Les calinours du pétrole

Si le pétrole est bon pour l’environnement, est-ce possible que le sport rende obèse ? Que Maxime Bernier soit un grand penseur ? Qu’on n’ait effectivement rien entendu de bon depuis Kaïn ?

PolitiqueAvec un titre comme Les avantages dans l’ensemble du Canada de l’industrie pétrolière et gazière, on s’attend à s’ennuyer en lisant le rapport du Comité permanent des ressources naturelles. Et pourtant, on rit beaucoup en le lisant. Jusqu’à ce qu’on apprenne que ses auteurs sont sérieux…

C’est que, voyez-vous, la pauvre industrie des combustibles fossiles est de plus en plus la cible de puissants groupes d’opposants qui ont le mauvais goût de croire que l’exploitation du jus de dinosaure est une activité polluante ou dangereuse.

Sans le sou, incapables de se défendre, les pauvres pétrolières peuvent heureusement compter sur les élus conservateurs. Ceux-ci, majoritaires sur le Comité, leur offrent « une étude visant à examiner les avantages dans l’ensemble du Canada du développement des ressources pétrolières et gazières canadiennes et à relever des preuves directes de la manière dont l’industrie pétrolière et gazière contribue au mieux-être des Canadiens ». (On s’essuie une larme d’émotion ici.)

Ce rapport, que les députés conservateurs ont brièvement pensé intituler « L’industrie pétrolière et gazière est ton ami » ou « Pétrole, FAIS-MOI L’AMOUR ! », nous apprend des choses surprenantes. Surtout dans la section sur l’environnement.

Dès le début du document, on peut lire que « le développement de l’industrie pétrolière et gazière a des effets positifs pour l’environnement, dont une meilleure qualité de l’air et de l’eau et la reforestation. »

Une meilleure qualité de l’eau ? Hé oui ! Dans le paragraphe consacré à ce sujet, on peut lire le témoignage de Bill Streeper, maire de Northern Rockies, petite municipalité de Colombie-Britannique.

« Notre système d’approvisionnement en eau potable à Fort Nelson est financé en grande partie par l’industrie pétrolière et gazière, puisque celle-ci achète de l’eau en grande quantité pour ses camps. (…) [L]a collectivité a pu améliorer le service et la qualité de l’eau fournie et ces améliorations ne sont pas entièrement payées par les taxes. Elles sont dues aux contributions des sociétés pétrolières puisqu’elles paient l’eau qu’elles utilisent. »

Qu’on arrête de nous casser les oreilles avec des histoires de marée noire ou de contamination de la nappe phréatique. Si jamais ça arrive, le maire Streeper aura probablement les moyens d’acheter des bouteilles d’Evian pour tout le monde dans son coin. Problème réglé. Merci, industrie pétrolière et gazière !

Et une meilleure qualité de l’air ? Tout à fait, puisque le pétrole pollue moins que le charbon et que le gaz naturel pollue moins que le diesel. De la même façon, je suis un véritable Victor Hugo… si on compare mes textes aux dictées de mon neveu de 9 ans.

Le rapport poursuit en ajoutant qu’un grand verre de pétrole devrait faire partie d’un petit déjeuner équilibré et qu’un pipeline qui fuit est une bonne source d’emploi pour les experts en sinistre et l’industrie du tuyau. C’est bien simple, on finit de lire le rapport avec l’envie de se rouler dans la bouette bitumineuse en chantant l’Hymne à la joie.

Hummer

J’entends d’ici les hippies crier leur colère à leur écran (un écran fait en jute). Oui, bien sûr, vous pensez que l’exploitation des énergies fossiles est polluante, mais ça, c’est parce que vous vous concentrez sur le négatif.

Or, les enragés prêts à marier des bélugas et les Greepeaceux qui rêvent de voitures qui roulent au compost, on les a assez entendus.

C’est pourquoi, comme le rapporte La Presse, le comité a rapidement ramené à l’ordre le professeur de physique à l’Université de Montréal Normand Mousseau, lorsqu’il a voulu souligner la contribution de l’industrie pétrolière aux changements climatiques.

« On m’a bien dit que ce n’était pas l’endroit pour parler, par exemple, des effets négatifs de l’exploitation des sables bitumineux, a relaté le professeur. Ce qu’on voulait entendre, c’était quelles étaient les retombées positives de l’industrie.»

En cette ère de négativité, il est bon de voir que certains cherchent encore à voir le meilleur dans tout. Peut-être que si on arrêtait d’écrire des critiques négatives sur le nouveau film de Transformers, Michael Bay serait vu comme le Stanley Kubrick de notre génération.

Personnellement, depuis que j’ai lu ce dithyrambe pro-bitume, je suis pris d’une grande angoisse. Y a-t-il d’autres sujets que je crois connaître alors qu’en fait, j’ai tout faux ?

Si le pétrole est bon pour l’environnement, est-ce possible que le sport rende obèse ? Que Maxime Bernier soit un grand penseur ? Qu’on n’ait effectivement rien entendu de bon depuis Kaïn ?

Mais pendant que je remets toute ma vie en question, les conservateurs travaillent sur d’autres rapports veillant à remettre les pendules à l’heure sur différents sujets. Ne manquez pas leurs prochaines publications :

– Pourquoi ceux qui ne sont pas d’accord avec les conservateurs ont tort

– J’ai peut-être l’amiantose, mais ma maison est au chaud : merci, l’amiante

– Tout est meilleur quand c’est frit : les avantages de la grosse friture sur la santé du coeur

* * *

À propos de Mathieu Charlebois

Ex-journaliste Web à L’actualité, Mathieu Charlebois blogue maintenant sur la politique avec un regard humoristique. Il est aussi chroniqueur musique pour le magazine L’actualité depuis 2011 et collabore au webmagazine culturel Ma mère était hipster, en plus d’avoir participé à de nombreux projets radio, dont Bande à part (à Radio-Canada) et Dans le champ lexical (à CIBL). On peut le suivre sur Twitter : @OursMathieu.

Laisser un commentaire

Trêve de calembours, les conservateurs sont-ils entrain de signer leur certificat de décès pour la prochaine élection, i.e. prennent-ils les canadiens pour des valises non plus avec une poignée dans le dos mais bien une rampe, il est peu surprenant que ce rapport soit publié en plein été alors que les citoyens sont plus enclins à s’attarder à leur BBQ qu’aux politiques à venir. Si vous êtes juste et équitable dans l’appréciation du rapport, n’est pas une idiotie sans précédent dont le degré de turpitude n’a d’égal que le degré de maladresse qui devraient produire des répercussions semblables au parti conservateur que celles que le PQ vient de récolter. Adieu veaux, vaches, cochons… et conservateurs.

les petrolières ne fond que reponde a la demande les gouvernements en profite empoche des millions et favorise la consomation de petrole les villes ce develope autour de toujours plus de transport les enfants ne marche plus a l’école les gens n’habite plus a l’etage de l’edifice ou il travaille les industrie ne son plus a distance de marche . Nous allon dans les prochaine année bruler de plus en plus de pétrole au grand boneur de l’état qui veut augmenté ses revenue. Comme la drogue la reduction de demande est la seule solution les petrolière eux vont ce transformer et nous vendre un autre produit tout aussi payan pour leur actionaires.

Petite suggestion pour Velomarc. SVP faites corriger votre texte avant de l’envoyer. C’est une honte pour le français de même que pour vos anciens professeurs de français. Sur le fond de votre commentaire, je suis par ailleurs passablement d’accord.

Les cigarettes sont aussi excellentes pour la santé mais on doit en consommer une quantité industrielle pour bénificier de ses bienfaits…

Sarcasme naif , le Pétrole est nécessaire rend les pays qui ont la chance d’en avoir riche ,La Norvège a bâtit un fond du patrimoine de 800$ Milliards,
oui ,oui 800 milliards, cela permet aussi de faire beaucoup d’autre chose pour l’humanité et réduire les impôts et les taxes
On a le choix on peut retourner avec des chevaux , mais je crois pas que les gens soit attirer
Il y aura toujours des fanatiques contres tout

Ne pas tout confondre. On parle ici de l’industrie pétrolière des sables bitumineux. Industrie extrêmement polluante et dévastatrice. Certaines provinces vont se réveiller avec un environnement complètement saccagé. Leurs dollars leur servira probablement à émigrer ailleurs au pays au moment du dur réveil.
Si cette « richesse » était exploitée aussi intelligemment qu’en Norvège, comme vous le mentionnez, on n’en serait pas là aujourd’hui.
Les Canadiens ne sont pas contre l’exploitation pétrolière. Ils sont contre le saccage de l’environnement!

Le pétrole rapporte de l’argent ? Bien sûr.
Est-ce une raison pour commencer à raconter qu’il n’a aucun impact sur l’environnement ?

Oui, les Conservateurs seront réélus à la prochaine élection. Ce sont des politiciens habiles qui ont compris que le peuple est bête et stupide. Ils misent sur la vision à court terme de l’homme. Un homme qui travaille, boit et mange se fout de savoir que le pétrole nuit à l’environnement. L’argent qu’il gagne lui permet de nourrir son 4 x 4, sa moto marine et sa moto. Toute notre économie est fondée sur la consommation de produits pétroliers. Nos assiettes de plastiques, les revêtements en vinyle de nos maisons, etc. Soyons donc réalistes : nous exploiterons le pétrole, sous toutes ses formes, jusqu’à épuisement des stocks. L’environnement est une notion qui ne dit rien au peuple. Le petit recyclage des bourgeois tend à nous donner bonne conscience. Un petit verre de plastique par ci et par là dans le bac. Les multinationales déversent des déchets toxiques dans les océans et personne n’intervient. Allons-y gaiement et profitons du pétrole tandis qu’il reste de l’oxygène sur notre planète. Le mur approche et nous ne le voyons pas, car nous ne voulons pas sacrifier notre style de vie. Près de chez moi, samedi, c’était le Poker Run : des Cigarette Boats qui consomment, à l’aide de moteurs de 1 500 chevaux, cinquante gallons d’essence à l’heure. Les gens sont fous de ce défilé de bateaux qui ne servent strictement à rien. Les gens aiment les courses de voitures, le jeu et le vice. On ne les changera pas. Ils aiment se droguer et on vient de légaliser la vente de la marijuana dans l’État de Washington. Tout est beau et tout va bien. Je vais de ce pas couper mon grand parterre avec mon tracteur à essence… Ensuite, ce sera la whippet à essence et le souffleur à essence. Puis après… Le marcher boursier se porte bien et les actions de Suncor ont grimpé de dix dollars en en an ! Vive le pétrole ! J’oubliais, je prendrai l’avion en septembre pour aller à San Francisco, car notre croisière en Australie approche à grand pas… à bord d’un gigantesque paquebot qui consomme des tonnes de carburant fossile avec ses moteurs de trente mille chevaux… Youpi, encore du pétrole pour se balader autour du monde !

Je suis en accord avec vous sur la turpitude des hommes. Ma tendre mère répétait toujours que malgré les grandes avancées technologiques et sociales, l’homme demeurait l’animal le plus bête. Mais où je ne suis pas d’accord est dû à la main mise sur l’industrie pétrolière par les américains, les britanniques et les français tout comme l’industrie automobile jusqu’aux années 70. Hors, depuis ces temps mémoriaux, l’automobile est une histoire plus asiatique que nord américaine et européenne que jamais et ce sont ces mêmes qui dépensent le plus d’argent sur le développent des auto électriques. Pourrait-on penser que le pétrole prendra un coup de jarnac (sic) d’ici dix à vingt ans. Bien entendu il reste toutes les matières plastiques (polymères) qui ne disparaîtront pas d’ici vingt ans. A bien y penser, pourquoi ne fait-on pas de cercueil en PVC ? Nous pourrions les récupérer, y mettre un petit « sapin vert » pour enlever la senteur et voilà. Saviez vous que les pays les plus pauvres de la planète où les citoyens vivent des déchets des grands dépotoirs génèrent six fois plus (en tonnes métriques) de matières plastiques recyclables acheté par des corporations situées en Asie et l’Inde pour recyclage. La région de l’Asie est en première place alors que la deuxième est occupée par les pays de l’Amérique du Sud, avec le Brésil en tête. Un rapport fort intéressant provenant des Nations Unies, paru il y a quelques mois dans le journal Le Monde.

Tout à fait d’accord. Mais, en ce qui concerne les prochaines élections fédérales, les Conservateurs seront réélus à cause de la division du vote du centre-gauche entre Libéraux et NPD, grâce à l’ineptitude de leurs chefs respectifs, Mulcair et Trudeau, qui refusent de travailler ensemble pour nous débarrasser des néo-conservateurs évangéliques de Harper.

Un commentaire malheureusement très réaliste. Il n’y a pas beaucoup de gens, sinon aucun qui peuvent se dissocier de ces faits.

Tous ceux qui se plaignent du pétrole devraient être les premiers à ne pas utiliser leur autos soit pour aller travailler visiter leur famille en vacances etc. Tous les produits qu’on utilise à base de pétrole pour se vêtir, faire du camping, aller à la chasse, à la pêche, aller en Floride l’hiver où en vacance à travers le monde devraient être banni. Quand on pense qu’on dépense plus de pétrole pour un seul voyage aller retour sur Paris qu’une personne utilise pendant toute sa vie en utilisant son auto pour aller travailler. Tous les écologistes et autres Greenpeace qui se promènent, j’espère qu’ils utilisent leur bicyclettes pour leurs voyages de Montréal à Vancouver, où un voilier pour aller en Europe où en Asie.
Pendant des années on a utiliser du pétrole venant des pays arabes et personnes ne se plaignaient de la pollution car ça venait d’un autre pays que le nôtre. Même les journalistes étaient d’accord avec les gouvernements qui faisaient venir cet or noir et qui permettait aux cultivateurs de nous nourrir. J’espère que tout cette bande d’hypocrites vont faire dons de leur auto, motos, bateaux, etc. à des plus nécessiteux, dont moi qui me promène avec une vieille auto de 220,000 kms.
Bonne journée…..

Merci, M Charlebois de mettre en évidence ces imbécilités. J’aime bien votre regard sur la politique, probablement parce que je le partage.

À première lecture, cet article discrédite le travail d’Environnement Canada.

L’auteur, en jouant la corde du cynisme, évacue le plus important: il a oublié de mentionner (de chercher?) pour quelle raison ce rapport été produit et mousse l’effet comique sans rigueur journalistique: le rapport en question fait probablement partie d’une série servant à évaluer les impacts (bons et mauvais) de l’industrie des combustibles fossiles au Canada.

Mon temps aurait été mieux utilisé à lire un résumé du rapport, sa mise en contexte (pourquoi il a été produit) et une perspective de la décision qu’il permettra. L’humour est le bienvenu, mais le cynisme est amer, et cela m’enlève le gout de lire l’Actualité: je n’ai pas le temps de lire les articles au premier degré d’auteurs sensationnalistes qui prennent les lecteurs pour des idiots.

A noter que l’article est produit par un blogueur humoristique: il devrait probablement être pris au second degré.

Environnement Canada dites-vous?
C’est ce que cette organisme m’inspire aussi: du cynisme et de la moquerie caustique!
En plus avec le bandeau sur les yeux et les lèvres collées à la crasy glue imposé à tout ses organismes semblables par le gouvernement Harper il ne reste même pas l’espérance de transparence à y trouver ce qui laisse peu de crédibilité et que des doutes sur l’honnêteté de leur rapports.
Au Québec ce n’est guère mieux, car même lorsque des lois votées exigent des rapports et des recommandations, nos élus du moment ne se contentent non seulement de faire à leur tête quand bon leur semble mais en plus agissent avant les rapports et recommandations, des compagnies s’arrogent tous les droits d’agir sans tenir compte des lois aussi avant les enquêtes et leurs résultats, et nos mêmes élus souffrent tous presqu’à l’unanimité de cécité et de paralysie.
Que faudrait-il faire après de telles méthodes à répétitions depuis…toujours…?
Il n’y aura jamais de cynisme à la hauteur de leurs mensonges, hypocrisie et malhonnêteté!
Il n’y aura jamais rien d’assez négatif pour égaler ce qu’ils méritent: organismes de surveillance fictifs dans les faits, les élus et ceux qui acceptent de jouer le jeu.

Tiens…deux suggestions de lecture:

Le mythe du Québec vert:

http://librairie.lapresse.ca/livres/mythe-qua-bec-vert-811.html

Extrait: « Une enquête fouillée du journaliste François Cardinal nous donne l’heure juste : cette verte image qu’ont les Québécois d’eux-mêmes n’est, en réalité, qu’un mensonge. Se fondant sur une analyse minutieuse des statistiques et beaucoup de travail sur le terrain, cet ouvrage démonte point par point le mythe du Québec vert. »

Et ceci:

http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/412830/reduction-des-ges-le-quebec-loin-de-son-objectif-de-2020

Bonne lecture Sir.

Parmi les participants venus témoigner devant le comité : personne d’Environnement Canada.
http://www.parl.gc.ca/HousePublications/Publication.aspx?DocId=6644319&Mode=1&Parl=41&Ses=2&Language=F&File=123

Alors je le discrédite… comment déjà ?
Je discrédite certainement le travail du comité, qui a décidé de laisser de côté plus que la moitié des faits pour ne garder que le côté Calinours et licornes sur un arc-en-ciel de l’histoire. Ça, oui.

Cela dit, si vous cherchez un reportage journalistique, vous feriez mieux de lire autre chose que des blogues humoristiques. Je dis ça comme ça.

Du jus de dinosaure??? Je croyais que ma voiture roulait au tyrannosaure fossilisé à indice d’octane élevé au prix du régulier le jeudi! Je vais vraiment me sentir encore plus coupable maintenant.

Chaque année aux États-Unis on estime qu’il faut 14,4 millions de litres d’essence pour transporter le personnel médical.
Chaque année aux États-Unis les hôpitaux américains utilisent 3,4 milliards de tonnes de matériel à base de plastique, un produit dérivé du pétrole.
On estime que 99% des médicaments consommés aux États-Unis contiennent un produit dérivé du pétrole.

Ce n’est pas un hasard si l’augmentation de l’espérance et de la qualité de vie chez l’homme a été accompagnée par une utilisation plus intensive du pétrole.

Source: http://www.antagoniste.net/2014/07/07/le-fondamentalisme/#comments

Alors les Verts…comment allez-vous remplacer le pétrole ET continuer à soigner nos malades et nos accidentés???

Vous devriez également aller passer une semaine dans une cabane en bois rond, sans électricité ni gaz, et vous y rendre par des moyens de locomotion « verts ». Oh, et pas d’internet, ni de téléphone…

Faudrait aussi penser à fermer Bombardier, ses fourniseurs, Bell Hélicopter, et toutes les industries qui gravitent autour de l’aviation au Québec, et qui consomment d’énormes quantités de pétrole. Cela pollue pas mal. Heureusement le Québec n’a plus d’industries automobiles.

Avez-vous déjà joué aux échecs? Ce jeu se distingue par le fait que les gagnants sont ceux qui fonctionnent sur plusieurs fronts SIMULTANÉMENT.

Bien sur le pétrole a joué un rôle important dans le développement de l’humanité, mais depuis quelques années certains d’entre nous ont fait un bilan; à l’échelle de l’humanité nous jouons aux échecs avec un seul et unique coup d’avance en prônant ‘notre’ vision énergétique basée sur l’énergie fossile.

Idéalement, la survie énergétique de l’humanité doit passer par la multiplication des sources d’énergie – quand une faillit, l’autre prend la relève.

Dans le meilleur des cas, nous visons l’indépendance énergétique INDIVIDUELLE – chaque personne produit autant d’énergie qu’il ou elle a besoin pour vivre et prospérer.

Par obligation, ces choix énergétiques doivent aussi être renouvelables et respecter l’environnement au lieu de le considérer comme un dépotoir ou faire l’éloge du produit jetable.

Finalement, si vous ne l’aviez pas remarqué, le monde est à feu et à flammes parce que la ressource énergétique principale se fait rare. Stratégiquement parlant, refuser de chercher des alternatives au pétrole et insister pour une dépendance nationale à des ressources venant de l’étranger ne peut que créer des tensions et éventuellement, la guerre. Jouer un seul coup à l’avance quand on peut faire beaucoup mieux c’est de la folie. Surtout quand on considère que perdre au jeu d’échecs de l’humanité n’est pas une option.