Les publicités électorales décortiquées

Sortons le maïs soufflé aux couleurs du Canada et analysons les publicités des principaux partis politiques !

PolitiqueIl fut un temps où la publicité électorale n’existait que pendant le court mois d’une campagne. En dehors de ce moment béni, il fallait ronger son frein et réécouter de vieilles publicités enregistrées sur une cassette VHS usée pour avoir sa dose.

Ce temps barbare est maintenant révolu. La prochaine élection n’a beau être que dans cinq mois, les publicités des principaux partis sont déjà sur nos écrans.

Sortez le maïs soufflé aux couleurs du Canada et le bulletin de vote, nous allons les regarder et les analyser ensemble.

Le Parti libéral du Canada

Justinception

La publicité s’ouvre sur une image de Justin Trudeau qui tient une photo de Justin Trudeau qui tient une photo de Justin Trudeau. Un véritable Justinception.

justinception

Le chef libéral est sans doute en train de choisir les photos qui orneront le calendrier qu’il envoie aux électeurs de sa circonscription de Papineau. «Et si on “photoshoppait” mon visage à la place de celui de mes enfants ? Ça ferait quatre Justin dans une seule image, les gens vont adorer», dit-il à son assistant.

Je-stin Trudeau

Sur Facebook, Justin veut que ce soit clair : ce n’est pas lui le point central de cette élection.

sur-moi

C’est pourquoi sa publicité en français compte en moyenne un «Je» à toutes les quatre secondes.

Justin n’est pas vraiment avec toi quand il te parle

Il te parle, mais, comme quelqu’un qui est pris à jaser avec le comptable au party de Noël du bureau, il scrute l’horizon en espérant voir passer quelqu’un de plus intéressant.

«C’est pourquoi c’est important pour nous de créer une économie qui.. HÉ, BONJOUR! ÇA VA BIEN ?»

Justin-ecoute

On ne peut pas échapper à Justin

Ils passaient à l’épicerie prendre un litre de lait en revenant du travail, et les voilà pris à jaser politique pendant une demi-heure, entre le bacon et les carottes.

prisonniers

Ces gens ont une épicerie à faire et une vie à vivre. Laisse-les partir, Justin.

Les conservateurs ont raison

On ne dit pas ça souvent, mais le Parti conservateur a raison : Justin Trudeau a vraiment de beaux cheveux.

hey-girl

#ArrêtezAvecLesMotsClics

mot-clic

Il est temps d’arrêter avec les mots-clics partout. À part Justin lui-même, personne ne va utiliser #NosValeurs sur Twitter. La preuve.

Il ne suffit pas de mettre un dièse devant un mot pour que notre message soit digne du XXIe siècle. #OnEstDaccord?

Ce qu’on a appris :

– Justin Trudeau a fait le choix d’être loin de sa famille.

– Il veut créer «une économie qui fonctionne pour la classe moyenne», même si ça sonne comme une phrase passée dans Google Translate.

– Il est Justin Trudeau.

…….

Le Parti conservateur du Canada

Con comme une publicité électorale

Une publicité électorale négative sert à dépeindre son opposant comme un imbécile, en prenant l’électeur pour un plus grand imbécile encore.

En ce sens, cette publicité est une grande réussite. Les médecins nous mettent en garde : on risque de perdre des points de Q.I. si on l’écoute trop souvent.

Maudit que c’est niaiseux, envoyer des manteaux d’hiver en Syrie !

Des manteaux d’hiver ? EN SYRIE ? Ah ! Ah ! Ah ! Qu’il est déconnecté, Justin Trudeau !

Qui voudrait envoyer des vêtements contre le froid pour aider les Syriens ? À part le gouvernement canadien. Et l’organisme Vision Mondiale. Entre autres.

Trouver de bons acteurs, ce n’est pas facile

Laissez-moi vous révéler un petit secret du merveilleux monde de la télévision : en studio, on peut demander aux acteurs de refaire une réplique autant de fois qu’il le faut. Ce qui se retrouve dans le montage final, ce sont les meilleures prises.

Maintenant que vous savez cela, réécoutez ce monsieur qui dit «Like that will ssssstop ISIS ?».

stop-isis

Ce que Justin n’a pas promis est bien pire que ce qu’il a promis

Le chef du Parti libéral a promis d’abolir le fractionnement des revenus des familles. Apprenant ça, monsieur-âgé-qui-habite-en-banlieue-et-garde-son-petit-jacket-d’automne-même-à-l’intérieur lance : «J’imagine qu’ensuite, ça va être le fractionnement des pensions pour les personnes âgées…»

Justin Trudeau n’a pas promis ça. Il a même promis le contraire.

Cette réplique pourrait donc être remplacée par n’importe quoi d’autre que le chef libéral n’a pas promis, tel que : «J’imagine qu’ensuite, il va aussi lancer de l’acide sur des itinérants…», « J’imagine qu’ensuite, il va instaurer l’euthanasie obligatoire dès 65 ans…» ou « J’imagine qu’ensuite, il va apprendre le saxophone et partir un groupe de ska, même si la mode est passée depuis presque 20 ans…».

fractionnement

Dans quelques années, le parti conservateur pourrait bien nous recommander de voter pour Justin Trudeau

«Je ne dis pas non pour toujours, mais pas maintenant», déclare la jeune-femme-professionnelle-mais-décontractée-qui-amène-ses-enfants-au-soccer-le-dimanche-matin, à la fin de la publicité.

plus-tard

OK, d’abord. Je vais voter pour Thomas Mulcair en attendant.

Efficace, cette pub !

Ce qu’on a appris :

– Les conservateurs n’aiment pas Justin Trudeau.
– Rien d’autre.

…….

Le Nouveau Parti démocratique (NPD)

Banane-Banane

Thomas dit : «aider les familles à joindre les deux bouts» — on voit un boulanger amalgamer deux morceaux de pâte. Thomas dit : «mettre la table» — on voit une serveuse mettre un café sur une table.

Une chance qu’il n’a pas dit : «sabrer dans les dépenses », parce que quelqu’un aurait pu se blesser.

Le pire patron au pays

rack

Mais qu’est-ce que cet homme peut bien expliquer si longuement au jeune à côté de lui ? Tu pèses sur le bouton, ça fait bouger les vêtements. Ce n’est pas très compliqué.

Peut-être que si ce patron faisait confiance à ses employés, il aurait le temps de faire davantage de choses dans son commerce et n’aurait pas besoin de l’aide du gouvernement. On dit ça comme ça.

C’est juste un bouton, man. Apprends à laisser aller, un peu.

Le pouvoir du sourcil

Les sourcils de Thomas Mulcair sont très affirmatifs. Ils appuient chacun des mots importants de la phrase finale du chef néo-démocrate. À la place du NPD, j’enverrais seulement les sourcils de Thomas Mulcair aux débats des chefs de la prochaine campagne.

sourcils

Son regard, quant à lui, est peut-être un peu insistant.

Dans ce café, c’est la personne avec qui on essaie d’éviter d’avoir un contact visuel, parce qu’on sait qu’il va nous parler longuement de la belle température. Respecte notre bulle, Thomas. On est venu ici pour boire un café et travailler. Si on veut avoir une conversation remplie de malaises avec un barbu d’âge mûr, on va appeler notre père.

Tom au café

tom

Tout le monde au Québec l’appelle Thomas (à prononcer «Thomasssss»), sauf peut-être son épouse et quelques anglophones. Mais Tom, ça fait plus proche du peuple. Jack Layton remontait ses manches de chemise à chaque discours, Thomas Mulcair se fait appeler Tom.

On a hâte de voir si les autres chefs vont emboîter le pas, signant leurs messages publicitaires d’un «Steph Harper» ou d’un «Minou Trudeau».

Ce qu’on a appris :

– Thomas Mulcair se lève tôt.
– Le NPD a des solutions concrètes pour aider la classe moyenne. Des solutions qui seront peut-être exposées dans une autre publicité. Peut-être.

Laisser un commentaire

Liberal.ca
#nosvɑleurs

Ça ressemble un peu trop à

Liberal.ca
#nosvoleurs

Pas trop vendeur comme slogan!