Les mesures pour le Québec dans le budget d’Ottawa

Ne cherchez pas le milliard espéré par Bombardier dans le premier budget fédéral du gouvernement Trudeau. Il n’en est pas question.

Photo: Justin Tang/La Presse Canadienne
Photo: Justin Tang/La Presse Canadienne

Ne cherchez pas le milliard espéré par Bombardier dans le premier budget fédéral du gouvernement Trudeau: même le mot «aéronautique» ne figure nulle part dans le document, et encore moins le nom de l’entreprise. Le ministre Bill Morneau a indiqué que les discussions se poursuivaient avec l’entreprise pour soutenir le programme de l’appareil C Series, dans lequel le gouvernement du Québec a investi 1,3 milliard de dollars.

En revanche, le secteur du transport en commun peut se réjouir d’un investissement de 3,4 milliards sur trois ans. Le Québec aura droit à 923 millions de dollars, qui pourraient notamment servir au prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal vers Anjou. À condition cependant que le gouvernement Couillard délie les cordons de la bourse: la dernière estimation du projet s’élevait à près de 3 milliards de dollars.

budget1

Comme promis, le crédit d’impôt pour les fonds de travailleurs, comme le Fonds de solidarité FTQ et le Fondaction CSN, est rétabli, une facture de 815 millions sur cinq ans.

Le mandat de Radio-Canada sera revu

Le gouvernement Trudeau réinvestit aussi dans Radio-Canada: 75 millions supplémentaires pour ce premier budget, 150 millions de plus par année par la suite. Cependant, Ottawa veut revoir le rôle de la société d’État, avec l’élaboration «d’une nouvelle vision, d’un nouveau mandat et d’un nouveau plan de reddition de comptes afin de garantir la viabilité à long terme de l’institution». S’agit-il d’un prélude à une refonte de la Loi sur la radiodiffusion?

Le milieu culturel sort gagnant. Le budget Morneau prévoit un réinvestissement de 340 millions de dollars en culture cette année, suivi de 544 millions l’an prochain, année du 150e du Canada, avant de redescendre dans les années suivantes.

À lui seul, le Conseil des arts du Canada profitera d’un réinvestissement de 550 millions de dollars sur cinq ans. Téléfilm Canada et l’Office national du film en profitent aussi.

Le gouvernement prévoit également des sommes de 10 millions cette année, puis de 25 millions l’an prochain, pour «présenter les industries culturelles du Canada au monde entier». Une partie pourrait être attribuée à la Foire littéraire de Francfort, le plus important événement du genre, qui a de nouveau convié le Canada comme invité d’honneur en 2019 ou en 2020.

Rien cependant pour le 375e anniversaire de Montréal en 2017.

Pour les régions:

  • Les propriétaires québécois aux prises avec la pyrrhotite auront droit à une aide de 30 millions de dollars sur trois ans, une somme qui s’ajoute à celles déjà prévues par le gouvernement provincial;
  • 17 millions de dollars iront à la mise à niveau des systèmes de traitement et de distribution d’eau potable à Sherbrooke, grâce au Fonds de la taxe sur l’essence;
  • Une contribution sera versée pour la construction de la bibliothèque municipale de Varennes, à consommation d’énergie «nette zéro», par l’entremise du Fonds municipal vert;
  • L’aéroport des Îles-de-la-Madeleine sera remis à niveau, dans le cadre d’un programme de 23 millions de dollars destiné aux aéroports régionaux;
  • 6,7 millions de dollars seront investis afin de mettre à niveau le port de Gros-Cacouna, condamné pour son mauvais état;
  • 3,1 millions de dollars iront au projet de plastique biodégradable de l’entreprise Sigma Devtech, produit à partir des déchets des usines de pâtes et papiers;
  • En recherche et développement, l’Institut national d’optique, qui a son siège à Québec, bénéficiera d’investissements accrus de 50 millions de dollars sur cinq ans, par l’entremise de Développement économique Canada pour les régions du Québec;
  • Les manèges militaires du Québec, de l’Ontario, de l’Alberta et de la Nouvelle-Écosse se partageront 67,4 millions de dollars.
Dans la même catégorie
2 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Radio-Justin, autrefois Radio-Canada, est récompensée pour services rendus au parti libéral, tout comme Pratte, un bon soldat libéral, est récompensé avec un poste au Sénat.

Vu les avantages évidents pour le parti libéral d’avoir une télévision gouvernementale, je ne vais pas retenir mon souffle en attendant que son mandat soit revu, sauf peut-être pour un contenu musulman minimal.