L’histoire d’humour entre Hollande et les Français

Peu épargné par la meute de détracteurs qui sévit sur les réseaux sociaux, François Hollande a de nouveau fait sensation en France… malgré lui.

En janvier dernier, Le fouineur vous faisait découvrir le nouveau sport national français, qui stimule les muscles zygomatiques d’adeptes toujours plus nombreux : le «Hollande bashing». Si les Français aiment se payer la tête de leur président, leurs voisins européens ne sont pas en reste. Ainsi, en début d’année, le journal néerlandais De Volkskrant a réalisé un photomontage cocasse des poignées de mains ratées et apparemment récurrentes de l’hôte du palais de l’Élysée. Neuf clichés pour autant de grands moments de solitudes, écrivait-on à l’époque.

hollande-volkskrant-800x575

Peu épargné par la meute de détracteurs qui sévit sur les réseaux sociaux, François Hollande a de nouveau – et malgré lui – fait sensation, la semaine passée, quand il a posé avec l’habit traditionnel kazakh que venait de lui offrir son homologue, Noursoultan Nazarbaïev. Un simple geste diplomatique qui a donné lieu à une «photo embarrassante», selon L’Express.

 

Le sourire gêné du président français le laissait transparaître : les services de presse français n’ont pas vraiment goûté ce cliché. «Officiellement ils affirment que François Hollande ne pouvait échapper à la tradition, officieusement ils sont furieux», a expliqué France Info. D’ailleurs, la photo a rapidement été retirée du compte Instagram du service de presse kazakh… Trop tard, cependant, pour empêcher les internautes français de s’en emparer et de tourner en dérision leur chef de l’État, comme le montrent les détournements suivants :

 

 

Comme l’a révélé Le Figaro, le flot continu de vacheries adressées au président français a inspiré plusieurs mouvements anti-Hollande à commercialiser une gamme de produits dérivés, à base de t-shirts, de drapeaux, d’autocollants et de bracelets. Et ce business, qui se nourrit de la contestation en France, connaît un certain succès !

Tout comme le site «La gauche m’a tuer», le collectif «Hollande démission» a ainsi intégré une section Boutique à son site Web. Son fondateur, David Van Hemelryck – qui s’est fait connaître en survolant la France à bord d’un ULM qui traînait une banderole appelant François Hollande à quitter son poste – a même lancé une cuvée spéciale de bouteilles de champagne estampillées du slogan «Le champagne qui fait tomber les têtes».

Dans la même catégorie
1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Le président, en France, fait office de monarque et, depuis la Révolution, on aime l’idée de le juger sans trop de décorum. Plutôt que la guillotine, on emploie aujourd’hui des propos « coupants ». Hollande prend son rôle avec sérieux, puisqu’il va jusqu’à appliquer un « droit de cuissage » virtuel qui remonte aux origines de la Grande Nation.
Il y a là un grand avantage politique puisque cela permet d’isoler, dans une certaine mesure, le premier ministre et son gouvernement de la hargne populaire. Les français ont leur « tête de Turc » et s’en servent à merveille.