L’heure des choix: ce que les partis proposent pour créer des emplois

Le blogueur Alec Castonguay fait un tour d’horizon des enjeux de fond de cette campagne électorale en ce qui a trait à l’emploi, à l’économie et aux finances personnelles.

Nous voilà dans le dernier droit de cette campagne électorale. L’heure des choix approche pour les citoyens. Au-delà de la rhétorique des chefs, des coups de gueule et des gaffes, les partis ont mis des propositions sur la table, donnant un meilleur aperçu de ce qu’ils feraient au pouvoir après le 7 avril.

Je commence donc ce tour d’horizon des enjeux de fond avec l’emploi, l’économie et les finances personnelles. Sondage après sondage, ces thèmes reviennent en tête de la liste des priorités des électeurs. Qu’est-ce que les partis proposent ? Est-ce que l’une ou l’autre de ces idées vous séduisent ?

J’ai regroupé ici certaines propositions intéressantes de la part des quatre principaux partis qui ont des députés à l’Assemblée nationale.

Mais avant, voici des informations qui peuvent alimenter votre réflexion et aider à mettre en contexte les propositions des partis. Elles sont tirées de notre plus récent numéro du magazine L’actualité (en kiosque jusqu’au 3 avril), dans le dossier «Élections : 28 vérités sur le Québec». Des faits sur le Québec qui aident à y voir plus clair.

 

emploi richesse

economie affaires

 

Et maintenant, place aux idées des partis…

Les propositions du Parti québécois

Utiliser les surplus en électricité pour attirer des investissements. Créer des emplois en offrant des tarifs réduits pour les entreprises investissant dans la réalisation de nouveaux projets au Québec.

Accélérer les investissements publics pour moderniser les écoles et les infrastructures de sport et de loisir.

Poursuivre le développement des infrastructures dans le Nord-du-Québec.

Dans le domaine manufacturier, mettre l’accent sur l’accroissement de l’investissement dans la modernisation des moyens et des processus de production. Intensifier l’innovation et la commercialisation des produits.

Offrir, partout au Québec, un accompagnement personnalisé et décentralisé aux entreprises, particulièrement aux PME, par la création de la Banque de développement économique du Québec, qui réunirait, sous forme de guichet unique, l’expertise et les efforts d’Investissement Québec (IQ) et des directions régionales du ministère des Finances et de l’Économie (MFEQ).

Permettre aux entreprises québécoises de mieux se protéger contre des prises de contrôle non souhaitées et favoriser le maintien et le développement des sièges sociaux implantés au Québec, en mettant en œuvre les recommandations du rapport du Groupe de travail sur la protection des entreprises.

Doter le Québec d’une politique de l’entrepreneuriat qui vise à soutenir la relève.

Augmenter la contribution du secteur de l’économie sociale dans notre développement économique.

D’ici 2017, le PQ veut accompagner 1000 nouvelles entreprises vers l’exportation.

Déployer la Stratégie d’électrification des transports afin de faire des modes de transport électrifiés une priorité dans le choix du type de transport utilisé par les Québécois. Faciliter l’achat d’une voiture électrique par les particuliers. Déployer 10 000 bornes de recharge sur l’ensemble du territoire québécois, en soutenant le verdissement des flottes de taxis dans les municipalités, et en appuyant l’électrification des transports en commun.

Tendre vers la souveraineté alimentaire afin de favoriser la production locale, ainsi que l’accès à la terre et aux ressources pour y parvenir.

Développer de nouveaux marchés pour le savoir-faire québécois en matière d’énergie. Promouvoir les nouvelles sources d’énergie renouvelables.

Explorer le potentiel pétrolier sur l’île d’Anticosti de façon sécuritaire, dans le respect de l’environnement, des populations locales et des sources d’eau potable.

Développer la mise en place de la Charte du bois, soutenir la sylviculture, la transformation et le développement des produits du bois, à la lumière des travaux tenus lors du Rendez-vous national de la forêt québécoise.

Procéder à la mise à niveau des haltes touristiques et routières afin d’en faire des pôles d’accueil touristique, notamment en permettant aux visiteurs d’avoir accès à l’Internet sans fil, aux produits alimentaires du Québec et à des bornes de recharge pour les voitures électriques;
Politique

 Les propositions du Parti libéral du Québec

– Aider les jeunes à amasser la mise de fonds nécessaire à l’achat d’une première résidence principale en créant un régime épargne-propriété (REP). 100 % du montant déposé dans ce fonds sera déductible d’impôt. Les citoyens pourraient y déposer jusqu’à 5 000 $ par année pendant un maximum de 10 ans. L’argent ainsi épargné devrait obligatoirement servir à l’achat d’une première résidence. Lorsque l’épargne accumulée sera utilisée comme mise de fonds, le régime sera échu; par conséquent, contrairement au régime enregistré d’épargne-retraite (REER), il ne sera pas nécessaire de rembourser le fonds. Des discussions avec le gouvernement canadien seront entamées afin que les contributions au REP puissent également être déduites du revenu imposable au fédéral. Les contributions au REP ne réduiront pas les contributions admissibles au REER. Si les sommes accumulées dans le REP ne sont pas utilisées au terme des 10 ans, le montant pourra être versé dans un REER à l’intérieur des contributions maximales permises.

Mise en place d’un crédit d’impôt remboursable de 20 %  (jusqu’à un maximum de 2 500 $) pour soutenir les familles qui désirent rénover leur domicile. Les travaux devront être réalisés avant le 31 décembre 2016. La valeur minimale des travaux réalisés devrait atteindre 3000 $. Favoriser l’efficacité énergétique.

Porter les investissements en travaux sylvicoles de la forêt publique à 225 millions $ par année, sur une période de 5 ans, dont 170 M$ pour les travaux non commerciaux. Rétablir un soutien financier pour l’entretien et l’aménagement des chemins forestiers multiusagers afin d’assurer un accès sécuritaire aux usagers de la forêt.

Assister l’industrie et les coopératives forestières dans le renouvellement des équipements forestiers, au moyen de garanties de prêts.

Poursuivre la mise en place de la Charte du bois.

Utilisation d’une partie du Fonds des générations pour réaliser l’acquisition — jusqu’à hauteur de 10 % du capital-actions d’une entreprise inscrite en bourse — qui fait l’objet d’une OPA hostile qui menace le maintien de son siège social au Québec. Le ministre des Finances modifierait la politique de placement du Fonds des générations pour permettre l’utilisation jusqu’à hauteur de 20 % de ses avoirs pour combattre des OPA hostiles.

Rétablir le financement pour l’entretien et la modernisation des infrastructures au niveau précédant les coupes imposées par le gouvernement — qui a coupé 15 milliards sur 10 ans dans le Plan québécois des infrastructures. Utiliser les sommes pour préparer les infrastructures du Québec à profiter de la reprise économique aux États-Unis et de l’entrée en vigueur de l’entente de libre-échange avec l’Europe. Rendre les données publiques avec un site Internet présentant par région chacun des projets du PQI, leur nature, leur échéancier, leur coût, et leur degré d’avancement en fonction de l’échéancier et du budget.

Relance du Plan Nord, sous le nom de Plan Nord +. Création d’un bureau d’approvisionnement intégré à la Société du Plan Nord pour faire connaître, aux entreprises de tout le Québec, les besoins en fourniture et en équipements afin d’associer le Sud au développement du Nord. Pour les fournisseurs de machinerie, les équipementiers et les sous-traitants industriels, un mandat spécial serait donné à IQ Ressources, filiale d’Investissement Québec, afin de faire connaître les besoins des grands donneurs d’ordres et d’accompagner les entreprises dans leur développement.

Partager une partie des redevances issues de l’exploitation des ressources minières, pétrolières et gazières avec les municipalités et les communautés locales et autochtones.

Encourager l’approvisionnement en gaz naturel au nord du 49e parallèle,vers Sept-Îles, afin de desservir la Côte-Nord, dernière région à forte intensité industrielle toujours privée de cette énergie. Favoriser une entente de co-investissement entre des entreprises pour le désenclavement de la « Fosse du labrador », qui mettrait de l’avant un lien ferroviaire reliant les gisements de fer au port de Sept-Îles.

Pour les PME : instaurer un crédit d’impôt de 50 % sur le coût des transports pour l’exportation.

Adopter le dossier et le guichet uniques des entreprises afin de réduire de 20 % les formalités administratives d’ici 2015.

Lancer le programme Créativité Québec pour les PME. Administré par Investissement Québec, ce programme serait doté d’une enveloppe de 150 millions $. Il prévoit des aides directes, des prêts et des participations pour la réalisation de projets d’une valeur minimale de deux millions $ dans tout projet innovant, qu’il s’agisse d’acquisition de nouvelle technologie, d’amélioration d’un procédé de production ou du développement d’un nouveau produit. Offrir un congé de taxe sur la masse salariale pour faciliter l’embauche d’employés spécialisés.

Mettra sur pied l’initiative Démarrage-Québec visant à stimuler la création d’entreprises en facilitant l’accès au capital patient. Attirer les entrepreneurs étrangers les plus talentueux à l’aide du programme Visa Démarrage Québec. Les entrepreneurs immigrants devraient présenter un plan d’affaires et avoir obtenu un engagement de partenariat d’un groupe d’investisseurs ou d’un fonds de capital de risque. De plus, ils devraient disposer de fonds de subsistance pendant la phase démarrage de leur entreprise. Ils devraient s’engager aussi à apprendre le français.

– D’ici 5 à 10 ans, 50 % des propriétaires dirigeants de PME prendront leur retraite. Offrir au fondateur d’une entreprise une exemption d’impôt de 750 000 $ sur le gain en capital s’il vend à sa famille ou à ses employés (personne engagée depuis au moins un an).

Permettre à un jeune agriculteur, qui se prépare à prendre la relève de ses parents ou grands-parents, d’accumuler de l’argent à l’abri de l’impôt dans un fonds Jeune agriculteur (comparable au fonctionnement du CELI). La contribution annuelle maximale sera fixée à 15 000 $. Le transfert progressif d’une ferme sera offert afin d’amortir l’achat des actifs sur plusieurs années tout en étant soutenu par le fonds Jeune agriculteur.

Développement de la Stratégie maritime. Favoriser les investissements dans les installations portuaires du Québec et la création d’un pôle logistique à haute valeur ajoutée. Développer le transport intermodal et le cabotage. Dynamiser les chantiers maritimes québécois dans un objectif de développement économique et de réduction des GES liés au transport des personnes et des marchandises.

Mise en place du Bureau de l’offre touristique maritime afin de développer les partenariats d’offres touristiques public-privé ou privé-privé.

 Les propositions de la Coalition Avenir Québec

Mise en place d’un «passeport Affaires» qui serait géré par Investissement Québec et qui regrouperait toutes les demandes de documents par les différents ministères et organismes, pour les regrouper en un seul document. Cette proposition faciliterait le démarrage d’entreprises et assouplirait le cadre bureaucratique.

Revoir les rôles et fonctionnement d’Investissement Québec et des Centre locaux de développement (CLD), afin de retisser le lien de confiance entre les entrepreneurs et le gouvernement du Québec. Dans chaque région, la véritable porte d’entrée pour les entrepreneurs deviendrait le CLD. Investissement Québec aurait la tâche de s’assurer que chaque CLD ait le personnel nécessaire pour répondre rapidement aux demandes des entrepreneurs.

Développer une culture entrepreneuriale chez les jeunes, avec la mise en place d’un programme dans les écoles primaires et secondaires où les jeunes seront invités à visiter des entreprises partout au Québec. Mise en place d’un programme de valorisation de certains secteurs comme les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques, semblable au programme STEM aux États-Unis.

Une réduction de 1 000 $ de taxes aux familles en abolissant la taxe santé et la taxe scolaire d’ici quatre ans.

– Mise en place d’une charte des contribuables afin qu’aucun impôt, taxe ou tarif ne soit augmenté à un niveau supérieur au taux d’inflation pour les quatre prochaines années.

Doter le Québec d’un réseau complet de pôles intermodaux fonctionnels et compétitifs qui permettrait d’augmenter les échanges commerciaux et qui développerait l’économie des régions. Un nouveau programme – le programme Radisson – doté d’une enveloppe de 75 M$ sur 5 ans, géré par Investissement Québec, serait mis à la disposition des investisseurs pour tirer profit du  potentiel que recèle le fleuve Saint-Laurent.

Mise en œuvre du Projet Saint-Laurent, un plan qui vise à faire émerger une Vallée de l’innovation le long du fleuve Saint-Laurent, qui deviendrait le moteur de l’économie. Investissement de deux milliards de dollars sur quatre ans, qui seront financés par la récupération des sommes budgétées pour la Politique économique du PQ, soit environ un milliard de dollars. L’autre milliard serait financé par un réaménagement et l’abolition de certains crédits d’impôts aux entreprises, entre autres les crédits d’impôts pour la R & D, les crédits d’impôts pour la production de titres multimédias et ceux pour le développement des affaires électroniques.

Exploiter le pétrole en Gaspésie et à l’île d’Anticosti.

Les propositions de Québec solidaire 

Création, au cours des cinq prochaines années, de 25 000 emplois dans les services publics.

Abolition des hausses des tarifs d’électricité et de garderie.

195 millions $ pour mieux isoler les logements et immeubles.

Développer le transport en commun avec un investissement de 20 milliards de dollars sur cinq ans. Viser la gratuité du transport en commun d’ici 10 ans.

Réduire le coût des médicaments avec la mise en place de Pharma-Québec.

Ne pas exploiter le pétrole d’Anticosti. Favoriser un accès à l’île pour les touristes.

Interdiction du transport de pétrole par train.

55 millions $ pour le déploiement de 4000 voitures en formule autopartage.

Stages rémunérés pour jeunes ingénieurs, urbanistes et architectes dans le domaine des technologie vertes.

10 millions $ par année pour la recherche en matière de transport électrique.

60 millions $ pour l’agriculture biologique.

Nationalisation de l’industrie éolienne. Création de la société d’État Éole-Québec.

* * *

À propos d’Alec Castonguay

Alec Castonguay est chef du bureau politique au magazine L’actualité, en plus de suivre le secteur de la défense. Il est chroniqueur politique tous les midis à l’émission Dutrizac l’après-midi (sur les ondes du 98,5 FM) et analyste politique à l’émission Les coulisses du pouvoir (à ICI Radio-Canada Télé). On peut le suivre sur Twitter : @Alec_Castonguay.

Laisser un commentaire

Ce qui complique un peu le « travail » de l’électeur, c’est de s’y retrouver bien au clair dans chacune de ces propositions. À priori et de prime abord, tout le monde a plein de très bonnes idées toutes chaudes qui vont améliorer notre sort et nous faire du bien. — Qu’en sera-t-il réellement ?

— Ainsi lorsque nous lisons : « D’ici 2017, le PQ veut accompagner 1000 nouvelles entreprises vers l’exportation. » Mais qu’en est-il pour vrai du programme Les Gazelles ? Si bien que ça ?

— Ainsi nous lisons : « (PLQ) Aider les jeunes à amasser la mise de fonds nécessaire à l’achat d’une première résidence principale en créant un régime épargne-propriété (REP). » Merveilleux ! Merveilleux ! Mais j’aimerais bien comprendre pourquoi les PEL (Plans d’Épargne Logement) existent en France depuis ? Pas loin de 70 ans et qu’ici il faut attendre 2014 ou 2015 pour mettre ça sur pied ?

— Ainsi nous lisons encore : « (CAQ) Une réduction de 1000 $ de taxes aux familles en abolissant la taxe santé et la taxe scolaire d’ici quatre ans. » Tout cela est bel et bien beau, mais pourquoi ne pas réduire directement l’impôt sur le revenu de 1000 dollars pour tout le monde ?

— Toujours nous lisons : « (QS) Interdiction du transport de pétrole par train. » L’exemple parfait de ce qui est impossible à faire. Démagogique. J’aimerais mieux entendre qu’on va financer avec le fédéral la construction de lignes de chemin de fer neuves dédiées pour le transport lourd des marchandises. Transport évidemment sécuritaire du pétrole.

Alors je m’interroge. Je me mouche. Je me gratte la tête. J’invoque notre bien aimée Sainte-Anne de Bellevue. Je m’en remets au bon jugement du Saint frère André. Sur la base de quelles propositions (une proposition n’est pas une assurance de réalisation) dois-je me déterminer pour faire finalement le meilleur choix la semaine prochaine ?

Ils (les partis présents aux débats) proposent tous la même chose: un interventionnisme débridé, la même vieille recette qu’on applique depuis 50 ans.

Le seul parti qui propose quelque chose de crédible et différent c’est le parti Conservateur du Québec dirigé par Adrien Pouliot.

J’ose espérer que l’implosion de la CAQ fera de la place pour l’introduction d’un vrai parti de droite économique. Il est plus que temps que les Québécois soit exposés à ce genre d’idées.

« Le seul parti qui propose quelque chose de crédible et différent c’est le parti Conservateur du Québec … »

Crédible? Pouliot veut agrandir le frigidaire par en dedans. Il dit sans couper dans les services.

Comme tout les conservateurs il va taxer les moins de 60K $ hausser l’électricité couper dans les services et sauver de l’impôt à ceux qui gagnent plus de 150 000$ et surtout 500 000$. De plus il veut geler les salaires de ceux qui votent pour lui.

Et les gens comme pbrasseur payeront pour enrichir les riches, comme aux zétats.

Pbrasseur, Vous n’êtes pas sérieux-là,…. Rassurez-nous !!!!! Ahhh… C’est du cynisme,… vous m’aviez inquièté… ( Gros sourire )

Bonjour,vous parler des propositions mais il y a un mais et la dette du Quebec depuis 1976 a ete en augmentation constante sur des gouvernements liberals et du parti quebecois en alternance,et la campagne ou l’un ou l’autre vient valider toute les mauvaises choses de l’un et de l’aute les liberaux valide la mauvaise gestion du parti quebecois,et le parti quebecois valide la mauvaise gestion des liberaux alors pour la validation des deux vieux partis la certification de mauvaise gestion est fait.
Voila pourquoi le Quebec a besoin d’un traitement chock pour changer les choses et M.Legault et l’equipe veut la stabilisation la dette pour en venir a un budget de deficit zero et ensuite baisser la dette avec des montants forfaitaires a chaque annee pour enrichir la population baisser la dette chose que les deux vieux partis n’ont pas reussi depuis 1976 .
Alors devant cette validation de l’un et de l’autre sur leur mauvaise gestion un grand menage est necessaire et il faut changer les choses le 7 avril avec M.Legault et l’equipe pour enrichir qui vous,moi,nous tous,alors que tout le monde sais que un enfant a la naissance a une dette de 45,000 dollars sur le dos alors si vous avez pas compris bien ils vous reste a payer beaucoup de $$$$$$$$$$$$dollars mais il y a un mais vous avez payer vos taxes et vos impots jour apres jour,semaine apres semaine,mois apres mois,annee apres annee vous avez remplis votre mandat mais il y a un mais le 7 avril ils vous appartients a vous de changer les choses bon vote.
Bonne reflexion.Ecris avec un pointeur lazer alors pas d’accent.

Alex, bel effort de rattrapage… Trop peu Trop tard et vous le savez… Vous pourrez peut-être vous vanter de bon journalisme en rapportant cet article plus tard dans vos curriculums….

Vous avez écris : dans un article précédent : » Mon exercice non scientifique m’a permis de parler… » ET » il faut voter libéral pour éviter un référendum »

Les propos du texte d’aujourd’hui devait être moins importants que ceux que vous avez véhiculé tout au long de la campagne….

Eh bien trop tard aussi pour moi…. La confiance et la crédibilité, cela se mérite dans la constance et dans l’honneur…. SALUT

P.S. J’espère pour vous que l’ascenseur s’arrêtera à votre niveau… Je soupconne que les diners-financements à $5000 ou $10000. le couvert doivent être prohibitifs. On jase….de façon humoristique…