[Chantal Hébert] Les libéraux en avance : une explication en trois temps

Selon Léger Marketing, les libéraux de Philippe Couillard filent actuellement vers une victoire majoritaire. Mais à la clé de l’équation libérale, il y a trois erreurs de calcul péquistes, dit Chantal Hébert.

PolitiqueAvec moins de carburant au départ, le PLQ a fait plus de «millage» dans les intentions de vote que le PQ.

Selon Léger Marketing, les libéraux de Philippe Couillard filent actuellement vers une victoire majoritaire.

À la clé de l’équation libérale, il y a trois erreurs de calcul péquistes.

1- Une méprise sur le poids de la Charte. Il n’a jamais été comparable à celui de la loi 101, qui touchait un enjeu central pour les Québécois, toutes appartenances politiques confondues. Il est insuffisant pour faire contrepoids à la souveraineté dans la balance des enjeux favorables et défavorables au PQ.

Un tiens valant plus cher que deux tu l’auras, un électeur non péquiste est peu susceptible de renoncer à la certitude qu’il n’y aura pas de reprise des hostilités référendaires au cours du prochain mandat en échange de la certitude de l’adoption intégrale du projet de Charte des valeurs du PQ. C’est particulièrement vrai dans les régions où l’application de la Charte aura peu d’incidence concrète sur la relation des citoyens avec l’appareil au sens large de l’État.

2- Pierre Karl Péladeau n’égale pas Jacques Duchesneau. La recrue-vedette de la campagne de 2012 était une acquisition rassembleuse pour la CAQ. Son apport positif au débat sur l’éthique faisait l’unanimité, ou presque. Pour la plupart des électeurs, l’arrivée de M. Duchesneau à l’Assemblée nationale était une bonne chose, quelle que soit la bannière sous laquelle il se présentait.

Par comparaison, l’arrivée du personnage polarisant qu’est PKP sur les rangs ne pouvait qu’envoyer un signal inquiétant aux électeurs progressistes qui s’étonnaient souvent déjà d’un glissement certain vers la droite du PQ depuis son arrivée au pouvoir. On comprenait désormais que ce virage n’était pas seulement dû à l’exigence de composer avec une opposition majoritaire, mais qu’il pourrait même s’accentuer au cours du prochain mandat.

3- Une erreur d’appréciation du sentiment antiréférendaire. Règle générale, les stratèges péquistes ne s’étonnent pas de recueillir l’appui de souverainistes qui n’aiment pas le projet de Charte du parti. À leurs yeux, il est normal que la vocation souverainiste du PQ l’emporte sur tout le reste au moment d’un scrutin. Ce sont souvent ces mêmes stratèges qui ne conçoivent pas que des électeurs fédéralistes aient le même comportement et que l’option prenne le dessus sur tout le reste dans l’isoloir.

Dans le même esprit, ils semblent avoir de la difficulté à apprécier le fait que ce n’est pas la souveraineté ou même un hypothétique référendum qui fait fuir une partie de l’électorat d’autre part sympathique à certaines politiques péquistes, mais plutôt la hantise de voir le gouvernement passer le prochain mandat à tenter de préparer à un référendum. Cela explique pourquoi les assurances de Mme Marois selon lesquelles il n’y aura pas de référendum si les Québécois n’en veulent pas ne règlent rien pour bien des gens.

À cela, il faut encore ajouter une donnée à laquelle le PQ n’a pas accordé l’importance qu’elle méritait, et c’est que Philippe Couillard n’est non seulement pas Jean Charest mais qu’il a également été un des rares ministres dont on sait qu’il a tenu tête à l’ancien premier ministre libéral.

Pour conclure, s’il fallait résumer en une seule phrase le talon d’Achille du plan de match électoral de Pauline Marois, ce serait que sa campagne a été conçue par des souverainistes… pour des souverainistes !

* * *

À propos de Chantal Hébert

Chantal Hébert est chroniqueuse politique au Toronto Star depuis 1999. Elle signe également une chronique dans le magazine L’actualité et commente la politique à la radio (C’est pas trop tôt sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première) et à la télévision (Les coulisses du pouvoir à RDI / ICI Radio-Canada Télé et At Issue à CBC). On peut la suivre sur Twitter : @ChantalHbert.

Laisser un commentaire

Mme Hébert, Je suis pourtant un souverainiste, mou peut-être, mais souverainiste quand même et pourtant ce plan de match du PQ ne m’attire pas du tout. Moi c’est vraiment le cynisme qui m’empêche d’embarquer dans ce bateau. Je ne fais plus confiance aux politiciens. Tout ce que ce parti à dit qu’il ferait et qui n’a finalement pas fait me répugne énormément, entre-autre, les élections à date fixe. Ils me laissent croire que ce qui n’est pas bon pour les autres, l’est finalement pour eux. Aucun parti m’attire, je suis franchement indécis, il va falloir un miracle pour que je donne mon vote à un de ces partis.

Je reprends vos derniers propos : « sa campagne a été conçue par des souverainistes… pour des souverainistes ! », mais pour beaucoup de souverainistes, cette dernière phrase devrait se lire « conçues par des québécois… pour des québécois », car c’est là le principal drame de beaucoup de péquistes (bloquistes, à l’époque), ils se considèrent les véritables dépositaires de la nation. Ceux qui aiment le Canada ne sont pas de véritable Québécois et ils ne méritent que d’être traités avec mépris (pour s’en convaincre lire, quelques commentaires sur les blogues politiques). Et c’est ça qu’une partie de la population ne tolère plus, le mépris! Le mépris ne de pas partager leurs idéaux, le mépris de ne pas être assez pur à leur yeux, le mépris d’apprécier le Canada pour ce qu’il est. Comme si l’amour pour un pays enlevait de l’amour pour notre patrie (j’ai encore un père et une mère et je les aime tout les deux, l’amour que je porte pour l’un n’abolie ce sentiment pour l’autre). Les stratèges péquistes et leurs partisans devront réfléchir à cet aspect de leur attitude.

Monsieur Beaulieu,

Vous pensez vraiment que les canadiens vous aiment autant que vous les aimez????? 🙂 Belle naiveté.

Dans les livres d’histoire canadienne ils apprennent qu’ils ont gagné et que nous avons perdu.

Ils nous apprécient comme ils apprécient les autochtones: un bizarrerie folklorique amusante…à condition de fermer notre gueule.

Mais je n’en ai rien à cirer que les canadiens des autres provinces m’aiment ou pas, j’exige qu’ils me respecte !
p.s. C,est justement ce que vient de faire la Cour Suprême dans le cas de la conformité d’une nomination d’un juge pour représenter le Québec.

Mais…pas besoin de se taper plus de 5 ans de « perturbations économiques » (dixit votre Marois) pour avoir le respect du ROC. Notre Cour Suprême vient tout juste de nous le prouver.

Votre commentaire démontre un manque de connaissance navrant. J’ai habité en Alberta pendant 7 ans et je peux vous dire que l’énorme majorité des gens adore le Québec et sont fier qu’il fasse parti du Canada. Parler le Français est très huppé, d’ailleurs un grand nombre de mes confrères de travail ont placé leurs enfants dans des programmes d’immersion française. Et de plus, les chicanes constitutionnelles ne font pas les nouvelles dans l’ouest… vous confondez quelques zélés Ontariens pour le reste du Canada.

C’est un grand pays, vous devriez apprendre l’anglais et voyager un peu.

Pourquoi apprendre l’anglais pour voyager au Canada?
À vous croire, alors qu’il y autant d’Albertains qui apprennent le français, il devrait être aussi facile pour un francophone de se faire accueillir en français que pour un anglophone de se faire servir en anglais partout au Québec ?
D’autant plus qu’au Canada, d’un océan à l’autre, il y a deux langues officielles.
Contrairement au Québec où il y en a qu’une. Pourtant les rumeurs disent que les anglophones ont tout les services qu’ils désirent dans leur langue, dans la province où le français est la seule langue officielle.
Le Canada m’aime.
Il m’aime assez, qu’il vient même intervenir dans mes élections provinciale au Québec !
C’est-y assez d’amour ça daniel_fontaine ?
Y sont même déjà venu en bonne quantité dans des dizaines si non des centaines d’autobus pour nous dire qu’ils nous aiment.
Ah, que c’est donc beau l’amour !

Vous êtes partie en Alberta, ce fut sûrement une belle expérience enrichissante, mais ça ne vous donne pas le droit de mépriser l’interlocuteur auquel vous répondez. Ce propos était superflu. Qu’en Alberta ils trouvent sa « cute » d’entendre parler français ; ça ne donne aucune garantie pour la protection de notre langue ici. Qu’ils nous aiment j’en suis content ; mais il ne font pas parti du débat. Apprendre l’anglais pour voyager c’est bien correct pour tout le monde, fédéralistes comme souverainistes ; mais totalement hors propos ici.

A jouer à la victime ion le devient. Il faut avoir vécu dans le reste du Canada, pour comprendre que personne n’y méprise le Canada Francais et ceux qui y habitent. Si vous vivez un sentiment d’insécurité et d’infériorité, il vous appartient et ce n’est de la faute a personne. Le passé est le passé. Le Canada Francais a perdu la bataille à l’époque. Dire le contraire serait mentir. Ils serait temps de passer a autre chose.

Ce Canada qui se mêle de l’élection des Québécois ad mare us que ad mare ?
C’est anti-démocratique !

Personne ne vous a enlevé le droit de vote à ce que je sache. M. Beaulieu, un peu de sérieux SVP, vou s mettez dans la bouche des souverainistes des propos et des intentions qu’ils n’ont jamais prononcés ou eus et vous argumentez sur ça. Vous allez même jusqu’à déformer les propos d’une fédéraliste Mme Hébert. Cela s’appelle de la démagogie et ça n’apporte rien au débat actuelle qui est quel genre de gouvernement voulons-nous ?

Je persiste et signe. «Il y a selon moi trois types de Québécois fédéralistes : les naïfs, les résignés et les ultra-fédéralistes. Les naïfs qui croient que le peuple canadien anglais voudrait traiter d’égal à égal avec le peuple québécois (et qui attendent encore que le fruit mûrisse); les résignés qui se contentent d’un statut provincial pour le Québec; et les ultra-fédéralistes qui veulent défendre la confédération at all cost. »

Certains blogueurs s’insurgent de ces qualificatifs mais comme dit le dicton – si le chapeau te fait, mets-le donc. Ayant travaillé ou voyagé dans toutes (10) les provinces canadiennes durant une quarantaine d’années (jusqu’en 2008), c’est sans surprise que j’ai pu constater que le Canada est un pays anglophone et que le bilinguisme en est un de façade (même à Ottawa où j’y ai travaillé pendant de nombreuses années). Bravo pour les poches de résistance francophone dans le ROC mais existeront-elles encore dans 100 ans? Et la langue et la culture françaises au Québec, qui sont au cœur de notre identité, lequel du Parti québécois ou du PLQ fait le plus d’efforts pour voir à leur protection et épanouissement? Poser la question, c’est d’y répondre.

Et si des québécois étaient simplement attachés au Canada comme bien des souverainistes sont attachés à la Gaspésie sans y avoir mis les pied? Pour moi, mon pays touche a trois océans, c’est mon image mental, pour d’autres leur pays s’arrête aux frontières du Québec. Une perspective ou une autre n’est ni meilleure ou pire, elles se discutent simplement.

D’accord que ça se discute sans débordement. Une image mentale peut toutefois être juste ça, sans correspondre à la réalité. Le rêve d’une juridiction française qui va jusqu’aux trois océans a été contre-carré il y a quelques siècles déjà. Il ne reste que le Québec. Pour que mes petits-enfants et leur petits-enfants puissent encore vivre en français en Amérique du Nord, je crois qu’un Québec souverain est le meilleur moyen. Et si le PLQ était souverainiste, il est fort probable qu’il aurait mon vote!

J’ai confiance en Léger Marketing pour me donner un portrait aussi juste, dans le sens surtout d’honnête que possible de la situation. Je crois que sa méthodologie et sa connaissance des particularités québécoises sont indéniables.
Je n’ai pas accordé de crédibilité dans le même sens des autres sondages fait par des firmes anglophones de l’extérieur du Québec, qui pour nous convaincre nous ont présentés leurs résultats aussi en français pour tout le reste dont leurs méthodologies qu’en anglais. Quel culot ? Quel impolitesse ?

Malheureusement les résultats sont très inquiétant.
Inquiétant pas tellement ou autant que ça que le PQ pourrait ne pas être élu, mais surtout parce que les libéraux pourraient revenir au pouvoir et de façon majoritaire. Je dis «pourrait» parce que la course n’est pas fini…mais « ça r’garre pas ben » comme dirait mon grand père.
Si dans le pire des cas, les libéraux étaient minoritaire et que Québec solidaire avait la balance du pouvoir, pour moi se serait le véritable «moindre mal».

Inquiétant ! Surtout très décevant et navrant s’il s’avérait tel que le sondage l’a vu aux moments de le faire.

1- « Une méprise sur le poids de la charte. » Mais les journalistes ont fait le jeu des libéraux et en n’ont pas parlé.
« … un électeur non-péquiste est peu susceptible de renoncer à la certitude qu’il n’y aura pas de reprise des hostilités référendaires… » Mais durant les 2 premières semaines, les journalistes, les commentateurs, le canada extérieur au Québec, entier, n’ont pas cessé d’inonder et de faire peur au québécois avec ce sujet. Et encore maintenant, mais un peu moins.
C’est la faute de la stratégie du PQ ?
Ce n’est pas le PQ qui n’a parlé que, que, que presqu’exclusivement du référendum.
Ce sont les journalistes et les décideurs du choix de ce qui sera communiqué !
Le choix des clips aux nouvelles, à toutes les chaînes n’ont pas été choisis par Madame Marois et le PQ.
Et ce même choix n’a pas été fait ou demandé par la population, bien au contraire. La population voulaient entendre parlé des « vraies affaires » et pas dans le sens du slogan des libéraux…
Mais les communicateurs professionnels en ont décidé autrement.
Pour certains comme Auger et même vous Madame Hébert qui êtes une Ontarienne et une Canadienne fédéraliste avant tout, vous n’avez pas manqué une analyse pour cogner à coup de masse sur la punaise.

Il faut avoir écouté en entier la commission Charbonneau ou pire être témoin d’un événement pour constater la dichotomie entre ce qu’on a choisi de nous dire, pire depuis l’instantané et la réalité. En plus à cause de la répétition à outrance, comment on peut ainsi orienter la population « gobe-mouche », qui ne se méfie pas. dans un sens à la place d’un autre. Après un certain temps, et surtout lors d’une consultation ultérieure, ce que l’on trouve comme étant la vérité n’est peut-être plus, plus près de la croyance que de la réalité.

2- Bien que je sois d’accord avec votre analyse, il est indéniable que ce fut le deuxième clous sur lequel on a cogné et que sous toutes ses facettes les plus négatives, à outrances et la couverture médiatique a été sans égale pour faire « la job de bras » dans le même sens que je l’ai décrit à 1 en faisant en plus des amalgames entre vos trois points et qui en fin de compte sont assez relié, tellement que vous auriez pu en faire qu’un seul. Peut-être trouviez-vous plus percutant en tapant sur le clous deux fois de plus ?

3- Votre premier paragraphe est définitivement discutable. Les stratèges du PQ, expériences du passé à l’appuie, seraient, tous, aussi aveuglés, déconnectés et incompétents. Si vous le dites !
« …mais plutôt la hantise de voir le gouvernement passer le prochain mandat à tenter de préparer à un référendum… » Ici vous présentez ce point comme un constat dans votre analyse. Ce point depuis que le PQ existe a été martelé dans la tête des gens tellement souvent, qu’à la fin ça devient une réalité. Comme d’ailleurs plein d’idées que la population aurait sur ceci et cela, pour qui ne s’interroge pas trop sur ce qu’il entend finit par y croire.

Moi je n’aime pas l’équipe de médecins de l’équipe libéral. Et d’ailleurs je trouve que les journalistes ont manqués de le souligner avec autant force que le clous de la charte, de la souveraineté et du référendum que Madame Marois tiendrait à coup sûr. Des médecins dont deux qui ont occupé le poste de ministre de la santé. Qui ont d’ailleurs promis des changements mirobolants en des temps records s’ils étaient élus et nommé au poste de ministre de la santé. Qu’est-ce qui a changé autant que ça, de façon significative sous leurs règnes? Pas une seule question là dessus ? Les journalistes ne doivent-ils pas nous informer ? Avec le troisième, ils ont fait un virage vers le privé plus que jamais auparavant, et fait en sorte de doubler les revenus des médecins en moins de 10 ans ? Et pourtant on nous promet des coupes parce que le Québec n’a pas les moyens de se payer ceci ou cela. Mais on a décidé d’accorder du rattrapage à des gens déjà très bien nourris, déjà très bien nantis.
Mais, peu importe ce que j’en pense il y-a-il quelqu’un qui me croirait, que si l’équipe libérale est élu, pire majoritaire, Monsieur Couillard et ses médecins, ne travailleront qu’aux sujets sur la santé et surtout que pour trouver des façons de privatiser d’avantage le système et d’avantage leurs ti-zamis médecins ? Et pas d’autres choses ?
Non.
Moi je crois que c’est ce qu’ils feront. Mais qu’ils feront autres choses aussi !
Par contre si les communicateurs professionnels, se mettaient à répétition, dès maintenant, et à l’avenir, à dire que c’est ce que la population croit, une majorité de celle-ci rapidement y croirait aussi. Dans quelques années ça deviendrait un fait.

Votre conclusion est aussi étirée que le reste.

Est-ce vraiment ce que vous pensez ?
Je vous crois plus intelligente que ça !

Je ne veux pas briser votre journée mais pour les sondages Leger&Leger, les choses sont arrangées depuis un certain temps avec des enquêteurs provenant de l’un des parties ayant planifié le coup, donc les réponses cochées suite à l’entrevue téléphonique ne sont pas celles, réelles, du participant. Allez juste vous inscrire pour participer à ces sondages online et vous verrez que n’importe qui peut s’ouvrir 1,000 fausses adresses email et répondre autant de fois. Tant qu’on ne demande pas un no de carte de crédit, c’est d’une facilité enfantine.

Même chose pour la Boussole électorale de Radio Canada. Stratégie des inscrits multiples, toujours le même répondant qui se cache sous une identité fantôme membre du parti, ceci à la puissance 1,000. Quels partis? Les plus prévoyants, ceux qui ont commencé à s’organiser il y a 6 mois.

Le hic: les médias basent leurs analyses sur cela… Quelle misère!

Madame Hébert,

À chaque élection le PQ doit prouver qu’il ne veut pas « ça », qu’il veut « ceci », qu’il n’est pas « ça » et qu’il est « ceci ». Comment ne pas faire d’erreurs de calcul?

Pour sa part le PLQ n’a qu’à brandir la menace d’un référendum, démocratique soit dit en passant, pour faire oublier à tous les fédéralistes qu’il est un parti « par tradition » corrompu jusqu’à la moelle.

Les fédéralistes du Québec votent avant tout (et seulement) contre la souveraineté. L’économie, la charte, la langue, l’éducation, la corruption, les fausses promesses du PLQ, les mandats successifs où le PLQ a prouvé son incompétence et le mépris des anglos pour le Québec ne comptent pas pour ces fédéralistes ignorants et peureux.

Je seconde votre analyse et comme je ne saurais écrire mieux, j’ajouterais seulement que je trouve que monsieur Couillard dans l’ensemble et jusqu’à présent, qu’il fait une bonne campagne et que sont authenticité en tant qu’homme est aussi un argument non stratégique qui peut être contribue à faire pencher la balance toute en sa faveur.

Bravo madame pour votre clarté, je ne saurais mieux dire. Encore une fois votre limpidité m’épate.

« Avant donc que d’écrire, apprenez à penser.
Selon que notre idée est plus ou moins obscure,
L’expression la suit, ou moins nette, ou plus pure.
Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement,
Et les mots pour le dire arrivent aisément. » Nicolas Boileau

Contrairement à la croyance de victimisation des péquistes, ce n’est pas la faute des médias si le PQ ne devient pas majoritaire au prochaines élections. Ce sera par sa propre faute.

Pour ma part, le PQ a semé sa campagne de turn-off absolus
– promesse d’un livre blanc
– incapacité de répondre clairement si oui ou non, il y aura un référendum
– PKP

turn-off relatifs
– Cimenterie à Port-Daniel, déshabiller Pierre pour habiller Jacques, très peu pour moi;
– Intransigeance au sujet de la charte. Manque de documentation au sujet des impacts;
– Ne pas avoir été capable d’attendre l’adoption du projet « mourir dans la dignité » avant de déclencher des élections;
– Ne pas avoir respecté sa propre loi sur les élections à date fixe;
– Obsession anti-privé, garderie, échographies et IRM qui devront être faites dans les hôpitaux nonobstant les délais;
– Gouvernance et comportement de style Harper;
– Paranoïa électorale, encore le vote ethnique;
– Négation de la réalité budgétaire, on fonce sur un mur, c’est structurel;
– Négation du sous-fiancement universitaire;
– Pierre Duchesne, Bernard Drainville, Daniel Breton, Martine Oellette, Maka Koto, tous des ministres qui vivent au-dessus de leur capacité intellectuelle;
– Négociation avec les pharmaciens. Il semble y avoir vraiment quelqu’un au PQ qui croit que les assurances collectives sont gratuites pour les travailleurs;
– Avoir nommé PKP à la tête d’Hydro-Québec;
– Avoir invité PKP à assister au conseil des ministres avant qu’il ne soit élu.

…et en prime, la Marois refuse de dévoiler ses actifs comme le feront les deux autres chefs de parti:

http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2014/201403/25/01-4751166-couillard-veut-que-le-couple-blanchet-marois-devoile-ses-actifs.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_elections-quebec-2014_1965459_accueil_POS1

Bref, qu’a à nous cacher le couple Marois-Blanchet? Les fruits du « deal » avec la mafia syndicale?

Message à la Marois: quand on vit dans une maison de verre, on ne lance pas de roches…

Vous voulez donner une leçon d’humilité à ce couple de milliardaires ainsi qu’à tous les autres péquistes arrogants comme PKP, Lisée, Drainville, et al. qui étaient sûrs qu’au moindre claquement de doigt, que le peuple était pour accourir stupidement et leur assurer leur majorité?

Votez stratégique. Votez LIBÉRAL!!!

Leur grosse balloune est en train de leur péter en pleine face et c’est bien bon pour eux. Ils le méritent amplement.

N’oubliez pas que cette élection nous coûte des centaines de millions simplement parce que ces outrecuidants ont refusé la moindre concession sur leur charte et sur leur budget. Ils n’ont même pas voulu commencer à négocier.

Votez LIBÉRAL ?????? Non mais…ils sont fous ces fédéralistes! Tout sauf le PLQ et son Couillard. Entre deux maux il faut choisir le moindre.

En passant, s’il y a une mafia syndicale elle se promène en bateau avec les « ti-namis » du PLQ.

Mais…pourquoi votre Marois refuse-t-elle net de dévoiler les actifs de son couple Marois-Blanchet alors que TOUS les autres chefs de parti le font? Hein???

N’y sentez-vous pas quelque chose de nauséabond? De répugnant?

Et si c’était Monsieur le Docteur Philippe Couillard qui refusait? Hein?

Pas plus que de vous qui refuse de me dire si oui ou non vous avez transféré de l’argent dans les paradis fiscaux.
D’autant plus que Couillard n’est pas gêné de montrer son rapport d’impôts.
Mais combien a-t-il envoyé avant de le faire dans les paradis fiscaux ?
Et puis je peux bien vous en faire un rapport Francois 1 qui n’inclus pas tout.
Ce n’est pas tant la déclaration qui compte comme le suivi d’acceptation des organismes fiscaux.

Je RÉPÈTE au cas où vous n’auriez pas encore compris: pourquoi diable le couple Marois-Blanchet refuse-t-il net de nous dévoiler la teneur de ses actifs?

Combien d’argent sale a-t-il reçu pour le « deal » avec la mafia syndicale?

Où cet argent est-il rendu? Dans un abri fiscal? Lequel?

EXCLUSIF : Le plan de campagne du PQ en 5 points :

Déterminée.
Désorganisée.
Désorientée.
Désespérée.
Déshonorée.

Terminée.

Victoire annoncée du PLQ… Des Médias ( le 4ieme pouvoir ) et de la désinformation. Mais peut-il en être autrement, à moins d’enjeux qui soulèveraient l’indignation des citoyens !!!

Dans une province où les médias n’ont de cesse de rapporter systématiquement les mauvaises nouvelles, de nous présenter les portions de statistique qui continuent, trimestre après trimestre, à démontrer nos retards, nos faiblesses et nos tares. J’entendais ce midi aux bulletins de nouvelles un citoyen, sûrement bien convaincu de notre petitesse et de notre incompétence: dire l’émotion dans la voix: Que la province était en faillite…

M. Fortin aura beau tenter de présenter des données et des tableaux indiquant nos forces et nos réussites, il y aura toujours minimum 5 Duhamel pour brosser un tableau beaucoup plus noir…. Pourtant, Notre politique sociale démocrate ( unique en Amérique du nord ) et les règlementations plus sérieuses visant notre secteur bancaire nous ont mieux protégés contre les effets dévastateurs de la dernière crise financière que l’ont été l’Ontario, le Canada et les USA… Qui l’a su parmi la population, qui nous ont félicités ??? NOS Médias ???

Sûrement pas nos pantins BCBG… Cela fait plus de 300 ans, pour le pouvoir en place et pour ceux qui ont aspiré à se coller sur ce pouvoir à l’époque et, qui maintenant aujourd’hui, cherchent à s’identifier à une classe de soi-disant « privilégiés » , il demeure impérieux d’éviter tout changement qui pourrait menacer leur position sociale imaginaire. Et il est toujours de bon ton de dénigrer le reste de la population, de tenter de se dissocier le plus possible en adoptant le discours dominant quel qu’il soit… Alors on se met des bâtons dans les roues. On évite la réussite collective…. Surtout son sentiment de réussite collective…

Une fois le bilinguisme atteint, certains déclarent : Avons-nous vraiment besoin de toutes ces protections frileuses pour sauvegarder notre langue??? Ne pouvons-nous pas devenir simplement des citoyens du monde, inclusifs et apatrides ??? La culture? Ouais on aime cela, mais les bons billets sont tellement chers, s’il y avait moins de taxes aussi !!! 🙂

C’est cela qu’on appelle une mentalité de colonisés… Ce n’est pas une insulte, cela fait simplement parti de notre histoire: Il y en a beaucoup qui se sentent enclaver ( consciemment ou non ) et encore plus maintenant qui cherchent à se « distinguer » en snobant les autres qui leur renvoient l’image de Francophone minoritaire !!!

Que deviendraient-ils ces derniers, dans un pays francophone majoritaire ??? Alors on guerroit, on garde sa « position » on évite surtout qu’une fierté francophone ne se développe…

Ces gens-là forment ce que nous pensons être notre ÉLITE… Et qui ne recherche pas ce cadre de référence ??? Évidemment, ce discours n’a pas beaucoup de sens pour nos concitoyens nouvellement arrivés, ni pour nos concitoyens anglophones qui vivent d’autres peurs, et probablement pas non plus ceux que j’ai entendu se plaindre en disant :Mon Dieu, si j’avais pu naitre en ONTARIO….

Je fais parti de ce peuple et je n’en ai pas d’autre, donc je m’efforce de le comprendre et de l’apprécier, quand même !!! (Sourire)

On peut lire dans votre texte toute l’arrogance et l’insolence de la péquisterie dans toute sa splendeur.

Ceux qui sont suffisamment sages, sensés et intelligents pour reconnaître les tactiques de manipulation du peuple québécois par les pseudo-intellectuels et faiseurs d’images péquistes et qui refusent par le fait même d’entrer dans une cage à homards où ils seront claquemurés ad vitam aeternam sont des vendus, des traîtres à la nation, des colonisés et j’en passe.

Comme W. Bush, pour vous, c’est le « vous êtes avec nous ou vous êtes contre nous » et ne soyez pas surpris si le peuple québécois vous réserve la même finale que celui des USA a réservé à W.

Votre outrecuidance et votre intransigeance vous a mené exactement là où vous êtes: dans le fossé et vous n’avez même pas prévu de plan B. C’est évident.

Non seulement allez-vous perdre cette élection que vous croyiez facile à gagner mais vous allez en plus hypothéquer votre troisième référendum pour encore plusieurs années.

Tiens en prime et pour vous faire sourire:

https://twitter.com/search?q=%23qc2014&src=hash

Francois 1: l’arrogance et l’insolence: lui y connait ça !
L’impolitesse aussi !
Votre seul disque semble rayé et tout vos arguments s’y trouvent. Et ce sont toutes des répliques de politiciens de basse-cour.

Vive le Québec Libre du Canada !
Vite un référendum gagnant !
En utilisant les mêmes trucs que les fédéralistes !
Ah non, honnêtement !
Nous les péquistes ne sommes pas comme eux !

Combien avez-vous envoyé dans les paradis fiscaux Francois 1 ?
Combien votre chef a-t-il envoyé dans les paradis fiscaux avant de produire sa déclaration d’impôts ?
A-t-il pris des conseils à ce niveau de son ami, associé et partenaire d’affaires docteur Porter ?

@ Sir Decelles,

François1 a droit à ses opinions et vous aux vôtres. Quand vous l’attaquez personnellement sur de supposés transferts dans des Paradis fiscaux, vous faites vraiment dans la politique de bas étage. D’autant plus que vous affirmez des choses sans jamais rien prouver.

Chacun a droit d’exprimer ses préférences. Je respecte les vôtres, respectez tout pareillement celles des autres. C’est de cette manière que nous apprenons à vivre dans l’harmonie la démocratie.

Votre réplique est totalement absurde sauf que…nous serions très intéressés à ce que votre Marois soit aussi transparente et intègre que Monsieur Philippe Couillard et qu’elle nous révèle les avoirs de son couple, les Marois-Blanchet, histoire que nous puissions bien évaluer à quel genre de chose on doit faire face et quels ont été les dividendes du « deal » entre eux et la mafia syndicale.

La Marois se croit au-dessus de tout soupçon?

Allez voir ces deux liens et vous m’en reparlerez:

http://www.youtube.com/watch?v=vwP4knuWV3w

ET

http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2014/201403/25/01-4751324-lupac-a-rencontre-deux-dirigeants-du-pq.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_elections-quebec-2014_1965459_accueil_POS2

Est-ce qu’on pourrait avoir le nom des personnes qui ont laissé aller Péladeau sans lui préparer un discours?

Pourquoi qu’on ne lui a pas préparé une mise en scène mettant en valeur ses talents d’entrepreneur? Un discours ou il se serait présenté comme celui qui allait moderniser les PME du Québec, les rendre plus productives comme il a fait avec l’empire de son père qui a fait passer du l’imprimerie au numérique, plutot que la nouvelle version de Paul Rose, le poing en l’air?

C’est la pire gaffe que j’ai vue depuis 1995!! Depuis que Garcia avait dit qu’ils allaient en manger une maudite.
C’est la fin de Pauline Marois en tout cas parce que c’est elle qui en est responsable en bout de ligne

UNE personne et une seule est responsable de ce fiasco complet et c’est Pauline Marois qui nous prouve ici encore une fois son légendaire manque de jugement.

…et ça veut diriger un pays…

Eh misère!

Et quelle misère ce sera pour vous, à chaque matin que vous vous lèverez dans un pays indépendant Francois 1 ?
De bonnes sources j’ai appris que Madame Marois proclamera unilatéralement le Québec indépendant le 01 avril 2016, vers 3 heures (c’est le matin, enfin durant la nuit…) sans faire de référendum.
Et Couillard, a déjà commencé à vous y préparer en disant hier et avant hier, que ce serait difficile, mais que c’est viable. Il ne veut pas vous effaroucher, alors il commence à petit pas !
Bonne chance à vous.
N’oubliez pas en cas de nécessité, que SOS suicide est là pour vous aider si nécessaire !
Bonne chance encore pour digérer le scoop !

@ Sir Decelles,

Vous avez une grande expertise pour la désinformation. Les coups bas avec SOS suicide, faut vraiment le faire. Avez-vous jamais senti ce que c’est que d’avoir envie de mourir ?

Moi oui !

Monsieur Drouginsky,
1- si j’avais le temps je relèverais ici toutes les interventions de Francois 1, et à redire, je pourrais le faire.

Le premier commentaire que j’ai écris ici, je l’ai fait en tout respect et surtout avec des arguments.
Mais lorsque j’ai rapidement constaté le niveau des échanges, l’absence de débats sur les arguments d’une majorité, remplacé par des liens vers des soi-disant professionnels ultra-partisan, des opinions reprises à répétition qui sont des répliques exactes des cassettes maintes fois entendus des politiciens qu’ils appuient et probablement qu’ils admirent, j’ai décidé que j’en avais assez. Hors je continu avec un certain argumentaire, avec des données existantes et pouvant être vérifiées et j’accepterais de me faire contredire sur le même terrain mais pas sur des bases s’apparentant à des religions archaïques et ultra-orthodoxes, autrement dit à des croyances fut-ce-t-elles personnelles…ce qui m’horripile au plus au point. Parce que quoi que ce soit qui est accomplis que sur des croyances me fait peur, pire me répugne en 2014. Ça n’a plus sa raison d’être.
Hors lorsque Francois 1 renchéri, il le fait continuellement dans le sens décrit. Je me permet avec lui surtout de m’amuser un peu…puisque je ne peux pas le faire avec tous et chacun qui font comme lui. Il y a juste 24 heures dans une journée. et je n’ai pas juste ça à faire. Comme il est celui de « sa gagne » qui se manifeste le plus souvent, c’est à lui que je réplique dans le sens que je le fais. D’autant plus que je lui avais demandé de ne pas me répliquer avec ses salades et j’en ferais alors autant.

2- La question des paradis fiscaux: je vous pose la question aussi à vous ? Et aussi à tout ceux qui voudraient y répondre !
Dans certains cas précis, pour une raison que je ne vous expliquerai pas ici, je connais la réponse.
Dites-moi donc votre réponse à la question et je vous ferai connaître ma réplique.
C’est que blanc est une couleur, mais aussi une perception. Hors le blanc chez vous malgré ce que certain en pense, n’est peut-être pas et certainement pas le même blanc que chez moi. Il y a tellement de conditions externes aux amalgames de produits pour fabriquer la couleur qui influencent son intensité et ses variables, ne serait-ce qu’en plus la lumière.
Hors répondez à la question et je vous dirai ma réplique sans symboles et sans paraphraser…

3- Vous devriez comprendre ici que c’est une figure de style excessive basée sur ce que m’inspire les propos de Francois 1 et les siens et tout ceux qui pestifèrent sur un référendum qu’ils savent assurés en cas de victoire majoritaire du PQ, sur l’assurance que le PQ ne fera que ça: s’y préparer, pas autres choses et encore pire sur la dramatisation excessive d’une séparation tellement hypothétique, si non quasi-improbable. Avoir encore et encore, à répétition à outrance, cet argument en 2014 pour nous convaincre de ne pas voter PQ comme si la fin du monde ou une bombe atomique nous tomberait dessus explique et justifie qu’après un tel scénario évoqué à outrance, il ne restera plus que le suicide pour se sortir de tout l’inconfort qui viendrait avec pour tout ceux devant la subir. Réplique intense et excessive à des propos se voulant des arguments qui n’en sont pas, mais pire de la peur et les traumatismes qui peuvent venir avec.
Ça ne pogne pas sur moi. Mais c’est très outrancier et lassant à la fin.
Et voilà que ma réplique se voulait en même temps démontrer le ridicule des propos sur la question.
Aussi intelligent et articulé que vous semblez l’être, je n’ai aucun doute que vous l’aviez déjà compris. Ne faites donc pas votre prima donna a avec moi !

4- D’ailleurs les personnages d’une grande intelligence, certainement supérieur qui s’adonnent à ses pratiques encore bien plus basses sur la question justement à cause de leur intelligence et leur notoriété, que ce que vous prétendez de moi, tel les Philippe Couillard, les communicateurs professionnels qui s’y adonnent pour ne nommer que ceux là et tout les autres n’auront plus jamais la moindre crédibilité à mes yeux. S’ils sont capables de s’abaisser à ce point et de traiter avec leurs concitoyens de cette façon là, à quoi d’autres qui ne s’imaginent même pas faut-il s’attendre d’eux ?

5- Je ne débat pas habituellement avec n’importe quel quidam qui m’est inconnu en utilisant temps et énergie à faire ce qui sera de toutes façons inutile en fin de compte. Je n’écris pas non plus en 35 caractères sur les twiitter et cie.
En venant ici, je croyais avoir trouvé un lieu pour débattre librement et honnêtement. Je me suis allez à y participer, un peu que je croyais. Et ça achève.
Et des choses négatives sur le PQ et Madame Marois j’aurais pu en ajouter des bien plus pertinentes et qui n’ont jamais été soulignés sur ce site. Ceux qui me connaissent savent que je suis habituellement équilibré et cherche à mettre dans la balance les pour et les contres.
Mais je n’ai trouvé ici presqu’exclusivement que de la basse partisanerie malveillante et crasse de la majorité des participants. On ne peut s’attendre à plus et c’est pour ça que je préfère m’abstenir autant que possible.
Mais bien pire, de la majorité des blogueurs professionnels qui sont la source des commentaires de chaque billet. Et ça, ça me dérange au plus haut point. C’est une intervention directe dans une campagne électorale de la part d’un magasine contrôlé de l’extérieure de la province. Et ça c’est inacceptable !

Et ceux qui me connaissent savent aussi que face à face je ne suis pas dérangé par la notoriété de qui que ce soit et jusqu’à quel point j’aimerais rencontrer de cette manière les professionnels de la communication qui font leurs jobs de bras présentement.

Ceci dit, à moins de répondre à ma question, vous pouvez en dire ce que vous voulez je ne sais pas ce que je voudrais ajouter de plus !

Mais il est certain Monsieur Drouginsky, depuis votre interprétation de la crise en Ukraine en utilisant l’histoire en remontant de plusieurs centaines d’années pour justifier l’intervention Russe, sans tenir compte de ce qui a changé depuis, en rejetant aussi la faute sur des perceptions occidentales, il est peu probable que pour garder le bon voisinage si vous étiez dans mon entourage, je préfèrerais vous évitez. Alors comme leçons à donner et désinformation, vous êtres une inspiration à savoir ce qu’il ne faut pas faire !
Je préfère les gens qui cherchent à faire la part des choses, sans omettre ce qui ne soutient pas leurs thèses.
Je confesse l’avoir mis un peu en veilleuse ici, dans le sens que je l’ai décris ici.
Tout de même: bonne chance à vous !

Monsieur Drouginsky: vous dites: « D’autant plus que vous affirmez des choses sans jamais rien prouver. »
Vous devez bien pouvoir facilement citer des exemples ?
« Jamais » pour moi ça veut dire jamais.

Le PQ est incapable de perdre une élection ou un référendum sans blâmer quelqu’un d’autre que lui-même. Jamais il ne fait de post-mortem sans se déclarer la victime de n’importe quoi. Mme Marois continue cette belle tradition ce matin en déclarant qu’elle est ( encore) une victime d’une campagne de peur. Si elle continue comme ça elle va sûrement rejoindre Gilles Duceppe dans le club des anciens déçus du mouvement souverainiste.

Mme Hébert le dir clairement, les Québécois n’ont pas peur d’un autre référendum qu’ils savent perdu d’avance, ils ont peur qu’un prochain gouvernement péquiste ne passe tout son temps et toute son énergie à préparer une campagne référendaire gagnante. Ce qui serait un exercise futile et stérile.

« …peur qu’un prochain gouvernement péquiste ne passe tout son temps et toute son énergie à préparer une campagne référendaire gagnante. »
En bien moi j’ai peur qu’un parti libéral élu avec trois médecins dans ses rangs et à sa tête, passera tout son temps à faire tout en leurs pouvoirs pour favoriser le privé en santé et des augmentations de revenus aux médecins, comme dans les faits, ils l’ont fait et cette façon de faire nous coûtera 1 million de dollars en 2014 !

Restons dans ce beau et bon Canada et dans quelques années lorsque nous aurons franchis en dessous du cap du 20%, nous serons toujours et encore plus une minorité comme les autres. Déjà que le français, l’une des deux langues des Canadiens (non pas l’équipe) est de plus en plus ignorée partout, dans les air en étant une des pires places que jamais… Et pourtant n’y a-t-il pas eu des conditions lorsque qu’Air Canada a été privatisé ?

Maître chez nous il faut devenir à tout prix.
Vive le Québec L_I_B_R_E !
Oui mon général !

Mme Hébert conclue par : « La campagne de Mme Marois a été conçue par des souverainistes… pour des souverainistes !

Quoi d’autre ? Le PQ est un parti souverainiste.

« Le PQ est un parti souverainiste. » (sic)

Bonne observation parce que nous, là…on ne sait plus trop ce qu’est rendu le Parti québécois sous Pauline.

Depuis l’arrivée de votre nouvelle recrue, le Messie PKP, c’était l’euphorie du « on l’aura notre pays » et tutti quanti, puis…ce fut la désillusion et le recul du PQ (le énième!) sur l’option séparatiste, puis le « pas de référendum…1…2…3…si les Québécois n’en veulent pas », puis Lisée qui a dit qu’il était pressé d’avoir son référendum pendant le premier mandat, puis la Goupil qui déclame que si elle aurait su qu’il y aurait un référendum lors du premier mandat, jamais elle ne se serait présentée pour le PQ, puis la charte est revenue dans l’actualité pour un jour, puis le « scandale de l’élection volée par la horde d’Ontariens » venus tout simplement exercer leur droit de vote en toute légalité, puis la campagne de peur du Parti Libéral qui ne fait que de souligner l’article UN du Parti québécois, soit de se séparer du Canada, etc…

Il y a eu tellement re reculs, d’ajustements et de trahisons dans ce parti qu’on se demande où est le pilote de l’avion.

La panique est « pognée ben dur!!!

…et ça veut faire un pays…

Eh misère!

« …on ne sait plus trop ce qu’est rendu le Parti québécois sous Pauline. »
Encore du n’importe quoi.
À part vos semblables, qui peut vous croire ?
« …horde d’Ontariens » venus tout simplement exercer leur droit de vote en toute légalité… »
S’ils sont Ontariens Francois 1, comment peuvent-ils voter en toute légalité à une élection provinciale en dehors de l’Ontario ?
Du n’importe quoi !

La horde « d’Ontariens » = dixit les péquistes qui tentaient de les accuser de « voler leur élection »!

Mais notre DGE National a rapidement rappelé les égarés péquistes à l’ordre.

C’est toujours un plaisir de vous lire. Que dire de plus, votre analyse est des plus pertinente et reflète la réalité. Vous avez raison quand vous soulignez que le PQ et son NOUS inclusif ne s’adresse pas à tous même quand madame Marois affirme inclure tout le monde, ce qui est faux. Pas plus tard que le weekend dernier en ramenant le vol de 1995 à tort. Tant qu’à jaser, jasons. Se pourrait-il que l’avance du PLQ en plus d’être en grande partie grâce à Philippe Couillard qui de par sa formation professionnelle est tenace, posé et serein. A-t-on déjà vu un Neurochirurgien sur le gros nerf, je voudrais pas me faire opérer par lui, il ne tombera pas si bas, ce n’est pas son style. En terminant, je me dis que la population n’est pas dupe et réalise qu’avec le PLQ ce n’était pas si pire et que l’économie se portait assez bien. C’est le gel depuis l’élection du PQ, il faut revenir à la prospérité et arrêter de provoquer la chicane. Andrew Coyne a raison quand il affirme que madame Marois n’osera pas avouer que la venue de PKP fut une erreur et ne l’écartera pas de sa formation politique surtout après avoir critiqué les économistes. En conclusion, le PLQ est sur une bonne lancée et je ne crois pas que cela s’arrêtera.

Voud dites le plus sérieusement du monde : » je me dis que la population n’est pas dupe et réalise qu’avec le PLQ ce n’était pas si pire et que l’économie se portait assez bien. »

Mais vous étiez où au cours des 10 dernières années ?

« Pas plus tard que le weekend dernier en ramenant le vol de 1995 à tort. »
En voilà une bonne Mistinguette.
Vous m’éblouissez.
Le Canada anti-démocratique en se mêlant de notre élection comme ils le font, c’est du vol. Alors 1995 fut de nombreuses fois pire!
Ne soyez pas aussi partisane au point que vous démontrez votre aveuglement volontaire.
C’est pas pour rien que vous souhaitez le retour des mousquetaires médecins libéraux qui ont permis de doubler le salaire des médecins en moins de 10 ans. Ça nous coûtera juste cette année 1 milliard de dollars.
Mais on a tous des capacités limitées.
En général, un jour ou l’autre tout le monde les atteint.

À ce que je vois, le « référendum volé » tient encore une place d’honneur dans la mythologie péquisto-séparatiste…

Il n’y a eu AUCUN vol ou détournement de quoique ce soit lors du dernier référendum ET tous les sondages depuis cet évènement donnent clairement le NON comme gagnant de 65% à 70%.

Comment expliquez-vous ce « mystère » d’un peuple qui se serait fait « voler » et qui continue à en redemander?

Quelle belle opinion de la nation québécoise…

« NON comme gagnant de 65% à 70% »: avez-vous un citation neutre et sérieuse de ce chiffre ?

1. On ne peut reprocher à un parti souverainiste de penser sa campagne comme des souverainistes, en ne cachant pas qu’ils le sont et en étant assez honnêtes pour dire que même s’ils sont convaincus que la souveraineté est la meilleure option pour le Québec qu’au final ce sera les québécois qui en décideront par référendum.

2. L’arrivée de Pierre-Karl Péladeau va certainement inciter d’autres chefs d’entreprises du Québec à sortir de l’ombre et dire officiellement comme PKP que l’indépendance du Québec est la seule option qui peut à la fois garantir la survie de la langue et de la culture française au Québec et qu’un Québec indépendant pourra s’en tirer mieux économiquement qu’en demeurant dans cette fédération figée et qui en a rien à foutre des intérêts du Québec. L’effet net sera un PLUS pas un handicap.

3. La charte de la laïcité comporte plusieurs éléments et tous les partis s’entendent que la majorités d’entre eux sont nécessaires et ils sont prêts à les adopter, il y a quelques points qui accrochent, il y en a toujours qui ne peuvent faire consensus mais le débat n’est pas encore achevé, la version finale de cette charte n’est pas encore arrêtée. Nous avons entendu des voix du ROC qui disaient que ce genre de charte est nécessaire et qui souhaitaient que leurs leaders prendront pareille initiative. Cette charte sera un avancé important pour le Québec, une majorité de québécois le savent, le PLQ mousse ad nauseam le point qui accroche.

Non, si les Libéraux sont en avance c’est qu’ils jouent la carte de la diversion avec le thème de la souveraineté, même sans l’arrivée de PKP c’était écrit dans le ciel que le PLQ planifiait cacher leur réalité et leur manque de contenu en jouant au bonhomme sept heure et en martelant que PQ = Référendum = Souveraineté. C’est aussi dû à la stratégie du PLQ de marteler ses messages subliminaux (on va s’occuper des vraies affaires) ( PLQ = Économie), de les répéter jusqu’à temps que l’électeur finisse par y croire; les stratèges du PLQ et leurs cheerleader sont des champions là-dessus, des stratagèmes pour flouer les électeurs, rien de plus. Le pire c’est que les médias font largement le jeu du PLQ en limitant la nouvelle à ces messages de manipulation de l’opinion publique au lieu d’aider les auditeurs / lecteurs à analyser / comprendre / comparer le contenu des programmes des partis.

En une phrase, le talon d’Achille du PQ et des québécois, c’est : « l’effronterie du PLQ, les virus nocifs qu’il concocte et ose utiliser (tous les moyens sont bons pour atteindre ses fins) et les médias qui font le jeu du PLQ ».

Ah… Ah.. Ah…

Ainsi donc, les Libéraux joueraient au « bonhomme 7 heures »…en mettant en évidence L’ARTICLE UN du programme du Parti québécois…

Eh ben…

Z’avez si honte que ça de VOTRE programme???

Bonjour,justement un referendum est necessaire et justement ses a cette election que le peuple doit l’avoir ,lors du debat de jeudi soir.M.Couilliard doit faire une proposition a la nation quebecoise que election va etre sur trois points la sante,les emplois,et une entente constitutionnelle avec le gouvernement federal.Pour le parti quebecois Mne.Marois doit dire lors du debat de jeudi que cette election en sera une sur un referendum pour etre un pays.Le peuple a fini d’avoir de faux debats apres quarante ans et il se passe le pouvoir par alternance 2014 il est temp que le peuple soit dans la constitution canadienne ou dans une constiution quebecoise de pays.Un grand menage est necessaire si les deux vieux partis n’arrete pas de jouer a la chaise musicale apres 40 ans il est temp de signer soit la constitution canadienne ou la constitution quebecoise de pays,le peuple pour le peuple avec droit et devoir envers un homme et une femme.Bonne reflexion mais il y a un mais et si le tout vire en rond jeudi lors du debat alors le grand menage doit avoir lieu voila moi comme electeur mon choix,ecris avec un pointeur lazer alors pas accent.

Bon article Mme Hebert. Le PQ est le propre responsable de sa deroute. Mme Marois voulais etre Calife a la place du Calife et son regne aura ete de courte duree. Pas par la faute des autres, mais par sa propre faute et celle de ses supposee strateges. Je conseilles a tous les ‘séparatistes » de voter pour Québec Solidaire. Eux ils sont fier de ce qu’ils sont et le disent ouvertement et ne s’en cachent pas. Le PQ pour sa part, pour reprendre une phrase maintenant célèbre, veut le beurre et l’argent du beurre. Le PQ veut ne veux décevoir personne. A vouloir tout gagner on perd tout. Au lendemain des élections qui destitueront Pauline 1, le PQ et tous ses supporteurs clameront, comme à l’habitude, qu’on les a volés, que c’est la faute des Libéraux, du Canada Anglais, et qui sais des immigrés. Quel manque de maturité et ca veut se séparer et gouverner. Pathétique. La souveraineté est une idée périmée, il est peut être temps que les gens qui la prônent le réalise.

Est-ce que l’Actualité pourrait nous sortir une vieille entrevue ou Couillard disait qu’il avait la nationalité française?
Pis est-ce qu’un premier ministre du Québec peut avoir deux nationalités?
Si oui, comment peut-on dire aux 600,000 Anglos-Québécois qu’ils vont perdre leur nationalité canadienne après l’indépendance du Québec?

Le problème avec les sondages et les tendances annoncées, c’est qu’ils influencent fortement les indécis et les incertains, deux catégories très puissantes lors des élections. Comme un voilier, ces personnes vont suivre le vent et aller du côté où tous semblent aller. Et cela, les stratèges le savent…

Les médias créent le même effet que l’arrivée de PKP laisse imaginer: ils manipulent les opinions avec des informations présentées sous un jour qui leur est favorable… Donc DANGER à l’horizon.

Pour ma part, je ne crois pas aux méthodes et aux résultats des sondages, car les réponses temporaires données par les participants sont le plus souvent opposées à celle qu’ils écriront sur leur bulletin de vote, s’ils se rendent jusqu’à l’isoloir. Mais ils risquent d’avoir abandonné en route…

Désolée, Mme Hébert et cie

Ah…non…pas ENCORE une autre tuile qui s’abat sur le PQ:

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201403/25/01-4751358-bureau-fantome-a-montreal-pour-andre-boisclair.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS1

Extrait:

« Lundi, un membre du secrétariat du COMEX à Québec a affirmé au Soleil qu’il ne savait pas où se situe le bureau de l’organisme à Montréal, mais qu’il croyait qu’il en existe un. Un autre, au même secrétariat, a déclaré qu’un tel bureau n’existe tout simplement pas. »

ET

« Le prédécesseur d’André Boisclair, Pierre Mercier, a appris par la radio, début décembre, qu’il devrait désormais rester chez lui. Il a pris sa retraite. La nomination d’André Boisclair venait d’être annoncée par les ministres Yves-François Blanchet et Jean-François Lisée.

En poste depuis cinq ans, M. Mercier commandait un salaire d’environ 90 000 $ par année.

Pour la présidence du COMEX, M. Boisclair reçoit la même rémunération qu’il touchait à titre de délégué général du Québec à New York, soit 175 000 $ annuellement. »

Fin de l’extrait.

Pas beau tout ça? Hein?

Et ça veut parler de transparence et d’intégrité…

Mais quand cela finira-t-il? Lorsque les Libéraux auront pris les rênes de la province.

Mme Hébert, il n`y pas d`explication en trois temps, il n`y en a qu`une seule explication: la commission Charbonneau. Ca fait quelques mois que cette commission Charbonneau nous fait entendre des témoignages de corruption à n`en plus finir, chose que tout le monde savait depuis toujours, c`est humain d`aimer recevoir des petits cadeaux, imaginez quand ce sont de gros cadeaux, à coup de million. La commission a été la plus belle plate forme publicitaire pour les Libéraux,(payé avec nos taxes) imaginez la quantité de gens qui veulent faire partis de la clique libérale, minimum 45%, avec ça tu es sur de gagner toutes tes élections, ça fait pitié, au diable les vœux pieux, l`honnêteté, la crédibilité, la clarté, la justice pour tous, on a qu`à augmenter les taxes et le panier va toujours être plein malgré tous les trous qu`ìl y a dedans où s`abreuvent les amis du partis. Et bla bla et bla bla et blabla blabla.

Sir Decelles,

Pour répondre à la question, Pourquoi apprendre l’anglais pour voyager au Canada ? Et bien, pourquoi apprendre l’anglais pour voyager tout court? Voyez-vous, depuis la prériode coloniale, L’empire Britanique a laissé un empreinte indélibile sur une bonne partie de la planète. Ceci jumelé à la relative efficacité de cette langue fait qu’aujourd’hui une bonne partie de la planète utilise l’anglais comme langue seconde. Nous pourrions nous apitoyer sur notre sort et trouver qu’il est déplorable que nos voisins anglophones ne soient pas très talentueux avec l’apprentissage des langues secondes. Toutefois, je préfère plutôt me considerer chanceux de pouvoir parler plus d’une langue et ainsi avoir une autre fenêtre qui me permette d’apprécier plus d’une culture. Cette façon de voir me positionne comme un citoyen du monde. Votre appréciaton de la situation semble vous relèguer à une position d’éternel victime. On peut décider de voir les choses comme vous le faites et ainsi, s’isoler du reste du monde. Moi j’aime prendre plutôt comme exemple mes amis Finlandais qui ont, eu, une culture et une langue unique qui malheureusement n’est utilisé qu’en Finlande par opposition au Français qui demeurent une langue très internationale Malgré tout, les Finlandais se font une obligation de maitriser l’anglais et qu’en plus la très grande majorité d’entre eux parle une troisième langue. Sachez monsieur, que les Finlandais se porte plutôt bien et qu’ils rayonnent à bien des endroits sur la planète.

Monsieur christiandeschenes
La question s’adressait à un contexte particulier et de la sorti ainsi sans explication n’est pas très honorable.
En profiter pour chercher à me donner une leçon sur une question alors élargie à la planète en plus d’apporter des conclusions qui laissent croire ce que vous en concluez sans plus d’explications, qui ne vous permettre pas cette conclusion est assez discutable.
Que savez-vous de ce que je pense de l’apprentissage d’autres langues ?
Il n’y a rien qui puisse conclure dans mes propos précis sur les commentaires qui sont la source de vos fausses conclusions dans ce sens.
Avant de voyager Monsieur, il y a la vie de tout les jours.
Et la vie de tout les jours de certainement plus de 80% des gens, se fait dans leur entourage avec leurs semblables, et devrait se faire dans la langue de la majorité.
Dans le cas de la province de Québec, c’est le français.
Ceci établi, sans problème, selon les goûts, les aspirations et la nécessité de chacun ne pas apprendre ou apprendre une deuxième langue ou plus en revient à chacun…sans devoir être blâmé peu importe le choix. Et ça n’a absolument rien à voir avec la mondialisation et l’anglais langue seconde des terriens.
Un allophone s’établissant au Québec ou pire un membre d’une communauté précise dont les ancêtres sont ici depuis des dizaines voir des centaines d’années mais n’ayant aucune intention d’apprendre le français, s’isole et se limite dans sa vie de tous les jours. Et c’est pire qu’un francophone qui n’apprendrais pas l’anglais pour faire un voyage une fois dans sa vie (ce qui est le cas de la majorité) ou pour aller chez sa belle-mère en Ontario trois fois par année.
Hors cessez (pas nécessairement vous) donc de me rabattre les oreilles avec la mondialisation et avec si vous voulez travailler, avoir des promotions, voyagez, il faut apprendre l’anglais. Se sont toutes des situations qui ne s’adressent pas à tout le monde et dans la vie de tout les jours.
La nécessité d’une deuxième langue dépend surtout de votre environnement territoriale alors que votre langue « maternelle » n’est pas celle de la majorité.

Le contexte que vous tirez vos conclusions et dont vous faites votre intervention n’a rien à voir avec votre propos.
Le contexte partait d’une prémisse et d’une fausse conclusion que son auteur en tirait, à l’effet que le Canada et plus précisément les Albertains nous aimaient…, aussi qu’il était huppé pour eux d’apprendre le français (et donc tant qu’à moi que d’une minorité élitiste) et donc si on voyageait on pourrait le constater. J’ai aussi voyagé dans le canada, je parle l’anglais sans accent et pouvant être pris pour un anglophone, j’ai été témoin à de multiples occasions sans retenue, et j’ai constaté que de casser du sucre sur le dos des Québécois, des francophones, surtout ceux du Québec est monnaie courante. Et plus on s’éloigne du Québec, vers l’ouest surtout et pire que c’est.
Mon propos soulignait aussi, en réplique, que puisqu’on est dans un pays, en plus de nous aimer selon l’auteur, ayant deux langues officielles, dont le français, il ne devrait pas être nécessaire de connaître l’anglais pour y voyager…comme c’est le cas pour les anglophones qui voyagent au Québec dans rencontrer des problèmes linguistiques s’ils ne connaissent pas le français.
Hors nous savons tous que ce n’est pas le cas. Air Canada est justement en cour supérieur pour un problème de français.
Votre réplique à vous dans un cas comme celui-là, si je vous saisi bien, c’est qu’il faut apprendre l’anglais: étant la deuxième langue, la mondialisation et quoi d’autres.
La mondialisation, à ce que je sache, n’a pas encore du moins, supprimé les responsabilités et surtout le respect envers les individus, envers les communautés, envers les peuples, surtout dans leur vie journalière dans leur entourage !

Les indépendantistes aiment bien se présenter comme souverainistes, ça évoque moins le chaos…
La hantise de voir un autre gouvernement péquiste nous faire perdre encore tellement de temps à parler pays alors que j’en ai déjà un représente pour moi un cauchemar récurrent. D’autres pays ont-ils déjà demandé à leurs habitants d’envisager un TROISIÉME référendum? Inadmissible…
Par ailleurs,
Sir Decelles semble mal comprendre la Motion de langues officielles au Canada. Je ne pense pas qu’on ait jamais envisagé de me garantir in service en français dans un restaurant de Sasketoon, pas plus qu’un service en anglais pour un lunch à Saguenay, mais dans un bureau du gouvernement fédéral, oui. Avec des nuances, c’était l’idée. Si on parle plus souvent anglais aux anglophones ici, c’est sans doute que, vivant en Amérique du Nord,, plusieurs d’entre nous avons appris la « lingua franca » du XXle siècle et ne voyons plus l’anglais comme la langue du conquérant.
Pouvons-nous enfin passer à autre chose?
FCB

Tordue !
Votre réplique fait fis du contexte.
« Si on parle plus souvent anglais aux anglophones ici, c’est sans doute que, vivant en Amérique du Nord,, plusieurs d’entre nous avons appris la « lingua franca » du XXle siècle et ne voyons plus l’anglais comme la langue du conquérant. »
Selon vous, ce serait la raison, si 80% de la population francophone s’adresse plus en anglais au 20% d’anglophones.
Wow, c’est songé !

Je ne sais pas s`il y a beaucoup de pays qui on eu besoin de trois référendums pour se séparer, mais Terre Neuve je pense qu`il leur a fallu 3 référendums pour entrer dans le Canada et le don du Canada de près du tiers du territoire du Québec (Labrador) pour dire oui. La majorité des citoyens de ce territoire ne voulaient pas faire parti de ce beau pays.

Bien d’accord avec FCB. L’étroitesse d’esprit n’a plus sa place sur notre planète. C’est comme les nouvelles au Québec. On ne parle à peu près pas de ce qui se passe dans le reste du Canada. Plus capable ! Au moins, à CBC, on parle du Québec quand quelque chose s’y passe.

Qui ignore que Chantal Hébert déteste profondément le Parti-Québécois. Sa haine viscérale contre le projet souverainiste n’est plus un secret pour personne. Comment le PQ pourrait-il être en position de force lorsque les médias se sont lancés dans des attaques frontales et intensives contre lui. Jamais n’a-t-on constaté une campagne électorale dans laquelle de nombreux journalistes ont totalement laissé de côté leur propre éthique professionnelle pour frapper fort contre le Parti-Québécois. Radio-Canada remporte la palme de l’hypocrisie dans ce domaine.

Chantal cherche une explication sur la faiblesse du PQ en ce moment. J’ai ai une pour vous elle et elle se résume à un seul mot : La Peur !! Voilà résumé l’entièreté de la stratégie fédéraliste. Le PLQ et Couillard ne divulgue JAMAIS leurs véritables intentions advenant qu’ils prennent le pouvoir. Ils peuvent compter sur la complète et entière complaisance de Chantal Hébert pour cela. Les Québécois se préparent à remettre au pouvoir le PLQ; ce parti politique profondément corrompu et arrogant. C’est à croire que neuf longues années de mensonges, d’enveloppes brunes, de Post-it, de collusion et de mépris n’ont pas suffi aux Québécois pour retourner le PLQ dans l’opposition pour très longtemps.

C’est toujours pareil avec nos nationaleux. Aime pas le message, tire sur le messager ! Si les Québécois se préparent à remettre au pouvoir un parti que vous considérez inapte, (corrompu et arrogant je crois ) alors ça en dit pas mal long sur l’option de voter pour le PQ, non ? Mme Hébert ne fait que constater le gâchis et vous la blâmer pour l’avoir créer, pas fort !

Yves… po. 56… Ouf ! Vous oubliez les milliers de fonctionnaires fédéraux francophones qui travaillent à Ottawa. Il résident à Gatineau et sont acceptés par leurs collègues anglophones au bureau. Les gens qui ont voyagé un tant soit peu sont des citoyens de la planète et n’ont pas l’esprit étroit des gens qui ne sont jamais sortis de leur patelin. Le Québec ne veut pas se fermer sur le monde. Pour faire la révolution, il faut souffrir. Or les Québécois ne souffrent pas beaucoup. On dit qu’ils comptent parmi les gens les plus heureux au monde. Quand on est heureux, on vote pour le statu quo. Enfin, je persiste et je signe pour dire que les gens vont voter pour le Parti libéral, et ce de manière majoritaire. Les Péquistes n’ont qu’à bien se tenir. La charte et la souveraineté de monsieur Péladeau fera fuir les électeurs, j’en suis convaincu.

«…Il résident à Gatineau et sont acceptés par leurs collègues anglophones au bureau…» Pas appréciés, juste acceptés car ils sont capables de travailler en anglais, ce qu’ils font la majorité du temps pour se faire comprendre de leurs collègues et supérieurs. Le bilinguisme dans la fonction publique à Ottawa, une vraie farce (20 ans d’observations). Mais que voulez-vous, quand on est né pour un petit pain – vive le statut quo!