L’humour anglais de la SSJB

La chose est suffisamment rare pour qu’on la souligne: la SSJB s’est trouvée un sens de l’humour. C’est donc sur le mode ironique qu’elle organise, avec le Mouvement Québec Français, une « visite guidée » de l’anglicisation de Montréal.

La vidéo de présentation est outrageusement outrancière, mais l’affiche est détonante:

Laisser un commentaire

Des Anglais rencontrés sur le traversier entre Halifax et la côte sud me demandaient si nous préférions le vin blanc au vin rouge ?

Je répondis le rosé.

Ils me répondirent : vous devez vous brancher…

Mais à quoi leur demandai-je.

À la Couronne britannique, voyons.

Et que boivent-ils, leur demandai-je ?

Des demandes…

Des demandes…

J’aime ce type de campagne. Comme les Québécois adorent l’humour, je souhaite que pour une fois ils soient touchés.

« outrancièrement outrancière » ou outrageusement outrancière ? Anyway, vous avez toujours «pluggé» l’évènement.

Je comprends que ce tour guidé s’adresse à tous ceux et celles, anglophones, allophones et francophones , résidant « contre leur gré » à Mountrial et le plus possible être assurés d’y pouvoir vivre comme ils le feraient à Toronto.

Entre l’anglicisation de Montréal, et sa finlandisation, sa swahilisation, son arabisation, sa russification, sa polonisation, son hispanification ou sa japanisation, comme je préfère l’anglicisation…

M. Lisée se comporte comme si l’anglais était une maladie, alors que c’est la lingua franca de la science, du commerce et de la culture en général. Un peu comme était le latin il y a 600 ans.

Cherchez un scientifique francophone québécois d’envergure qui écrit plus que 1 % de ses publications en français, et vous allez chercher longtemps.

@Steve Chabot

Plutôt le prix à payer pour l’à-plat-ventrisme de nos élus et l’immigration sauvage.

Le clip est vraiment poche. Il me semble qu’il y a assez de talent au Québec pour faire mieux que ce clip d’étudiants de secondaire 1 faible.

« Entre l’anglicisation de Montréal, et sa finlandisation, sa swahilisation, son arabisation, sa russification, sa polonisation, son hispanification ou sa japanisation, comme je préfère l’anglicisation… »

Bizarre. Pourquoi faut-il que Montréal soit tout sauf francophone??? La honte de soi, c’est bien vilain.

Excellente idée! L’humour demeure encore un excellent moyen pour
réveiller les endormis!

« L’humour de la SSJB…suffisamment rare pour le souligner… »

Hey! Ho! De l’humour ils en ont! Mais pour le savoir… et bien il faut se présenter une fois le temps à leurs évènements…

@ inukshuk,lol,c’est probablement un vieux réflexe des gens honorables .

L’anglais est la langue la plus apprise et étudiée à travers le monde. Elle est la langue la plus utilisée sur Internet et à Montréal.

Fait que, au Québec, le français est, de plus en plus, la langue vernaculaire et l’anglais, la langue véhiculaire, principalement à Montréal et à Brossard.

Nous risquons de finir dans l’humour anglais avec des « british jokes » pour nous faire rire.

« finlandisation, swahilisation, arabisation, russification, polonisation, hispanification, japanisation, anglicisation ». Trouvez l’intrus ? Faut vraiment être assimilé à l’os. Et si par hasard, on voulait simplement vivre en français ?

Cet événement organisé par le Mouvement Montréal français est important. Contrairement aux propos que Gilles Bousquet répète à n’en plus finir, tout n’est pas joué en ce qui a trait au français. Il faut s’unir contre la pensée unique (voir le merveilleux livre CONTRE LA PENSÉE UNIQUE écrit par Claude Hagège) et défendre le français en Amérique du Nord. Bravo à Mario Beaulieu et à Denis Trudel pour leur sens de l’humour. L’humour est aussi une arme en politique.

Les anglais n’apprennent pas le français aussi vite et bien que les francophones. Pourquoi ?

Poser la question…

Ils devraient peut-etre faire une visite guidée de Toronto. Les gens vont prendre une biere a « L’Idiot du Village », achetent du papier chez »Essence du Papier », lunchent chez « Marché », circulent sur des autoroutes entièrement bilingues, et l’affichage et les services provinciaux (du Royal Ontario Musueum jusqu’au »Centre TestauVolant ») sont bilingues.

@f.Brosseau l’affichage anglais n’est pas interdit ici. Tant que le français y est, n’importe qui peu afficher dans n’importe quel langue. Essaie maintenant de te faire servir en français à Toronto… Ce sera bien difficile.

Les plus populaires