Chantal Hébert : l’état des lieux

Philippe Couillard dispose de temps pour voir venir et passer à travers les intempéries qui l’attendent au tournant de l’UPAC et de la commission Charbonneau, mais sa lune de miel risque d’être courte.

Politique1- Le balancier qui garantissait le retour périodique aux affaires du Parti québécois est brisé.

Depuis le référendum, le PQ n’a réussi qu’une seule fois à remporter un gouvernement majoritaire et cela remonte à 1998 sous Lucien Bouchard. Il avait quand même perdu le vote populaire aux libéraux de Jean Charest.

Depuis 2003 – soit une grosse dizaine d’années – le PQ a passé à travers quatre chefs et occupé le pouvoir pendant seulement 18 mois.

Avant lundi, le dernier parti à ne pas avoir réussi à remporter un second mandat au Québec avait été l’Union nationale pendant les années 60. On connait la suite.

Sans le vote par anticipation, enregistré avant la remontée de la CAQ dans les intentions de vote, le PQ ne serait vraisemblablement même pas l’opposition officielle ce matin.

Si la tendance se maintient, le PQ pourrait être voué à ne devenir que la roue de secours de la politique québécoise – et encore…

2 – Le Parti libéral vient d’obtenir sa meilleure chance de consolider ses liens avec le Québec francophone.

Il est également le seul parti à l’Assemblée nationale à faire la jonction entre les régions et Montréal dans toute sa diversité. Le maire, Denis Coderre, voudra sans doute s’assurer que Philippe Couillard n’oublie pas la métropole dans ses prières.

Le premier ministre désigné dispose de temps pour voir venir et pour passer à travers les intempéries qui l’attendent sans doute au tournant de l’UPAC et de la commission Charbonneau.

Pour autant, à la lumière de ces enquêtes, la lune de miel du nouveau gouvernement risque de ressembler davantage à un weekend à Niagara Falls qu’à une croisière sur un long fleuve tranquille.

S’il ne veut pas l’écourter, M. Couillard aura avantage à présenter aux Québécois, dans quelques semaines, un conseil des ministres qui n’est pas à l’image et à la ressemblance de l’ancien cabinet de Jean Charest.

3 – François Legault a raison de dire que la Coalition avenir Québec a passé un test qui devrait assurer qu’elle est là pour rester.

La CAQ est bien placée pour jouer le rôle de réelle opposition officielle à l’Assemblée nationale, surtout que le PQ va avoir la tête ailleurs pour l’avenir prévisible.

S’il a la patience d’attendre quatre ans, M. Legault pourrait encore avoir le tour auquel il aspire comme premier ministre du Québec.

4 – Québec solidaire a grugé du terrain au PQ lundi soir mais pas suffisamment pour qu’on puisse dire que la formation de Françoise David a franchi un pas décisif en vue de son accession dans les ligues majeures de la politique québécoise.

Le débat qui s’annonce au sein de son rival souverainiste pourrait l’aider à se faire un encore plus grand nid au sein de l’électorat progressiste.

Ou peut-être devrait-elle plutôt se présenter à la tête du PQ ?

Cela pourrait au moins permettre à cette formation de parler des «vraies affaires» au cours de la course au leadership qui s’amorce.

C’est une blague…sérieuse.

Sur ce, je ferme ce blogue jusqu’au scrutin fédéral de 2015. Bon repos post-électoral.

* * *

À propos de Chantal Hébert

Chantal Hébert est chroniqueuse politique au Toronto Star depuis 1999. Elle signe également une chronique dans le magazine L’actualité et commente la politique à la radio (C’est pas trop tôt sur les ondes d’ICI Radio-Canada Première) et à la télévision (Les coulisses du pouvoir à RDI / ICI Radio-Canada Télé et At Issue à CBC). On peut la suivre sur Twitter : @ChantalHbert.

Laisser un commentaire

Comme d’habitude, bonne analyse.
Le PQ est maintenant dû pour disparaître, son temps est fait!

Au delà de votre analyse partisane et très sommaire (on connait votre haine profonde pour le mouvement souverainiste), en quoi le parti libéral vient-il de consolider ses liens avec le Québec francophone ? Mis à part les statistiques qui donne l’impression que le parti libéral a réalisé un exploit hors du commun, il y a ce décalage spectaculaire entre le choix des électeurs avant et après le second débat, au moment où était déclenché le vote par anticipation et les sondages qui annonçaient la remontée de la CAQ. Je ne veux pas sous-estimer le bon jugement des québécois mais je suis de ceux qui croient en l’influence marquée des gros titres médiatiques sur le comportement de l’électorat. Bref, constater autant de changement entre la tendance du vote en début de soirée et une fois le vote par anticipation dépouillé, cela démontre que le vote de l’électorat est très volatile et pas nécessairement favorable au parti libéral pas plus qu’à la CAQ. De là à dire que le parti libéral est en train de s’approprier le vote francophone, c’est un peu vite de la part d’une analyste aguerrie. Je veux bien croire que vous jouissez de voir ce parti moribond mais vous sautez un peu vite aux conclusions

Ce qu’il faut voir dans cette élection, c’est un désaveu évident des politiques du parti québécois qui tente désespérément de rallier la gauche et la droite et une sorte de désenchantement qui profite sans conviction profonde au parti libéral qui peut dire merci à la Commission Charbonneau de lui avoir épargné des révélations compromettantes. (Ça viendra mais trop tard, juste assez pour raviver la mémoire des québécois à l’égard de la fraude électorale des vieux partis et surtout des députés de l’ère Charest réélus) .

Notre système électoral archaïque voir périmé, permet ce genre d’interprétation hâtive. S’il y a une évidence à retenir dans cette élection, c’est qu’il n’y a pas de corrélation entre le pourcentage du vote exprimé et la représentation à l’Assemblée Nationale. Depuis le temps qu’on parle de la nécessité de la réforme du scrutin, il fallait la déconfiture du parti québécois pour crever cet abcès et mettre un terme au vote stratégiquement inutile. Bref le véritable enjeu se trouve dans le vote à la proportionnelle autant au provincial qu’au fédéral et c’est un peu la responsabilité des médias de promouvoir ce changement sans quoi, on risque de continuer à tourner en rond et encourager le mémérage stérile de politicailleux. Comme le dit si bien la publicité de meilleuredemocratie.com, c’est le rouge nanane qui l’a emporté sans égard au choix véritable des électeurs.

Claude Perreault, un électeur désabusé

Ah oui, le scrutin fédéral de 2 015. Au plaisir de vous y retrouver dans l’espoir que le Québec ne nous présentera pas un gouvernement Harper sur un plateau de plomb comme il nous l’a fait en 2 011. Merci pour vos reportages éclairés et éclairants.

Avec un point de plus qu’en 2012, QS n’a pas grugé de voix au PQ. La gauche outrée du PQ qui aurait été choquée du populisme identitaire c’est faux.
Le drame c’est produit à droite. Le 450 sinistré parle de lui-même
Pourquoi le 450 anti-libéral a-t-il voté autant CAQ? Pour des raisons de programmes? Pantoute
C’est simplement parce que Legault a complétèment dominé Marois.
Cette défaite est signée Pauline

J’y vais maintenant de mon choix pour le prochain chef: je veux 2 chefs. Comme QS
Je veux qu’on abandonne la politique provinciale et qu’on se concentre enfin sur la raison d’être, c’est-à-dire la souveraineté du Québec
Ca fait 19 ans qu’on n’en a pas parlé

C’est ça: deux chefs, PKP à droite et J. F. Lisée à gauche… ça fera peut-être un parti centriste! Quant au bouffon de la reine Pauline et sa charte ratée, on lui bottera le c… Peut-être que Radio Can dans sa grande mansuétude, voudra-t-elle le reprendre et l’envoyer comme correspondant étranger en Corée du Nord!

Madame «Toronto Star » a bien fait son travail.
Madame, elle est contente de son travail accompli.
Elle a conditionné la population à ce qu’elle désire ardemment, et ne manque pas avant de fermer boutique de récidiver, tout comme Stephen Harper, en soulignant dans le cas de Madame Hébert et en se réjouissant pour le premier ministre du Canada, la disparition de la souveraineté comme étant une option pour les Québécois et par conséquent pensent-ils le sabordage du PQ.

Eh bien moi en tant que souverainiste, il n’y a rien que je désire le plus, que les fédéralistes pensent que l’option est morte ou si peu populaire, qu’ils agissent en conséquence en ayant toutes les coudés franches, bien grandes et uniquement dans le sens de leur philosophie.
Que monsieur Couillard laisse tomber l »application de la loi 101, mieux qu’il favorise la langue anglaise dans le sens qu’il l’a promis, au point que les anglophones deviennent arrogants et s’imaginent en force de continuer de ré-imposer l’anglais encore plus, qu’il laisse aller le fédéral à sa guise sans jamais défendre les intérêts habituellement défendus par nos représentants québécois, mieux qu’il ré-intègre le Québec dans la constitution sans référendum et quoi d’autres du même genre, et on verra bien si la souveraineté et le PQ sont bien morts et enterrés.
Ajoutez à des révélations à la commission Charbonneau plus négatives surtout à son parti, des perquisitions plus nombreuses et peut-être même exclusives chez des libéraux, en plus de ce qu’on apprendra lorsque que le très grand ami de Philippe Couillard, le docteur Porter subira son procès.
Et la on verra bien si les libéraux resteront les favoris.

Et pourquoi on ne souligne pas ici, le fait que des libéraux ont été élus dans un très grands nombre de comtés avec une petite majorité, avec une moyenne de 42% de ceux qui ont voté et donc avec environ que le tiers de la population en droit de voter? Ce n’est pas une critique, car notre système est comme cela.
Cependant il faut absolument en tenir compte, avant d’enterrer le PQ et l’option de la souveraineté. Car la majorité de ceux qui n’ont pas voté, pour toutes sortes de raisons, sont des francophones souverainistes.
L’ignorer dans une analyse ici n’est pas très professionnel. Ne pas le souligner, ici, ne doit pas être très loin d’une quelconque malhonnêteté.

Hors ne serait-ce qu’à cause d’eux à la prochaine élection, que les possibilités dont j’ai mentionnées plus haut s’avéraient d’ici la, et qu’à cause de cela ils se rendraient aux urnes, je crois que les résultats pourraient être bien différents.

Aussi, dans les réflexions à faire chez le PQ, il faudra absolument tenir compte à l,avenir, d’un adversaire plus grand que jamais et c’est celui des communications et des professionnels surtout qui occupent la plus grande place et qui sont en majorité fédéralistes à tout prix et qui interviennent de partout…de l’extérieur du Québec aussi.
Je peux bien penser qu’un professionnel qui gagne aussi sa vie, entre autres, en écrivant au « Toronto Star » devrait se garder une « tite-gêne », ça demeurera à jamais qu’une préférence ! Il faudra faire avec.
Et avec tout les professionnels qui travaillent qu’ailleurs ou aussi ailleurs au Canada, et même proviennent d »ailleurs que du Québec, ajouté aux fédéralistes du Québec, il faudra savoir comment surmonter dans un premier temps cette grosse montagne rocheuse et fédéraliste hargneuse !

Même si je n’aime pas le jeune Trudeau, je dois mentionné, que contrairement au premier ministre de tous les canadiens, il semble être resté humble, prudent et juste dans ses commentaires aujourd’hui, à l’image de la réalité, sans mes détails, mais un peu dans le même sens, ce qui tranche tout de même de l’esprit « Toronto Star » de ce blogue, de l’actualité, de Rogers et d’une majorité de professionnels des communications définitivement fédéralistes ou accrochés qu’à ce qui sera « vendeurs » à la place de couvrir en même temps et avec plus d’intensité les « vrais affaires » pour les Québécois !
La presse est devenu un adversaire redoutable.
Il faudra en tenir compte !

Tirez surle messager ne change en rien la descente aux enfers du PQ. Mme Hébert ne fait que constater les contradictions flagrantes du message péquiste et vous qui l’accusez de traîtrise .

Au suivant !

Avec 1 756 290 votes, soit 41,50% des suffrages exprimés, il semble que le Parti libéral n’a pas démérité, lorsque beaucoup d’électeurs et d’électrices ont décidé de donner une chance et de faire confiance à Philippe Couillard.

Même dans plusieurs fiefs du PQ, les résultats sont beaucoup moins superbes qu’ils sont en temps usuels. Ainsi en 2012, dans la circonscription de Marie-Victorin, monsieur Drainville l’emportait confortablement avec 47,1% des suffrages, soit 8367 voix d’avance, lorsque hier il l’emportait avec un suffrage de 38,17% soit 3691 voix d’avance.

Que dire de Vachon, où Martine Ouellet l’emporte d’un cheveu avec 172 voix d’avance, quand en 2012 elle l’emportait assez confortablement avec 3729 voix.

Dans Taillon qui fut le fief tant de René Lévesque que de Pauline Marois, madame Diane Lamarre ne l’emporte que par 1372 voix soit 33,8% quand historiquement ce comté à pratiquement toujours largement dépassé les 40% et même aux meilleures époques jusqu’à 55 et 60% des suffrages exprimés.

On ne peut que relever partout que l’orientation du PQ est en chute libre et que ceux qui s’imaginent encore que le sort des élections aurait été favorable au PQ, s’il n’eut été du vote par anticipation et de l’influence des médias sur le comportement des électeurs. C’est tout comme dire que les électeurs seraient tous des enfants qu’il faudrait impérativement accompagner dans chacune de leurs prises de décisions.

Il n’en est fort heureusement rien. La démocratie a parlé quand ce que la majorité des citoyens demandent, c’est moins de chicanes, plus de transparence, toujours plus de stabilité, la reconnaissance qu’il est possible de choisir plus de prospérité pour toutes et tous partout au Québec.

— Bonnes réflexions !

Serge Drouginsky:
1-«C’est tout comme dire que les électeurs seraient tous des enfants qu’il faudrait impérativement accompagner dans chacune de leurs prises de décisions.»: il ne faut pas discuter très longtemps avec les gens de la famille, avec des amis et connaissances, avec des collègues, avec des gens que l’on rencontre, lire les blogues, les médias-sociaux (alors que là c’est le summum de l’ignorance qui s’exprime sur n’importe quoi) pour se rendre contre que 80-90% d’entre eux ne connaissent pas la politique, les enjeux, les enjeux qu’ils préconiseraient.
Ils mélangent tout et son contraire.
Ils ne savent pas ce qu’ils paient directement et indirectement, combien ils ont payés d’impôts l’an dernier, ce que leur a coûté leurs dernières paires de lunettes, leur permis de conduire, si un tel ministre est celui de la santé ou l’ex-ministre de la santé, si on parle du provincial ou du fédéral, quel salaire a fait Gaëtan Barette et quoi d’autres ?
Ceux qui savent un tant soit peu de quoi ils parlent sont peu nombreux à part les spécialistes.
Dans ses spécialistes de par leur profession, beaucoup sont inflexibles, égocentriques et comme les scientifiques d’ailleurs on l’esprit étroit et les yeux rivés dans le microclimat de leur domaine.
La majorité des gens s’intéresse à la politique lorsqu’il y a des élections et encore en glanant à la dernière minute leurs informations à droite et à gauche, de sources très intéressées par leurs opinions et rien d’autres, des nouvelles et là c’est loin de ne pas être intéressé que par ce qui est profitable pour eux, et souvent qu’en consultant qu’une chaîne, qu’un journal, etc.

2- Quelqu’un qui fait son choix dans la vie, sur presque n’importe quoi: pour pas qu’il n’y ait de chicane: eh bien oui, pour moi c’est enfantin, petit cerveau, manque de maturité, manque de courage et le reste. En politique, mais dans presque n’importe quoi, ça ne devrait pas entrer en ligne de compte !
La maman à son garçon de 11 ans: « Charles montre à maman et à papa comment tu es raisonnable, prend la même chose que ton frère untel, il n’a juste que 5 ans, ça évitera la chicane »! Ça n’a pas d’importance si tu n’aimes pas ce que ton frère choisit ou si en ce moment tu voudrais autres choses, toi qui as plus du double de son âge comportes-toi comme si tu avais 5 ans et comme quelqu’un d’autres. Et voila le message qu’elle envoie à son fils !
Alors les ti-québécois, votez liberal party ça évitera les chicanes !
Alors les ti-québécois, ne discutez jamais de religion, de politique, d’économie, d’affaires, de ce que vous vous êtes payé, que vous ferez un voyage et quoi d’autres…parce que ça va faire de la chicane.
J’ai 64 ans, j’entendais ça de mes parents, mon père étant né au 19ième siècle.
En 2014 j’entends encore cela de mes soeurs qui ont plus de 75-80 ans. L’une m’invite ou me téléphone jamais sans me préciser de ne pas le dire aux autres, à part si elles vont téléphoner ou inviter les autres aussi. L’une fera un voyage en Europe cet été, elle précise qu’elle n’a pas gagné à la loterie et qu’elle le paiera en 12 mensualités…et il ne faut pas le dire. Je téléphone à mes soeurs 1 fois aux six mois. Je les visite au 2 ans. J’ai rien à faire avec des gens aussi, aussi !
Et vous, vous me dites que les québécois sont comme ça !
À bien y penser, si la peur et la chicane a été parmi les raisons pour voter liberal party, je suis obliger de vous donnez raison.

Je m’arrête ici, car ça ne vaut même pas la peine.
C’est trop pour moi.
Je retourne dans mon château…les serviteurs sont toujours d’accord avec moi !!!!

N.B.: Dans mon commentaire, je n’ai pas souligné que beaucoup de comtés avaient été gagnés par peu que pour viser le liberal party sans que ce ne soit peut-être pas la même chose pour les autres, incluant le PQ.
Mais parce que le billet de madame «Toronto Star», conclu à la mort du PQ et de la souveraineté en ne tenant pas compte des autres paramètres forts importants. Et qu’elle ne le faisait pas et surtout qu’elle ne pouvait pas ignorer dans son analyse, qu’ajouté au taux de participation le liberal party avait été élu en fait que par 40% de la population, ajouté aux 30% à majorité francophones et souverainistes, tout cela ne pouvaient pas être ignoré avant de conclure, et ne pouvaient pas mener à la conclusion de la disparition du PQ, de sa mort et celle de son option…et tout ce que cela pourrait donner dans la prochaine élection.
Les conclusions de madame Hébert sont prématurés et sont dictées avant tout par son fédéralisme avant son professionnalisme !
Il y a longtemps que je l’entend, que je lis ses analyses aussi et j’ai toujours senti un doute…
Mon doute c’est dissipé en la suivant ici concernant cette élection !

Correction: «ajouté aux 30% qui n’ont pas été voté et qui sont surtout à majorité francophones et souverainistes,…»

Pauvre Sir. On se console de cette déculottée comme on peut.

Heureusement pour les fédéralistes qu’il existe des gens comme vous, complètement dépassés par les événements et toujours prêts à engager un combat d’arrière garde sinon votre parti politique se sortirait la tête de la vase dans laquelle elle est restée si longtemps et entreprendrait les sévères remises en question dont il a le plus besoin.

Continuez votre « combat » Sir. Vous êtes l’un de nos meilleurs atouts.

@ Sir Decelles,

Vous le dites vous-même, vous vous êtes construit une sorte de « château », ce n’est pas un repproche et tout le monde a besoin de se protéger. Beaucoup de gens n’aiment pas trop les chicanes. Moi non plus ! Cela ne signifie pas que je ne sois pas bien informé sur toutes sortes de sujets. Cela ne signifie pas non plus que tous les électeurs soient mal informés.

Dans toutes formes d’informations, il faut savoir faire la part des choses. Bien que je trouve les analyses et l’expérience de madame Hébert des plus pertinentes. Je ne suis pas automatiquement toujours en tous points d’accord avec elle.

Et c’est pour cette raison que nous débattons. Je ne suis pas non plus toujours d’accord avec vous. Vous savez !

Et moi qui avait toujours compris le contraire !
Que vous étiez toujours d’accord avec moi ! 🙂

Je peux bien badiner un peu ici et là, provoquer un peu, amplifier à l’occasion.
Mais je n’en pense pas moins pour autant!

Mais je n’en pense pas moins que Madame Hébert et Toronto Star font bon ménage. Mais pas avec moi. D’autres ont fait des analyses aussi, pas mal dans le même sens et je ne pense pas la même chose d’eux pour autant. La réalité est la réalité…mais un professionnel qui s’épand sur la voie publique doit pouvoir balancer un peu.

En ce qui concerne sur les connaissances de « la » population en toutes sortes de domaines y compris en politique, je n’ai rien à changer à ce que j’ai écrit. La très grande majorité se base sur peu pour se prononcer.

Si ce n’était pas le cas, et s’ils étaient plus à s’occuper de leurs vraies affaires, à la place d’être devant leur iPhone à twiter sur le fait qu’il font la fil ou encore à discuter entre eux sur le film qu’ils visionnent en même temps dans des salles différentes, sans se préoccuper que d’autres ont payer pour entendre autres choses, ils seraient dans la rue à déchirer les vêtements des politiciens parce qu’aucun d’entre eux ne font ce qu’ils promettent, en donnant d’un gouvernement à l’autre les mêmes raisons pour ne pas pouvoir le faire tout de suite, car ils ne connaissaient pas la véritable situation « entre autres » des finances publics, et en leurs laissant passer comme de l’argent comptant toutes les absurdités que cette gagne de mécréants disent à la population. Aucun d’entre eux lorsqu’ils avaient le pouvoir de le faire n’ont pourtant changé quoi que ce soit pour y changer les façons « de ne pas exposer la vérité sur les finances «publiques» ». Personne ne s’étonne ! Personne ne s’offusque ! Tout va bien madame la Marquise !
Qui a-t-il à tergiverser, à discuter, à débattre lorsque le ministre de la santé qui est docteur, accorde du rattrapage à des docteurs alors qu’il négocie avec des docteurs et en même temps que de l’autre côté de la bouche son gouvernement nous dit que non seulement il n’a pas d’argent pour remplir des promesses, mais qu’à cause des déficits il devra couper dans des programmes qui profitent à ceux qui en ont le moins. Je me fou qu’ils soient liberal party ou pquiste ou anarchiste, il n’y a rien à débattre, c’est tout simplement inacceptable, point !
Les exemples d’aberrations et qui prouvent que « la » population dors au gaz et qu’elle ne met pas les priorités à la bonne place sont tellement nombreux que je pourrais en donner jusqu’à demain matin.
Madame Marois alors qu’elle se vante qu’en santé en 18 mois son gouvernement a fait gagné 1 heure sur 2? d’attente dans les urgences, pas un journaliste ne relève cette affirmation ultra ridicule. Pas un de québécois ou de québécoise ne réagit violemment à cela.
Non, « la » population et les journalistes préfèrent parler du référendum !
Gagne de de.
Juste à constater ce que me réplique le très intelligent Françççççois1 plus haut ! Y a rien à débattre ! Il ne reste que d’en être désolé.
François Bovet a admis du bout des lèvres que la classe journalistique n’était pas sans taches, mais que cela aurait été à madame Marois de refuser de répondre aux questions répétées par l’un et par l’autre sur les mêmes sujets sans aborder les questions soulignées lors des points de presse. Et si elle avait fait cela à répétition, que serait-il arrivé qu’on lui a demandé. Sa réponse fut un sourire !
Je n’ai rien à débattre. Les « vrais » réponses sont limpides sur la majorité des points que j’ai soulevé. Les Beaulieu, François et d’autres, une majorité, d’un bord comme de l’autre, ont répliqués que par des cassettes entendus de leurs favoris à répétition. Qui a-t-il à débattre ?
Il n’y a qu’à respecter la démocratie…comme on se doit de respecter une personne qui fait une démence quelconque, car il n’est pas responsable de ses actes.
« La » population est à peine mieux qu’au niveau de celui qui vient d’avoir un diagnostic d’un début de démence.
Je préfère regagner mon château. Je vais faire comme j’ai l’habitude d’y faire depuis de nombreuses années, m’y enfermer. Le grand air que je viens de prendre ici pendant la campagne électorale m’a convaincu d’utiliser mon temps à meilleur escient, car il est très précieux. J’ai trois livres à terminer. J’ai besoin de revenus. Publier en français, à part pour des exceptions, ne rend pas millionnaire !

Mme Hébert, toujours à rêver d’une union de la gauche à ce que je vois!

Pour le reste c’est bien vu. Compte tenu des problèmes structuraux de notre économie le mandat Libéral sera certainement difficile et il est vrai que si Legault reste et la CAQ travaille bien elle aura sa chance la prochaine fois.

BANG!!!

Leur grosse balloune leur est pétée en pleine face.

Comme je l’avais prédit.

Bon matin,le gouvernement de M.Couillard a la liste des demandes de tout les maires de la chambre de commerce,$$$$$$$$ des dollars que les travailleurs et leur famille envoie en taxe et impot,alors pour parler des vrais affaires $$$$$$ BACON $$$$$$ dans nos poches le premier ministre va choisir qui en premier.
Nous suivrons chaque dollars qui sera sortie du tresor quebecois ,pas besoin d’un dg pour dire qui n’a pas de marge de manoeuvre car la taxe sante nous le prouve et le ministre Bachand avait ete chercher beaucoup de $$$$$$ BACON $$$$$$ dans les poches des travailleurs,jour apres jour,semaine apres semaine,mois apres mois,annee apres annee,alors qui va recevoir les premier $$$$$$$dollars car mardi il a promis des $$$$$$ au maire Labeaume mais il y a un mais il aurait du dire les premiers $$$$$BACON $$$$$$$$ va au contribuables et leur famille et apres nous allons etablir les autre priorites.
Bonne reflexion .Ecris avec un pointeur lazer alors pas d’accent.