Les Québécois à Harper: « Dégage! »

Quelque 85% des Québécois qui se présenteront aux urnes aujourd’hui auront un message pour le gouvernement Harper: « Dégage ! »

C'est par ici la sortie...
C'est par ici la sortie...

Cet extraordinaire rejet d’un parti qui avait, un temps, séduit l’électorat québécois avec de solennelles promesses d’un « fédéralisme de coopération » témoigne d’une irrépressible  volonté de changement.

Dans le reste du Canada, la volonté de rejet est moins écrasante, mais majoritaire: 54% des électeurs du ROC veulent se débarrasser de Harper.

Le Premier ministre a spécifiquement déclenché cette élection pour se faire donner par l’électorat un mandat majoritaire et pour réduire le rôle de l’opposition au parlement.

S’il n’obtient pas ce mandat ce soir — et tout indique qu’il ne l’obtiendra pas — la volonté électorale, et en particulier la volonté québécoise, exige que les partis d’opposition fasse tomber ce gouvernement répudié par l’opinion, le plus tôt possible.

Laisser un commentaire

Hier, les états-uniens se sont débarrassés de celui qui s’amusait à leur faire peur, à notre tour de faire de même aujourd’hui !

Rien ne peut être pire qu’un Harper au pouvoir. Si d’aventure Layton formait l’opposition, on verra bien comment les planètes s’aligneront pour le Québec.

Mais je ne saisis toujours pas pourquoi le Québec rejette avec autant de force son meilleur défenseur contre les abus de toutes sortes d’Ottawa.

Notre côté latin ?
Essayer le ça passe ou ça casse ?
Optimisme exacerbé ou pensée magique ?

Une bonne nouvelle ne vient jamais seule : les libéraux dégagent aussi le terrain !

Si vous ajoutez ceux qui vont rester à la maison, plus de 90% des Québécois diront DÉGAGE.

Si j’étais le conseiller de Gilles, je mettrais ça dans le discours de consolation.
——-

A surveiller: ce qui va rester du parti de Pierre-Elliot Trudeau au Québec. Trente ans plus tard, le Québec n’est toujours pas dans la Constitution. Et le PLC n’existe à peu près plus au Québec.

Revenons à nos moutons. Ces élections générales sont celles du Canada. S’il n’y avait pas le Bloc Québécois pour exprimer que ce qui nous intéresse c’est d’en sortir, ne nous resterait qu’à ne pas voter.

Harper, icône de son idéologie réductrice, c’est un spécialiste de la critique de tout ce qui ne fait pas son affaire.

Vous me direz que c’est normal! Je vous répondrai que si c’était un ingénieur, il serait plutôt du genre spécialiste pour ériger des murs entre les uns et les autres.

Quant à construire des ponts entre les uns et les autres, il ne devait pas être attentif quand on lui a donné ce cours.

JM

D’après les prédictions d’«Election Prediction Project» et de «Threehundredeight», le PCC sera minoritaire et l’opposition fédéraliste ne sera pas majoritaire.

Pour gouverner, le PCC et une éventuelle alliance NDP-PLC auront besoin du Bloc, même diminué.

Le Québec serait le grand gagnant (n’en déplaise aux anti-Bloc et aux anti-Québécois de tous poils !)

Il serait donc intéressant de voir le bon Jack, devenu premier ministre, embourbé dans sa promesse sur le Bas-Churchill avec un Bloc qui menace de lui retirer son appui (et de le faire tomber) s’il va de l’avant.

Mais il existe aussi une autre possibilité. Face aux séparatistes qui détiendraient la balance du pouvoir, les 3 partis fédéralistes, sous la pression du ROC, formeraient un gouvernement d’«unité nationale» contre le Québec.

Il serait alors tout aussi intéressant de voir la réaction de la population québécoise qui s’est peinturée en orange que celle des députés Québécois du NDP, dont plusieurs sont ouvertement souverainistes.

Jamais l’écart entre les aspirations du Québec et le mépris du ROC pour ces aspirations n’aurait été plus criant.

Belles soirées en perspective !

M. Lisée,

Vous allez vite en affaire. Si l’électorat redonne un mandat minoritaire à Stephen Harper, ce dernier devra composé avec. De là à légitimer un renversement hâtif de son gouvernement sous prétexte qu’il gouverne avec une minorité des suffrages exprimés, ce n’est pas loin d’un appel au putsch.

Ses deux derniers gouvernements on également été formés par une minorité d’électeurs qui ont voté en sa faveur. Ce n’est pas parce qu’il en est à son troisième essai que ce sera moins légitime.

Mais avant de statuer sur un éventuel renversement d’un éventuel troisième gouvernement minoritaire conservateur consécutif, attendons donc le verdict populaire.

C’est aujourd’hui que ça se joue.

Le sort en est jeté et le peuple demeure souverain.

Votre analyse, M. Lysée représente ce que j’espère se déroulera ce soir avec les résultats. Mais je vois dans la vague orange qui est née au Québec un réel danger si elle se rend jusque dans le ROC. Si c’est le cas les chances sont qu’elle soit moins importante qu’ici. Le résultat pourrait être qu’au lieu de faire élire des candidats NPD, la dite vague ne ferait que diviser les votes entre libéraux et «npédistes», permettant aux candidats du PCC de se faufiler et remporter les suffrages dans de nombreux comtés permettant à Harper d’obtenir sa fameuse majorité.

J’espère juste avoir tort et vous raison. Mais …

«Il y a certains chefs qu’on suit d’autant plus aveuglément qu’il faut être aveugle pour les suivre.»
[Gérard de Rohan Chabot]

Voici comment le PCC va réussir à obtenir un gouvernement majoritaire:

Le soir du 2 mai, le PCC sera minoritaire en nombre de comtés (145 à 150).

En Ontario, il y a plusieurs comtés où les rouges vont l’emporter de justesse sur le PCC.

Dans les jours et semaines qui vont suivre, il y aura de nombreuses tractations entre le PCC et plusieurs des rouges élus de justesse devant le PCC.

Il se produira alors assez de défections chez les rouges pour rejoindre le PCC… et ainsi former un gouvernement PCC majoritaire.

On ne pourra pas dire qu’il y aura eu coalition… du moins, formellement.

Ce ne sera donc pas un gouvernement de coalition,
mais plutôt un gouvernement de défections…
stable pour les quatre prochaines années.

Bonjour chez-vous! Have a nice day!

Hélas, la présence du Bloc Québécois nous empêche d’avoir une vraie carte à jouer. J’ai toujours voté pour le Bloc mais, finalement, je me rends compte que cette présence québécoise nous a isolés, voire émasculés sur la scène pan-canadienne. Il nous faudrait une sorte de Bloc fédéral, présent d’un océan à l’autre, où nous aurions vraiment une place à table, ce que le parti libéral a été incapable de nous offrir, même (et surtout) pendant le passage de Trudeau à Ottawa. Dans cette pseudo confédération, nous sommes de plus en plus isolés; nous sommes séparés sans avoir l’indépendance; nous subissons les inconvénients de chaque côté de cette situation : la minorité sans définition et la différence sans reconnaissance. On perd de chaque côté. Que Harper «dégage», j’en suis fort aise, mais il sera remplacé par un autre centralisateur, de quelque parti qu’il soit et nous n’aurons rien gagné. Combien de coups de pieds au derrière nous faudra-t-il avant de nous décider à partir ?

Vôtre raisonnement s’applique aussi a Gilles Ducepte, vous avez seulement a changer le nom et les pourcentages, et voila Dégage Ducepte, les Québécois veulent aussi se débarrasser de lui.

monsieur Lisée, vos propos sont encore plus pertinent que vous le…Même si je suis entièrement retiré du monde publique..un élément doit être retenu..dans des rencontres fortuites depuis une semaine je vois des citoyens ( un a 55ans) de tt âges me confier qu ils iront pour la 1ere fois de leur vie voter ce jour et pour le NPD: 2 raisons indiquer, notre société aime donner la chance aux gens de tte difficulté, donc non à une société policier et ou plus de jeune vont en prison au lieu d’aller à l’université ( alors non merci m. harper, non aux prisons et à l’excès de morale qui mène aux débordements excessifs (France et les collabo …des gens biens…et la-dessus le BLOC..hum, M.Duceppe a t il appuyé ce gvnmt pour la croissance des dispositions vengeresses en matière de justice,..sic..) et y sont tanné de se faire crier des noms à l’étranger comme si on était comme des États-Uniens….Bonne analyse…dp.

Oui, dégage complice des grandes pétrolières pollueuses ! Ce Harper, guerrier religieux extrémiste, cowboy à bedaine de l’Ouest.

La mort de Ben Laden accroît le sentiment d’insécurité et la peur des représailles. Ça devrait aider Harpeur. Il ne lui manque, semble-t-il que très peu pour obtenir sa majorité.

C’est drôle, mais le plus important pour moi, ce sont les 70% et + de québécois qui rejetteront le Bloc Québécois.

Les Québécois à Duceppe: »Dégage !! »

Ajout à mon commentaire de 12:04. Il y a partout des commentaires qui amplifient la peur des représailles. Allez voir le National Post. Le petit sondage de Cyberpresse sur sa page d’accueil. À Maisonneuve le premier intervenant a insisté lourdement sur la vengeance qui va s’abattre sur nous. Imaginez les indécis qui se dirigent vers les bureaux de vote avec ce sentiment. Vont-ils vouloir voter pour un gouvernement fort? Obama a-t-il (sans le vouloir?) donné sa majorité à Harper?

Ne coupons pas les ailes
Du plus profond bleu ciel
Baissons pas le froc
Votons pour le Bloc !

Avec à peine un peu plus de 10 sièges sur 75 au Québec détenus par les Conservateurs, j’ai de la misère à comprendre comment tu peux en arriver à la conclusion que les Québécois s’apprêtent à dire Harper dégage. Aujourd’hui on risque plus certainement d’assister à un dégage Duceppe.

La majorité des Québécois disent aussi à Duceppe : «Dégage!».

Mais ça, vous préférez ne pas le souligner, et on comprend pourquoi.

Les plus grand perdants de cette élection, ce seront les souverainistes.

Et aucun des trois autres chefs est capable de surpasser Harper. Alors une coalition de trois « losers », c’est pas mieux que Harper.

Désormais le Québec peut exercer son droit de véto à Ottawa en décidant qui peut devenir majoritaire.

Car possiblement pour la troisième fois consécutive un gouvernement minoritaire néo con sera élu minoritaire à Ottawa .

Le bloc avait aussi fait tomber les libéraux de Paul Martin en posant plus de 400 questions aux communes sur le scandale des commandites.

Aussi curieux de connaître les nouveaux députés npd élus au Québec ayant eu un passé et pourquoi pas un avenir souverainiste qui seront demain aux communes.

Loin de moi l’idée de supporter Harper. Toutefois, votre billet est faux et utilise une tactique typique de la droite, celle de faire dire aux chiffres ce qu’ils ne veulent pas dire.

Si 85% des électeurs québécois ne votent pas pour Harper, comment pouvez vous dire qu’ils sont contre? Je suis personnellement intéressé à voter pour deux partis, et seul l’un d’eux aura mon vote. Est-ce une preuve de désaveu du second choix? Non.

Ce que les chiffres disent, c’est que Harper n’est pas le 1er choix de 85% des électeurs. L’interprétation s’arrête ici M. Lisée!

HaHAHA Pauvre MR lisee . Encore une fois vous melanger tout.
Les Quebecois vont dire au BLOC et a Gilles Duceppe
DEGAGE! Va prendre ta retraite vieux communiste grincheux!

Bonsoir,
En fait ! Dehors Duceppe ! Avoir été si longtemps les chiens dans le jeu de quilles d’Ottawa, ce sont encore une fois cette bande d’hurluberlus dans la Maison de l’Autre qui doivent porter le blâme de l’arrivée des Torys au pouvoir de façon majoritaire. Le Bluff Québécois a poussé sa chance trop loin…. C’est en r’venant de Rigaud…… à pied ayant perdu la limousine…… Bien à vous, John Bull.

Les Québécois ont clairement dit DÉGAGE DUCEPPE!!!

Ahhhh qu’il est beau ce printemps 2011!!!

Et en plus, les Conservateurs sont MAJORITAIRES…

PCC majoritaire
BLOC rayé de la carte
Duceppe et Paquette non élus

Oops 🙂

Duceppe entend lui souffler à l’oreille par un peuple qui exige un changement fondamental : « Si je vous ai bien compris… »

Harper majoritaire est la clé de l’indépendance !

Le titre de votre chronique aurait pu tout aussi bien être « Les Québécois à Duceppe: « Dégage! »»

Bin oui!

Si Harper majoritaire était la clé de l’indépendance, on aurait éliminé le Bloc il y a 10 ans !

N’importe quoi ! L’indépendance a mal vieillie…comme Parizeau ! LOL !!

Amusez-vous bien… et de grâce, ne prenez pas tout ça trop au sérieux.

Harper ne mords pas…

Harper majoritaire, 6 députés au Québec, 4 députés du Bloc dans des bouttes pauvres. (Mme Paillé, électrice typique du Bloc). Consolez-vous comme vous pouver M. Lisée. Marois prendra probablement le pouvoir mais avec un petit mandat.
Et comme Harper de fournira pas de « poignées » de chicane au gouvernement du Québec, les Québécois n’aimeront probablement pas l’attidute de confrontation que semble préconiser le nouvel étapisme du PQ.

Les plus populaires