Les Cégeps et le vice

Camil Samson dénonçant la "fornication" dans les Cégeps

Je me souviendrai toujours que le politicien utilisait le mot « fornication » pour décrire ce qui se passait dans les Cégeps, jusque, précisait-il en articulant bien chaque syllabe, dans les salles de classe.

Il s’appelait Camil Samson, était créditiste, et moi j’étais en secondaire IV. Dois-je préciser que tous mes amis étudiants et moi brulions d’impatience d’accéder à ce nirvana de l’activité sexuelle.

Malheureusement, comme c’est parfois le cas avec les hommes politiques, les promesses de fornication sur les heures de classe étaient grandement exagérées. Je n’en suis pas certain, mais je crois que la chute de crédibilité du mouvement créditiste a beaucoup à voir avec la déception ainsi induite chez plusieurs cohortes de futurs électeurs.

Vous voyez bien où je veux en venir. François Legault est-il le Camil Samson des années 2010 ? La réponse est non. Samson voyait du sexe là où il n’y en avait pas. Legault voit de la drogue et du décrochage là où il n’y en a pas… plus qu’ailleurs !

On apprend à fumer du pot au secondaire et on décroche au secondaire, comme on fume et décroche au Cégep, puis fume et décroche à l’université.

Bref, s’il fallait abolir tous les endroits où on fume et décroche dans le système scolaire québécois (et nord-américain), on ne se rendrait guère plus loin qu’en sixième année.

De toute évidence, François Legault a démontré une fois de plus que, lorsqu’il n’est pas scripté, il s’aventure en terrain dangereux. Même s’il a nuancé son propos (il n’abolirait que le Cégep général, pas le professionnel, et en fait il n’abolirait rien car ce n’est pas une priorité, il disait ça comme ça) sa remarque lui vaudra bien des reproches, surtout en régions où les Cégeps sont considérés comme des pièces vitales du tissu social et économique.

Il n’est malheureusement pas certain que cette nouvelle improvisation à-la-Legault lui soit si dommageable. La proportion de Québécois qui sont passés par le Cégep est très minoritaire .

Pour prendre le pouvoir, le futur parti de Legault n’a pas besoin de 100% du vote. Environ 35% suffira amplement. Et je serais surpris d’apprendre qu’il n’y a pas 35% des Québécois qui partage son avis. Y compris parmi ceux qui sont passés par le Cégep général et y ont, dans la plupart des cas, fumé du pot.

Ils y seraient sans doute davantage attachés s’ils y avaient trouvé ce que Camil Samson leur avait annoncé.

Laisser un commentaire

La proportion de Québécois qui sont passés par le Cégep est très minoritaire .
Vraiment? Ça m’a étonné de lire ça!
J’aurais cru à une forte minorité…eh ben!
Combien alors? 30% ? 20% ?

@ Jean-François Lisée

Je me souviens très bien. Plusieurs parents l’ont cru. Certains d’entre eux ont même répandu que les élèves de la poly forniquaient dans les cases de 12″.

Avez-vous essayé vous?

Si les gens on donné de l’importance à Camil Samson il s’en trouvera autant pour en donner à Legault et sa drogue.

Monsieur François LEGAULT, je connais un scribe qui s’appelle Patrice SERVANT, il est dorénavant en »chômage », parce que ce que vous dites ne tient pas la route il pourrait assurément vous être très utile pour orienter vos discours.

François Legault a raison!!!!

Comment expliquer autrement le fait que la drogue n’est consommée qu’au Québec?

Bah! Un adéquiste qui cherche à être calife à la place du calife. Il donne le même programme que l’ADQ sans avoir le branding. Cherche-t-il a assimiler l’ADQ ou bien à être reçu en sauveur par eux? Une chose est sûre, Deltel n’appréciera pas de se faire tasser d’une manière ou d’une autre…

Bonjour,
De dire n’importe quoi et son contraire ne serait pas la façon qu’a trouvé la Coalition Legault-Sirois pour occuper du temps d »antenne ?
À tous les 2 jours François Legault dit une énormité sur les ondes !
Puis le même jour ou le lendemain, la télévision d’État lui donne du temps d’antenne pour qu’il fasse du patin de fantaisie sur sa gaffe la plus récente !
Ça devient presque de la sur-exposition de la valse-hésitation !

J’ai hâte aussi de voir un échéancier précis sur ses engagements !
Pour le moment il se propose comme une alternative de changement, mais avez-vous remarqué qu’il module ses engagements selon l’accueil que reçoivent ses paroles !
Si l’opinion publique se montre intéressée, alors il propose de faire les choses très rapidement (sans trop expliquer comment).
Si au contraire les gens réagissent négativement à ses propos,
alors il dit qu’il aura 10 ans pour agir ???
J’ai rarement vu un décideur aussi « branleux » !
Et il ambitionne diriger le Québec ?
Terminator- Legault veut abolir les commissions scolaires, les agences de santé, les CEGEP et quoi encore ? Constatant que beaucoup de gens sont révoltés par les services rendus par l’État, il suit la vague et s’engage à tout foutre en l’air ! Là où on s’attendrait plutôt à des propositions constructives pour améliorer les choses, il nous promet de faire table rase !
Puis-je vous dire que j’ai peur un peu ! C’est trop facile de promette de nous conduire vers un « nouveau monde » sans garantie aucune ! Je redoute que face à de la résistance il démissionne avec fracas, comme il l’a fait déjà dans son parcours professionnel !
Dans son obsession de vouloir refaire la « plomberie » de la Société québécoise,
sans se préoccuper de la question constitutionnelle, il me fait penser à quelqu’un qui veut changer les portes d’armoire et le siège de toilette alors que la maison est en feu ! Très peu pour moi !

Cela dit, 35% du vote, c’est une chose. Mais de ce 35%, combien trouveront que c’est un problème suffisamment grave pour changer de parti? Là, on tombe pas mal plus bas.
J’ajoute ça à son « un seul mandat » et je me dis que les niaiseries s’accumulent. Il n’a pas réussi à trouver de point rassembleur autre que sa nouveauté et son charisme avec les adéquistes est dû au fait qu’ils espèrent un autre Mario Dumont. C’est plus fragile qu’il n’y paraît.
Surtout, ses points faibles ressortent: indécision, difficulté à faire les grands sauts quand ça compte… 2 hésitations dans des courses au leadership du PQ, interminable préparation de son futur éventuel parti et là, il s’engage avec les cegep mais pas vraiment. Qu’est-ce que ça va être quand il aura à décider?
Faudrait vraiment que les Québécois veulent voir en lui un messie pour que sa popularité dure.

Juste comme ça: Qu’on fume du pot au CEGEP, so what? Ne me faites pas croire que tous les intervenants vertueux de ce blogue n’en ont jamais pris. Ou pire, qu’ils ont tous décroché l’école ensuite.

Ce cher Legeault serait mieux avisé de retourner à ses oignons que de déblatérer sur les vices des Cégeps, des Commissions scolaires et autres insipidités populistes… Je lui dirais comme dans une fable bien connue: « Que faisiez vous au temps chaud?…(i.e. quand vous étiez au pouvoir) Vous chantiez, j’en suis fort aise… Eh bien, DANSEZ MAINTENANT (La Cigale et la Fourmi)

Il a aussi dit que s’engager avec lui c’était pour un seul mandat. Puis le lendemain il a dit le contraire.

Il a dit qu’il faudrait congédier les profs dont les élèves né réussissent pas. Puis il a nuancé ses propos.

Il a dit qu’il faudrait abolir les commissions scolaires. Puis il a mis de l’eau dans son vin.

Ce que je trouve plate avec Legault, c’est qu’il dit à répétition une chose et son contraire. Il altère donc sa crédibilité, et il affaiblit celle de ses analyses.

Et cela a des conséquences sur ce qui touche toutes ses déclarations passées, incluant celles qu’il a faites en matière Constitutionnelle, quand il était en faveur de la Souveraineté du Québec.

Et la conclusion générale est que ce monsieur manque nettement de congruence. Le vire-vent par excellence, c’est lui.

Mais bon, si les Québécois francophones d’au moins trois comtés sont capables d’envoyer une orange crush les représenter à l’étranger, ils sont bien capables d’envoyer Legault au pouvoir.

Même s’il manque cruellement et de plus en plus, de crédibilité, tant il est incohérent.

Bizarre, M. Lisée vous êtes en général plus prudent. Ce billet pourrait laisser penser à quelque chose comme une offre de service en tant que scripteur de M. Legault. Fi des différences de conception de la société québécoise, de l’économie et du futur sur bien des points cruciaux ?
Si c’était le cas, attention, M. Servant est peut-être encore disponible.

Encore une autre « bêtise », et François Legault descendra aussi vite dans les sondages qu’il a grimpé.
L’exemple du Chef conservateur en Ontario, qui avait commencé sa campagne en Lion, avec « une victoire en poche », la termine en mouton, aujourd’hui, avec une défaite humiliante, prévisible. Il n’aurait fait que deux « bêtises » puliques, en ayant « sorti » de son texte, mais les citoyens savent toute l’importance qu’il faut accorder aux déclarations sontanées d’un politicien quand il se prononce spontanément sur une question précise.
Ainsi, le Chef conservateur a dit que s’il était élu il favoriserait la création d’emplois pour les Ontariens avant de favoriser les « immigrés ». Combien de votes il a perdus, on le saura ce soir.

Et, à une autre occasion, il critiqué le gouvernement libéral de Dalton McGuinty qui s’apprête à stopper et à démolir un projet de construction d’une centrale électrique située trop près d’une grande agglomération, alors que 90% des citoyens réclamaient cette démolition. Combien de votes il aura perdus, on le saura ce soir.

François Legault devrait au moins commencer par avouer qu’il regrette de ne pas avoir fait, ce qu’il propose maintenant, alors qu’il était ministre de l’Éducation.
Il devrait peut-être avouer également qu’il regrette d’avoir dit qu’il était souverainiste pour arriver au pouvoir et obtenir un poste de ministre.

Si francois Legault ne peut se comparer a Camil Samson , on peut le comparer a Mario Dumont qui suivait la saveur du mois et changait d’idée comme une girouette …

Quand je pense à Mme marois qui, au dire de ses détracteurs, ne l’a pas l’affaire, eh bien! Legault l’a encore moins, si c’est possible.

Aucun charisme, aucun panache, aucune éloquence ni continuité dans le discours. Si, lui, passe malgré ses carences (et je me garde une petite gêne dans cette description), il me faudra encore une fois tenter de comprendre l’incompréhensible.

M. Legault n’est pas en faveur des CEGEP mais il ne veut pas y toucher, ce qui représente autant d’inconvénients que d’avantages.

M. Legault n’a que 4 priorités, les CEGEP et la constitution ne sont pas inclus. Elles sont : La santé, l’éducation, les finances et la culture incluant la promotion du français.

M. Legault espère améliorer les finances provinciales québécoises, afin de ne plus nous mériter 9 milliards de péréquation annuellement pour laisser à la génération montant, un surplus qui rendra plus facile les choix constitutionnels comme la séparation d’avec le Canada, si ça leur tente à ce moment là.

Propos intéressant, M. Lisée. J’écrivais justement hier à ce sujet que plusieurs s’aventurent à proposer des solutions en éducation alors que leur expertise ne se situe clairement pas dans ce domaine. M. Legault aurait tout avantage à prendre le temps de réfléchir à ces questions, et ce, en consultant de vrais experts, avant de s’avancer publiquement sur la base d’intuitions non fondées scientifiquement.

Deux coquilles au passage…

*il n’y en avais pas = il n’y en avait pas
*le future parti de Legault = le futur parti de Legault

Peut-être envisage-t-il de financer l’augmentation de 20% des profs du secondaire avec l’abolition des programmes pré-universitaires???!!! Vive la cohérence! ou est-ce l’incohérence?… Je ne sais plus…

encore un autre qui parle pour ne rien dire et qui ne sait probablement pas de quoi il parle d’ailleurs; beaucoup veulent abolir le cégep pour ne pas se différencier du système américain d’éducation!!! beaucoup parlent d’abolir le cégep sans même prendre le temps de regarder la réalité: ils se fient à des images préconçues. à leur préjugés.
comment analyser la situation des cégeps: une seule façon: le résultat final et là ils n’osent le faire parce qu’au final le système scolaire québécois est, au moins, aussi performant que l’ensemble scolaire nord-américain; nos médecins, ingénieurs, architectes et autres universitaires qui sont passés par le cégep se classent avantageusement par rapport à l’ensemble des universitaires nord-américains; on les engageraient partout; on les confronte dans les concours universitaires aux autres et ils performent aussi bien que les autres et souvent mieux! et, oh étonnement total, ils ont fait leur cégep…
même quand le québec peut se vanter d’être aussi bon ou meilleur que les autres, il y en toujours pour chercher des défauts où il y en a pas… mais venant de legault WOW! quel beau nationaliste ou quelle belle preuve de son ignorance.
laissons parler encore un temps et ils ne restera plus pour le suivre que les antiquébécois!

Notre système électoral est bancal.
Tous nos élus n’obtiennent leur poste que par le vote d’une minorité d’électeurs. Tous ne sont élus que par moins de la moitié de ceux qui ont voté.
À quand un deuxième tour qui permettrait d’avoir des représentants élus à la majorité?

Je trouve que ces commentaires de François Legault sont une insulte aux étudiantes et étudiantes qui travaillent fort et prennent au sérieux leurs études collégiales. Ces comme dire que ce qu’ils font ne vaut pas le coût, qu’on pourrait aussi bien enrayer tout cela de la carte.

Il a deja baissé dans les sondages a hauteur de 35 pour cent.Il n’est pas monsieur tefflon et pour le charisme ,on repassera…Donc la quantité d’erreur permise est limitée.Avec un nouveau chef,le p.q. pourrait le tasser vers la droite et la mettre en concurrence avec l’adq
michel lafrance

J’ai de plus en plus le sentiment d’une arnaque démocratique en ce personnage publique loufoque qu’est F. Legault.

Considérant le pétrin dans lequel John James s’est mis et l’impopularité de l’ADQ, est-ce que Desmarais/Gesca/La Presse/Radio-Cadna auraient confié à F. Legault cette mission de venir brouiller les cartes politiques québécoises dans le seul but d’une division du vote aux prochaines élections assurant un quatrième mandat aux libéraux ?

Considérant le contexte politique actuel qui prévaudra d’ici la fin du mandat Liberal, le jeu de Legault, aussi grotesque puisse-t-il être, n’en vaut-il pas, par pur intérêt personnel, la chandelle ?

Monsieur Laurent Desbois explique que Francois Legault a raison car la drogue n’est consommé qu’au Québec ….. Allo , allo la lune , comment expliquer a quelqu’un que la drogue est un phénomème mondiale et que nous sommes au bas de l’échelle pour la consommation …..

La vraie question à poser est la suivante : François Legault n’est-il, tout compte fait, qu’un feu de paille?

Je crois que F. Legault a en partie
raison . Partout
dans le monde l’Education se divise en 3 phases:Le
Primaire, Le Secondaire et L’Université .
L’acronyme CEGEP ( collège d’enseignment général et professiionnel) est une erreur.
On devrai écrire CEGP. Car le »et » n’est pas un terme SIGNIFICATIF et donc ne peut être retenu dans l’acronyme.
Le CEGP deviendrait tout simplement le Secondaire.
Finies les complications!!!

Il commence à nous montrer son vrai visage. Il vient de perdre des points dans le sondage et en perdra encore davantage à mesure que nous décrouvrirons le Legault, le vrai Legault qui se cache derrière ses belles paroles.

Le nouvel humoriste du Québec politique.A t-il suivi son cours au Cégep de l’Humour de Rouzon?
J’espère pour lui qu’il n’a pas acheté son diplôme d’humoriste d’un quidam à la recherche de qqsous pour s’acheter du pot.Bientot en chute libre comme l’ADQ de Mario Dumont autre humoriste du passé.

Si l’on chante : » Qu’il est difficile d’aimer ‘» je vous dirais:Qu ‘ il est difficile d’être Québécois ‘» une grande noirceur sabbat sur notre nation et personne pour nous protéger. Même pas une petite lueur d’espoir, rien pour nous donner de l’espoir .

Collusion dans les contrats de construction et le financement des partis politiques, un système de santé qui croule, sous la dictature, du collège des médecins et le système de l’instruction publique de nos enfants qui coule dans un marais de gens mauvais.

Lors de notre révolution tranquille, le gouvernement a créé le ministère de l’Éducation, mais des erreurs se sont produites et rien n’a été fait pour remédier à cette situation.

Premièremenr Monsieur Lajoie disait que, construire des écoles qui allaient recevoir 1,000 élèves et plus, ferait sauver de l’argent, en construisant des laboratoires de chimie et de physique dans ces écoles au lieu d’en construire dans des écoles moins grandes.

Pour avoir enseigné pendant 3 ans en 1993 j’ai vu l’inimaginable rêve se transformer en véritable cauchemar. À l’école Évariste Leblanc de Laval il y avait de la place pour 1,600 personnes pourtant, il y avait 2,600 enfants plus le nombre d’enseignants et de personnel de soutien pour répondre au besoin de ces 1,000 enfants . Donc dans cette école il y avait 1,100 personnes de trop. Pourriez-vous vivre et travailler dans un milieu semblable? Non, c’est une règle de base en architecture une personne à besoin d’un espace minimal dans un lieu donné.

À l’école primaire Notre Dame de Pierrefond il y avait 850 enfants, mais il y avait de la place que pour 600 enfants . Ici, nous parlons d’enfants de 5 à 11 ans. Vos enfants vivent 5 jours par semaine dans ce milieu 8 à 9 heures par jour.

Maintenant, à l’école Évariste Leblanc en 1992 il y avait 856 enfants en secondaire III et l’année suivante il n’y avait que 400 enfants en secondaire IV. Où sont passé les 456 étudiants qui manquaient? le directeur de cette école m’a répondu : « » je ne le sais pas, je ne veux pas le savoir et c’est pas de mes affaires ». Voilà la réponse que j’ai eue. Moi je vous demande où étaient vos enfants? En secondaire IV il ne restait que 4 ou 5 classes de 25 élèves chaque.

Maintenant depuis la création de ce ministère de l’Éducation il y a eu des réformes pédagogiques tous les 5 ans. À chaque réforme le niveau d’enseignement se déluait dans la facilité. Il y a depuis la création de ce ministère de l’éducation des fonctionnaires, qui avec la sécurité d’emploi, doivent après avoir fini la réforme du secondaire V revenir reformer la secondaire I. Ce même scénario de produit au primaire. Le niveau d’enseignement a tellement baissé que ce ministère a créé des écoles dites internationales. Ce qui est difficile pour vous, surtout ceux qui ont plus de 50 ans, de s’imaginer la dégringolade du niveau d’apprentissage scolaire ou même de le percevoir.

Donc, d’année en année le niveau d’apprentissage baisant ça se perçoit aussi dans l’enseignement supérieur. Prenons un exemple, avant d’être embauché par une commission scolaire un diplômé de l’université doit passer un examen de Français, 30 % échouent.

Je dois m’arrêter ici, car ça devient difficile d’écrire sur ce sujet. Mais de voir des politiciens vouloir se faire du capital politique sur le dos de nos enfants c’ est inacceptable.

Camil Schamchon avait au moins une excuse lui. il était drôle et nous a bien fait rire. Ce qui n’est pas le cas de Legault.

Mais j’ai bien l’offre de service que faisiez subtilement à M. Legault. Alors promettez-nous une chose M. Lisée. Si vous avez le poste, promettez-nous de nous en avertir. On continuera à vous lire.

«Le métier de nègre consiste à donner des idées aux cons et à fournir un style aux impuissants.»
[Bruno Tessarech]

😉

Bonjour,

J’enseigne au CÉGEP et j’essaye d’imaginer la tête de mes étudiants à qui je répondrai, lorsqu’ils se plaindront d’avoir trop de travaux:« arrêtez de vous plaindre, vous passez le trois quart de votre temps à fumer de l’herbe et à filer du bon temps». J’hésite à dire si de tels propos relèvent du mépris ou de l’ignorance. Si cela peut rassurer F. Legault, nos étudiants n’ont presque plus de temps libre, tellement ils travaillent dure et fort et le peu de temps qui leur reste ils le consacrent à leur job. Ce qui est pire dans cette histoire et selon une information rapportée par Mario Dumont dans son émission du mercredi 05 octobre, en soirée sur les ondes de V-Télé, 85 % des parents sont d’accord avec F. Legault. C’est ce qu’on appelle se faire poignardé dans le dos. En passant je ne vous dis pas l’air ravi de Mario quand il a fait cette annonce. Le plaisir était partagé par Gilles Proulx qui lui donne la réplique tous les soirs.

F.Legault se relance en politique que parce que la faiblesse des chefs au PQ et au PLQ lui donne une opportunité de se présenter en sauveur.

Un hic, le politicien n’est pas vraiment agréable à suivre, pas trop convaincant. Qu’à t’il à proposer à part que des solutions miracles de contrats murs à murs entre employés de l’État et le gouvernement? Comme si les ressources matérielles en éducation et en santé augmenteraient comme par magie!

Et c’est franchement dans les écoles secondaires que ça décroche à tour de bras. Et il ne sait pas que c’est le cégep qui donne accès à l’université?

Il veut payer plus les profs en retour de leur évaluation comme si cette évaluation n’était justement pas le problème de milliers d’enfants en difficultés scolaires qui sont évalués comme enfant à problèmes sans tenir compte du déficit de soutien qu’ils recoivent de leurs parents.

Or, Legault veut aussi séparer les profs cancres des bons profs comme on le fait avec les enfants et les ados depuis l’école universelle obligatoire de Jules Ferry! Et cela fait depuis 1880 que l’école est accusée d’élitisme et d’exclusion qu’elle créé réforme après réforme tout en maintenant la même inégalité de soutien des élèves en difficulté pour cause économique. Maintenir les classes de 30 élèves et plus tout en envoyant au recyclage les mauvais.

Legault ne fait qu’augmenter la compétition dans le milieu scolaire en pensant que ça marcherait et que cela augmentera la probabilité de produire des nouveaux entrepreneurs à la Steve Jobs mais pour le Québec.

Toujours une vision de l’éducation par le haut chez Legault, celui là propose le néolibéralisme dans l’éducation comme dans les autres domaines.

Voilà le projet Legault pour le Québec non soutenir, aider plutôt renforcer la lutte pour la survie sociale chez les jeunes comme chez les profs.

Ignorance, mauvaise foi et mépris! Voilà les trois caractéristiques des propos de François Legault. Ex-ministre de l’éducation?
Peut-être aurait-il dû passer plus de temps au Cegep?. Il est vrai que deux années de formation générale c’est peu de temps pour se former une belle tête quand on part de si loin…
Faudrait ajouter des années de plus au Cegep pour ce genre d’élèves!

Ah! J’ai bien ri à voix haute, seule dans mon salon en lisant votre prose, M. Lisée. C’est bien de rire, ça ralentit le vieillissement. Gageons que M. Legault se bidonne après chaque révélation qu’il fait; c’est dire combien il va rajeunir en peu de temps.

Les cours généraux du CÉGEP, c’est incroyablement gazant. Aujourd’hui au salaire que vous faîtes, iriez vous prendre une année sabbatique pour suivre les cours généraux? Français littérature, philo, anglais, éducation physique… Une année de perdu, y’en a pas pour sont argent.

Les programmes pré-universitaires sont décevant. On sort enfin du secondaire, on se dit qu’on va enfin apprendre de quoi d’utile. He bien non, ça reste la même bouette! Démotivant!

La seule différence c’est qu’il y a moins de tarla dans les classes et qu’on est traité de façon plus mature.

Mais la pire chose c’est le manque de reconnaissance des cours avec l’université. C’est vraiment pénible de devoir revoir la même matière dans le seul but de suivre le cours dans un cadre universitaire… Les cours de chimie, de mathématiques et de thermodynamique que j’ai fait dans un cégep fort étaient mieux bâtis qu’à l’université. Mais l’université protège sont produit et vend ses cours…

Tout ceci serait réglé en abolissant les cégep.

Legault est en fait un adéquiste non avoué. À droite et nationaliste. Une bien vieille recette revue et corrigée environ un million de fois.

À une autre époque, il aurait été un Pénépiste (PNP), quelque chose comme le troisième partie qui peut quelquefois causer des surprises mais qui n’a pas de lendemain.

Avançons en arrière…

@ Jean-Pierre Gascon # 24

Parfaitement de votre avis. C’est probablement pour cette raison que le parti libéral a disparu et que Harper est au pouvoir.

Le power contrôles les politiciens comme des marionnettes depuis au moins 1966 avec Johnson. Lévesque fait exception.

Pour moi , Legault est , le représentant de Québé »cow »(beaucoup de chroniqueurs du journal de Mtl sont clairement identifiés À la droite (Martineau, Samsom,Bock-Coté,MMe Maréchal , Gilles Proux ,et , le sublime Facal ).et pour le le P.M. Charest , la marionnette de Gesca, on a pas besoin de décrire les journalistes de la Presse ,seulement un pour vous faire vomir , l’inéfable Pratte . Donc , au bout du compte , seront-nous entre les mains de 2 empires médiatiques? Nous avons vu , la puissance d’organes de presse , qui ont influencé la dernière campagne électorale (celle du fédéral) en faisant voter les Québécois pour des »oranges Crush » comme le dit un des intervenants , en faisant courir la rumeur »populacière » »avec des »sondages Internet »qui ont influencé la populace.

En fait, il faudrait rajouter une année au cégep, dont la première session en est une parfois de rattrapage pour les attardés qui se croient en secondaire 6, et ajouter une 4e année de style propédeutique en prévision de l’université qui, de son côté, pourrait pousser la spécialisation de ses champs d’étude. Donc, un cégep de 4 ans. Ce serait améliorer ce qui fait déjà la spécificité du Québec en matière d’éducation supérieure. Une spécificité qui devrait pourtant nous rendre fier.

Le cégep est inutile: une anné de primaire et de secondaire de plus et l’affaire serait ketchup. Mais la graine de séparatisme que je vois ici m’incite à croire que si nous avions le malheur de nous peigner du même bord que les anglos ou américains ou européens, nos formations étant reconnues au même titre à travers le monde, nous assisterions à un exode massif de nos sujets les plus brillants. Allez faire un tour en Suisse et en France et essayez de les emballer avec le cégep. De plus nos élèves entrent à l’université avec un français écrit pitoyablement précambrien: une vraie disgrâce: où êtes vous les prof de français au cegep ? Les cours les plusnutiles du cegep: la philo fudge!

Intéressante analogie entre Camille Samsom et François Legault.

La Coalition Avenir Québec serait -elle
le nouveau Crédit Social du Québec de 2011 + ?

Sur une note plus légère,

je me permet de reprendre et d’adapter pour François Legault lui même, une spectaculaire déclaration d’un célèbre créditiste :

( Réal Caouette je crois )

« Le Parti Libéral du Québec a placé la province
sur le bord et face au « préchipiche » !
( précipice )

Avec François Legault : Faites un pas en avant !

Parfois lorsque il s’exprime Legault donne l’impression qu’il peut devenir un chef d’état. Mais à d’autres moments il me fait penser à Mario Dumont…

Dans ce trou noir ou collectivement nous sommes plongés ,c’est pas le temps de tomber dans le populisme. Le Québec est divisé et plusieurs ne veulent que nous rapetisser. Alors si une de ses visions est d’abolir les cégeps à cause des joints qui y circulent.

Ce n’est pas lui dont on a besoin comme pm.

Les mal aimés de l’histoire ont toujours tord. L’institution du CEGEP, unique au Québec, est mal aimé. Ça a sorti bien des Québécois de l’enseignement secondaire et permis plusieurs générations de technicien en plus d’avoir démistifié l’accès à l’université. Tant qu’au reste, il y avait bien les Belles lettres et les philo I et II à passer au travers avant le bac. Ce n’était pas tellement différent du CEGEP général.

Je suis quand même surpris de lire que moins du tiers des Québécois ont fréquenté le CEGEP. J’aurais cru la proportion plus grande.

De toute façon pour ces politiciens démagogues, la vraie question est : est-ce que la connaissance est nécessaire pour les Québécois? leur réponse est NON. La connaissance libère et ils veulent nous dominer. La connaissance permet la critique, ils veulent nous asservir. La connaissance est lumière et ils nous voudraient tellement dans la grande noirceur.

@Jean-François Trottier

« Qu’on fume du pot au CEGEP, so what? Ne me faites pas croire que tous les intervenants vertueux de ce blogue n’en ont jamais pris. Ou pire, qu’ils ont tous décroché l’école ensuite.”

En effet, so what? Je confesse, mon père, avoir effectivement possiblement respiré de ces effluves sur un campus CÉGÉPien (et, peut-être même forniqué – beaucoup plus chanceux que M. Lisée…). Cependant, si je limite mon échantillon représentatif au cercle des personnes que je fréquentais à l’époque, force m’est de constater que je suis la seule personne que je connais à avoir complété le préuniversitaire dans la période de deux ans que ce cours doit théoriquement prendre… (je n’ai aucun mérite pour ça : j’ai toujours eu de la facilité à l’école sans me forcer… jusqu’à ce que j’arrive à l’université dans une autre province…). Je terminerai ce mois-ci de rembourser ma dette étudiante, une décennie après avoir empoché mon baccalauréat. Me semble que si j’avais eu deux années de moins à payer loyer, épicerie, alouette en grande partie à même mes prêts étudiants, j’aurais été aussi content qu’aujourd’hui, mais un peu plus tôt?

@Francois Ricard

“À quand un deuxième tour qui permettrait d’avoir des représentants élus à la majorité »

Encore faudrait-il qu’une majorité de citoyens se donnent la peine de voter. C’est donc pas demain la veille…

@Catherine Prince
« Partout dans le monde l’Education se divise en 3 phases:Le Primaire, Le Secondaire et L’Université . L’acronyme CEGEP ( collège d’enseignment général et professiionnel) est une erreur. On devrai écrire CEGP. Car le ”et” n’est pas un terme SIGNIFICATIF et donc ne peut être retenu dans l’acronyme. Le CEGP deviendrait tout simplement le Secondaire. Finies les complications!!! »

Sauf que, hors de la sérénissime cité-état de Montréal, dans les « bleds à ploucs » comme Sherbrooke, Gaspé, Saguenay, etc. les CÉGEPs se classent assez facilement dans le Top 3 ou Top 5 des employeurs locaux en termes de longueur de la liste de paie… emplois généreusement vacancés, solidement syndiqués et joyeusement pensionnés. Pas que je renâcle contre ceux qui ont le bonheur d’en jouir, mais admettez qu’envoyer tout ce monde-là au bureau d’assurance-emploi demain matin, et y’a une couple de petits garages, dépanneurs, agences de voyage, courtiers en assurance qui les suivent de près tout de suite après avoir mis la clé dans la porte (ou le feu, pour les assurances…)

@Jean-Pierre Gascon et aux autres conspirationnistes…

« Considérant le pétrin dans lequel John James s’est mis et l’impopularité de l’ADQ, est-ce que Desmarais/Gesca/La Presse/Radio-Cadna auraient confié à F. Legault cette mission de venir brouiller les cartes politiques québécoises dans le seul but d’une division du vote aux prochaines élections assurant un quatrième mandat aux libéraux ? »

D’après ce que je lis ailleurs ce matin : revenez-en! M. Desmarais et famille sont maintenant supplantés par les Saputo en tant que plus grosse fortune au Québec. Par ailleurs, la famille ontarienne qui rétribue les prestations de M. Lisée, les Rogers, sont aussi riches que les Saputo et les Desmarais mis ensemble, alors à quelles conclusions ces révélations-choc portent-elles vos esprits enfiévrés? Je brûle de le savoir…

Quand l’élite politique ne défend plus l’idée d’une culture générale, ne croit plus dans cet idéal d’une société qui aide à former non seulement des travailleurs (ce qui est nécessaire), mais aussi des personnes en général, tenant compte de leurs besoins de sens variés, besoins qu’on ne peut pas satisfaire en faisant comme s’ils n’existaient pas (déni), quand l’élite politique, donc, ne croit plus en cette idée, c’est que nous sommes bel et bien atterris sur le sol de la gestion sans rêve, voire sans idée autre que celle de la rentabilité économique à très court terme. Car il ne faut pas se leurrer sur cette proposition-énormité de Legault-Sirois, les néo-adéquistes : la question est de sauver des sous. En effet, si l’on rajoute une année au secondaire et une année à l’université, outre le fait qu’on sacrifie quelque chose – les cégeps – de tout à fait original sur le plan mondial (plusieurs pays étudient avec admiration cette invention typiquement québécoise) pour se conformer à ce qui se passe dans le reste du Canada et en général aux États-Unis, on pourrait espérer, à première vue, économiser quelques centaines de millions, puisque l’année de plus au secondaire sera financée en partie par les taxes scolaires et celle de plus à l’université, elle, par le fédéral. Il n’y a que les cégeps qui sont entièrement financés par le provincial. Donc ça serait une façon de « partager » les dépenses, de les diminuer au provincial. En s’autodénigrant (on est bon là-dedans) et en sacrifiant une part de notre spécificité.

@Jean rêve, reveillez-vous ce n,est pas l’état qui sort les jeunes du cegep, au contraire en imposant un plus long parcourt on fini par décourager les jeunes de rester accrochés jusqu’a la diplômation dans le domaine de leur choix.
7ans au primaire, 5 au secondaire, minimum 2 au cegep(minimum plus souvent 3 (car en privant les jeunes d’une formation générale complète au secondaire incluant des sciences et des mathématiques qui donne accès a un plus grand nombre de programme. Avec la réforme des mathématique non seulement une infime minorité peu avoir accès aux mathéamtiques avancées, mais la grande majorité ne recoivent même pas les mathématique intermédiaire. Ils reçoivent les mathématiques les plus faibles. On a pas fini de les voir décroché car les ouverture sont tellement limités qu’on va se retrouver avec la majorité des jeune concierge ou vidangeur, bien sur chez Wallmarde.
Les cegep des collèges technique tout a fait normal. Et pour la philo et la socio qu’ils la donnent à l’université), plus 4ans pour le baccalauréat parce que semble t-il 3 ans c’était pas assez et combien pour la maitrise 2-3. On sait que les domaines sont rendus tellement spécialisés que les bacc sont plus une formation générale en sciences humaines, administrative, pures ou appliquées. Donc on dit combien d’années? 7+5+2(ou3 si ça va bien et qu’ils ont déjà une bonne idée de ce qu’ils veulent faire)+4+2(ou3ouplus s’ils n’ont pas pris de sabatique, de pause famille etc), donc au minimum 24ans de manière plus réaliste pour la plus part de ceux qui s’y rendront 26 ans et plus. A partir de 17-18ans ils ont un permis en poche, des jobs d’été, et même après l’école plus le nombre d’années de sacrifice est long avant de pouvoir commencer a vivre de manière autonome, de pouvoir voyager, se réaliser moins il y a de chance qu’ils puissent compléter leurs études. Ce faisant on continu de compter sur les immigrants pour les postes de médecine, ingénieurs, recherche, haut administrateurs etc Toutes les postes de les plus prestigieux et de responsabilités seront occupés par des étrangers. Pourtant on continu de payer une fortune en impôts soit disant pour nos soins de santé et l’éducation. Si c’est ça l’éducation qu’on veut donner a nos jeunes qu’on en finissent d’assumer collectivement pour cet échec. Baisser nos impôts et donner nous l’argent pour envoyer mes jeunes dans un système qui les formera en moins de temps, mais dont ils sortiront formés et diplômés.
@Ginette Cartier je ne sais pas ce que vous ne comprenez pas c,est déjà beaucoup plus long qu’ailleurs pourquoi???? ET ils décrochent. Quel effet aura selon vous de rallonger?
La vrai vie, celle ou il faut travailler pour vivre, et produire des choses que les gens condsidèrent assez important pour acheter (pas que le gouvernemaman dépense pour entretenir des pelleteux de nuages qui aiment bien poirotter). Alors selon vous j’imagine qu’un doctorat est nécessaire pour être des citoyens responsable et non des attardés. Les derniers qui ont cru ça on fait la file pendant des années pour manger. Ça vous dis quelque chose? Combien d’années ça va prendre en impôts juste pour repayer ce qu’Ils auront reçu en études??? Des soins de santé et une retraite avec ça Madame? Pour les services de garde ça ne sera pas nécessaire puisqu’ils n’auront pas de temps pour ça. C’est pas nécessaire des enfants ça fait perdre de vu le gros nombril des centristes.

Autre souvenir que les propos de M. Legault font ramener à la surface.

Rappelez-vous ceci:

« Les étudiants vont étudier; les enseignants vont enseigner! »

Une manière indirecte de parler de drogue… 😉

dixit Yvon Dupuis, chef éphémère du Ralliement créditiste du Québec [1973].

Legault est un politicien populiste, un démagogue à la petite semaine qui surfe sur un principe simpliste qui plaît aux gens, je vais faire le ménage. Il sait qu’il joue sur du velours, faire le ménage, tout le monde veut du ménage, mais quant à moi, le ménage au bon savon Sirois cela m’inquiète, mais comme personne ne connaît Sirois et sa gagne, faire du ménage cela t’a un petit air Spic and Span.

En ce qui me concerne, un type qui transgresse l’esprit de la loi sur le financement des partis en ne créant pas de parti, afin d’en profiter pour engranger des contributions sans avoir de comptes à rendre au DGE, contributions dont nous ignorons le montant et la provenance, je ne vois pas où est la nouveauté là-dedans.

Cela fait politicien profiteur, retors et pas très porté sur l’éthique.

Donc si le surfeur était ce qu’il prétend être, il n’aurait rien de plus pressé que de publier la liste de ses donateurs et le montant de leur contribution. Il n’utiliserait pas de mauvais prétextes pour contourner la loi. Ne serait-ce que pour ce seul motif que j’ignore qui sont ses bailleurs de fonds, jamais je ne voterai pour Legault. Je n’aime pas les couleuvres.

@Ollie:

Premièrement: Desmarais attache une plus grande importance à ses liens politiques que d’autres plus riches. Power Corp contrôle Gesca (La Presse,Le Soleil) et leur parti-pris est souvent à la limite de la mauvaise foi (suffit de lire les éditoriaux d’André Pratte). Desmarais a été le mentor de Sarkozy en plus d’avoir marié son fils à la fille de Jean Chrétien. Daniel Johnson a été vice-président de Power Corp et plusieurs politiciens fédéraux et provinciaux sont passés par sa compagnie dont Jean Chrétien, Paul Martin, Brian Mulroney et Pierre Trudeau. Alors oui, Desmarais se mêle beaucoup de politique.

Cela dit, je crois que Legault est davantage une patente Québécor que Gesca. C’est un journaliste de LCN qui affirmait(il y a quoi, 2 ans?) que François Legault serait sur le point de fonder son parti et de faire une tournée d’autobus à travers le Québec. Rien de tout ça n’était vrai. Ça avait tout l’air d’une non-nouvelle pour mousser l’intérêt envers le nouveau messie.

La droille et le checse

Mon correcteur m’a suggéré droite au lieu de droille. Méfiez-vous du correcteur automatique servile qui s’interpose et vous fait écrire ce que vous n’avez pas écrit. Sage de se relire plus d’une fois.

Le mien écris-je a souligné en rouge checse, il ne connaît pas encore la façon particulière qu’avait Camil Samson de remplacer fréquemment les « s » par des « ch », en particulier dans sexe, le cas se présentant.

Concernant la droite, il est obstiné ce correcteur, la droille, j’admire votre audace et votre réalisme dans votre chapitre XI, Égalité pour les vices dans Pour une gauche efficace et ce n’est pas parce que j’aime particulièrement la boxe.

La droite, mon correcteur s’obstine, la droille, n’est pas le principal obstacle à notre régénération. L’obstacle, c’est notre ignorance que sans la compréhension et l’exercice d’une sexualité appropriée à notre époque plus un an ou deux, le temps de s’expliquer si nous en disposons, la survie de l’humain au Québec est plus en danger que celle des ours et celle des épinettes.

Aide mémoire Camil Samson

Les pages et reportages en faveur ou publicitaires sur F.Legault sont trop fréquents
dans Québécor pour ne pas considérer que Legault est le poulain de P.K.Péladeau.

Aberrant car c’est faire fi des clients de Vidéotron télé, net et téléphone qui ne partagent pas les attirances du patron pour les conservateurs d’Harper et le CAQ des Legault-Sirois.

La question est de savoir… en as t’on eu pour notre argent avec les CÉGEPs ?

Si on regardes les premiers a critiquer Legault:

La fédération des CEGEP

Les associations étudiantes des CEGEP

Donc, si y’a pas de cégeps, on élimines toutes sortes de structures inutiles.

Au point où on en est rendu au Québec, avec des déficits et des ponts qui tombes… Legault n’a p-ê pas entièrement tort !

Aussi, avez-vous remarquer que c’est principalement le béton de la révolution tranquille qui tombe?

Je ne sais pas pourquoi, mais il semble que le béton des générations d’avant avait p-ê moins de « bullshit » dedans.

À suivre!

Les plus populaires