumont , la Bazzo , Dutrizac , Maréchal et Houde au retour a la maison ! Ce n’ est pas une radio poubelle mais son équivalent a la TIVI est le canal V alors nous pouvons facilement comprendre la culture d’entreprise !

Et ces publicités des plus bruyantes et complétement insignifiantes !Ayoye !

V et le 98.5 FM même combat ! Le nivellement par le bas !Yesssss !

Est-ce qu’on peut compter sur un débat La Pie Erre (très bien monsieur Gascon) vs JFL ? Notre blogueur préféré manquera bientôt d’espace pour aligner les trophées sur son manteau de cheminée !

Que fera monsieur Erre demain matin. Démentir ? Faire diversion avec ses pitreries habituelles ? Ignorer ? Contre-attaquer de quelqu’autre vérité de taverne dont il abreuve le pauvre Arcand ?

Comme disait Coluche : « La vérité, on peut la dire à la radio… y trop d’monde qui écoute ! »
(adaptation personnelle).

Bien joué monsieur Lisée. Vous invitera-t-on sur les ondes de CAQADQ ?

Tony Accurso – Oui Bernard, excuse-moi, je viens juste de sortir d’un meeting.
Bernard Poulin (SM) – Oh, c’est pas un problème. Puis mon gars, il s’est retardé à cause de la tempête. Regarde, la conversation que j’ai eue avec Jean, c’est la suivante. J’ai dit… je ne t’ai pas mis dans le décor. J’ai dit, tsé, Frank, il voudrait que…

http://www.cyberpresse.ca/videos/actualites/201104/21/46-1-conversation-presumee-entre-bernard-poulin-tony-accurso.php/695306b82b934de79f8998e1ef8a3183

http://exruefrontenac.com/nouvelles-generales/politiquefederale/36642-accurso-soudas-enregistrements?start=1

http://www.cyberpresse.ca/actualites/dossiers/crise-dans-la-construction/201009/08/01-4313749-perquisition-de-lescouade-marteau-chez-dessau.php

Par respect pour Coluche:
« La vérité, on peut PAS la dire à la radio, y a trop de monde qui écoute ! »

En 1992 devant un magnétophone……Ha! Ha!…gageons que Lapierre suppliera pour que cet enregistrement ne sorte pas.

Arcand et Lapierre, les deux font la paire. Quand tu as un frère ministre et que tu te vantes de poser les vrais questions……mais tu « visses » des personnes dépourvues et que tu fais le mielleux sinon le têteux avec les personnes de pouvoir, et que tu prends ton inspiration avec Lapierre…….allo! morning man.

Arcand t’es dépassé, pis Lapierre occupe-toi de ton party de homard….la gang on va y aller…ça l’air qu’il est très bon ton homard.

« Homard ou est ta victoire, homard ou est ton aiguillon, c’est l’aiguillon de la mort qui est le péché »

Faut-il vraiment s’étonner de semblables propos rapportés? Surtout si ces derniers proviennent de la bouche du principal intéressé! Personne ne tomberait en bas de sa chaise en apprenant que le pape est catholique…
Quand, à l’antenne du 98,5 j’entends la chronique de ce petit personnage coloré, je ne porte que très peu d’attention à ses propos qui ne valent pas plus, pas moins, que ceux d’autres « pseudo-experts décortiqueurs » de la scène politique. En fait, ce que je retiens le plus de ses interventions, ce sont ses expressions qui me rappellent vaguement ma tante Fleurette… À la différence près que pour ce qui est de ma tante Fleurette, elle ne s’exprime pas ainsi pour faire sourire ou pour s’attribuer une quelconque sympathie ou gloire vis à vis son interlocuteur en effectuant ses pirouettes et acrobaties linguistiques dans le but de faire oublier un jupon qui dépasse.
Tous s’entendent pour dire que ses interventions seraient tristes comme les pierres s’il n’utilisait pas ce langage du terroir. Mais un mensonge drôle n’en demeure pas moins un mensonge.
Par ailleurs, pour ce qui est du site répertoriant les « JeanLapierrismes », je trouve triste qu’on lui procure d’avantage de visibilité, surtout pour des expressions qui existent déjà depuis des générations. Jean Lapierre n’invente rien, il ne fait qu’utiliser des mots qu’il a déjà entendu. Décevante allusion aux « Perronismes » qui eux étaient réellement le fruit de l’utilisation et du mélange d’expressions connues par Jean Perron.
Quoi qu’il en soit, il y a pire dans la vie… ne soyons pas trop durs envers lui, il fait de son mieux pour nous divertir, et il se trouve lui-même très drôle alors…

@Loraine King:
C’était un ministre fédéral. Connaître son opinion au moment d’un référendum qui va diviser le pays qu’il est sensé gouverner, ça a son importance.
À ce que je sache, le ROC a fait de l’urticaire parce qu’un souverainiste était sur le comité de direction d’un hôpital à Ottawa (alors que c’est sans lien avec ses convictions politiques!). Ils ont fait de l’urticaire à l’idée de voir une coalition avec l’aval du Bloc (ils auraient voulu quoi? qu’ils votent conservateur?)… Alors cette question, je suis certain que Jean Lapierre se l’est fait poser ailleurs au Canada.

@éric:

Vous ne saviez pas que JF Lisée était souverainiste? Annoncez-le, vous tenez un scoop!

Ça achève bientôt, ici, le mémérage? Me semblait qu’il y avait Twitter et Facebook pour cela!

M.Lisée

Jean Lapierre n’est pas le premier politicien qui ment par omission,et surement pas le dernier.

Ceci étant dis, même si nous ne sommes pas dans le même camp politique j’aime bien lire vos chronique, vous n’avez pas toujours tort, mais je préfère la droite car je ne peu plus souffrir le Québécois dépendant de l’état et des fonds publics,toute ma vie j’ai donné environ 50% de mon salaire en taxes et impôts de toutes sortes et je regarde où nous en sommes aujourd’hui et c’est désolant, je songe sérieusement à quitter pour une autres province car je pense que dans 50 ans nous serons encore plus pauvre, et paieront encore trop pour la qualité des services qu’ils reçoivent.

Travail,discipline,rigueur et abnégation c’est ainsi que vous sauverez le Québec pas avec la bandes de BS apte au travail qui vivent sur notre bras de père en fils.

Tous le politiciens qui mentent comme ils respirent devraient se faire rappeller leurs facécies et être exposés dans leurs contradictions comme vous le faites monsieur Lisée ….

Jean Lapierre est excellent comme « mémère ». Amusant aussi. Mais comme analyste il est pauvre. Mais un bon placoteux. J’ajouterai comme il le fait si souvent, « pi tout ça ». Il est notre mémère nationale « pi tout Ça »

Un gars comme Jean Lapierre qui a fait partie du Beaver Club a intérêt à avoir des blancs de mémoire tellement son passé est gênant…

Et ces chroniques (ou plutôt opinions partisanes) à la radio de pom-pom du PLQ et d’anti-PQ doivent être mises en contexte au possible.

Loraine King,

“Très mauvaise réponse de Jean Lapierre qui aurait dû tout simplement dire – je refuse de répondre à une telle question! Pour qui vous prenez-vous, Paul Arcand, le Grand Inquisiteur?

Personne n’a à divulguer ou à justifier ses choix démocratiques. Pour quel pays totalitaire ce Paul Arcand tentait-t-il de faire passer le Québec ?”

L’interview de Paul Arcand portait sur la candidature de Jean Lapierre aux élections fédérales de 2004. La question était on ne peut plus pertinente dans ces circonstances, à moins que vous trouviez normal qu’un politicien entretienne le floue sur ses convictions politiques.

m. gobeil écrit:

« Monsieur Lisée, je ne veux pas vous faire de peine, mais n’oubliez pas qu’il y a plus de gens qui écoutent le “showman” Jean Lapierre qu’il y en a qui vous lisent! Celà dit sans méchanceté, je vous aime bien tous les deux! »

probablement vrai mais…

il y a plus de gens qui regardent « star académie » qu’il y en qui écoutent lapierre qu’il y en a qui lisent lisée…

quelle conclusion en tirer?

j’en ai bien une mais je ne crois pas qu’elle plairait à ceux qui regardent…

@ droitier #38

» …je ne peu plus souffrir le Québécois dépendant de l’état et des fonds publics,toute ma vie j’ai donné environ 50% de mon salaire en taxes et impôts de toutes sortes… »

Donnez-nous donc des preuves ou des chiffres Monsieur.

@ droitier #38

« Travail,discipline,rigueur et abnégation c’est ainsi que vous sauverez le Québec… »

Abnégation, bien oui faut travailler fort, ne pas compter les heures et refuser de tenir compte de sois. Je trouve que sa fait colonisé M. ou Mme droitie, pis les colonisés ne sont jamais riches.

Ce n’est pas comme sa que l’on va se mettre riche.

« …pas avec la bandes de BS apte au travail qui vivent sur notre bras de père en fils. »

Méprisant un jour méprisant toujours.

« L’ex-ministre libéral des Transports devenu chroniqueur politique, Jean Lapierre, confirme que c’est probablement de lui dont on parle dans la conversation téléphonique attribuée à Tony Accurso et Bernard Poulin, du groupe SM, mais il assure du même souffle qu’on ne lui a jamais montré une liste de candidats à la présidence du port de Montréal.

« Je présume que ça doit être moi Jean, mais je ne sais pas, je n’ai pas de souvenir exact », dit celui qui a été ministre des Transports de 2004 à 2006.

http://meteopolitique.com/Plan/Fiches/finance/corruption/Charbonneau/Analyse/Jacques-Duchesneau/01/Le-chroniqueur-Jean-Lapierre-nie.htm

Pourquoi Jean Lapierre était contre une enquête publique dans la construction et sur le financement des partis politiques ? Il continuait à défendre Jean Charest et les libéraux dans leur entêtement à ne vouloir déclencher d’enquête publique.

La population voulait une enquête à plus de 80%, mais il claironnait aux auditeurs que c’était inutile.

Lors de ses chroniques au 98’5 FM, son silence sur Tony Accurso et les cies impliquées dans les scandales (Dessau et SM International ) à la Ville de Montréal était déroutant…

L’enregistrement est ici: http://www.cyberpresse.ca/videos/actualites/201104/21/46-1-conversation-presumee-entre-bernard-poulin-tony-accurso.php/695306b82b934de79f8998e1ef8a3183

M.Gobeil

Tant qu’à ça, il y a beaucoup de monde qui regarde occupation double.
Pas besoin d’explications, j’espère.

Rappelons-nous un peu le contexte politique de l’époque alors que le scandale des commandites plombait la campagne électorale de Paul Martin.

Jean Lapierre était la vedette du PLC au Québec d’un retour triomphale après une absence de 11 de la politique pour contrer le Bloc.

En fin de campagne électorale, il était si désespéré qu’il ne trouvait mieux qu’à demander à Gilles Duceppe des excuses pour avoir invité les Québécois à faire disparaitre les libéraux lors des élections. Un peu trop « ton nazi », selon lui. Un point Godwin. 🙂

Rien ce matin. Il feint d’ignorer ! Voyons voir cet après-midi…

« Qui se laisse outrager mérite qu’on l’outrage »
Pierre Corneille

Tiens je me demande pourquoi Lapierre me rappelle corneille…

Pour Claude Desjardins et Jean-François Trottier : Le vote secret est fondamental à la liberté d’opinion dans une démocratie. Qu’importe que M. Lapierre tentait un retour en politique, fut ministre ou simple citoyen, il n’a pas à divulguer comment il vote; M. Arcand a tenté de l’intimider, il n’y a pas d’autre mot pour décrire le geste.

Quant à entretenir le flou, la liberté d’opinion implique la liberté de changer d’idée. Pas surprenant que des gens comme vous, Paul Arcand et Jean-François Lisée n’arrivent pas à convaincre une écrasante majorité de faire du Québec un pays : vous n’avez aucun respect pour, et aucun concept de ce qu’est, la liberté.

« Il y a des gens qui parlent, qui parlent – jusqu’à ce qu’ils aient enfin trouvé quelque chose à dire. »
Sacha Guitry.

Mais, il y en a qui ne trouve jamais…c’est le cas de Monsieur Lapierre qui selon le vent…

Merci niveauun pour la citation. Mais il n’y a pas de Lapierre qui la comprenne je pense. Il faut un minimum d’humilité pour pouvoir admettre ses errements. Je serais surpris que ce Lapierre en soit capable.

quant à la citation c’est je crois celle-ci:

«Mort où es ta victoire ?
Mort où est ton aiguillon?
L’aiguillon de la mort c’est le péché.
Le péché c’est la mort.»

Il y a encore beaucoup de pécheurs certainement, mais hélas peu de gens qui connaissent encore Daniel Rops aujourd’hui.

Pour Loraine King, la liberté est celle d’abord de pouvoir poser question qui a mon avis est pertinente et à celui qui la reçois d’y répondre ou non. C’est son droit. Si selon vous cette question de Paul Arcand est de l’intimidation, vous avez un étrange conception de la liberté d’expression dont vous-vous drapée pour faire la leçon.

La question posée par Paul Arcand à Jean Lapierre en 2004 avait été la suivante: « As-tu voté oui ou non en 95 ». La réponse de M. Lapierre avait été celle-ci: « Le référendum de 1995, ça fait trop longtemps, je m’en souviens plus! »

Que M. Lapierre ait voté oui ou non importe peu. Ce qui importe, c’est de savoir qu’il était prêt à raconter n’importe quoi afin de servir ses intérêts. Les temps ont bien changés…

Puisqu’on est dans les citations, une de Pierre Dac; « « Dans la connaissance du monde, ceux qui ne savent rien en savent toujours autant que ceux qui n’en savent pas plus qu’eux. »

Ces temps-ci, il est de plus en plus difficile de suivre les politiciens québécois fédéralistes qui s’enlisent dans la bêtise et la fourberie. Après Justin Trudeau et sa lamentable logique, voici que Lapierre fait dans l’omission qui ne révèle que son mépris des citoyens qu’il abreuve chaque jour de ses propos subjectifs. Feindre de ne pas savoir sur une question aussi fondamentale c’est avouer que l’on a voté oui mais que notre conscience fédéraliste de bon membre de la famille libéral nous empêche de dire de peur de se faire interdire l’accès au buffet. Venant de quelqu’un qui s’est drapé dans l’unifolié pendant dix ans comme membre du cabinet libéral, c’est adopter la position du crosseur, du fourbe, de l’oportuniste, faisant de lui un Jean Lafleur. Et après cet homme profitera de sa tribune radiophonique quotidienne pour se plaindre du cynisme des citoyens. Regardez-vous dans le miroir, monsieur Lapierre, et essayez de vous convaincre que vous n’êtes pas un menteur.

Merci monsieur Lisée,

Merci d’avoir mis ce petit monsieur, «Lavipierre, pardon Lavipère, oups Lapierre, à sa place. Il était temps que quelqu’un le mette à sa place celui-là.

Celui-là même qui ne se gène jamais pour répandre sur ceux qui ne pensent pas comme lui, c’est-à-dire, qui ne pensent pas comme ces bons libéraux corrompus et traîtres à la nation québécoise, les pires insanités et cela de façon lâche, méprisante et hypocrite.

Celui-là même qui aime bien les petits jeux de mots de langues sales et qui ne se gêne pas non plus pour envoyer des « fermes ta gueule » à ces adversaires politiques, je n’ai qu’une seule chose à lui dire : « Ferme ta sale gueule Lapierre! »

Depuis quelque temps, Lapierre traite les politiciens qui ont pris la décision de changer de parti politique, de traites. Mais, n’a-t-il pas la mémoire courte? N’a-t-il pas, lui aussi, été un transfuge par le passé, passant du parti libéral du Canada au Bloc québécois et revenant au parti libéral fédéral par la suite? Il faut le faire!

Nous prend-t-il pour des idiots, en pensant que nous avons oublié que son cher ami (libéral) de premier ministre du Québec, cet autre petit monsieur, Jean Charest est lui aussi un transfuge politique, ayant passé du parti conservateur fédéral au parti libéral du Québec?

Je trouve très étrange que ce petit monsieur Lapierre soit toujours très tendre et gentil dans ces commentaires avec ses bons amis libéraux et toujours très mesquin et vicieux avec les souverainistes. De façon frauduleuse, il se fait passé, dans les différents médias, pour un journaliste (donc supposément sans allégeance politique), alors qu’il est et restera toujours un bon libéral. Avec le drapeau du Canada accroché dans sa chambre! Il ne fait qu’agir en « spin docteur » du parti libéral, soufflant le chaud et le froid, mais tentant toujours d’influencer les opinions en faveur des libéraux corrompus!

Monsieur Lapierre est à mon avis l’exemple type du petit québécois qui trahit sa nation pour se mettre au service du pays qui l’a toujours dominé, méprisé et assimilé. Et, cela à son propre profit pour assurer son avenir personnel au détriment des intérêts de sa nation. Il doit avoir fier allure dans sa belle grosse BMW écartelé entre Ottawa et Québec, ce petit monsieur!

Dire que ce petit monsieur Lapierre provient des Îles-de-la-Madeleine. Connaissant l’histoire et le traitement que les anglais ont fait subir aux Madelinots et aux Acadiens. Je n’ai pas peur de dire que monsieur Lapierre est une honte autant pour les Québécois que pour les Madelinots. Et, on ne parle pas ici de l’histoire des Acadiens…!

Je regrette de devoir être aussi direct avec ce genre de petit monsieur, mais il y a des limites à se faire en… par ces petits individus libéraux.

Ce qui devient de plus en plus évident aujourd’hui, c’est que les libéraux, autant fédéraux que provinciaux (c’est la même clique), ont fait du Québec la province la plus corrompue du Canada.

Les Québécois qui veulent rester au Canada ont deux choix, soit un gouvernement libéral corrompu, soit un gouvernement conservateur taré et rétrograde, des frustrés. Ceux-ci me font de plus en plus penser à des nazis. Ils sont dangereux!

Si nous voulons que tout cela change une fois pour toute, il faut faire un grand ménage et pourquoi ne pas commencer par la souveraineté du Québec?

Il ne faut pas seulement mettre la droite KO, il faut aussi mettre les traîtres à la nation québécoise KO! Et, cela si nous voulons faire un pays du Québec!

@ madame Loraine King:

Vous parlez de liberté et de démocratie, il faudrait aussi nous parler d’honnêteté, madame King. Pour qu’il y est de la démocratie et de la liberté, ne faut-il pas que les parties impliquées respectent les règles?

Vous semblez oublier que le référendum de 1995 a été volé par le clan fédéraliste. Le scandale des commandites ça vous dit quelques choses? N’est-ce pas ce que l’on appelle de l’antidémocratie, madame?

En terme de démocratie, le clan souverainiste n’a pas de leçons à recevoir de ces tricheurs fédéralistes.

Ne vous en faites pas le prochain référendum sera gagnant et vous pourrez remercier vous amis fédéralistes et tricheurs pour avoir été les grands responsables de ces résultats.

Si les fédéralistes avaient respecté la démocratie au denier référendum, nous serions libres aujourd’hui…!

Liberté et démocratie, nous les aurons malgré les tricheurs et les voleurs libéraux fédéralistes.

Au plaisir madame!

Jean Lapierre est un vrai libéral : mémoire sélective, menteur à ses heures et insignifiant tout le temps.

Ce proverbe devrait nous aider à cerner le personnage J. Lapierre: « Dis-moi avec qui tu te tiens et je te dirais qui tu es»

Voici le dernier clou dans le cercueil du peu de crédibilité qu’il lui reste:

«Le quotidien a obtenu un enregistrement d’une conversation qui a eu lieu fin 2006 ou début 2007 et au cours de laquelle M. Trépanier annonce lui-même au président de la firme d’ingénieurs SM, Bernard Poulin, qu’il va décrocher un contrat pour la décontamination du Faubourg Contrecoeur.

« Un petit mandat ou un moyen mandat? » rétorque Bernard Poulin.

« Ben, c’est un des mandats, y a pour 12 millions de terre contaminée », répond Trépanier.

« Je comprends où ça va », dit Bernard Poulin sur cet enregistrement.

Le groupe SM évaluera ensuite que la décontamination du terrain coûterait 14 millions de dollars. Fort de cette étude, le prix de vente exigé par la SHDM à Faubourg Contrecoeur a été réduit de 11 millions. Le vérificateur général jugera ultérieurement que la décontamination n’a pu coûter que 7 millions.

Selon La Presse, Bernard Poulin a participé à une croisière sur le bateau de Tony Accurso à la fin de 2006 ou au début de 2007 en compagnie de Rosaire Sauriol, du groupe Dessau, une firme qui faisait pourtant partie d’un consortium rival pour le lucratif contrat des compteurs d’eau à la Ville de Montréal.»

Le silence de Jean Lapierre en dit long…

http://www.radio-canada.ca/regions/Municipales2009/2009/10/23/001-trepanier_enregistrements.shtml