Les colistiers sous la loupe

Qu’est-ce qui distingue Mike Pence, colistier de Donald Trump, et Tim Kaine, colistier de Hillary Clinton ? Coup d’œil.

LAT_11_actu_colistiers
Les candidats démocrate et républicain à la vice-présidence.

Ils ont tous deux la fin de la cinquantaine, ont fait carrière en droit, sont mariés depuis plus de 30 ans, ont chacun trois enfants et une solide expérience politique.

Tim Kaine, 58 ans

Expérience politique : A travaillé en politique municipale de 1994 à 2001, année où il est devenu lieutenant-gouverneur de la Virginie, puis gouverneur quatre ans plus tard. Il est aujourd’hui sénateur de la Virginie.

Orientations politiques : Catholique et progressiste, il est contre la peine de mort. Quand il était gouverneur, il ne s’est toutefois pas opposé à l’exécution de plusieurs condamnés à mort. Il s’oppose aussi à l’avortement, mais juge que l’État n’a pas à intervenir dans ce domaine. Il est favorable à un meilleur contrôle des armes à feu.

Atouts pour la campagne : Kaine parle couramment l’espagnol, ce qui devrait séduire les Latinos. Il est l’arme de Clinton pour aller chercher une frange de l’électorat masculin qui pourrait avoir envie d’appuyer Trump. Au Sénat, il est membre de la commission des armées, ce qui donne à Clinton une crédibilité dans les enjeux de lutte contre le terrorisme.

Divergences avec Clinton : Il soutient le Partenariat transpacifique, tandis que Clinton s’y oppose.

***

Mike Pence, 57 ans

Expérience politique : Membre de la Chambre des représentants de 2001 à 2013. Il est gouverneur de l’Indiana depuis 2013.

Orientations politiques : Fervent chrétien et conservateur, il s’est illustré cette année en votant pour l’interdiction totale de l’avortement et en adoptant une loi autorisant certains commerces à refuser de servir des clients homosexuels.

Atouts pour la campagne : À l’opposé de Donald Trump, Mike Pence est courtois, discret et discipliné. Il sera la caution raisonnable de l’extravagant candidat républicain.

Divergences avec Trump : Pence a voté pour la guerre en Irak, en 2002, alors que Trump l’a condamnée. Il a soutenu l’accord de Partenariat transpacifique, que le milliardaire qualifie de « viol » pour l’économie américaine. Enfin, Pence désapprouve l’appel de Trump à interdire l’immigration des musulmans aux États-Unis.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

3 commentaires
Les commentaires sont fermés.

«Kaine parle couramment l’espagnol

Pas sûr. Dans son discours à la convention, il a dit « Americanos » plutôt que Norteamericanos. Une faute élémentaire en espagnol

Mes commentaires rejoignent pour une fois ceux de jack2. Les médias présentent régulièrement Tim Kaine comme parlant couramment l’espagnol. Disons qu’il se débrouille assez bien dans la langue de Cervantes. J’ai remarqué aussi qu’il faisait plus de fautes que je n’en commets ; pourtant je n’ai pas la prétention de pratiquer cette langue couramment 🙂

Quant à Mike Pence, il ne peut pas avoir siégé à la Chambre des représentants et avoir été sénateur. Les sénateurs siègent usuellement au Sénat. Les membres de la Chambre des représentants s’appellent tout bonnement des représentants ce qui équivaut au poste de député du côté de « cheu nous » 🙂

Petite question encore : C’est quoi un « fervent chrétien » exactement ? Question annexe : En quoi cela constitue-t-il une orientation politique ? Ne serait-il pas mieux de dire qu’il est catholique tout comme Tim Kaine.

Bien que Kaine et Pence pratiquent la même religion, le fait que le premier ait été missionnaire avec les jésuites le rend plus progressiste en effet, puisque les jésuites l’ont toujours été au sein de l’église catholique. Le pape François qui est aussi jésuite en est le vivant exemple.

C’est pourquoi je pencherais plutôt dans le cas de Pence pour une orientation religieuse qu’il faudrait plutôt qualifier de traditionnelle voire traditionaliste.

Tudieu ! Ça prenait « don' » deux journalistes pour accoucher de propos si tellement transcendants en tous points ; m’a tout l’air que la lentille de la loupe se soit comme dans ce cas : inversée 🙂

Au sujet de Mike Pence, vous écrivez « il SERA » ??? « une caution raisonnable… »
Ouf!
M. Blouin