Les Républicains ? Mauvais pour notre économie !

Vous allez croire que je prends une habitude de vouloir mettre la droite K.-O., mais je vous jure que je ne m’y attendais pas. C’est mon collègue Pierre Martin, directeur de la Chaire d’études politiques et économiques au CÉRIUM qui a fait le calcul dans un billet publié ce mardi.

Quand il y a un Républicain à la Maison-Blanche, l’économie canadienne se porte plus mal. Quand il y a un Démocrate, elle se porte mieux. Voyez ce graphique pour le PIB.  Les présidents démocrates sont en bleu, les républicains en rouge.

 

C’est vrai pour tout le dernier demi-siècle (Cliquez pour agrandir)

Attention: il y a deux barres pour chaque président. La première indique la croissance au Canada du premier au dernier jour de sa présidence. Le second est plus réaliste car il présume qu’il a fallu un an avant que les politiques du nouveau président produisent un effet et calcule la croissance sur quatre ans à compter de l’an deux de chaque président.

C’est surtout important pour Obama, qui hérite d’une année Bush (en négatif) avant de faire son propre effet.

Sur le blogue, Pierre Martin fait la corrélation avec plusieurs autres variables. Mais ce ne sont que des corrélations.  Les États-Unis sont le principal partenaire commercial du Canada, pays massivement exportateur, donc constitue une variable forte déterminant l’état de son économie. Mais bien d’autres variables sont évidemment à l’oeuvre.

Cependant, maintenant que Pierre a fait ces calculs, ceux qui croient que les républicains au pouvoir aux USA sont bons pour notre économie ont une bonne côte à remonter. À vos fichiers Excel, les amis…

Les commentaires sont fermés.

Ce qui surprend, c’est que les démocrates tendent supposément à être plus protectionnistes. Évidemment, je ne suis pas sûr que ce genre de comparaison tienne davantage la route, comme le loufoque « la droite est plus généreuse que la gauche » ou pire, le « le PQ fait baisser le taux de natalité », stats coïncidentes à l’appui…
Une chose saute aux yeux par contre: La réalité, dans toutes ses nuances, a la fâcheuse manie de contredire les dogmes.

La donne est en train de changer, le pays ou le Québec et le Canada exporte le plus est en train de devenir la Chine. Dailleurs les états-unis ne voient pas d’un bon oeil le choix de Harper d,exporter le petrol en Chine, je pense qu’il y a un lien direct avec la pénurie des médicamens. On y met le poids.

Les gouvernements républicains de notre époque, tous à forte tendance libertarienne, qui ne favorisent que leurs citoyens à revenus élevés au détriment de la grande majorité de leurs citoyens à faible et moyens revenus, ont,

dû à leur nature de rapaces insatiables,

une influence essentiellement dévastatrice sur l’économie de tous leurs partenaires (?) commerciaux, incluant au premier chef l’économie canadienne qu’ils manipulent à leur seul bénéfice.

https://profiles.google.com/claudepell#claudepell/about

Kennedy-Johnson = période de grande dépense

Nixon-Ford = abandon de l’étalon-or et stagflation

Reagan-Bush 1er = déficits massifs, inflation

Clinton : création de la bulle immobilière

Bush 2 = beaucoup, beaucoup de dépenses sociales

Obama = « La donne est en train de changer, le pays ou le Québec et le Canada exporte le plus est en train de devenir la Chine. »

On peut remarquer que pendant les années où les impôts étaient les plus chers, sont les années où le PIB augmentait le plus.

Donc il est faux de dire que des impôts bas donnent la prospérité, la preuve est là.

« Les gouvernements républicains de notre époque, tous à forte tendance libertarienne, »

Tu veux rire, j’espère? À part Ron Paul, TOUS les candidats sont pour plus de gouvernement

« Donc il est faux de dire que des impôts bas donnent la prospérité, la preuve est là. »

sophisme post hoc typique

@ Claude Pelletier, Mtl-Rsmt

Je voudrais ajouter à votre texte.

« …qui ne favorisent que leurs citoyens à revenus élevés au détriment de la grande majorité de leurs citoyens à faible et moyens revenus… »

Sa n’a pas toujours été le cas.

Pendant l’après guerre les USA ont relevé l’impôt des riches allant jusqu’à 90% pour remonter l’économie et ainsi ils ont pratiquement inventé la classe moyenne. Contrairement à ce que la droite « cheep » nous raconte tous les jours ce fut les années les plus prospères de ce pays.

Les politiques qui ont fait en sorte qu’il y avait partage ont crée un noyau de population avec de meilleurs salaires pour mieux vivre ce qui à créé un marché qui n’existait pas pour les entreprises donnant les trente glorieuses, une grande période de prospérité à ce pays.

À partir du milieux des années 70 on a renversé la vapeur et depuis ce temps l’économie reviens de plus en plus difficile pour finalement rejoindre ce que vous avez écrit dans votre #4.

La perte de la cote AAA des Etats-Unis sous les Democrates est maintenant bonne pour notre économie ???

Les plus populaires