Lettre à Bonhomme: votre makover est extrême

Cher Bonhomme Carnaval,

C’est la seconde lettre que je vous adresse et, bien que vous n’ayez pas (encore?) répondu à la première, sachez que je suis à votre service. Par exemple, lors de l’émission Tout le monde en parle diffusée ce dimanche, je me suis chargé de faire la promotion de votre nouvelle image, celle imaginée par votre nouveau designer, André-Philippe Côté:

On est avec vous...
On ne vous savait pas aussi engagé (enragé?) !

Certes, vous avez été entraîné, à votre rond corps défendant, dans une polémique de première grandeur. Mais puisque vous y êtes, laissez-moi vous parler franchement. J’espère que vous ne perdrez pas votre sourire pérenne en entendant le fou du roi, Dany Turcotte, faire une blague salace à votre sujet. Je sais que sa remarque ne créera pas un froid entre nous. Vous êtes déjà, en soi, au point de congélation.

Jean Charest ou le Harfang des neiges ?

Voici ce qui se passe avec vous. Jusqu’à la semaine dernière, vous étiez le symbole un peu vieillot — on dirait négativement quétaine, charitablement kitsch — d’un certain folklore québécois pour touristes et enfants.

Votre couleur principale, le blanc, vous prêtait une condition virginale. Votre rondeur et votre sourire signalaient l’innocence de celui qui n’a jamais connu que le jeu et la danse.

Or vous voilà devenu, ce que vous n’avez jamais été, un symbole du Québec tout entier. Cela tombait bien, nous n’en avions pas. Le castor et le harfang des neiges n’arrivaient pas à capturer notre existence dans sa complexité. Le patriote à tuque avec sa pipe et son mousquet avait été, disons, kidnappé par un groupe de québécois fort peu représentatifs.

Comment votre transformation s’est-elle produite ? En deux temps. D’abord, je le suppose, les illustrateurs de Maclean’s ont cherché une personne qui pouvait représenter le Québec en couverture de leur magazine.

Jean Charest aurait fait l’affaire. Mais peut-être ont-ils pensé que de le présenter avec, à la main, une valise débordant de cash n’aurait pas provoqué le contraste — le schock value — recherché. Certains auraient pu penser que ce n’était même pas un montage !

Schock Value
Schock Value

Peut-être l’ignorance torontoise de votre statut de non-symbole des Québécois a-t-elle favorisé leur choix. Le contraste, bien réel, entre votre bonhommie intrinsèque et le flagrant délit de valise de billets mal acquis a du plaire aux faiseurs-de-couverture sensationnelle. Mais en vous choisissant, vous, plutôt qu’une figure politique, les responsables du magazine canadien le plus lu ont délibérément élargi la cible de leur accusation de corruption.

Vous ne représentez pas la classe politique, le PLQ ou Franco Fava. Vous n’êtes nullement un symbole des élites et des deux pathologies identifiées comme corruptogènes: la taille de l’État et la question nationale. Dans l’oeil de l’autre, donc, vous représentez le Québec tout entier.

Une renaissance

Maclean’s a donc provoqué votre renaissance. Et lorsque l’équipe de L’actualité a voulu répondre à la charge des scribes torontois, elle a pensé aussi à vous utiliser, vous, comme arme de riposte. Mais comment ? Il fallait le caricaturiste/illustrateur André-Philippe Côté pour mettre sa plume en plein cœur de ce que mes profs d’universités appelaient «le signifiant» — le message émis par l’image — et renverser du tout au tout la réputation dont Maclean’s tentait de vous affubler.

Une semaine accusé à Toronto de représenter l’âme damnée des Québécois cachée sous une apparence, disons, bonhomme, vous devenez 15 jours plus tard l’incarnation d’une foule engagée pour le retour à la probité. Côté a accouché d’un Bonhomme nouveau, l’a identifié à la réelle tonalité québécoise actuelle: la colère. Colère contre la corruption, colère contre le gouvernement Charest et colère contre ceux qui ont voulu les associer, eux, à cette saleté de copinage, d’enveloppes et de «pressions colossales» qu’ils dénoncent sans relâche.

Oui, votre makeover est extrême. Mais il est salutaire. Pour vous, et pour nous.  Votre nouveau look, qui s’étale sur la Une de L’actualité désormais en kiosque, circule à haute vitesse sur Facebook. Plusieurs ont choisi  votre image comme identifiant, tant elle colle à notre humeur (aveu: je l’ai fait aussi).

Il y a deux semaines, on n’aurait pas même voulu être pris en photo avec vous. Cette semaine, vous êtes l’homme (le bonhomme) de l’heure.

Un fan,

JF Lisée

P.S.: J’ai montré à Tout le monde en parle un T-Shirt arborant votre nouvelle image. Si vous souhaitez obtenir ce T-Shirt, extra-extra-large il va sans dire, faites comme tous les internautes intéressés et inscrivez dans les commentaires de ce blogue: si ces T-Shirt étaient disponibles, je voudrais m’en procurer un.

Voyez-vous, je tente de convaincre la direction de L’actualité d’imprimer T-Shirts, macarons et tasses à votre effigie. Quand je vous dis que je suis à votre service…

Laisser un commentaire

Monsieur Lisée,

Je suis intéressée moi, par ce T-shirt… medium ou large. Tout dépendant.

Superbe idée… j’en ferai la publicité auprès de mes amis et connaissances…

Tenez-nous au courant.

Si ces T-Shirt étaient disponibles, je voudrait m’en procurer un.

Bonhomme représente enfin un Québécois qui ose se lever debout. S’il se présente comme PM, je vote pour Bonhomme!

Si ces T-shirts étaient disponibles sur toute la gamme des formats, je voudrais m’en procurer un.

Signé: Quelqu’un que le magasinage horripile.

Ajoutez ma voix: si ces T-Shirt étaient disponibles, je voudrais m’en procurer un.(Large 😉 )

Votre regard et vos pointes envers Charest sont acérés, voire même vitrioliques monsieur Lisée. C’est fort bien. Mais il ne faudrait pas oublier tous ces faire-valoir de ministres ainsi que tous les béni-oui-oui «backbenchers» libéraux tous trop lâches et eux-mêmes trop putrides pour se dissocier de cette gangrène qui leur ronge les os jusqu’à la moelle. Ils imposent au Québec entier un régime corrompu qui nous empeste l’existence et nous fait terriblement honte.

«L’art de gouverner consiste à prendre le plus d’argent possible à une catégorie de citoyens afin de le donner à une autre.»
[ Voltaire ]

Si ces T-Shirt étaient disponibles, je voudrait m’en procurer un.

Par contre, si le Bonhomme représente la langue française, aussi bien le quémender SANS FAUTES.

Si ces T-shirts étaient disponibles, je VOUDRAIS m’en procurer un.

Tout à vous M. Lisée,
Clément Desjardins
Qui porte du Medium, bien assumé pour un gars de 17 ans.

«L’art de gouverner consiste à prendre le plus d’argent possible à une catégorie de citoyens afin de le donner à une autre.»
[ Voltaire ]

Peut-on charger BONHOMME de jouer pour nous les « ROBIN des BOIS »… (Prendre aux riches pour distribuer aux pauvres)… nous qui étions jadis « coureurs des bois »

J’en prendrais un aussi! Mais en enlevant les références à la corruption.

Il traversera mieux les années, tant pour l’usage que pour la vente.

Moi aussi j’en prendrais un de ces t-shirt… Pas trop large cependant. Ou bien un extra extra extra large pour en faire un linceul pour le PLQ.

Bravo Jean-Francois , on vous suit dans cette aventure et tant mieux si la polémique prend de l’ampleur …..

Bonjour,
Avec un tel makover ce serait l’occasion propice afin de justifier la fermeture du robinet d’Ottawa qui le fait vivre par ses généreuses subventions qui explique l’ironie du Maclean’s dans sa caricature avec la valise débordante de billets de banque. Il n’y a qu’un pas à franchir afin que cette image dans la perception canadienne laisse sous entendre qu’Ottawa en est le généreux pourvoyeur. Avec sa représentation du nationaliste hurlant et déchaîné, assez pour faire fuir les touristes étrangers qui ne sont pas sans savoir que l’image antérieure du Bonhomme Carnaval était déjà assez représentative du nationalisme avec sa ceinture fléchée et la tuque nationale. Et surtout, ne pas l’habiller en bleu, c’est déjà trop avec son image passéiste qu’il incarne. Au plaisir, John Bull.

Moi aussi j’aimerais beaucoup pouvoir en obtenir un.

C’est absolument vrai que l’on ressent une colère mais que faire? Moi j’aimerais sortir dans la rue ,une immense manif pour dire à Charest et sa bande d’incompétent :nous ne sommes plus capables de vous voir et même de vous sentir…

Également lorsque on se fait traiter de voleur par William,un premier ministre,ça écoeure…mais que faire? Sinon espérer un jour la libération…

Du bonbon Jean-François; ou plutôt une glace au sirop d’érable. Si ces T-shirt étaient disponibles, j’en prendrais deux: un L pour avant les Fêtes et un M pour après…peut-être.

Je ne sais pas qui a mis en page votre texte mais j’y trouve 3 coquilles:
« …elle a pensé à vous utilise«z», vous… »

puis:

« …vous devenez 15 jours plus « »l’incarnation.. »
«tard» peut-être ?

et enfin:

« …je voudrai«t» m’en procurer… »

sans offense 😉

Pour une fois que nous ne serions pas représentés en gentils moutons ou quelque chose du même acabit, j’en voudrais au moins deux.

Espérons que, comme Bonhomme, nous nous lèverons bientôt pour manifester en choeur notre urgent besoin d’air pur et de libération de toute forme de racaille.

Je m’ajoute avec joie à ce bassin d’acheteurs potentiels d’un tel T-Shirt (en taille moyenne)

J’en appelle à la grève générale par les bonhommes en colère bleue!

Non mais vous imaginez-vous le nombre de chandails de toutes les grandeurs?…

Des dizaines de milliers de bonhommes, femmes et enfants ceinturant leur parlement pour exiger la tenue d’élections, pour cause de corruption généralisée, collusion, incompétence, détournement de fonds publics,(des milliards) plus grand vol(historique) de nos ressources, du jamais vu!(en milliards).

Bref, pour la tenue d’une commission d’enquête indépendante élargie, ainsi qu’un moratoire sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schistes, dans le but de procéder à de « vraies » études sur les risques et la rentabilité de cette filière.

Exigeons un grand ménage des écuries d’Augias!

Si ce t-shirt devient disponible, j’en prendrai un Large svp pour deux plaisirs, celui de le porter et celui de participer à cette récupération commerciale.

Si nous pouvions métamorphoser aussi facilement cette majorité de Québécois tièdes et poltron comme l’a fait Côté avec Bonhomme, ce serait formidable. D’un simple coup de crayons, nous en ferions des citoyens concernés et non passifs. Mais il semble que la torpeur et l’indifférence ont pris comme des glaces éternelles dans la conscience politique de plusieurs de mes compatriotes. Heureusement qu’il y a encore une poignée de résistants comme ceux que je rencontre sur ce blogue ou sur Vigile pour me donner encore espoir. Ce gros bonhomme bleu ferait en effet belle figure sur un t-shirt…

J’ai rencontré un jour un journalisme qui faisait des volontairement dans ses articles afin de pouvoir rejoindre le lecteur moyen de la population et ça fonctionne très bien depuis plus de 20 ans. Et pour rien au monde, il ne voudrait se faire corriger par les spécialistes aux grands mots qui sans malices transformeraient le fond du message en une sorte de langue de bois difficilement accessible. Pour moi, quelques fautes prouve que vous êtes humain et que des erreurs, tout le monde peut en faire!

Pour les T-Shirts, j’en prendrais 2, 1 pour le jour et l’autre pour la nuit. Comme ça, je n’oublirais jamais mon rêve de vivre un jour dans un pays libre Qcois!

Merci!

Si ces T-Shirt étaient disponibles, je voudrais m’en procurer un… Bonhomme, Bonhomme, si tu voulais… être notre mascotte, à nous qui sont en colère. Si je comprends bien, nous écouterons Tout le monde en parle ce dimanche. Merci Monsieur Lisée, notre Porteur de Peau.

Ne serait-ce que pour se rappeler à tous « l’heureux » incident du Macleans, j’en porterais un volontiers. Il est bon de ne jamais oublier comment pensent plusieurs de nos adversaires. Vivement les Nordiques pour un affrontement Québec-Toronto plutôt que Québec-Montreal (le non-
accent aigu n’est pas une coquille)…

Je veux un de ces t-shirts. Un médium.
Je fais comment ?

(Zut, je quitte le pays dans une semaine. J’aurais très fièrement été promener Bonhomme, version Côté, tout autour de la planète.)

J’en veux un T-Shirt de taille large, ça rapetisse moins après le séchage. Le jour oui ou les Québécois seront moins bonasses, nous n’élirons plus des partis de centre droit provinciaux à répétition.

Si ces T-shirt étaient disponibles, je pense très sincèrement que j’en prendrais un. Si l’actualité refuse de les faire, vous pouvez toujours proposé à l’artiste de les vendre par internet. Je vous suggère http://www.redbubble.com/.

Finalement M. Lisée avec ses chandails vous allez rejoindre quelques personnes moins instruites, mais ce n’est pas assez.

Allez, plusieurs pas encore dans le bonne direction.

Belle transformation de notre Bonhomme!
Si ces T-Shirt étaient disponibles, je voudrais m’en procurer un!

Oui, dénoncer la corruption à tout prix!

Si ces T-Shirt étaient disponibles, je voudrais m’en procurer un.

Bonjour! Groupe JFL. Votre abonné a hâte de recevoir son numéro de l’Actualité,Bonhomme nommé.
Afin de me permettre de boire du champagne = libérateur de tous nos tabous politiques au Québec; et du rageux et meilleur dilateur des rates politiques, en rires irrépressibles, serrés et ciblés du « Rest of Can »/ROC, dû à l’action de grâce de notre bonhomme, devenu millionnaire.

La dernière fois, qu’une telle situation s’est produite au Québec, remonte au « love-in/kitsch » référendaire de 1995. Commandité par Patrimoine Canada, grâce à l’action du suave et amnésique
maire et président de deux conseils municipaux dans notre Métropole – qui avait monté ce
« love-in/rose »pancanadien, au parc Place Dominion.
Salutation à tous et à la prochaine. CB.-

La réplique de J.F.Lisée au Maclean’s pourrais-t’elle etre traduite enfrançais s.v.p.

ADMIN : Elle est en français dans le magazine L’actualité présentement en kiosque.

si ces T-Shirt étaient disponibles, je voudrais m’en procurer un.

——————————————————————————–

Bonhomme !

Il demeure encore que la conduite du bonhomme soulève des doutes. Comment peut-il passer sa vie sur le party, toujours entouré de 6 ou 7 jolies femmes, généralement gelé ben dur, sans que l’on ne le voit jamais travailler. Ses entrées à l’Hôtel de Ville laisse également présumer de ces choses …

C’est quand même ironique que le tollé soulevé – à juste titre – par une publication torontoise en mal de vendre de la copie (jaunâtre) se soit traduit par un nouveau symbole auquel de plus en plus de Québécois semblent se rallier (je n’ai pas de chiffres à l’appui – c’est mon évaluation au pifomètre). J’achèterais une douzaine de tasses à l’effigie de Bonhomme version A.-P. Côté et je les distribuerais aux fêtes!

Si Jean-François Lisée n’existait pas, il faudrait l’inventer ou, à défaut demander au saint Frère André un miracle extrême!!!

Vivement, le gaminet (traduction de T-Shirt par l’Office de la Langue Française – alias Police pour les Anglos qui nous aiment tant!), les macarons et les tasses à l’effigie du Bonhomme en beau-joual-vert ! Et, tant qu’à y être, pourquoi pas un pot de chambre à l’effigie de notre bien-mal-aimé P.M…..