L’été, c’est fait pour jouer

Les Québécois sont en mode vacances : la tête en camping, le cœur au soleil et les pieds dans l’eau au bout du quai. Gare au politicien qui voudra serrer des mains et jaser de promesses électorales.

Israel Sebastian / Getty images / photos Facebook (chefs) / Émilie Nadeau (Legault) / montage : L’actualité

Dominic Vallières a, pendant plus de 10 ans, occupé les postes d’attaché de presse, de porte-parole, de rédacteur de discours et de directeur des communications auprès d’élus de l’Assemblée nationale et des Communes (Parti québécois, Bloc québécois, Coalition Avenir Québec). Il est directeur chez TACT et s’exprime quotidiennement comme analyste politique à QUB radio.

Alors que les cinq chefs de partis se préparent pour la campagne de l’automne, l’été leur impose d’abord de changer de ton par rapport au reste de l’année. Sinon, la réception que leur réserveront les Québécois risque d’être aussi froide que les eaux de la baie de Beauport. Tout le jeu réside dans le fait d’être vu sans être trop entendu.

On sort donc le barbecue, et tous tenteront de vous convaincre qu’ils sont des as de la boulette, ou qu’une recette ancestrale d’ananas grillés à la cannelle traîne dans la famille (essayez-le, c’est bon !). Les chefs ne réussissent pas de manière égale, mais ce n’est pas tant ça qui compte. Quand le pain brûle, les photos sont prises depuis longtemps…

Chaque chef voudra se promener et faire la tournée des incontournables en région. Si vous désirez votre photo de Gabriel Nadeau-Dubois avec un chapeau de cowboy, il y aura des festivals western à Saint-Prosper, à Wotton, à Saint-André-Avelin, à Malartic et même à Guigues ! N’attendez pas Saint-Tite, il sera trop tard, la campagne électorale aura été déclenchée.

Dans les coulisses, depuis plusieurs semaines déjà, on pèse le pour et le contre de certains itinéraires. Possible d’aller au rocher Percé ? On passe par les Jardins de Métis ou la Baie-des-Chaleurs ? Et les Îles-de-la-Madeleine, ce n’est pas beaucoup plus loin, non ? Tant qu’à y être…

La Côte-Nord, ça ferait de belles photos devant Manic-5 ? On pourrait inscrire notre chef dans la lignée des bâtisseurs ! Parc Oméga, Parc Safari ou Zoo sauvage de St-Félicien ? Étant originaire de l’Outaouais, j’ai une préférence pour le premier, mais allez-y et faites-vous votre propre idée ! Des images d’Éric Duhaime en rafting ? Pourquoi pas, ça le montre dans l’action, en train de braver les éléments.

La seule chose qui importe, c’est d’éviter d’être lourd en jasant de politique. De crème molle en crème molle, il faut résister. On parle juste un peu trop de Pharma-Québec et le sundae est foutu. 

Comme je sais que ce n’est pas facile à faire pour les politiciens, qui répètent les mêmes phrases semaine après semaine, je me suis permis un petit guide du changement de ton…

  • Pour les péquistes, « le Québec, un pays » doit devenir « du ketchup, un pays » ;
  • Le « projet ÉCO » des libéraux doit devenir le « projet PATIO » ;
  • Si Québec solidaire veut rappeler son projet « Ultimatum 2020 » sur les changements climatiques, qu’il parle simplement d’« Ultimatum vin vin » — et rosé, si possible ;
  • Et finalement, le premier ministre doit remplacer « fierté » par « steamé » ou encore « toasté ». Là-dessus, comme pour autre chose, il se doit de bien maintenir le dosage entre ceux qui préfèrent l’un ou l’autre, puisque la CAQ est une coalition de gens des deux côtés de la clôture. Pour ma part, je n’hésiterai pas à prendre parti dans ce débat brûlant et à me révéler partisan du « toasté ».

Sur ce, je vous souhaite un merveilleux été et au plaisir de vous retrouver, repu et bronzé, en août !

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.