Les images de 15 h 15 : Festival pro et anti-Obama

Pour célébrer la victoire historique de Barack Obama hier soir, je vous offre un choix de l’iconographie anti (et un peu pro) Obama qui a ponctué le long débat sur la santé.

Stalin_Obamas_Uncle_Joe_lar

Les critiques d’Obama ont donc réussi à traiter le président de nazi et de communiste, de pacifiste et de musulman. Voici une réplique pro-Obama :

Décidez-vous - il ne peut pas être les deux !
Décidez-vous - il ne peut pas être les quatre à la fois !

Mais, à mon avis, la meilleure est la suivante. Simple et efficace :

Laisser un commentaire

Un drole de peuple ces Américains, on comprend mieux la raison pour laquelle ils sont tant détestés partout dans le monde.

Comparé aux républicains aux U.S.A. , le P.Q. et Pauline Marois sont des modèles démocratiques quoi qu’en dise certains ……

D’habitude, quand je reçois des cadeaux, je n’ai pas l’habitude d’insulter celui qui me les donne. Les républicains baissent de plus en plus dans mon estime chaque jours, étonnant qu’aujourd’hui elle puisse être aussi basse que ça!

Duceppe a parlé de résistant en fin de semaine. Les Fédéralistes ont capoté; z’ont décodé que Duceppe les avait traité de Nazis.

Aux States, on ne fait pas dans la dentelle. Une image vaut mille mots

Aux États-Unis, une bonne partie de la population est fachiste sans le savoir. Parce que corporatisma et fachisme sont synonymes dans ce pays.

Si certains américains étaient conscient à quels points ils sont ignares et ridicules, ils ne se pointeraient pas sur la place publique avec des affiches signalant le plus sérieusement du monde que Obama est un fasciste et un communiste.

À ce que je peux voir, tout le monde sur cette planète sait, hormis les américains, que ces deux idéologies extrêmes sont complètement sont complètement opposées l’une à l’autre…

Nul doute qu’une telle « créativité » déteint sur nos conservateurs. Puisque leurs idées sont invendables ici, ils y vont de toutes sortes de non-vérités pour faire peur. À preuve, la défaite par forfait (en vertu de la loi de Godwin) de Lawrence Cannon dans son échange avec Gilles Duceppe en fin de semaine.

La droite va-t-elle enfin cesser de prendre les citoyens (pas les consommateurs de service, ni les contribuables, nous sommes d’abord et avant tout des citoyens) pour des imbéciles?

Clotaire Rapaille s’est gouré : ce sont les Étatsuniens qui sont sado-maso !

Alors après Perry ( Bush) Rhodan, Dark Vador ?… Si je me souviens, l’acteur au « Casque d’Acier » (1) était un Noir ?!…

(1) Dhalem ou « Casques d’Acier » , très important groupe politique dans l’immédiat-après-guerre de 1918 !… Issus des corps francs ( l’ancienne Reichswher décomposée, après l’Armistice du 11 novembre) assassins des « Spartakistes », notamment de Rosa Luxembourg et Karl Liebknecht. Après le désastre du « Baltikum » ( l’offensive pour récupérer les pays baltes en 1919 ), font régner la terreur dans la nouvelle République de Weimar. Un groupuscule, le NSDAP d’Hitler finira par les absorber pour qu’ils se joignent aux SA et aux SS !…

C’est la suite logique des 8 années de festival anti-Bush.

Quand Bush était dessiné avec la moustache d’Hitler, la gauche trouvait ça bien drôle…

@ Michel Beaumier:

Ils ne sont pas détestés mais plutôt enviés et jalousés. Nuance…

J’aime bien votre stratégie digne du 2 minutes de haine dans 1984. Cette iconographie, comme vous le dites, cache 99% des gens qui eurent un discours modéré et rationnel face à cet enjeu, même si opposés à l’intervention du politique du dossier.

Mais continuez, ça fait la job de conforter les Québécois dans leurs préjugés anti-américains: obèses, rednecks, racistes, mysogynes, égoïstes.

Sur la réforme, contrairement à vous, je vois mal ce qu’il y a de positif à forcer des gens à agir contre leur gré, de façon volontaire ou bénévole.

Il n’y a pas là le germe de la liberté, ni celui de la démocratie mais bien celui d’un pouvoir tyrannique et autoritaire qui peut décider de ce qu’il veut, même si la majorité des gens sont opposés.
Voyez les sondages…

L’hypocrisie des nationalistes québécois ne cessera jamais de me surprendre.

Si le Fédéral décidait du jour au lendemain de rapatrier tous les pouvoirs en matière de santé è Ottawa et de centraliser davantage, ça HURLERAIT dans les brancards au Kebekistan!

Les Américains dénoncent (avec raison) l’inconstitutionnalité de cette loi qui bafoue les droits des états (states rights).

@ Michel Beaumier, l’anti-américanisme c’est la seule forme de racisme non seulement tolérée mais encouragée par la société et les médias…

C’est une maladie mentale…

Un peuple d’une violence innoui, tout pour arriver à leur fin. De la torture physique ils sont aussi devenus des AS dans la violence psychologique.

J’ai une préférence pour l’image du sorcier.

Obama est un magcien. Dans le contexte socio-démographico-économico-idéologico-philisophoco-politique des États-Unis, il faut être initié à la science occulte pour faire avancer les choses.

Il n’est pas étonnant que certains le traitent de tout et son contraire.

Sacrifice, compromission, jeux de coulisse, ligne dur, ligne molle, entourloupette, pirouette, grattage de dos, manipulations, discours inspiré et hop! L’Amérique réactionnaire se retrouve avec un système de santé.

La fin en valait-elle les moyens? Certes. Si la moitié des États-Unis se laissait paralyser par l’autre moitié, démagogique et fanatique, le pays de la « liberté » aurait atteint le niveau tier-mondiste du Liberia en une 20ène d’année.

y’as 35 millions d’americains qui vont avoir acces aux soins medicaux c’est pas rien…mais bon les drettistes voient ca comme des statistiques…des chiffres

les 3 dernieres administration republicaine ont fait passer la dette de 1 trillion a 12 trillions et vous venez parler d’economie conservatrice?…trop drole

If you can find money to kill people you can find money to help people – Tony Benn

http://www.youtube.com/watch?v=9LnY-jy_cE0

Mais dites moi Francois 1er

Comment ce fait il, si les régimes de santé universels sont une telle peste, que la carte de l’espérance de vie dans le monde corresponde fortement à la carte des pays qui ont un regime de santé universel?

Y a surement une erreur.

Et quand les Présidents imposent la guerre à une majorité de leurs concitoyens, là, ils sont pas de droite. Tout au plus sont-ils responsables.

Différentes questions, différents jugements…

Lorsque vient le temps de partager la richesse, les conservateurs deviennent fous de rage.

Ils confondent les concepts d’individualisme et de liberté.

@François 1,
Les U.S.A. sont une puissance impériale, les puissances impériales sont toujours détesté.
Hier c’était l’empire Britanique, aujourd’hui l’empire Américain, demain l’empire Chinois. Et les Chinois sont déjà détestés en Afrique où ils prennent de plus en plus de place. Entre 2 empires,je choisis le moindre, et celui qui nous ressemble le plus: les U.S.A.

La Chine c’est le capitalisme extrême, 100 fois pire que les U.S.A. Ça m’étonne que tu n’aille pas vivre en Chine, tu t’y plairais surement. Tu pourrait partir une entreprise et exploiter les travailleurs à 75 cents de l’heure.

@ jacques d.:

Vous faites erreur: la Chine est COMMUNISTE pas capitaliste mais elle remet effectivement en question ses choix politiques antérieurs mais c’est une dictature de gauche communiste.

Les travailleurs en Chine sortent progressivement de la pauvreté propre à tout régime communiste grâce au capitalisme qui y progresse et le taux horaire qu’ils obtiennent doit être mis en perspective tout comme les taux horaires qui étaient payés ici même, au Québec, dans les années ’20. Ce genre d’évolution ne se fait pas en criant « ciseau » et prend du temps. Les salaires des Chinois évoluent et les prix qu’ils paient aussi et leur compétitivité leur permet d’avoir accès à des avantages auxquels ils n’auraient jamais eu droit sans elle. Elle nous permet également ici, au Québec, de profiter de prix et de produits intéressants et de pourvoir maintenir notre propre compétitivité en ayant un bon rapport qualité/prix.

Pour ce qui est de la relation amour/haine entre les américains et les autres pays, je ne suis pas un spécialiste de la chose mais je ne crois pas du tout au mythe des américains mal aimés. Ils sont ENVIÉS et non haïs.

J’ai fait un article sur le sujet, parlant du racisme, du redneck en chaque Américain blanc et du droit des bons politiciens de ne pas écouter une majorité souveraine lorsqu’elle s’oppose à une grande programme électorale plus vertueux et plus majestueux que les plans des dieux:

http://www.suburbainlucide.net/?p=1520

@ François Premier (#14)
« Voici au moins douze états plus lucides que les autres: [lien omis]
Je leur dit: BRAVO!!! »

@ Martin (#16)
« Si le Fédéral décidait du jour au lendemain de rapatrier tous les pouvoirs en matière de santé è Ottawa et de centraliser davantage, ça HURLERAIT dans les brancards au Kebekistan!
Les Américains dénoncent (avec raison) l’inconstitutionnalité de cette loi qui bafoue les droits des états (states rights). »

= = =

Vous voilà donc promus au titre de constitutionnalistes auto-proclamés?

François, est-ce que je dois comprendre que vous vous engagez formellement dans votre immense fortune personnelle pour acquitter – au nom des malheureux contribuables de ces 12 États – les frais de cette contestation qui n’appartient pas au Droit mais à la Politique?

Vous considérez acceptable que des élus investissent ainsi à fonds perdus des sommes qui ne servent qu’à mousser leur propres carrière et agenda politique?

Et Martin, quels sont-ils, les droits de ces États que bafoue Washington?

Le droit de laisser crever leurs citoyens les plus démunis faute de soins?

Le droit de laisser crever leurs citoyens atteints de « conditions préexistantes », faute par eux de pouvoir trouver un assureur qui daigne accepter de les couvrir?

= = =

Par ailleurs, Martin, il aurait été plus honnête de votre art de comparer des comparables. NON, Martin, le health care program n’est pas une mainmise de l’État fédéral sur la santé.

Le gouvernement Canadien s’est déjà immiscé dans les soins de santé, pourtant de juridiction provinciale, en imposant des normes nationales.

Le pétard que vous croyez lancer au visage des nationalistes est un pétard mouillé.

Pauvre Martin. ça hurlerait dans les brancards au Kebekistan, dites-vous?

VOUS RUEZ dans les brancards en Antagonistan, dirais-je plutôt. Et vous HURLEZ ici à la lune.

Qui est votre professeur de français? Jean Perron, l’homme qui a inventé le bouchon à quatre trous et qui n’a pas les deux yeux dans la même bottine?

@martin

Excusez la coquille: » Par ailleurs, Martin, il aurait été plus honnête de votre part…

Part, et non art!

@françois Premier

Une autre coquille: François, est-ce que je dois comprendre que vous vous engagez formellement À PUISER dans votre immense fortune personnelle

Voilà ce que les fédéralistes de droite et d’extrème droite US et Canadians n’ont pas compris de leurs popres systèmes et qui fait qu’ils s’autodétruisent s,automulilent .
C’est le » »Le Principe de Subsidiarité » » qui est une maxime politique et sociale selon laquelle la responsabilité d’une action publique, lorsqu’elle est nécessaire, doit être allouée à la plus petite entité capable de résoudre le problème d’elle-même. Il va de pair avec » Le Principe de Suppléance », qui veut que quand les problèmes excèdent les capacités d’une petite entité comme c’est le cas pour la santé dans plusieurs de ses dimensions , l’échelon supérieur ( donc dans ce cas le gouvernement Obama ) a alors le devoir de la soutenir, dans les limites du principe de subsidiarité.
Si Ottawa pouvait comprendre cela et les républicains aux USA aussi ils respecteraient ce deux Principes de Subdiarité et de Suppléance au lieu de tout empècher et de tout détruire en empèchant la véritable complémentarité des pouvoir municipaux , régionaux, nationaux, fédéraux , internationaux et mondiaux .
En plus des pouvoirs des individus des familles et des partis .
Tenir compte des neuf pouvoirs est la règle de ces principes de bonne gouvernance .
Les USA n’ont jamais compris ces principe et pas même Obama

C’est donc le souci de veiller à ne pas faire à un niveau plus élevé ce qui peut l’être avec plus d’efficacité à une échelle plus faible, c’est-à-dire la recherche du niveau pertinent d’action publique.

La signification du mot latin d’origine (subsidiarii= troupe de réserve, subsidium= réserve / recours / appuis) reflète bien ce double mouvement, à la fois de non-intervention (subsidiarité) et de capacité d’intervention (suppléance).
À lire le mot Subsidiarité sur Google , sur Wiki et à la fin de ce texte la fameuse analyse sur Wiki du Monde Diplomatique concernant cette question

@ Warren Peace:

Vous vous énervez Warren (voir le nombre de coquilles dont vous nous abreuvez…). Faites donc preuve de plus d’équilibre et de modération AVANT de vous égosiller ici. Ça réduira le nombre d’excuses et vous gagnerez du temps…

Pour ce qui est des états qui veulent contester le programme de Saint-Obama, à ce que je sache, les États-Unis sont une démocratie et tous ont droit de parole non? À moins bien sûr que vous ne sachiez des choses que peu de personnes connaissent et que je vous invite à partager amicalement avec nous.

S’il fallait que toutes les causes qui ne sont pas gagnées d’avance soient enterrées avant même d’être présentées en justice, on vivrait en totalitarisme, voire en dictature despotique, comme dans les grandes centrales syndicales.

Je dis BRAVO à ces états contestataires et je leur souhaite du plus profond de mon coeur de gagner cette bataille contre Goliath.

@françois Premier #29

À moins bien sûr que vous ne sachiez des choses que peu de personnes connaissent et que je vous invite à partager amicalement avec nous.

Vous ne vous attendez quand même pas à ce que je vous fasse en 3 paragraphes un cours de droit constitutionnel, non?

Quand les Tribunaux sont saisis d’un litige qui porte sur la perception des faits mis en preuve, bien malin celui qui pourra – avant le procès – en prédire l’issue avec certitude.

Quand les mêmes Tribunaux sont saisis d’un litige qui porte sur l’interprétation du droit, il suffit de connaître les textes de Lois et la jurisprudence des tribunaux d’appel pour en pouvoir prédire l’issue. En l’absence de précédents, je ne me prononcerais pas. Mais précédents il y a…

J’ai de cela une modeste expérience de plus de 30 ans comme plaideur, et de quelques années sur le « banc », au sein d’un Tribunal administratif.

Ce litige ne porte que sur des questions de droit. J’ai lu. J’ai analysé. Je me suis fait une idée. Et je refuserais d’investir ne fut-ce qu’un seul dollar dans cette contestation.

Voilà.

= = =

« Vous vous énervez Warren (voir le nombre de coquilles dont vous nous abreuvez…). Faites donc preuve de plus d’équilibre »

Ici, François, vous atteignez la quintessence de l’abjection. Des sommets de bassesse, en somme.

Je ne sais pas pourquoi, mais je n’en suis guère surpris.

Ca me fait penser au quebecois il y a quelque annees avec leur pancartes Bush = Hitler lors de certaines manifestations en faveur du Hezbolah. Avec Elvis Graton et son drapeau ecrit en arabe voulant dire arme de Dieu. Ces vraiment pathetique ces gens la. Mais enfin! il faut comprendre.

@ Warrem Peace qui écrit que Le gouvernement Canadien s’est déjà immiscé dans les soins de santé, pourtant de juridiction provinciale, en imposant des normes nationales.

En fait, la Loi canadienne sur la santé laisse les provinces libres d’agir à leur guise. Par contre une province doit respecter les normes si elle veut recevoir en totalité sa part du Transfert canadien en matière de santé. Ralph Klein avait déjà dit qu’il se passerait de l’argent du fédéral alors qu’il voulait ignorer certaines normes – pour finalement changer d’idée!

@François Premier

« Je dis BRAVO à ces états contestataires et je leur souhaite du plus profond de mon coeur de gagner cette bataille contre Goliath. »

= = =

Goliath n’est pas qui vous croyez.

Goliath, c’est plutôt l’assureur qui refuse d’assurer David X en raison de « pre-existing conditions ».

Goliath, c’est plutôt l’assureur qui cesse de couvrir David Y après que sa santé se sera trop détériorée et qu’il sera devenu un « risque non assurable » selon les critères communs à tous les manuels de tarification en usage dans l’industrie de l’assurance. Largué par son assureur, David Y ne pourra plus s’assurer nulle part. Et aux USA, cela signifie toute hospitalisation entraînera la faillite…

David, lui, c’est aussi le contribuable de ces États qui engagent un combat judiciaire voué à l’échec.

Goliath, c’est ce politicien véreux qui engagera financièrement l’État qu’il dirige dans une contestation judiciaire dont la communauté des constitutionnalistes US estime que c’est une lutte futile et vouée à l’échec.

Opinion partagée aussi bien par les juristes démocrates que par les juristes d’allégeance républicaine, parmi lesquels quelques ultra-conservateurs.

Je vous retourne ce commentaire que vous m’aviez adressé: « À moins bien sûr que vous ne sachiez des choses que peu de constitutionnalistes connaissent et que je vous invite à partager amicalement avec nous. »

@François

Et que les gens ordinaires soient incapables de se faire soigner vous laisse de glace.

Je ne puis comprendre un point de vue inhumain reposant sur la base d’une rhétorique soi-disant libertaire.

« leur compétitivité leur permet d’avoir accès à des avantages auxquels ils n’auraient jamais eu droit sans elle. Elle nous permet également ici, au Québec, de profiter de prix et de produits intéressants et de pourvoir maintenir notre propre compétitivité en ayant un bon rapport qualité/prix »

Francois Premier, vous faite une erreur, il y à le mot Qualité dans qualité/prix.

Je bois un verre de mélanine à votre santé d’esprit.

Vous entendre faire l’apologie de Chinois m’émeut.

Plus d’ingérence de l’état dans la vie, la pensée et les culottes des citoyens tu meurs.

Mais au fond, n’est-ce pas ce que les parasites droitistes veulent. Des caméras partout. La loi et l’ordre.

On est loi d’Henri David Thoreau

@François Premier

Un autre clou dans le cercueil?

» Barack Obama n’a pas toujours trouvé bonne l’idée d’obliger la plupart des adultes à souscrire une assurance santé sous peine d’amende, ce que les législateurs américains appellent un individual mandate. Mais, comme il s’agit d’un concept défendu par le passé par quantité de conservateurs, de Richard Nixon à Mitt Romney en passant par Milton Friedman, il ne pouvait s’attendre à ce que l’individual mandate soulève une telle controverse chez ses adversaires. Cette semaine, par exemple, les ministres de la Justice de 13 États, dont 12 ont été élus sous la bannière républicaine, ont annoncé une action devant la justice pour contester cet aspect de la réforme du système de santé, le jugeant inconstitutionnel. »

– Richard Hétu
http://blogues.cyberpresse.ca/hetu/2010/03/26/cynisme-quand-tu-nous-tiens/