Les vacances de monsieur Trudeau

Trudeau se lance dans un safari du selfie, à la rencontre du Canadien dans son habitat naturel.

(Photo: Ryan Remiorz /La Presse canadienne)
(Photo: Ryan Remiorz / La Presse Canadienne)

2017 est arrivé, alors vous savez ce que ça veut dire!

Oui, ça veut dire que l’on n’entendra plus jamais la phrase «Parce qu’on est en 2016», mais ce n’est pas la seule raison de célébrer. Allez! Tout le monde ensemble!

Boooooonne fête Caaaanaaadaaaaa. Bonne fête Caaanaaadaaa…

Non? Vous ne chantez pas? Vous ne sentez pas l’appel de la fête? Vous n’êtes pas debout, la main patriote sur le cœur en feuille d’érable, prêt à célébrer le 150e anniversaire de la fois où quelques riches messieurs avec de longs favoris se sont entendus pour construire un chemin de fer fonder un pays, entre deux verres d’alcool fort?

C’est correct. Justin Trudeau non plus ne tripe pas tant que ça.

Le 31 décembre, pendant le lancement des festivités, alors qu’on célébrait la chose qui unit vraiment les Canadiens d’un coat à l’autre (c’est-à-dire: le frette), notre premier ministre se prélassait sous le soleil des Bahamas.

Eh oui! Il en va de Justin Trudeau comme de votre vieille tante Édith: quand l’hiver arrive, les deux se sauvent dans un tout-inclus au sud du Sud. Justin Trudeau est un citoyen comme les autres.

Bon… son tout-inclus à lui est sur l’île privée d’un richissime leader religieux dont la fondation reçoit de l’argent du gouvernement fédéral, auprès de qui elle fait du lobbying, mais Trudeau vous l’assure: la seule différence entre son tout-inclus et le vôtre, c’est que son piña colada goûte un peu meilleur.

Pour Justin Trudeau, il n’y avait là aucun conflit d’intérêts ni même d’apparence de conflit parce que l’Aga Khan est un ami de sa famille depuis longtemps. C’est la réponse officielle, et elle a autant de sens que de dire qu’il n’y a pas de conflit d’intérêts parce que la chanson préférée de M. Khan est «Agadou dou dou», un hommage à son grand-père, l’Aga Dou.

Après des semaines à nager dans des histoires de riches donateurs qui ont un accès privilégié aux ministres et au premier ministre, voilà ce dernier au cœur d’une autre controverse qui aurait facilement pu être évitée. Depuis son retour de vacances, il paraît que Trudeau se réveille la nuit et reproduit cette scène mythique de Star Trek

De plus en plus, l’image d’un premier ministre déconnecté et élitiste lui colle à la peau comme une tache de vin Petrus 1985 sur une chemise en soie.

Le chef libéral n’a d’autre choix que de se refaire une beauté de citoyen ordinaire. Il doit rappeler à l’homme de la rue qu’il est lui aussi un quidam de la classe moyenne qui a parfois des problèmes d’argent. (On raconte qu’une fois, il n’avait qu’un billet de 100 dollars pour payer un café au Tim Hortons. Imaginez la gêne…)

C’est pourquoi Trudeau s’est lancé cette semaine dans une tournée du pays, un véritable safari du selfie durant lequel il ira à la rencontre du Canadien sauvage dans son habitat naturel: le resto à patates, le sous-sol d’église et le centre commercial. Habillé comme s’il revenait de sa première communion, notre premier ministre va ainsi passer trois semaines à embrasser des égoportraits, serrer des bébés et prendre des mains.

Et c’est tout un programme qui l’attend! Prenons son horaire du vendredi 13 janvier:

– 7 h: Déjeuner à Quinte West (ville de 43 000 habitants, l’entrée du National Air Force Museum of Canada est gratuite!).
– 9 h: Arrêt au mythique restaurant Rhino’s Roadhouse de Bewdley (mange sur place, Justin: le restaurant demande 50 sous pour le take-out).
– 10 h 30: Séance de questions-réponses à Peterborough.
– 15 h: On se dirige vers le centre d’entraînement des Raptors de Toronto, l’endroit parfait pour rencontrer… des jeunes de la communauté autochtone de La Loche. (Hein?)
– 19 h: Séance de questions-réponses au centre Optimiste de London (il faut effectivement être optimiste pour espérer une réponse quand on pose une question à Trudeau).

Tout ça en une journée. Selon Google Maps, on parle ici de cinq heures de déplacement, à moins que l’Aga Khan ne prête encore son hélicoptère. Justin Trudeau veut prendre le pouls de la population; il risque de prendre surtout celui de son chauffeur.

On peut difficilement être contre l’idée qu’un politicien essaie de garder le contact avec les électeurs, mais l’exercice a des airs de tournée de promotion pour la marque Trudeau, et s’effectue à nos frais. Au moins, il est probable qu’il se fasse poser quelques questions embarrassantes, ce qui ne risquait pas d’arriver à Harper quand il allait faire des séances photos dans le Grand Nord, entre un phoque et un ski-doo.

Avec un peu de chance, une gentille dame dans un restaurant du fond de la Saskatchewan va lui demander «Pis? Vos vacances des Fêtes, c’était bien?», et il va être un peu gêné de répondre que la vue de l’hélicoptère était vraiment impressionnante.

**

Mathieu Charlebois blogue sur la politique avec un regard humoristique.


À lire aussi:

Quand Trudeau veut notre avis (mais pas vraiment)


Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

26 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Pis après, on se demande pourquoi les gens crédibles et sérieux ne veulent pas entrer en politique…

eh ben coudonc notre beau Justin Trudeau dont la majorité des Canadians a voté pour le fils à pet doive se demander si il a bien voté pour le meilleur candidat pour etre chef du parti libéral et premier ministre du canada ou pour le fils à pet parce que son papa plaisait à ces dames et que son fils Justin lui aussi plait à ses dames
le beau Justin que les mamans les grand-mamans et les belles demoiselles qui le trouvent toutes beau et gentil et qu’elles veulent prendre une photo avec lui quand il vient les voir dans leur comté pour faire des envies parmis leur connaissances féminines qui aimeraient elles aussi etre sur la meme photos que le beau Justin Trudeau
mais dites moi mes belles dames et la politique alors de Justin Trudeau pouvez-vous m,en parler!

Quand on ne sait pas de quoi l’on parle, on se la ferme disait le Juge Boilard aux avocats qui de faits déclaraient des faussetés sans fondement. Hors si vous n’avez pas connu P.E. Trudeau, il serait bien de connaître l’ère sous laquelle il a fait avancé le Canada sur tout les fronts, même durant qu’il occupait le poste de ministre de la justice sous le gouvernement Pearson.

Il fit promulguer notamment la première loi sur le divorce de la planète qui permi aux canadiennes qui vivaient un enfer depuis des décennies de quitter le foyer avec leur enfants et obtenir une rémunération des batteurs de femmes, des gamblers, des ivrognes, des hommes couchant avec des putes et quoi d’autre. Des lois sur le divorce s’en suivirent partout sur la planète rapidement par la suite, mais celle du Canada fut reconnue comme étant la plus progressiste par les Nations Unies.

Ce n’est pas parce que les péquoistes lui en voulait parce qu’il venait de Outremont et ne leur donnait pas tout ce qu’il voulait alors que le Québec des années 60, 70, et 80 obtenait déjà 6% et plus de plus qu’il aurait dû obtenir.

Plusieurs québécois n’ont pas compris que monsieur Trudeau était le Premier Ministre du Canada et celui du Québec et devait se conduire ainsi. La propagande péquoiste dont nombreux les journalistes remplissaient leur première page pour le poignarder au nom du Québec qui en fait votait en masse pour ce dernier dont 82% à sa dernière élection en dit long sur la vile propagande du temps.

Durant ce temps, les péquoistes se sont permis de pourvoir le Québec et ses citoyens de plus de 80% de la dette actuelle et ses intérêts.

Même après son départ, lors d’un sondage à grande étendue et non les 1000 participants habituels, plus de 90% ont répondu en faveur de monsieur Trudeau comme étant le Premier Ministre favoris.

Ce ne sont certainement pas les Malronnés, Turner et Harper qui peuvent en dire de même. Ceux-ci ont amené le Canada au mains des USA alors que Trudeau a travaillé durant 16 ans pour nous permettre de ventre outre-mer avec la mise en opération Le ministère du commerce extérieur (ou international), je ne me souviens pas de l’appellation exacte du moment, ministère qui perdit beaucoup de poids dès que Malronné devint premier ministre après avoir saccagé la ville de Sept-Iles en fermant l’Iron Ore dont il était président et voulait reconduire la vente du fer pour un cent la tonne pour une durée de 50 ans.

Je ressens quelque jalousie dans le discours d’Odina Fortin…je pense que notre premier ministre, malgré ses points faibles, nous fait honneur partout et ça dérange certaines personnes… je comprends mal vos propos Odina.

M. Roger,
Je trouve que vous ratissez large quand vous parlez de Trudeau père, bien qu’on lui doive la loi sur le divorce (il ne faut surtout pas oublier que lorsqu’on vote une loi, on n’est pas le seul à la voter (sic)) et la décriminilisation de l’homosexuslité, vous oubleiz que parmis les femmes qui ont bénéficiées de la loi sur le divorce est sa propre femme qui avit vécu des voies de fait de la part de son premier ministre de mari. Pour ce qui est de l’amour des québécois pour le vénérable politicien, vous oubliez également la parade de la St-Jean-Baptiste et la démontration de cet amour sur le parvis de l’Hôtel de ville de Montréal (1968). À part cela que peut’on dire d’autre sur ce brillant homme politique qui a renié le peuple québécois dans ses largesses envers nous québécois? La loi des mesures de guerre de 1970? . Après tout çà fait si longtemps, on peut bien en oublier des petits bouts et se rappeler seulement ceux dont on désire se souvenir!

M. Gagnon

Je me souviens de tous les détails entourant la vie politique de l’époque car je l’ai vécu. Les mesures de guerre étaient nécessaires car les policiers de Montréal et la SQ n’était pas à l’époque outillée pour ce type de travail. Vous oubliez le nombre de bombes qui se multipliaient au gré du temps et vint jusqu’à faire sauter un pan de mur de la base de la Tour de la bourse de Montréal et ont assassiné le ministre du travail, monsieur Laporte.

Pour oublier des détails vous me surpasser de loin.

Regardez aujourd’hui comment les villes et pays d’Europe réagissent envers des actes semblables. Allez à Bruxelle par exemple, vous verrez le dispositif mit en place depuis l’attentat de l’année dernière.

La Loi sur les mesures de guerre était à l’époque la seule solution aux problèmes causés par des têtes chaudes du séparatisme. C’est d’ailleurs grâce aux mesures prises que les fantasques de l’époque ont rentré dans le rang, une gagne de grandes gueules qui répendaient des faussetés et tout ce qui leur passaient par la tête sans fondement pour se faire du capital social sur les campus universitaires.

Les journalistes en ont fait tout un plat à l’époque ce qui fut largement enquêté et discuté par cette même presse plus de 15 ans après les faits pour conclure que la solution était la bonne puisqu’elle était la seule loi disponible pour faire face aux problèmes.

J’ai circulé à Montréal à l’époque et ne me suis jamais été inquiété par les forces de l’ordre. De très nombreux étudiants de niveau universitaires de McGill et UdeM n’ont jamais sentis être visés.

Cependant, certains radicaux de ces universités ont soudainement changer leur missives contre les gouvernement du Québec et Canada car ils savaient qu’ils étaient un très faible minorité.

Les tracs qu’ils ont voulu distribués n’ont pas reçu l’attention des autres universitaires qui ne voulaient pas « entendre l’opinion de la gagne de chialeux » dont la presque totalité étaient en « science sociale et en histoire » juste pour avoir un diplôme universitaire.

Ceux-ci ont été reconnus comme étant des fumeux de POT sur les campus, rien de bon pour se concentrer sur leurs études.

Si quelqu’un voit Justin Trudeau lors de sa tournée, il va sans doute être tanné de se faire poser des questions sur ses vacances,alors svp pouvez-vous lui demander quand il compte augmenter les impôts des riches? La dette canadienne augmente et il avait promis de le faire. Merci d’avance.

Usuellement je me contre-fiche de savoir ce que font les personnes qui nous gouvernent pendant leurs congés. Si ce n’est qu’en cette occurrence, c’est la destination du Premier ministre qui s’est imposée dans le paysage médiatique de ce début d’année.

Dans un premier temps, la nouvelle est passée sans que j’y attache la moindre importance. Et puis petit à petit, cela a fini par m’interpeler. Pourquoi ? Je n’en sais trop rien. Ou plutôt si ! Cela m’interpelle parce qu’il y une distorsion entre l’homme que voudrait paraître Justin Trudeau et ce qu’est le personnage pour vrai.

Ce qui m’étonne, c’est cette incapacité de distinguer la charge de Premier ministre avec le côté jet set du personnage et ce goût, ce désir irrépressible de frayer avec les grands ; comme en même temps d’être reconnu, aimé et apprécié des gens ordinaires.

Il y a selon moi nécessité d’établir des distinctions, de poser des balises et aussi faire des choix. Ou le Premier ministre décide d’être l’homme d’une classe et de coopérer avec cette classe en vue de favoriser leur enrichissement et c’est très bien comme ça !

Après tout notre naissance, notre vie, notre agonie sur Terre et notre mort dans l’indifférence sans honneur, dépend du 1%, rien que du 1%, seulement du 1%. Puisque c’est la volonté de Dieu 🙂

Ou alors notre PM choisit d’être vraiment notre homme, celui de toutes les canadiennes et les canadiens. Ainsi l’heure du choix a peut-être sonnée.

— On ne peut hélas pas être tout, être dans tous et partout… et simultanément être soi-même. Le Canada a besoin de personnes adultes pour se bien gouverner.

Sans me répéter M.Drouginsky ; dans un récent blogue je mentionait essentiellement la même chose que vous ! À quand la maturité de Justin Trudeau et quand va t’ il assumer réellement sa täche de premier ministre du Canada ??? En tout cas le 150 ième anniversaire du Canada commence très mal et les gourous de Bay Street devront réajuster le tir!!!

Quand j’ai regarder cet article j’etait choquer…Premierement personne na voter pour lui et il a ete elue, encore aujourd’hui je me pose certaine question mais bon….HARPER N’AURAIT PAS QUITTER LE CANADA AU FRAIS DES CANADIENS MAIS ENCORE MIEUX IL AURAIT ete FIER DE FÊTER LA PREMIERE DES 150 ANS DE NOTRE CANADA…Pour faire cela cour hier j’ai écouter cheval de guerre 2 min avant d’aller se batte un sergent dit les deserteur qui ne veule pas defendre leur pays qu’on les ………(je ne dirait pas les mot exacte mais vous comprederai) ALORS POURQUOI NOUS AVONT UN PREMIERE MINISTRE QUI N’ETAIT PAS A OTTAWA POUR LE DEBUT DES FESTIVITER SERIEUSEMENT SES UNE HONTE DE LE VOIR PRENDE DES SELFIE PARTOUT DANS LE MONDE MAIS QUE NOUS AVONS PAS DE SELFIER DE NOTRE PREMIER MINISTRE AVEC LES FEUX ARTIFICE A OTTAWA ……..BRAVO M TRUDEAU

Mlle Angi, je vous ferai remarquer que le temps des fêtes ont toujours été privé pour l’ensemble des premiers ministres du Canada et des provinces. C’est durant la fête du Canada, le premier juillet prochain que les premiers ministres se doivent d’être présent.

À ce point, faudra t’il qu’il se présente avec le bonhomme carnaval de Québec ?

Le ridicule ne tue pas ! Dieu merci.

Ah bon ! Personne a voté pour lui et il a été élu !! Expliquez moi cela ? Serais-ce que les Russes ont aussi trafiquer les votes au Canada!!!

Bravo beauly02. Ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement. J’aurais une question pour vous, qu’est ce qui vous agace concernant monsieur Trudeau. Vous conviendrez qu’il ne peut pas tout faire en une seule année. La première année fut consacrée à annuler plusieurs gaffes de Harper car il y avait urgence.

Cette manigance qu’ont les journalistes de tirer sur un nouveau premier ministre dès son élection n’est pas nouvelle et pour la presque totalité des écrits, sont faussées puisqu’ils ont cette manie que d’exprimer qu’une seule partie, hors contexte, d’une décision qui est souvent compliquée, comprend plusieurs facettes.

Monsieur Trudeau a mis fin à la décadence des chômeurs qui ne peuvent travailler que 20 à 30 semaines par semaine compte tenu de leur localisation géographique. Il a relevé de 20% les prestations alors que les travailleurs se retrouvaient face à des prestations moindre que l’Assistance sociale dans leurs provinces sous Harper.

Il met en branle un grand chantier de réfection des routesqui dépassent les 40 ans de « patchage », des ponts dont la majorité ont plus de 75 ans, les viaducs qui ont été construit avec des R-Bar et décripitent rapidement à cause de l’infiltration d’eau dans les poutres pour les remplacer par des viaducs dont les R-Bar sont enduits d’Époxy, de 50% de la facture pour les écoles qui tombent en ruine depuis une décade ou deux. Il en fait de même pour les hôpitaux et bien d’autres.

Il passera d’ici peu, une loi qui ne pourra pas être contournée par les banques pour les hypothèques pour les achteurs vivent au dessus de leurs moyens pour finir après 5 à 10 ans sur le trottoir, ce qui profite uniquement qu’aux banques.

Vous semblez oublier tout les torts que Harper a fait durant 8 ans, hors ce n’est pas en une année que personne ne peut redresser tous les torts et mettre en place des programmes viables pour les citoyens et non seulement pour les entreprises.

Un de mes amis à l’Agence du Revenu du Canada m’a indiqué durant la période des fêtes que monsieur Trudeau et ses ministres de la justice et du Revenu ont décidé de mettre en place un programme de poursuites salées pour les fraudeurs d’impôts dont ceux qui se servent d’abris fiscaux outre-mer, ce qui avait été tabletté par Harper.

Voyons donc, vous pensez que les « quidams » qui posent des questions sont de vrais quidams ? Tout est arrangé avec le gars des vues, voyons.

Le pauvre, il ne peut jamais rien faire de bien. S’il ne se rapproche pas des gens ordinaires, on l’accusera d’être froid et distant comme Harper, et s’il permet qu’on se prenne en photo avec lui on le critique aussi. Sachez que le selfie est une chose normale de nos jours, qui ne disparaîtra pas juste parce que notre génération trouve cela narcissique. Il faudra donc nous habituer et cesser c’en parler comme si c’était à condamner.

Comment peux-tu dire à ton frère : Frère, laisse-moi ôter la paille qui est dans ton œil, toi qui ne vois pas la poutre qui est dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille qui est dans l’œil de ton frère. »

Monsieur Charlebois, votre regard n’est pas seulement humoristique; il est décapant et montre l’envers du décor paradisiaque . En élisant Trudeau, les Canadiens auraient dû s’attendre à un spectacle de marionnettes. Qu’ils applaudissent Guignol…

Il s’est réfugié chez l’Aga Khan parce qu’il avait honte d’être aux festivités du 150è anniversaire de la con-fédération… Si on est autochtone et que nos familles sont ici depuis des millénaires, il n’y a pas grand chose à fêter. Ce programme politique a tenté de les effacer, les éradiquer du pays car il fallait tuer l’Indien et en faire un bon petit Canayen ordinaire et même PET, le père de Justin, avec son livre blanc sur les autochtones voulait leur enlever leur identité autochtone… Le héros national du Canada, John A MacDonald, a tout fait pour éliminer les Indiens des plaines en les affamant pour les parquer dans des réserves et puis il y a les infâmes pensionnats «indiens» qui visaient à les «civiliser» (c’est-à-dire en faire des «Blancs») et les faire disparaître enfin du paysage canayen. Pour les autochtones, le fils de PET n’est pas mieux que le père et ses promesses de réconciliation ne sont que ça, des promesses de politiciens, vides et trompeuses.

Petit détail: en tant que contribuables Canadiens, nous donnons littéralement l’équivalent d’environ $100,000.00 PAR autochtone PAR année aux « indiens »…

Pas mal non pour des gens qui veulent les voir disparaître?

M. Pierre. Les fêtes de la confédération sera le premier juillet prochain, date de la signature originale de la première constitution du Canada.

Monsieur François. Le montant que vous indiqué est moindre que celui du ministère des Affaires Indiennes du Canada qui ne compte pas l’ensemble des subsides obtenus par les 10 provinces. Votre propos est approprié dans la circonstance.

Tout comme les québécois qui n’en n’ont jamais assez et obtiennent plus que les autres provinces (au pro-rata), les autochtones sont devenus des entités non seulement bien chouchoutés mais pratiquent l’aveuglement volontaire sur un nombre impressionnant de subsides tels que sur les impôts, le non paiement des taxes TPS/TVQ/TVH, des maisons qui leurs sont donnés et ne payent aucun loyer.

Plusieur sont dispensés de taxes municipales et de payer l’électricité tel que c’est le cas au Nouveau Brunswick, Québec, Ontario, Manitoba, Alberta et Colombie Britannique sans s’y restreindre. Et que penser des nombreux casinos sans contrôle qui pullulent et servent à enrichir que quelques uns d’entre-eux, souvent les chefs de bande.

Venir en aide au autochtones, j’ai toujours été en accord mais en 2017, la ligne du raisonnement est depuis longtemps dépassée.

Merci beaucoup pour ce clin d’œil trudeauiste ce matin, vous m’avez fait sourire plus d’une fois…

A tous ceux qui sont mecontents et pensent savoir quoi et comment les choses doivent etre faites. Bonne nouvelle ! Le Canada est un pays libre et democrațique. Presentez vous aux elections, gagnez et faites voir de quoi vous etes capables. Marre des chialleux , derriere les claviers d’ ordi.
Puis, Oui, Trudeau est jeune (encore !) , » fit » , et beau. Au moins ca de gagne ! Si les vieux moches auraient fait mieux , je comprendrais votre hargne.