L’image de 15h15: Gérard Deltell tient l’ADQ à bout de bras

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

6 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Del -Tell-us semble aussi perdu que son parti et aussi vitreux et dépassé que Mario
Pas surprenant que les ADQ croient au fédéralisme à tous prix
L’occident est un tigre de papier disait……

Nul doute que le nouveau chef de l’ADQ relève un très…très grand défi mais il a la « chance » de ne pouvoir empirer la situation actuelle. Il ne pourra que progresser car il y a de plus en plus de Québécois orphelins idéologiquement et si ces derniers constatent que l’ADQ AVANCE dans les sondages, ils rentreront au bercail et en convaincront d’autres de le faire.

Les vieux partis de désintègrent à vue d’oeil: les Libéraux et les Péquistes sombrent dans les méandres de la corruption (ne venez surtout pas me faire croire que le Parti québécois n’a jamais utilisé de subterfuge pour se financer et pour récompenser ses p’tits n’amis aux frais des contribuables…) et violent leur idéologie sans vergogne. De plus, le Québec fonce directement dans le mur de la réalité économique et financière et quoiqu’en pensent les gauchistes-étatistes-interventionistes, la lucidité devra tôt ou tard se manifester et je ne peux m’empêcher de croire que lorsque ce prochain jour viendra, les Québécois seront suffisamment sagaces pour élire le seul parti qui leur a dit ne serait-ce qu’un iota de vérité depuis des années.

Reportez-vous au scandale de la Caisse de Dépôt où seul l’ADQ a eu le courage d’envisager la vérité et de dénoncer les mensonges des vieux partis. Et ce n’est que la pointe de l’iceberg.

Contrairement à ce que plusieurs croient, l’ADQ ne mourra probablement pas et Gérard Deltell est l’homme tout désigné pour regrouper les troupes de l’ADQ, le seul parti qui peut représenter de l’espoir pour REDRESSER les structures politiques du Québec. Avant de penser de bâtir un pays, en personne intelligente, il faut s’assurer que les structures politiques futures pourront tenir le coup et ni Jean Charest avec le parti Libéral et ni Pauline Marois avec le parti Québecois auront l’audace de corriger les nombreuses lacunes des vaches sacrées du Québec. Gérard Deltell est un vrai rassembleur et avec le temps, il saura regrouper les bonnes personnes qui pourront faire le travail.