L’image de 15h15: Inscription risquée aux CPE religieux

Notre ministre libéral favori, Toni Tomassi, a défendu le droit de garderies financées à 82% par l’État québécois de donner une couleur religieuse — Islamique, juive orthodoxe ou catholique — à l’environnement des poupons québécois.

Interrogé sur le fait que des places accordées à des organismes faisant du prosélytisme réduisent le choix des parents qui ne sont pas issus de ces communautés religieuses, le ministre Tomassi a affirmé que tout enfant pouvait se présenter à ces CPE, sans craindre un endoctrinement quel qu’il soit.

Nous proposons donc le candidat qui suit à un de ces CPE religieux. Au hasard: le Centre de la petite enfance (CPE) Beth Rivkah, que dirige le rabbin ultraorthodoxe Yosef Minkowitz.

585256591
Laisser un commentaire

Quand la première condition pour l’obtention de place en garderie est remplie,soit cotiser au parti Libéral du Québec,le reste est peu important.

Toujours impressionnant!…La premiere fois qu on vois décoller la Soeur Volante!….Fiou!!!!!!

Des garderies islamiques, financés par l’état…

il y a des jours où je voudrais être sourd et illetttré pour ne pas avoir accès à ce genre d’info.

J’ai plein de jurons qui font référence à des objets religieux catholique qui me viennent à la bouche.

Banal constat oui qu’il faut rappeler avec insistance. Le gouvernement libéral de Charest applique résolument le programme du multiculturalisme britannique et canadien. La pratique religieuse est de plus en plus étendue au Québec au prix de réduire les acquis de laïcité obtenus depuis la révolution tranquille.

Pourtant les droits de l’homme se sont développés dans l’histoire à travers cette idée de séparation de l’État et de la religion. Or, étrangement maintenant des chartes des droits font de la liberté de religion l’un des premiers droits de l’homme.

L’ironie de cette réalité c’est qu’on oubli au Québec notamment que des religions monothéistes comme l’islam et le judaïsme ont créés depuis longtemps leur propre code civil en conflit larvé avec celui des États occidentaux.

Pour conclure. Il est donc possible de subventionner des garderies privées qui procurent les rudiments de certaines religions exclusives et ce dans le cadre d’un gouvernement qui ailleurs dans les écoles propose un cours sur la pluralité des religions aux enfants. À croire que ce gouvernement n’attaque pas seulement la culture québécoise il s’en prend aussi aux valeurs modernes elles mêmes.

Enseigner la religion dans les garderies pour poupons de six mois a cinq ans dans un état laic …..Ce gouvernement de gignols va pousser le bouchon jusqu’a la révolte de la majorité des contribuables pour faire plaisir a une parti de sa clientèle captive ! C’est le bout de la m…….

Si, exceptionnellement, dans une garderie X, tous les enfants sont chinois, juifs, ou musulmans, où est le mal à enrichir leur journée en leur enseignant, avec le français, un peu de chinois, d’hébreu, ou d’arabe ; un peu de morale, c.-à-d. un peu de Confucius, de Torah ou de Coran ; et en leur racontant un peu d’histoire (l’Histoire ancienne de la Chine ou du Moyen-Orient) et d’histoires (comme on en trouve tant dans la Torah ou les folklores chinois ou arabes) ? Va-ton pratiquer l’esprit de géométrie au point d’en perdre l’esprit de finesse ?

Qui serait prêt à dire que ces activités, dans un cadre bien précis, homogène et exceptionnel, sont moins enrichissantes que passer toute sa journée à faire des coloriages, jouer au lego, au ballon, etc. (large place pour autres choses dans le etc.)? Qui serait prêt à dire que les grands classiques, comme des histoires bibliques, sont nécessairement moins enrichissants que des histoires de Passe-Partout ou de Mickey Mouse? Elles ont certainement la longévité en leur faveur, elles!

Soyons un peu plus circonspects avant de condamner en bloc ces activités qui, à ce que je comprends, se déroulent dans des milieux scolaires bien spécifiques et homogènes. Il ne faut surtout pas refuser l’énorme composante culturelle de tout enseignement religieux, puisque cet enseignement implique la transmission de connaissances historiques, géographiques, artistiques, musicales, philosophiques, et morales qui peuvent donner beaucoup plus de substance aux autres activités de la journée (coloriage, musique, chansons, par exemple).

Il ne faut pas séparer religion et vie civile à un point tel qu’on en vient à diminuer la culture de nos enfants.

Et avant de discourir sur l’intolérance religieuse (problématique seulement dans les extrémismes religieux), les ayatollahs de la laicité devraient d’abord réfléchir sur leur si caractéristique intolérance de tout ce qui diffère de leur vision du monde.

Mais qui est ce « Dr Michael Laughrea, MPhil, PhD »? La lecture de textes religieux de la bible, du coran ou de la Torah à des bambins, un simple enrichissement pédagogique et culturel?!?! Cela serait d’autant plus correct si ces activités se déroulent dans des lieux « bien spécifiques et homogènes ».

Les garderies à 7 $ que je paie avec mes impôts ne doivent pas devenir des lieux d’endoctrinement religieux, que les parents d’une garderie spécifique le désirent ou non. Les connaissances religieuses ne sont des connaissances que si elles sont mises en contexte et relativisées. Si ce n’est pas le cas, ce ne sont pas des connaissances mais de l’endoctrinement. Punto.

Notre gouvernement interventioniste québécois est tellement bien placé pour faire la leçon…

On n’a qu’à voir comment il gère son Ministère de l’Éducation et on a tout compris!

Vous devez comprendre le Parti Libéral du Québec.

Comme ils ne peuvent plus faire le plein de vote
et de financement auprès des Québecois francophones de souche résidant en région, ils doivent se tourner « tout azimut » vers toutes les clientèles immigrantes allophones de première et seconde génération concentrés sur les Iles de Montréal et Laval.

Et donner à ces minorités toutes sortes de petites
gâteries accomodantes et de laisser aller complaisants à leurs franges extrémistes, question de s’assurer de leur appui financier et électoral.

C’est aussi simple que cela.
On appelle cela du CLIENTÈLISME !

Et pour embrouiller tout le monde ?

On fait comme le bouffon Tomassi et on dit et redit que tout cela est de la faute du parti québecois qui était au pouvoir il y a huit ans

Et ca marche !!!

Guy LeVasseur
Rimouski

Je pense qu’il y a une part de responsabilité sociale à partager financièrement pour que notre société se renouvelle dans une mesure raisonable. Les garderies, congés parentaux pour j’irais même jusqu’a l’age de 2 ans par enfant pour 1 seul parent à la fois pour un maximum total de 3ans par parent ou 6ans par famille. Les subventions devraient être données aux parents pour les garderies, écoles, camp de jour, qui n’ont réellement pas les moyens financièrement de les assumer. Il pourrait offrir plus de services à la carte ex. cours de langue avant et après les heures normales d’écoles. Développer des programmes d’immersion durant les heures d’école pour ceux dont le français n’est pas la langue première. Des cours et activités en anglais ou d’autres langues privés peuvent être dispensés et payés par les parents avant et après les heures normales d’écoles ainsi que durant les heures de diner. On doit cesser de subventionner tout le monde ui veulent de plus de services. Ça fera une belle source de revenu pour rentabiliser et diminuer les couts sociaux.

Qui serait prêt à dire que les grands classiques, comme des histoires bibliques, sont nécessairement moins enrichissants que des histoires de Passe-Partout ou de Mickey Mouse?
***********
Elles obscurcissent le cerveau et sont néfastes à long terme .On en a des exemples tous les jours! On parle d’enfants d’âge pré-scolaires bordel!
Je comprend que dans certaines sociétés l’endoctrinement commençe à la naissance,mais des enfants à la garderie ,il est normal qu’ils jouent,qu’ils barbouillent et écoutent des comptines.
Commençer trop tôt des histoires de peuple élu pourrait nuire à leur développement en leur inspirant l’idée d’une supériorité factice qui en ferait en bout de ligne des citoyens égocentriques et déplaisants.

Si M. Laughrea fait de la grande philosophie (intéressante d’ailleurs, je tiens à le mentionner – on gagnerait à en débattre), je doute que les CPE religieux financés par l’état aient vu le jour à partir de ce genre de considérations. Il semble plutôt évident que le ministre Tomassi suit une toute autre philosophie bien plus primaire, soit celle de graisser la patte de son parti et de ses amis… Tomassi n’est pas Dr. MPhil, PhD… Sa spécialité est d’être avant tout libéral, avec toutes les difficultés que cela implique au niveau éthique.

Sans être un spécialiste du développment de la petite enfance, je croyais que subvebtionner les CPE permettait de briser le cercle vicieux de l’ignorance et de la misère sociale en favorisant une meilleure intégration à un société pluraliste et moderne.

Votre vision des cpe est celle du multi-culturalisme Canadien.Au contraire,ils sont l’endroit le plus approprié pour débuter une intégration à la société Québécoise.Le réseau de garderie est un des fleurons du Québec,c’est complètement saboter sa mission première en y faisant entrer l’enseignement de l’islam et de la torah à des enfants!On ne doit pas mélanger religion et intégration,surtout pas.La religion c’est à la maison et dans les lieux de culte.Surtout pas,dans une garderie financer avec l’argent des contribuables . Vive un Québec laïque et libérer des libéraux!

Va-t-on se mettre à légiférer ce que les parents lisent ou racontent à leurs enfants en famille sous prétexte que ces parents reçoivent des allocations familiales « payées avec mes impôts »? J’espère que cette pensée est encore considérée comme odieuse.

Mais à écouter les ayatollahs de la laicité, le Québec dériverait vers une société où dès qu’une chose est subventionnée, il est nécessaire (selon ces ayatollahs de la laicité) que les parents et éducateurs perdent largement le contrôle de ce qui se passent dans les centres de la petite enfance! Bienvenue à « Brave New World » d’Aldous Huxley, dirait-on !

L’idée que ces centres soient, dans une certaine mesure, le prolongement de la famille (ce que sera beaucoup moins l’école), n’est, en somme, pas une mauvaise idée en soi. Certainement pas une idée qu’on doit rejeter du revers de la main sans réflexion sérieuse.

@Dr Michael Laughrea, MPhil, PhD
« Si, exceptionnellement, dans une garderie X, tous les enfants sont chinois, juifs, ou musulmans, où est le mal à »

Où est le mal? C’est simple, l’enseignement religieux n’a pas a etre subventioné ni appliqué dans ce cadre, ce n’est pas le lieu pour le faire, les parents pourront le faire autant qu’ils le veulent hors de la garderie et hors de l’école. Qu’ils fréquentent l’église/temple/mosque et qu’ils lisent leur livre sacré à la maison en famille.

Le Satanisme est une religion en passant, allons nous « enrichir la journee » de bambins pre-scolaires avec de belles notions sataniques? Non. Allons nous commencer à choisir, discriminant certaines religions et en promouvoir d’autres? Non, pas de religion dans les garderies.

De plus il y a un manque de place en garderie CPE, c’est inaceptable de payer des environement qui ne sont pas ouvert à tous.
Si un juifs n’aurais pas de probleme a envoyer son enfants dans une garderie musulmane palestinienne, ou une garderie satanique, ou raelienne, on pourrait jouer la carte de ca me derange pas de facon plus credible(meme si ca ne tiens pas la route), mais il est clair que l’enrichissement religieux, reduirait la fluidite du systeme, hors le systeme doit etre plus fluide et accessible.

Et si tous les enfants dans une garderie sont d’un groupe X, il y a lieu de se demander si il n’y a pas un probleme d’integration et de la gettoisation.

« le mal » pour la société ne requiert pas qu’une personne dans une situation s’objecte. Si un KKK demande a ce que les noirs dans une classe se retourne pour ne pas les voirs lors d’une presentation, on ne peut pas dire « ou est le mal? » si ‘ca ne derange pas’ les noirs de le faire, c’est une forme de discrimination, tout comme la discrimination hommes/femmes que supportent certaines cultures, le tout est inacceptable dans notre societe, ce n’est pas une question de mal ponctuel ou d’exception qui ne derange pas, c’est un principe fondamental.

Si le coloriage n’est pas assez enrichissant, on peut acroitre les activites et les jeux relies au monde qui nous entroure et à la science (comprendre le monde, la rotation de la terre: jour/nuits, les plaque tectoniques, cycle de la lune, les marées, le son, la lumiere, etc)

Monsieur Dr Michael Laughrea, MPhil, PhD

Malgré votre Phd, votre raisonnement est déficient.

D’abord, relativement à l’exemple que vous donnez, comment assurer qu’une telle garderie demeure une exception? Vous savez que c’est impossible. Votre exemple est malhonnête.

Ensuite vous présumez que dans une telle garderie, on enseignerait du français, de l’arabe, de l’hébreu et confucius ( et pourquoi pas roger Bacon, Platon et… L’île du jour d’avant de Eco). En disant cela vous vous éloignez du de la réalité. Vous êtes en train d’imaginer l’arche du savoir des « tailleurs de pierres ». Rien à voir. En contradiction avec le cas qui est d’actualité.

Maintenant je vous met devant l’exemple d’une garderie où l’on enseignerait aux poupons le Coran, l’arabe, la foi à l’islam, l’obéissance à la loi de l’Islam, le respect du code de vie de l’Islam, les valeurs à respecter de l’Islam, l’histoire des héros et martyrs de l’Islam et l’Histoire d’Issrael selon le point de vue de l’Islam, l’histoire des juifs selon le point de vue de l’Islam, l’explication des valeurs occidentales selon l’Islam…

Ne serait-ce pas plus éducatif et enrichissant que les dessins et coloriages innocents de l’enfance. Ne serait-ce pas plus pertinent que les jeux innocents de l’enfance.

Vous semblez oublier que personne n’a de contrôle sur le contenu de l’éducation prodiguée dans ces garderies.

Vous semblez oublier que ces garderies sont financées à même l’argent des contribuables, tous les contribuables.

Vous semblez oublier le cloisonnement culturel que ce genre d’institution peut créer, lequel cloisonnement peut lui même mener au replie sur soi des communautés et engendrer l’intolérance.

Je pense que la place des enfants musulmans est avec les enfants des chrétiens et ceux des laics.

Luther King avait un rêve, vous vous souvenez. Quel fasciste que ce Luther King!

Croyez-vous qu’on enseigne dans les écoles juives à s’intégrer à la société en général?

Rien à voir avec l’île du savoir et de la sagesse.

Monsieur Monsieur Dr Michael Laughrea, MPhil PhD, arrêtez donc d’étudier et commencez donc à vous promener, et à vivre. Walt Whitman le faisait. Ca ne ne devrait vous dépayser.

La violence des dessins animés et l’imbécilité culturelle de ceux ci doivent être contrer par des enseignements intelligents et moraux .
Ce qui est inacceptable c’est d’identifier une garderie à une race, une ethnie , à une langue autre que la langue nationale du Québec le français et à une croyance sectaire allant à l’encontre de la morale majoritaire de la nation Québecoise c’est à dire le catholicisme ( Plus de 90% des citoyens du Québec sont baptisés catholiques ) .
Ces petits enfants doivent apprendre la morale élémentaire leur permettant un jour de bien distinguer le bien et le mal , le meilleur et le pire, le partage et le vol, la vérité et le mensonge etc… pour ne pas devenir des handicapés mentaux et même des monstres considérant le vol le mensonge et le meurtre comme normaux . Ne livrons pas nos enfants à Mickey Mouse . À Mafalda c’est préférable , je crois , mais je vérifierai ?
Par contre il ne faut pas laisser les enfants dans des garderies identifiées à des sectes style Raêl et autres ou des croyances incompatibles avec les 500 années d’histoire messianique de la Nation Québecoise

@ Dr Michael Laughrea, MPhil, PhD

Va-t-on se mettre à légiférer ce que les parents lisent ou racontent à leurs enfants en famille sous prétexte que ces parents reçoivent des allocations familiales “payées avec mes impôts”?

Quelles tentative rhétorique d’extenion abjecte !

Le CPE est organisme subventionné presque en totalité par l’état à qui les enfants sont confiés des enfants par des parents qui paient la financement restant…. C’est service de l’État !

Ce ne sont pas des comparables ! Quel argument ridicule !

L’utilsation de stratagème bassement réthorique dans un débat fait de vous un bien piètre intellectuel!

ayatollah: “Personne disposant d’un pouvoir considérable qu’elle exerce de manière intransigeante et rétrograde” (Larousse 2006).

Mes 2 commentaires contiennent le mot « ayatollah » utilisé dans ce sens précis. Même si elle est acceptée dans le dictionnaire, cette définition est cependant injustement méprisante envers les chiites, puisqu’elle donne la fausse impression qu’un ayatollah doit nécessairement être intolérant et rétrograde. Certains d’entre eux ont sans doute été rétrogrades entre 1980 et 2010, mais cela ne signifie pas qu’ils l’étaient avant, ou qu’ils le seront dans le futur

J’espère que cette définition et cet usage méprisant du mot « ayatollah » sera bientôt enlevé des dictionnaires, tout comme la définition du mot « pharisien » a été changée au cours des années.

Prière donc de remplacer “ayatollah” par “apôtre” dans mes 2 commentaires.

A la suite de la Commission Bouchard Taylor, Charest et son gouvernement avat décidé, que dorénavant, pour mieux intégrer les nouveaux arrivants…Ils allaient leurs faire signer un papier comme quoi ils respecteraient les valeurs Québecoises et touT le tra-la-la…. qui en fait n engage personne a rien! Mais! Ce serait quand meme un début, si Jean Charest, Tomassi…et tous les autres libéraux…Le SIGNAIENT!…eux aussi ce fameux papier la!….Pareil comme les nouveaux-arrivants!…

Monsieur Lisée,
Je vous remercie de nous donner l’occasion de nous exprimer au sujet de la religion dans les CPE subventionnées. J’ai bien dit « subventionnées ».

Un philosophe peut très bien philosopher et pavoiser en même temps; c’est bien connu. Mais ici, c’est particulièrement évident en lisant celui qui affiche tous ses diplômes. Cependant, quand un philosophe, en plus de pavoiser, fait la démonstration d’un étroit esprit de prosélytisme, nous devons l’écouter attentivement. En effet, quand un philosophe nous parle de morale dans les CPE subventionnées avec les mots suivants: « un peu de morale, c.-à-d. un peu de Confucius, de Torah ou de Coran », nous devons l’écouter maintenant très attentivement.

Surtout, quand ce philosophe diplômé nous parle de l’intolérance de ceux et celles qui demandent la laïcité dans les CPE subventionnées, je crois que sa position est extrémiste, et je dois le dire haut et fort.

@j.c.virgil :
J’aime bien vous lire. Votre dernier paragraphe (Commençer trop tôt des histoires de peuple élu…. ») est percutant.

« Va-t-on se mettre à légiférer ce que les parents lisent ou racontent à leurs enfants en famille »

Non docteur, personne n’ira jusque là.

Et vous le savez. Ce qui est intéressant, c’est pourquoi vous posez la question.

On parle d’un état égalitaire non religieux et vous posez une question sur la famille.

Va-ton interdire la religion dans les églises?

Non Docteur, la question est malhonnête.

Pourquoi essayer de faire passer les gens pour des racistes?

Bonne question Docteur.

Pourquoi détourner le débat là où il ne va pas?

Excellente question Docteur!

Malhonnêteté intellectuelle de la part d’un docteur?

Nonnnnnn!

Ça suffit la religion dans les garderies! Quelle dérive!

On ne devrait pas parler de religion(s) aux enfants âgés de moins de 14 ans. On n’a pas le droit de laver le cerveau des enfants qui n’ont pas encore développé suffisamment leur pensée propre ni leur sens critique.

P.S. Au Québec, l’article 248 de la Loi sur la protection du consommateur stipule que sous réserve de ce qui est prévu par règlement, nul ne peut faire de la publicité à but commercial destinée à des personnes de moins de 13 ans. Faudrait-il avoir moins de respect pour le cerveau des enfants que pour le porte-feuille de leurs parents?

Oui, vive le matérialisme tapissé mur à mur au Québec! Vivent les « valeurs matérialistes »! Fin à l’intoxication à l’Homer, au Virgile et au Dante!

Bon, on pourrait peut-être se demander à un moment donné si c’est pas pour ça qu’on ne s’intéresse plus à la souveraineté (c’est quoi un pays après tout, d’un point de vue matérialiste?), à la politique, aux effets d’un libéralisme à outrance qui castre nos états, etc. Mais c’est bien peu concret tout ça.

Laughrea

Est-ce que les Juifs ou les Musulmans accepteraient qu’on enseigne les principes Raéliens à leurs enfants? Ou encore le satanisme, le chamanisme et autres?

J’en doute.

Si on accepte le judaisme ou l’islamisme, on doit tout accepter.

Je préfère qu’on rejette toutes les religions. C’est aux parents de s’occuper de ça, pas aux garderies ni aux écoles.

Monsieur Laugrea,

Si ce n’était de la définition du rôle de l’état dans une société pluriculturelle, je serais d’accord avec vous.

La religion est une forme de philosophie et est un enrichissement. Vous avez raison de vouloir le présenter

Mais dans un contexte ou une institution publique, dans ce cas ci un CPE, se doit de déservir sa localité et de respecter la liberté de religion. Comment concilier l’apartenance à divers cultes dans un même CPE?

Si un CPE n’offre pas l’éducation religieuse pour toutes les religions alors il pratique l’exclusion ce qui est proscrit.

Et il est impraticable qu’un CPE offre le support à l’enseignement de toutes les religions.

On fait quoi?

La seule solution c’est l’absence de contenu religieux, peu importe si cela serait enrichissant JUSTEMENT par respect pour la liberté de religion de tous.

D’accord? Pas d’accord?