L’État hébreu s’emmure : 2013, Israël achève sa barrière frontalière avec l’Égypte

Israël a franchi un pas de plus vers le verrouillage total de son territoire en parachevant sa barrière frontalière avec l’Égypte, entre les déserts du Sinaï et du Néguev, au début 2013.

Depuis la chute du gouvernement Moubarak en 2011, les forces de sécurité égyptienne ont été considérablement affaiblies, et peinent aujourd’hui à exercer leur autorité au Sinaï. Le projet de sceller la frontière a donc été accéléré par le Premier ministre Netanyahou suite à une série d’attaques meurtrières contre les check points frontaliers. La barrière, constituée d’une clôture de cinq mètres de haut, garnie de barbelés affilés et d’équipement de surveillance militaire, couvre aujourd’hui les 266 km de la frontière israélo-égyptienne.

Cette nouvelle fortification s’inscrit dans la lignée de la fortification d’un certain nombre d’États démocratiques (jusqu’en Europe) et surtout dans une série de mesures prises par l’État hébreu pour réduire le flux de migrant économique nord-africain à la recherche d’un Eldorado. C’est d’ailleurs dans le but de calmer l’hostilité croissante du public face à l’immigration clandestine que le Premier ministre Netanyahou a annoncé au début du mois que « la clôture construite dans le sud atteint les résultats pour lesquelles elle a été érigée », en se basant sur des statistiques établissant une baisse de 99,9% des intrusions en sol israélien au cours de la dernière année.

L’efficacité de la barrière reste cependant à prouver alors qu’une vidéo mise en ligne sur YouTube montre des trafiquants dressant une échelle sur la nouvelle structure pour ensuite lancer des paquets de contrebande en sol israélien :

Les frontières Israéliennes avec la Jordanie, la Syrie et le Liban sont désormais toutes équipées de barrières et d’équipement de surveillance, ne laissant que la frontière sud avec la Jordanie, entre la mer Morte et la mer Rouge, sans barrière physique. Mais ce n’est plus pour longtemps; un projet de barrière sur cette frontière est à l’agenda du gouvernement. Lorsqu’elle sera achevée, Israël sera complètement entouré d’acier, de fils de fer et de béton.

La Chaire Raoul-Dandurand tiendra en octobre prochain un colloque sur les murs frontaliers en relations internationales. 

 

William Grenier-Chalifoux

Chercheur en résidence, Observatoire de géopolitique, Chaire @RDandurand @UQAM

Twitter : @WilliamGrenierC

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Et la que la Syrie est affaiblie avec un guerre civile… les contrebandiers et les immigrants illégaux vont passer par la frontière de l’est!