L’image : au moins, BP tient ses promesses

On peut reprocher beaucoup de choses à BP. Je veux dire: vraiment beaucoup beaucoup de choses. Mais il faut bien admettre qu’il s’agit d’une entreprise qui tient ses promesses. En effet, l’alertinternaute thetfordois (comme moi) Michel J. m’envoie ce petit bijou de publicité prémonitoire de BP, datant de 1999:BP-annonce 1999

Malheureusement, comme l’indique l’alertinternaute Mathieu P., cette pub est un canular. Voir l’explication ici. Il nous a cependant soutiré un bon sourire !

Laisser un commentaire

Malheureusement pour l’effet comique, Ce « petit bijou » n’a jamais réellement existé. En effet, BP n’a pas adopté ce logo avant l’an 2000 http://www.bp.com/sectiongenericarticle.do?categoryId=9014508&contentId=7027677 En 1999, BP utilisait un logo en forme de bouclier: http://www.bp.com/sectiongenericarticle.do?categoryId=9014508&contentId=7027677

En recherchant se slogan sur Google, on constate bien rapidement qu’il n’a jamais vraiment existé.

Les pêcheurs d’Alaska ont encore maille à partir avec Exxon depuis le déversement 100 fois moins important que celui de la Louisianne.

Que fera concrètement BP pour éponger son déficit suite à cette catastrophe ?

Mais oui, 10 sur 10 ! Il va augmenter les prix à la pompe… Et ses copains de suivre parce que la solidarité fait tache d’huile !

Ahhhh BP et le Québec vert! On aime bien « fesser dans l’tas » comme on le faisait du temps de W. Ça fait « in » dans les salons et ça permet d’enterrer profondément nos propres incohérences en matière d’environnement.

Par exemple, si on en a contre les grosses pétrolières comme certains vertueux de l’environnement québécois le prétendent, qu’on cesse de vouloir absolument sauver l’usine ultra-polluante de Shell de Montréal-Est et qu’on la ferme. Point final!

Mais naôôôn! On réagit exactement comme les albertains le font avec les sables bitumineux: si c’est économiquement rentable, on oublie immédiatement les dangers pour l’environnement et on fonce tête baissée protéger les « jobs ». Imaginez maintenant que l’on découvre du « pétrole sale » en quantité suffisante au Québec…

Lisez le « Mythe du Québec vert » et vous aurez tout compris!