Les électeurs précoces

N’avez-vous pas peur que votre candidat soit surpris à uriner dans une tasse alors qu’il écrit le mot «pénis» dans un tweet qualifiant l’avortement de «pire que L’Auberge du chien noir»?

Photo: Jonathan Hayward/La Presse Canadienne
Photo: Jonathan Hayward/La Presse Canadienne

PolitiqueTrois millions et demi d’électeurs se sont rendus aux urnes de vendredi à lundi. C’était sans doute dans l’espoir que si assez de monde votait par anticipation, les politiciens allaient prendre le reste de la campagne off et nous laisser tranquilles jusqu’au 19. C’est raté.

Étiez-vous de ces électeurs précoces? Si oui, je ne sais pas comment vous faites.

N’avez-vous pas peur que, dans les jours qui restent à la campagne, votre candidat soit surpris à uriner dans une tasse alors qu’il écrit le mot «pénis» dans un tweet qualifiant l’avortement de «pire que L’Auberge du chien noir»?

Tant de choses peuvent arriver en 10 jours!

Imaginez: vous votez Bloc parce que le NPD est favorable à quelque chose qui vous déplaît et PAF! Thomas Mulcair change encore d’idée et vous avez voté Bloc pour rien.

Ou alors vous avez voté pour Stephen Harper parce que c’était le chef le plus sérieux et le plus crédible, et là, PAF! vous voyez ceci:

Vraiment, je ne sais pas comment vous faites.

Le vote par anticipation servait traditionnellement à ceux qui ne pouvaient se rendre aux urnes le jour J. C’est devenu aujourd’hui une question de commodité.

Nous sommes à l’ère de l’élection Netflix et le citoyen veut pouvoir voter où il veut, quand il veut. La file d’attente est toujours trop longue pour lui, la journée du scrutin tombe le jour de son cours d’aquaforme alors ça ne lui adonne pas et, franchement, en 2015, la seule chose qu’on est encore supposé faire avec un petit crayon à mine, c’est écrire le pointage au miniputt.

Mais il n’y a pas que ça.

Sur Twitter, plusieurs m’ont avoué avoir voté par anticipation pour se «donner la “permission morale” de ne plus suivre la campagne». Genre: «C’est fait, donc fichez-moi la paix asteure!»

Je dois l’admettre, c’est tentant.

La campagne électorale de 2015 aura fait mentir le dicton voulant que «plus c’est long, plus c’est bon». Il est assez évident qu’après plus de 70 jours, nous sommes plusieurs à avoir le Canadien ramolli, à avoir des problèmes d’élection. «Venez-en à bout!» a-t-on envie de hurler, comme on le ferait à la 28e minute d’un solo de batterie.

Je suis sans doute vieux jeu, mais j’aime l’idée d’un pays où tout le monde va voter à peu près en même temps. Un peu comme à l’époque où les séries télévisées passaient… à la télévision. Aujourd’hui, j’ai l’impression que la moitié de mes amis ont «binge-watché» le scrutin et qu’ils peuvent à tout moment me divulgâcher le résultat.

Ne me dites surtout pas de quoi à l’air le bulletin de vote, je ne suis pas encore rendu là dans l’élection!

[brightcove id=’4539611134001′ width=’800′ height=’450′]

Les commentaires sont fermés.

Mathieu Charlebois , si je comprend votre blogue vous avez peut-être peur qu’ il y aura d’ autres élections à l’ avenir!

Allez en élection au 4 ans n’ est pas du tout exagéré pour la démocratie! Si les électeurs n’ aiment pas le parti au pouvoir, ils n’ ont qu’ a voter contre. S’ ils trouvent que la campagne est longue ( 78 jrs ) au Canada, ils peuvent aller dans d’ autres pays que çca dure 1 semaine ! On est jamais satisfait et il y aura toujours du monde qui trouvent l’ eau trop chaude ou trop froide!!

Une élection dans un pays démocratique c’ est admirable! Moi personnellement j’ ai voté par anticipation parce qu, on m’ a donné L, opportunité et si on me donne l’ opportunité de voter par internet dans un délai de 15 jours par exemple , je le ferais volontier!

Ce n’ est pas le système électoral qui est désuet; c’ est à mon avis le manque d’ intérêts des citoyens qui ne sont pas assez sensibles à leur pouvoir de décision parce qu’ ils n’ ont jamais été initié à cet épisode et qu’ ils ne se sentent pas responsables de leur destiné !!!

Si je comprends bien votre commentaire, vous n’avez absolument rien compris du texte de Mathieu Charlebois.

Par ailleurs, quand vous voyez que la ou les personnes ou le parti pour lesquels vous avez voté faire exactement le contraire de ce qu’ils ont promise en campagne électoral, se préoccuper d’enjeux insignifiants, ne proposer aucun projet de société constructif à long terme, que vous vivez dans une circonscriptions où votre vote ne changera pas le résultat du tout (selon une recherche. 125 circonscriptions sont déjà établis d’avance pour les résultats, soit le tiers du pays) en plus d’agir nettement plus favorablement dans l’intérêt des élites plutôt que des citoyens, le manque d’intérêt de certains d’entre eux à aller voter s’explique parfaitement, considérant que leur vote ne changerait absolument rien démocratiquement.

Je vous laisse à votre destinée naïve.

J’ ai voté 13 oct dernier fin PM! Quelle différence y a t’ il avec celui qui va voter une semaine plus tard avec déjà plus de 70 jours de campagne!

J’ ai voté aussi pour le gouvernement qui dit ce qu’ il promet! J’ ai voté aussi pour le gouvernement qui ne fait pas de promesses à crédit et qui tient compte de la capacité de tous les citoyens à payer des impôts! J’ ai voté pour gouvernement qui précinise une économie forte!

Finalement j e n’ ai pas voté pour un parti qui a comme objectif premier de défaire des lois votées au parlement en toute démocratie! Pour un parti qui n’ est pas encore élu et que ces proches collaborateurs ont déjà commencé à faire du lobbying! Pour un parti qui ne veut pas une loi de transparence sur les syndicats!

Pour un parti qui n’ est pas capable de voir en le niqab un profond attachement aux valeurs canadiennes qui n’ est pas capable d’ accepter le fait que au Canada; de se couvrier le visage n’est pas accepter car aucun canadien n’ est convaincu que la femme musulmane le fait par choix!!! Bref si vous appellez cela une destiné naive; une chance qu’ il y a beaucoup de naifs au Canada car il ne faut pas être naif du tout pour traiter les autres de naif !!!!!

Oui, j’ai voté par anticipation. Je le fais depuis longtemps, sauf les 2-3 dernières élections fédérales ou provinciales où je me trouvais à être en congé la journée du vote et où là franchement ça me semblait exagéré. Mais à part ça, c’est souvent par anticipation. Longtemps, le lundi soir, je ne pouvais pas me permettre de retourner dans ma circonscription, j’avais des obligations et le matin, je partais trop tôt. Même quand ça n’a plus été le cas, c’est resté presque un réflexe.
Pour le reste, je ne suis pas une électrice indécise, je soutiens pas mal toujours les mêmes partis. Même quand il est question de vote stratégique, au fédéral pour tenter de chasser Harper du pouvoir et au Québec, en 2012, pour éviter la réélection de Jean Charest, une semaine avant l’élection les choses ne varient plut tant que ça. On sait déjà pas mal qui est le meilleur choix.
Si un candidat est stupide, en général, on le saura bien avant le vote par anticipation, surtout maintenant avec les journalistes qui se dépêchent d’aller déterrer tout ce que les candidats ont déjà écrit sur les réseaux sociaux. Puis honnêtement, à part me sortir que le candidat en question a déjà commis un crime majeur, moi, les conneries que les gens ont écrit sur Facebook il y a bien des années, je m’en fiche.