L’image de 15 h 15 : Benoît XVI content de Marc Bellemare

« Grâce à Dieu, tout le monde parle de l’affaire Bellemare, tout le monde enquête sur le PLQ ! Plus personne ne parle de mes problèmes scandales ! Que Bellemare soit béni ! »

Internautes : proposez votre propre citation.

Laisser un commentaire

Young man, there’s no need to feel down.
I said, young man, pick yourself off the ground

It’s fun to stay at the ouaaaaÏlle-èm-ci-é !

Proposition

« Si je mets cette casquette de policier j’aurai peut-être moins de chance de me faire arrêter pour complicité de pédophilie.»

J’espere que les avocats Britanniques vont réussir à le faire inculper lors de son voyage en septembre.Monsieur le »persécuté » mon oeil!

» Si je tiens mon képi à deux mains, c’est que mes deux mains m’empêchent d’avoir une vision périphérique, mais une vision limitée comme le juge Bestarache aura lui aussi à voir de cette façon pour répondre au mandat de Johnny Boy »

Depuis qu’il a décrété une enquête, Veil a admis que la nomination des juges se discutaient au conseil des ministres….et là Johnny Boy a dit que Veil avait fait une erreur….ah bon Bestarache n’aura poas à lui poser la question….
Chez Larocque/Lapierre, Veil a admis qu’en 5 occasions au moins elle a discuté des nominations des juges avec Johnny Boy….

….et Johnny Boy lui se prend pour Dieu en s’attribuant dit-il « Écoutez je suis premier ministre » …en fait il ne connaît pas son rôle….c’est un gérant Johnny Boy, un gérant des avoirs collectifs pas plus.

Et le tout s’accumule, Bisson le bailleur de fonds qui a été le premier (il avait des remords) à dire qu’il a rencontré Norm McMillan pour faire nommer son gars et McMillan a confirmé…..puis Sam a dfit qu’il était pas aucourant que sa fille ou sa femme a été nommée juge…il l’a appris à la nomination…… »faque là » sauvons de l’argent abolissons l’enquête tout le monde sait ce qui s’est passé.
La cause est entendue! Le tribunal du peuple a conclu. Vivement des élections.
Et Johnny en prison

Je viens de réaliser, je crois (?), que les révélations de l’ex-ministre Bellemarre ne peuvent être qu’un habile prétexte, peut-être même commandé par ou du moins avec le plein accord de Jean Charest, permettant de faire croire à la population du Québec que le premier ministre n’hésite pas à prendre les moyens appropriés quant la crédibilité du premier ministre et l’intégrité du gouvernement est directement mis en jeu.

Tout ça pour reléguer au second plan et possiblement pouvoir mettre en veilleuse et faire s’atténuer, jusqu’à laisser s’éteindre, la demande quasi-unanime d’enquête sur le financement des partis politiques, le pouvoir d’influence des bailleurs de fonds et la toute puissance tentaculaire des mafias dirigeantes du milieu de la construction entre autres instances occultes du pouvoir.

L’affaire Bellemarre/Charest n’aurait donc été, selon ce qui m’apparaît maintenant de façon de plus en plus évidente au fur et à mesure que nous en sommes informé, qu’une habile diversion permettant à Charest et au PLQ d’éviter de s’enliser dans un bourbier qui m’apparaît beaucoup plus important par ses ramifications systémiques que celui des commandites, qui a beaucoup fait parler et écrire mais n’a pas tout compte fait révélé grand chose.

A le voir naviguer si facilement en eaux troubles je ne peux que constater ses talents et son instinct innés de politicien, qui lui ont permis jusqu’à maintenant, et qui lui permettront probablement pour un bon bout de temps encore, de nous faire avaler l’inavalable si c’est dans son intérêt à court, à moyen ou à plus long terme.

Correction au dernier paragraphe de mon commentaire précédent :

À le voir naviguer si facilement en eaux troubles, je ne peux que constater »les talents et l’instinct innés de Jean Charest », …

«Je me propose comme commissaire à condition que vous maintenez le crucifix à l’Assemblée Nationale.»

« Comme dirait mon pote Trudeau ”Just watch me! L’État policier s’en viens! »

Il n’y a pas seulement Marc Bellemare et Cie qui sont contents de la présente situation…

Imaginez plutôt « C E U X » qui, PAR L’ENTREMISE D’UN « LOBBYISTE »… se sont refiler un chèque (par le Ministère des finances???) – (AVEC L’ARGENT GAGNÉ PAR LES PAYEURS DE TAXE)… de la modique somme de vingt millions ($20,000,000.00) par le remplacant ? de Mme Jérôme-Forget, pendant son absence pour deux (2) semaines de vacances!…

J’ai lu que « CEUX » qui ont envoyé leur LOBBYISTE – doivent maintenant nous remettre cet argent qui appartient aux citoyens Québécois…

Est-ce que cela a été fait????????????????????????
J’en doute! car ce sont des « experts dans l’art d’arnaquer le monde »!

C’est une enquête concernant ce vingt (20) millions qu’il nous faut faire…

Alors, cette » histoire de nomination de juges » ca tombe juste à point, du bla bla! une diversion! rien de plus! du salissage!…

POLICE DU VATICAN!

Fatiguant de diriger des « adolescents » attardés!…
Quand même, « vaut mieux tard que jamais »…

« Actung » les jeunes – j’arrive!!

En cherchant une locution latine qui s’appliquerait au pape, j’en ai trouvé une assez savoureuse qui s’applique à Charest:

De commodo et incommodo. Traduction de l’avantage et de l’inconvénient.
Tiré des pages roses du dictionnaire Larousse.On y dit que cette locution est presque exclusivement administrative: « Ordonner une enquête de commodo et incommodo sur les travaux publics. »

Comme quoi il n’y a rien de nouveau sous le soleil et que ce n’est pas d’hier que les travaux publics sucitent des malversations qui méritent des enquêtes!

— suite au….. commentaire de Claude Pelletier.
[ L’affaire Bellemarre/Charest n’aurait donc été, selon ce qui m’apparaît maintenant de façon de plus en plus évidente au fur et à mesure que nous en sommes informé, qu’une habile diversion permettant à Charest et au PLQ d’éviter de s’enliser dans un bourbier qui m’apparaît beaucoup plus important par ses ramifications systémiques que celui des commandites, qui a beaucoup fait parler et écrire mais n’a pas tout compte fait révélé grand chose.]

Je suis entièrement d’accord avec vous. C’est une très bonne façon de noyer le poisson. En étirant au maximum et en voyant au bout le résultat qui sera du jello intellectuel, le ti-peuple sera écoeuré. Car après tout, l’argent est le nerf de la guerre en politique. Et les libéraux vont s’en sortir qu’asiment blanchis………y sont songés pas à peu près……. ils ont toute mon admiration …… comme manipulateurs, ils méritent un OSCAR parmi tous nos téléromans maison.

J’espère que le Canadien se rendra loin en série. Comme ça les gens vont penser à des choses plus importantes que nos petits problèmes à ti-Jean et moi.

Parler de l’affaire Bellemare / Charest permet d’oublier le budget désastreux et les véritables scandales des libéraux dans au moins dix secteurs de notre colonie canadian Parler en diffamant contre toute l’institution catholique par une chasse aux sorcières des pays protestants anti catholiques au lieu de parler des 99% des abuseurs d’enfants qui ne sont pas catholiques permet d’oublier les véritables abuseurs d’enfants des institutions ouvertement pédophiles rassemblant des millirds d’être humains ou des athés sans aucune morale .

Suite au commentaire de M. Claude Pelletier.

Je crois que vous avez raison: c’est pour nous « jeter de la poudre aux yeux » – faire une diversion – toute cette histoire!
La nomination des juges – ce n’est pas une nouveauté. Tout le monde sait ce que signifie un « comité de sélection »… (il y a déjà une pré-sélection de faite…) pour les juges et autres postes à combler au Gouvernement.
Le Premier ministre et les ministres – ne sont que de passage au Gouvernement.

Mais ceux qui sont nommés: juges, sous-ministres, etc. eux, restent en place jusqu’à leur pension: voilà où est le danger!

Ils ne peuvent être « déboulonnés ». Donc, chaque parti a ses « pions » de placés!…et, par la suite, tout s’enchaîne!

Les subventions exagérées à « certains groupes ethniques »!!! – le choix d’entrepreneurs véreux…etc.
Il y a toutes sortes de « mafiosos »!…
et ce, dans tous les partis politiques!

Moi j’ai pas tellement confiance au juge.C’est un fédéraliste nommé par Jean Chrétien et qui siège sur le comité de la fondation de P.E Trudeau et qui fravaillait a la cour suprême(qui penche)toujours du même bord,du coté libéral.Cherchez l’erreur.

Non, je ne pense pas que ce soit de la poudre aux yeux.
Bellemarre a profité du fait que les libéraux étaient très bas dans les sondages pour cette divulgation.
En fait il lui a donné un coup pour ne pas que Johnny Boy se relève.
C’est pour ça que Johnny Boy a attrappé le câble du coté du ring….le câble Bestarache….et il essaie de ne pas le lâcher.
Et quelques partisans autour du ring crient « Lâche pas Johnny » d’autres qui ne connaissent pas le sport comme Veil et Bisson lui ont lancé du vinaigre pensant que c’est de l’eau.
Puis le gros Norm s’est dissocié en disant « C’est pas moé c’est lui ».

Puis le meneur de « claques » Dupuis lui a dit « Attendez woère ce que l’arbitre va dire parce que l’arbitre est d’ssus notre bord »

Entretemps Johnny Boy a mis un protêt de $700,000.00 sur la bataille pour des oeuvres de charité, pour les mettre « d’ssus son bord »….mais les oeuvres ne vont pas au combat et elles ne veulent pas de l’argent sale….enfin c’est ce que je pense.

Voilà ce que je pense des dernières péripéties du gérant de la province….si c’eût été un état, on pourrait dire un président mais une province c’est un gérant. Voilà.

Enfin, se dit-il, la casquette CERIUM!

Comme un bon sérum pour plus de bon sang, fini les caillots mentaux!

L’étiquette, c’est la casquette…

Christine** 🙂

Me Marc Bellemare a certainement dévoilé les vraies vérités que Jean Charest tente par tous les moyens de cacher par toutes sortes de stratégies de diversion. Toute la population du Québec se doit de s’occuper de ses affaires en exigeant la démission immédiate de Jean Charest et de son gouvernement afin de porter L’ADQ au pouvoir étant donné que c’est le seul parti qui peut nous donner un espoir de REDRESSER les structures politiques du Québec qui sont mal en point. Gérard Deltell est sur la voie de donner toute la crédibilité à l’ADQ afin que les québecois soient bien représentés.