Les (involontaires) mauvaises fréquentations de Françoise David

Ce n’est pas de sa faute. Mais depuis sa très bonne prestation lors du débat des chefs de dimanche dernier, Françoise David est une Star… chez les Libéraux.

Du premier ministre Jean Charest en passant par les conseillers du chef et la ministre sortante Michelle Courchesne, les Libéraux ont découvert les vertus de Françoise et vantent ses qualités à tout va. (Voir l’article du Devoir: Le PLQ invite à voter… Québec Solidaire.)

Françoise accueille avec plus qu’un brin de scepticisme ces appuis qui sentent l’opportunisme politique à pleins pieds. Elle s’est officiellement dissociée de ces mauvaises fréquentations involontaires et je l’en félicite.

Mais ces nouveaux amis lui posent un problème sérieux. Françoise a fait distribuer dans tous les foyers de Gouin un dépliant dans lequel elle tente de démontrer que la perte d’un ou de plusieurs comtés péquistes au profit de Québec solidaire ne pourrait mathématiquement pas faire élire un gouvernement libéral.

Cependant l’empressement des Charest et Courchene à son égard envoie un signal opposé. Les champions du cynisme et de la manipulation que sont les Libéraux agissent comme s’ils savaient quelque chose que Françoise ignore. Qu’une montée de QS pourrait permettre une victoire libérale, quoiqu’en pensent les statisticiens en herbe de la jeune formation politique.

Évidemment, le problème ne se poserait pas si QS avait ciblé seulement ou principalement des comtés libéraux. Mais comme la clé du succès de QS réside dans le nombre de députés péquistes que les Solidaires réussiront à faire tomber, comment reprocher à Jean Charest de calculer que chaque succès de Françoise sera une défaite pour Pauline, donc un point de plus pour lui ?

D’autant que le succès de QS dans des comtés où le PQ tente de battre les Libéraux (ou les caquistes) pourrait aussi ravir à l’équipe Marois la marge de victoire nécessaire dans des luttes serrées.

Donc, pour les Libéraux, encenser QS, lui envoyer quelques votes dans des comtés où la lutte QS/PQ est féroce, ne pose aucun risque. (Transparence totale: Dans mon cas dans Rosemont, sur la base des résultats de la dernière élection, il suffirait que moins de 2 de mes électeurs sur 5 passent à QS pour que la candidate libérale l’emporte.)

Dans le journal Métro, les Justiciers Masqués ont enfoncé ce clou avec verve !

Quand le chef libéral, un homme reconnu pour enfoncer avec malice des couteaux dans le dos de ses adversaires, passe lui-même de longues minutes à féliciter un opposant après ledit débat, tu peux te dire qu’il décide d’être gentil pour être gentil…

Ou que cela sert sa cause en maudit…

Tout ce récent boucan autour de Françoise David propagé par les Charest, Lapierre, Legault et autres fédéraleux à dents longues ne nous dit rien qui vaille…

Vraiment…

Comme si on nous demandait de vider d’un trait une bouteille de NyQuil… Vous savez cette sensation bizarre qu’on tente de nous faire avaler quelque chose pour nous endormir? Bien sûr que ça fait dormir, mais au réveil, il reste ce petit goût de médicament trop sucré, qui tombe sur le cœur. Un vague sentiment de dégoût et de mal de tête en se levant, la langue pâteuse…

Voilà le «feeling» qu’on ne veut pas avoir le 4 septembre…

Ouch !

 

Les commentaires sont fermés.

Et c’est sans parler des interventions répétées de Liza Frulla au Club des Ex. Manifestement, c’était le mot d’ordre des Libéraux: Moussez la David!

Et vous M. Lisée, au lieu de faire comme les Justiciers masqués et de seulement faire la remarque que « les libéraux disent que »…

Pensez-vous vraiment que le vote solidaire risque de reporter les libéraux au pouvoir?

Cessez vos insinuations ou dites-le franchement. Vous êtes d’ordinaire bien plus franc que ça. Ça commence bien, l’engagement politique…

Je crois qu’au lendemain de l’élection, on devrait exiger de faire un deuxième tour dans les circonscriptions où le député a été élu minoritaire. On bloque les ponts, on paralysé tout, on fait tout pour que le gouvernement pli.

Tant qu’à moi, ce système électoral est pourri. Il faudrait le changer, préférablement après l’indépendance.

Bonjour M. Lisée, vous décrivez justement une des causes pourquoi le Québec n’est pas encore un pays. Le manque de solidarité et le calcul politique font en sorte que nous nous tirons dans le pied à chaque fois. Madame David et M. Aussant sont deux personnes qui sont pour l’indépendance du Québec mais ils sont brillants et savent très bien qu’en ce moment tous les efforts doivent se concentrer pour avoir un gouvernement péquiste majoritaire. Mais non, ils préfèrent diviser le vote, agir comme si nous étions entre nous et que les partis s’affrontaient pour des idées mais à l’intérieur d’un pays. Il est dommage que M. Aussant soit parti du PQ vous auriez fait une équipe du tonnerre parce que je le trouve intéressant. En passant je n’ai pas aimé comment Madame David a interpellé Madame Marois au débat. Elle m’a fait pensé à M. Legault qui veut laver plus blanc que blanc et ça j’ai de la misère. En passant qui aura le dossier de l’éducation au parti.

M. Lisée
On a vu ce que ça a donné le vote stratégique le 2 mai 2011; pour empêcher Stephen Harper de prendre le pouvoir, les québécois sont embarqués dans la course au vainqueur des sondages qui demandaient lequel des chefs politiques pourraient faire le meilleur premier ministre canadien, discalifiant ainsi Gilles Duceppe de l’écran radar subliminalement parlant. D’ailleurs Hamir Khadir de Québec solidaire a sauté dans la mêlée à pieds joints en favorisant Jak Layton.
On pourrait peut-être lui retourné la balle en convainquant les électeurs de voter P.Q. pour contrer le parti libéral Jean Charest.

À l’évidence même les gains de QS se feront au détriment du PQ et seulement au détriment du PQ. Voilà pourquoi QS devient un allié incontestable du PLQ. C’est malheureux à dire, mais c’est comme ça. S’il y avait une vague PQ, je serais d’accord avec Françoise David, le transfert à QS ne ferait pas la différence. Mais ce n’est pas le cas.

La question est de savoir maintenant contre qui se feront les gains de la CAQ et surtout à quelle hauteur.

Le PLQ avec sa base servile et indéfectible pourrait encore nous surprendre.

M. Lisée je voulais aussi dire que M. Legault voulait tellement être le chef du PQ que advenant le cas ou cela n’a pas été possible il a préféré partir et viré capot ça c’est vouloir à tout prix peu importe ses convictions. J’espère que Madame Marois lui fera savoir ce soir comment on appelle c’est gens là, des gens pas fiables comme dirait l’autre.

Faites très attention à ce que vous écrivez monsieur Lisée. Votre crédibilité en tant qu’homme de gauche est en jeu…

Encore les péquistes qui ne peuvent pas faire campagne sur leurs idées mais doivent écraser qui? Un petit parti qui pousse des idées de gauche. Sérieusement. Comment se fait-il que vous ne vous attaquiez pas à la CAQ, M. Lisée? Elle enlèvera pourtant au PQ plusieurs circonscriptions, pour emmener le Québec à droite. Personnellement, dans une circonscription qui est plutôt libérale, mais la seule où QS aurait des chances de l’emporter si nombre de libéraux déçus et d’indécis plutôt sympathiques à QS votaient en sa faveur, je voterais comme beaucoup de mes concitoyen-ne-s votant ou militant pour QS, soit pour QS, ou pas du tout. Alors laissez-nous tranquille et faites une campagne d’idée.

En tout respect pour Françoise David, elle a eu la partie facile dimanche soir. Madame Marois marchait sur des œufs et ne pouvait pas l’attaquer de manière frontale sans risquer de s’aliéner une partie de son propre vote (surtout après la sortie intempestive de Gilles Duceppe sur Amir Kadhir) et les deux autres chefs avaient tout intérêt à la faire bien paraître pour des raisons évidentes. Je ne suis pas certain que dans des circonstances « normales », elle aurait pu apparaître aussi « fraiche » et « positive ». Et puis des partis comme Québec Solidaire auront toujours l’air plus « authentique » que des grands partis, car n’aspirant pas à gouverner ils n’ont pas à constituer de véritables coalitions électorales comme le PQ est obligé de faire.

Le sondage Forum du Canada erroné ou pas que dit t-il selon Si la tendance se maintient ceci:

(…

PLQ: 66
PQ: 40
CAQ: 17
Vert: 0
QS: 2
ON: 0

(…)

Sièges traduits par les 35% qu’obtiendrait le PLQ, 29% pour le PQ, 24% CAQ et précisément les 9% de QS selon le sondage Forum. Si le sondage charrie et se trompe, il reste un modèle possible du comment les 35% du PLQ sont renforcés par la perte d’au moins 5% de suffrages du PQ dont au moins 3% passent en faveur de QS. Ce résultat de Forum traduit une tendance qui ne peut que favoriser le PLQ à partir du moment que le PQ tombe en bas de 30 ou de 27% de voix et que la CAQ le club école du PLQ ne dépasse pas 25 ou 26% pendant que QS ne dépasserait pas facilement la barre des 12% et plus.

En rappelant qu’en 1970, le PQ à sa première élection a raflé 7 comptés avec 23% des voix! Croit t-on que QS entre 7 et 9% des voix pourra se constituer un groupe parlementaire?

J.F.Lisée a raison en espérant que ce sondage canadien trouvera le moyen de faire réfléchir en tout respect des gens tentés par un vote pour QS ou O.N.

http://www.tooclosetocall.ca/2012/08/22-aout-2012-nouveau-sondage-forum-avec.html

L’authenticité et la droiture de Françoise David ont touché les gens.
Naturellement, en un quart de seconde a jailli dans les esprits stratèges des libéraux une nouvelle arnaque: au lieu d’utiliser les jeunes et la peur, on va utiliser Françoise et le charme! Et depuis, on chante C’est la belle Françoise…C’est vraiment enrageant, cette intelligence des grands manipulateurs,
de tourner les forces de leur adversaire à leur avantage!

Il ne vous viendrais pas plutôt à l’idée de vanter votre plate-forme au lieu d’attaquer tous et toutes à l’intérieur de votre blog.

Vous étiez quelqu’un qui j’admirais et plus ça avance plus vous descendez dans mon estime.

Je pense qu’avant tout les élections devraient être un débat d’idées et non de personne. Je pense vous qui dites et avez dit à plusieurs moments comment les médias de masse venaient influencer l’opinion publique avec de la manipulation d’information et des procédés de titrage et bien vous voilà descendu bien bas à leur niveau.

Bravo vous perdez au moins un appui.

D’ailleurs, si on voulait éviter de se réveiller avec un député libéral dans Laurier-Dorion, et considérant un nombre important de sympathisant QS dans ce comté, une décision stratégique du PQ aurait pu être de ne pas y présenter de candidat.

Dommage que Pauline Marois soit si peu inspirante. Je suis de Rosemont, j’ai jadis voté PQ. Mais là, j’hésite car je veux faire un vote honnête et non un stratégique. Et assurément, au combat de chefs, David (et Aussant sur le web) sont, et de loin, plus inspirant! Mais oui, votre article fait peur car l’idée d’avoir encore un foutu gouvernement Libéral me pu au nez!
Je ne suis pas encore décidée… (Très difficiles ces élections!)

« Évidemment, le problème ne se poserait pas si QS avait ciblé seulement ou principalement des comtés libéraux » dites-vous monsieur Lisée. Moi, je le dirais ainsi: évidemment, le problème ne se poserait pas si le PQ, QS et ON avaient pu s’entendre pour une stratégie de front uni, de pacte électoral, offrant une réelle opportunité de battre les candidats libéraux dans les comtés choisis de même qu’une capacité pour chacun des partis d’avoir des représentants à l’Assemblée nationale pour faire avancer les débats démocratiques aussi après les élections. En refusant net cette stratégie, c’est le PQ qui s’est lui-même placé dans la situation que vous décrivez. Pour quelles raisons? Quel était son intérêt pour ne pas accepter les mains tendues? Il ne pouvait quand-même pas prétendre à ce que les autres formations politiques qui ont des programmes différents s’empêchent de présenter leurs options au vote sous le seul prétexte qu’il faille laisser au PQ toutes les chances de battre les libéraux! Et si c’était le cas, ce serait totalement antidémocratique. Mais n’est-ce pas ce que vous dites justement?? Que devrait donc faire madame David? Se faire hara-kiri le temps de cette élection, et tout son parti avec elle?? Il y avait une solution qui était respectueuse de l’ensemble des volontés de la population: un pacte électoral. Il vous a été demandé à grand renforts par des appels officiels et même une pétition, mais vous avez préféré jouer le tout pour le tout en pensant peut-être occuper tout le terrain. Alors, s’il-vous-plaît, ne venez pas blâmer les autres d’exister! Vous êtes les artisans de votre propre « beau risque ».

Pourquoi écarté si vite la possibilité d’une revanche bien personnel. Après tout, c’est Pierre Paradis qui à mis en lumière le scandale des garderies.

Mais oui, mais oui… Il ne faut surtout pas dire que voter pour la CAQ représente un vote de moins pour les Libéraux. N’avez-vous donc pas peur de la CAQ dans votre comté?

Dans mon calcul à moi, un vote pour la CAQ = un vote de moins pour les Libéraux, un vote pour QS = un vote de moins pour le PQ. Donc, on peut dire que tout le monde y gagne ou y perd selon les points de vue.

Pour une fois que les élections peuvent amener de l’inattendu! N’ayons pas peur de voter pour un choix qui nous est propre au lieu de voter contre un parti. Le vote stratégique n’a de réelle valeur que pour ceux qui ont la possibilité d’être au pouvoir et non pour le peuple qui veut vraiment du changement!

M. Lisée, ce que les gens ont vraiment apprécié de Françoise David, c’est qu’elle parlait de propositions concrètes et emballantes pour le Québec. Elle évoquait les éléments d’un vrai projet de société et ça manque beaucoup de nos jours.

Plutôt que de nous parler d’avenir et de vision positive pour le Québec, vous tentez de gagner nos votes par la peur. Mon objectif principal va plus loin que de mettre les libéraux à la porte, j’ai envie d’un Québec libre, juste, démocratique, écologique et actuel. La seule stratégie possible est donc de voter solidaire.

Nathalie Guay

J’ai énormément de respect pour vous, Monsieur Lisée. Par contre, Québec Solidaire a souvent de meilleures idées que le PQ, de l’avis de plusieurs. Même sur la souveraineté, QS a une approche plus claire et plus propice à nous donner notre pays. Si le PQ peine à avoir le tiers des voix face à un PLQ honni de tous et une CAQ peu impressionnante, il ne faut pas blâmer des partis comme QS et Option nationale qui savent susciter l’engouement et la passion que les électeurs ne ressentent plus envers le PQ.

Quelle mauvaise foi! QS tente de faire élire des députés dans les comtés où il est le plus fort, là où il a un bon membership. Certains sont péquistes et d’autres libéraux. Tout ça avec un système électoral britannique hérité au 18 ième siècle. Que le PQ n’a pas eu le courage de changer en 18 ans de pouvoir, malgré que la réforme électorale a été au coeur de son programme. Pour bien des péquistes sur les médias sociaux, il n’y a qu’un seul argument: votez stratégique! Quelle misère!

QS ne vise à gagner que des comtés péquistes. Point.

À cet égard, il est éloquent de voir La Presse mettre de l’avant F. David…

Encore une fois M. Lisée, je m’attends à mieux de votre part. Cela fait maintenant deux billets aux tactiques douteuses…

Vous baissez dans mon estime M. Lisée.

Dommage.

C’est probablement une obligation pour tous les péquistes que de frapper au moins une fois sur Qs pendant la campagne. Pour M. Lisée, celle-ci est la deuxième. Votre mandat est rempli.

Il y a une telle hargne dans ce parti envers les confrères souverainistes.

Mon cher Jean-François, tu ne me surprends pas: je pensais voter pour toi, mais comme il est CERTAIN que tu seras élu dans Rosemont,les sondages tu les connais aussi bien que moi, ne joue pas à la victime du vote solidaire par anticipation, et comme j’ai décidé de voter pour le candidat de QS depuis le premier débat des chefs, ne viens pas me dire que mon vote pourrait favoriser la madame libérale, c’est minable comme tactique, MI-NA-BLE!

Dis plutôt la vérité: il faut que Nicolas Girard passe dans Gouin, et haro sur F. David par tous les moyens: tu es le petit Machiavel de poche à Pauline, après l’avoir été pour le très sympathique Lucien Bouchard, de non regrettée mémoire dans l’histoire du Québec… Tu te rappelles Rochon, le « meilleur ministre de la Santé de l’histoire du Québec » qui a fermé 7 hôpitaux juste à Montréal, oui, ton pote Bouchard dont tu fus le conseiller… C’est sûr que tu en es fier, un vrai héros québécois, n’est-ce pas?

J’ai hâte de te voir comme ministre, toi, ça va être démagogique à l’os. On pourra écrire un essai sur toi: le racoleur-twitteur, ce serait un bon titre, non?

Rendez-vous après le 4 septembre, mon cher.

Franchement M. Lisé, vous nous avez habitué à de meilleures analyses. Je croyais que c’était la droite que vous vouliez mettre K.O. en 15 arguments, pas la gauche avec semi argument.

Ceux qui comme moi veulent l’arrêt de l’exploitation des gaz de schiste, l’abolition des hausses des frais de scolarité et la répudiation de l’infâme loi 78 peuvent-ils prendre le risque de voter QS,en mettant en péril de possibles majorités dans des comtés péquistes? Voter PQ, c’est s’assurer que ces mesures soient adoptés et que la crise devienne autre chose qu’un mouvement de protestation, mais un mouvement vers ailleurs. Une fois qu’un gouvernement Marois sera élu , il faudra toutefois que les mouvements sociaux ( car ce sont eux maintenant les acteurs essentiels des revendications de gauche (et non les partis politiques,incluant QS et le PQ – grands absents des débats) maintenir la pression sur le gouvernement.
Je trouve étrange que Françoise David affirme péremptoirement qu’une victoire du PQ est acquise, rien n’est moins certain. Françoise David fait du vote QS un vote pour une opposition officielle de gauche à un gouvernement péquiste alors qu’il y a risque réel d’un gouvernement caquiste et donc d’une hausse des frais de scolarité et de mesures anti-syndicales. Selon moi voter PQ n’est pas un vote stratégique mais le seul choix possible si on veut atteindre les objectifs décrits ci-haut.
Enfin pour ce qui est de l’opportunisme du PLQ, notons que Madame David portait le carré rouge et que Mr Charest ne l’a pas attaquée sur ce point. Cependant, les attaques de Françoise David étaient plus virulente envers Marois qu’envers Charest. Oui dans ces élections, QS et Jean Charest sont des alliés qui empêcheront l’atteindre de trois importants objectifs de la gauche.

Bonjour Jean-François,

Moi qui ai milité au Parti québécois à l’époque du Coup de la Brinks, je croyais sincèrement que les campagnes de peur étaient l’apanage du Parti libéral du Québec… (et ces jours-ci de la CAQ et de ses caribous!)

Je savais déjà que le PQ était un vieux parti, usé par ses années de pouvoir, les défaites du Québec (référendums perdus, rapatriement de la constitution malgré l’opposition du Québec et son adhésion au crédo néo-libéral). J’estimais néanmoins qu’il demeurait un parti qui tentait de conquérir les coeurs et les esprits par ses idées, ses propositions, ses espoirs, ses ambitions. Je vois bien ces jours-ci que je me trompais.

Laisser croire que la candidate libérale pourrait gagner dans Rosemont est risible, surtout quand on sait qu’elle fait une campagne minimale, sans espoirs de victoire. Est-ce tout ce qui reste comme argument au PQ et à un intellectuel de ton calibre pour convaincre les électrices et les électeurs de demeurer dans le giron péquiste? Dans ce cas, ce n’est plus risible, c’est triste!

François Saillant
Candidat de Québec solidaire dans Rosemont

Moi je me réjouis de constater que sur 5 partis (majeurs) il y en a trois qui sont indépendantistes un qui est autonomiste, et un seul qui est par obligation fédéraliste…Ça augure plutôt bien pour l’avenir immédiat vous ne trouvez pas ?

Ce vidéo explicatif qui tourne sur le web est une bévue et non pas un acte éhonté de désinformation. Il est clair que dans un comté où le PLQ a de fortes chances de gagner, le vote stratégique s’impose. Malheureusement, le vidéo n’expose par ce besoin, cette urgence.

Quand on sait que 45% des délégués de QS sont anti nationalisme…notamment ceux du collectif trotskiste.

Le problème: lors du grand débat, les autres chefs ne lui ont pas posé de questions, à David, sur ses politiques ambigues notamment « les accommodemsnts raisonnables »..pis la propisition morte-née de constituante.

M. Lisée votre analyse est biaisée. Vous voulez sauver la peau de votre « LIONNE ». M. Marois n’a aucune vision pour le Québec où la population a un ras-le-bol général des politiciens dont la seule préoccupation est de détenir le pouvoir pour régner! M. David va au cœur des problèmes de notre société, elle donne un espoir et amène un vent de fraicheur. La jalousie et les malversations intellectuelles ne devraient pas avoir lieu dans un combat électoral. Nous ne sommes pas sur l’arène des gladiateurs où les coups bas sont permis pour survivre! QS est debout à Rosemont ! Yvette Podkhlebnik

Bravo M.Lisée
Notre mauvais système électoral fait que le vote honnête ou de conviction, peut faire que notre ennemi gagne. Dans mon quartier, Laurier-Dorion, le PLQ mène de peu, selon les projections. Si le vote au PQ et à QS est divisé, le PLQ va encore passer. Je serais très déçu que ça arrive.
Les mathématiques du dépliant ne sont pas convaincantes.

Si, dans les années 60 et 70, les gens avaient réagis comme vous le faites, le PQ n’existerait pas et on serait encore devant l’Union Nationale.
Il y a eu des approches pour une entente stratégique entre QS et le PQ. Réponse de votre chef: il y a de la place pour tout le monde au PQ.
La dame de béton se sentait bien en selle à ce moment. Le béton se serait-il fissuré? Votre grand parti regretterait-il son arrogance?
Cessez de semer la peur inutilement. Soyez convaincant et contagieux ou alors, cédez votre place.

Palsambleu! Nous n’en serions pas à pinailler ici de vote utile ou de vote de résistance (Pour reprendre les expressions de Bernard Emond et Pierre Foglia) si nous avions un mode de scrutin avec un élément de proportionnelle!

Et personne ici ne le mentionne… Bien sûr il est trop tard pour le court terme mais câlisse faites quelque chose, VOUS de la classe politique. D’ici là nos démocraties n’en auront que le nom.

Pourquoi ces chiffres ne sont pas sur toutes les lèvres:

En 2008, 2.8 millions d’électeurs ont boudé les urnes alors que le PLQ
a gagné avec seulement 1.4 millions de votes!

googlez « deficit democratique quebec » pour une illustration animée

Des solutions? des tonnes, entre autres la BC-STV…

Monsieur Lisée, après avoir lu votre article, j’ai une question. Pourquoi est-ce que votre parti ne défend pas ardemment une modification du mode de scrutin pour le rendre proportionnel et ainsi éviter les problèmes que dont vous parler?

Le PQ a avait l’occasion de le faire lorsqu’il était au pouvoir mais il n’a rien fait et maintenant, les péquistes accusent les gens de QS de faire élire le parti libéral. Monsieur Lisée, votre parti récolte maintenant le fruit de son inaction sur la question et cherche à jeter le blâme sur QS. C’est de l’hypocrisie.

Très cher Jean – François

Ce n’est pas nécessaire de faire une campagne de peur.
Françoise David est une femme exceptionnelle et le programme de son Parti est un programme progressiste et d’avant garde.

Peut-être que le PQ devrait s’inspirait de QS.

Françoise David a tort d’affirme qu’une victoire du PQ est acquise, rien n’est moins certain.
Attendons le 4 sept au soir pour faire des projets d’avenir.

Salut Jean François

Ce n’est pas nécessaire de faire une campagne de peur.
Françoise David est une femme exceptionnelle et le programme de son Parti est un programme progressiste et d’avant garde.

Peut-être que le PQ devrait s’inspirait de QS.

Françoise David a tort d’affirmer qu’une victoire du PQ est acquise, rien n’est moins certain.
Attendons le 4 sept au soir pour faire des projets d’avenir.

C’est à croire que pour Jean Charest, tout le plaisir de la politique est dans la bagarre plutôt que son résultat final, une solide et salubre gouvernance.

Si l’on accepte que le but de la démocratie est la paix sociale, pour ce, dans la circonstance, qui choisir entre Nicolas Girard et Françoise David.

Sans une analyse avec mon logiciel d’aide au choix, artisanal, je retiens Mme David. La paix sociale se porte mieux en période de meilleure redistribution de l’effort et de la richesse qu’il crée. C’est la préoccupation de Mme David. La réalisation de Nicolas Girard est autre, la lutte au favoritisme à un niveau moins grand, bien que dans un secteur qui me tient particulièrement à coeur, le renouvellement de notre force de régénération et de notre force de travail. J’exprime un préférence, aux électeurs du comté de choisir le 4 septembre.

En fait, Jean Charest ne défonce-t-il pas une porte déjà ouverte ? Grâce à ma connaissance de la faveur des internautes pour les twitters, facebooks et sites des partis politiques du Québec et le simulateur de Bryan, j’en suis convaincu.

Quels sont les autres comtés où le comportement du chef libéral pourrait faire la différence entre un QS élu et un PQ défait ? Je n’en vois pas. Entre un PLQ ou un CAQ élu plutôt qu’un PQ, j’appréhende et je cherche lesquels.

Je souhaite grandement voir QS obtenir la balance du pouvoir d’un gouvernement minoritaire formé par les pé-quêteux de résidus de pouvoirs rocanadians, quêteux de pouvoirs d’intendance coloniale-provinciale. De plus QS empêchera l’adoption d’une loi sur les référendums d’initiative populaire si chère au PQ sans l’introduction d’éléments à notre mode de scrutin tenant compte de la proportion des suffrages accordée aux différents partis. Non, l’élection de quelques candidats solidaires n’accordera aucun siège de plus à John James qui n’espère plus qu’une réélection de ses candidats là où le vote anglo-allo est significatif, où de toute façon ce vote est acquis à JJ représentant le mieux les intérêts des anglophones anti-francophones.

Si le PQ avait eu la décence, l’intelligence et la générosité de procéder à une réforme du système électoral hérité de Sa majesté britannique, on n’en sera pas là.
Aujourd’hui, il est important pour la gauche d’avoir un espace sur la scène politique et cette gauche, il faut acceppter cela, ce n’est pas le PQ qui la mobilise.
Une fois dit cela, j’espère que le PQ va gagner les élections contre la voyoucratie et la droite. J’espère aussi qu’il y aura 3 ou 4 Solidaires pour relayer le message qui vient d’en bas.
Si Marois réussit à se désengager des « lucides » qui ramènent toujours le PQ vers la droite, elle pourra avec l’appui de QS procéder à des réformes importantes et nécessaires, y compris celle de changer notre système électoral.

Tout à fait d’accord avec vous! C’est la logique même. Mais on pourrait dire la même chose de M. Duchêneau. L’homme qui lave plus blanc que blanc et veut nous débarrasser de la corruption-collusion du parti libéral se présente dans un comté péquiste. Pourquoi n’a-t-il pas choisi un comté libéral en danger?
Peut-être par manque de courage. Qu’en pensez-vous?

Le vote stratégique a pour effet de maintenir indéfiniment en place les mêmes partis (trop) bien établis et surtout de ne pas refléter les réelles convictions des votants. Un vote devrait avant tout être l’expression d’idées, de valeurs et non un approximatif calcul supposément stratégique.

D’ailleurs je trouve l’expression «gagner ses élections» complètement absurde. C’est un quiz? Deviner quel candidat aura le plus de votes? Quelle aberration!

Si vous croyez en ce que dit un chef, si les valeurs de son parti vous collent à la peau, si un candidat vous semble crédible, honnête, sincère, courageux et à l’écoute de ses propres valeurs, et bien votez pour lui/elle.

Il y en a très peu.

Quand est-ce que Pauline va comprendre que Drainville lui nuit plus qu’il ne laide, cet arriviste protgé par les syndicats en plus detre impopulaire continue de vouloir conroler ce parti en imposant dans les média la dvulgtion de messages opposés a celui de la chef quil ne resecte aucunement, sil croit pouvoir recevoir la confiance des électeurs avec une telle attitude bien au contraire çca ne fait quaugmenter la méfiance envers un soi disant parti qui ne décide rien mais se fait imposer au gré des groupes et des sondages les directions. Le parti des vire le vent, les girouettes.

Un vent de panique commencerait-il à souffler sur le PQ M. Lisée?

Le PQ avait dans son programme un projet de réforme des Institutions Parlementaires. Le PQ a été au pouvoir de 1976 à 1984 et de 1994 à 2003 et il n’a rien fait.

Le PQ en avril 1970 alors qu’il avait récolté 24% des voix exprimées et fait élire que 7 députés s’était offusqué de ne pas avoir de proportionnel. Mais comme tous les partis qui finissent par obtenir le pouvoir avec seulement 35% des votes dans le «British system», ils deviennent hypocrites et ils repoussent au calendes grecques la réforme des Institutions Parlementaires. Car une fois que tu as obtenu une majorité avec 35%, tu peux alors réitérer l’exploit. Alors plus besoin de réforme, bien plus simple qu’une proportionnelle.

Le PQ est le seul responsable de cette situation. Vous ne ferez pas pleurer là-dessus!

De toute façon M. Lisée, sur ce blogue, vous ne parlez qu’à des convertis.

Attention M. Lisée, le pouvoir corrompt…

Jean-François, merci pour vos commentaires,vos idées, vos réflexions et votre implication. J’adore votre façon «brillante» de remettre en question les supposées évidences, votre côté pédagogue. Car pour être capable de convaincre les gens de la nécessité et de l’urgence de créer notre pays le Québec, il faut en parler, l’expliquer et apporter des arguments solides. Plus on en parle, moins les gens ont peur de l’aborder et ça devient «familier». Je l’ai constaté dans mon milieu de travail lorsque ça chauffait au PQ, le PQ en parlait plus et ça faisait du bien de partager enfin ce sujet qui normalement est TABOU !
Ceci dit, je suis «écoeurée» d’être, à chacune des élections, divisée. Je ne comprend pas pourquoi Pauline n’a pas fait des pieds et des mains pour garder Jean-Martin A.,Pierre Curzi,Louise et Lisette. Et pourquoi ne pas avoir approché Françoise D.(source sûre, elle n’a pas été approchée par le PQ). Je ne suis pas que souverainiste(un pays et le français), j’ai aussi de très fortes valeurs sociales et environnementalistes. Pauline dilue le discours, elle veut trop passer partout. C’est un jeu dangereux et opportuniste, sans compter, qu’on la voit venir de loin. Nous ne sommes pas dupes. J’ai voté pour Pauline à la tête du PQ pensant qu’elle serait différente et qu’elle ne fut pas ma surprise de l’entendre dire lors d’une de ses 1ères sorties, qu’elle allait dégeler les frais de scolarités, je fus estomaquée !!!! Elle s’est rattrapée depuis mais la confiance s’éffiloche.

L’effet du vote de QS sur la répartition des sièges
08/22/2012
http://alexandreblanchet.weebly.com/1/post/2012/08/leffet-du-vote-de-qs-sur-la-rpartition-des-siges.html
Cependant, le vidéo ne dit pas tout et les probabilités que QS jouisse de la balance du pouvoir sont à ce point faibles qu’il est un peu malhonnête de présenter cette possibilité comme un résultat probable découlant d’une croissance du vote de QS.
On remarquera d’abord que QS a beau augmenter son pourcentage, cela ne se traduit par aucun gain en termes de sièges. Par contre, le PQ y perd beaucoup de sièges qui se distribuent de manière à peu près égale entre le PLQ et la CAQ. Par contre, puisque QS va chercher son vote au PQ, ce transfert ne fait qu’affaiblir le PQ face au PLQ et à la CAQ qui parviennent alors à remporter plus de sièges.

Ne pas admettre que Françoise a été celle qui à la mieux présenter comment construire un Québec pour tout le monde est faire preuve d’aveuglement :

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=10151026438809013&set=a.10150586209924013.380547.519054012&type=1&relevant_count=1&ref=nf

M. Lisée, votre passage en politique partisane vous fait tomber bien bas. Vous me faite pensez au stratèges du bloc avant son effondrement. J’espère que le PQ ne vous a pas pris seulement pour vous battre contre la gauche indépendantiste !

J’habite la circonscription de ROSEMONT, ce qui fait de vous ‘mon’ candidat du parti québécois, Mr Lisée.

La situation que vous déplorer était à prévoir et ne vous attendez pas de sympathie ma part. Vous auriez eu la possibilité de faire un front uni, mais vous avez préféré garder le pouvoir pour vous seul.

Vous auriez pu instaurer depuis votre première prise de pouvoir le vote proportionnel, comme il l’était inscrit dans la constitution de partie, mais vous avez préférer conserver cette situation irrégulière du point de vu démocratique.

Non, en fait je crois que vous vouliez la situation qui se présente pour nous forcer a voter ‘stratégique’ en nous manipulant par la peur. Incertain, par vous même, de vos propres idées.

Je suis désolé, sauve d’autres incidents de parcours, je sais que vous aller avoir votre place a l’assemblé nationale. Je vais donc voter pour le parti qui semble le plus la mériter. Mais dans les jours qui suivrons votre élection et que vous regarderez les résultats du scrutin de votre compté vous y trouver un vote pour ON, ça sera le mien.

Malheureusement, il existe de toutes évidences, un immense fossé entre les paroles et les actes démocratiques dans votre maison. Je ne crois pas que vos choix passés ont été décidés pour le bien de la nation et j’ai peur que les suivants ne le soient pas non plus. Puissiez-vous me donner tort.

Mon désire maintenant est un gouvernement CAQ minoritaire, le temps qu’on se débarrasse de Pauline, que le gouvernement tombe, et qu’on repart sur du sérieux, avec ou sans le PQ.

Eric Duchaine

Mais alors comment expliquer le refus du Parti québécois de convenir d’une entente sur les candidatures dans certains comtés avec les partis Québec Solidaire et Option Nationale. Le problème fondamental du Parti québécois est qu’il considère être le possesseur exclusif du vote de centre-gauche et de gauche. En cela il ne diffère pas beaucoup des Libéraux par rapport au vote anglophone.

Cette volonté d’exclure d’autres tendances politiques se confirme avec sa position sur la réforme du mode représentation: faire disparaitre même une timide réforme de vote proportionnel de son programme en est révélateur.

Pendant des années, il a hérité du vote stratégique. Mais le PQ ne semble pas encore réaliser que la bipolarisation du vote disparait. Et le leadership ne lui est plus exclusif: pensons aux mobilisations des citoyens à propos du Suroit, du Mont Orford, sans parler de la grève étudiante.

Ça ne vous donne pas envie d’arroser les arroseurs et de chanter les louanges de la CAQ?

À lire certaines interventions d’indépendantistes, je crois que le principal adversaire de l’indépendance c’est maintenant le PQ.Alors on tape dessus et on oublie de taper sur le PLQ et la CAQ.Très, très forts les indépendantistes! On est en guerre et sur le champ de bataille, on tire dans le dos des premières lignes. Vraiment fort!

Une chance que Jean-Martin Aussant n’était pas au débat, quel éloge il aurait reçu de Jean Charest !

Ceci dit pour vous détendre, que le PQ rende à Jean Charest la monnaie de sa pièce. La concurrence entre QS, ON et PQ est évidente; la concurrence au PLQ du côté fédéraliste ne l’est pas autant sauf de la CAQ qui convoite également les électeurs du PQ.

On assiste à cette élection à une inscription record de candidats. Que de partis naissants comme le Parti conservateur du Québec, l’Union citoyenne du Québec, Équipe autonomiste, voire le Parti nul, le Parti vert, la Coalition pour la constituante et le Bloc pot, pour n’en nommer que plusieurs.

Si je les comprend bien, les sondeurs accorde 0,5 % du vote à ces braves. Dans une dizaine de comtés, ils sont un contrepoids aux votes échappés par le PQ en faveur de QS ou d’ON. Un petit nombre d’électeurs décidera de l’issue du scrutin écrit Joseph Facal dans une vingtaine de comtés ou « les carottes ne sont pas cuites ».

Le présent système électoral est dépassé et pourri.

Il faut changer le mode de scrutin au plus sacrant pour ne jamais plus se retrouver avec des John James Charest à la gouverne du Québec, alors 70% de la population est contre ce parti inféodé à la minorité anglophone et fédéraliste.

Il faut mettre en place au Québec un mode d’élection uninominal à deux tours et un mode de scrutin proportionnel.

Un tel système électoral serait éminemment démocratique, contrairement à l’absurde et dépassé système britannique de bi-partisme et de gouvernement-opposition.

Nous aurions alors un gouvernement réellement représentatif de la majorité de la population, soit au moins 50% plus 1.

Si la CAQ ou le PLQ passe, QS sera responsable.

Mais, franchement, je pense que QS veut que le PLQ ou la CAQ passe. QS n’a de raison d’être que si la droite est au pouvoir.

La proportionnelle nous donnerait le PLQ-CAQ au pouvoir et pour longtemps. Et ce serait une fatalité pour notre nation.

Pour ceux qui s’intéresse à Anticosti. Un plainte pour le vol de nos ressources a été porté à la SQ, par le candidat Daniel Breton. Ce dernier c’est engagé au nom de son parti à confier un mandat spécial au V G pour faire la lumière dans cette affaire.

Antiosti : Le vol du siècle

http://corruptionliberale.com/anticosti_la_trahison_de_nathalie_normandeau/

Le message du PQ :
« Vous êtes avec nous ou vous êtes contre nous. »

Ce n’est pas le genre d’argument qui fait avancer une société.

Selon un militant de QS tenue sur twitter dimanche soir 00:15

Robert Isabelle‏ @reaubair

Qc2012 Incroyable le nombre de personnes qui votent N. Girard et qui ressentent le besoin de justifier pourquoi ils n’ont pas voté pour QS