Les dérapages «laïques»

Le climat social est inquiétant, présentement, au Québec. Il faut jouer à l’autruche pour ne pas reconnaître que l’islamophobie est en hausse, dit Jocelyn Maclure.

PolitiqueLa juge de la Cour du Québec Eliana Marengo a décidé, plus tôt cette semaine, qu’un citoyen ne pouvait porter un couvre-chef religieux en salle de cour. L’article 13 du règlement de la Cour du Québec dit que «[t]oute personne qui comparaît devant le tribunal doit être convenablement vêtue».

La Québécoise de confession musulmane Rania El-Alloul n’était pas, selon la juge, «convenablement vêtue», parce que les signes religieux visibles ne peuvent pas être admis en cour. Mme El-Alloul ne pouvant se résoudre à enlever son hidjab, la cause n’a pas été entendue.

Il est donc possible de se faire élire au Parlement en portant un hidjab, une kippa ou un turban, mais un citoyen ne peut faire annuler la saisie de son véhicule au palais de justice s’il porte un couvre-chef religieux.

Les juges doivent interpréter ce qu’on désigne comme le «droit positif», c’est-à-dire les lois et la jurisprudence. La liberté de religion fait pourtant partie du droit positif. Elle jouit même d’une protection constitutionnelle.

D’un côté, le règlement de la Cour du Québec ne précise d’aucune façon que les signes religieux visibles sont proscrits dans les salles de cour — parions que des juifs, des sikhs et des musulmanes y ont souvent fait valoir leurs droits en arborant un couvre-chef religieux en toute quiétude dans le passé.

De l’autre côté, la liberté de conscience et de religion est protégée par les chartes québécoise et canadienne des droits et libertés. Seule une raison sérieuse pouvait permettre à la juge Marengo de restreindre la liberté de religion de Mme El-Alloul.

Il faut dire que le respect d’un code vestimentaire ne semble pas être protégé par la liberté de religion, selon la juge. Elle ne voit aucune différence entre les casquettes, les lunettes de soleil et les couvre-chefs religieux.

Néanmoins, c’est au nom de la laïcité que la juge Marengo a décidé d’interdire le port du foulard islamique : «Selon moi, la salle de cour est un endroit et espace séculiers. Il n’y a pas de symboles religieux dans cette pièce — pas sur les murs ni sur les personnes».

Mais où était donc la juge Marengo pendant toutes ces années où nous avons débattu du sens de la laïcité ? Une des propositions du rapport Bouchard-Taylor qui a été largement acceptée précise que la laïcité est un principe qui s’applique aux institutions publiques et non aux individus, y compris aux personnes qui fréquentent les institutions publiques.

L’école publique, par exemple, doit être neutre par rapport aux religions. L’enseignement ne doit pas être confessionnel et les classes ne doivent pas débuter avec une prière, mais le fait qu’un élève porte un signe religieux ne rend pas l’école moins laïque.

Le même raisonnement s’applique au tribunal. La religion ne doit pas fonder le droit ; les symboles religieux ne doivent pas, en principe, être visibles au palais de justice, et personne ne doit être obligé de prêter serment sur la Bible, mais les citoyens peuvent arborer des signes religieux sans que la laïcité de l’institution soit compromise.

La laïcité ne donne pas le droit de ne pas voir la religion d’autrui. Même les défenseurs de la Charte des valeurs du Parti québécois acceptaient la distinction entre les institutions et les individus.

On pourrait rétorquer, sur la base d’une philosophie judiciaire peu vraisemblable, que les juges n’ont pas à être au diapason des débats de société et qu’ils doivent s’appuyer uniquement sur les normes juridiques.

Cela ne serait pas d’un très grand secours pour la juge Marengo. La Cour suprême ayant jugé qu’une plaignante peut, dans certaines circonstances, porter un niqab (un voile intégral qui laisse seulement voir les yeux) en cour, on voit mal comment le port d’un hidjab — qui laisse voir le visage — pourrait être interdit. Mme El-Alloul a toutes les chances d’avoir gain de cause si elle porte plainte au Conseil de la magistrature.

En fait, le plus ironique dans tout ça est peut-être qu’aucune règle, comme le souligne le professeur de droit Pierre Bosset, «ne semble […] interdire spécifiquement au juge le port d’un signe religieux» !

.     .     .

Je ne suis pas du genre catastrophiste, mais le climat social est inquiétant présentement au Québec. Il faut jouer à l’autruche pour ne pas reconnaître que l’islamophobie est en hausse.

Deux tiers des Québécois qui ont répondu à un sondage affirment ne pas voir d’un bon œil l’ouverture d’une mosquée dans leur quartier. Les élus municipaux à Shawinigan ne veulent pas qu’une mosquée soit ouverte dans le quartier industriel de la ville. Montréal modifie en catastrophe un règlement pour éviter qu’un imam qui a tenu des propos certes rétrogrades et préoccupants — mais qui, jusqu’à preuve du contraire, n’ont pas incité à la haine ou menacé l’ordre public — puisse ouvrir un centre culturel. La Coalition Avenir Québec veut damer le pion au PQ en envoyant des enquêteurs dans les lieux de culte musulmans pour s’assurer que les prêcheurs respectent les «valeurs québécoises».

Et certains chroniqueurs intarissables trouvent le moyen d’affirmer qu’il n’est pas possible de «critiquer l’islam» dans le débat public.

Je comprends l’inquiétude d’une partie de la population à l’égard des dangers de la radicalisation et du recours à la violence par des personnes qui disent agir au nom de l’islam. Il est normal que les actes de barbarie du groupe État islamique et de Boko Haram, ainsi que les attentats de Saint-Jean-sur-Richelieu, d’Ottawa, de Paris et de Copenhague frappent durablement l’imaginaire.

Cela dit, il n’y a aucune incompatibilité entre la dénonciation du recours à la violence et la lutte contre l’islamophobie. Les musulmans qui vivent leur vie en respectant les lois ne doivent pas faire les frais des actes des djihadistes. Ni notre État de droit.

Il n’y a sans doute aucun moyen de se prémunir parfaitement contre les actes de terreur. Ces actes, d’ailleurs, visent parfois des musulmans, comme ce fut le cas, récemment, à Chapel Hill.

On peut toutefois être certain que de favoriser la participation pleine et entière des musulmans aux institutions sociales, économiques et politiques, et de lutter contre la stigmatisation, l’exclusion et l’aliénation doivent faire partie de la gamme de stratégies que nous devons déployer.

* * *

À propos de Jocelyn Maclure

Jocelyn Maclure est professeur à la Faculté de philosophie de l’Université Laval. Il a publié, avec Charles Taylor, Laïcité et liberté de conscience (Boréal), qui a été traduit en plusieurs langues.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

131 commentaires
Les commentaires sont fermés.

«Je ne suis pas du genre catastrophiste, mais le climat social est inquiétant présentement au Québec. Il faut jouer à l’autruche pour ne pas reconnaître que l’islamophobie est en hausse.»

Je suis 100% d’accord avec vous. Je sens cette vague d’intolérance et de xénophobie que rien ne semble vouloir arrêter.

Ce qui rend cela particulièrement inquiétant c’est qu’au Québec on défend plus volontiers les idées collectivistes ce qui semble rendre acceptable des mesures liberticides qui seraient impensable ailleurs en Amérique du nord. Quand on voit le chef d’un parti provincial se féliciter qu’un conseil municipal ait empêché l’établissement d’une mosquée (Shawinigan) y’a de quoi désespérer.

Vous reprenez le meme discours que les islamistes. Des idiots comme vous etes tres utiles pour faire avancer l agenda de ceux qui veulent détruire notre mode de vie, notre liberté et nos valeurs. Si ma femme se présente sans voile devant un tribunal en Iran ou en Arabie Saoudite, elle va se faire emprisonner, fouetter et probablement violer….

Refuser de l’entendre,si elle ne se conforme pas aux directives de la juge, serait donc comparable à leur violence? Wow……….

Pauvre monsieur Cayer. J’ai vecu durant quatre années en Algérie et au Barhain et les femmes ocxidentales pouvaient se promener où elle voulait sans le voile, conduire une voiture ce qui était pourtant interdit aux femmes des deux pays et se présenter devant les tribunaux sans aucun voile puisque mon rôle en terme de représentant des compagnies pour qui j’oeuvrais exigeait que je me présente accompagné des épouses des travailleurs qui avaient besoin de certains document des ministère de l’intérieur en relation avec le renouvellement de leur visa de travail, permis de conduire etc. Sortez donc de votre quatre pieds carrés et cessez de dire n’importe quoi qui vous passe par la tête comme tous ces malheureux québécois xénophobes depuis quatre siècles. Je peux vous en dire long puisque seul mon nom, malgré un bilinguisme sans accent n’était pas suffisant pour me faire accepter par les panaro péquoistes du Québec. Inch Allah !

Ça doit-être pour la frime alors que souvent des femmes, journalistes de RC et de d’autres médias se couvrent et même se fondent dans la masse en adoptant les tenus vestimentaires des femmes des pays musulmans qu’elles visitent professionnellement et disent-elles alors à tord pour éviter des problèmes?
Durant quelles années avez-vous ainsi dû subir dans les pays que vous mentionnez les « panaro péquoistes » malgré votre bilinguisme sans accent? Les choses ont changées rapidement dans ses régions. Plusieurs pays musulmans sont plus que jamais sous le joug justement des orthodoxes et des ultra-extrémistes religieux à la manière d’il y a plusieurs centaines d’années. Le tout ayant pris naissance et c’est d’abord symbolisé par la destruction des représentations religieuses en Afghanistan et n’a pas cessé de progressé depuis. Un Iracquien de la rue en faisait justement mention il y a moins d’une semaine dans un reportage diffusé sur RDI, de ce retour au moyen-âge. Mais évidemment que RDI n’étant également qu’un ramassis de « parano péquoistes », ça ne doit qu’être un montage-studio?
En ce qui me concerne un bilinguisme avec accent peut-être une touche d’exotisme et être significatif d’un individu en particulier.
Savoir profiter de ce qui pourrait-être considéré (par qui: les autres ou lui-même) comme un défaut n’est pas donné à tous.
Ou bien avez-vous été une victime véritable de plusieurs orthodoxes imbéciles ou encore êtes-vous un éternel insatisfait et déçu, et le serai pour le reste de vos jours d’avoir été « forcé » d’apprendre et de parler la langue de la majorité. Depuis que je vous lis, il semble bien que votre rancoeur soit bien réelle et bien grande puisqu’à presque toutes vos interventions, peu importe le sujet vous trouvez le moyen de souligner comment les québécois francophones tous des méchants péquistes et séparatistes vous maltraite tant!

Félicitations monsieur. Si votre discours (« idiots », approche du « oeil pour oeil, dent pour dent ») est le reflet des valeurs auxquelles vous faites allusion et que vous chérissez, ça promet pour « notre mode de vie, notre liberté et nos valeurs »…

Ce qui est inquiétant, c’est la rapidité avec laquelle on taxe d’intolérance , de xénophobie et d’islamophobie.

La dame qui n’a pas voulu se faire traiter par une dame voilé, on la dit raciste.

Mais on laisse les juifs, les musulmans contrevenir à notre charte sans même réagir,.

Les accomodements raisonnables sont elles-même de l’intolérance à notre façon de vivre, frissant la xénophobie.

Notre liberté leurs permettent de limiter nos droits, petit à petit mais assurément.

VOILÉE???

Elle ne portait qu’un châle: un hidjab.

Le peur d’avoir peur mène tout droit à la xénophobie et le Québec est actuellement en train de sombrer dans le racisme.

Un châle se porte sur les épaules, si on le porte sur la tête à la façon d’un voile…c’est un VOILE et , il n’y a pas de mal.

Ne pas en porter ne doit pas être vu comme xénophobe ni comme raciste.

De quoi avez-vous peur pour prétendre que la peur d’avoir peur mène tout droit à la xénophobie?

Vouloir que la charte canadienne soit respectée par tous ,même s’ils sont de confessions différentes n’a rien de xénophobe, soyez lucide.

Vous croyez que le Québec est en train de sombrer dans le raciste…un contrevenant juif qui refuse de se faire apostropher par une policière « femme » et qui obtient sa demande, vous nommez comment? N’est-ce pas un comportement raciste?

Défendez votre point de vu au lieu de critiquer celle des autres…mais c’est certain que c’est plus facile!

Sombrer dans le racisme vous dites… le racisme Québécois n’est pas d’hier et s’est amplifier avec le radottage (sic) des péquoistes qui ont jouer sur les émotions bien ancrés des québécois pour rêgner sous un régime de peur de tous les autres. Il y eut les m… zitaliens qui nous volent nos jobs des années 50 à 80, les m….. Grèques qui nous fait manger de la m….. pour faire des profits et mettre nos bons et excellents restaurants sur le dos des années 70 et suivantes, puis ce fut les m…. noirs des années 80 et suivantes pour se poursuivre avec les m….. Sichk, Indiens puis les m….. arabes des années 90 mais bien entendu les m…. anglas durant plus de deux siècles.

Que de souffrances! Il aurait suffit de peu et vous ajoutiez que nous sommes tous membres du KKK…

Vous pourriez ajouter toutes les injustices que subies par les femmes d’ici et vous seriez encore loin du compte de ce que peut vivre comme préjudice un imigrant ailleurs dans le monde.

C’est ainsi…on aime ou pas. Mais à choisir, c’est encore ici que je choisis!

Mais Monique Desjardins, votre choix en est ainsi parce que vous êtes francophones et que vous n’avez pas subie tout le raciste qu’ont eue à subir pendant des siècles l’anglophobie des francophones envers les anglais et les anglaises !!!???

LE hidjab est plus qu’un voile… c’est un symbole adopté par les extrémistes musulmans pour répandre leur idéologie.

Et ce n’est pas un symbole anodin quand on sait que des femmes se font humilier, battre, blesser et même tuer si elles ne le portent pas à la manière imposée pas les machos. Un jeune écolier de Montréal n’a-t-il pas volé le lunch de sa sœur en la menaçant de bavasser à la maison qu’elle avait enlevé son voile? LE VOILE me dérange … car il est tout un symbole qui écrase les femmes!

Madame,
Beaucoup de choses me « dérangent », comme vous dites, dans notre société, dont les parties religieuses. Je peux avouer ouvertement qu’elles me dérangent et en discuter avec d’autres. Mais ces « dérangements » ne me donnent pas le droit pour autant de m’imposer envers ceux ou celles qui sont à la source desdits dérangements. Mes relations avec ces personnes sont, dans notre société qui, heureusement, se veut de droit, régies par des lois et des chartes (canadienne et québécoise). Et la qualité de ces relations sera à la mesure de mon ouverture et de ma connaissance de ces lois et chartes qui doivent assurer l’harmonie de notre vivre-ensemble, et ce, malgré la multitude des différences entre les individus concernés par ce dernier.

« Notre » charte, « notre » façon de vivre, « nos » droits… Mais de quoi parlez-vous concrètement et précisément madame??

«La Québécoise de confession musulmane Rania El-Alloul»

Faites-moi rire.
1) Elle ne vient pas d’ici
2) Elle ne parle pas français
3) Elle est sur le BS (nos taxes) avec ses 3 enfants
4) Son fils conduisait l’auto sans permis (totalement illégal)
5) Elle ne respectait pas le décorum de la Cour

Ils ont où les droits des Québécois?
Vous chartes vous ont rendu fous. Vous avez complètement oublié le peuple québécois. Normal que les deux-tiers ne veulent pas de mosquées dans leur coins et que 85% veulent la Charte à Drainville.

D’accord avec le 2, 3, & 4 mais les # 1 &5? Pas sûr:

# 1: N’a-t-elle pas sa citoyenneté Canadienne? Existe-t-il deux sortes de Canadiens pour vous? Les « pure laine » et les « étranges »?

# 5: http://www.journaldemontreal.com/2015/02/27/interdiction-de-porter-le-hijab-a-la-cour–la-juge-se-retrouve-isolee

Extrait:

« «Se présenter devant un juge avec un signe religieux ne devrait même plus être perçu comme un accommodement raisonnable, aujourd’hui, vu la jurisprudence récente confirmant qu’il s’agit d’un droit», estime l’avocat Rémi Bourget, qui s’est dit très surpris par cette décision.

«C’est une situation extrêmement grave, c’est un déni de citoyenneté. On refuse le droit fondamental de cette dame d’avoir recours à la justice», clame le porte-parole de l’Association des musulmans et des arabes pour la laïcité, Haroun Bouazzi.
Me Rémi Bourget se demande d’ailleurs si la juge aurait agi de la même façon devant «un des nombreux avocats portant une kippa qui plaident à la cour tous les jours». »

Fin de l’extrait.

À partir du moment où il n’y a pas de nationalité québécoise officielle, il n’est pas nécessaire de respecter quelque règle que ce soit pour se dire Québécois. Je suis néanmoins d’accord que M. Maclure saute peut-être aux conclusions en disant que Rania El-Alloul est Québécoise, peut-être ne s’identifie-t-elle pas comme tel.

D’autre part, il n’y a pas eu un sondage qui rapportait un appui supérieur à 60% au projet de Chartes des valeurs québécoises de Bernard Drainville.

Mon erreur.
En fait c’était sur les valeurs des immigrants. C’est un chiffre qu’on voit à peu près jamais dans les sondages au Québec

http://www.journaldemontreal.com/2015/02/21/85
85 %: c’est le pourcentage, selon un récent sondage CROP, de Québécois qui s’inquiètent que les immigrants, lorsqu’ils s’installent ici, n’adoptent pas les valeurs de la société d’accueil.

Hmmm, reprenons vos arguments :

1) Elle ne vient pas d’ici. Les autochtones pourraient dire la même chose de 90% des québécois vivant au Québec. À partir de quel moment, on vient d’ici?
2) Elle ne parle pas français. Ni Leonard Cohen qui fait la renommée du Québec partout dans le monde!
3) Elle est sur le BS (nos taxes) avec ses 3 enfants. Hmmm, cela correspond au portrait de beaucoup de québécois de souche.
4) Son fils conduisait l’auto sans permis (totalement illégal). Ici pas de commentaire.
5) Elle ne respectait pas le décorum de la Cour. Plusieurs juristes considèrent que la juge a erré.

Bref, de votre montée de lait, il ne reste pas grand chose. C’est votre cas, mais c’est aussi le cas de plusieurs autres québécois qui adoptent votre point de vue. Beaucoup de bruit pour rien.

1) Ma famille vit ici depuis 400 ans. Ce n’est pas le cas des Hurons qui viennent de l’Ontario, des Mohawks qui viennent de NY ou des Micmacs qui viennent des Maritimes
2) Personne dans le monde pense que Cohen est québécois. Personne.
3) Trois assistés sociaux sur 10 au Québec ne sont pas nés au Canada. Si on ajoute les Autochtones et les Anglophones, c’est presque la moitié des assistés sociaux au Québec. Faut en finir avec le mythe du BS québécois sur sa galerie avec sa caisse de bière.

Leonard Cohen parle très bien français. Vous dites n’importe-quoi…

Vous le confondez avec son fils. Leonard ne parle pas français.
80 ans à Montréal n’ont pas suffi…..

C’est quoi ces 5 items? Je pense que cette dame qui ne voulait pas enlever son Hijab était tout à fait dans son droit; c’est la juge qui a complètement dérapé! Je suis québécoise et non raciste!

J’appui la position de la juge Marengo. Ce n’est pas seulement une question de signe religieux, je suis certain que de me présenter devant un juge avec ma tuque du Canadien de Montréal ( c’est quand même une religion au Qc. ) pour contester une contravention je n’aurais d’autre choix que de la retirée, ou d’être condamner pour outrage au tribunal surtout si le juge prend pour les Bruins.

Si le juge prend pour les Bruins, c’est qu’il manque de… jugement! Hé Hé. Go Habs Go. Bon juste une petite blague pour détendre l’atmosphère lourd engendré par ce débat. Quant au débat comme tel, je passe mon tour pour le moment mais je continue à lire les commentaires.

Belle preuve que le débat actuel au Québec eu égard aux islamistes ne vole pas toujours très haut…

C’est peut-être mieux ainsi, il y a plus d’avions qui tombent ou disparaissent que jamais.
La punition divine ou des enlèvements par les extra-terrestres?

Je suis d’accord qu’il s’agit d’un dérapage, bien que je comprenne aussi la notion de decorum dans une cour de justice, notion qui aemble un peu échapper èa monsieur Maclure, qui semble prendre les religions pour une force devant laquelle tout doit plier.

Cela dit, comme l’écrivaient fort justement les columnists Fruttero et Lucentini dans ‘LA PRÉDOMINANCE DU CRÉTIN’.:

«Une chose est l’interprétation des faits, autre chose les faits eux-mêmes.».

Ainsi, à mes yeux, ce dérapage – puisque j’accepte de l’appeler ainsi – illustre bien le danger de vide. Tant que n’aura pas été instauré un principe de laïcité véritable – où « véritable », pour moi, signifie : à l’opposé de sa contrefaçon identitaire (« charte des valeurs ») prônée par les nationalistes et à l’opposé de sa contrefaçon anti-laïque rebaptisée « laïcité ouverte » par d’astucieux militants lologues – tant que n’aura pas été instaurée au Québec une laïcité véritable, nous allons rester exposés à n ‘importe quoi et son contraire dans le domaine des rapports entre les cultes et l’État..

Seule la nentralité laïque dans la sphère restreinte de l’État – instaurée à titre symbolique et non pas mur-à-mur – peut à terme assurer la concorde entre les différentes formes que prend la vie spirituelle des citoyens au sein de la vaste sphère de la vie sociale, « là où tout est désordre et vie », comme dit le comte Sforza..

Libera Chiesa in Libero Stato !

Vous me faites rire, les autruches ne sont pas celles que vous croyez. Selon vous la dérive du multiculturalisme s’arrête où lorsque l’on parle de religion? Est-ce que votre tolérance s’arrête au »gréments » ou inclut-elle les actes tel la lapidation pour ne nommer que celle là? Que pensait votre confrère Taylor lorsque le gouvernement ontarien a refusé l’établissement de tribunaux islamiques familiaux?
Non décidément, les autruches sont celles qui refusent de voir l’empreinte de plus en plus grande des islamistes.

Hypothèse: Peut-être que la Juge, qui est aussi une citoyenne, a décidé de mettre sa réputation en jeu pour tenter de » CREVER L’ABCÈS « ….

En posant ce geste, elle contribue à illustrer le BESOIN CRIANT de balises claires que que notre tout puissant Couillard refuse toujours d’envisager.

Nous l’avons élus majoritaire pour nous éviter un référendum, PAS pour nier ses engagements électoraux et nous imposer son déficit zéro en catastrophe.

Nous ne sommes pas obliger d’endurer ce traitement et cette arrogance à ne pas vouloir tenir compte de la volonté de la population…

Dans un autre ordre d’idée…

Je COMPATIS avec la communauté musulmane. C’est, à mon avis, celle qui souffre le plus des actions horribles perpétrées par les radicaux et les terroristes, au Moyen-Orient, par la mort et les épurations ethniques et, ici, par une stigmatisation et une méfiance exagérée.

Demander à la population entière de combattre la crainte et l’incompréhension est une solution idéalisée et une tâche longue et titannesque… qu’on doit encourager…

Mais je crois qu’il serait plus réaliste et beaucoup plus efficace que la ou les communautés musulmanes se concertent pour exprimer leur volonté d’enrayer ce processus de radicalisation qui se réclame de l’islam.

Ces communautés devraient logiquement être les plus motivées et les plus en mesure de prévenir, de désamorcer ou dénoncer ces individus qui se radicalisent et qui enveniment les rapports interculturels.

Quel meilleur exemple de bonne volonté de « mieux vivre ensemble » la communauté musulmanne pourrait-elle donner ???

Plutôt que de miser sur un effort de retenue ou d’intelligence de la part des médias qui font leurs gros titres et leur argent par le spectacle des dérives des plus idiots d’entre nous….

Je pense que ceux qui misent sur la peur de l’autre et la poussée vers la haine de l’autre et cristalliser cette haine sur un seul objectif ( hier c’était le communisme, les noirs , le juifs etc etc…) L’islamisme aujourd’hui , sont en train de gagner leur pari.
Je me rappelle avoir lu ce qu’un sociologue a écrit:

Saïd Bouamama :

« La fabrique de la peur fonctionne à plein régime avec ses deux conséquences logiques : le renoncement à l’explication rationnelle au profit de réactions émotionnelles d’une part et la production d’une demande de sécurité au prix même d’une atteinte aux libertés fondamentales d’autre part. Au-delà des cibles actuelles, c’est la logique sécuritaire qui s’installe encore plus profondément dans notre société. Les enjeux pétro -gaziers et géostratégiques disparaissent entièrement du débat pour ne laisser place qu’à l’urgence d’un consensus « anti-barbare ».

Et lorsque je lis tout ce que répondent les gens sur les blogs, je me rends compte que nous nous replions de plus en plus sur nous même et que nous ne raisonnons plus d’une manière saine.
Par peur de tout ce que nous racontent les média,nous tenons a affirmer notre pseudo-identité , non plus comme une partie d’une société multiculturelle , mais comme individu faisant partie d’un groupe.
Ce qui, automatiquement , me fait dire que seul mon groupe a raison et pas les autres.
Sauf que je pousse les autres, en les rejetant, a faire de même: les juifs entre eux , les musulmans entre eux,les bouddhistes entre eux , les athées entre eux et ainsi de suite ..
Puis arrivera le jour ou je dénigrerai a mon voisin le droit de marcher sur mon trottoir car il ne fait pas partie de mon groupe.
La suite est malheureusement connue: le combat des races supérieures contre les races inférieur …il suffit de lire l’histoire pour comprendre qu’avec de pareilles pensées qui se transforment tôt ou tard en actes de violence, nous mènerons ce monde a la catastrophe.

Aboulfaraj, je pense tout de même qu’il y a un point qui est clair pour la majorité des Québécois et qu’ils rejettent, et qu’une chose est certaine que je rejette et que je rejetterai toujours: c’est le multiculturalisme.
Ici au Québec, nous n’en voulons pas.
Il ne sera jamais être question d’être un pays, une région, une province pour l’instant et peut-être à jamais, d’accepter que le Québec soient constitué d’un ensemble de citoyens se disant à jamais de leurs pays d’origines d’abord, Canadiens ensuite et peut-être Québécois pour finir. Les gens qui vivent au Québec depuis longtemps ou qui adoptent le Québec sont des Québécois originaires ou ayant des ancêtres, plus que jamais d’ailleurs, d’un peu partout dans le monde, mais des Québécois.
Le Québec ne sera jamais, en tout cas ne le deviendra pas facilement une mini unité des nations. Les Nations-Unis pour le moment ont leur siège-social à New York, mais n’a jamais été un pays mais une association de pays.
Le Québec est une terre et non une association et encore moins un grand édifice, de Québécois, point à la ligne, dont la langue principale et unique légalement admise est le français.
De Chine, d’Algérie, du Royaume-Unis ou d’ailleurs, ici depuis longtemps ou non, à venir, tous doivent devenir des Québécois francophones, point à la ligne.
La meilleure place pour être et rester à jamais comme dans son pays d’origine est d’y rester.
On ne doit pas allez ailleurs en espérant demander aux autres qui y sont de s’adapter et à devenir comme nous.

Quoi qu’il en soit, une diversité saine, même sans forcer les autres à devenir différents, emmèneront au cour du temps des changements de la société toute entière qui se transformera petit-à-petit pour devenir à l’image de l’ensemble de ses citoyens qui chacun à sa manière mêlera un peu de ses différences à celles des autres. Ce que ne favorise pas le multiculturalisme!

Je pense que j’ai du mal m’exprimer.
Chaque immigrant apporte avec lui une multitude de traditions qui ne semblent pas toujours acceptables selon notre point de vue.
Je ne prône pas pour une société des nations mais plutôt pour une intégration de l’autre en essayant de le comprendre et d’accepter une partie de ce qu’il nous apporte.
En même temps je ne dois pas lui imposer mon mode de vie comme condition sine qua non s’il veut être accepté par moi.
Lorsqu’il a émigré , c’est certainement pour fuir quelque chose ou pour gagner quelque chose.
Généralement si c’est un régime qu’il fuit , alors il lui faudra longtemps avant de se sentir en sécurité et des années , parfois, avant de perdre sa peur du policier ( chez lui , c’est toujours un représentant du régime qui l’a toujours écrasé .
A nous de l’aider a passer le cap plus rapidement en lui montrant qu’il ne doit pas avoir peur de nous et d’accepter de vivre parmi nous sans peur et dans une confiance mutuelle.
Si nous le rejetons d’emblée , il se tournera vers sa communauté et s’isolera encore plus.
Si nous lui imposons notre mode de vie comme condition ( tu fais ce que nous t’imposons ou tu fiche le camps d’ou tu viens ) nous lui montrons simplement qu’il a fui une dictature pour un dictat.
Il faudra beaucoup de temps et de patience de notre part pour qu’il abandonne la partie de son éducation qui l’empêche de s’adapter au système existant quitte a le moduler pour que ca passe plus facilement.
De notre côté il faudra faire de même si nous voulons que l’expérience réussisse.
Pas de société des nations , mais une seule société dont les membres s’acceptent les uns les autres avec leur diversité.

Aboulfaraj,

J’aurais aimé avoir votre point de vue sur ce que PEUT FAIRE la communauté musulmanne québécoise… contre le fléau de la radicalisation.

A toujours s’en remettre à ce que devrait être ou faire la société tout entière est louable mais me semble souvent vain. ( Pensez à l’âge mentale des foules, le nez rivé sur leur téléphone…)

Que la ou les communautés musulmannes ne se laissent pas diviser. Qu’elles unissent leurs efforts pour enrayer les phénomènes de radicalisation, qui bien souvent, ont dus être la raison principale de leur départ des pays en dérives politico-religieuses.

Je pense que le simple fait de parler uniquement de la communauté musulmane les place en position de défense , alors que nous devrions tous nous unir contre toute radicalisation d’ou qu’elle vienne.
Oui, vous avez parfaitement raison de dire que la communauté musulmane devrait mieux se faire entendre , mais tant que nous les placerons sur le podium des accusés , sans leur montrer que nous adhérerons avec eux dans toute action de rejet des radicaux de toutes religions ou croyance, nous ne les inciterons pas a agir pour la société canadienne mais seulement a se replier sur eux même en position de défense.
Oui, il doit y avoir des porte ouvertes des mosquées pour expliquer la véritable croyance en Dieu ( le mot ISLAM veut simplement dire soumission a Dieu )et que c’est le même message que nous ont transmis tous les prophètes.
Oui il doit y avoir des portes ouvertes dans les synagogues pour expliciter le même message
Oui il doit y avoir des portes ouverte dans les églises de toutes confessions pour montrer que nous rejetons tous autant que nous sommes ,tout message de radicalisation ou de haine.
Lorsque nous serons assez nombreux pour crier notre refus , alors peut être que nous serons entendus et moins de jeunes crédules croiront tout ce que racontent des illuminés ou des fauteurs de troubles de tout bord.

Existe-t-il, dans les communautés musulmanes des gens en position d’influence qui ont intérêt à PROTÉGER ses semblables ? Ce sont SURTOUT eux qui ont votre solution pour un dialogue démocratique et interculturel…

Attention, non pas en les VICTIMISANT ou en insistant simplement sur le fait que la majorité des citoyens ne sont pas assez tolérants, sages ou intelligents pour ne pas sombrer dans la peur ou l’insécurité…. ( Vous connaissez les foules qu’ont peut souvent comparer à un troupeau…)

Et de GRÂCE, ne me sortez pas l’argument que les radicaux ne sont pas uniquement des musulmans…. C’est l’évidence même… MAIS, à l’heure actuelle, ce qui est payant pour le POUVOIR en place et ses servants médiatiques, ce sont les coupeurs de tête radicaux malheureusement vêtus comme des musulmans et se réclamant du même dieu….

Vous connaissez le principe du POUVOIR en place…. ? Alors n’espérez pas trop de la compréhension bien informée du peuple….

Lisez notre histoire, comprenez notre réticence face aux institutions religieuses, excuser notre « DÉIFICATION » pour NOS libertés individuelles, le Bling-Bling et la ME-GENERATION… ( prononcée à l’anglaise )

Vous venez parler d’islamophobie grandissante pour un cas douteux alors que tout le Québec et principalement la région métropolitaine est sous le choc du départ de 6 de leurs enfants recrutés pour le djihad? Vous n’êtes peut-être pas catastrophiste mais permettez moi de penser que vous êtes prèt à beaucoup pour propager votre vision et celle de M. Taylor du Canada et surtout du Québec. Vous vous doutez sans doute que cette vision n’est pas la mienne tout comme bien d’autres concitoyens. La vision du ROC et celle de bon nombre de québécois est l’importance du droit collectif au Québec alors qu’il est depuis un bon moment complètement évacué dans le ROC et ne me dites pas que cela vous surprend, les raisons en sont fort simples. S’il fallait adhérer totalement à la vision droits individuels du ROC nous sonnerions la mort de notre société à plus ou moins long terme, c’était là l’objectif non avoué de votre idole PET.

Il est parfaitement normal qu’il y ait des esprits étroits en proie à la haine de ce qu’ils ne connaissent même pas (on peut constater que la plupart des appuis à la juge Marengo viennent des « régions »: http://www.petitions24.net/stats.php?id=110665). Mais ce qui me semble franchement très inquiétant est le niveau d’intelligence des fonctionnaires chargés de livrer la ….justice.

D’abord il n’y a aucune haine à supporter une juge qui fait enfin ce qu’on rêve que les juges fassent depuis longtemps

Ensuite, l’argument du « ils haissent parce qu’ils ne connaissent pas » est faux et méprisant. La racisme nait justement de la connaissance de l’autre. Il y a 20 ans, personne au Québec ne parlait des musulmans parce qu’il n’y en avait presque pas. Là, on en croise à tous les jours

Ensuite, Montréal métro dans la pétition fait 20% et l’.échantillon est un peu faible

Je tiens à vous remercier pour le lien inclut dans votre commentaire. Ça m’a permis de signer la pétition. En passant je suis un montréalais quand même assez bien informé. Zéro haine

Faut etre baveux tout de meme ….

Pendant qu’il y a de la segregation meme dans des conferences a l’universite laval … des discours de pudeur … sans que ca derange les anti lumieres …

Pendant qu’on invite des integristes et fondamentalistes dans cette universite … et qu’au fond on e demande combine d’etudiants patagent des discours integrisme et fondamentalistes et font une lecture litterale de livre religieux dans ce qui devrait etre une institution d’enseignement …

Pendant qu’on se questionne sur l’integrisme et meme qu’on est rendu a devoir discutez d’integrisme violent, radicalisme et extremisme violent et d’avoir un observatoire …

Pendant que des sectes vont jusqu’a poser des problemes au niveau de la sante publique et pour les enfants ou jeunes adultes au moment meme …

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2015/02/27/008-rougeole-lanaudiere-31-personnes-st-esprit.shtml

Et tout cela en vue d’eugenisme … et de selection naturelle … sans que la dpj ou que nos philosophes anti lumiere ca les perturbe …

Pendant que nos cegep louent des locaux a du monde integristes et fondamentalistes

http://ici.radio-canada.ca/regions/montreal/2015/02/27/002-adil-charkaoui-explications-ecole-compagnons-cegeps.shtml

et que 6 jeunes adultes semblent etre disparu absurdement au moyen orient ….

Les philosophes anti lumiere ride again … et affiche leur fixation … leur lubie sur les soi disant derives laiques …

On peut lire un de ces humoristes anti lumiere dans le devoir et evoquer que la religion n’est pas la gangrene tout de meme …

Au philosophes anti lumiere …

Oui a religion, les dogmes, les preceptes, c’est la gangrene de l’ame et de l’esprit …

Ce ne sont que barrier de l’esprit …

Plus il y a de religion moins il y a de reflexion ….

Mon conseil au philosophes anti lumiere … si la croyance ca vous allume tant que ca …. plutot qu des faire de la philo dans laquelle la raison devrait etre a la base de la pratique, ou il y a de l’epistemologie, philosophie des sciences et logique …

Aller donc faire de la theologie … pour faire vos questionnement metaphysique

La au moins vous serez en mesure d’amirer sous toute leur couture les raisonnement creux et les temoignages mystiques debilitant ….

Derives laiques …. allez au yiable …

Maclure: «La juge de la Cour du Québec Eliana Marengo a décidé, plus tôt cette semaine, qu’un citoyen ne pouvait porter un couvre-chef religieux en salle de cour.»

Mais non, mais non : la juge a RAPPELÉ qu’un citoyen ne pouvait porter un couvre-chef en salle de cour, point. Ce n’est tout de même pas d’hier qu’on se découvre devant la justice ! Il s’agit ici du « dtroit » de porter ou non un couvre-chef dans une cour de justice, où un certain décorum, une certaine solennité ont toujours été de mise, comme en font foi, par exemple, les règles vestimentaires très strictes imposées aux avocats. Les raisons pour lesquelles un citoyen-justiciable veut porter un couvre-chef alors que c’est procrit ne sont pas la question. Par contre, insister sur les motifs religieux en tant qu’exception à la règle, comme le fait M. Macluire, revient non seulement à invoquer un privilège plutôt qu’uin droit, mais à affirmer le primat du religieux sur le judiciaire.

L’alternative, bien entendu, est de considérer cette règle de décorum vestimentaire comme surannée et poussiéreuse et permettre désormais aux gens de porter un couvre-chef en Cour. Alors, ceux ou celles qui veulent le faire pour des motifs religieux pourront le faire en toute liberté, puisque le principe d’égatlité de tous les citoyens sera respecté, chacun pouvant arriver en cour avec un couvre-chef si ça lui chante.

En 1876, l’Italie libérale (premier cabinet Depretis) a voté une loi révoquant le privilège d’exemption du service militaire pour les curés. Ce qui fut alors aboli était bien un privilège, et non un droit.

Effectivement une dérive politique est en place et non laïque !

Que Justin Trudeau et le PLC et Thomas Mulcair avec le NPD endossent qu’une immigrante avec le niqab peut faire son serment de la reine et être canadienne semble pour vous un sujet secondaire !

J’imagine que cette femme veut participer à l’égalité des chances qui sont des valeurs essentielles d’une démocratie moderne. La démocratie suppose une rencontre à visage découvert, un face à face avec un échange de parole, peut-être même un dialogue, la base même du geste démocratique est la présentation de soi dans le face à face … la prochaine dérive le vote avec le niqab, un prof avec un niqab, un juge pourquoi pas la justice est aveugle !
Question que nos théologiens se posent pas ou peu ! La formation des imans au Québec est faite par qui pour qui, comment……Qui finance la formation, les établissements des mosquées

J’aimerais un jour que nos brillants intellectuels nomment aussi un équivalent pour dire islamophobie pour dire l’appauvrissement d’un peuple. L’écart entre les pauvres et les riches est-il une réalité analysable ou un simple rappel rhétorique !
Le mot peuple semble plus ne rien dire, plus ne rien nommer, plus ne rien désigner… Votre volonté intellectuelle semble correspondre plus à une volonté de défendre votre spécificité académique que le peuple,

Il n’y a pas d’islamophobie; mais plutot de la légitime protection de notre environement et de nos principe de vie atteint de plein fouet par leur opression directe et indirecte. Le peuple québécois s’autoprotege contre les attaques d’autruis et c’est normal. Si cela venait d’une tribu du Zimbaboué aulieu des Musulmans ce serait le meme contexte. Ici nous fesons face à un non respect des regles de base de la société hote de c’est nouveaux arrivants. Il ne faut pas bousculer une culture tout entiere pour en instaurer une autre surtout pour une minorité visible. Dautrepart personne ne veut de leur lois barbares sur ce continent : par exemple de fouetter des enfants pour les éduquer et de torturer des femmes en pleines rue etc et j’en passe. C’est clair comme de l’eau de roche et je ne crois pas en la nécéssité d’etre plus clair avec ce sujet-la.

Je n’ai rien contre les religions en particulier mais l’islam est la seule religion qu’on entend parler à tour de bras..on leur a donnés un pouce il ya plusieurs années et maintenant ils veulent tout et se sert de la constitution pour arriver à leur fins….Si vous aller dans leur pays, vous suivez leurs règlements mais ici ils faut plier à leur exigences…lors de leur assermentations ils doivent et sont tenus de suivre leur intégration au canada…ils immigre au Québec mais trop parresseux pour apprendre le français, ils déménagent dans une place anglaise…je pourrais vous citer plusieurs examples et ce serait trop long tellement il y en a beaucoup…Sur ce, je me demande quand on aura un gouvernement qui osera mettre ses culottes et dire assez c’est assez…Ils ont tellement peur de perdre leurs élections qu’ils vont faire n’importe quoi pour gagner des votes….Vous en avez eu la preuve lors d’un référendum avec Jacques Parizeau….Qui a gagné?????? Je vous laisse deviner car la réponse a été donnée lors de son discours….

L’islam est un mot arabe qui peut se traduire par » SOUMISSION A DIEU »
Et c’est ce que prône tous les envoyés de Dieu dans toutes les religions.
Une religion n’est pas un pays ou un endroit spécifique.
C’est une foi en quelque chose qui transcende l’humain.
On ne peut pas dire a quelqu’un qu’il est un musulman parce qu’il vient d’une région donnée ,sinon on dirait la même chose du christianisme , du judaisme etc….
On peut être un bon chrétien et habiter au Liban par exemple ou être un bon juif tous en étant un citoyen russe ou un bon musulman tout en étant citoyen des USA….
On peut aussi ne croire en aucune religion et être quand même un bon citoyen canadien.
Alors réfléchissez un peu plus profondément avant de porter des jugements a l’emporte-pièce.
Votre gentil voisin ou voisine , dont vous appréciez tellement le comportement , ne croit peut être pas aux mêmes valeurs ésotériques hindouistes ou autres auxquelles vous adhérez vous même.
Ca n’empêche nullement l’épanouissement des qualités que vous appréciez chez lui ou elle.

J’approuve la juge Morengo, une cour de justice est un endroit séculier, où les signes religieux devraient être interdit. Je suis convaincu qu’ un citoyen où citoyenne de confession chrétienne se présentant devant elle avec une croix dans le cou hors de proportion elle le lui ferait enlever. Enfin quelqu’un qui se tient debout pour séculariser l’espace public.Bravo Madame la juge, et cela prenait une femme pour faire appliquer les privilèges et les règles de la justice dans son enceinte. J’espère que la magistrature appuiera leur collègue . La liberté de religion ne doit pas avoir préséance sur la notion qu’une cour de justice est un endroit où le ou les représentants du peuple qui appliquent cette justice ont le plein contrôle de leur environnement.

M Lopex vous auriez mieux fait de vous abstenir. Cracher des injures ne fait que se rabaisser.

ps: Même les autochtones viennent d’ailleurs. Ne sommes nous pas citoyens de l’endroit de la naissance peut importe la couleur de la peau?

Bien moi, je suis contre tout comportement ou vêtement qui dissimule la femme dans l’espace public. Ça commende par le voile, après, la femme doit marcher derrière l’homme etc. Et ce pour toutes les religions.

Eh bien si vous voulez voir du porno il est inutile de vous cacher derriere une pseudo-liberté ….
Vous en avez plein l’internet.
Maintenant si vous prônez la liberté de s’habiller comme chacun le désire, alors je suis d’accord avec vous sur le fait que vous pouvez choisir de vous habiller comme vous le souhaitez et accorder a l’autre le même droit, sinon ca voudra dire que j’ai un droit que je dénie a l’autre .
Moi j’ai raison d’user de ce droit mais lui NON….

Ce n’était pas très gentil, mais qui pourrait blâmer la juge de vouloir profiter de sa situation pour exprimer son écoeurement devant la répression dont son victimes les femmes musulmanes? (Surtout ne me parlez pas de « choix »; où est votre liberté lorsqu’on vous lave le cerveau depuis la naissance?)

Vous avez parfaitement raison de parler de lavage de cerveau depuis la naissance:
A lire votre commentaire on comprends qu’il ne vous reste plus grand chose qu’on pourrait nommer « CERVEAU »

Pas besoin de s’énerver… Ici c’est seulement deux conceptions de l’enseignement religieux qui s’entrechoquent.

Comme je vous l’ai conseillé, plus haut, lisez l’histoire du Québec, de sa » Révolution Tranquille » et comment les institutions catholiques ( pour toutes sortes de raisons bonnes et mauvaises ) ont tenu le peuple du Québec dans l’ignorance et ont contrôlé le sort des femmes pour une REVANCHE DES BERCEAUX…

Simplement dit: Pour beaucoup de québécois, l’enseignement religieux est un endoctrinement ( il ne s’adresse pas à la logique ) souvent présenté à un âge où l’enfant ne possède pas un esprit suffisamment critique, de là, les notions de lavage de cerveaux…

La juge a peut-être voulu provoquer le débat pour clarifier la situation!

Islamophobie? Quand 13 % de la population canadienne est musulmane et que 90 % des articles, nouvelles ou commentaires dans les médias traitent des dérives de l’islam, il y a de quoi se questionner. Avec la population grandissante d’origine arabe et musulmane au Québec et au Canada, nous remarquons que les conflits entre arabes et juifs s’importent facilement dans l’environnement occidental (surtout en Europe). Nous commençons à goûter à la « médecine » de ces peuples où la haine est un vecteur d’affirmation. Et cela ne s’appelle pas de l’islamophobie, juste une observation des faits.

Mme Ghislaine
Vous devriez revoir vos sources de renseignements.
Dans le recensement de 2011 il y avait moins de 940 000 musulmans au Canada dont seulement 10 a 15% étaient pratiquants .
Ce qui fait moins de 1 sur 35 comptés comme musulmans et 0,1 a 0,5 sur 35 comme pratiquants.
On est très loin de vos 13% de la population canadienne.
Quand a parler de haine et de conflits du moyen orient , je vous rappelle que c’est nous qui avons exporté nos vues sur le pétrole de la région avec pour principal objectif de nous en emparer et d’empêcher les russes et les chinois de le faire avant nous.
Les millions de morts ( hommes , femmes et enfants ) que nous avons occasionné directement ou indirectement sont ce que nous nommons » DOMMAGES COLLATÉRAUX »
Le fait de nous mettre des oeillères nous permet de ne voir que ce qui nous tranquillise et de changer de chaine télé quand ca nous agresse un peu en nous montrant notre vrai visage face aux conséquences de nos actes.

Excellent texte, et à propos.
Cependant vous utilisez aussi le terme groupe ETAT islamique, le terme ETAT ne devrait aucunement être utilisé par aucun média. Le terme est faux si vous vous donné la peine de voir la définition d’un État dans le dictionnaire. Dites-moi en quel lieu il se trouve juridiquement, quel est son parlement, le nom du responsable ultime devant sa population. Je m’indigne de voir utiliser le terme Etat pour désigner une bande de sanguinaires violents et dangereux pour l’ordre mondial. Qu’en dites-vous. Merci de me répondre à votre convenance.

1- Décider de déménager dans un autre logis, à condition de respecter certaines règles comme de s’entendre avec le propriétaire et de signer un bail, est un droit. Déménager dans un autre pays n’est pas un droit mais un privilège.
2- Un nouvel arrivant qui ne peut se trouver un emploi, peu importe les raisons, mais en plus et surtout qui ne respecte pas les lois, devrait se voir expulsé, et même sa citoyenneté révoquée si cela survient en deçà d’un certain nombre d’années.
3- En cour, moi je filerais « un peu petit », je me garderais une « tite » gêne, je me garderais de revendiquer quoi que ce soit…mais encore plus surtout si je suis là pour me défendre de mes erreurs ou de celles de mes enfants. Et encore plus si j’étais un immigrant habitant un nouveau pays.
Encore d’avantage, et là pas seulement qu’en cour mais partout dans la société d’accueil et ce pour de nombreuses années, si j’avais quitté un pays qui non seulement m’accordait peu de droit et de respect mais de là où je subissais des violences.
Est-ce le cas ici?
Je ne sais pas.
Mais je dois bien être xénophobe, raciste, anti-musulman, anti-religieux, même que de soulever ces questions?
4- Lorsque l’on arrive dans un nouveau milieu, de travail entre autres aussi, et plus il y a de gens, et de gens différents ça complique souvent la tâche, il est primordial de se faire accepter…pour au plus vite faire parti du groupe et compléter son intégration. Ça demande de faire des compromis… de la souplesse et de la compréhension…et généralement ça vient en premier lieu du nouvel arrivant… Si on veut y aller rapidement et à la moindre occasion par des plaintes et des revendications, il se peut que ça devienne très rapidement invivable. Il y en a qui devront partir. Généralement ce n’est pas ceux qui étaient là en premier.
5- La religion qui est une croyance au même titre que de croire aux extra-terrestres qui seraient déjà sur la terre, et tout les deux ont de nombreuses similitudes, et tout les deux restent à prouver, devrait-être personnelle et traité comme tel en dehors de cette sphère privée.
Cependant, je n’ai pas entendu parler jusqu’à maintenant, que quiconque fut tué parce qu’il ne croyait pas aux extra-terrestres ou encore qu’une jeune fille de treize c’est fait sauter dans un lieu public en portant une ceinture d’explosif en son nom.
Non plus, en 2015 au nom de la religion catholique, juive, tibétaine ou au nom de quelques autres religions…à part la religion musulmane.
Si les violences au nom de la religion musulmane étaient que quelques cas isolés, ça passerait encore…mais ils sont très nombreux, presque journaliers depuis des mois, voir des années.

À part un pure imbécile, et il y en a, trop, qui pense que tous les musulmans sont responsables et approuvent ses atrocités au nom de l’Islam?

Cependant, les représentants de la communauté musulmane au Québec et au Canada font peu de bruit sur leur opposition à ses actes barbares.

Ceux qu’on entend haut et fort, demandent des accommodements, font des revendications, contestent de nos décisions, veulent imposer leurs façons de dire et de croire, leurs croyances à tout prix et même comme Monsieur Charkaoui l’a fait sur les ondes de RDI il y a quelques jours admettent timidement être contre la violence, en citant celle à la BUSH et à cause des actes de ce triste personnage, sans jamais dénoncer les actes de l’ÉI. Non seulement, mais ce que j’en ai compris, c’est que ce triste sir justifie les actes de ces derniers à case de ceux du premier.

Dans ces conditions, il sera difficile de concilier les uns et les autres.

Il serait grandement temps pour nos politiciens de mettre de côté la partisanerie et de clarifier les règles du vivre en société et de vraiment laïciser notre société…et ce qui n’est pas peu dire, en changeant les chartes pour remettre les religions à leur place, dans la sphère personnelle des croyants…sans détruire obligatoirement mais sans leurs accorder plus de droits qu’aux autres, mais peut-être plus de place historique au patrimoine déjà existant de la majorité qui a pris pieds ici il y a déjà des centaines d’années.

La société d’accueil doit-elle accorder tous les droits à quiconque les demande? S’oublier? Se sentir à l’étroit et diminuer pour faire -la- place à ceux qui arrivent?
Pour ma part, les nouveaux doivent apporter leurs valises, mais laisser une grande partie de leurs biens, de leur patrimoine, de leur coutume là d’où ils viennent…et se faire petit jusqu’à ce qu’ils fassent partie de la gagne.
Je pari que la majorité de ceux qui se sentent bien ici, car il y en a, c’est ce qu’ils ont fait.

En terminant monsieur Maclure, vous dites: » L’école publique, par exemple, doit être neutre par rapport aux religions. L’enseignement ne doit pas être confessionnel et les classes ne doivent pas débuter avec une prière, mais le fait qu’un élève porte un signe religieux ne rend pas l’école moins laïque. « .
Sauf que si j’avais été à votre place je me serais gardé une tite gêne de souligner ce point.
Car ses écoles, juives et musulmanes surtout mais catholiques aussi existent bel et bien.
Sans changer aucune loi et amender les chartes, et si on appliquait celles existantes, dans ce cas en ramenant non seulement leurs subventions à zéro mais en les fermant, ce serait déjà un début.
Cet argument ainsi présenté détruit la suite: « Le même raisonnement s’applique au tribunal. … »

Et si on en profitait, du moins au Québec, alors que nous avons mis de côté nos lieux de cultes catholiques dans nos institutions d’enseignements après de nombreuses années de discussions acharnées, si on cessait d’en donner aux minorités qui « adoptent » le Québec comme nouvelle patrie.
Déjà peut-être aurions-nous moins le sentiment de leurs donner plus de droits (ce qui n’est pas le cas) qu’à la majorité.
L’apparence de justice a aussi à ce qu’il semble son importance au point qu’elle est un principe de l’application des lois!

La liberté de religion est une liberté de « croire ». C’est une liberté de penser. Ce serait absurde qu’elle protège toutes les contingences, tous les accessoires, tous les rituels associés aux religions. On est déjà allé trop loin dans l’accomodement du turban sur un « uniforme » policier, du port du kirpan en public et en milieu scolaire, des prières au conseil municipal. Tous ces signes sont des gris-gris, convenons-en. Ils ont malheureusement pour but de diviser les humains: je suis de telle équipe, et vous n’en êtes pas.

Et la spiritualité dans tout ça?
Comment interdire en classe le port de casquettes, de lunettes solaires…… de foulards…. malaises….. Pour faciliter l’intervention: accepter le port du voile si l’élève le porte sur sa photo de carte étudiante. Pour notre juge: qu’elle demande la photo de la carte d’assurance maladie ou permis de conduire ou passeport. Si les autorités acceptent ce type de photo sur des documents officiels c’est bien malaisé pour les personnes en autorité d’exiger le même décorum pour tous. Cela dit, un peu comme le démontre notre juge, je me sens heurté lorsque je vois une jeune fille s’obligeant à porter un voile. Pensez-y, c’est tout un renoncement de liberté par rapport aux autres jeunes filles de leur âge. Peut-être ai-je connue dans les années soixante et soixante et dix trop de religieuses et de curés frustrés qui finissaient par avoir honte de leur corps lorsqu’elles et ils venaient en vacances rendre visite à leur famille sur les plages de la Gaspésie? Dieu aime-t-il plus les gens frustrés? Dieu a-t-il besoin de gens frustrés? Dieu manque-il de gens dans l’indigence sur terre pour qu’on sente le besoin d’automutiler notre propre liberté? Est-ce que nos automutilations apportent quelque chose à Dieu? Dieu est-il un sadique? Les religions provoquent elles-mêmes l’intolérance en étant elles-mêmes intolérantes car la plus part des religions décrivent en des termes peu élogieux et méprisants les êtres humains qui ne sont pas de leur confession. En quelques mots, pour se rapprocher de Dieu il vaut mieux s’éloigner des religions, surtout de leurs soi-disantes applications, rites et interprétations textuelles. Pourquoi accepter de jouer le rôle d’hommes et de femmes sandwichs en portant des signes religieux ostentatoires et promouvoir les créations culturels que sont les religions et qui sont en définitives bien en dessous d’un Dieu miséricorde? Les religions nous demandes de rendre grâce à Dieu dans une grande humilité. C’est très bien car c’est bien ce qui manque le plus chez l’être humain. Cependant Dieu avait déjà planifié la création de vers de terre il n’a donc pas besoin que sa soi-disante plus belle création se comporte comme tel. Si Dieu est un père il voudra que chacun de ses fils et filles lui rende hommage par un comportement et une attitude de confiance dans la vie tout en créant du bonheur autour de eux. Mais je crois que nombrilisme du genre humain fait beaucoup trop d’anthropomorphisme avec Dieu.
Jacques Tremblay
Sainte-Luce Qc

Envoyé de mon iPad

Mais dites-moi donc Jacques Tremblay, Dieu est-il catholique, juif,musulman, ou de quelle autre religion?
Chacune de ses religions n’enseigne-t-elle pas qu’il n’y a qu’un seul Dieu?
Qu’enseigne-t-il d’autres Dieu?
Ça ressemble beaucoup selon les radicaux, les extrémistes, les orthodoxes non seulement de chaque religion, non seulement de chacune des grandes religions, pire voir de chacun des imams musulmans, voir de ceux de l’EI varier d’un peu à beaucoup, mais toujours orienter vers la religion qu’ils mettent de l’avant.
Alors donc, de quelle orientation religieuse Dieu est-il donc?
En admettant qu’il existe.
Mais déjà là, vu sur cet angle, ça renforce mon point de vue à l’effet que Dieu n’est que dans l’imagination des croyants et c’est pourquoi nous pouvons voir tout ses dérapages, qu’on aurait pu croire d’une autre époque révolue!

Les scientifiques sont ou espèrent être en mesure de chercher et de trouver le comment de la formation de l’univers mais jamais ils auront les moyens d’en expliquer le pourquoi. Les probabilistes calculent que la possibilité « croire en Dieu » comprend plus d’avantage (réel ou faux) que la possibilité « ne pas croire en Dieu » qui apporte aucun avantage ( réel ou faux). Donc Dieu existe car il est plus avantageux de croire que Dieu existe que de ne pas le croire.
Les religions ne sont que des créatures culturelles. Dieu est comme le soleil qui peux être contemplé en même temps par des Inuits et par des Touaregs. Le soleil est le même mais l’interprétation n’est pas la même. Dans un cas c’est le désert blanc. Le soleil réchauffe et éclaire la nuit pendant 24 heures faisant disparaître les étoiles du firmament pendant quelques semaines dans l’année. Pour un temps la terre est un gros ballon blanc entouré de bleu. L’univers est momentanément fermé. Dans l’autre cas c’est le désert doré. Le soleil brûle et assèche pourtant il laisse toujours entrevoir l’infinie lorsque la nuit arrive. La nuit la terre est un ballon sombre flottant dans le vide. L’univers est constamment ouvert et fermé. Autour du feu les discutions sont différentes mais parlent du soleil. Aujourd’hui en même temps il a fait fondre la neige et il a fait pousser des plantes horticoles en bordure du désert doré. Dieu est comme le soleil. Il est perçu différemment dépendamment de notre position dans l’univers. Et la position que nous occupons dans l’univers détermine en grande partie notre culture. Dieu existe chez les inuits et chez les Touaregs et est fondamentalement un être bon mais les religions sont différentes car basées sur des cultures différentes.

Wow!
Je constate que vous avez tout compris.
Et moi aussi en fin de compte.
Depuis longtemps déjà j’ai commencé à croire que Dieu, c’était moi.
Et donc parce que j’y crois, je vous l’affirme, je vous le dit Jacques Tremblay, en ce mardi 03 mars de l’an 2015 après Jésus Christ mon fils, Dieu c’est moi!

Je crois que vous faites un peu trop d’anthropomorphisme avec Dieu. Et c’est là que commencent la plus part des problèmes religieux.

Devant la grande tolérance, je dirais même la bonasserie de plusieurs de nos concitoyens, je déduis que décidément les Québécois ne sont pas forts en histoire. Avant les débuts de la seconde guerre mondiale et les signes avant-coureurs du nazisme , il était aussi de bon ton d’être tolérants et pacifiques. On sait ce que cela a donné !!!!! Pierre Audet-Lapointe.

Pierre Audet-Lapointe: «Avant les débuts de la seconde guerre mondiale et les signes avant-coureurs du nazisme , il était aussi de bon ton d’être tolérants et pacifiques. On sait ce que cela a donné !!»

En fait, le traumatisme de la Première Guerre mondiale a donné lieu à deux attitudes pathologiques et diamétralement opposées. D’un côté, un bellicisme absolu et de l’autre un pacifisme absolu.

Dès le début des années vingt, Benito Mussolini – arrivé au pouvoir en octobre 1922 – reprend à son compte les prophéties de guerre qui avaient précédé pendant des années (et préparé en tout aveuglement) la Première Guerre mondiale. La Guerre s’en vient, on ne sait pas laquelle ni contre qui, mais elle s’en vient et il faut continuellement s’y préparer. Ce qui permet à ce régime totalitaire (le mot « totalitarismo » est apparu en 1923 sous la plume de Giovanni Amendola, ex-ministre libéral devenu journaliste, assassiné par les Chemises noires en 1926) de créer un état d’esprit où la distinction entre guerre et paix tend à s’abolir, de même qu’il reprend aussi à son compte le thème du « bain de sang fondateur » (apparu dans les idées italiennes vers 1890) mais multiplié par l’idée de la « guerre pour fabriquer la nation », qui était le motif cinglé des Habsbourg de déclencher ladite Première Guerre mondiale en envoyant l’ultimatum à la Serbie: ces égarés croyaient ainsi régler leur « problème des nationalités » à l’échelle de l’Autriche-Hongrie.

De l’autre côté, le pacifisme absolu – qui décrète qu’il n’y aura plus jamais de guerre no matter what – va connaître lui aussi une grande popularité, sous l’influence de philosophes comme Alain en France et Bertrand Russell et Aldous Huxley en Angleterre. Dans le pamphlet antifasciste de Giuseppe Antonio Borgese, ‘GOLIATH OU LA MARCHE DU FASCISME’, dont la première version remonte aux années trente, Aldous Huxley et ses pareils, qui refusent la guerre même dans l’éventualité d’une éventuelle invasion fasciste de leur pays, se font déconcrisser d’aplomb à titre de gens qui font le lit du fascisme et lui tendent les bras, et c’est aussi le cas dans les écrits du comte Sforza (antifasciste libéral), de Gaetano Salvemini (antifasciste de la gauche anticommuniste) ou de Don Sturzo (antifasciste démocrate-chrétien), toujours dans les années trente, parfois même AVANT que le nazisme n’arrive au pouvoir (1933).

Les deux attitudes opposées et profondément malades l’une comme l’autre, typique des année4s trente, « cette décennie marquée au coin de l’imbécillité » (Fruttero et Lucentini, ‘La prédominance du crétin’) se reconnaissent par un gros, gros point commun: le goût de l’ignorance, involontaire ou non, qui se manifeste dans leurs discours par l’usage d’une même mention : « LA » guerre.

C’est-à-dire que le bellicisme (celui du fascisme mais aussi d’autres mouvances au nom moins incriminant) est pour « la guerre », il prophétise « la guerre », peu importe laquelle, sans autre précision. (Soit dit en passant, nous avons ce thème au Canada, avec les faux pourfendeurs « du » nationalisme (en réalité du nationalisme adverse, soit le nationalisme québécois) qui nous sortent de temps en temps ce thème de la fabrication d’une identité « nationale » par la guerre: « A NATION (sic!) FORGED IN WAR! » ). Et de même en face, on est sommé d’être pour ou contre « la guerre », peu importe laquelle, sans autre précision.

Ces deux mentalités opposées posent donc au moins un danger en commun : celui d’éliminer toute spécificité des événements. Puisqu’on est pour LA guerre peu importe laquelle, d’un bord, et contre LA guerre peu importe laquelle, de l’autre, alors en effet: peu importe laquelle, c’est-à-dire qu’aucun événement n’est plus pris pour lui-même. Il ne sert plus à rien de comprendre chaque guerre. Dans un cas comme dans l’autre, toutes les guerres sont confondues dans une espèce de bouillie. C’est le culte de l’ignorance version fasciste versus le culte de l’ignorance version go-gauche. Et dans un cas comme dans l’autre, cela leur a assuré un certain succès : auprès des ignares, notamment…

Et ce n’est donc pas pour rien que ce furent notamment des historiens, comme le fameux antifasciste historique Gaetano Salvemini (dans ses livres tels MUSSOLINI DIPLOMATE ou encore LES ORIGINES DU FASCISME EN ITALIE), c’est-à-dire des gens qui tiennent mordicus – et avec juste raison ! – à la spécificité des événements, à l’irréductible singularité des événements, qui vont s’en prendre le plus durement à la fois au bellicisme absolu et au pacifisme absolu.

Par ailleurs, dans les années vingt, ce n’était pas seulement la question d’être « tolérants et pacifiques » : c’était à la mode d’être philofasciste. Le jeune Churchill, par exemple – enfin, il n’était plus si jeune mais ce n’était pas encore le Churchill de « We want Churchill » – chantait des louanges dithyrambiques à Mussolini, tout comme Lloyd George et quelques autres. C’est ce que le comte Sforza appelle fort justement : « Cette courte mais désastreuse période pendant laquelle, au peuple italien, les Anglais préférèrent un dictateur italien. »

Merci pour ces informations…

» Celui qui ne connaît pas l’Histoire est condamné à la revivre. » Citation d’un homme cultivé mais qui n’est pas de bon ton (ou à la mode) de nommer…

Dommage ce n’est pas payant d’étudier l’Histoire. On devra sûrement couper ces postes de professeurs qui n’apportent RIEN à notre société que NOUS préférons » MARCHANDE «

Réflecteur: «Dommage ce n’est pas payant d’étudier l’Histoire. On devra sûrement couper ces postes de professeurs qui n’apportent RIEN à notre société que NOUS préférons » MARCHANDE « »

En tant que libéral convaincu, je suis bien d’accord avec vous ! Car comme le disait si bien Benedetto Croce, qui refonda le Parti libéral italien en 1943 ou 1944 selon les sources :

« Affirmer, comme on l’a fait, l’union indispensable entre les forces morales et économiques, équivaut à proclamer non pas la soumission des premières aux secondes, mais au contraire l’hégémonie des forces morales sur les forces économiques. Il ne faut pas que les forces économiques déterminent les forces morales, ainsi qu’il arrive, par exemple, lorsqu’on établit des relations de dépendance entre la liberté – qui est vie morale – et certains systèmes économiques, entre le Libéralisme et la libre concurrence manchestérienne. » ( Cité en 1948 par Carlo Sforza, alors miniistre des Affaires étrangères d’Italie, dans son livre ‘L’Italie contemporaine : ses origines intellectuelles et morales »):

Et le comte Sforza de conclure « S’il est vrai – comme écrivit Gramsci dans sa prison – que «Croce est le pape laïque de la pensée italienne», on reconnaîtra qu’on chercherait vainement ailleurs une déclaration aussi autorisée sur le manque de toute valeur de la prétendue « liberté économique » vis-à-vis de la liberté tout court.»

La liberté humaine ne saurait se réduire à la liberté économique, parce que l’économie concerne la survie et non la vie. Réduire la vie à la survie, c’est nous ramener vers l’animal. Marx centre toute sa théorie de la vie autour du travail et le travail, écrit-il en toutes lettres, « est le métabolisme de l’Homme avec la nature.» (Point névralgique spotté à la fois par Hannah Arendt et Simone Weil, deux philosophes antifascistes et anticommunistes, mais de bords passablement différents).

Maintenant, retournez-vous et vous allez aussi trouver, au sein de la vulgate libériste dite aussi néolibérale, cette histoire de nature, du côté de certaines théories selon lesquelles les fameuses lois du marché seraient des lois de la nature.

Le naturalisme scientiste, c’est ça le « pont » qui permet que glisse d’une idéologie à l’autre le concept totalitaire par excellence (emprunté à Hegel, réfuté par Croce) de « fin de l’histoire »,. Une idée liberticide à laquelle s’attaquait déjà l’incomparable Yevgueny Zamiatine en 1920 dans son ironique roman anti-utopique NOUS AUTRES (interdit pendant soixante ans en URSS). «Malheur, aiujourd’hui quelque chose est encore ARRIVÉ», note avec dépit le narrateur. D-503. Car dans ce monde futuriste situé « dix siècles après la Dernière Révolution » (sic), plus rien n’est censé se produire car l’histoire est finie, hi hi. D’où le titre de ce chapitre : « Le roc zéro ».

La croyance marxiste aux « forces inexorables de l’histoire » et la croyance libériste dans la « main invisible du marché » se ressemblent en ceci qu’il s’agit de forces qui agiraient, pour reprendre l’admirable formule de Tocqueville, « dans le dos des hommes ». Les deux idéologies ont en commun de vouloir tout subordonner à l’économie, qui devient « la clé de tout ». Comme vous le notez ironiquement en parlant des cours d’histoire qui ne sont pas « rentables », le slogan « économie du savoir/ signifie en fait que le savoir dont être subsumé à l’économie.

Comme tout ceci est un peu lourd, je termine sur une devinette.

Combien d’économistes néolibéraux faut-il pour visser une ampoule ?

Réponse : aucun, car si cette ampoule doit être remplacée, la main invisible du marché s’en chargera.

J’utilise trop souvent la dérision ou la caricature pour illustrer les conséquences négatives d’une mentalité ou d’un comportement. ( ex. La société exagérément marchande, selon moi )

Ce n’est pas toujours clair que je suis en désaccord avec ce que je décris, dans ces cas-là…

Pour ce qui est de votre vision de libéral convaincu, êtes-vous d’accord pour penser que cette vision libérale a été ABANDONNÉE, depuis plusieurs années, par le PLQ ?

Le PLQ s’est travesti à ce courant dominant issu d’un néo-libéralisme, en ligne droite avec Reagan, Bush et Thatcher. ( There is no such thing as a society….)

Les PRINCIPES économiques doivent être ÉTABLIS par les Humains, pour les Humains. Et non le contraire: Des Humains devant se plier aux lois économiques ( cette main invisible ) issues d’une Constante de l’univers !!!

Affirmer que l’Economie POSSÈDE ses propres lois et que ces lois sont plus ou moins morales se retrouve être une démagogie ( plus ou moins consciente et intéressée ) véhiculée par une élite financière et ses VALETS médiatiques en quête, pour la plupart, d’ascention sociale ou pire, d’une nomination politique…

L’économie devient une religion, elle aussi, qui ne doit plus être remise en question ET à laquelle l’Humain devrait se soumettre pour son SALUT terrestre !!!

Moi, si j’avais été juge je l’aurais laissé témoigner, mais je suis en désaccord avec vous sur le choix des mots. il est assez amusant qu’un professeur de droit ne précise pas ce qu’il entend par islamophobie. Elle n’aurait pas pu témoigner non plus dans la Tunisie de Bourguiba, ni dans la Turquie d’avant le partie islamiste actuel au pouvoir. Les réformes d’Ataturk étaient-elles islamophobes? ou plutôt simplement laiques?
Beaucoup de musulmanes pratiquantes ne portent pas le voile, que plusieurs considèrent comme un attribut social, ethnologique des sociétés arabes d’antan, le voile est-il aussi sûrement musulman que vous le laissez entendre?
au Moyen Àge, selon Jeanne Bourin, toutes les femmes devaient porter le voile à Paris, tout comme il était obligatoire pour visiter les églises d’Espagne aussi tard qu’à la fin des années 1960. Ceux qui ont fait abolir cette obligation étaient-ils anti catholiques ou anti chrétiens?
Un peu moins de certitudes et un peu plus de réflexion, Monsieur Maclure, cela vous ferait du bien et vous donnerait au moins l’apparence d’un scientifique, tout professeur de droit que vous prétendiez être…

« Une des propositions du rapport Bouchard-Taylor qui a été largement acceptée précise que la laïcité est un principe qui s’applique aux institutions publiques et non aux individus, y compris aux personnes qui fréquentent les institutions publiques. »

Peut-être que cette proposition de Bouchard-Taylor a été largement acceptée, mais elle ne fait pas force de loi. En ce qui me concerne, il me semble que la loi, telle qu’écrite en ce moment. donne une marge de manœuvre à la juge pour exiger que le hidjab soit enlevé. Il semble y avoir une sorte de flou et la juge a profité de la marge de manoeuvre dont elle disposait.

Ceci, ce que vous soulignez n’étant de toute façon qu’une opinion parmi tant d’autres. Vaut-elle plus de la plume de l’auteur de ce billet? Comme pour les religions, ça dépend du degré de croyance que vous avez! 🙂

En 1936, Victor Klemperer, dans son journal, celui d’un juif vivant à Dresde sous le régime nazi, soulignait que dès 1931, avant la montée au pouvoir d’Adolf Hitler, les citoyens se désolaient de la présence d’une synagogue prestigieuse au centre-ville… Trois-Rivières, Dresde, même combat, mais autour d’un mosquée?
Je suis athée, né d’un père et d’une mère athées. Mes parents m’ont sensibilisé très tôt au principe de tolérance et au fait qu’une démocratie doit d’abord se définir par le sort qu’elle réserve à ses minorités (dans les années cinquante: les juifs, les témoins de Jéhovah et les athées, sans oublier les méchants communistes).
Nos chefs politiques, qui manquent à l’évidence de colonne vertébrale, ont laissé le climat que vous dénoncez se détériorer en ne combattant pas, visière levée, les dérives populistes depuis cinq ans. C’est ainsi que depuis le règne médiatique de Bernard Drainville, nous nous retrouvons avec des « valeurs québécoises » qui sont en réalité des valeurs occidentales, mais dont au aurait enlevé le caractère universel (pour vrais québécois seulement) et dont on aurait extrait le principe de tolérance.
Ce n’est pas très joli et je partage votre inquiétude.

Les superlatifs, les comparaisons boiteuses que pour soutenir les propos tenues en oubliant ce qui ferait balance, le manque de nuances, c’est plus ça qui me désole.
Trois-Rivière, Shawinigan aussi sont des décisions très condamnables prises par des hommes de peu d’envergure qui ont pris des décisions sous des pressions inconsidérées. Le maire de Shawinigan en l’avouant ne c’est d’ailleurs pas rendu service. Il n’aurait certainement pas mon vote au prochaines élections.
Cependant dans le cas d’Hochelaga, tant qu’à moi, c’était justifié.
Est-ce que ça passera la voie des tribunaux si elle est empruntée?

Mais de comparer tout cela à Hitler, c’est dégueulasse d’extrémiste verbeux!

Extrémisme: je ne dis pas que le Québec est nazi, je dis que l’islamophobie rampante au Québec, est le terreau de la pensée unique.
Verbeux: soyons brefs, dites-moi quelles sont ces valeurs nationales qui permettent aux québécois de se distinguer de l’Amérique, et qui lui seraient spécifiques.

Sociale-Démocratie et Humanisme à un degré plus élevé que la Californie…. Pour ce qui est de l’Amérique du Nord

Pour l’Amérique Centrale et du Sud… Le Québec se situe beaucoup moins à gauche que la plupart de ces pays…. Du moins je le crois, car je ne connais pas beaucoup leurs histoires, ce qui est dommage car tous les pays ont des choses à nous apprendre….

Avant que les Nazis aient prit tout le contrôle, les pantouflards les trouvaient bien ridicules. Fermer sa gueule est définitivement la dernière chose à faire. Que Mme la juge ait exagéré c’est une chose mais à défaut de balise elle peut exprimer son malaise de décorum. Ce qui m’horripile c’est le silence des principaux intéressés. Être musulman et pacifique et fermer sa gueule est la dernière chose à faire car ils seront les premiers à passer dans le collimateurs de ces fous de Dieu car leur porte est grande ouverte.

je soupçonne un agenda caché des cathos, protestants, siks, juifs de ce monde de faire mal paraitre ces pauvres musulmans qui comme tout citoyen lucide sait que les musulmans cherchent c’est la paix et tranquillité..

Mais que vous avez raison.
Je songe d’ailleurs à redevenir un fervent croyant catholique pour participer à ce complot!
(C’est une farce! Et vos propos?)

Je ne suis pascontre qu’ils viennes s’établir dans notre Pays mais ont as des règles et qu’ils les respecte car si nous ont va chez eux nous serions oubligé de les suivre .

Il n’ y a pas plus d’ islamophobie ici au Canada qu’ il y en a dans les autres pays occidentaux! Je ne dis pas qu’ il y en pas du tout mais c’ est plustôt normal parmi les temps qui courent de se poser la question a savoir : sommes -nous en sécurité ? Lorsqu’ on voit sur plusieurs medias Notre Charquawi national faire du déni continuel et nous prendre pour des valises; est-ce qu’ il y a de bonnes raisons de se méfier?

le quebec et le canada sont des terre de liberté et degalité pourquoi Q ils emmenent avec eux une religion ou les pratiquants ont si peu de liberté et tant de contraintes

Dans tout ce déluge de commentaires, personne n’a remarqué que J. Maclure a « dérapé » en affirmant que « [l]a Cour suprême ayant jugé qu’une plaignante peut, dans certaines circonstances, porter un niqab (un voile intégral qui laisse seulement voir les yeux) en cour … ». C’est le contraire, dans certaines circonstances un témoin – pas nécessairement une plaignante – devra enlever son niqab selon une grille d’analyse développée par la Cour suprême.

Que la juge ait ou n’ait pas lu le rapport Bouchard-Taylor ne change rien, celui-ci ne forme pas une règle de droit qui lui soit opposable, J. Maclure accorde à ce rapport une importance qu’il n’a pas.

On peut estimer que la juge Marengo a erré en interprétant trop rigoureusement une règle de pratique, mais qu’en est-il de l’autre, cette musulmane au-dessus de tout soupçon, qui au nom de sa foi, peut prétendre défier une directive d’un juge à volonté ? D’ailleurs défier l’autorité semble être un point commun dans sa famille.

Si ce n’avait été de son obstination – une demi-heure et peut-être moins avec une chevelure découverte, ne lui aurait sans doute pas fait perdre la foi – elle aurait sans doute pu obtenir sa voiture sans trop dramatiser.

Bien qu’aucune règle n’interdise à un juge le port d’un signe religieux, je serais très curieux de voir comment une juge se débrouillerait avec un niqab en dessous d’une toge et de son rabat.

La juge Marengo a peut-être été sévère avec l’ interprétation du décorum dans SA salle d’ audience; mias il faut se rapeller que c’ est le juge qui a le dernier mot dans sa cour!! Donc la madame n’ avait qu’ a enlever son niqab et toute cette histoire serait du passé! Et en plus elle aurait recouvré sa voiture!

Y a t’ il un problème dans la salle? Elle ne veut pas l’ enlever son niqab bon pis après , elle n’ a qu’ endurer les conséquences qui viennent avec! On vit dans un pays libre non????

Enfin un point de vue modéré et raisonnable sur un sujet ou regne trop souvent la confusion et l’amalgame.
Les Musulmans qui vivent au Québec ne sont pas membres de Boko Haram ni de l’Etat islamique..
Ils ont le droit de vivre leur religion en toute liberté et sérénité sans être harcelés ou montrés du doigt comme s’ils étaient tous potentiellement des fous fanatiques et dangereux et qu’ils allaient contaminer la société québécoise.
Le gouvernement conservateur a choisi de jouer la carte anti-terroriste pour faire des gains électoraux particulierement au Québec .
L’un des effets pervers de ce choix est malheureusement de créer une atmophere sociale malsaine qui favorise les amalgames Islam/terroriste.
Heureusement, l’Actualité publie des points de vue qui rétablissent un certain bon sens dans une période électorale ou l’on semble vouloir faire appel aux émotions au détriment de la raison.

Doit-on encore et toujours endurer que les intérêts électoraux PRIMENT sur nos intérêts de citoyens qui DEVRAIENT être supérieurs…. en démocratie véritable…?

Ils ont le dos large les conservateurs! Je dois vous rapeller qu’ il y a eu 2 attaques ici même au Canada dont une au parlement! On niaise pas avec cela!

Et une qui s’inspirait de Columbine, mais qui a été déjouée avant par les autorités et cela SANS la loi C-51 !!!!!

Vous parlez de l’islamophobie et vous mettez comme photo une femme avec un niquab! Pour moi, ce n’est pas ça l’islam.
On devrait plutôt parler de «intégrismophobie».

M Pierre Hughe Archambault Combien de Canadiens et de Québecois sont présentement en Irak ou en Syrie avec les groupes extrémistes?

Vous connaissez combien de Musulmans qui sont aussi horrifiés que nous devant les actes barbares commis au nom de l’Islam ?
Fréquentez les mosqués québécoises et vous en rencontrerez des dizaines de milliers…au lieu de vous laisser manipuler par les amalganes et la généralisation absurde des ignorants, des racistes et des démagogues.

Si vous m’invitez, je serais heureux de constater avec vous ce vous laissez entendre.
C’est pour quand?
N’oubliez pas que vous me dites qu’il y a des dizaines de milliers d’individus qui fréquentent des mosquées et qui expriment leurs horreurs devant les actes barbares commis au nom de l’Islam. J’aimerais bien qu’ils viennent individuellement ou en groupes sur la place public, à la télé, parler aux journalistes, écrire dans les journaux, sur les blogues, sur ce blogue, pour nous démontrer leurs sentiments horreurs. Sur 83 répliques à date ici, il y en a-t-il un qui fait ce que vous faites?
Mais tout de même, si ceux-ci ne viennent pas à moi, je suis prêt à allez vers eux et à constater par moi-même…dans des mosquées pour les entendre de mes oreilles.
Vous avez une idée pour que l’on puisse communiquer ensemble?
J’attends votre invitation!
Je tiens à vous prévenir que j’appelle un chat, un chat et qu’en plus je n’aime pas que l’on joue sur les mots avec moi. Il faudra que je puisse constater ce que vous prétendez et ce dans plus d’une mosquée. et de la part d’au minimum un millier d’individus.
J’ai hâte de voir ça.
Y-a-t-il des journalistes prêt à nous accompagner?
Je suis prêt en tout cas à l’ouverture pour constater vos prétentions, et à rapporter ce que j’aurai vu et entendu.

Ce que j’entends surtout sur la place public c’est comment les Québécois sont racistes, xénophobes, fermés aux autre, etc…
Ce que j’entends sur la place public se sont des revendications, et des demandes spéciales.
Des musulmans qui sortent sur la place public pour déclarer leur sentiments d’horreurs, à part que quelques uns et quelques unes, toujours les mêmes et très connus maintenant, qui reçoivent des menaces pour s’exprimer ainsi, je n’en connais pas.

Mais je suis très ouvert à constater le contraire. J’en serais fort heureux d’ailleurs.

Quoi qu’il en soit, je ne crois pas les musulmans en tant que tel, responsables de tous les maux du Québec, pas plus qu’appuyant en masse les actes dénoncés. Cependant, la majorité garde le silence.

J’attends votre invitation.

Je pense que si nous nous mettions a leur place sous les feux de la rampe d’accusation de terrorisme a tout bout de champs , nous aussi nous nous replierons sur nous pour nous faire tout petit par peur d’être assimilé a ceux qui commettent des atrocités de par le monde.
La plupart ont vécu cette fameuse expérience d’accusation de n’importe quoi sous différents régime dictatoriaux ou pseudo- démocratique.
Un canadien d’origine syrienne a été dénoncé par notre police auprès du FBI qui l’avait intercepté a l’aéroport de NewYork et envoyé directement en Syrie ou il a été emprisonné et torturé pendant des mois avant que notre ambassade sur place n’intervienne car on s’est rendu compte ici , que notre police s’était trompé du tout au tout a son égard.
Comment croyez vous qu’il réagira si nous lui demandons d’intervenir sur la place publique pour dénoncer a voix haute les exactions d’irakiens , de syriens ,de libyens ou de mercenaires de tout bord qui se réclament de l’islam alors qu’ils en sont tellement loin.
Je suis a 100% d’accord avec vous pour préconiser le courage de dénoncer les exactions commises au nom de la religion de quelque bord que ce soit.
Je pense qu’ils trouveront ce courage tôt ou tard ( j’espère plutôt tôt que tard )

Sauf que Aboulfaraj pour revendiquer des droits, on ne semble pas avoir peur.
La dame dont il est question et qui a eue des problèmes avec la juge, malgré qu’elle était là parce que son fils était en défaut parce qu’il conduisait sans permis, n’a pas eu peur de contester la juge et sa décision.
Ceux qu’on entend haut et fort, demandent des accommodements, font des revendications, contestent de nos décisions, veulent imposer leurs façons de dire et de croire, leurs croyances à tout prix. Et même comme Monsieur Charkaoui l’a fait sur les ondes de RDI il y a quelques jours admettant timidement être contre la violence, en citant celle à la BUSH et à cause des actes de ce triste personnage, sans jamais dénoncer les actes de l’ÉI. Non seulement, mais ce que j’en ai compris, c’est que ce triste sir justifie les actes de ces derniers à cause de ceux du premier. Et donc une jeune adolescente qui a été envoyée se faire sauter avec une ceinture d’explosifs, ce serait justifié à cause de ce que Bush a fait? Les jeunes filles kidnappées et obligées de prêter allégeances à Allah, soustraites de leurs familles, devenues des esclaves pour ses messieurs de l’EI et pouvant être revendues, ce serait justifié à cause de ce que Bush a fait? À la limite, mais Bush il s’en fout et ce n’est pas ça qui l’empêchera de dormir! Ceux qui sont ainsi sacrifiés sont des musulmans en premier et n’importe qui en deuxième qui n’a rien à voir avec les actes commises au nom ou sous la gouverne de Bush.
Personne n’est venu depuis, qui a été entendu depuis, condamnant les propos de ce directeur d’école islamiste. C’est à cause de la peur?
Mais une femme en cour pour les manquements de son fils, elle n’a pas peur, ni de la société, ni de sa police, ni de ses tribunaux, ni de ses juges et peut tout simplement sans peur, refuser de se dévoiler au nom de ses croyances, et nous coûtera ainsi, à la société en frais de toutes sortes avant que tout ça ne soit réglé?

Pour moi Aboulfaraj, les croyances de chacun ne doivent pas être imposées à l’ensemble de la société, pas plus au nom d’une religion!
L’extrémiste et les revendications de cette dame ne sont pas justifiés et sont hors de proportions!
C’est condamnable. Toute ses petites choses accumulées conduisent une majorité a ne pas apprécier et à faire des boutons lorsqu’ils entendent le mot musulman, Islamiste, etc…
Ce n’est pas en traitant les Québécois de racistes, de xénophobes, d’anti-religieux que ça s’améliorera!
Ce n’est pas en refusant de dénoncer, supposément en ayant peur de dénoncer ce qui ne peut qu’être condamnable, et qui sont des meurtres, des enlèvements, des crimes odieux, des individus qui veulent endoctriner en ce sens d’autres individus, mais en n’hésitant pas à faire des revendications et en refusant de se dévoiler pour régler une situation mais en l’envenimant à la place, au nom de principes religieux que la situation va s’améliorer…peu importe ce qu’en disent les biens pensants et les monsieur Maclure de ce monde…mais en rentrant dans le rang lorsque ce n’est pas une question primordiale…comme des principes religieux ne le sont pas.

Comment se fait-il que des gens déménagent d’aussi loin, pour venir vivre ici, spécialement au Québec, Québec francophone, et risquer de se rendre ainsi aussi malheureux en étant des victimes, à nouveaux pour plusieurs, mais cette fois-ci, victimes des Québécois aussi racistes, xénophobes, anti-religieux, islamophobes que nous sommes sensé l’être, en plus de ne pas pouvoir trouver d’emploi à cause de nos préjugés?
Par ignorance ou pour une mission?

Heureusement que les cas problématiques sont des cas d’exceptions.
Malheureusement se sont ses cas qui font les nouvelles et qui enflamment les passions, fabriquent les opinions et les oppositions.
Une fois créé et ensemencé à répétition, ça devient comme le mauvais herbes: difficile à éradiquer!

Absolument ,rien ne justifie l’assassinat et le meurtre d’êtres humains innocents quels qu’ils soient et sous quelque prétexte que ce soit.
Et je suis d’accord avec vous que tout le monde se doit de les dénoncer a haute voix et par tous les moyens possibles et imaginables.
Je suis contre toute forme de guerre quel que soit le motif invoqué:religieux , économique, vol des ressources, vol des terres des autres, colonisation…etc.
Malheureusement le prétexte religieux est le plus invoqué dans ces temps malheureux .
Chacun forme sa propre église pour affirmer que son groupe est le seul détenant LA VÉRITÉ et qu’il a été mandaté par le Créateur lui même pour le représenter sur terre.
Ce qui fait qu’on voit de plus en plus foisonner une multitude de prédicateurs qui prônent la violence pour imposer leur point de vue car , ils ont compris que faire appel au côté obscur qu’il y a en chacun de nous est , malheureusement ,ce qui donne le résultat le plus rapide et le plus spontané.
Je pense que puisque Dieu est omniprésent et omniscient , il n’y a nul besoin de s’adresser a des intermédiaires pour communiquer avec lui, et surtout ,qu’il nous a donné un esprit pour raisonner et choisir la meilleure décision ( sans ce libre arbitre , il ne pourrait pas nous juger…)
Oui, marchons pour la liberté tout court, écrivons partout où nous pouvons le faire,adressons nous aux autres pour expliquer nos points de vue et écoutons les leurs,
peut-être en sortira-t’il quelque chose.

Je suis heureux de constater que mon commentaire vous a piqué un peu et que vous montrez soudainement un peu d’ouverture d’esprit en voulant connaitre les sentiments de quelques uns du milliard 300 millions de Musulmans qui ne sont membres ni de Boko Haram ni de l’État islamique ni d’aucune organisation terroriste.

C’est donc avec plaisir que je vous invite à communiquer avec l’Association musulmane québécoise qui vous fera rencontrer des Musulmans ordinaires qui partagent nos valeurs de paix et de fraternité humaine.

Conmmuniquez avec Geneviève Lepage: 514-651-2671

Il faut aussi admirer la rhetorique actuelle de ces bien pensant …

(1)

Il est fascinant de voir que le meme monde qui evoquaient les demandes d’accomodement deraisonnables comme simple anecdote … maintenant utilisent une anecdote a leur tour sans nous demander les memes precautions …

Quand ca sert nos interet et nos ideologies les precautions ou sont -elles …

(2)

Le meme monde qui disait qu’on peut pas faire de loi pour des cas particulierr ou amener la discussion sur les droits avec des cas particulier ( alors que le code civil et criminel en sont plein ) nous amenent maintenant dans une discussion avec un cas tres particulier …

(3)

Pire encore ce meme monde la qui fustigeait le monde qui s’inquietaient des demandes d’accomodement … puisque anecdote …

Ce meme monde la …

A partir de quoi d’une simple « anecdote » evoquent etre inquiet inquiet … tres inquiet …

« Je ne suis pas du genre catastrophiste, mais le climat social est inquiétant présentement au Québec. Il faut jouer à l’autruche pour ne pas reconnaître que l’islamophobie est en hausse. »

A partir d’un cas … on parle d’islamophobie … de climat inquietant ….

(4)

Et ou sont leur argument habituel que les medias ont monte une anecdote en epingle parce que sur le fond comment imaginer que radio Canada qui fait l’evolution du montant de don ne fait pas dans le sensasionalisme et le voyeurisme …

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2015/03/01/001-plainte-citoyen-juge-eliana-marengo-conseil-magistrature-quebec.shtml

meme chose pour la presse …

25000, 30000, 40000 …

au point meme qu’on se demande si radio Canada fait pas la promotion de cet etrange telethon ….

(5)

Et comment imaginer que leur propre texte dans le fond ne participent pas a grossir une anecdote …

Mais au fond leur reserve sont bien bien loin … quand on peut instrumentaliser a son tour une anecdote on y va a fond la caisse … pour notre ideologie rien de trop beau …

(6)

Et donc mon point …

Il faut voir que pour ces anti lumiere, anti laicite … les arguments on les prend et jette selon notre ideologie on les utilise une journee puis leur contraire le lendemain ….

Une journee un cas d’accomodement ou plusieurs deviennent de simple anecdote puis lautre journee un simple cas d’une juge devient un climat social inquietant et de l’islamophobie ….

(7)

Pourquoi le cas de la SAAQ etait une anecdote …. et le cas ici n’en serait pas un …

Pourtant la SAAQ qui demandait au femme de subir de la discrimination a leur insu parce qu’on aurait choisit un agent de l’etat de l’autre sexe …. c’etait reflechit, c’etait muri, c’etait ecrit … c’etait meme en accord avec la pseudo commission des droits de la personne ….

Et pourtant nos anti lumiere nous disait que c’etait de l’anecdote …

(8)

Mais pour finir la madame porterait un hijab ….

A quel moment un hijab n’en n’est plus un …

On parle pas de voile coquet … laissant une meche de cheveux comme on l’evoque avec malhonnete habituellement … on parle de toute l’accoutrement avec vetement bouffant noir et beige , qui couvre epaule, cou, bras, etc … pour etre bien sur qu’on voit pas les formes …. pour etr bien sur qu’on voit pas de peau …

Parce que de la peau c’est etre une guidoune c’est connu …

Serieusement entre ca pis un chador … oui ici il y a du beige en plus du noir ….

Et si elle porte en plus des lunettes soleil comme plusieurs le fond en passant entre ca pis une burka ou le niqab la ligne est bien mince …

Mais sur le fond le meme symbole de discrimination des femmes et symbole de discours de pudeur dans la ocmmunaute.

Comment imaginer que derriere les vetement bouffant il n’y a pas les discours de pudeur sur les femmes, discours violent sur les femmes …. leur virginite …. leur modestie …

Ce voile la cache des discours de pudeur, discours d’integriste et de fondamentaliste …

Ce voile la cache … les phobie sexuelle, phobie des contact homme-femme

segregation ….

(9)

Et pour ceux qui contribuent au telethon ….

Pour finir j’espere que le gouvernement va etre en mesure de savoir quoi faire avec quelqu’un sur le bien etre social et qui ramasse de l’argent ainsi …

Moi j’ai vu des cas ou la grand mere qui donnait un 100$ a son petit fils met dans le petrin la mere de celui ci parce que sur l’aide sociale.

Je suis en desaccord avec une telle pratique de s’en prendre a ceux qui ont l’aide de dernier recours pour quelques centaine de dollars, mais c’est pas vrai qu’a cote on va donner 20000, 30000, ou 40000 …. sans qu’on dise quelque chose.

(10)

Du monde en commentaire de radio Canada ont evoque avec justesse au fait comment la madame sur l’aide sociale pouvait avoir de l’argent pour la voiture ….

Serieusement etant le minimum du minimum … c’est pas vrai qu’avec trois enfants … le loyer … tu peux payers le gaz et les frais relatifs a une voiture …

Anyway ….

« Les musulmans qui vivent leur vie en respectant les lois ne doivent pas faire les frais des actes des djihadistes. »
C’est vrai, mais je vous fais remarquer que cette dame n’a justement pas respecté les lois en permettant à son fils de conduire son auto sans permis… Et de plus, une dame qui demande à être respectée, mais qui ne parle pas un mot français alors qu’elle vit ici depuis longtemps ne fait pas montre de grand respect elle non plus pour la communauté qui l’a accueillie. Toutefois, elle ne semble pas gênée de profiter de tous ses services par contre. Elle n’apporte rien à la société en étant sur le BS.

Les lois de l’immigration disent bien q’ils doivent s’intégrer sous peine de sanctions ,d’amendes et même d’expulsion,alors elle n’avait qu’a enlevé son voile et faire comme tout le monde au Québec .

Les mois avant la prise de contrôle de l’Allemagne par les Nazis beaucoup d’allemands pantouflards considéraient les Nazis comme complètement idiots et stupides. Fermer sa gueule était définitivement la dernière chose à faire. Que Mme la juge ait exagéré c’est une chose mais il reste que l’absence de balise elle a permis d’exprimer son malaise pour le décorum. Personne ici n’a été physiquement bousculée. Ce qui m’horripile c’est le silence des principaux intéressés. Être musulman et pacifique et fermer sa gueule est la dernière chose à faire car ils seront les premiers à passer dans le collimateurs de ces fous de Dieu. N’oubliez pas que les premières victimes de Hitler étaient allemandes. Le malheur était qu’elles possédaient des tares de non conformités: handicapées ou homosexuelles. Et ceux qui rouspétaient trop forts étaient des traîtres donc à éliminer eux aussi car nazisme et nation étaient devenus indissociables chez les Nazis. Voila exactement ce qu’a fait l’ÉI en prenant pied en Irak. Ils ont impitoyablement massacrés des milliers de musulmans dont l’handicap étaient de ne pas être de même obédience qu’eux. Ces gens possédaient des tares qui risquaient, comme en Allemagne, de contaminer la bonne race de l’islamisme radicale car pour ces fous de Dieu l’islamisme radical et l’islam ne font qu’un. L’humanité est-elle condamnée à toujours revivre l’Histoire? On entend dire par certains Imams qu’en tant que victimes, les musulmans modérés n’ont pas à pourfendre les islamistes radicaux. L’argumentaire étant qu’on ne demande pas aux victimes de violes de se défendre seules contre leurs agresseurs. Faut-il encore qu’elles portent plaintes! Comme il s’agit ici d’un problème collectif il faut que les leaders musulmans modérés prennent courageusement la parole et condamnent hors de tout doute l’islamisme radical et appuis les mesures pour contrer cette usurpation spirituelle. Moi, personnellement, je n’ai absolument rien contre la présence de mosquée dans les rues de nos villes et villages en autant que tout se fait dans le respect des valeurs de notre société qui se doit d’ouverte à toutes et à tous.

Jacques Tremblay
Sainte-Luce Qc

Le code vestimentaire en cour municipale

J’ai été 2 fois en cour municipale, et je me suis aperçu la deuxième fois, à Sherbrooke, que le code vestimentaire est très strict. Trop strict selon moi.

J’ai vu une jeune femme, bien habillée mais portant des shorts, devoir retourner chez elle pour mettre des pantalons parce que son habillement n’a pas été jugé correct pour la cour. Elle et moi avons trouvé qu’il y avait exagération.

Une autre personne, portant une calotte, a dû enlever cette calotte.

On parle ici d’une cour municipale, qui doit juger des cas reliés à la conduite automobile. Ce sont des gens ordinaires qui vont en cour, pas des avocats. Le code vestimentaire n’est même pas mentionné dans les avis de convocation.

Il y a exagération de la part de la cour. Je pense que ceux qui y travaillent devraient descendre de leurs grands chevaux et arrêter de se prendre pour des papes.

Belley: «Le code vestimentaire n’est même pas mentionné dans les avis de convocation. ll y a exagération de la part de la cour. Je pense que ceux qui y travaillent devraient descendre de leurs grands chevaux et arrêter de se prendre pour des papes.»

Le code vestimentaire pourrait certes être mentionné dans les avis de convocation, ça c’est vrai. Par contre, une certaine solennité, un certain décorum ont toujours fait partie de l’administration de la justice et je pense que c’est une nécessité, même dans une modeste Cour municipale. Ce que vous demandez, avec votre histoire de grands chevaux, c’est qu’on banalise la justice, qu’on la rabaisse, qu’on la nivelle par le bas. Être en Cour, ce n’est pas n’importe quoi. Car on apparaît alors « dans la lumière glacée du judiciaire », comme disait Morvan Lebesque, chroniqueur au Canard enchaîné dans les années 50-60. (Ça n’a rien à voir avec le présent débat mais je ne peux résister de citer sa phrase au complet, dans un article où il est question d’une femme accusée d’avoir empoisonné son mari, fort probablement coupable mais harcelée et traquée constamment, ainsi que ses proches, par une certaine presse à sensation: « J’estime que quel que soit son crime, même le pire des assassins a le droit de comparaître seul et sans meute à ses trousses dans la lumière glacée du judiciaire. »)

En tout cas, ce n’est pas d’hier qu’on doit se découvrir devant la justice, dans toutes sortes de systèmes et dans toutes sortes de patries. Je doute de la bonne foi de M. Maclure quand il joue les étonnés à ce sujet.

Dans une modeste cour municipale, on juge des gens modeste. Présentement, le décorum est trop important. Dans l’exemple que j’ai donné, la jeune femme était bien habillé. Aucune entreprise ne l’aurait critiquée sur son habillement, mais les gens de la cour, eux, l’ont fait.
Doit-on considérer les juges et avocats comme les prêtres des églises et les voir comme représentants d’un ordre divin? Non! Qu’ils reviennent sur Terre et s’adaptent au commun des mortels.
Pour enlever une calotte, j’ai pas trop de problème, mais ils sont allés trop loin avec la jeune femme que j’ai cotoyé à l’audience. Et je pense (je n’ai pas vérifié) que bien des gens se présentant en T-Shirt pourraient se voir refuser une audience en cour municipale…

Les espadrilles sont aussi proscrits à Sherbrooke, en cour municipale. Pourtant , les juges ne les voient pas…

Un juge de Georgie (États-Unis) emprisonne une femme pour avoir porté le voile en court.

Sur la base du règlement sur la tenu vestimentaire, le juge .. a envoyé Lisa Valentine en prison pour avoir refusé d’enlever son voile avant d’entrer dans la salle d’audience

.

« Georgia judge jails Muslim woman for wearing headscarf to court
..
Judge Keith Rollins of Douglasville, Georgia, yesterday ordered Lisa Valentine, 41, to jail after she refused to remove her scarf before entering the courtroom, citing rules governing appropriate dress ..»

.

http://www.theguardian.com/world/2008/dec/17/georgia-headscarf-courtroom-rollins?fb_action_ids=1014625211881790&fb_action_types=og.shares

au Québec pas besoin d,ennemis pour nous détruire nous en sommes capable entre nous.pendant ce temps les intégriste rit dans leur barbe.

De ma profession je connais plusieurs Musulmans qui sont des gens tout aussi offusqués des actes sauvages commis par leurs coreligionnaires et ce sans avoir besoin de fréquenter les mosquées. Mais ils admettent aussi pour la plupart que le fanatisme religieux pratiqué par une partie de plus en plus grandissante de leur communauté (musulmane ) surtout les jeunes devient un problème grandissant. pour lequel se fermer les yeux ne fera qu’empirer les effets. Bien sur il existe des gens qui se font un plaisir de faire l’amalgame en raison de leurs ignorances ou de leurs peurs. Mais cela n’est pas seulement le fait de gens racistes, ignorants ou stupides. Tout mettre dans un même panier est commode mais non réaliste.

Dommage que personne ne comprenne que les mosquées sont des nids de fermentation pour les islamistes qui s’y terrent. À faire l’autruche, nous allons tous y passer quand ces extrémistes auront pris le pouvoir. Nous sommes en pleine guerre sainte et personne ne veut l’admettre. Aucune mosquée ne devrait être tolérée en sol canadien dans les circonstances. Nous sommes en guerre avec l’Islam. Réveillons-nous !

Voulez-vous laisser sous-entendre que le parti libéral aux prochaines élections pourraient-être remplacé?
Moi par n’importe qui, je ne suis pas regardant, en autant qu’on nous débarrasse des libéraux!
Si je vois que ça force, je vais devenir musulman s’il le faut.
Vous pouvez me dire où se trouve la mosquée la plus proche, s.v.p. ? Merci!

Ne pas vouloir enlever son niqab lors d’ une assermentation pour devenir citoyenne canadienne est pour moi du fanatisme religieux. Ne pas vouloir enlever son foulard disons-le un simple foulard devant un juge en cour municipal peut être interprété par le juge comme une atteinte a son autorité!

Le voile est pour plusieurs IMANS autoproclamés de cette religion comme étant un geste de décence et religieux! Mais ici au Canada la religion des hommes qui pratiquent la religion musulmane et qui ont AJOUTÉ avec le temps une liste assez rétrograde de règlements sur la conduite de la femme et qui doit faire parti du CORAN est discutable!! ÇA c’ est la réalité occidentale nord-américaine. Comme aussi la loi islamique de la Charria!

Ici au Canada on ne CHARRIT pas et c’ est fondamental comme règle et valeur! Ici au Canada l’ égalité des sexes est défendue suite a une longue réflexion depuis le début du 20 ième siècle et je ne crois pas que la population CANADIENNE provenant de toutes les contrées du monde et aussi de toutes religions soient contre cette règle absolue! DONC LORSQU’ UNE PERSONNE EN AUTORITÉ VOUS DEMANDE D’ENLEVER VOTRE CASQUETTE OU TOUT AUTRE VÊTEMENT PEU IMPORTE LE NOM ATTRIBUER A CET OBJET PAR LA RELIGION QUE VOUS PRATIQUEZ; VOUS L’ ENLEVER! UN POINT C’ EST TOUT CAR ÇA NE FERA PAS MOURIR PERSONNE!

M. Maclure, il n’ y as pas de dérapage laique au Québec ; vous n’ avez pas la même lecture que moi! Je vois plustôt un dérapage religieux démontrer a plusieurs reprises par des actions religieuses demandant des accomodements raisonables continuellement! Nous sommes une société laique qui ne demande qu’ a vivre en harmonie avec ses citoyens; mais quand une mince minorité qui se sert de la charte des droits et liberté pour INDISPOSER la grande majorité; il y a la un grand dérangement important pour s’ objecter n’est-ce pas?
Donc faudrait pas trop chatouiller la traditionnelle volonté des Québecois de bien s’ entendre avec tout le monde!

(1)

« VOILÉE???
Elle ne portait qu’un châle: un hidjab. »

Ca c’est la rhetorique habituelle du anti laique et anti lumiere destine a tromper volontairement ….

Et sur le fond avez vous au moins regarder les photos de la madame …..

Parce que la madame porte pas un simple petit voile, un chale comme vous dites malhonnetement, avec un peu de cheveux qui depasse ….

Mais un gros voile beige pas tres joli d’ailleurs et qui n’a rien de coquet, couvrant toutes les cheveux, une partie du front, le cou, les epaules et les bras avec autre vetement noir pour etre bien sur qu’aucune forme ne paraissent ….

Serieusement dans quelle dimension parallele c’est un chale ….

(2)

Ma question … puisque nos anti laique veulent vraiment faire l’exgese et une difference entre niqab, hijab, chador, burka et puis tient un « chale » …. et faire difference entre visage couvert ou pas ….

Serieusement a quel moment le voile « hijab » qui est selon leur dire un simple chale de couleur vive laissant voir des cheveux …. devient pratiquement un chador , niqab ou un une semi burka ….

Quand on porte vetement bouffant qui couvre tout le corps, lunette soleil …

C’est pu un petit voile coquet …. c’est …

un « hidor », « chajab » … « hiqab » …. ou un « hirka » ….

mais pas un hijab … et pas un chale ….

Et je m’excuse dans les femmes que je rencontre meme a l’universite ou je travaille, c’est de moins en moins des petits voiles coquet et de soi disant couleur que je croise mais autre chose ….

Un autre chose qui vient de discours de pudeur ….

Un autre chose qui sert a cacher les femmes ….

(3)

Les discours sur la pudeur et modestie et virginite des femmes existent.

Et ceux qui pretendent le contraire vous etes des menteurs et des manipulateurs tout ce que vous venez faire c’est defender votre parti liberal, votre vision qui inclut le communautarisme, l’unite national ou le multiculturalisme ou que sais je …

C’est pas le droit des femmes, l’egalite homme femme c’est pas leur liberte de conscience … c’est pas leur droit de pas subir des pression et des discours de pudeur …

(4)

Et puis ces discours ….

Ils sont juste cacher comme on cache les punitions corporelles aux enfants ou les chicanes de couple …. tout comme les gens boudent pas leur conjoint en public, tout comme habituellement les gens donnent pas des tapes aux fesse a leur enfant dans un lieu public ni meme devant amis et famille elargie ….

Ca veut tu dire parce que je vois pas des couples se lancer des objets que ca existe pas ….

c’est tu parce que je vois pas des femmes recevoir des discours du pere, du mononcle, de la matante sur le voile que ca existe pas …

C’est tu parces que je vois pas dans un lieu public des discours sur la virginite que ca existe pas … a Montreal dans nos communaute ….

(5)

Mon point … on nous invite a une lecture naïve des rapport humain, lecture naïve des pressions de la famille et communaute.

Et au fond qui ca sert …. certainement pas les femmes qu’on pretend aider …. au fond il n’existe aucun moment ou vous critique vraiment la pression des familles et communaute et lieux de culte …. sur le fond il n’y a pas de moment ou vous proposer quelque chose ….

Le reel ces voiles viennent de discours de pudeur et deviennent a leur tour un rappel au femmes de la communaute.

Ces voiles leur dise c’est ca faire prevue de pudeur et si vous le porte pas c’est etre une guidonne ( pour pas utilise les comparaison animaliere qu’on aime bien faire chez ces integristes et fondamentaliste … canine habituellement ….).

Et donc c’est ben sur qu’on les entendra pas en public ces discours il faut faire partie de leur « nous » ….

—-

(6)

http://www.lapresse.ca/actualites/201503/03/01-4849132-marc-tanguay-maintient-une-publicite-sur-un-site-controverse.php

Parlant de derive de celui qui etait en charge du dossier laicite il n’y a pas longtemps et qui savait pas si une depute pourrait porter le chador ….

« Dans l’un de ces ouvrages, intitulé Exemption du Coran des mensonges des calomniateurs, il est écrit à la page 198: «Si l’épouse de l’un d’entre nous n’accomplit pas sa prière ou refuse d’obtempérer aux ordres de son mari, celui-ci doit la corriger afin de ne pas la laisser détruire la cellule familiale, il ira même jusqu’aux coups, mais ces derniers ne doivent pas être douloureux.» »

et le commentaire du vigoureux (intellectuellement parlant ) depute …digne de la Pravda …

»
«J’invite tous à faire preuve d’ouverture, de nuances et à ne pas tirer de conclusions hâtives. Comme député, jamais je ne placerais de la publicité sur le site d’un organisme que je saurais poser des gestes illégaux», soutient-il. »

Ça fait plus de quarante ans que le Québec est en quête d’identité et de modernisation. Presqu’un demi siècle à se questionner, à remettre en question nos us et coutumes nos institutions et nos croyances. Bien que nous n’en soyons pas venu à un consensus final, tous nous convenons de notre différence qui d’une façon ou d’une autre s’illustre à chaque sondage publié. La notion de droit collectif est plus répandue au Québec que dans le ROC et pour compte, il en va de la survie de notre culture et de notre collectivité et Pierre Elliot Trudeau l’avait bien compris, de là l’imposition de la charte des droits canadienne, l’outil idéal pour nous réduire au rang d’immigrants de plus ou moins longue date, les autochtones étant les seuls habitants d’origines, ce qui est plus ou moins exact, puisqu’ils sont aussi venus d’ailleurs. Par ailleurs, nous sommes l’éthnie canadienne la plus métissée, regardez votre généalogie et comparez la à la nôtre, avant de monter sur vos grands chevaux.

Parce que nous sommes critiques face aux agissents d’Israel envers les palestiniens, on nous traite d’antisémites. Parce que nous avons choisi de nous engagner sur la voie de la laicité depuis plus de 40 ans et que nous tenons à maintenir et à réaffirmer ce choix, on nous traite d’islamophobes.
Parce qu’on exige de ceux qui choisissent de venir vivre avec nous, chez nous qu’ils respectent et adoptent notre langue, on nous traite de xénophobes. Et parce que l’on est souverainistes, indépendantistes, séparatistes, on nous traite de racistes, de xénophobes, et de tous les istes de la terre.

Faudrait peut-être vous brancher. C’est pourtant pas sorcier, nous n’exigeons seulement d’être respectés en tant que société, car ne vous en déplaise, nous sommes une société, différente de par la langue et la culture.

«Par ailleurs, nous sommes l’ethnie canadienne la plus métissée, regardez votre généalogie et comparez la à la nôtre, avant de monter sur vos grands chevaux.»

Les peuples, les nationalités ne peuvent s’expliquer par la généalogie, à moins de prendre le fait d’être canadien-français ou canadien-anglais ou les deux pour quelque chose d’héréditaire. Je suis canadien-français parce que je le suis DEVENU, évidemment, je ne l’étais pas encore à la naissance ; comme mes parents avant moi l’étaient devenus et ne l’étaient pas à la naissance.

Benedetto Croce: «La nationalité est un concept spirituel et historique, en devenir donc, et non pas un concept naturaliste et immobile comme celui de race.»

Ils ont beau avoir le culte d’une doctrine identitaire d’État appelée multiculturalisme, les faux antiracistes à la canadienne nous parlent beaucoup plus souvent de « race and ethnicity », de « descent », de « ancestry », de « ethnic stock », de « lineage », de « bloodlines » plutôt que de culture. Et pour cause. Voici à ce sujet une remarque de Ray Conlogue dans L’Actualité, qui devrait vous fournir non seulement matière à réflexion, mais aussi de l’eau à votre moulin.

Car si parmi les accusations de xénophobie et de racisme dont vous parlez, plusieurs sont malheureusement justes, ou en passe de le devenir, bien d’autres non seulement ne le sont pas, mais en outre, ce qui est suffocant, sont lancées par des gens qui, tout en se prenant dur comme fer pour la statue de l’antiracisme guidant le monde, croient dur comme fer au délire de la race.

Voici, donc, l’observation capitale de M. Conlogue:

«Ce sont les médias canadiens anglais qui utilisent les mots ‘racial’ et ‘ethnique’ comme s’ils étaient interchangeables. La racine grecque du mot ‘ethnie’ est ‘ethnos’, qui veut dire ‘nation’. Au temps des Grecs, le mot identifiait des gens qui partageaient une même culture, pas un même sang.» (L’Actualité, « C’est la culture, stupid! » mars 1997)

Donc, les médias anglophones «utilisent les mots ‘racial’ et ‘ethnique’ comme s’ils étaient interchangeables.» Par conséquent, quand ils taxent mes adversaires, les nationalistes québécois, d' »ethnocentrisme », que veulent-ils dire en fait par ce suffixe «ethno»? Un fait de sang.

Rien d’étonnant, dès lors, qu’on entende depuis des décennies cette complainte très québécoise: «Notre culture n’est pas reconnue!» (lire: par le Canada anglais) Évidemment que notre culture n’est pas reconnue, puisqu’elle est prise depuis toujours pour son contraire, à savoir: un fait non pas culturel mais naturel, un fait de sang, un fait héréditaire, bref: un fait racial. Comme dans l’Indian Act de 1876, loi raciale qui définit le fait d’être indien par le sang alors qu’il s’agit du contraire: un fait de civilisation que chacun devient de son vivant et qu’il n’était pas à la naissance.

ÉÉÉ les Québécois, la division prend forme exactement comme elle est souhaitée par ceux qui veulent dénaturer le pays tout entier. La critique entre nous ne doit en rien devenir une attaque de l’un envers l’autre, à ce que je sache, nous sommes pour la liberté d’expression. Les élus prennent parfois des décisions questionnables on s’entend mais les droits acquis pour nous par nos ancêtres doivent restés solides et « incassables ». Le paradis, le Québec!