Les électeurs du Non de 1995 = des légumes?

La compagnie Toyota a fait un choix très particulier dans sa nouvelle campagne de promotion présentée dans les salles de cinéma et bientôt à la télé.

(Pendant les vacances, votre blogueur recycle des billets que vous avez oubliés, espérant que vous ne vous en apercevrez pas!)

Non ou Oui, une bonne pub ?
Non ou Oui, une bonne pub ?

La publicité veut démontrer qu’avec une voiture de cette marque, on peut traverser l’histoire. Entre autres événements marquants, elle montre un instant la géante manifestation, dite « de l’amour », organisée en fin de campagne référendaire en 1995 par les partisans du Non.

Mais cette photo est plus vendeuse au canada-anglais qu’au Québec. L’image des partisans du Non sera remplacée, dans la version française. Par quoi ? Les génies de la pub de Saatchi et Saatchi, à Toronto, avaient déjà prévu le coup, apprend-on sur Canoë:

Le constructeur avait toutefois déjà senti au départ l’aspect sensible de cette publicité pour le Québec. D’ailleurs, on avait confectionné une séquence différente pour le marché québécois dans laquelle l’image du grand rassemblement du Non est totalement éclipsée et remplacée par celle de légumes et de fruits biologiques.

Bon, vous savez que je penchais plutôt pour le Oui, en 1995 (et encore aujourd’hui). Mais, j’ai honte pour nos amis du Non. Se faire remplacer par des légumes et des fruits ? Même biologiques ? Quelle déchéance ! Toyota leur fait ainsi savoir que les légumes ont une valeur historique plus grande que le rassemblement du Non ? Il y a du souffre dans l’air !

Je note finalement que les publicitaires de Toronto n’ont pas pensé que cette séquence aurait pu être remplacée, au Québec, par une scène de la grande manifestation du 24 juin 1990, avec une mer de drapeaux québécois. Non, car la règle est simple: on peut être flagorneur en faveur du nationalisme canadien dans une pub, pas en faveur du nationalisme québécois.

Si je connaissais quelqu’un à la SSJB, il y aurait une petite menace de boycott dans l’air. Si je connaissais quelqu’un dans le camp du Non, il y aurait, heu… un lancer de tomates ?

Laisser un commentaire

Toujours le mot pour rire! Votre façon d’amener l’idée est rafraîchissante.

Peut-être que cette séquence au Québec a été enlevée parce que certains ont honte d’avoir cru à cette vague d’amour et ne veulent pas se la faire rappeler.

Peut-être que certains Québécois ne veulent pas se faire rappeler que le référendum de 1995 a été volé par le camp du non; peut-être que certains ne veulent pas se rendre compte que le Québec peut fonctionner sans le reste du Canada.

Peut-être que l’histoire moderne du Québec donnerait trop raison au Oui.

Ne vois-t-on pas que toutes les promesses d’amour lors de ce grand rassemblement ont lamentablement fait PATATE. Voilà pour les légumes…

Je suis allé au cinéma du quartier latin quelques fois dans les dernières années et ils l’ont passé la géante manifestation de l’amour derrière les édifices de The Gazette il y avait avant ou après la chute du mur de Berlin… Désolé c’est comme ça… Me souviens pas d’avoir vu des légumes après ou avant le mur de Berlin… Il y a un bout du mur de Berlin dans l’édifice du centre de commerce international je dis ça de même en passant. Ils ne s’enfargent pas dans les fleurs du tapis nos copains du roc et leurs amis de Montréal qc…

Hé oui, la règle est simple.

Et pendant ce temps, on se tire au bazooka entre nous. Jusqu’à la victoire finale.

Ça simplifiera la règle pour les publicitaires. Il y aura un seul message from coats to coast. Et ça se fera en speak white all the way.

C’est merveilleux!

Non, de simples fédéralistes canadiens.

Ce n’est pas ce genre d’annonces qui va titiller le nationalisme québécois qui veulent, comme le disait M. Deschamps, dans le temps, un Québéc souverain dans le Canada uni et prioritairement, une bonne job et un bon boss quand il ne désire pas devenir boss, lui-même. La séparation, la sortie du Canada du Québec, il n’est pas intéressé.

Bonsoir,
L’évidence crève les yeux ! Cette merveilleuse journée du vendredi 27 Octobre 1995 s’est déroulée dans l’harmonie totale, dans la joie et dans la liesse ! Entre Canadiens, soit plus d’une centaine de milliers venus fêter ici, l’harmonie était totale avec des : Hi bro ! et des Salut mon frère ! fusant de partout. Et le Canada n’a jamais été aussi UNI dans son Histoire depuis ce jour grandiose qui se termina le lendemain matin au Peel Pub.
En conclusion, le Canada vit présentement avec assurance son unité. Jamais le Canada ne fut aussi fort et UNI dans son Histoire que maintenant. Et contrairement aux nationalistes québécois, nous Canadiens détestons la chicane et le crêpage de chignons. Et ce n’est pas demain la veille que nous les Canadiens allons nous chicaner entre nous. Préférant l’écoute de l’autre afin de bien comprendre ses états d’âmes, ce n’est pas pour rien que la Planète entière nous apprécie en tant que Canadiens et comme pays pacifique. Il n’y a sur la Planète que les nationalistes québécois qui semblent peu enclins à nous apprécier….Et pourtant, ceux ci pour vendre leur salade parlent d’association et de partenariat avec nous autres les Canadiens….. Allez donc savoir pourquoi ? Bien à vous, John Bull.

Aux indépendantistes purs et durs:

Isolez-vous et beurrez-en épais sur le dos des citoyens, que vous prenez pour des idiots mais qui, loin d’être idiots comme vous semblez le penser, réfléchissent, selon toute apparence, plus que vous ne le faites, avant d’agir.

Laissez-vous aller à laisser sortir l’infinie frustration que vous avez créée et que vous nourrissez au fond de vous-mêmes. Ça vous libérera peut-être de ce qui vous empêche de voir et d’accepter la réalité présente du Québec et de construire, aulieu de vous battre stupidement entre vous, à partir de cela.

Vous aviez un excellent parti, le Parti Québécois, qui avait de bonnes chances de former prochainement un gouvernement majoritaire, et vous l’avez sabordé ou presque.

Les députés démissionnaires ont, à l’incitation de Jacques Parizeau et de sa dauphine, agis comme des imbéciles parfaitement irresponsables.

Ne vous en prenez maintenant qu’à vous-mêmes, chers indépendantistes purs et durs, et n’ayez pas le culot de blâmer qui que ce soit d’autre si les libéraux ou l’éventuel parti de François Legault est prochainement élus, au grand dam d’une importante partie de la population.

@M Michaud, ça fait juste 2 fois que les séparatissses se font passer un savon, nous savons tous celà. L’attitude des baby boooomers de répéter la question, de vouloir casser la baraque chaque fois qu’ils se font dire NON est bien connue. Voilà pourquoi il ne faut pas les mettre au pouvoir car il vont essyer de nous piéger comme des lapins sous le perron.
Legault en évitant de prendre position sur laaa question pense nous duper, mais on la connait sa position et on ne le laissera pas plus nous piéger, que le parti Québécois qui joue sa stratégie de victime en sindant leur camp pour essayer de mieux nous enfirwaper. Décidément c’est faire preuve de mépris face à l’intelligence des québécois. Inutile d’avoir le vocable de Curzi pour voir le stratège. Même si les libéraux comme les autres parti ont été soumis aux pressions des mafieux, ils ont quand même mis en place des instance qui rendent plus difficle l,Influence des mafieux et donne d’autres position plus indépendantes pour les contrer. Micky et les autres peuvent aller se faire voir, on ne se fera pas avoir.

Les adeptes du non ont l’air de patates et de navets dans cette publicité ….. On peut aussi les comparer a des fruits pourris mêmes si ils sont biologiques car ils ont failli lamentablement a leurs promesses d’intégrer le Québec dans le giron constitutionnel ……

Mme Pilon, le référendum de 1995 a été perdu par les souverainistes, parce qu’il n’y avait pas assez de Québécois qui ont voté OUI.

Encore une fois cette bonne personne se cachant derrière le pseudonyme tout britannique John Bull, ne rate pas l’occasion d’arroser les nationalistes québécois de son habituel fiel.

Mais la question suivante n’a jamais été répondue: Comment justifier qu’on refuse aux Québécois et Québécoises ce qu’on glorifie chez les Canadiens: la fierté d’appartenir à une belle nation ?

Et sachez John Bull que si vous nous prenez pour des vendeurs de salade, je vous considère comme un ruminant écrasé dans son pré.

«Si haut qu’on monte, on finit toujours par des cendres.» [Henri Rochefort]

Il faudrait absolument faire parvenir les commentaires de John bull à Gilbert Rozon.

D’abord parce que j’ai l’impression que son analyse des événements et sa vision des choses se rapproche sensiblement de la philosophie maintes fois exprimée avec nuance il est vrai, du futur maire de Montreal.

Ensuite parce que les commentaires de monsieur bulle (bull) sont tellement désopilants, qu’ils constituent en soi, un laisser passer pour un spectacle sur la grande scène de Juste pour rire.

Et je subodore également que monsieur Bull serait aussi capable de tenir son bout dans just for laughs. Et faire une concurrence féroce à Sugar Sammy, dans le décapage de canayen…

@ Monsieur Bull,

Curieux que les fédéralistes aient ainsi toujours recours à l’argument de la «chicane et du crêpage de chignons» pour décrire le débat constitutionnel balayé sous le tapis depuis tant d’années, pour décrire des gens qui ont une identité culturelle distincte et qui tentent de la protéger contre l’envahissement de la culture étatsunienne mur à mur… Je ne crois pas en une identité «Canadienne anglaise» (ou bien il faudrait me dire clairement quelles sont ses caractéristiques spécifiques), car celle-ci a depuis déjà longtemps été assimilée par nos voisins du Sud. Et puis qu’est-ce que cette foutaise sur «l’harmonie pacifiste» du Canada anglais, qui élit un gouvernement de droite plus guerrier que celui des États-Unis, plus méprisant de la protection de l’environnement que la pire des républiques de bananes sur la Planète, un gouvernement néocapitaliste sauvage, voilà ce qui reflète ce beau peuple «pacifiste»… allons donc, je ne veux pas paraître «chicanier» comme vous dites si bien, mais faudrait pas nous prendre encore pour des valises, comme vous l’avez si bien fait en 1995… avec l’aide des «commandites» fédéralistes! P.S. : Bien à vous est une traduction littérale et un calque de la formule anglaise «Yours truly»… trouvez donc autre chose!

Le chiffon rouge brandi devant le taureau ne l’émeut pas, il le rend arrogant, sournois et hypocrite.

La réputation du « Canada » à l’étranger est de moins en moins celle que prétend John Bull.

Le Rocanada a depuis 1982 démontré sa vraie nature. On commence à comprendre à l’étranger que c’est le Québec qui fait plutôt l’objet de cette bonne réputation et on méconnaissait la nature impérialiste du Rocanada dans la monde.

La sujétion politique du Rocanada sur le Québec sera bientôt chose du passé.

Bonjour, reponse a m bull , je lisais dernierement des commentaires tres desolant de canadiens genre why dont you leave, go back to france, we should kick you out, etc et plusieurs dans ce sens, Ces commentaires disgracieux de canadiens ne me confirme pas leur amour.Qui croire?vous dites que seul les nationalistes quebecois ne vous apprecie, Povre de vous je visite la planete asie , amerique latine , etc,
beaucoup et vous pouvez me croire , vous dites un gros mensonge en affirmant que vous etes apprecier de tous.
Je vous confirme que vous etes souvent comparer comme Americains, pas tres joli enfin . Il faut arreter de dire des betises . Tant qu,a moi je voyage comme quebecois et je suis tres respecter, je ne denigre personne suite a leur convictions. Je suis tres a l;aise de voyager comme citoyen quebecois et je n;ai jamais de probleme malgre que je ne prononce jamais le nom de votre pays malgre le respect que j;ai. je trouve deplorable certaines insinuations du roc. enfin bonne journee

M. Claude Pelletier, Montréal-Rosemont a totalement raison quand il écrit, au commentaire numéro 7 : « Les députés démissionnaires ont, à l’incitation de Jacques Parizeau et de sa dauphine, agis comme des imbéciles parfaitement irresponsables. »

Pour les nommer ces 3 parfaits dans l’imbécillité de ce geste irresponsable de mutins jaloux et hargneux qui courent après des chimères : Mme Beaudoin, Mme Lapointe et M. Curzi.

Je réitère ma question que j’adresse à tous les fédéralistes qui lisent ce blogue: sur quelle base devrait-on refuser aux souverainistes québécois ce que les fédéralistes s’octroient naturellement ?

S un Canadien ou une Canadienne revendique pour le Canada le droit à sa pleine souveraineté, pourquoi n’en serait-il pas de même pour les Québécois et Québécoises envers le Québec. Est-ce seulement les fédéralisssses qui ont se privilège ?

Rappelons-nous seulement que jamais les Québécois se sont prononcés pour entrer dans la confédération canadienne et qu’à date, le Québec n’a jamais entériné la constitution canadienne.

P.S. J’aime bien le trait de M.Julien David

«Si tu te fais ver de terre, ne te surprend pas si l’on t’écrase d’un pied»
[Emmanuel Kant]

Les objections des fédéralisssses tiennent plus du comportement du colonisé qu’à toute autre chose : la peur de perdre leurs maîtres et évidemment leurs …Rocheuses.

Vous voulez être maitre chez-vous? Pourquoi le demander? Faites-le, consommer Québec, créer des entreprises, des coopératives et arrêter d’acheter des produits importés et d’aller dépenser votre argent ailleurs. Impliquez vous dans le communautire pour diminuer les couts de l’état.Ça sera un ensemble de gestes concrets qui amènera de facto le contrôle de notre économie au lieu de faire des batailles politiques avec le fédéral en leur demandant de vous faire des chéques et en espérant que les entreprises et les gouvernements joueront le rôle de pourvoyeur. L’indépendance ça ne se demande pas, ça s’acquiert. 😉

C’est ce qui se passe lorsqu’une compagnie trans-nationale (pour ne pas dire « trans-mondiale »), ne se donne pas la peine d’avoir une campagne pub spécifique pour le Québec. Une boite pub de Montréal y serait allé d’imagination et nous aurait sortis un truc du genre « Voyez, nos voitures résistent admirablement bien au réseau routier Québécois, et ce depuis plus de 40 ans ! ».

Une boite pub de Toronto peut très bien faire une pub pour le ROC. Mais ça prend une boite Québécoise pour confectionner une pub qui s’adresse réellement aux Québécois. Nier la différence Québécoise ne mène nul part ; dans quels que domaines que ce soit.

Bonjour,
Ne vous en faites surtout pas, mes amis les péquistes, qu’une agence de publicité puisse vous saisir dans votre substantifique moelle aussi bien que Saatchi & Saatchi, ces génies de l’art tout en étant des génies de la publicité all over the world. Cette géniale agence de publicité a pignon sur rue sur Bloor Street East pour tous ceux qui aiment bien visiter la Ville Reine.
Tout comme en psychologie, il n’y a rien de mieux que quelqu’un de l’extérieur, c’est à dire qui n’est surtout pas de votre chapelle de chicaniers pour vous faire la démonstration de ce que peut être devenu aujourd’hui un tapon de péquistes.
Saatchi & Saatchi ont sûrement des antennes ici pour sonder le coeur et les reins d’un nationaliste québécois.
En outre, sachant fort bien que le nationalisme québécois a de fortes racines dans la ruralité du Québec profond, quoi de mieux que des légumes et des fruits pour flatter le nationaliste dans le sens des quelques poils restants, conséquence de l’éternel crêpage de chignons….
Finalement, sachant fort bien la propension des nationalistes québécois à se complaire dans le passé comme refuge, quoi de mieux que de s’inspirer de La Bolduc avec sa Turlutte des Années Dures, ce que vivent présentement nos amis péquistes de tout crin, et comme nous savons tous, de quelques poils restants, le tout découlant d’innombrables chicanes sur le pourquoi, le quand et le Comment à se varloper entre nationalistes de mauvaises volontés.
En conclusion, Saatchi & Saatchi je crois, a plutôt choisi cette chanson du terroir nationaliste dans ces mots : Oui, on en a des légumes, des patates et des navots, des betteraves et des poivrots, oh OUI ! on en a des légumes, des carottes et des tomates, des rouges, des vartes dans le joual du pays. Bien sûr, cette boîte de publicité torontoise ne vous prend pas pour des légumes, vous autres les nationalistes avec ce que vous avez fait à votre Cause Nationale, mais tout simplement dans la situation actuelle, légèrement veggie sur les bords si ce n’est d’être tout simplement VEGGE et pantois dans cette débine nationale…… Bien à vous, John Bull.

Qui se complait dans le passé ? Le retour du qualificatif «Royal» des forces canadiennes n’est-elle pas un retour dans le passé.

Deux poids deux mesures ….

Bonjour,
Une petite mise au point pour tous ceux, ignares de facto, qui croient que le Canada refuse aux québécois le fait de devenir un pays ! Mais sacrebleu, ce sont les québécois qui n’en veulent pas dans l’immense majorité. Pas étonnant que nos amis les péquistes n’ont aucune reconnaissance envers le Canada et les Canadiens car ceux ci n’ont même pas de reconnaissance entre eux autres et surtout pour leurs leaders. Pauvre Madame Pauline Marois qui, de bonne foi, est venue au secours de la gang de péquistes en pleurs qui l’ont suppliée de revenir en 2007 pour prendre les rênes d’un parti moribond et criblé de dettes. Pas étonnant qu’avec de tels chicaniers qui se complaisent dans la débine, dans leur mouise tant recherchée et qui se poignardent dans le dos à qui mieux mieux; donc, il n’est pas étonnant que les québécois n’ont jamais voulu de l’indépendance. Et si vous ne le croyez pas, faites un sondage juste pour voir…… Bien à vous, John Bull.

Legault est un séaratissste, demandez-lui de jurer le contraire. La seule chose qui est claire avec Legault c,est qu’il veut le pouvoir donc il prétend qu’il fera ce que les électeurs veulent. Mon oeil.

Ceux qui voient en l’ancien chef du bloc un sauveur vous avez des trous de mémoire. Vous avez vu quelle colonne vertébrale il a quand il a eu sa défaite. Allez-vous le nommer chef de quelque chose. Il n’a pas juste abandonné le navire, il est parti avec le seul canot de sauvetage.(sa façon de dénigrer le bon Jack au débat a fait plonger son parti, même les meilleures nageurs s’y sont noyés).

Bull, l’immense majorité n’était que d’à peine 50 000 lors du dernier référendum et ce, malgré les crosses fédérales et tous les immigrants nouvellement canadiennisés. Rappelons nous qu’il y a eu plus de vote dans NDG qu’il n’y avait de carte d’assurance maladie d’enregistrée. À titre d’exemple.

Bonjour,
Effleurer du bout des lèvres le fantastique love-in du 27 d’Octobre de 1995 suscite encore un remue méninge chez bien des nationalistes québécois. Mais, il est peut être plus près que nous pensons le jour où ceux ci pourront en parler sans avoir un gros motton dans le gargoton !
Une tendance lourde semble se dessiner dans les sondages avec encore celui de CROP de ce matin qui confirme la débandade en règle du Parti Québécois avec les appuis qui fondent comme neige au soleil.
En conclusion, ce qui fait dire que beaucoup de nationalistes québécois pourront enfin dialoguer sur 1995 sans grimper dans les rideaux en vivant le tout comme un fait divers. Bien sûr, il y aura toujours dans les rangs des nationalistes québécois quelques gripettes comme nous voyons actuellement dans les rangs du Parti Québécois qui veulent la peau de Madame Pauline Marois. Habituellement, tous ces gripettes, soit les purs et les durs se soulagent quelque peu le pompon en sévissant sur les blogues de nationalistes, et plus exactement pour nationalistes seulement comme le blogue politique de Vigile. net et du Voir. Le temps finit toujours par adoucir les belliqueux car, comme dans le Parti Québécois, ils sont des nuisances pour leur Cause Nationale tant adorée. Bien à vous, John Bull.

C’est tellement touchant de lire certains commentaires fédos; ils donnent l’image de petits enfants en pleurs accrochés au jupon de leur maman Ottawa épeurés de la « chicane » d’adultes autour , et pleurant toujours après le calme revenu autour d’eux en raison d’un besoin tout naturel qu’ils ne pouvaient contrôler…comme c’est chiant un fédo petit !!!

@ Jonh Bull: Chaque fois que je vous lis, je me demande toujours si vous êtes sérieux… Ma foi, comme vous n’avez rien compris au désir d’indépendance! Désir ou plutôt besoin exprimé par tout organisme sain et équilibré. Et ne vous y trompez pas: on ne quitte pas la maison familiale parce qu’on est en « chicane » avec ses parents! On la quitte pour mieux s’épanouir tout simplement.

@Denis Drouin

« Rappelons-nous seulement que jamais les Québécois se sont prononcés pour entrer dans la confédération canadienne et qu’à date, le Québec n’a jamais entériné la constitution canadienne. »

Rappelons-nous surtout que le Québec a dit NON à 57% à une constitution AMÉLIORÉE. Nos fédéralistes ont la curieuse habitude d’oublier ce moment crucial de l’histoire où le Québec a dit NON au Canada et où le Canada a dit NON au Québec.

L’Accord de Charlottetown en 92 était un divorce total.

Et après, nos fédéralistes osent parler de la « victoire du NON » en 1995. Gagner par un maigre 60 000 voix. C’est là que l’on voit que le concept de « majorité claire » n’est qu’une farce.

Référendum triché…Et les fédéralistes en sont fiers!

Ça démontre leur manque de fierté, leur manque d’honneur, leur manque d’honnêteté intellectuel. Ça démontre leur petitesse de colonisé d’accepter que l’on bafoue la démocratie. Honteux!

@Jean Pierre…Il faut toujours que les séparatistes diminuent les autres…c’est vexant.

@ Marie-Claude Jean (# 32):

C’est pour cette raison que de plus en plus de séparatistes QUITTENT le Parti québécois, mieux « s’épanouir »???

Kevin – le Québécois ne sont pas les seuls à avoir voté contre Charlottetown.

En 1992, le Québec a dit non à Charlottetown et le Canada a dit non à Charlottetown. Autrement dit, on s’entend à merveille.

légumes n’est pas exactement le terme que j’aurais utiliser et votre nétiquette m’interdit l’utilisation de celui qui me viens en tête mais bon, dans les circonstances ça fait au moins rire un peu,lol

je fesait la réflection suivante a ma conjointe en visitant I.P.E et le new-brunswick la semaine derniere pour me rendre aux iles de la madeleine,m’étonnant devant autant de drapeau canadian, puisque ma derniere visite dattait bizarrement du début de mai 1980 et le souvenir que j’en avais ne me rappelait nullement la présence d’autant d’unifolié,et moi de m’entendre dire a ma blonde,une chance qu’ils ont eu les deux référedums québecois parce que sans nous ils n’auraient probablement jamais pris conscience qu’ils existaient,donc j’attends toujours des remerciement de nos zamis fédérés.lol

@ mme king ,got a point,l’amour ,l’amour ,la maudite mour,lol,le canada c’est un peu comme un vieux couple du west island,même plus capable de se sentir et fesant chambre a part depuis plusieurs années ont continu(surtout les fédérés)de croire que l’ont est encore un couple, pour la frime et les zautres ,notre histoire collective devrait d’ailleurs etre mise sur grand écran bientôt par un certain woodie dont j’ai oublier le nom de famille.

Aux indépendantistes purs et durs CONCERNÉS:

Plutôt que de continuer à vous faire du mauvais sang et à vociférer et vomir contre vos concitoyens québécois fédéralistes, vous pouvez faire comme Louise Beaudoin qui, suite à l’obtention de sa citoyenneté française en 2005 et sous le prétexte d’aller aider le Parti Socialiste (PS) français, prépare son éventuelle installation en France.

Voir la libre opinion de Louise Beaudoin publiée dans Le Devoir d’hier à cet effet :

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/329978/libre-opinion-pourquoi-je-reponds-a-l-appel-du-ps-francais

Contrairement au love-in d’hypocrisie d’avant le référendum de 1995 je crois en l’affection toute sincère des Québécois actuellement portée à Jack Layton suite à son décès. Voici comment je rends hommage à cet homme:

Jack Layton, parmi bien d’autres humanistes passés et présents, me sert d’inspiration et me réconforte dans des défis à relever et combats à mener.

Une part de son héritage que personnellement je retiens est entre autres son dernier message livré avant de rendre l’âme.

« Mes amis, l’amour est cent fois meilleur que la haine. »

L’amour de mon peuple est cent fois meilleur que la haine de ses dénigreurs qui vivent largement de sa fécondité.

« L’espoir est meilleur que la peur. »

L’espoir d’un courage politique ancré collectivement chez mes compatriotes est meilleur que la peur viscérale des pouvoirs qu’assument normalement les peuples libres pleinement responsables de leur existence.

« L’optimisme est meilleur que le désespoir. »

L’optimisme d’une pleine confiance chez les Québécois en leurs capacités de relever le défi de leur affranchissement du joug politique rocanadian est meilleur que le désespoir de ne jamais pouvoir y parvenir.

« Alors aimons, gardons espoir et restons optimistes. Et nous changerons le monde. »

Merci, Jack Layton.